Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Comment parler à tout le monde

comment parler à tout le monde leil lowndes

Résumé de « Comment parler à tout le monde » : Leil Lowndes nous dévoile 92 techniques pour nous aider à maîtriser l’art de la communication et obtenir le succès qu’on mérite aussi bien dans la sphère privée que professionnelle.

Par Leil Lowndes, 2013, 256 pages

Titre original : How to Talk to Anyone

Note : cette chronique est une chronique invitée écrite par Bertrand Gaté du blog Bien communiquer

Chronique et résumé de “Comment parler à tout le monde” :

PARTIE 1 : Comment piquer la curiosité sans dire un mot en seulement 10 secondes

Lorsque vous rencontrez une personne pour la première fois, il vous suffit de quelques secondes pour vous faire un avis. L’exemple parfait est le caricaturiste : il parvient à cerner les principaux traits de personnalité d’une personne en très peu de temps. Il lui suffit d’observer son attitude, son apparence, sa façon de bouger, etc. Votre aspect extérieur communique l’essentiel de ce que vous êtes. Ne le sous-estimez pas.

Vous voulez donner une image de vous d’intelligent, de passionnant, de charismatique ? Alors les 9 prochaines techniques sont pour vous.

1. Transformez votre sourire

Pour gagner la sympathie des autres, le sourire est probablement le conseil le plus recommandé par tous les experts en communication. Et ils ont raison, ça marche !

Toutefois, c’est subtil : avoir un grand sourire chaleureux est un atout, mais seulement s’il n’est pas instantané. Si vous souriez trop vite, vous perdez en crédibilité. La prochaine fois que vous rencontrez quelqu’un, marquez une pause, imprégnez-vous de la personne et puis faites-lui enfin un beau sourire. Mais pas avant.

2. Fixez votre regard

Lors d’une conversation, fixer une personne du regard permet non seulement de gagner la sympathie de cette dernière, mais aussi de paraître plus intelligent. En effet, rares sont les personnes douées de capacités fortes d’abstraction et de concentration.

Toutefois, attention aux subtilités : les femmes et les hommes ne sont pas sensibles de la même façon. En général, un homme sera davantage embarrassé s’il sent un regard trop intense sur lui.

3. Séduisez par le regard

Vous voulez séduire la personne de vos rêves ? Dans ce cas, le regard est un outil puissant si vous l’utilisez bien. Concrètement, si vous fixez une personne même lorsque cette dernière ne s’exprime pas, vous envoyez le signal suivant : « Vous m’intéressez ».

Les études [1] montrent que si vous fixez une personne intensément, son rythme cardiaque augmente ainsi que son taux de phényléthylamine, hormone de l’excitation érotique. Votre regard est donc un puissant aphrodisiaque.

Point important : ne dévorez pas une personne du regard si vous sentez qu’il n’y a aucune attirance de son côté. Sinon, ça risque d’être gênant.

4. Soyez perçu comme un vainqueur

L’indicateur principal de votre succès est votre posture. Gardez la tête haute, les épaules en arrière, le torse bombé et vous respirerez l’assurance et la confiance.

La vraie difficulté est de réussir à conserver cette allure en permanence. Voici un exercice de visualisation pour y parvenir : dès que vous franchissez l’encadrement d’une porte, visualisez un mors de cuir que vous saisissez fermement entre les dents. Imaginez-le suffisamment élevé afin qu’il permette d’étirer tout votre corps selon une posture parfaite. En faisant cet exercice à chaque porte, cette nouvelle posture deviendra vite une habitude.

5. Gagnez le cœur des gens en réveillant l’enfant en eux

Lorsque vous rencontrez une personne, accordez-lui toute votre attention comme vous le feriez pour un enfant de 5 ans : tournez-vous entièrement vers elle, souriez-lui chaudement, montrez qu’elle a votre attention.

Quel que soit l’âge de votre interlocuteur, il cherchera toujours à capter l’attention nécessaire qui lui rappellera à quel point il est important.

6. Donnez le sentiment que vous êtes des amis de longue date

Le meilleur moyen de plaire à un(e) inconnu(e), est d’imaginer qu’il s’agit d’une vieille connaissance que vous êtes heureux de retrouver. Cet exercice de visualisation est puissant pour trois raisons :

  • Votre langage non-verbal se synchronise avec votre pensée. Ça vous évite d’envoyer un quelconque signe négatif.
  • Vous n’avez pas besoin de parler. Rien que de l’imaginer permet de faire ressentir à l’autre votre sympathie.
  • Quand vous vous comportez comme si vous aimiez une personne, les recherches [2] montrent que vous commencez à l’aimer pour de vrai. Un bel exemple de prophétie auto-réalisatrice.

7. Évitez de gesticuler pour paraître plus crédible

Nos gestes trahissent notre pensée. Une personne qui gigote partout envoie un message d’imposture ou de manque de confiance en soi. C’est pourquoi dans les moments importants, évitez tous les gestes parasites comme par exemple se toucher le visage.

8. Sollicitez votre sixième sens pour y voir plus clair

Connaissez-vous l’histoire de Hans, le cheval intelligent ? Il fut un mystère pendant longtemps parce qu’il était capable de résoudre des calculs compliqués en tapant du sabot au sol. Après de nombreuses enquêtes, l’astuce fut découverte : le cheval prêtait attention à la réaction du public et réagissez en fonction. Ainsi, il détectait toujours le moment où sa réponse était bonne.

Devenez aussi observateur que Hans. Restez attentif lors d’une conversation à tous les signes non-verbaux de votre interlocuteur : est-ce qu’il s’ennuie ? Est-il pressé ? Est-il convaincu par ce que vous dites ? Et adaptez-vous en conséquence.

9. Visualisez la scène avant de la vivre

À la manière d’un sportif, visualisez-vous une scène avant de la vivre. Vous voulez paraître charismatique ? Alors imaginez-vous socialiser avec les autres comme si c’était le cas. Ainsi, vous conditionnez votre cerveau à se comporter réellement de manière charismatique.

piquer la curiosité en 10 secondes

PARTIE 2 : Comment choisir ce qui vient juste après « bonjour »

Maintenant, vous allez découvrir comment maîtriser l’art du bavardage futile.

10. S’adapter à l’humeur de l’autre

Avant d’engager la conversation, essayez de sonder l’humeur de votre interlocuteur. S’il déborde d’énergie, devenez enthousiaste ; s’il est mélancolique, prenez un ton calme ; etc.

Les personnes à l’aise socialement savent s’adapter selon le contexte. Sans cette synchronisation, votre interlocuteur risque de ne pas s’ouvrir à vous.

11. Abordez l’ordinaire avec passion

Vous n’avez rien à dire de très intéressant pour commencer une conversation ? Peu importe. En réalité, vous pourriez parler de n’importe quel sujet. Parfois, le plus important n’est pas ce que vous dites, mais comment vous le dites.

Deux points importants :

  • Ne méprenez pas les sujets de conversation futiles. Au contraire, parlez-en avec passion et énergie.
  • L’exception cependant : ne commencez pas une conversation si c’est plaintif, agressif ou désagréable.

12. Rendez les autres désireux d’engager la conversation

Ayez sur vous un accessoire visible et inhabituel afin de donner la possibilité aux autres de vous questionner à ce sujet. Par exemple, si vous avez deux chaussures de couleur différente, alors vous attirerez des curieux qui viendront engager la conversation avec vous. Sans cette singularité, ils ne seraient peut-être jamais venus vous parler.

13. Faites connaissance avec les personnes choisies

Ce que vous allez découvrir ici est une technique simple mais rarement utilisée : il s’agit de demander à l’organisateur de la soirée de vous présenter à la personne voulue. Il sera généralement très heureux de le faire. Et s’il ne peut pas vous présenter, au moins il peut vous donner des informations sur votre cible.

14. Ouvrez une brèche dans un groupe et engouffrez-vous-y

N’ayez pas peur d’écouter aux portes et de vous incruster dans une discussion avec une phrase du type : « Excusez-moi, je vous ai entendu parler d’un tel sujet qui m’intéresse, est-ce que vous permettez que je me joigne à vous. » Vous allez surprendre vos interlocuteurs, mais rien de grave : ils s’en remettront.

15. Répondez plus qu’un simple nom de ville

Pour devenir une personne intéressante, il faut apprendre à communiquer plus que le strict minimum. Typiquement, si on vous demande d’où vous venez, ne vous contentez pas de dire le nom de votre ville d’origine. Essayez d’apporter des éléments supplémentaires et si possible adaptés à la personne en face de vous. Sinon, il lui sera difficile de trouver un sujet de discussion.

Exemple : vous venez de Rodez et vous rencontrez une passionnée d’art. Alors dites-lui que votre ville est connue pour le musée de Pierre Soulages et demandez-lui si elle connaît cet artiste. Évidemment, trouvez une autre idée si votre interlocuteur n’est pas du tout artistique.

16. Répondez plus qu’un simple nom de métier

Il est fort probable qu’on vous pose la question « que faites-vous dans la vie ? ». À l’instar de la ville d’origine, il faut donner une réponse qui tend la perche à d’autres discussions. Essayez de décrire votre métier et trouvez des éléments pour que la personne se sente concernée par ce que vous faites. La plupart des métiers nous sont inconnus, mais on peut vite s’y intéresser si on se sent concerné.

17. Sachez présenter les gens en hôte(sse) de qualité

Quand vous présentez deux personnes entre elles, ne dites pas seulement : « Delphine, j’aimerais te présenter Julien. Julien, voici Delphine. » En faisant ça, vous les laissez en plan. À la place, amorcez la discussion en donnant davantage de détails sur les deux personnes.

18. Ressuscitez une conversation mourante

Écoutez les mots prononcés par votre interlocuteur parce qu’ils vous renseignent sur ses sujets favoris. Par exemple, si une personne mentionne souvent le mot sport, alors vous pouvez être sûr que lancer une conversation sur ce thème sera un succès.

19. Captivez vos interlocuteurs en vous intéressant à eux

Vous voulez qu’on vous trouve intéressant ? Alors mettez votre interlocuteur sous le feu des projecteurs. Si vous le faites bien, il ne s’apercevra même pas que vous n’avez rien dit sur vous.

20. Rusez avec l’astuce du perroquet

Quand c’est à votre tour de parler, mais que vous ne savez pas quoi dire, il vous suffit de répéter ce que vient de dire votre interlocuteur. Exemple : « Je suis allé au cinéma samedi soir. – Au cinéma ? – Oui, c’était la sortie du dernier film de Christopher Nolan. – Christopher Nolan ? – Mais oui tu sais… » etc. De plus, cette astuce est très utilisée par les commerciaux pour sonder l’envie et les besoins de leurs clients.

21. Amenez les gens à bavarder entre eux

Lorsque deux personnes se rencontrent pour la première fois et que vous souhaitez qu’ils discutent ensemble, utilisez la technique « Bis ! ». Ça consiste à demander à l’une des personnes de répéter une histoire dont elle est fière en disant « Racontez-leur le jour où vous avez… ». Ça permet de la mettre en valeur et de lancer une discussion intéressante.

22. Mettez l’accent sur l’aspect positif

Quand vous faites la connaissance d’une personne, évitez de lui parler de vos faiblesses ou erreurs passées. Bien que faire preuve de vulnérabilité est un outil puissant pour construire une relation, ça peut être délicat de le faire les premiers instants. À la place, focalisez-vous sur le positif.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Conversations Cruciales

23. Ayez toujours quelque chose d’intéressant à dire

L’anecdote suivante est surprenante : Sydney Biddle Barrow est une célèbre propriétaire d’une agence d’escorte à succès. Dans une de ses interviews, elle explique que ses « filles » passaient 60 % du temps à faire de la conversation et 40 % à satisfaire d’autres besoins. Afin d’améliorer « l’expérience client », elle leur a demandé de suivre les informations quotidiennement afin de pouvoir tenir des conversations. Résultat ? Son affaire a décollé et la satisfaction client aussi. Vous aussi, tenez-vous informé avant de vous rendre en soirée.

PARTIE 3 : Comment être un as de la conversation ?

24. Ne demandez pas « que faites-vous dans la vie ? »

Résistez à l’envie de poser la question « que faites-vous dans la vie ». Pour de multiples raisons, ça peut être perçu négativement par votre interlocuteur :

  • Votre interlocuteur n’est peut-être pas fier de son métier ou n’a pas tout simplement envie d’en parler.
  • Vous passerez pour quelqu’un d’intéressé et d’arrogant.

À la place, posez cette question : « Comment occupez-vous la plus grande partie de votre temps ? »

25. Trouvez l’approche la plus judicieuse pour parler de son métier

Si on vous demande ce que vous faites dans la vie, ne répondez pas par un nom de métier, mais plutôt par ce que vous apportez à la société. Exemple : au lieu de dire « je suis coiffeuse », dites « j’aide les femmes à trouver le style de coiffure le plus adapté à leur visage. » Lorsque vous présentez votre métier ainsi, vous devenez plus intéressant et mémorable.

26. Paraissez encore plus brillant que vous ne l’êtes

Une façon simple de donner l’impression d’intelligence est d’utiliser un vocabulaire varié. Pas besoin d’apprendre le dictionnaire par cœur : la frontière entre un vocabulaire riche et banal tient en une cinquantaine de mots. C’est tout.

Faites une liste des mots que vous avez l’habitude d’utiliser, puis trouvez leur des synonymes. Mettez-vous ensuite à les utiliser dans vos conversations. Vous verrez la différence.

27. Ne révélez pas (trop rapidement) les points communs

Quand vous découvrez un point commun avec votre interlocuteur, résistez à l’envie de dire « moi aussi ! ». À la place, laissez la personne parler et faite-lui savoir que vous partagez le même centre d’intérêt une fois qu’elle a fini. Ça montre que vous savez écouter et que vous avez confiance en vous.

28. Utilisez « vous » ou « tu » pour mettre l’autre en avant

Vous voulez capter l’attention de votre interlocuteur ? Commencez votre phrase par « vous » ou « tu ». Par exemple, au lieu de dire « votre robe est magnifique », dites « vous êtes magnifique avec cette robe ». Plus vous utilisez de « vous », plus la personne vous appréciera.

29. Affichez un sourire exclusif

Un beau sourire est puissant. Mais il aura encore plus d’impact si vous l’adaptez à votre auditoire. Personnalisez votre sourire, rendez-le exclusif à une personne si nécessaire, mais ne le transformez surtout pas en un sourire automatique. Sinon, il va perdre de son charme.

30. Évitez à tout prix les idées reçues et lieux communs

Quand vous avez une conversation plus approfondie, faites attention de ne pas tomber dans les idées toutes faites ou les clichés. Au contraire, essayez d’avoir une pensée réfléchie et personnelle.

31. Ayez de la tchatche

Pour devenir une personne drôle et inoubliable, travaillez votre sens de la formule. Au lieu d’utiliser les expressions toutes faites, imaginez vos propres métaphores. Par exemple, au lieu de dire « heureux comme Ulysse », dites « heureux comme un banquier suisse ». C’est davantage surprenant, drôle et mémorable.

32. Appelez un chat un chat

Ne soyez pas dans le politiquement correct. Nommez les choses telles qu’elles sont sans détour. Il ne s’agit pas d’être vulgaire, mais en parlant avec franchise et détermination, vous montrez que vous avez confiance en vous.

33. Bannissez les sarcasmes

Rire aux dépens des autres est signe de médiocrité. Généralement, les concernés s’en souviennent longtemps.

34. Annoncez une mauvaise nouvelle et soyez-en d’autant plus apprécié

Dans l’Egypte ancienne, si le messager apportait une mauvaise nouvelle, le pharaon lui coupait la tête. Aujourd’hui, même si les conséquences ne sont pas aussi extrêmes, annoncer une mauvaise nouvelle reste délicat.

Pour ne pas se faire détester, essayez toujours de vous mettre à la place du destinataire lorsque vous annoncez la mauvaise nouvelle. Votre message est triste, soyez triste. Votre message est gai, soyez enthousiaste.

35. Adoptez la technique du disque rayé

Si une personne souhaite vous poser une question fâcheuse et insiste pour en savoir plus malgré votre première réponse, alors optez pour la technique du disque rayé : répétez inlassablement avec le même ton votre première réponse. Normalement, votre interlocuteur comprendra que vous n’avez pas envie d’en dire plus.

36. Ne montrez pas votre idolâtrie à l’égard d’une personne

Imaginez rencontrer votre célébrité préférée dans la rue. Que faites-vous ? Le mieux, c’est de ne rien faire et de laisser cette personne tranquille.

Toutefois, si vous voulez quand même lui parler, exprimez un point de vue et non un jugement sur son travail. Par exemple, ne dites pas « votre dernier film est vraiment bon », dites plutôt « j’ai passé un très bon moment en regardant votre dernier film. » Deuxièmement, mettez l’accent sur ses dernières créations et non ses anciennes parce que les gens préfèrent être complimentés sur leur situation actuelle.

37. Évitez le remerciement minimaliste

Pour finir une conversation en beauté, ne vous contentez pas de dire simplement « merci ». Ce n’est pas suffisant. Ajoutez toujours la raison du remerciement, merci :

  • de m’avoir attendu
  • de m’avoir fait confiance
  • pour ce repas délicieux

l'art de la conversation savoir discuter

PARTIE 4 : Comment être de la partie, quels que soient vos interlocuteurs

Vous vous êtes probablement déjà trouvé dans une conversation où vous ne vous sentiez pas à votre place : vous ne connaissiez rien au sujet, vous ne venez pas du même milieu social, vous n’avez pas les mêmes diplômes… Quelles que soient vos raisons, vous allez découvrir ici comment tenir une conversation avec n’importe qui.

38. Osez la thérapie de l’éclectisme

Pas besoin d’être un expert pour être capable de parler d’un sujet. La plupart du temps, le simple fait de s’initier à une discipline vous apporte 80 % des connaissances nécessaires. Exemple : une seule séance de plongée sous-marine est suffisante pour tenir une discussion à ce sujet.

Votre mission : une fois par mois, essayez une activité que n’aviez jamais fait avant. En faisant cela, votre champ de discussion s’élargira à toute vitesse.

39. Initiez-vous au charabia

Ce qui est vrai pour les hobbies, l’est également pour le jargon professionnel. Il suffit de connaître la base d’un métier pour être capable de poser les bonnes questions et comprendre l’aspect « technique ». Si vous devez rencontrer des gens qui travaillent dans un autre domaine que le vôtre, contactez une personne de votre entourage qui s’y connaît et demandez-lui quelles questions elle poserait. Vous vous imprégnerez ainsi du domaine en question.

40. Découvrez le point sensible de votre interlocuteur

Chaque profession a ses sujets de prédilection que les profanes ignorent. Vous voulez réussir à briller dans une soirée où il n’y a que des experts présents ? Alors trouvez le sujet qui les anime. Encore une fois, demandez en amont à un connaisseur qu’il vous renseigne sur les actualités et problématiques du secteur.

41. Enquêtez sur la spécialité de votre interlocuteur

Vous allez rencontrer un passionné d’escalade ? Le mieux est de lire tous les magazines, blogs et forums à ce sujet. Quelle que soit la discipline de votre interlocuteur, il existe des ressources pour en apprendre plus.

42. Prêtez attention aux coutumes

N’allez jamais dans un pays étranger sans vous renseigner sur les traditions et tabous. Des gestes qui vous paraissent parfois insignifiants peuvent être extrêmement mal interprétés dans certaines cultures.

43. Bluffez pour obtenir le bon prix

Quand vous négociez avec un prestataire, une bonne technique consiste à prétendre que vous connaissez les ficelles du métier. Apprenez le jargon, contactez plusieurs prestataires, comprenez ce qu’ils doivent réaliser et alors vous pourrez négocier pour de bon.

PARTIE 5 : Comment avoir l’air d’être dans son élément

Une recherche [3] a montré que les gens étaient plus attirés par ceux qui partagent les mêmes valeurs. Plus important encore : lorsqu’on sait qu’une personne partage les mêmes valeurs, on a tendance à davantage l’apprécier même si on ne la connaît pas. Dans cette partie, vous allez donc apprendre à créer l’impression de similarités avec votre interlocuteur afin de construire des relations plus riches.

44. Faites sentir que vous êtes de la même pointure

En fonction des cultures et des milieux sociaux, tout le monde ne se comporte pas de la même façon. Pour devenir un fin communicant, apprenez à observer l’attitude de votre interlocuteur et synchronisez-vous à lui. Les gens se sentent à l’aise avec ceux qui ont les mêmes codes.

45. Créez de l’affinité avec l’autre

Quelle sensation agréable que d’être sur la même longueur d’onde qu’une autre personne, n’est-ce pas ? Pour y arriver, une astuce consiste à synchroniser son vocabulaire avec votre interlocuteur. Par exemple, pour désigner le lieu de travail, un notaire vous parlera d’une étude alors qu’un avocat vous parlera de cabinet. Et ce qui est vrai dans le monde professionnel, l’est aussi pour la vie privée. Prêtez attention au vocabulaire utilisé et adoptez le même.

46. Utilisez le pouvoir des images

En fonction de votre interlocuteur et de ses passions, utilisez des analogies qui lui parlent. Par exemple, un client possède un bateau, alors présentez-lui une stratégie pour permettre à son entreprise de surfer au creux de la vague. D’abord, ça va lui parler. Deuxièmement, ça lui donne le sentiment que vous partagez les mêmes centres d’intérêt.

47. Montrez que vous essayez de sympathiser

Lorsqu’une personne écoute, nous avons tendance à acquiescer à l’aide d’onomatopée. C’est bien, mais si vous voulez vraiment montrer que vous écoutez, alors employez des phrases pour montrer votre compréhension : « Je vois ce que vous voulez dire » ; « oui, c’était le mieux à faire » ; etc.

48. Manifestez des signes d’empathie anatomiquement correctes

Écoutez votre interlocuteur et faites attention aux mots qu’il utilise. Est-ce que sa manière de s’exprimer correspond à un type :

  • visuel : « Je vois ce que tu veux dire» ;
  • sensitif : « Je sens bien que ça te gêne » ;
  • auditif : « J’entends tes arguments. »

En fonction, employez les mêmes termes que votre interlocuteur.

49. Amenez-les à penser « nous » (au lieu de « tu » vs « je »)

Il existe 4 paliers dans une conversation qui indiquent le degré d’intimité entre deux personnes :

  1. Les clichés : deux personnes qui ne se connaissent pas vont échanger des banalités comme « Quel beau temps ensoleillé, n’est-ce pas ? »
  2. Les faits : deux personnes qui se connaissent sans être intimes parlent souvent des faits (« Vous savez, Louis, cette année, nous avons déjà eu deux fois plus de jours de beau temps que l’année dernière. »)
  3. Les sentiments et questions plus personnelles : deux amis échangent sur leurs impressions et sentiments (« J’adore ce temps ! Et toi, es-tu quelqu’un qui aime le soleil ?»).
  4. L’utilisation de « nous » à la place du « je ». Deux personnes intimes parlent ainsi : « Si le beau temps dure, ce sera une chance pour nous. Ça nous permettra de nous baigner. »
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Sources of Power / Les sources du pouvoir

L’astuce ? Elle consiste à passer directement aux paliers 3 et 4 lorsque vous rencontrez une nouvelle personne. Vous utilisez ainsi les mêmes codes verbaux que ses amis proches.

50. Évoquez de bons souvenirs

Pour nouer des relations avec une connaissance, évoquez avec elle des bons souvenirs que vous avez partagés lors de votre première rencontre. Puis, faites en sorte que ces souvenirs se transforment en références que vous utilisez souvent.

comment être de la partie être à l'aise à l'oral

PARTIE 6 : Comment différencier le pouvoir de la louange et la folie de la flatterie

Savoir complimenter une personne est délicat. À la fois, c’est un moyen incroyable pour créer du lien, mais vous pouvez aussi être vu comme un hypocrite cireur de pompes. Dans cette partie, vous allez découvrir 9 manières de complimenter avec subtilité.

51. Complimentez votre interlocuteur grâce au bouche-à-oreille

En complimentant une personne en face-à-face, ça risque de passer pour une basse flatterie. À la place, utilisez la puissance du bouche-à-oreille : pour complimenter une personne, dites à son entourage ce que vous en pensez de bien. Il y a de fortes chances que le message parvienne à la concernée.

52. Devenez le messager de l’agréable

Malheureusement, les gens ont souvent tendance à commérer entre eux. Et si à la place, ils essayaient de colporter les bonnes nouvelles ? La prochaine fois que vous entendez des commentaires élogieux envers une personne, allez lui dire ! Ça fait toujours plaisir et la personne vous appréciera d’autant plus.

53. Sous-entendez des qualités

Il est extrêmement bien-vu de sous-entendre un fait positif concernant votre interlocuteur. Ça aura le même effet qu’un compliment direct. Voici un exemple : au lieu de dire « vous êtes magnifique », dites « Comment tu vas aujourd’hui ? » – Temps d’observation – « À l’évidence, tu as l’air d’aller très bien. »

54. Complimentez par mégarde

Une bonne astuce consiste à complimenter votre interlocuteur comme si de rien n’était. Par exemple, vous pouvez dire à votre ami : « Toi qui connais bien le vin, tu n’aurais probablement pas passé la commande, mais moi, que veux-tu, j’ai choisi le vin au hasard. » Simple et efficace.

55. Décochez le compliment qui tue

Un compliment qui tue se caractérise par sa singularité ou sa spécificité. Je m’explique. Si vous dites à une personne qu’elle est agréable, ce n’est pas spécifique. Si vous dites qu’elle a un beau chemisier, ce n’est pas suffisamment personnel. Pour cette raison, trouvez la qualité unique d’une personne et dites-lui.

Attention, deux règles à respecter : non seulement vous devez faire votre compliment en privé (au risque d’être gênant), mais il faut aussi qu’il soit crédible. Si vous complimentez la voix d’une personne alors qu’elle ne chante pas bien, ça ne marchera pas.

56. Glissez des petits compliments

Quand une personne fait quelque chose de bien, n’hésitez pas à lui dire à l’aide de petits compliments : Beau travail ! ; Bien joué ! ; pas mal du tout !

L’avantage, c’est qu’ils font plaisir, mais vous ne passez pas pour autant pour un cireur de pompes.

57. Réagissez au bon moment

L’art de complimenter une personne est aussi une question de timing. Il peut être mal pris s’il vient trop tard ou trop tôt. Lorsqu’une personne vient d’accomplir quelque chose, dites-lui immédiatement ce que vous en pensez ! N’attendez pas deux jours plus tard.

58. Recevez un compliment de la bonne manière

Lorsque vous recevez un compliment, votre réponse est importante. Ne dites SURTOUT PAS : « Oh non, ce n’est rien » ; « merci » (petit et timide) ; « ah ben moi, je ne l’aime pas trop » ;

À la place, utilisez la technique du boomerang. C’est-à-dire : renvoyez toujours les compliments à ceux qui vous les donnent. Voici un exemple : « Vous avez vraiment fait du bon travail sur ce projet. – Oh, c’est très gentil de me dire ça. J’apprécie votre feedback positif. »

Si vous ne savez pas quoi répondre, alors optez pour la réponse passe-partout suivante : « C’est très gentil à vous. »

59. Connaissez les flatteries qui font mouche

Si vous connaissez bien la personne, demandez-lui quelle épitaphe elle aimerait avoir sur sa tombe. Pourquoi poser cette question bizarre ? Parce que ça vous donnera une réponse sur comment votre interlocuteur veut être perçu. Exemples d’épitaphe :

  • Ci-gît Hugues D. Il fut un brillant savant.
  • Ici repose Justine L., qui répandait la joie partout où elle allait.

Votre interlocuteur vous a donné une réponse ? Gardez-la en mémoire et attendez le bon moment pour le complimenter sur la façon dont il aimerait être perçu. Votre compliment lui ira droit au cœur.

faire des louanges

PARTIE 7 : Comment gagner la sympathie de votre interlocuteur au téléphone ?

La communication au téléphone est différente du face-à-face à bien des égards. Dans cette partie, vous allez apprendre les subtilités pour vous faire apprécier même à longue distance.

60. Faites bonne impression, même au téléphone

Quand vous êtes au téléphone, il n’est pas évident de transmettre toute votre énergie et qui vous êtes vraiment. Contrairement à une rencontre physique, votre interlocuteur n’a pas de retour sur votre langage corporel. Votre objectif est donc de décrire verbalement ce que vous ressentez. Si vous êtes surpris, dites « pas possible ! ». Pour remplacer un sourire, dites « tiens, ça, c’est amusant ».

Exagérez vos expressions pour que vos paroles remplacent vos gestes.

61. Créez un sentiment de proximité même à longue distance

Le regard a le pouvoir de connecter les gens entre eux lors d’une conversation. À distance, la meilleure astuce pour remplacer ce manque, est d’appeler votre interlocuteur par son prénom. N’hésitez donc pas à employer son prénom souvent au téléphone.

62. Rendez les autres heureux de vous avoir appelé

Ici, vous allez découvrir une méthode en 2 étapes pour répondre au téléphone. Elle fonctionne pour vos connaissances, mais également pour des inconnus. Vous êtes prêt ? Commencez par accueillir la personne au téléphone de façon professionnelle et chaleureuse. Ne faites pas encore passer votre sourire à travers la voix. Une fois que la personne s’est présentée, réagissez en mode : « Ah, c’est toi ! » et haussez votre niveau d’énergie.

Ainsi, vous donnerez l’impression d’être toujours heureux de recevoir un appel de leur part.

63. Apprenez à filtrer vos interlocuteurs au téléphone

Votre société reçoit beaucoup d’appels et vous êtes forcé de les filtrer ? Alors au lieu de poser des questions froides et intimidantes (De la part de qui ? De quelle société ? Et c’est à quel sujet ?…), voici une élégante façon de faire pour vos réceptionnistes : « Oui, je vous le passe tout de suite. Qui le demande ? …Parfait, attendez quelques secondes… Je regrette, mais Mr/Mme X vient juste de partir déjeuner. Je peux peut-être lui laisser un message. »

En répondant ainsi, la personne qui appelle ne prend pas le refus pour elle. C’est plus subtil que de répondre « malheureusement, un tel n’a pas le temps de vous recevoir aujourd’hui ».

64. Faites attention à la personne derrière le standard

Lorsque vous essayez de joindre une personne et que vous tombez sur les réceptionnistes, veillez toujours à prendre connaissance de la personne derrière le téléphone. C’est également un être humain avec un nom, des sentiments, une existence. Et parfois, cette personne a autant, voir plus de pouvoir que votre cible. Ne la négligez pas.

65. Assurez-vous que le moment est opportun

Si vous appelez une personne au mauvais moment, il y a très peu de chances que vous parveniez à votre fin. Pour cette raison, demandez toujours si la personne à l’autre bout du fil est disponible : « Bonjour Charles, aurais-tu une minute ? ». Si ce n’est pas le cas, alors ne forcez pas. C’est inutile.

66. Soignez votre message d’absence

Vous voulez donner une image de vous professionnelle et sérieuse ? Alors ayez un message d’absence neutre, bref et agréable. Pas besoin d’extravagance ou d’originalité. Petit secret bonus : changez votre message le plus souvent possible pour l’adapter à votre actualité.

67. Donnez envie de rappeler

Cette fois-ci, imaginez que c’est à votre tour de tomber sur le message d’absence. Votre objectif ? Vous voulez que votre interlocuteur vous rappelle au plus vite. Pour y arriver, respectez ces trois principes :

  • Parlez avec un ton de voix clair, dynamique et assuré.
  • Soyez bref : ne dépassez pas 10 secondes.
  • Vendez votre message et ne vous contentez pas d’un simple « Hello, c’est Michel, rappelle-moi. » Dites plutôt : « Bonjour André, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer concernant notre projet. »

68. Faites comme si vous appeliez tous les jours

Pour passer le filtre des réceptionnistes, faites comme si vous aviez l’habitude de parler à votre interlocuteur cible. Exemple : « Est-ce qu’il est à son bureau ? » En utilisant un « il » familier, vous donnez l’impression que vous êtes un vieil ami du patron.

69. Faites preuve de sensibilité

Si vous entendez un bruit de fond à l’autre bout du fil, montrez à votre interlocuteur que vous en prenez compte. Par exemple, si vous entendez les cris d’un bébé en fond, alors proposez de rappeler plus tard afin qu’il puisse s’en occuper si besoin. Ça montre que vous faites attention et c’est toujours très agréable.

70. Lisez entre les lignes au téléphone

Pour s’améliorer dans un domaine, il est souvent nécessaire d’avoir un retour sur sa performance. Et c’est exactement ce que vous devriez faire au téléphone. Enregistrez vos conversations et réécoutez-les plusieurs fois : vous vous apercevrez de subtilités qui vous avez échappées. De plus, ça permet de lire entre les lignes, ce qui n’est pas toujours facile lorsque vous êtes en direct.

apprendre à parler au téléphone lire entre les lignes

PARTIE 8 : Comment tirer le meilleur d’un événement networking

Dans cette partie, vous allez apprendre toutes les astuces nécessaires afin d’optimiser un maximum votre présence lors d’un événement networking.

71. Faites des connaissances plutôt que de vous empiffrer

Si vous souhaitez que d’autres convives viennent vous engager la conversation, alors évitez de grignoter pendant l’événement. Mangez avant.

Il y a deux raisons à cela :

  • Quand vous avez la bouche pleine et un verre à la main, il est toujours plus difficile de socialiser.
  • Les gens oseront moins vous aborder si vous êtes en train de manger. Ils auront peur de vous déranger.

72. Faites une entrée inoubliable

Quand vous entrez dans une salle, prenez le temps de contempler la pièce comme un lion qui observe la savane depuis son rocher. L’objectif n’est pas tant de vous faire remarquer, mais plutôt de jauger la salle : qui parle avec qui ? Quelle est l’ambiance ? Où sont les personnes importantes ? etc.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ces Idées qui Collent - Pourquoi Certaines Idées Survivent et d’Autres Meurent - 2

73. Soyez celui qui choisit et non celui qu’on choisit

Prenez l’habitude d’aller vers les gens plutôt que d’attendre qu’ils viennent à vous. Peut-être qu’un jour, vous croiserez l’amour de votre vie et ce jour-là, il faudra être capable d’aborder cette personne. N’attendez donc pas le dernier moment pour vous y préparer.

74. Attirez les autres convives comme le miel attire les abeilles

Votre langage corporel peut agir comme un aimant, mais aussi comme un repoussoir. Assurez-vous d’envoyer les bons signaux. Par exemple, les gens sont attirés par les personnes qui ont une position d’ouverture : ayez les bras relâchés et tournés vers l’extérieur, un léger sourire et une posture droite.

75. Souvenez-vous d’un ou deux détails

Vous voulez donner une impression incroyable à une connaissance ? Montrez-lui que vous vous souvenez de petits détails. Pas besoin de retenir toute la vie de votre interlocuteur, quelques détails suffisent à commencer par son prénom. Pour y parvenir, n’hésitez pas à prendre note des informations importantes dans un classeur. Puis ressortez-les lors de votre prochaine rencontre comme si de rien n’était.

76. La technique des cartes de visite annotées

C’est une variante de l’astuce précédente.

Juste après avoir parlé avec une nouvelle connaissance, isolez-vous dans un coin et notez sur sa carte de visite un détail sur cette personne. Puis la prochaine fois que vous aurez affaire à elle, ressortez la référence en question.

77. Gardez les yeux ouverts au langage non-verbal de votre interlocuteur

Essayez de décoder les signes non-verbaux de votre interlocuteur et adaptez votre discours en conséquence. L’erreur serait d’être trop concentré sur ses propres propos et ne pas se rendre compte de ses réactions.

PARTIE 9 : Comment briser le plafond de verre

Cette dernière partie a pour objectif de vous enseigner les subtilités de la communication pour atteindre les sommets de la hiérarchie.

78. Adoptez la technique « on n’a rien vu »

Devenez insensible à toutes les bourdes qui se produisent autour de vous. Par exemple, imaginez-vous en réunion avec vos collègues et l’un d’entre eux renverse son verre d’eau. La bonne réaction est de continuer comme si de rien n’était. En faisant ça, vous montrez que vous êtes imperturbable et que vous savez vous focaliser sur le plus important.

79. Secourez l’orateur

Vous avez peut-être déjà été témoin de la scène suivante : un intervenant s’exprime devant un groupe, tout se passe bien et soudain une personne rentre dans la pièce en faisant du bruit. Conséquence ? Les gens n’écoutent plus, ils se retournent pour voir le nouveau venu, ils se mettent à bavarder… À ce moment-là, l’orateur se retrouve dans une situation délicate où il doit de nouveau faire un effort pour capter l’attention.

La prochaine fois que vous assistez à une scène similaire, attendez que la perturbation se finisse et relancez l’intervenant en disant : « Et alors, qu’est-il arrivé ensuite, quand… ». En faisant ça, vous offrez une aide vraiment appréciable à l’orateur.

80. Ne dissimulez pas les enjeux de votre demande

Lorsque vous demandez un service important à votre interlocuteur, soyez transparent sur ce que vous avez à gagner. Ne faites pas semblant de faire comme si c’était une demande sans importance.

Ça ne vous empêche pas de mettre en avant les avantages de votre demande pour votre interlocuteur, mais restez honnête.

81. Laissez votre bienfaiteur savourer le plaisir d’accorder une faveur

Si une personne accepte de vous rendre service, patientez plusieurs heures entre le moment où elle a accepté et le moment où elle vous rend service réellement. Autrement, votre empressement pourrait être mal perçu.

82. Séparez dans le temps le prêté et le rendu

Si une personne a une dette envers vous parce que vous lui avez rendu service, ne faites pas l’erreur de vouloir lui faire « payer » le prix trop vite. Exemple : vous avez aidé une personne à trouver du travail et cette dernière souhaite vous renvoyer l’ascenseur quand l’occasion se présente. Jusque-là, tout est normal. L’erreur serait d’appeler cette personne trois jours plus tard pour lui demander un service. C’est trop tôt. Ça met trop en avant l’aspect « comptable » de l’échange et ça casse les sentiments de générosité.

83. Respectez les moments de fête

Il y a un temps pour tout. Notamment, évitez toutes les confrontations et discussions difficiles pendant les moments de fête. Les bons communicants savent remettre le conflit à plus tard.

84. Respectez le temps des repas

Quand vous êtes au sommet de la hiérarchie, il y a un moment sacré à respecter : le repas. C’est un temps où il est possible de discuter de plein de choses, mais il faut éviter les sujets critiques ou à controverses. Pour ces sujets, organisez plutôt une réunion dédiée.

85. Renoncez à négocier lors des rencontres fortuites

Quand vous négociez une affaire avec un interlocuteur, ne comptez pas sur une rencontre fortuite. Exemple : imaginez que vous croisez votre client avec qui vous négociez depuis longtemps au supermarché. Ne faites pas l’erreur de lui parler du travail. Surtout pas. Encore une fois, il y a un temps pour tout.

86. Laissez-les vider leur sac

Si vous voulez demander une information à une personne, laissez-lui d’abord vous dire tout ce qu’elle a à vous dire. Quand une personne a envie de vider son sac à tout prix, l’erreur serait de ne pas la laisser faire. Pour cette raison, apprenez à patienter, puis parlez ensuite.

87. Soyez dans l’empathie face à la colère de votre interlocuteur

Comment réagissez-vous face à une personne qui vous hurle dessus ? L’erreur serait de renchérir. À la place, voici ce que vous pouvez faire :

  1. Écoutez-la.
  2. Demandez-lui des précisions.
  3. Mettez des mots sur ses émotions pour montrer que vous comprenez ce qu’elle ressent.

C’est la seule façon de calmer votre interlocuteur.

88. Profitez de votre maladresse

Si vous commettez une bourde, la meilleure façon de vous rattraper est de faire en sorte que le bilan de votre victime soit positif. Exemple : si vous cassez le vase de votre hôte, ne vous contentez pas d’acheter le même vase. Achetez-lui en un nouveau 10 fois plus cher. Cette personne vous appréciera encore davantage.

89. Laissez une porte de sortie à celui qui fait le mal

Si vous surprenez une personne en train de mentir, voler ou dissimuler, n’entrez pas en confrontation. Une attitude noble consiste à sauver la face de votre interlocuteur. Pourquoi ? En faisant ainsi, c’est comme si vous disiez : « Ton cas ne mérite même pas que je lui accorde de l’importance ».

90. Obtenez ce que vous voulez d’un employé

Connaissez-vous un salarié qui fait un excellent travail et qui mériterait la reconnaissance de sa hiérarchie ? Si c’est le cas, alors envoyez un message sincère à ses supérieurs pour leur dire à quel point vous appréciez ses services. Non seulement, vous valorisez le travail d’une personne qui fait bien son travail, mais vous deviendrez aussi un client VIP pour cette entreprise. L’employé en question vous déroulera le tapis rouge à votre venue.

91. Soyez le premier à applaudir

Quand vous assistez à une présentation, soyez toujours le premier à applaudir l’orateur. Pourquoi ? En agissant ainsi, vous montrez deux signes sur votre personnalité :

  • vous savez ce que c’est d’être sous les feux des projecteurs.
  • vous n’avez pas peur de prendre les devants.

Soyez certain que l’orateur apercevra toujours les premières personnes qui applaudissent et il vous appréciera d’autant plus pour ça.

92. Connaissez votre « score imaginaire » par rapport à l’autre

Essayez d’imaginer qu’il y a un score invisible sur la tête de chaque personne. Le jeu est simple : le joueur dont le score est moins élevé doit toujours faire preuve de déférence. S’il rompt cette règle, alors probablement la relation ne durera pas longtemps.

Conclusion sur « Comment parler à tout le monde »

Je trouve que « Comment parler à tout le monde » est un excellent livre sur la communication. Il donne tous les outils pour :

  • gagner la sympathie des autres même lorsqu’ils ne vous connaissent pas.
  • donner l’impression d’être à l’aise dans toutes les situations.
  • avoir des conversations plus riches et intéressantes.
  • mieux communiquer au téléphone et à distance de façon générale.
  • tirer profit au maximum des événements networking.
  • comprendre les codes et les règles pour être promu au plus haut rang.

Parmi les 92 techniques enseignées, vous en trouverez forcément qui s’appliquent à votre situation et personnalité. Et rien que pour ça, ce livre vaut son pesant d’or.

Par exemple, juste après la lecture de ce livre, j’ai commencé à appliquer la technique n°62, qui consiste à décrocher le téléphone avec un ton neutre, puis à s’enthousiasmer dans un second temps. C’était un moment où je postulais à différents postes pour trouver un travail. Je recevais donc beaucoup d’appels avec des numéros inconnus. J’ai alors essayé la technique pour voir le résultat et effectivement, ça fonctionnait à merveille. C’était une superbe approche pour faire bonne impression au téléphone. Et à ma connaissance, je n’ai jamais vu ce type de conseils ailleurs.

Pour cette raison, je recommande vivement ce livre parce qu’il vous permettra de mettre en place des actions concrètes pour mieux communiquer dès la fin de la lecture. Enfin, ce livre vous sera bénéfique même si vous avez lu « Comment se faire des amis » de Dale Carnégie. Leil Lowndes est parvenue à apporter de la valeur supplémentaire en n’expliquant pas seulement ce qu’il faut faire, mais aussi comment le faire.

Bertrand du blog Bien communiquer

Points forts :

  • Rapide et facile à lire.
  • Chaque technique est accompagnée d’un exemple qui permet de comprendre les nuances.
  • Livre tourné vers l’action : il se focalise sur « comment faire » plutôt que « voici ce qu’il faut faire ».
  • Le livre apporte de la valeur même si vous connaissez le bestseller « Comment se faire des amis ».

Points faibles :

  • Ne vous attendez pas à une intrigue principale. Ce livre se lit comme une boîte à outils et non comme une histoire.
  • Toutes les techniques ne vous conviendront pas. Certaines vous paraîtront manipulatrices, tandis que d’autres sembleront inapplicables.

Ma note :

image image imageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre de Leil Lowndes “Comment parler à tout le monde” ? Combien le notez-vous?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (Pas encore de Note)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Leil Lowndes “Comment parler à tout le monde”

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Leil Lowndes “Comment parler à tout le monde”

Références :

[1] Kellerman, J., Lewis, J., & Laird, J. D. (1989). Looking and loving: The effects of mutual gaze on feelings of romantic love. Journal of Research in Personality, 23(2), 145–161

[2] Curtis, R. C., & Miller, K. (1986). Believing another likes or dislikes you : Behaviors making the beliefs come true. Journal of Personality and Social Psychology, 51(2), 284–290)

[3] Byrne, D., Ervin, C. R., & Lamberth, J. (1970). Continuity between the experimental study of attraction and real-life computer dating. Journal of Personality and Social Psychology, 16(1), 157–165

Recherches utilisées pour trouver cet article :
comment parler a tout le monde
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

Comment parler à tout le monde







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer