Pourquoi vous n’appliquez pas ce que vous lisez (et comment y remédier) – 2

Voici la suite de l’article dans lequel nous avons fait la connaissance de Bob, qui a cru trouver LA solution à ses problèmes en lisant un livre, et qui au final s’est retrouvé un an plus tard au même point, sans l’avoir appliqué.

La suite de cet article a été fort demandée, mais le lancement du Kit de démarrage de l’Entrepreneur et de mon nouveau blog Blogueur Pro ne m’ont guère laissés de temps. Cet article datant de quelques mois, il est sans doute judicieux de le relire si vous l’avez lu au moment de sa publication 😉 .

Quelles sont les raisons qui font que Bob n’a pas mis en pratique ce livre, alors qu’il était très enthousiaste au départ et excité à l’idée de pouvoir enfin changer de vie en résolvant ses problèmes ?

Il y en a plusieurs. Je vais les détailler, puis je publierai un article complet sur les solutions pour les contourner, afin que vous puissiez aussi appliquer les livres qui vous motivent, si vous êtes dans le même cas que Bob 😉 .

Première raison : Le doute

Malgré son excitation, Bob doute : et si l’auteur lui mentait, même partiellement ? Il pourrait le faire à des buts égoïstes (gloire, argent).

Bob doute également à un autre niveau : et si l’auteur se trompait ? S’il prenait, comme Don Quichotte, des moulins à vent pour des géants ?

Le doute de Bob est compréhensible : son niveau d’excitation et son envie de résoudre son problème sont tels qu’il est prêt à s’investir lourdement dans l’application des principes de ce livre. C’est en tout cas son sentiment à ce moment. Comme un tel investissement demande des sacrifices considérables en temps, en énergie et peut-être en argent, et qu’il va l’amener à changer sa vie et donc à prendre le risque de perdre ce qu’il a déjà, il est normal qu’il cherche à être rassuré quand à la pertinence de cet investissement et de ses sacrifices à venir.

Bob va donc chercher sur Internet l’avis des autres. Malheureusement, la diversité des avis qu’il trouve ne fait que renforcer ce doute : Des personnes disent que ce livre est génial et en parlent en termes dithyrambiques, beaucoup sont neutres, à la fois impressionnées par les idées émises dans ce livre mais un peu sceptiques, et certains le descendent en flammes, affirmant notamment que l’auteur se valorise beaucoup trop, au point de mentir à plusieurs reprises dans son livre.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment leur dire... La Process Communication

Le doute de Bob reste donc intact. C’est un puissant facteur de démotivation, dès le départ, qui va le pousser, inconsciemment, à s’investir beaucoup moins qu’il ne l’aurait voulu. Si on lui avait fourni une preuve (mais quelle preuve ?) de l’efficacité de ce livre, alors le doute de Bob aurait été levé, sa motivation aurait été à la hauteur de son excitation, et il se serait plus impliqué dans la mise en pratique de ses résolutions.

Il y a également une autre forme de doute, plus insidieuse, qui ronge Bob : il doute de lui-même. Il s’est déjà fait de grandes promesses de part le passé, et il ne les a jamais tenus. Est-ce que ce ne sera pas la même chose ici ? Bob a peur de beaucoup s’impliquer émotionnellement et de se voir laisser tomber au bout de quelques mois, faisant encore retomber la faible estime qu’il a de sa capacité à changer les choses. Douter de l’auteur est donc une manière subtile de se donner bonne conscience en lui donnant une raison externe à lui-même si jamais il échoue : s’il ne réussit pas, c’est que l’auteur n’était pas digne de confiance, pas parce qu’il a échoué à cause de ses faiblesses.

Deuxième raison : Le manque de rigueur (qui vient en grande partie du manque de motivation)

La motivation initiale reposant sur une confiance faible en l’auteur – malgré une envie d’y croire attisée par l’espoir de régler ses problèmes – elle vacille, et entraîne également un vacillement de la rigueur, c’est à dire de la capacité de Bob à se tenir à ses engagements, qui est de pratiquer régulièrement les exercices proposés par l’auteur.

La rigueur est donc le fait de se tenir à ses engagements, quelque soit les conditions de travail, d’énergie, de temps, ou même météo 😉 , la plupart du temps. C’est ce qui fait la différence entre un champion olympique et un vice-champion régional chez deux personnes montrant les mêmes dispositions : leur capacité à régulièrement s’entraîner en suivant les directives de leur coach.

Qu’est-ce qui fera que l’un suivra un entraînement très strict demandant beaucoup de sacrifices pendant des années, et l’autre abandonnera au bout de quelques mois ? L’un pourra avoir une rigueur plus forte que l’autre, soit grâce à ses talents naturels, soit grâce à son éducation, ou les deux, mais je pense que ce qui fait vraiment la différence, c’est que la motivation de l’un, son envie de réussir, est beaucoup plus forte que l’autre.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  GTD, Mise en pratique - 1

La motivation de Bob étant moins forte à cause de ses doutes qui l’assaille, sa rigueur s’en ressent, car pour s’astreindre régulièrement à faire quelque chose qui ne nous apporte pas immédiatement des bénéfices (comme l’entraînement dans un sport), il faut faire des sacrifices – sacrifier des moments de détente, de vie sociale, etc. – et avoir suffisamment de volonté pour ne pas céder aux tentations du moment – s’assoir dans le canapé quand on est fatigué, aller à une soirée où nous sommes invités plutôt que de faire ce travail que l’on s’est promis de faire – et pour cela une excellente motivation est essentielle.

Je sais qu’en mentionnant “sacrifices” et “volonté”, j’ai perdu la moitié de mes lecteurs, mais tant mieux : nous sommes à présent entre nous 😉 .

Bob manque donc de rigueur et de motivation. C’est le deuxième grand facteur qui le conduit à ne pas appliquer le contenu de ce livre.

Troisième raison : La dispersion

Peu rigoureux, n’ayant pas une confiance pleine en ce que dit l’auteur, mais toujours motivé pour régler son problème, Bob consulte les forums et les blogs sur le sujet et découvre un nouveau livre qui parle de son problème. Il le commande aussitôt, et le lit.

Evidemment, les approches des deux auteurs sont parfois communes, et parfois s’opposent. Bob trouve le contenu de ce livre génial aussi, mais son doute est encore augmenté par ces points de désaccord, et il est de plus en plus désemparé : qui croire ? Qui a raison ? Sur Internet il trouve des avis très partagés, disant tout et son contraire, et ne pouvant trouver de réponse sûre à cette question, sa motivation chute encore.

En fait, il est toujours motivé pour régler son problème. Mais, il est moins motivé pour appliquer les solutions de l’un ou l’autre auteur, car il a peur de faire de grands sacrifices pour une méthode qui serait fausse.

Il se produit alors quelque chose d’insidieux : comme il est motivé pour régler son problème, mais qu’il n’arrive pas à trouver une solution dans laquelle il a confiance, il va se mettre à lire d’autres livres, et d’autres articles, d’autres méthodes sur Internet. Et cela pour deux raisons :

  1. Il a toujours l’espoir inconscient de tomber sur une méthode en laquelle il a confiance et qui va résoudre “magiquement” ses problèmes.
  2. Il est devenu accro à la phase d’excitation et d’espoir qui accompagne la découverte de nouvelles théories qui semblent décrire si bien son problème. Cela lui permet d’avoir l’impression de progresser dans la résolution de son problème, sans pour autant qu’il ait besoin de la rigueur nécessaire pour appliquer, ni qu’il risque d’échouer, ou de s’être trompé en misant sur la mauvaise méthode. Il enchaîne donc la lecture de nouvelles théories, recevant sa dose d’excitation et d’espoir, sans jamais réussir à dépasser le stade de l’application “sèche” qui demande au départ beaucoup d’efforts pour peu de résultats. Il a besoin de gratification immédiate et ne peut travailler pour une gratification plus éloignée dans le temps.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 choses que vous pouvez faire demain pour augmenter votre productivité

Comment appliquer ce que nous lisons ?

Il faut dépasser ces trois facteurs. Mais comment ne plus douter tout en gardant son esprit critique ? Comment être rigoureux et motivé, même dans les moments difficiles ? Comment ne pas se disperser, tout en gardant son esprit ouvert ?

C’est que nous verrons dans les prochains articles, chers lecteurs 😉 . Restez branchés !

Note : la troisième partie est publiée et s’intitule Le Doute. Cliquez ici pour la consulter.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

devenir rigoureux, comment être rigoureux, comment devenir rigoureux, apprendre à être rigoureux
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

32 Commentaires pour :

Pourquoi vous n’appliquez pas ce que vous lisez (et comment y remédier) – 2

  • Jérôme

    22 Juil 2010 à 13:02

    Très bon article. J’ajouterais également la procrastination qui est un élément accentuant la démotivation. A force de repousser l’échéance, on n’est “plus à un jour près”… Puis on agit pas. Il faudrait appliquer ce qu’on a lu et appris dès que l’on a l’occasion.

    Répondre



    • Angélique

      22 Juil 2010 à 13:52

      chouette article Olivier ; impatiente de lire la suite ;-)))

      Répondre



      • Jean-Philippe

        22 Juil 2010 à 14:14

        Je suis comme Angélique… J’attends la suite avec impatience ! 😉

        Répondre



        • Aurélien

          22 Juil 2010 à 14:47

          Très bon article Olivier.

          Tout le monde peut certainement se retrouver en partie dans cet article. Certains ont réussi à passer le cap et d’autre non. Cet exemple ne s’applique pas qu’à la lecture mais à de nombreux domaines dans la vie : qui n’a pas entendu autour de lui des gens dire qu’il voulaient tout quitter pour “changer de vie” et vivre une vie meilleure ? Pourtant combien se donnent réellement les moyens de le faire ?
          Comme tu le mentionnes en commentaire du dernier article avec Bob l’AFC, c’est également vrai dans le milieu de la séduction et dans plein d’autres.

          Encore merci pour cet article qui nous ouvre les yeux ! J’attends la suite avec impatience.

          Répondre



          • Aimer sa vie

            22 Juil 2010 à 16:00

            Merci, tu viens de me réconcilier un peu avec le mot “motivation”.

            Jusqu’ici je préférais lire le mot “énergie” dans les articles de développement personnel.

            L’argument “La différence entre cette personne qui a réussit et telle autre qui a foiré et leur différence de motivation” est une phrase que j’ai toujours trouvé injuste, car elle parle en réalité de persévérance. Travailler sa persévérance est un travail de profondeur, plus ou moins rempli de pièges selon le profil psychologique de la personne. C’est donc injuste à mes yeux d’épingler des “motivés” et des “non motivés” quand on voit les différences émotionnelles entre les individus concernant la persévérance.

            On peut tous assurer beaucoup de motivation mais s’il y a bien quelque chose sur laquelle personne ne peut s’avancer avec une certitude totale, c’est bien sa persévérance sur le long terme.

            Merci de disséquer la “motivation” comme tu le fais, pour que cela serve à quelque chose, que l’on comprenne que c’est un résultat émotionnel, qu’il faut travailler pour la faire grandir et vivre à ses côtés. Qu’elle ne nous quitte plus au moment où nous en avons le plus besoin.

            Répondre



            • DavidT

              23 Juil 2010 à 12:29

              Bob doute, mais il est légion, et en effet il n’est pas évident pour tout le monde de se rendre compte que cette méfiance vis à vis d’autrui vient essentiellement d’un manque de confiance en soi … “suis-je fiable, vais-je tenir le coup …”
              Et que dire de la persévérance et de la discipline que toute activité exige 🙂 ?
              En tout cas, bravo Olivier, c’est mon portrait que tu dépeint ?

              Répondre



              • ChrisToonet

                26 Juil 2010 à 14:30

                Des méthodes pour “changer de vie” je peux en lire des dizaines ! Mais tant que je n’aurai pas décidé de démarrer vers une nouvelle vie je resterai un lecteur collectionneur de méthodes jusqu’au déclic qui fera que mon temps sera désormais consacré à “agir” au lieu de “rêver” !
                J’attends avec impatience la suite de cet excellent article !

                Répondre



                • Nicolas Pène

                  27 Juil 2010 à 11:14

                  Ton analyse est très perspicace, notamment sur le point numéro 3 : la dispersion.

                  Je crois d’ailleurs que c’est le point qui m’a fait le plus souvent défaut. Au final, on se retrouve avec une montagne de choses à appliquer et on ne sait plus où donner de la tête. Conséquence : on abandonne point par point, chaque résolution prise.

                  Répondre



                  • Grégory

                    27 Juil 2010 à 13:27

                    Ma foi. Il me semble que tu as bien résumé et schématisé les principaux écueils qu’on a tous rencontré un jour. Procrastination et perte de vue de ses buts étant, je pense, une forme de manque de rigueur.

                    Maintenant, les remèdes. Que nous proposes tu, Olivier ?

                    Répondre



                    • Olivier Roland (Auteur)

                      28 Juil 2010 à 09:20

                      Merci pour vos commentaires 🙂

                      Jérôme, j’aborde la procrastination dans cet article, mais sans la nommer, comme l’a deviné Grégory 😉 .

                      Car qu’est-ce que la procrastination ? Un manque de rigueur provenant d’une motivation insuffisante, motivation insuffisante causée souvent par la peur de l’échec, parfois par la peur de la réussite, et saupoudré d’une bonne dose de doutes, notamment à propos de soi.

                      Répondre


                      • Rémy Bigot

                        16 Août 2010 à 16:55

                        Il est parfois tellement plus simple de se laisser aller et de penser qu’il faut tout apprendre sans jamais agir.
                        Il faut être capable d’apprendre et d’agir en même temps, accepter de faire des erreurs pour progresser et réussir !

                        Répondre



                        • Jean-Paul

                          1 Sep 2010 à 19:43

                          C’est providentiel pour moi … Je me suis retrouvé exactement dans votre article. Je suis entrain de finaliser le lancement d’une structure voué à la formation civique des communautés reculés dans mon pays (pour promouvoir leur participation dans la gestion de la chose publique) et, je pense que vos sages conseils me seront d’un très précieux concours.

                          Répondre



                          • Gisk

                            10 Nov 2010 à 15:08

                            Ben c’est tout moi du début …à la fin.

                            Répondre



                            • Serge

                              5 Mai 2011 à 23:16

                              Salut à toutes et à tous, elle est ou la suite??

                              Répondre



                              • Nivek

                                29 Mai 2011 à 20:37

                                Super intéressant (j’ai tout imprimé !:))Seulement, comme certains, ça fait un moment que j’attends la suite…. :/

                                Où est-elle ? ^^

                                Répondre



                                • Olivier Roland (Auteur)

                                  4 Juin 2011 à 02:58

                                  Hello Nivek et Serge.

                                  Merci pour vos commentaires. J’ai mis de coté ce blog pour le moment pour me consacrer à Blogueur Pro et aux voyages, mais étant donné vos demandes, je vais finir cette suite d’articles avant la fin de l’été, promis 😉

                                  Répondre


                                  • Nivek

                                    6 Juin 2011 à 16:27

                                    C’ est un Bonne idee ! Lol merci d etre a notre ecoute, en tout cas 🙂 c est tres sympa. J ai hate de lire la suite.

                                    Répondre



                                    • Nivek

                                      10 Sep 2011 à 17:42

                                      As-tu eu le temps… ? ^^

                                      Répondre



                                    • FlorianL

                                      11 Sep 2011 à 19:44

                                      Je viens de relire ses deux articles et wouaaah!
                                      c’est totalement vrai.
                                      Je suis encore pas mal comme Bob mais j’essaye d’agir le plus possible mais je m’écarte souvent… ou procrastine.
                                      Néanmoins, j’ai réussi à ancrer l’habitude de me lever plus tôt et je mesure ce que cela m’apporte.

                                      “Comment être rigoureux et motivé, même dans les moments difficiles ? Comment ne pas se disperser, tout en gardant son esprit ouvert ? ”
                                      Voilà les choses pour lesquelles j’ai vraiment du mal.

                                      Répondre



                                      • Sybil

                                        15 Oct 2011 à 17:42

                                        Très bon article dans lequel je me retrouve.
                                        Avez-vous trouvé le temps d’écrire la suite ?

                                        Merci

                                        Répondre



                                        • Nicolas

                                          14 Nov 2011 à 11:47

                                          Bonjour,
                                          je parcours votre blog depuis quelques jours et vois un peu plus haut que vous postez vous même en disant que vous nous délivrerez la suite à la fin de l’été.
                                          Que se soit par procrastination ou manque de temps (surement la deuxieme solution) j’attends toujours la suite des problemes de Bob et je suis persuadé que c’est pour bientot ^^.
                                          Merci.
                                          Nicolas.

                                          Répondre



                                          • Olivier Roland (Auteur)

                                            26 Nov 2011 à 12:04

                                            Bonjour à tous,

                                            En fait, cela fait déjà un moment que la 3ème partie a été publiée (c’est la 4ème qui se fait attendre). Vous pouvez la consulter ici : https://www.des-livres-pour-changer-de-vie.com/le-doute/

                                            Répondre


                                            • Albin

                                              27 Avr 2012 à 00:25

                                              Bonjour Olivier,

                                              comme je m’y attendais, la deuxième partie est tout simplement… fantastique !

                                              Excellent exemple de rédaction, encore merci.

                                              Répondre



                                              • Melodie

                                                2 Sep 2012 à 18:31

                                                Je me reconnais du début….à la fin…
                                                triste constat mais…vrai ! (en ce qui me concerne !!)

                                                Répondre



                                                • Keith

                                                  15 Juil 2013 à 18:22

                                                  Excellent article !
                                                  Je me retrouve aussi dans cette dissection de l’état de Bob.
                                                  J’aimerai apporté une nuance à la première raison “Le Doute” que je reformulerai autrement par le “Manque de Certitudes”.
                                                  Ainsi, afin d’y apporter des réponses, je me pose les 2 questions suivantes qui peuvent sembler similaires mais que je trouve quand même différentes:
                                                  – Comment éliminer/éradiquer mes doutes ?
                                                  et
                                                  – Comment renforcer/consolider mes certitudes ?
                                                  J’espère que la suite (que je vais lire de suite) répondra à mes 2 questions ^^
                                                  Merci encore Olivier.

                                                  Keith

                                                  Répondre



                                                  • Anthony

                                                    13 Fév 2014 à 17:25

                                                    Bonjour Olivier, c’est un très bonne article!!
                                                    Cependant ne serait-il donc pas plus utile de faire des articles plus “pratique” avec des exemples d’actions, afin de pousser le lecteur à agir?

                                                    Bonne fin de journée,
                                                    Anthony.

                                                    Répondre



                                                    • Francois

                                                      27 Juin 2014 à 03:31

                                                      Merci beaucoup Olivier pour ton article ! Cela m’a vraiment aidé à comprendre Pourquoi je n’appliquais que très rarement ce que je lisais et pourquoi je n’arrivais pas à garder le rythme quand finalement je réussissais à appliquer certaines notions. Pour cela, je te dis merci !

                                                      Francois de Montréal, Québec

                                                      Répondre



                                                      • aaron

                                                        31 Jan 2015 à 00:59

                                                        Waw.. Je viens de prendre une claque, qui m’fait du bien.. J’sui dans une demarche de developpement, et j’evolue, les claques me font moins mal, je sais qu’elles me font progresser. Pour ma part, je suis concerné pas entièrement mais un epu par la dispersion “cette lueur d’espoir”, du moins je l’etais beaucoup avant, et ton article me permet de me rendre compte que sans mon rendre je suis sur la bonne voie, et ca m’rassure de savoir pourquoi.
                                                        voila c’est mon premier commentaire sur ton blog, et c’est possible que ca ne soit pazs le dernier.
                                                        A+ Olivier “Vrai etre humain” : -)

                                                        Répondre



                                                        • TRINITTY

                                                          23 Oct 2016 à 09:19

                                                          et bien me voici inclue dans le lot des BOB’s

                                                          je bosse sur un logiciel SAS qui demande apprentissge et riguer et des que je bloque je m’enerve et invente une activité plus urgente , et des que j’arrive une ligne sur SAS je crie victoire allons fare un tour pour fêter ça . et mes examens sont dans 10 jours enfin je pense que comme dit Olivier c’est la peur de réussir qui est aux tripes . bon je me chalenge et je vais 1 – me recentrer, 2 – me programmer mon planning 3- respecter la programmation de planning 4( et si je tentais de réussir ? merci à tous de vos commentaires Trinitty

                                                          Répondre




                                                          • […] La suite dans le prochain épisode. […]

                                                            Répondre



                                                            • Chantal

                                                              19 Juin 2019 à 14:49

                                                              Bonjour Olivier
                                                              je suis tombée sur ton blog “par hasard” et de clic en clic je viens de lire cet article et je l’ai trouvé profond (je ne m’y attendais pas ;), avec des vrais clés de compréhension. Alors je suis d’autant plus curieuse de découvrir la suite, puisque, après avoir décortiqué le doute, l’étape à suivre devrait être “comment réussir à être rigoureux et à rester motivé”. Car perso je sais que c’est là que je pêche, que je décroche. Et j’ai peut être mal cherché mais je n’ai pas trouvé cette suite sur votre site ? J’ai vraiment hâte de la lire 😉 Bonne journée

                                                              Répondre




                                                              • […] Cet article est la suite de l’article Pourquoi vous n’appliquez pas ce que vous lisez (et comment y remédier) (voir ici la partie 2). […]

                                                                Répondre









                                                                Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                                                                Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.