Comment leur dire… La Process Communication

Mieux communiquer avec Comment leur dire… La Process Communication

Phrase-résumée de « Comment leur dire… La Process Communication » :

La Process Communication, au travers du concept clé des six types de personnalités, permet de comprendre pourquoi nous ne sommes pas tous « câblés » de la même manière, pourquoi nous ne réagissons pas aux mêmes stimuli, et nous propose une solution pour nous aider à nous régler sur les bons canaux.

Comment leur dire... La Process Communication

Par Gérard Collignon, 2010, 262 pages.

Note : cette chronique invitée a été écrite par Guillaume Mesplont du site Organiser – Réussir, site de gestion du temps, d’organisation et d‘efficacité personnelle.

Chronique et résumé de « Comment leur dire… La Process Communication »

Introduction

Savoir communiquer, se comprendre soi-même pour comprendre l’autre, ou comprendre l’autre pour aider l’autre à nous comprendre. La Process Communication nous aide à améliorer nos capacités de communication en nous donnant les clés pour comprendre l’autre.

Il existe six types de personnalités, c’est le concept clé de la Process Communication. Et chaque personnalité possède son canal de communication. Evidemment, nous ne sommes pas tous constitués de la même manière, ni n’évoluons dans les mêmes environnements. C’est pourquoi chacun de nous a une structure de personnalité différente, constituée en grande partie par notre « base », type de personnalité développée au cours de notre enfance. Mais certains moments de la vie peuvent également amener des changements de « phase », où un autre type de personnalité vient surplomber notre base.

Partie I : Les fondements de la Process Communication

1. Les différents types de personnalités

Le concept fort de la Process Com est qu’il existe six types de personnalités, et que nous avons tous les caractéristiques de ces six types de personnalités, mais à différents niveaux. On trouvera donc : L’Empathique, le Travaillomane, le Rebelle, le Promoteur, le Persévérant et le Rêveur.

A chaque type de personnalité correspondent :

  • des caractéristiques comportementales,
  • un mode de percevoir le monde,
  • des besoins psychologiques,
  • un « canal » de communication privilégié.

Chaque personnalité est détaillée dans le livre Comment leur dire… La Process Communication au travers de personnages fictifs avec lesquels on se prend rapidement d’affection. Des mises en situation au travers d’exemples professionnels ou de la vie personnelle nous rapportent à nos propres traits de caractère, et l’on comprend vite l’importance d’utiliser le bon canal de communication en fonction de la personnalité de base de chacun. Pour résumer et pour mieux comprendre la suite, on pourrait définir les six personnalités ainsi :

L’Empathique : Attache beaucoup d’importance aux émotions, aux relations humaines. C’est une personne sensible, qui a besoin d’être aimée pour elle-même.

Le Travaillomane : Est quelqu’un de sérieux, très factuel, a besoin d’informations, qu’il classe, organise et utilise pour tirer des conclusions. Il a besoin de logique, et aime que les choses soient organisées. Il a besoin qu’on le reconnaisse pour ses compétences.

Le Rebelle : Il est hors des normes prévisibles. Il est original, a besoin de se faire remarquer, souvent en amusant les autres par son côté décalé. Il est individualiste, mais a néanmoins besoin de contacts pour s’exprimer.

Le Persévérant : C’est un être engagé, observateur et consciencieux. Il aime exprimer ses opinions, ses convictions et porte souvent des jugements. Il a besoin d’être reconnu pour ses convictions et d’être apprécié pour le travail qu’il accomplit.

Le Promoteur : Derrière sa capacité à être ferme et direct, c’est quelqu’un d’adaptable, de persuasif et de charmeur. Il a besoin d’adrénaline, d’une forte dose d’excitation en un minimum de temps.

Le Rêveur : C’est le type même de la personnalité calme, imaginative et réfléchie. A besoin d’être « cadré », il aime les tâches concrètes et bien définies. Il est également doué pour l’analyse approfondie des personnes ou des situations. Il a besoin de temps et d’espace pour lui-même.

2. La Structure de la personnalité

Un deuxième concept important en Process Com est que chaque individu possède une structure de personnalité, qui peut être représentée par un immeuble à six étages, chaque étage représentant un type de personnalité.

Le taux maximum se trouve au rez-de-chaussée, suivi des autres par ordre décroissant.

Par exemple, on pourra avoir le type suivant :

Rebelle 20%

Rêveur 28%

Promoteur 40%

Travaillomane 63%

Empathique 75%

Persévérant 100%

On voit donc qu’on a un nombre important de structures de personnalités réalisables (6x5x4x3x2x1=720), auquel on peut ajouter le nombre de variations possibles, soit une infinité de combinaisons !

Chacun de nous a un type de personnalité donné dès la naissance, que l’on appelle « base », et va développer au cours de son enfance les caractéristiques des cinq autres types.

Mais il peut arriver, en fonction de notre environnement quotidien ou de différentes étapes dans nos vies, que l’on développe un autre type de personnalité que celui de sa base, et ce de façon durable. On dit alors qu’on a opéré un changement de phase.

Le concept de changement de phase permet de comprendre les comportements contradictoires perçus par l’entourage d’une personne. Cela peut expliquer par exemple pourquoi un ami proche retrouvé après des années d’absence peut avoir un comportement qui nous semble étranger.

Un changement de phase peut être provoqué par un changement important de nos modes de vies. Si aucune règle précise n’a pu être élaborée en la matière, toutefois on a pu observer que souvent des changements de phases pouvaient avoir lieu après un deuil, une faillite, ou encore la naissance d’un enfant.

3. Energie et motivation : Les besoins psychologiques

Troisième point clé de la Process Communication : A chaque type de personnalité correspondent des besoins psychologiques. La satisfaction de ces besoins constitue une source essentielle de motivation.

On voit là tout l’intérêt et le cœur de la Process Com dans nos quotidiens respectifs. Que ce soit dans nos vies professionnelles ou personnelles, comprendre l’autre et connaitre ses besoins profonds, pour au mieux réussir à les satisfaire constitue un point clé du bien-être et de la compréhension de l’autre quotidiens. Managers, pour motiver vos équipes. Mais aussi entre amis, en famille, rendre vos relations amicales ou amoureuses les plus agréables possible.

Les besoins de l’Empathique : Pour l’empathique, tout ce qui touche au sensoriel est essentiel. Parfums, couleurs, odeurs, toutes les sensations agréables procurées par une sensation positive éveillent la bonne humeur de cette personnalité sensible.

Les besoins du Travaillomane : Pour le travaillomane, la reconnaissance de la tâche exécutée est essentielle à son bien-être. Si elle ne reçoit pas une marque de reconnaissance pour le travail accompli, la personne de type travaillomane peut rapidement s’enfermer dans un mode de crispation.

Les besoins du Persévérant : Ce type de personnalité agit selon ses convictions, qu’il sait ou croit être les bonnes pour la société en général. Il a donc besoin d’être reconnu pour ses opinions et de savoir qu’il inspire confiance. Il adore qu’on vienne lui demander son avis.

Les besoins du Rebelle : Le type rebelle a besoin de s’amuser, et d’amuser les autres. Il a besoin de rire et de jouer, avant de pouvoir participer aux discussions plus sérieuses. En cas de non-satisfaction, il peut entrer en mode provocateur et chercher à choquer l’assistance, afin de satisfaire son besoin de contact.

Les besoins du Promoteur : Le promoteur est drogué à l’excitation, à la compétition et au renouveau permanent. C’est un besoin difficile à satisfaire de façon durable, car par nature, seul ce qui est nouveau est excitant. En cas d’inaction, le promoteur risque de semer le trouble pour provoquer le mouvement.

Les besoins du Rêveur : Du calme, du temps, et de la solitude. Le rêveur a besoin de s’adonner à ses réflexions et de laisser libre cours à son imagination. Trop stimulé, le rêveur se mettra en retrait pour se protéger, et risquera de finir par déprimer.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  12 principes pour CONVAINCRE les autres sans les BRUSQUER

La Process Com nous apprend donc à reconnaitre les différents types de personnalités et leurs besoins psychologiques essentiels.

La vraie difficulté consiste à accepter de donner, mais aussi de recevoir des signes de reconnaissance positifs.

4. Les longueurs d’onde

Le canal de communication est directement lié à notre type de personnalité. On apprend ici à reconnaitre le style de communication inhérent à chacun, et surtout à savoir sur quel « canal » se placer lorsqu’on souhaite émettre ou recevoir correctement nos messages.

Cinq « parties de personnalités » peuvent être mises en évidence, et lorsqu’on communique, nous utilisons ces « parties » de personnalités. A chaque partie correspondent un certain nombre de caractéristiques, comme le vocabulaire, le ton, la gestuelle, et toute la communication non verbale associée.

On peut résumer les différentes parties de personnalités ainsi :

Le Protecteur : C’est la partie de la personnalité qui s’adresse à la partie sensitive de l’autre. Elle utilise des injonctions directement adressées aux sens : « calme-toi, respire, regarde, écoute… ». Le Protecteur est bien adapté à la résolution des conflits, il apporte confiance et soutien. Il n’est pas associé à un type de personnalité en particulier.

Le Directeur : Il invite l’autre à réfléchir en donnant des ordres à son interlocuteur. Son attitude est calme, mais ferme, avec peu de gestes ou d’expressions particulières dans le visage. Cette partie de la personnalité est utilisée fréquemment par les personnes de base Promoteur.

L’Ordinateur : C’est la partie pensante de l’individu. Il communique de manière très efficace grâce à sa faculté de traiter et donner les informations. Cette partie de la personnalité est particulièrement utilisée par les types Travaillomane, Persévérant et Rêveur.

Le Réconforteur : S’adresse cette fois-ci au registre des émotions et des sentiments, de façon chaleureuse. Ses gestes sont ouverts et accueillants. La voix est douce, et l’attitude corporelle détendue, orientée vers l’autre. C’est clairement le registre des personnes de base Empathique.

L’Emoteur : Il exprime la partie créative, sensible et ludique de la personnalité, et est naturellement utilisé par le type Rebelle. Il exprime ses sentiments de manière spontanée, sans forcément penser à l’impact induit. Le ton est vivant, enthousiaste, avec une gestuelle souple et énergique et les yeux brillants.

En résumé, on peut ainsi relier les types de personnalités avec leur partie de personnalité la plus développée. On aura donc :

  • Empathique : Réconforteur
  • Travaillomane : Ordinateur
  • Persévérant : Ordinateur
  • Rêveur : Ordinateur
  • Rebelle : Emoteur
  • Promoteur : Directeur

Ainsi, pour pouvoir faire circuler l’information, il faut que les deux parties se positionnent sur un même canal de communication.

On distinguera donc cinq canaux de communication, au regard des cinq parties de personnalités qui ont été définies. Et chaque canal est plus spécifiquement rattaché à un ou deux types de personnalités.

  • Le canal Interruptif :

C’est le canal qui permet d’intervenir fermement quand la communication ne se fait pas bien. Il est à utiliser lorsqu’un individu perd le contrôle de lui-même, qu’une réaction rapide est nécessaire.

  • Le canal Directif :

C’est le canal utilisé par le Directeur qui s’adresse à l’Ordinateur. C’est une demande d’information exempte de toute notion affective.

Ce canal est utilisé par les personnes de type Promoteur, qui le recevront d’ailleurs également très bien. Il est également intéressant d’utiliser ce canal avec les personnes de type Rêveur, pour les inciter à l’action. En revanche, ce canal est déconseillé aux autres types de personnalités, sous peine de provoquer chez elles une frustration et les réactions qui en découlent.

  • Le canal Interrogatif/ Informatif :

C’est le canal Ordinateur-Ordinateur, ou le canal d’échange entre les parties « pensantes » des personnalités. C’est l’un des canaux les plus importants pour que l’échange d’idées et d’informations fonctionne correctement.

Néanmoins, il n’est pas adapté à toutes les personnalités, et notamment celles de type Empathique pour qui ce canal est dénué de toute forme d’humanité ou de considération.

Ce canal est en revanche naturel pour les types Travaillomane et Perséverant.

  • Le canal Nourricier :

Ce canal est utilisé en Reconforteur, pour transmettre des messages bienveillants, afin que l’interlocuteur se sente réconforté. C’est évidemment le canal à privilégier avec le type Empathique. Mais plus difficilement avec les autres types, qui peuvent le trouver inadapté à la vie professionnelle.

  • Le canal Emotif :

C’est le canal qui permet de partager des émotions. Il nous fait sortir du cadre pour permettre de travailler en s’amusant, de fonctionner sur le mode ludique.

Ainsi donc, pour faire passer un message ou communiquer efficacement, la subtilité réside dans l’utilisation du canal approprié. On peut rendre cet apprentissage ludique, en s’entraînant par exemple à communiquer en utilisant toutes les parties de personnalités. Et réussir enfin, en situation, à repérer le mode préférentiel de l’interlocuteur.

Exemple d’un père qui s’adresse à son fils :

  • Canal Directif : Décris-moi ton programme de travail !
  • Canal Interrogatif : Quel travail as-tu à faire ce soir ?
  • Canal Nourricier : Je vais te préparer un goûter pendant que tu fais tes devoirs.
  • Canal Emotif : Ouah, ils ont l’air géniaux tes exos !

Gérer le processus

Avant d’échanger sur des faits, il faut établir une relation de qualité. C’est ce qui s’appelle gérer le processus.

L’exemple d’une jeune femme de type Rebelle qui se rappelle comment son grand-père était le seul à réussir à la faire manger quand elle était petite. Avant chaque bouchée, il lui dessinait une petite scène de bande dessinée dans la purée, ce qui l’enthousiasmait à avaler le contenu de sa cuiller pour avoir la suite de l’histoire.

Le grand-père savait naturellement gérer le processus.

En fait, la plupart du temps, nous abordons nos interlocuteurs selon notre canal de prédilection en attendant de notre interlocuteur qu’il s’adapte. Cela rend les résultats du coup très aléatoires.

Et si un canal non approprié n’engendre pas forcément un comportement négatif, il provoque à coup sûr un désintérêt et par conséquent une mauvaise communication.

En résumé, on peut récapituler les canaux à utiliser et à éviter selon le type de personnalité de notre interlocuteur :
Type de personnalité de l’interlocuteurCanal à utiliserCanal à éviter
EmpathiqueNourricierDirectif
TravaillomaneInterrogatifDirectif
PersévérantInterrogatifDirectif
RêveurDirectifNourricier
RebelleEmotifDirectif
PromoteurDirectifInterrogatif

5. La matrice d’identification

La difficulté principale réside maintenant dans la reconnaissance des personnalités de base de nos interlocuteurs. En effet, si l’on sait adapter le canal à la personnalité de l’interlocuteur pour une communication optimale, il est bien moins évident de les reconnaître au premier coup d’œil.

C’est pourquoi on peut positionner les différentes personnalités dans une matrice à deux axes, permettant d’en faciliter l’identification suivant des critères bien définis.

L’axe vertical sera l’axe des buts. Avec au nord, les déclencheurs internes : les personnes prennent l’initiative des contacts, et au sud, les déclencheurs externes, les personnes ne prennent pas l’initiative des contacts.

L’axe horizontal est l’axe des relations. A l’ouest, on trouvera les personnes pour lesquelles la qualité de la relation est primordiale, et à l’est les personnes pour lesquelles l’activité est la priorité.

On peut résumer le classement avec le schéma ci-dessous :

declencheurs - Process Com

  • Cadran 1 : Déclencheur interne – Engagé dans la relation

 

Les personnes de base Empathique ont besoin du contact avec le groupe pour se ressourcer. Elles ont besoin de parsemer leurs journées de moments de complicité, voire d’intimité.

Elles prennent souvent l’initiative du contact, ne serait-ce que par un regard, ou un sourire. Elles sont d’ailleurs généralement souriantes, et cherchent à établir une relation personnelle avec leurs interlocuteurs.

Elles adopteront dès le départ un discours orienté vers la vie personnelle plutôt que professionnelle (« d’où êtes-vous », « avez-vous des enfants »…).

  • Cadran 2 : Déclencheur interne – En retrait de la relation – Orienté tâche

Ce cadran regroupe les personnes de base Travaillomane et Persévérant. Elles fonctionnent plutôt seules ou éventuellement en binôme, avec pour objectif essentiel l’efficacité.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Faire en sorte que les choses se fassent 2 (Making Things Happen - 2)

On peut identifier facilement la base Travaillomane par sa tendance naturelle à donner de l’information. Ces personnes ont besoin de montrer leur compétence, et font fréquemment référence à leur expérience et à leurs compétences. Le temps est un facteur important, elles s’imposent une ponctualité rigoureuse et en attendent tout autant des autres.

Les personnes de base Persévérant ont un rapport important à la confiance. Elles ont tendance à observer, jauger et à évaluer la sincérité de leurs observateurs au premier regard.

  • Cadran 3 : Déclencheur externe – En retrait de la relation – Orienté Tâche

Les personnes de base Rêveur appartiennent à ce cadran. Elles peuvent paraitre distantes et en retrait au premier contact, mais peuvent apporter des réponses riches et profondes si on leur laisse le temps de la réflexion. Pour cela, elles ont besoin d’être cadrées et dirigées.

  • Cadran 4 : Déclencheur externe – Engagé dans la relation

Ce cadran regroupe les personnes de base Promoteur et de base Rebelle.

Au premier contact, les personnes de base Promoteur vont s’appuyer sur un stimulus extérieur pour amorcer la relation. Elles vont donner l’impression de vouloir mener la discussion, tout en étant d’accord avec nous. En bref, elles nous brossent dans le sens du poil pour toujours obtenir un peu plus.

De la même manière, les personnes de base Rebelle entreront en contact en attirant l’attention sur un objet, une personne ou une situation externe.

La différence entre les deux types est que pour le type Promoteur ce qui compte c’est le but à atteindre, tandis que pour le type Rebelle c’est la relation qui prime.

6. La mécommunication

Le terme de mécommunication est utilisé pour décrire les phénomènes du quotidien dans lesquels on génère de l’incompréhension, ou du conflit dans la communication.

Le stress négatif est un vecteur important de mécommunication. On peut d’ailleurs reconnaitre un individu sous stress par la transformation de ses expressions faciales, par exemple les yeux qui se froncent ou encore les rides qui se surlignent. Plus le stress augmente, plus la personne sera confuse, et interprétera chaque fait et geste de manière négative.

Il faut donc être extrêmement vigilant à ces signes annonciateurs, et adapter une communication positive en retour.

Les drivers de la mécommunication :

Les « drivers » sont des comportements subtils, difficiles à percevoir, mais qui indiquent que la personne est sous stress négatif. Ils ont été appris pendant l’enfance, et correspondent à nos premières tentatives d’obtention d’une attention de la part de nos parents.

Il existe cinq principaux drivers :

  • Le driver « fais plaisir »,
  • Le driver « sois parfait »,
  • Le driver « fais effort »,
  • Le driver « sois fort »,
  • Le driver « dépêche-toi ».

Chaque type de personnalité utilise plus particulièrement l’un des drivers, excepté pour le driver « dépêche-toi », qui n’est spécifique d’aucun type en particulier.

On peut résumer leurs correspondances aux principaux types de personnalités comme suit :

TypeDriverAttitude corporelleQue faire ?
Empathique« fais plaisir »Sourcils relevés. Epaules rentrées. Tête en avant. Hochements de tête avec menton rentré.Utiliser le canal nourricier en témoignant chaleur, compréhension et attitude bienveillante.
Travaillomane« sois parfait »Gestes ponctués avec doigt ou main. Attitude mesurée.Utiliser le canal interrogatif en reconnaissant le savoir et les compétences de l’autre.
Rebelle« fais effort »Visage crispé, douloureux. Poings serrés. Se penche en avant en se pliant.Utiliser le canal émotif. Plaisanter, faire de l’humour.
Rêveur« sois fort »Expression froide, impassible. Attitude rigide, peu de gestes si ce n’est le doigt sur le menton.Utiliser le canal directif en visant le comportement.
Persévérant« sois parfait parent »Gestes mesurés, précis. Attitude raide. Fusille du regard, le menton levé.Utiliser le canal interrogatif en reconnaissant le niveau d’exigence et attirer l’attention sur les aspects positifs.
Promoteur« sois fort parent »Gestes robotiques. Attitude calme et en retrait. Visage immobile et froid.Utiliser le canal directif avec challenges, défis et risques.

Deuxième degré de la mécommunication : les masques

Les drivers sont la première manifestation du besoin de satisfaire les besoins psychologiques. Mais il existe un second degré de stress, qui peut apparaitre si ces besoins ne sont pas satisfaits. Ce second degré est bien plus perceptible que le premier : le ton change, l’expression « saute aux yeux » et l’expression émotionnelle est notable. On dit que la personne porte un masque.

Pour résumer, les différents masques et stratégies d’échec en fonction des types de personnalités sont les suivants :

masques - Process Com

Gérer la mécommunication

Ces premiers et seconds degrés de mécommunication nécessitent, pour en sortir, que nous ayons nous-mêmes un niveau suffisant d’énergie pour nous permettre de nous mettre à l’étage de notre personnalité qui correspond à la situation que l’on souhaite résoudre (comme expliqué plus tôt, notre structure de personnalité peut être représentée par un immeuble à 6 étages où chacun des étages correspond à un type de personnalité, le rez-de-chaussée étant notre personnalité base).

Et lorsque nous-mêmes nous sentons « accrochés », sous stress négatif, alors il est important de ne pas aller contre nature et de rester soi-même au maximum. Et être à l’écoute de ce qui se passe, de l’autre ou encore de la situation, permet de prendre du recul et de sortir du cadre.

7. Les Scénarios

Le Scénario est un concept issu de l’Analyse Transactionnelle (ou AT, théorie de la personnalité et de la communication fondée par Eric Berne).

On peut le définir comme l’ensemble des croyances que nous avons sur nous-mêmes (par exemple : « Moi, je n’ai jamais de chance, il faut toujours que ça se finisse mal… »), sur la vie et sur les autres. En général, dans les situations de stress, nous revivons notre scénario préféré.

Savoir identifier les drivers et les mécanismes d’échec peut nous permettre de mieux comprendre nos comportements scénaristiques.

On peut faire émerger six scénarios différents, que l’on peut également associer à chacun des six types de personnalités.

Sans aller dans le détail de chaque scénario, on peut les résumer rapidement ainsi :

  • Le scénario « Jusqu’à ce que » – Les personnes ayant ce type de scénario pensent : « Je ne peux pas profiter tant que… ». Elles risquent de repousser sans cesse la satisfaction à plus tard, quand elles auront le temps ou fini quelque chose avant.

Leur driver est le « sois parfait » ou le « sois parfait parent » et elles sont généralement de base Travaillomane ou Persévérant.

  • Le scénario « Après » – Les personnes ayant ce type de scénario ont tendance à penser que tout va bien pour le moment, mais que tôt ou tard quelque chose de mal va arriver.

Leur driver est le « fais plaisir », et leur type de personnalité Empathique.

  • Le scénario « Jamais » – Les personnes ayant ce type de scénario sont typiquement celles qui se disent « Je n’y arriverai jamais ». Leur driver est le « sois fort », et elles sont généralement de type Rêveur.
  • Le scénario « Toujours » – Les personnes ayant ce type de scénario pensent « Quoi que je fasse, ça ne va pas ». Elles ont pour driver le « fais effort » ou le « sois fort parent », et sont de type Rebelle ou Promoteur.
  • Le scénario « Presque I » – Les personnes ayant ce type de scénario réussissent « presque, mais pas tout à fait », « Ah, si seulement… ». Leur driver est le « fais effort » et le « fais plaisir », elles sont de type Rebelle ou Empathique.
  • Le scénario « Presque II » – Les personnes ayant ce type de scénario éprouvent une sensation de vide après l’accomplissement d’un projet. Elles ont l’impression d’obtenir ce qu’elles veulent, mais bizarrement de ne pas en tirer de satisfaction. Leurs drivers sont le « fais plaisir » et le « sois parfait ». Elles sont généralement de type Empathique.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  7 moyens d'être plus heureux

Avoir conscience de ses comportements scénaristiques est intéressant pour pouvoir libérer de l’énergie et être plus heureux. Etre plus efficace dans la gestion de sa vie et des relations. Mais aussi pour comprendre ceux des autres et agir en conséquence.

8. L’Inventaire de personnalité

Pour finir sur la première partie Comment leur dire… La Process Communication, l’auteur présente l’inventaire de personnalité, véritable structure de notre personnalité en fonction des types présentés.

Celui-ci est établi de manière détaillée par ordinateur après avoir répondu à un questionnaire précis.

On peut alors déterminer la structure de notre personnalité, mais aussi :

  • Le niveau d’énergie disponible à chaque étage de l’immeuble (c’est-à-dire notre faculté à pouvoir utiliser tel ou tel type de personnalité),
  • La phase actuelle,
  • Les réactions prévisibles sous stress léger et sévère,
  • Les canaux de communication préférentiels.

 

Partie II : Appliquer les concepts de la Process Communication

Dans la seconde partie du livre Comment leur dire… La Process Communication, l’auteur présente l’application pratique de tous ces concepts à des domaines précis de nos vies personnelles et professionnelles. On a donc un focus particulier sur la Process Com appliquée au management, à la vente, et aux relations amoureuses (« Comment leur dire je t’aime ») entre autres, ainsi que quelques questions existentielles.

L’auteur raconte ainsi que, souvent, les participants aux séminaires Process Com qu’il dispense s’essaient en premier lieu à la Process Com dès qu’ils rentrent chez eux et en famille. Car les phénomènes de mécommunication existent bien entendu dans les relations de couple et dans les relations parents-enfants.

Comprendre la dynamique des besoins psychologiques dans le couple ou utiliser le canal approprié avec son enfant permettent d’éviter les conflits inutiles.

Savoir qu’un enfant de type Rebelle n’apprend pas de la même façon qu’un enfant de type Empathique peut s’avérer essentiel dans la façon de les éduquer.

Un exemple de mécommunication dans le couple est dépeint au travers de l’exemple d’Eric et Marie. Ils participent à un séminaire pour couple, car ils traversent une crise importante. A tel point qu’Eric envisageait même de quitter Marie.

Eric a une base Rêveur et est en phase Rebelle. Il est éducateur spécialisé dans la prévention. Toute la journée, il est en contact avec des adolescents difficiles.

Eric est donc dans sa phase Rebelle toute la journée, et le soir en rentrant chez lui, il aspire à retrouver sa base Rêveur en satisfaisant son besoin de solitude. Marie, elle, a une base Empathique et ressent beaucoup d’amour pour Eric. Elle demande (a besoin de) la même chose en retour. Du coup, elle interprète le comportement d’Eric comme un manque d’amour, une perte d’intérêt.

Et plus Marie demande de l’amour, plus Eric se renferme.

C’est seulement en prenant conscience de nos personnalités de base que l’on peut comprendre les comportements des autres, et éviter de nous mettre sous stress négatif.

Conclusion de Guillaume Mesplont de Organiser – Réussir

Le simple fait d’avoir écrit cet article m’a replongé dans les six types de personnalités et m’a permis d’en redécouvrir les comportements naturels et mis sous stress. Et également à les identifier plus facilement, grâce à la matrice d’identification et aux différents canaux de communication.

Que l’on adhère ou non aux idées développées dans ce livre, il est indéniable que nous retrouvons ces concepts dans nos vies professionnelles et personnelles tous les jours. Nous avons tous un Empathique ou un Travaillomane près de nous, même si jusqu’à présent nous ne l’avions pas identifié en tant que tel. On se prend vite au jeu de vouloir cerner les gens qui nous entourent, et la Process Com permet de faciliter cela. Et surtout d’adapter le comportement adéquat pour communiquer au mieux : faire passer nos messages, mais aussi comprendre ce que veut l’autre pour mieux lui répondre.

D’un point de vue plus personnel, le livre Comment leur dire… La Process Communication m’a permis d’apprendre à m’écouter et à reconnaitre mes besoins psychologiques les plus profonds. Qui sont les vecteurs de ma motivation quotidienne, de ma joie de vivre. On se laisse vite surprendre par nos quotidiens et nos environnements, sans forcément les comprendre, et nous subissons alors nos propres comportements, ainsi que ceux des autres. Ce livre nous permet de nous connaitre et d’apprendre à comprendre les autres.

Apprendre à se connaitre, c’est donc accepter nos faiblesses, mais aussi savoir s’appuyer sur nos propres forces. Accepter qu’on ait tous des besoins psychologiques à satisfaire, avant d’être en phase avec soi-même, pour être en phase avec les autres. Et apprendre à reconnaitre les besoins des autres pour réussir à les satisfaire, les rendre plus heureux et plus motivés.

Dans l’Analyse Transactionnelle (AT), Eric Berne a identifié quatre « positions de vie ». La position ‘++’ étant selon lui, la plus saine, la meilleure pour la qualité de vie. Et lorsque nous ne sommes pas en ‘++’, nous sommes en mécommunication.

Il existe alors 4 combinaisons : ‘- -‘, ‘++’, ‘+-‘ et ’-+’. Le premier signe correspond à l’état d’esprit dans lequel on se situe, le second celui dans lequel on place l’autre. — est dévastateur, car on dénigre l’autre tout en se dénigrant soi-même. -+ pas bon non plus, car on met l’autre sur un piédestal tout en se dénigrant soi-même. Etc. On comprend aisément que le schéma de vie idéal, celui vers lequel on devrait aller pour être heureux et rendre les autres heureux est bien le ++ : Avoir conscience de ses forces, et mettre l’autre en situation positive. Se comprendre pour aller mieux, tout en comprenant l’autre pour le mettre en valeur. Pour moi, la Process Com permet de faire un grand pas dans cette direction.

Finalement, dans votre vie professionnelle comme dans votre vie personnelle, appliquer la Process Com vous permet de mieux vous comprendre vous-même avant de comprendre les autres, pour des relations facilitées avec vos collègues et amis, mais aussi conjoints et enfants. La Process Com vous fait parvenir au mode «++», et booste votre humeur et votre motivation.

Points forts

  • Permet d’identifier et de conceptualiser des notions avec lesquelles nous sommes tous familiers.
  • Est ponctué d’exemples avec des personnages fictifs, mais que l’on reconnait dans notre entourage.
  • Clair et précis, facile à lire et rythmé, les exemples permettent de digérer plus facilement les concepts énoncés.
  • Plus on avance dans la lecture, plus les pièces du puzzle forment un tout cohérent qui nous permet vraiment d’avancer dans la compréhension des mécanismes de communication et d’identifier les personnalités.

Points faibles

  • L’ouvrage se décompose en deux parties, qui sont déséquilibrées. Les trois quarts de Comment leur dire… La Process Communication sont dédiés à la présentation des concepts de la Process Com, quand leur application n’est présentée que dans le quart restant. On reste un peu sur notre faim.
  • Manque quelques références pour approfondir. Si elles sont présentes, elles ne sont que trop peu nombreuses. On aurait apprécié, par exemple, connaitre la démarche exacte pour faire son inventaire de personnalité.

La note de Guillaume Mesplont du site Organiser – Réussir :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Lire plus de commentaires au sujet du livre Comment leur dire… La Process Communication sur Amazon

Avez-vous lu « Comment leur dire… La Process Communication » ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (2 votes, moyenne: 4,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon et acheter le livre Comment leur dire… La Process Communication

Une autre vidéo à ne pas rater: “Comment communiquer efficacement : 6 TECHNIQUES SIMPLES” :

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

process com test, process com test gratuit, process communication test gratuit, process communication test, process communication, comment leur dire, process com, questionnaire process com gratuit
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

22 Commentaires pour :

Comment leur dire… La Process Communication

  • Chronique d’un livre qui a changé mon quotidien

    16 Jan 2013 à 17:42

    […] réalisé une chronique de ce livre, qui vient d’être publiée sur le blog d’Olivier […]

    Répondre



    • Yable

      18 Jan 2013 à 10:45

      Salut
      C’est un livre qui peut m’être utile dans connaissance personnelle et dans la connaissance des autres. Les six types de personnalité même si pour moi ce n’est pas quelque chose de parfait, nous met sur la voie.
      Merci Guillaume pour cet article.

      Répondre



      • Francoise

        20 Jan 2013 à 13:03

        Hello
        Yable, connaitre les six types de personnalités n’est en effet que le début du chemin. Comme Guillaume je pense que le livre permet de voir les concepts de la Process Com et ce que nous même pouvons en faire pour nous. L’étape qui suis pour moi c’est apprendre à discerner les perceptions, canaux et partie de personalité utilisé par une personne …. qui ne sont pas toujours les mêmes vu que nous nous adaptons à la situation.
        J’ai eu la chance de faire mon inventaire Guillaume. J’avais un copains qui me l’à vendu et ma donné accès au questionnaire. Après l’avoir remplis j’ai eu l’inventaire.

        Merci pour cette synthèse, c’est toujours intéressant de se replonger dedans.

        Répondre



        • bruno

          17 Avr 2013 à 15:43

          J’ai eu aussi la chance de faire mon inventaire processcom et même plus encore.
          Comprendre nos comportements, notamment sous stress facilite les choses pour soi et par conséquence pour les autres. La communication n’est qu’un concept de position de vie (Eric Berne), autrement dit une vision subjective de ma valeur et de celle de l’autre à un moment donné, la clé est bien là!!!
          Ensuite le modèle donne des outils … entre autre les canaux de communication, les perceptions qui apportent une solution de communication par rapport la typologie à laquelle on s’adresse … ceci dit il ne faut pas se tromper sinon c’est l’effet inverse 😉

          Répondre



          • Cécile

            21 Juil 2013 à 18:41

            Bonjour Françoise, peux-tu me donner le nom du copain qui t’a vendu le questionnaire permettant de faire l’inventaire de sa personnalité? Merci d’avance !

            Répondre



          • Pascal

            27 Jan 2013 à 16:15

            Superbe article! Cela me fait penser aux archétypes présentés dans les livres de Campbell et Vogler (que tu m’as fait découvrir au cours de l’une de tes vidéos)
            Ces archétypes ajoutent de l’eau au moulin de ces grands scénaristes! A prendre en compte lorsque l’on écrit un scénario 🙂

            Répondre



            • bruno

              17 Avr 2013 à 15:39

              Merci pour la référence des livres. C’est vrai que la procescom est une excellente grille de lecture. Certains rôles illustrent parfaitement les typologies processcom. Je pense par exemple au film Krach avec Gilles Lelouch. Une belle illustration presque caricaturale du type Promoteur. A croire que le scénariste c’est appuyé sur le modèle processcom … ou serait-ce la pertinence du modèle lui-même qui colle à la “réalité” ?

              Répondre



            • Nicolas

              27 Jan 2013 à 20:31

              Je prends ce qui est dit dans ce livre avec des pincettes.
              Il est très facile de voir qui l’on veut dans ces personnalités..

              Répondre



              • bruno

                17 Avr 2013 à 15:27

                oui en effet, ce serait trop facile de limiter une personne à un simple type de personnalité. Comme le dit Guillaume dans son article “… on a un nombre important de structures de personnalités réalisables (6x5x4x3x2x1=720), auquel on peut ajouter le nombre de variations possibles, soit une infinité de combinaisons !”
                Mathématiquement (si je me souviens bien!) on arriverai à 100 puissance 5 x 720 combinaisons, donc suffisamment pour comprendre que nous ne sommes pas une simple typologie mais que l’ordre des étages et les variations de chacun des étages “colorent” notre personnalité. Ca revient à dire qu’un Empathique ne ressemble pas tout à fait à un autre Empathique. Comme le dit le modèle, nous sommes tous uniques/différents et avec beaucoup de similitudes. Nous sommes bel et bien des êtres compliqués 😉

                Répondre



              • chris

                29 Jan 2013 à 11:57

                Je viens de l’acheter, je ne l’ai pas encore commencer 🙂 Mais les quelques lignes que je viens de lire m’en donne l’eau à la bouche 🙂

                Répondre



                • Esquisa

                  6 Avr 2013 à 01:52

                  Ce livre a été ma base de communication durant plusieurs années et force est d admettre que la méthode est puissante à quasiment nous échapper. C est idéal pour découvrir les manipulateurs et agir en conséquence. Soyez attentif a ne pas vous faire rejeter par une utilisation excessive. Utilisez le quand le mode e communication de votre interlocuteur vous echappe..

                  Répondre



                  • bruno

                    17 Avr 2013 à 15:23

                    Je suis 100% d’accord avec cette approche. Un modèle, quel qu’il soit ne peut pas répondre à toutes les situations de la vraie vie sinon il n’y en aurait qu’UN seul et unique. Il vaut mieux l’utiliser comme une “béquille” pour certains contextes, à mon sens c’est très aidant dans un contexte professionnel

                    Répondre



                  • bruno

                    17 Avr 2013 à 15:48

                    Bravo pour cet article très complet Guillaume, c’est un sacré boulot et il y a peu d’article sur internet qui parlent de la Process COM et pourtant plusieurs personnes m’ont dit que si les entreprises formaient leurs employés au modèle, il y aurait moins de mal-être au travail et sans doute plus de motivation

                    bonne continuation,
                    Bruno

                    Répondre



                    • Cécile

                      21 Juil 2013 à 18:46

                      Bonjour,
                      Qui peut m’indiquer comment acheter le questionnaire permettant de faire l’inventaire de sa personnalité? Y a-t-il un site sur Internet?

                      Répondre



                      • bruno

                        22 Juil 2013 à 11:22

                        bonjour Cécile,

                        Le questionnaire peut être commandé directement auprès de Kahler Communication France ou auprès d’un consultant certifié en Process COM

                        Sans entretien d’accompagnement, le résultat donnant le profil de personnalité est difficilement exploitable pour un néophyte

                        http://bcc-com.fr/la-processcom/questionnaire-pcm.html

                        Répondre



                        • Cécile

                          30 Juil 2013 à 23:28

                          Merci Bruno !
                          En effet, je pense que ça vaut la peine d’étudier son profil avec un consultant.

                          Répondre



                      • Patrick

                        3 Août 2013 à 10:08

                        Je me demande si quelqu’un à écris sur les liens entre la process comm et l’ennéagramme. De mon côté je vois complètement les liens et il me semble évident que les 6 types de la process seraient une réduction des 9 types de l’E. Je vois les liens aussi dans la dimensions dynamiques du processus (canaux, émotions dominantes, réactions sous stress). L’ennéagramme est antérieure à la PC, mais ses origines sont floues. Si qqn a des références sur ces liens, ce serait sympa de me contacter.

                        Répondre



                        • Jose

                          26 Juil 2014 à 18:31

                          Identifier son besoin psychologique pour mieux le satisfaire…et avoir ainsi les “piles” rechargées à bloc pour avancer sur le chemin du bonheur et/ou d’être simplement davantage heureux…Merci à la PCM pour cet éclairage

                          Répondre



                          • Jean

                            14 Sep 2014 à 09:01

                            Yes José.
                            Le but: le bonheur…et le chemin pour y aller…la philosophie (cf André Comte Sponville)et des livres tels que “Comment leur dire” aident à la réflexion sur soi , les autres, et les relations entre soi et les autres.

                            Répondre



                          • Jean Marc

                            23 Mai 2015 à 04:43

                            J’ai eu une formation de 3 jours en PCM, c’est bien au dela de la communication. C’est ausi se comprendre et comprendre son chemin de vie.
                            C’est même comprendre son chemin de vie futur potentiel.
                            C’est impressionnant de lucidité, mais quelque part ça fait froid dans le dos.

                            Répondre



                            • Marc-Noel FAUVEL

                              10 Mar 2016 à 22:49

                              Merci beaucoup pour ce contenu passionnant..

                              Répondre




                              • […] vous recommande aussi deux autres articles concernant la communication: “Comment leur dire… La Process Communication” d’après le livre de Gérard Collignon et “La parole est un sport de combat” […]

                                Répondre









                                Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                                Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.