10 principes pour libérer pleinement votre potentiel

Une fois que vous avez vu la vidéo cliquez ici pour rejoindre gratuitement des milliers d’entrepreneurs passionés de développement personnel en vous abonnant à la chaîne Youtube !

Ressources :

Transcription de la vidéo :


Voici 10 principes pour libérer pleinement votre potentiel tiré du livre « Comment utiliser pleinement votre potentiel » de Bruno Lallemant.

Principe 1 : Ayez la certitude que vous allez atteindre vos objectifs.

Pour atteindre vos objectifs, vous devez semer les bonnes graines pour mener à bien votre projet.

Cette démarche est semée d’embûches. Elle se décompose en plusieurs étapes.

  • Conseil n°1 : Apprenez à reconnaître vos désirs et à les accepter.

Vos aspirations sont le point de départ de votre quête, elles sont présentes uniquement dans votre vie mentale, les matérialiser ne dépend que de vous.

  • Conseil n°2 : Soyez en adéquation entre vos désirs, votre manière de penser et d’agir.

Il faut développer une véritable vigilance. Comme le dit l’auteur, vous ne pouvez à la fois désirer quelque chose et cultiver son contraire.

Maintenant, voyons ce qui peut vous empêcher de savoir réellement ce que vous voulez et peut-être occulter vos désirs.

Tout d’abord, croire que vos désirs sont illégitimes.

Cultiver votre propre bonheur participera au bonheur de votre entourage. Comment apprendre à son enfant à être heureux si, vous-même, vous êtes incapable de l’être ?

Donc, prenez conscience que croire en ce que vous voulez est tout à fait légitime et que les accomplir ou, en tout cas, essayer de les accomplir va être la première étape pour être plus heureux et rendre les personnes autour de vous plus heureuses aussi.

La peur de l’échec.
Vous pensez que vous ne le méritez pas.

Si vous ne vous offrez pas ce luxe, qui le fera ?

Vous êtes en droit d’accomplir vos désirs puisqu’il participe à votre bonheur.

Vous avez peur des conséquences.

Quelle que soit votre décision, que vous décidiez de faire ce que vous désirez ou pas, cela aura un impact sur votre vie. Ne laissez pas les événements décider pour vous.

Vous occultez vos désirs par paresse.

Espérer qu’un événement se réalise sans rien faire ne fera que renforcer la frustration en vous.

Si vous êtes dans cette situation, vous confondez peut-être efforts et contraintes.

Un effort peut être source de plaisir, il y a là peut-être un conditionnement dont il faut vous libérer.

Retenez en tout cas que vouloir nier vos désirs est absurde. Ce qui importe le plus, c’est l’attitude que vous avez vis-à-vis d’eux.

Principe 2 : Triez vos priorités.

Savez-vous quelle est l’une des principales raisons de l’échec ?

C’est la dispersion.

Nous sommes tous plus ou moins soumis à la dispersion. Et pour l’éviter, nous devons faire des choix. Cela implique que nous devons trier nos priorités afin de savoir ce qui compte réellement.

Lorsque nous faisons un choix, cela génère changement et renoncement. Ce sont ces deux notions qui nous font peur.

Comment déterminer ce qui est important pour nous ?

L’auteur nous met en garde contre les absurdités de notre société.

Nous nous battons pour réussir nos études, pour avoir un bon job, une belle maison, un beau conjoint, un bel enfant.

A quoi bon avoir une bonne situation si elle ne vous permet pas d’avoir une vie épanouie ?

Elle y contribuera certainement, mais elle ne le garantit en aucun cas.

Tout ce que vous allez acquérir n’est qu’éphémère et peut être la cause d’un plaisir temporaire et non de votre bonheur.

Donc, le plus important est de savoir ce que vous voulez vraiment faire en premier.

Posez-vous cette question : « Qu’est-ce qui a le plus d’importance dans ma vie ? »

Trop de personnes sont pleines de priorités, mais les détournent de l’essentiel : le bonheur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Lead the Field

Pourquoi vous ne vivez pas pleinement votre vie ?

Notre sort est inéluctable et semé de petites morts : une séparation, le chômage, un départ en retraite, un deuil…

Ces peurs nous empêchent de vivre une vie épanouissante. Si vous avez peur, vous n’osez pas vivre. Vous aurez peur de vous engager dans de nouvelles expériences.

L’auteur conclut qu’accepter la mort et les échecs font partie intégrante du processus de la vie. L’acceptation vous offre une paix intérieure et une énergie puissante.

Pourquoi vous n’avez pas de raison de douter de votre capacité de transformation ?

L’auteur a une vision que je partage. Il considère chaque humain comme un champ de possibilités immenses, mais il appartient à chacun d’entre nous de l’explorer.

La nature nous a dotées de ressources incroyables. Ne pas les utiliser est un grand gaspillage.

Pour cela, il nous faut une profonde confiance en nous-mêmes. Mais certaines personnes disent qu’elles en manquent.

Mais au juste de quoi manquent-elles ?

En réalité, elles ne savent pas qu’elles peuvent réussir. Elles manquent de preuves de leur réussite et donc de confiance en elles-mêmes.

Lorsque vous pensez que vous ne pouvez pas réussir, c’est seulement un concept et non une réalité. Ce sont vos pensées qui vous freinent et créent des souffrances. Ces pensées n’ont que le poids que vous leur donnez.

Principe 3 : Apprenez à maîtriser vos pensées et vos émotions.

Nos pensées proviennent de nos sens et nous transmettent les informations en continu. Le monde que nous percevons est celui de nos sens et non la réalité. Elles n’ont que le pouvoir que nous leur donnons, nous avons le choix de les matérialiser ou non.

Pour établir ce choix, nous devons toutefois avoir conscience de celles-ci.

Pour résumer, vous n’êtes pas ce que vous croyez ou imaginez. Vos pensées sont des nuages qui défilent dans le ciel et vous êtes libre de leur donner de la substance ou non.

Savez-vous pourquoi vous détester quelqu’un ?

Parce que cela réveille en vous une partie de vous que vous n’aimez pas.

Principe 4 : Utiliser pleinement votre potentiel inné.

« Ne croyez jamais ce que l’on vous dit, vérifiez par vous-même à la lumière de l’expérience ». Bouddha.

Le jugement de par sa nature n’est pas la réalité mais une représentation du monde à travers la perception de nos sens.

Le jugement limite votre compréhension du monde. Créer des pensées est le propre de l’esprit. Elles ne sont ni positives ni négatives.

Elles se nourrissent de l’attention. Si elles sont désagréables, arrêtez de les alimenter sinon elles vont prendre en force et en teneur.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable de prendre du recul par rapport à vos propres pensées.

Le sens du devoir : Une vie menée par le sens du devoir est un poison mortel. Ne faites pas les choses parce que vous devez mais parce que vous vous réalisez dans ce que vous faites.

L’auteur nous donne quelques prérequis pour acquérir une maîtrise de soi :

L’important n’est pas ce qui vous arrive mais votre capacité à en bénéficier.
Ce sont vos intentions qui déterminent les conséquences et non vos actes.
Admettre que la souffrance et les difficultés se trouvent d’abord en vous.

Et l’auteur conclut le chapitre par un proverbe tibétain qui dit : « Chercher le bonheur en dehors de soi, c’est comme chercher la lumière dans une grotte ».

Principe 5 : Pratiquez l’éveil de soi.

Allongez-vous et respirez profondément par l’abdomen pendant une dizaine de minutes sans essayer de contrôler vos pensées. Allez-y : fermez les yeux, éventuellement allongez-vous, respirez profondément et laissez vos pensées se calmer toutes seules.

Vous pouvez voir que le simple fait de respirer profondément, d’être allongé, d’avoir les yeux fermés fait que vous êtes beaucoup plus serein.

Cette pratique doit être un moment de détente.

Puis, vous prenez un objet autour de vous, vous le regardez en détail pendant une minute. Puis, vous fermez les yeux et essayez de vous le représenter mentalement.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La voie du Kaizen

Ensuite, vous ouvrez les yeux et vous regardez à nouveau l’objet, regardez si vous avez oublié des détails.

Je vous invite à faire cet exercice très simple qui va vous permettre de vous initier à la méditation ou à une nouvelle forme de méditation si vous connaissez déjà.

L’auteur conseille de pratiquer ces exercices le matin car l’esprit est moins parasité par les pensées.

Ces pratiques ont pour but de créer des conditions idéales à une vue claire de la réalité de soi. Ce processus sert de base pour aller plus loin dans votre maîtrise de vous-même.

Voici trois autres exercices issus de livres.

Exercice n°1 : Reprenez le précédent exercice, mais cette fois, vous allez tourner votre attention non pas sur un objet extérieur, mais vers l’intérieur de vous-même, vers votre corps.

Cela consiste à passer en revue les différentes parties de votre corps. Et là, à la performance mais pas à l’objectif, c’est le but, et d’entraîner votre esprit à se stabiliser.

Donc, vous pouvez commencer par le haut de la tête et finir en bas des pieds.

Exercice n°2 : Une fois que vous avez balayé les parties de votre corps, vous détendez votre visage, vos yeux et votre front et vous laissez vos pensées se pacifier d’elles-mêmes.

Exercice n°3 : La technique du souffle est imparable car elle vous ramène dans le moment présent et calme votre mental.

Être attentif à son souffle crée un pont entre le conscient et l’inconscient.

En pratiquant ces trois exercices, vous commencez par la prise de conscience du corps, puis la pacification mentale et vous terminez par la conscience de la respiration.

Ce processus dure environ 10 minutes.

L’auteur nous met en garde contre une erreur trop courante.

Nous avons tendance à pratiquer l’exercice d’éveil de nous-mêmes uniquement lorsque nous sommes face à des difficultés.

Donc le conseil numéro 1, c’est de ne pas attendre une difficulté pour pratiquer parce que c’est ce manque de préparation de l’esprit qui peut nous coûter cher lorsque des difficultés surviennent.

Le conseil numéro 2, c’est d’utiliser les périodes de calme pour renforcer et stabiliser votre esprit parce que les événements se fichent que vous soyez prêt ou non, ils arriveront un jour ou l’autre. Donc, soyez prêt.

Principe 6 : Maîtrisez votre mental.

A réagir de manière impulsive, vous devenez esclaves de vos propres émotions. Elles sont de véritables poisons mentaux, alors, pourquoi leur laisser prendre autant de place ? Laissez-les défiler comme des nuages.

Pratiquez le sourire intérieur.

La première chose à faire est de considérer nos états mentaux et nos émotions comme des turbulences mentales. Cessez de les considérer comme mauvaises, changez le regard que vous portez sur elles.

Apprenez à prendre de la distance, de l’altitude vis-à-vis de vos émotions.

Libérez-vous de la culpabilité.

La culpabilité est également un poison mental, une habitude mentale qui ne conduit pas à une vie heureuse.

La personne se sent sûre en jugeant ses actions dès qu’elle fait le premier pas. C’est une attitude stérile. C’est se mettre dans l’incapacité de vivre pleinement l’expérience quotidienne alors qu’au contraire, éprouver du regret est une attitude bien plus saine pour poser les bases d’un développement futur.

L’auteur s’interroge sur les principaux moteurs de nos actions.

Ces deux moteurs sont la souffrance et la joie.

Dans un cas, nous nous efforçons de changer pour éviter la souffrance et dans l’autre situation, nous produisons des actions afin de générer du plaisir, de la joie.

L’être humain est comme une voiture que l’on tire, en avant : aspirations, désirs ardents. Et en arrière : émotions négatives, conditionnement.

Tous les phénomènes sont issus de causes et de conditions qui sont eux-mêmes dépendant de causes et de conditions.

Ce que l’auteur veut dire par là, c’est qu’il existe une interdépendance entre tous les phénomènes. De plus, ils sont non seulement interdépendants mais impermanents par nature, c’est-à-dire qui ne dure pas. Ils changent et se transforment.

Même le jet le plus solide selon vos perceptions n’a pas de réalité durable. Si vous prenez conscience que vos pensées sont impermanentes, mouvantes par nature, vous pourrez les diriger pour mener les causes et les conditions nécessaires à votre bonheur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Personal Development for Smart People (Le Développement Personnel pour les gens intelligents)

Les émotions ne sont ni positives, ni négatives, mais c’est leur appréciation qui impacte votre manière d’agir.

Bruno Lallemant le répète énergiquement durant tout le livre : les émotions n’ont que le pouvoir que nous leur donnons. Ayez conscience que ces manifestations ne sont pas permanentes mais qu’elles sont au contraire mouvantes.

Principe 7 : Transformez vos aspirations en réalité.

– La première étape est de reconnaître et d’accepter pleinement vos désirs.

Donc, elle consiste à accepter pleinement vos aspirations. Reconnaître vos désirs à nouveau, c’est leur donner le pouvoir et la possibilité de se réaliser.

– En deuxième, vous allez reconnaître la légitimité de vos désirs parce qu’en reconnaissant la légitimité de vos désirs, vous vous donnez le droit d’être heureux et vous augmentez le bonheur des autres autour de vous.

– La troisième étape, c’est de vous libérer de la culpabilité.

Comme nous l’avons vu précédemment, la culpabilité est un poison qui viendra mettre à mal la réalisation de votre objectif.

– La quatrième étape est de faire exister votre désir.

La meilleure manière de faire exister votre désir est l’imagination. Imaginez-vous en train de réaliser ce que vous désirez si fort.

– La cinquième étape est de demander pour être exaucé.

Si vous voulez obtenir quelque chose, commencez par le demander.

– La sixième étape est d’avoir une attitude confiante.

Vous avez fait les actions nécessaires pour atteindre votre but, laissez les choses murir. Continuez d’agir concrètement dans le sens de votre but tout en étant confiant du résultat à venir.

Principe 8 : Libérez-vous de la peur.

Il faut démystifier votre peur. Votre peur n’est, au final, qu’une succession d’images mentales et de sensations physiques.

Ce n’est pas l’objet qui vous fait peur mais votre appréciation de l’objet.

Si vous avez peur de l’autre ou être en conflit avec une personne, vous devez humaniser vos rapports en vous libérant des limites de votre perception.

Qu’est-ce que ça veut dire exactement « humaniser ses rapports » ?

Prenons le cas où vous êtes en conflit permanent avec votre employeur.

Arrêtez de percevoir cette personne uniquement sous le spectre d’employeur mais aussi comme un être humain qui est selon les personnes : un père de famille, un conjoint, un ami qui va vous aider.

Efforcez-vous de percevoir cette personne comme un être humain qui a de l’émotion, de désir. Apprenez à développer un regard amical.

Principe 9 : Ayez confiance en vous.

La question est clairement posée : Comment réussir si nous doutons perpétuellement ?

Ce qui distingue une personne ayant confiance en elle et de celle qui en manque, c’est une conscience claire de ses ressources et possibilités.

Donc, pour développer votre confiance en vous : Commencez par disséquer vos pensées : Sur quoi s’appuient-elles ? Quels en sont leurs fondements ? Sachez que vos pensées n’ont rien de valide.
Arrêtez de vous comparer.
Aimez ce que vous faites et ce que vous êtes.
Remémorez-vous ce que vous avez réussi.
Fixez-vous des objectifs atteignables et progresser pas à pas, ceci vous donnera confiance pour poursuivre.

De plus, posez-vous cette question : « Pourquoi ne devriez-vous pas avoir confiance en vous ? »

Vous avez autant de ressources qu’une autre personne.

Principe 10 : Éliminez les obstacles au bonheur.

Le doute

Il sape la confiance et nous interdit une vie épanouissante.

Combien de couples, d’amitié se sont éteints à cause d’un doute de soi, de l’autre, de ce que nous apportait cette relation ?

L’alibi

Il a la capacité d’inhiber nos actions. Il consiste à nous donner de bonnes raisons de ne pas entreprendre.

L’auteur nous livre un conseil : arrêtez de vous voiler la face.

Le préjugé

C’est juger avant de vérifier.

Il y a bien d’autres obstacles bien sûr au bonheur comme la jalousie, la rancœur…

Mais l’idée est d’en prendre conscience et de travailler dessus afin de nous libérer de ce qui nous limite.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

développer votre potentiel pdf, liberer son potentiel humain par la spiritualité
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

10 principes pour libérer pleinement votre potentiel







    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.