Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

La Règle du 10 X

La règle du 10X Grant Cardone

Résumé de « La Règle du 10 X : Penser 10 fois plus grand pour passer de l’échec au succès » de Grant Cardone : ce livre nous explique comment utiliser une règle qui consiste à penser et agir 10 fois plus grand que ce que nous imaginons être capable, afin de transformer nos rêves en réalités et d’accéder à un niveau de succès personnel hors du commun.

Par Grant Cardone, 2020, 315 pages.

Titre original : « The 10X RuleThe Only Difference Between Success and Failure”, 2011.

Table des matières

Chronique et résumé de « La Règle du 10 X – Penser 10 fois plus grand pour passer de l’échec au succès » de Grant Cardone

Introduction

Grant Cardone, l’auteur, commence son livre « La Règle du 10 X« , en nous présentant sa méthode comme le « Saint Graal » des personnes qui veulent connaître le succès personnel.

Pour l’auteur, la Règle du 10 X n’est pas qu’une simple méthode. C’est une philosophie de vie, affirme-t-il. Elle nous pousse à penser et à agir 10 fois plus grand que la normale. Elle nous aide à faire disparaître nos peurs, à ne plus procrastiner et rend nos rêves enfin accessibles.

Mais attention, cela ne fonctionne pas comme un coup de baguette magique. C’est une discipline.

Par ailleurs, la Règle du 10 X ne s’appuie pas sur notre éducation, notre chance ou même notre talent. Non, tout repose sur notre volonté de nous fixer des objectifs ambitieux, d’évaluer sincèrement les efforts pour y parvenir et d’agir en conséquence.

Car, selon l’auteur, la plupart des gens échouent non pas parce qu’ils n’ont pas de rêves, mais parce qu’ils sous-estiment ce qu’il faut pour les réaliser.

Finalement, la Règle du 10 X, c’est un état d’esprit, une manière de vivre, de penser et d’agir de manière démultipliée. Une nouvelle façon d’aborder la vie qui nous propulse vers des sommets que nous n’aurions jamais imaginés atteindre.

Et le plus beau dans tout ça, c’est que tout le monde peut l’adopter.

« Ce n’est pas une question d’éducation, de talent, de relations, de personnalité, de chance, d’argent, de technologie, d’être dans le bon domaine, ou même d’être au bon endroit au bon moment. Je vous garantis que tous les gens qui ont connu un succès phénoménal – qu’ils soient philanthropes, entrepreneurs, politiciens, agents de changement, athlètes ou producteurs de films ont utilisé la Règle du 10 X pendant leur ascension vers la réussite.« 

Chapitre 1 – Qu’est-ce que la Règle du 10 X ?

la règle du 10X

1.1 – Viser haut et redoubler d’efforts

Dans le premier chapitre de son livre, Grant Cardone assure que la Règle du 10 X peut nous permettre d’obtenir bien plus que ce nous pouvons imaginer. Elle est applicable dans tous les aspects de la vie, qu’ils soient spirituels, physiques, mentaux, émotionnels, familiaux ou financiers.

Aussi, ses deux principes fondamentaux sont les suivants :

  • Viser haut : ne pas simplement rêver, mais rêver grand. Se fixer des objectifs ambitieux, des objectifs 10 fois plus élevés que ce que l’on pense être capable de réaliser. Viser à être 10 fois meilleur que la moyenne.

Grant Cardone soutient que beaucoup de gens se fixent des objectifs trop modestes et se satisfont de peu, ce qui les empêche de réaliser leur véritable potentiel.

  • Redoubler d’effort : travailler 10 fois plus dur pour concrétiser ces objectifs élevés, prendre des mesures concrètes (plutôt que de simplement rêver de les atteindre) et agir massivement et avec détermination.

Grant Cardone affirme que les gens ont tendance à sous-estimer la quantité d’effort nécessaire pour atteindre leurs objectifs et que c’est pourquoi ils échouent souvent.

1.2 – L’expérience de l’auteur de Grant Cardone et les leçons qu’il en a tirées

Grant Cardone nous fait ici part de son expérience.

Après avoir étudié les mécanismes de la réussite pendant trois décennies, ce dernier a compris un point fondamental : la clé du succès personnel entre ceux qui réussissent et les autres réside dans l’effort qu’ils y mettent.

Il l’a d’ailleurs constaté dans son propre parcours professionnel : que ce soit dans les affaires, l’immobilier ou dans la vente, c’est cette capacité à toujours faire 10 fois plus d’efforts que les autres qui a fait la différence.

Cependant, il reconnaît qu’il n’a pas toujours respecté l’autre partie de la Règle, c’est-à-dire penser 10 fois plus grand. Et il regrette ici de ne pas s’être fixé des objectifs plus élevés dès le départ.

1.3 – Persévérance, ambition et renouvellement constant

Le succès est subjectif. Notre définition du succès personnel peut différer de celle de notre voisin.

Mais une chose est sûre : pour évoluer, pour passer à la vitesse supérieure, il faut comprendre que le succès n’est pas une finalité, mais un voyage : un voyage qui demande persévérance, ambition et renouvellement constant.

Ainsi, qu’il s’agisse d’un objectif personnel ou professionnel, adopter la Règle du 10 X signifie :

  • Penser et agir différemment : il faut savoir sortir des sentiers battus. « Vous ne devez jamais faire ce que font les autres. Vous devez être prêt à faire ce qu’ils ne feront pas, et même à prendre des mesures que vous jugeriez « déraisonnables«  », écrit Grant Cardone.
  • Avoir une détermination sans faille et réaliser des actions massives : l’auteur souligne que le succès n’est pas un état statique, mais un processus continu. Même après avoir atteint un certain niveau de réussite, il faut continuer à s’efforcer d’atteindre de nouveaux sommets, et ne jamais fléchir face aux obstacles. Le désir d’atteindre un objectif est déterminant pour sa réalisation.
  • Adopter une mentalité de domination : il ne s’agit pas de surpasser les autres, mais de se surpasser soi-même, de devenir un modèle. Il ne s’agit pas simplement d’atteindre un objectif, mais de dominer tout un secteur. L’idée est de ne jamais limiter le niveau de succès que nous souhaitons atteindre. Car lorsque les gens se fixent des limites, ils finissent souvent par ne pas faire ce qu’il faut pour maintenir ce qu’ils ont acquis.

1.4 – Les quatre principales erreurs commises lors de la définition d’objectifs

Lorsqu’il s’agit de fixer des objectifs, beaucoup tombent dans des pièges courants, prévient l’auteur :

  • Se fixer des objectifs trop bas, trop modestes.
  • Sous-estimer les ressources et efforts nécessaires pour atteindre ces objectifs.
  • Trop focaliser sur la concurrence plutôt que sur la domination de leur secteur.
  • Ne pas anticiper les défis et les adversités.

L’exemple des faillites aux États-Unis montre comment ces erreurs peuvent avoir des conséquences désastreuses, lance l’auteur. Beaucoup se sont concentrés sur la concurrence plutôt que sur la domination, ce qui a conduit à des décisions malavisées.

1.5 – Trois points clés à méditer

Pour terminer le premier chapitre de son livre, Grant Cardone nous propose de réfléchir à trois idées clés inhérentes à la Règle du 10 X :

– Viser bas est plus décevant que viser haut

Beaucoup pensent que des objectifs trop élevés peuvent conduire à la déception. Mais pour l’auteur, c’est plutôt le fait de se contenter de peu qui mène à la déception. Car même si nous atteignons un objectif modeste, nous pourrions réaliser que ce n’était pas ce que nous voulions vraiment. En revanche, même si nous ne parvenons pas à atteindre un objectif très ambitieux, nous serons probablement plus proche de ce que nous voulions vraiment :

« Mais peut-être me direz-vous : est-ce que je ne risque pas d’être amèrement déçu si je me fixe des objectifs irréalistes ? Prenez quelques instants pour étudier l’histoire ou, mieux encore, revenez simplement sur votre vie passée.

Il y a de fortes chances que vous ayez été plus souvent déçu en vous fixant des objectifs excessivement modestes et en les atteignant, pour ensuite être consterné de ne toujours pas avoir ce que vouliez. Selon une autre école de pensée, il ne faut pas se fixer des objectifs « irréalistes » parce qu’ils vous obligeraient à abandonner si vous vous rendez compte que vous n’arrivez pas à les atteindre. Mais ne serait-il pas plus efficace de ne pas atteindre de peu un objectif très ambitieux que de ne pas atteindre le dixième de cet objectif ? Disons que mon objectif initial est de gagner 100 000 dollars, et que je décide ensuite de monter la barre à 1 million de dollars. Lequel de ces objectifs préféreriez-vous rater de peu ?« 

– Le succès est un voyage, pas une destination 

Le succès ne se résume pas à la simple réalisation d’un objectif. C’est un processus, une construction permanente. « La Règle du 10 X » nous incite à envisager le succès bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer. Un succès moyen ne nous apportera jamais la satisfaction que nous recherchons.

« Certains prétendent qu’avoir des attentes est la meilleure façon d’être toujours malheureux. Cependant, je peux vous assurer, d’après  mon expérience personnelle, que vous souffrirez beaucoup plus si vous vous fixez des objectifs moyens. Vous n’investirez tout simplement pas l’énergie, les efforts et les ressources nécessaires pour tenir compte des variables et des conditions imprévues que vous rencontrerez en cours de route.« 

– La Règle du 10 X est un challenge

En effet, la Règle du 10 X est un challenge car elle nous invite à repenser notre vision du succès et les moyens d’y parvenir.

« Pourquoi passer votre vie à gagner seulement assez d’argent pour finir avec pas assez d’argent ? […] Faire de l’exercice à la salle de sport seulement une fois par semaine, juste pour vous fatiguer et ne jamais voir votre silhouette s’améliorer ? […] Se contenter d’être « assez bon » dans quelque chose quand on sait que le marché ne récompense que l’excellence ? Pourquoi travailler huit heures par jour dans un emploi où personne ne vous apprécie, alors que vous pourriez être une superstar, et peut-être même diriger ou posséder l’entreprise pour laquelle vous travaillez ? Tous ces exemples nécessitent de l’énergie. Mais seules les cibles 10 fois plus grandes que la normale entraînent de véritables gains ! »

Ainsi, en réponse à la question formulée dans l’intitulé de ce premier chapitre « Qu’est-ce que la Règle du 10 X« , nous pouvons dire que la Règle du 10 X est une philosophie de vie qui encourage à viser haut, à travailler dur et à ne jamais se contenter de la moyenne. Et qu’elle est la clé pour surmonter les obstacles et réaliser ses rêves.

Chapitre 2 – Pourquoi la Règle du 10 X est essentielle

la règle du 10X rêver grand et obstacles

2.1 – Quoiqu’il arrive, des obstacles surgiront

Grant Cardone commence le deuxième chapitre de « La Règle du 10 X » en partageant son expérience personnelle.

Il nous confie que chaque projet qu’il a entrepris a nécessité bien plus d’efforts et de ressources que ce qu’il avait imaginé. Et c’est là que réside le cœur de son message : peu importe à quel point votre idée est brillante, des obstacles imprévus surgiront. Que ce soit des bouleversements économiques, une concurrence féroce ou des soucis relationnels, la vie est pleine de surprises.

C’est pourquoi, il est essentiel, pour surmonter ces défis, de multiplier par 10 nos pensées et actions.

2.2 – L’erreur de sous-estimation des efforts à fournir

Grant Cardone raconte ensuite une anecdote marquante.

Lorsqu’il a démarré sa première entreprise, il pensait retrouver rapidement son niveau de revenus antérieur. Mais la réalité l’a rattrapé. Face à la déception et aux défis, il a failli tout lâcher. Mais en appliquant la Règle du 10 X, en décuplant ses efforts, les premiers succès sont apparus.

2.3 – Réduire les objectifs ? Une mauvaise idée

L’auteur est catégorique : minimiser ses objectifs en les rendant « plus réalisables » est une erreur. Pourquoi ? Car cela nous démotive. Au lieu de baisser la barre, pourquoi ne pas intensifier nos efforts pour l’atteindre ? Après tout, selon lui, aucun objectif n’est trop ambitieux si on y met l’énergie nécessaire.

2.4 – Tout projet est à notre portée si nous y mettons les moyens nécessaires

Un point central de ce chapitre est l’idée que notre objectif n’est jamais le vrai problème. Tout est à notre portée, à condition de s’investir pleinement, avec suffisamment d’efforts, de passion et persévérance. Grant Cardone nous encourage à aborder chaque projet avec une détermination sans faille, comme si notre vie en dépendait. Et à toujours le mener au bout.

2.5 – En bref…

Le succès personnel, selon Grant Cardone, n’est pas une question de chance. C’est le fruit d’un travail acharné et continu. Et ce que certains appellent « chance » n’est souvent que le résultat d’actions répétées et déterminées.

Chapitre 3 – Qu’est-ce que le succès ?

les points clés du succès

3.1 – Les trois points clés du succès

Le succès, c’est bien plus qu’un simple mot.

Sa définition évolue selon les étapes de notre vie. De l’enfance à la vieillesse, notre perception du succès se transforme en fonction des circonstances, des personnes influentes et des événements marquants.

Quand on est enfant, réussir peut simplement signifier rester debout après l’heure du coucher. Puis, pour l’adolescent, cela peut être d’avoir son propre téléphone. Adulte, d’avoir une promotion au travail ou une famille épanouie. Plus tard, de laisser un héritage à ses descendants ou d’être simplement en bonne santé.

Mais finalement, pour Grant Cardone, peu importe l’âge ou le domaine, trois vérités demeurent sur le succès personnel. En effet, pour l’auteur, celui-ci est :

  1. Essentiel : car il nous donne confiance et espoir. L’auteur écrit que « le succès est important » et développe ce point plus loin dans ce chapitre.
  2. Universel : chacun, peu importe où il se trouve, peut le connaître. L’auteur écrit que « le succès est un devoir » et développe ce point dans le chapitre 4 de cet ouvrage.
  3. Omniprésent : il est partout, dans chaque domaine de notre vie, que ce soit financier, familial, communautaire, spirituel, physique, mental ou émotionnel. L’auteur écrit que « le succès n’est jamais en pénurie » et développe ce point dans le chapitre 5 de cet ouvrage.

3.2 – Le succès est important

Le message principal de l’auteur ici est de ne jamais sous-estimer le pouvoir du succès personnel. Celui-ci est en effet essentiel pour l’individu, la famille et la société, car il apporte confiance, sécurité et espoir. Il est vital pour la survie et la prospérité. Il est le pilier de notre estime personnelle et de notre bien-être.

Chapitre 4 – Le succès est un devoir

le succès est un devoir

Le chapitre 4 souligne l’importance de percevoir le succès non pas comme une coïncidence ou un luxe, mais comme un devoir, une obligation et une responsabilité.

L’auteur nous raconte comment deux moments clés de sa vie l’ont poussé à cette prise de conscience : d’abord, sa jeunesse sans but ni direction, puis une crise économique qui a failli ruiner son entreprise. Ces épreuves lui ont fait comprendre une chose : le succès est vital pour vivre pleinement. Il n’est pas optionnel.

Grant Cardone pointe aussi du doigt notre éducation. Pourquoi ne nous apprend-on pas à réussir ? Car pour lui, le succès, c’est :

  • Une obligation éthique, une nécessité. Ce n’est pas une option ou un luxe.
  • Le fruit d’un plein engagement, la conséquence d’efforts continus et d’une grande détermination, pas le résultat du hasard.
  • Une responsabilité, un devoir envers soi-même, sa famille et son avenir.

Chapitre 5 – Le succès n’est jamais en pénurie

5.1 – Le succès n’est pas une denrée rare

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le succès ne s’épuise pas, assure l’auteur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vidéo : Crème Solaire

Si une personne réussit, cela ne signifie pas qu’il y aura moins de succès disponible pour les autres. C’est une idée fausse.

Il faut comprendre, nous dit l’auteur, que le succès n’est pas un jeu à somme nulle où un gagnant signifie un perdant. Le succès est le fruit de notre créativité, détermination et ingéniosité. Il n’est pas limité, comme peuvent l’être les ressources naturelles ou l’espace. On ne le découvre pas (comme on découvrirait de l’or). Non, c’est plutôt quelque chose que l’on construit.

« Il n’y aura jamais de pénurie de succès parce qu’il est créé par ceux dont les idées, la créativité, l’ingéniosité, le talent, l’intelligence, l’originalité, la persistance et la détermination sont sans limites. Remarquez que je parle du succès comme de quelque chose qui a été créé et non acquis. Contrairement au cuivre, à l’argent, à l’or ou aux diamants – des métaux qui existent déjà et que vous devez trouver avant de les mettre sur le marché – le succès est quelque chose que les gens créent. Il n’y aura jamais de pénurie de grandes idées, de nouvelles technologies, d’innovations et de solutions audacieuses à d’anciens problèmes.« 

Malheureusement, certains médias et politiciens nous font croire le contraire. Ils nous vendent l’idée que le succès est rare, presque inaccessible. Cette mentalité de manque est souvent alimentée par des débats houleux, que ce soit en politique, en religion ou même en affaires où les notions de concurrence et de pénurie limitent notre vision.

Pourtant, regardons autour de nous. Les succès de géants comme Warren Buffett ou Google n’ont-ils pas inspiré d’autres à réussir à leur tour ? Leur réussite n’a en rien éclipsé d’autres succès, bien au contraire.

5.2 – En bref…

  • Le succès n’est pas un gâteau avec un nombre limité de parts

« Chassez de votre esprit l’idée que le succès est en quantité limitée et ne concerne qu’un petit groupe de personnes. Vous et moi, nous pouvons réussir autant que nous le voulons, en même temps. Dès que vous commencez à penser que les gains de quelqu’un d’autre représentent une perte pour vous, vous vous limitez en pensant en termes de concurrence et de pénurie. C’est le moment où vous devez discipliner votre esprit pour voir dans chaque succès une occasion de réussir encore davantage. Puis rappelez-vous qu’il est de votre devoir de réussir. Cela stimulera votre créativité et vous aidera à trouver la solution et la façon de réussir avec originalité et à grande échelle.« 

  • Chaque réussite devrait être vue non pas comme une menace, mais comme une source d’inspiration. Le succès personnel est à la portée de tous, sans exception. Alors, au lieu de voir la réussite des autres comme un obstacle, voyons-la comme un phare, éclairant la voie vers notre propre succès.

« Pour dépasser le mythe de la pénurie, vous devez apprendre à voir dans les réalisations des autres une occasion pour vous de réussir. Le succès individuel ou collectif apporte au final une contribution positive à tous les individus et à tous les groupes, car il confirme que le succès est à la portée de tous. C’est pourquoi les gens sont si inspirés après avoir été témoins d’une grande victoire ou d’une grande performance.« 

Chapitre 6 – Prenez les choses en main

reprendre le contrôle

6.1 – Cessons de nous apitoyer, reprenons le contrôle

Grant Cardone confie ici qu’il n’a pas pris ce risque mais qu’il aurait voulu titrer ce chapitre « Cessez de pleurnicher comme une mauviette« . Pourquoi ? Parce que l’auteur tient à souligner ici une idée centrale à ses yeux : l’importance de prendre la responsabilité de ses actions plutôt que de se lamenter. Autrement dit, arrêter de s’apitoyer sur soi pour enfin prendre les rênes de sa vie.

Selon l’auteur, se lamenter ne mène nulle part. Les personnes qui réussissent ne passent pas leur temps à se plaindre. Au contraire, elles prennent des initiatives, assument leurs choix et avancent, même en cas d’échec. Elles ne cherchent pas de boucs émissaires mais prennent des mesures pour améliorer leur situation.

Encore une fois, le succès n’est pas le fruit du hasard. Il découle de nos actions, de nos décisions.

Si nous avons tendance à toujours blâmer les autres, nous ne pourrons jamais vraiment diriger notre vie. Pour vraiment réussir, il faut adopter une attitude proactive : nous sommes les principaux acteurs de ce qui nous arrive, qu’il s’agisse de bonnes ou de mauvaises choses.

« Prenez les choses en main et assumez de nouvelles responsabilités en vous disant que vous êtes la cause de tout ce qui se produit, même des choses que vous aviez jusqu’ici considérées comme étant hors de votre contrôle. Ne pensez jamais que les choses vous arrivent, mais plutôt qu’elles arrivent à
cause de quelque chose que vous avez fait ou que vous n’avez pas fait. Si vous êtes prêt à vous attribuer le mérite quand vous gagnez, vous devez aussi accepter votre responsabilité quand vous échouez !
« 

Cette mentalité nous pousse à chercher des solutions plutôt que des excuses.

6.2 – Une épreuve = une opportunité

Prenons l’exemple d’un accident de voiture. Même dans ce genre de situation, où tout semble hors de notre contrôle, nous avons un rôle à jouer. Ainsi, Grant Cardone nous incite à voir chaque épreuve comme une chance d’agir plutôt que de subir, comme une opportunité et non comme une fatalité.

« Dès que l’on se met à aborder chaque situation comme quelqu’un qui agit – et non comme quelqu’un qui subit – on commence aussitôt à reprendre sa vie en main. […] Vous êtes la source, le générateur, l’origine et la raison de tout : du positif comme du négatif. Je n’essaie pas de simplifier le concept du succès, bien sûr, mais jusqu’à ce que vous décidiez que vous êtes responsable de tout, vous ne prendrez probablement pas les mesures nécessaires pour demeurer au-dessus de la mêlée.« 

À ce propos, l’auteur poursuit en confiant que lorsque, lui-même, a commencé à se percevoir comme la cause de tout ce qui lui arrive, tout a changé pour lui : il a pu opérer à « des niveaux dix fois supérieurs« .

Chapitre 7 – Les quatre niveaux d’activité

7.1 – Pas de raccourcis, que des actions cohérentes, répétées et de qualité

Pour Grant Cardone, la réussite ne dépend pas d’un nombre précis d’actions, mais de la qualité et de la cohérence de ces actions.

Aussi, nous devons oublier les raccourcis : il n’y en a pas, le succès exige un engagement total. Et la clé est donc de prendre des mesures disciplinées, cohérentes et répétées.

Sur la route du succès personnel, beaucoup trébuchent parce qu’ils sous-estiment les actions nécessaires.

7.2 – Les quatre niveaux d’activités expliqués

Pour mieux comprendre, l’auteur décrit les quatre niveaux d’activité où nous pouvons nous trouver :

  1. Ne rien faire : étonnamment, l’inaction demande du travail. Ces personnes passent leur temps à justifier pourquoi elles ne font rien, même si elles peuvent être passionnées et actives dans d’autres domaines.
  2. Battre en retraite : ici, on évite les défis, souvent par peur de l’échec. Ces personnes ont peut-être été découragées par le passé. Elles se retirent, mais cela aussi demande de l’énergie. Ces personnes peuvent bénéficier de la prise de conscience des quatre niveaux d’activité pour faire des choix plus judicieux.
  3. Prendre des mesures normales : la plupart des gens s’arrêtent ici. Ils mènent une vie « acceptable », que ce soit dans leur carrière, leur mariage ou leurs finances. Mais cette zone de confort peut être chamboulée par un imprévu. Et, en se contentant de la moyenne, ils se privent de réaliser leur véritable potentiel, et ceci peut avoir des conséquences néfastes sur leur confiance en eux et leur bien-être spirituel.
  4. Prendre des mesures massives : c’est le niveau des champions. Ils donnent tout, peu importe le nombre d’heures de travail ou les critiques. Certains (ceux qui se contentent de moins) les verront comme excessifs ou obsessionnels, mais c’est cette intensité qui mène au sommet. Ils attirent l’attention, ouvrent des portes et obtiennent des résultats remarquables. Les enfants et la nature nous montrent que l’action massive est naturelle.

7.3 – Où nous situons-nous ?

Grant Cardone indique ici que chacun de nous utilise ces niveaux à différents moments de sa vie, selon les domaines. Par exemple, une personne peut être proactive professionnellement mais passive civiquement.

Il précise que la majorité des gens opte pour les trois premiers niveaux, ce qui les mène souvent à l’échec ou à une vie ordinaire. Seuls ceux qui prennent des mesures massives connaissent un grand succès personnel.

Chapitre 8 – Viser la moyenne est la formule de l’échec

viser la moyenne formule de l'échec

8.1 – L’ascension de l’excellence face à la médiocrité

L’idée exposée dans le chapitre 8 du livre « La Règle du 10 X » est la suivante : dans un monde où la médiocrité est la norme, se contenter de la moyenne équivaut à courir à sa perte.

La classe moyenne, jadis symbole de stabilité, est désormais engloutie par les dettes et le chômage. Les entreprises « moyennes » peinent face à la concurrence, et l’individu lambda lutte pour s’en sortir.

L’auteur nous invite alors à regarder les statistiques. Celles-ci montrent que les travailleurs moyens sont loin derrière les PDG les plus performants, non seulement en termes de revenus, mais aussi en termes d’expertise.

Ces PDG, souvent critiqués pour leurs salaires exorbitants, ont, en réalité, consacré énormément de temps et d’énergie pour se hisser au sommet. Ils se sont formés, ont tissé des liens solides et ont travaillé sans relâche pour gravir les échelons.

Grant Cardone prend un exemple frappant pour illustrer ses propos : celui de Howard Schultz, fondateur de Starbucks.

Lors de la crise de 2008, tandis que d’autres cherchaient à réduire les dépenses, Schultz a choisi une approche différente, « au-dessus de la moyenne ». Il a voyagé, rencontré et écouté ses clients, cherchant toujours à se dépasser. Car pour le chef d’entreprise, ce n’était pas seulement le café qui faisait la différence, mais les équipes et la vision derrière. Et c’est ainsi que Schultz a su naviguer à travers les défis économiques, utilisant sa créativité et son énergie pour renforcer la marque Starbucks.

8.2 – Viser la moyenne, c’est s’exposer à l’échec

En effet, Grant Cardone rappelle que les imprévus, la concurrence féroce, les aléas du marché peuvent tout balayer en un instant. Et il y aura toujours quelqu’un prêt à profiter de ceux qui ne sont pas suffisamment préparés.

Aussi, même après des années de succès, la vigilance est de mise. Se reposer sur ses acquis est le début de la chute. La vraie réussite exige de toujours viser dix fois plus haut que la norme.

Pour vraiment réussir, il faut repousser ses limites, s’entourer des meilleurs et ne jamais s’endormir sur ses lauriers. La vie extraordinaire n’a pas de place pour la médiocrité.

Chapitre 9 – Des objectifs multipliés par 10

9.1 – Pourquoi viser bas quand on peut viser haut ?

Selon Grant Cardone, la majorité des échecs proviennent d’un manque d’ambition dès le départ. On nous a toujours dit de rester « réalistes », mais en fait, se contenter de peu nous mène souvent à l’inaction et à l’abandon, lance-t-il.

Pour l’auteur, des objectifs timides ne suscitent pas l’enthousiasme et ne font finalement qu’éteindre la flamme de la motivation. Et l’idée qu’ils soient « réalistes » limite souvent le potentiel d’une personne. Par contre, des objectifs audacieux captivent l’esprit et poussent à l’action.

9.2 – Noter ses objectifs

L’auteur souligne l’importance de noter ses objectifs quotidiennement. Il nous invite à choisir des objectifs qui semblent inaccessibles. Cela nous incite à exploiter pleinement notre potentiel et à passer à l’action.

Il suggère de formuler les objectifs comme s’ils étaient accomplis. Il partage également ici ses propres objectifs du moment pour nous donner une idée de cette formulation.

9.3 – Le piège de la « réalité »

Cette partie du livre « La Règle du 10 X » nous met en garde contre le piège de la « réalité ».

Pourquoi se limiter à ce que les autres jugent possible ? Pourquoi ne pas s’inspirer des visionnaires comme Steve Jobs et repousser nos propres limites ?

L’auteur reconnaît que notre entourage et notre éducation peuvent influencer nos aspirations. Mais il nous encourage à dépasser ces barrières invisibles. Il évoque des entreprises qui ont échoué par manque d’ambition, soulignant l’importance de toujours voir grand.

En conclusion, l’auteur nous livre un regret personnel : ne pas avoir visé plus haut plus tôt. Il nous invite à multiplier nos objectifs par dix, à les aligner avec d’autres objectifs et à les réviser chaque jour. Et pour nous guider, il nous propose un exercice de réflexion sur nos ambitions et les influences qui les façonnent.

Chapitre 10 – La concurrence, c’est pour les poules mouillées

La concurrence, c’est pour les poules mouillées

10.1 – Dominer plutôt que de rivaliser

Le chapitre 10 de « La Règle du 10 X » déconstruit l’idée reçue que la concurrence est bénéfique.

Selon l’auteur, la concurrence est une illusion qui bride la créativité et l’innovation. Pourquoi se contenter de rivaliser quand on peut dominer le marché ? déclare-t-il.

Pour illustrer ses propos, Grant Cardone partage son expérience personnelle : il montre comment il a innové dans un secteur saturé en anticipant l’ère numérique et introduisant la « vente assistée par information ».

10.2 – Définir les tendances plutôt que de les suivre

L’auteur souligne ensuite l’importance de ne pas simplement suivre les tendances, mais de les définir.

Il prend l’exemple d’Apple, une entreprise qui ne suit pas les tendances, mais les crée. Au lieu de se mesurer à d’autres, Apple a choisi de définir le marché. Son objectif ? Non pas être la meilleure, mais être l’unique.

10.3 – Sortir des sentiers battus

Enfin, Grant Cardone explique que la première étape vers la domination est de faire ce que les autres ne sont pas prêts à faire. Il partage, à ce propos, une anecdote sur une société d’implants dentaires qui a choisi d’investir davantage dans les relations directes quand ses concurrents ont réduit leurs dépenses. Il met en garde contre l’acceptation des normes établies et encourage à repenser et à innover.

10.4 – Dominer ne signifie pas être le plus grand, mais être omniprésent

L’auteur insiste sur le fait que la domination ne signifie pas nécessairement être le plus grand, mais occuper tout l’espace disponible.

Il évoque, pour cela, l’importance des réseaux sociaux, partageant comment il a lui-même utilisé Twitter pour renforcer la présence de sa marque.

Le chapitre conclut en rappelant que même en période de crise, les dominants restent forts et sont ceux qui souffrent le moins. C’est pourquoi l’auteur nous encourage à adopter une mentalité de leader, non de suiveur.  

Chapitre 11 – Sortir de la classe moyenne

11.1 – La classe moyenne : vulnérable et piégée dans sa mentalité

Le chapitre 11 du livre « La Règle du 10 X » remet en cause l’idéalisation de la classe moyenne.

Beaucoup aspirent à atteindre le statut de classe moyenne. Mais l’auteur s’interroge sur cette quête, suggérant qu’il pourrait être un mirage plutôt qu’un véritable objectif. Il dépeint la classe moyenne comme étant piégée dans une mentalité qui la rend vulnérable aux aléas économiques.

Grant Cardone souligne que la classe moyenne américaine, malgré ses revenus variés, peine à vivre confortablement dans des métropoles onéreuses. Il distingue la classe moyenne « supérieure », financièrement stable mais pas à l’abri des crises, de la classe moyenne « inférieure« , qui représente la majorité et qui se bat pour s’élever.

11.2 – La classe moyenne : plus un état d’esprit qu’un seuil de revenu

À travers une histoire personnelle, l’auteur illustre comment la mentalité de classe moyenne peut entraver la croissance financière. Il pointe du doigt la dépendance au crédit et la vision à court terme de cette classe.

D’ailleurs, l’auteur explique que la définition de la classe moyenne a évolué avec le temps et varie selon les régions. Pour lui, elle est davantage un état d’esprit qu’un seuil de revenu.

Il conclut en présentant la classe moyenne comme un leurre promu par l’éducation, les médias et la politique. Elle est un piège qui bride les ambitions, limite l’aspiration à l’abondance, tandis qu’une minorité de la population, elle, détient l’essentiel de la richesse.

C’est pourquoi, en conclusion, Grant Cardone nous encourage vivement à viser au-delà !

Chapitre 12 – L’obsession n’est pas une maladie, c’est un don

Le chapitre 12 du livre « La Règle du 10 X » révise la perception courante de l’obsession.

Loin d’être un défaut ou une faiblesse, l’obsession y est, en effet, présentée comme un atout majeur pour atteindre l’excellence.

Pour atteindre des sommets, il est impératif d’être totalement engagé et obsédé par son objectif, affirme Grant Cardone.

Cette obsession, cette passion ardente, est le carburant qui donne la force de continuer, pousse à surmonter les obstacles et à ne jamais abandonner. D’ailleurs, les figures emblématiques de l’histoire, qu’ils soient artistes, inventeurs ou leaders, étaient tous obsédés par une idée ou une mission.

L’auteur compare cette intensité à la curiosité insatiable des enfants, naturellement obsédés par la découverte et l’apprentissage jusqu’à ce qu’elle soit souvent étouffée par les normes sociales. Il note que les personnes passionnées sont souvent critiquées, jusqu’à ce qu’elles triomphent et soient alors reconnues comme visionnaires, qualifiées de génies.

En résumé, l’obsession est le moteur de l’innovation, du progrès et de la réalisation de soi. Au lieu de la réprimer, nous devrions la célébrer et la cultiver. Car sans cette flamme intérieure, les avancées majeures de notre monde n’auraient jamais vu le jour. L’obsession n’est pas une anomalie, c’est un cadeau précieux qui mène à la grandeur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Stratégies de prospérité

Chapitre 13 – Faites tapis et gonflez les attentes

faire tapis dans la vie

13.1 – Tout miser pour réussir

Le treizième chapitre du livre « La Règle du 10 X » dévoile une autre perspective audacieuse de l’obsession, en la considérant toujours comme un puissant levier de réussite.

Grant Cardone attire l’attention sur l’expression « faire tapis« , empruntée au poker. Celle-ci symbolise l’engagement total, où l’on mise tout ce que l’on a. Dans la vie, cela ne concerne pas seulement l’argent, nous pouvons aussi miser sur un projet en y investissant tous nos efforts, notre créativité, notre énergie et notre persévérance, précise-t-il.

13.2 – Oser prendre des risques et « faire tapis »

Aussi, contrairement aux idées reçues qui prônent la prudence, l’auteur nous encourage à prendre des risques pour réaliser nos ambitions.

« La plupart des sociétés condamnent ce genre de mentalité, et c’est pourquoi on nous apprend à jouer prudemment et à ne pas tout risquer sur un seul coup. On nous encourage à nous ménager et à éviter les pertes, plutôt qu’à viser le gros lot. Mais les géants sur cette planète sont prêts à frapper un grand coup ! Cet état d’esprit est encore une fois basé sur le mythe que votre énergie, votre créativité et vos efforts sont des choses physiques en quantité limitée qui ne peuvent être remplacées.« 

Selon lui, pour réaliser de grandes choses, il faut être prêt à « faire tapis » :

« N’oubliez pas : il n’y a pas de limite au nombre de fois où vous pouvez vous relever et continuer ! Il n’y a pas d’échec si vous n’abandonnez pas ! Il est impossible pour vous d’épuiser toute votre énergie ou toute votre créativité. […] Impossible de manquer d’idées. Vous ne perdrez jamais la capacité de réaliser de nouveaux rêves, d’avoir plus d’énergie, de penser de façon plus créative, de voir une situation ou un événement différemment, de rappeler les gens, d’utiliser une autre tactique ou d’agir avec persévérance. Il y aura toujours une autre manche, un autre jour et une autre chance. Si la banque avec laquelle vous travaillez continue à vous apporter de nouvelles sources d’énergie, de créativité et de persévérance, alors pourquoi ne pas faire tapis chaque tour ?« 

13.3 – Rapidité et constance, clés du succès personnel

Par ailleurs, il remet en question la morale traditionnelle de la fable du lièvre et de la tortue. Car c’est, dit-il, plutôt une fusion de la rapidité (du lièvre), de la détermination et de la constance (de la tortue) qui serait la clé du succès personnel.

« Nous avons tous entendu la fable du lièvre et de la tortue. La leçon implicite, bien sûr, est que la tortue gagne même si elle avance d’un pas lent et prend son temps, tandis que le lièvre se précipite, se fatigue et rate sa chance de gagner. Nous sommes censés en déduire que nous devrions être des tortues : des individus qui s’approchent de leurs objectifs lentement, mais sûrement. S’il y avait un troisième personnage dans cette fable qui avait la vitesse du lièvre et la constance de la tortue, il les laisserait tous les deux loin derrière lui, et il n’y aurait pas de compétition. […] C’est pourquoi je vous suggère d’imiter le lièvre et la tortue en vous lançant impitoyablement à la poursuite de vos objectifs dès le signal de départ et en maintenant la cadence tout au long de la course.« 

13.4 – Élever ses standards

Le chapitre 13 du livre met également l’accent sur l’importance d’élever ses standards. Plutôt que de minimiser ce que l’on peut offrir, il est essentiel de promettre beaucoup (gonfler les attentes), puis s’engager pleinement pour délivrer encore plus. Cette démarche demande une dévotion totale et une capacité à faire face constamment à de nouveaux défis.

13.5 – Les obstacles sont des opportunités

Ce chapitre du livre « La Règle du 10 X » conclut sur l’idée que les problèmes ne sont pas nécessairement des obstacles, mais des opportunités. En fait, être confronté à de nouveaux problèmes est un signe de progrès, soutient l’auteur. D’ailleurs, les personnes qui réussissent cherchent volontairement des défis à relever, car elles savent que cela les aide à évoluer et à se perfectionner.

Chapitre 14 – Il faut augmenter et non réduire

Face aux défis économiques, la tendance générale est de réduire les dépenses et d’adopter une posture défensive. Dans ce chapitre, Grant Cardone remet en question cette réaction conventionnelle.

En effet, selon lui, cette mentalité de réduction risque plutôt de freiner la croissance et d’empêcher les opportunités de se présenter. Au lieu de suivre la masse, il prône, au contraire, une approche d’expansion, même dans les moments les plus difficiles.

L’auteur met en avant l’idée que les périodes de crise sont, en réalité, des moments propices pour se démarquer de la concurrence. Alors que la majorité se contracte par peur, une minorité visionnaire voit ces moments comme des opportunités d’investir, d’innover et de grandir.

Grant Cardone partage alors des anecdotes personnelles, illustrant comment, en période de récession, il a choisi d’augmenter ses dépenses en marketing, en développement et en formation, ce qui a finalement conduit à une croissance significative de son entreprise.

En conclusion, l’auteur résume en insistant sur l’importance de ne pas se laisser guider par la peur, mais plutôt par la vision et la détermination. Il encourage à penser en termes d’abondance et d’opportunités, et à utiliser chaque défi comme un tremplin vers un succès encore plus grand.

Chapitre 15 – Entretenir le feu

Dans ce chapitre, l’auteur met l’accent sur l’importance de la persistance et de la constance dans la poursuite du succès.

Il utilise la métaphore du feu pour illustrer comment le succès, semblable à une flamme, nécessite un entretien régulier pour brûler avec intensité. Tout comme un feu a besoin de bois pour continuer à brûler, le succès nécessite un effort continu pour perdurer.

L’auteur souligne également le danger de la complaisance qui peut s’installer après avoir atteint un certain niveau de réussite. Au lieu de se reposer sur ses lauriers après avoir connu le succès, il faut continuer à agir, à innover et à s’efforcer d’atteindre des sommets encore plus élevés. Car là encore, il insiste : le succès n’est pas une destination finale, mais plutôt un voyage constant d’amélioration et de croissance.

En fin de compte, Grant Cardone encourage les lecteurs à « rester affamés« , à toujours chercher des moyens de s’améliorer et à ne jamais se contenter de ce qu’ils ont déjà accompli. La clé est de rester passionné, déterminé et toujours prêt à relever de nouveaux défis pour entretenir la flamme du succès. 

Chapitre 16 – La peur est l’indicateur par excellence

 La peur est l’indicateur par excellence

16.1 – Reconsidérer notre relation à la peur

Dans ce chapitre, l’auteur explore la notion de peur non pas comme un frein, mais comme un indicateur de progression.

Il soutient que la peur, bien que souvent perçue comme un signe d’avertissement, peut en réalité être un signal nous indiquant que nous sommes sur le point de faire un pas significatif hors de notre zone de confort.

La peur est une émotion naturelle qui a pour but de nous protéger. Cependant, souligne l’auteur, dans notre société moderne, les dangers que nous percevons sont rarement des menaces réelles pour notre survie. Ces peurs sont en fait, souvent le produit de nos inquiétudes, de nos doutes et de nos insécurités.

Aussi, l’auteur encourage à reconsidérer notre relation avec la peur. Au lieu de la voir comme un signe que nous devrions nous arrêter, nous devrions la voir comme une boussole nous indiquant la direction à prendre.

16.2 – Se confronter à ses peurs

En affrontant nos peurs, nous découvrons souvent qu’elles sont infondées, alimentées par nos émotions plutôt que la logique, et que l’action elle-même peut les dissiper.

Grant Cardone partage des anecdotes personnelles et des exemples de figures célèbres qui ont utilisé la peur comme un catalyseur pour l’action et un levier pour atteindre de plus grands sommets. Ces histoires illustrent comment la confrontation avec la peur, plutôt que l’évitement, mène à des réalisations exceptionnelles.

En conclusion, l’auteur insiste sur le fait que pour vraiment réussir et vivre une vie pleine et enrichissante, nous devons apprendre à écouter nos peurs, à les comprendre, et surtout, à les surmonter. Car la peur, loin d’être un ennemi, peut devenir l’un de nos plus grands alliés dans notre quête de succès et d’épanouissement.

Chapitre 17 – Le mythe de la gestion du temps

17.1 – Repenser la gestion du temps

Dans ce chapitre, l’auteur remet en question les idées préconçues sur la gestion du temps. Il commence par une confession surprenante : malgré son absence de compétences en matière de planification, il a réussi à bâtir des entreprises prospères. Et selon lui, c’est grâce à sa capacité à prioriser efficacement.

En effet, Grant Cardone assure que la véritable gestion du temps ne consiste pas à remplir chaque minute de notre journée avec des tâches, mais à reconnaître et à se concentrer sur ce qui compte vraiment. Il critique la notion de « pénurie de temps », suggérant que ceux qui se sentent constamment débordés sont souvent pris au piège de leurs propres limitations.

17.2 – La réussite ne nécessite pas de sacrifices dans d’autres domaines de la vie

Ce chapitre critique l’idée que l’on doit sacrifier un aspect de sa vie pour un autre, arguant qu’il est possible d’atteindre l’abondance dans tous les domaines.

Car, en effet, pour Grant Cardone, la réussite ne se limite pas à la richesse financière. Elle englobe bien d’autres aspects : la famille, la spiritualité, la carrière, le bonheur, etc.

L’auteur rejette également l’idée d’un équilibre entre travail et vie personnelle, préconisant plutôt une intégration harmonieuse des deux.

Il partage des moments de vie personnelle, comme la naissance de sa fille, pour illustrer comment il a réussi à jongler entre responsabilités familiales et ambitions professionnelles. Ces anecdotes servent à montrer que, avec une priorisation adéquate, on peut « tout avoir ».

17.3 – Le temps, outils d’épanouissement et non de limitation

L’auteur conclut en mettant en garde contre la tendance actuelle à « ralentir » ou à rechercher la « simplicité ». Pour lui, la vraie satisfaction vient de l’exploitation maximale de chaque moment, en poursuivant ses passions et en réalisant ses rêves.

Il encourage alors les lecteurs à repenser leur relation avec le temps, à le voir non pas comme une ressource limitée, mais comme un outil pour créer une vie riche et épanouissante.

Chapitre 18 – La critique comme un signe de succès

la critique un signe positif

18.1 – Quand nous sommes visibles, la critique est inévitable

Dans ce chapitre, l’auteur aborde la critique qu’on perçoit généralement négativement, sous un angle différent. Lui, la présente non pas comme un obstacle, mais comme un indicateur ou une conséquence naturelle du succès. Il soutient, en effet, que lorsque nous excellons dans un domaine, nous devenons inévitablement le centre d’attention, et cette visibilité attire les critiques.

L’auteur indique que cette peur du jugement empêche alors de nombreuses personnes de poursuivre leurs ambitions et de se mettre en avant. Pourtant, il est essentiel de comprendre que la critique est inévitable. Que l’on réussisse ou que l’on échoue. Les critiques viendront, quels que soient nos choix. Et il vaut mieux être critiqué pour avoir osé et réussi que pour ne pas avoir tenté du tout.

18.2 – Ne pas prendre la critique personnellement, mais la voir comme

Ce chapitre rappelle enfin que les critiques proviennent souvent de personnes inactives, qui, plutôt que d’agir, préfèrent juger ceux qui le font. Ces personnes peuvent, en fait, se sentir intimidées ou menacées par le succès personnel des autres.

C’est pourquoi, l’auteur conseille de ne pas prendre les critiques à cœur, mais plutôt de les voir comme un signe que l’on est sur la bonne voie. La meilleure façon de gérer la critique est de la voir comme une partie intégrante du processus de réussite, comme une preuve de notre impact, affirme Grant Cardone. Embrassons-la donc pleinement ! Après tout, les figures emblématiques, qu’elles soient dans le domaine des affaires, de l’art ou de la politique, ont toutes été critiquées avant d’être reconnues et respectées.

Et puis, le succès reste la meilleure revanche contre les critiques.

Chapitre 19 – La satisfaction du client n’est pas la bonne cible

se faire remarquer

19.1 – La Règle du 10 X  en entreprise

Dans l’univers des affaires, tout le monde parle de la satisfaction client. Et c’est capital, bien sûr. Mais est-ce vraiment le seul élément sur lequel se concentrer ? Dans ce chapitre du livre « La Règle du 10 X« , Grant Cardone nous fait réfléchir à cette question.

Imaginons un marché bondé, où tout le monde vend la même chose. Si nous chuchotons, qui nous entendra ? Eh bien pour l’auteur, c’est la même chose en ce qui concerne les entreprises. C’est pourquoi, avant de penser à « satisfaire », il faut d’abord penser à se faire remarquer pour acquérir de nouveaux clients, affirme-t-il. Sinon, qui allons-nous satisfaire ?

19.2 – Les trois étapes à suivre pour entreprendre selon « La Règle du 10 X« 

Voici donc les 3 étapes à suivre pour réussir son projet d’entreprise selon « La Règle du 10 X«  :

  • Attirer l’attention : il s’agit de la première étape, car nous l’avons dit, si personne ne nous connaît, comment allons-nous vendre ?
  • Acquérir de nouveaux clients : c’est très bien d’avoir des clients satisfaits, mais si nous n’en avons pas de nouveaux, comment grandir ?
  • Équilibrer l’acquisition de nouveaux clients et la satisfaction des clients existants : les deux sont importants. Il faut en effet savoir attirer de nouveaux clients tout en chouchoutant les anciens.

En résumé : sans clients, il n’y a personne à satisfaire. Donc, avant de penser à satisfaire, il faut penser à attirer.

19.3 – Acquérir des clients tout en garantissant la qualité

Pour Grant Cardone, les entreprises doivent donc prioriser l’acquisition de clients. Mais attention, il ne s’agit pas de négliger le service pour autant.  

Il faut, dans le même temps, arriver à garantir un service de qualité et fidéliser le client. Et toujours chercher à s’améliorer, en écoutant même ceux qui n’ont pas acheté chez nous. Après tout, chaque feedback est une chance de grandir.

Pour illustrer cette idée, l’auteur cite plusieurs exemples parlants :

  • Starbucks et Google : ces deux géants offrent des services de qualité, c’est vrai. Mais ils cherchent toujours à conquérir de nouveaux clients. Ils ne se reposent pas sur leurs lauriers.
  • Apple : a réussi à élargir sa base de clients en rendant ses produits accessibles à un public plus large, ce qui a augmenté sa présence sur le marché.

Chapitre 20 – L’omniprésence

20.1 – L’omniprésence est la clé du succès

Ce chapitre explore le concept d’omniprésence, c’est-à-dire la capacité d’être partout à la fois. L’auteur compare cette omniprésence à des éléments essentiels de la Terre comme l’eau et l’oxygène, qui sont présents partout autour de nous.

De la même manière, les marques et les individus les plus influents sont ceux qui réussissent à être constamment présents dans l’esprit des gens.

20.2 – Notre nom, comme notre marque, n’a de valeur que s’il ou elle est connu(e)

En effet, Grant Cardone souligne l’importance de cette omniprésence pour le succès.

Il ne suffit pas de faire de la publicité, de passer quelques appels ou avoir une présence en ligne. Il faut être constamment à l’avant-plan. Les gens devraient nous voir partout, si souvent qu’ils pensent immédiatement à nous lorsqu’ils envisagent un produit ou un service, même ceux de nos concurrents.

À ce propos, l’auteur partage son ambition personnelle d’être reconnu par chaque individu sur la planète. Pour lui, même si un tel objectif peut sembler démesuré et irréaliste, finalement, le simple fait de poursuivre cette aspiration le pousse à exceller. Par exemple, chaque décision prise dans son entreprise va ainsi viser à promouvoir sa marque : l’argent n’est pas la principale préoccupation, ce sont plutôt la visibilité et l’impact qui vont compter.

L’auteur cite ensuite des exemples de marques mondialement reconnues, comme Coca-Cola et Apple, qui ont réussi à devenir omniprésentes. De même, des figures emblématiques comme Oprah Winfrey ou Bill Gates sont des personnalités et noms instantanément identifiables à travers le monde.

20.3 – L’omniprésence nécessite un effort constant

Enfin Grant Cardone revient enfin sur sa propre expérience, expliquant comment, face à la critique, il a choisi d’intensifier ses efforts pour être encore plus visible. Il explique avoir utilisé tous les moyens à sa disposition, des livres aux médias sociaux, pour s’assurer que sa marque était omniprésente. Cette stratégie a porté ses fruits : elle lui a ouvert des opportunités mondiales.

En bref, pour être au sommet de son domaine et durer, il ne suffit pas d’être bon, il faut être constamment sous les feux de la rampe. Et face à ceux qui doutent ou critiquent, la meilleure revanche est le succès visible.

Chapitre 21 – Les excuses

en finir avec les excuses

Dans ce chapitre du livre « La Règle du 10 X« , l’auteur se penche sur le phénomène des excuses, ces justifications que nous utilisons pour expliquer nos échecs ou nos manquements.

Il met en lumière la manière dont nous, en tant qu’êtres humains, avons tendance à recourir à des excuses pour éviter de confronter la réalité de nos actions.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Pourquoi vous n'appliquez pas ce que vous lisez (et comment y remédier) - 2

Il prend l’exemple courant de l’embouteillage pour illustrer comment une excuse peut masquer notre propre manque de préparation ou d’anticipation. En nous cachant derrière de telles justifications, nous nous privons de la possibilité de reconnaître nos erreurs et, par conséquent, d’apprendre et de grandir.

L’auteur insiste sur le fait que les excuses sont, en réalité, des mécanismes de défense qui nous empêchent de prendre des responsabilités. Elles nous procurent une fausse sensation de confort, mais en réalité, elles nous retiennent.

Aussi, Grant Cardone contraste cette mentalité avec celle des personnes qui réussissent. Ces derniers, au lieu de chercher des excuses, cherchent des solutions. Ils sont prêts à assumer la responsabilité de leurs actions et à apprendre de leurs erreurs. Car, pour eux, chaque défi est une opportunité de croissance.

Dès lors, l’auteur nous invite, nous aussi, à reconnaître et à abandonner nos excuses habituelles. Il nous encourage à prendre en main notre destin, à assumer nos responsabilités et à avancer avec détermination et intégrité. Se libérer des excuses, c’est se donner la chance de réussir pleinement, considère-t-il.

Chapitre 22 – Réussir ou échouer ?

Dans ce long chapitre, Grant Cardone nous apporte des réponses au sujet de ce qui, selon lui, sépare vraiment les personnes qui réussissent des autres.

Pour lui, le succès personnel ne dépend pas de l’économie, de l’éducation ou de la classe sociale. Ce qui distingue vraiment les personnes qui réussissent des autres, c’est une question de mentalité, d’approche face aux défis et d’habitudes.

Voici ces conseils et ce qu’il nous raconte sur l’état d’esprit des gagnants :

– Ayez une attitude positive

Les optimistes voient des solutions à chaque problème. Ils croient fermement que tout est possible et utilisent un langage positif. Cette attitude est contagieuse et inspire les autres.

– Croyez toujours qu’il y a une solution

Cherchez activement des solutions et des réponses plutôt que de vous concentrer sur les problèmes. Ne restez pas bloqué.

– Saisissez les opportunités

Voyez les défis comme des chances de grandir. Les personnes qui réussissent transforment les problèmes en occasions de croissance et de profit.

– Apprenez à aimer les défis

Les personnes qui connaissent le succès personnel se sentent stimulées par les défis. Car, pour l’auteur, chaque défi est une opportunité. Célébrez donc chaque victoire sur ces défis ; cela maintiendra une mentalité positive.

– Résolvez les problèmes

Trouvez des problèmes à résoudre, car ils ouvrent souvent de nouvelles portes.

– Persévérez jusqu’à ce que vous réussissiez

Continuez malgré tout, c’est absolument essentiel au succès personnel. Chaque obstacle peut devenir un tremplin.

– Prenez des risques

Parfois, il faut oser pour gagner gros. Les personnes qui réussissent le savent et sont prêtes à prendre des risques. Alors, soyez audacieux !

– Soyez déraisonnable

L’auteur affirme ici que pour réaliser l’impossible, il faut agir sans considération rationnelle. Selon lui, être déraisonnable ne signifie pas être fou, mais plutôt refuser de se conformer à des normes restrictives. Et il nous rappelle ici toutes ces grandes inventions (les voitures, les téléphones…) nées d’idées folles, de la pensée « déraisonnable ».

– Vivez pleinement sans avoir peur du danger

L’auteur remet en question la prudence excessive, suggérant que trop de prudence peut empêcher de vivre pleinement. Il affirme que pour atteindre un niveau d’action 10 fois plus élevé, il faut embrasser le danger. Pour accomplir de grandes choses, il faut accepter le risque. N’ayez donc pas peur du danger.

– Créez de la richesse

Pensez à la valeur, pas seulement à l’argent.  Pensez en termes de création de richesse plutôt qu’à la simple accumulation de revenus.

– Agissez sans attendre

L’auteur considère que l’action est la clé. Et, qu’elle est une habitude à développer. Les personnes qui ont du succès dans leur vie agissent constamment et sans hésiter.

– Dites « oui »

Dire « oui » ouvre des portes à de nouvelles opportunités et expériences. L’auteur encourage à embrasser une attitude positive et à dire « oui » jusqu’à ce que le succès soit tel qu’il faille apprendre à dire « non ».

– Engagez-vous totalement  

L’engagement total est plus précieux que n’importe quel diplôme ou qualifications. Grant Cardone souligne que s’engager signifie respecter ses promesses et aller jusqu’au bout de ses intentions.

– Allez jusqu’au bout

Pas de demi-mesures. Pour réussir, il faut être déterminé, sans excuses. Beaucoup ne vont pas juqu’au bout de leurs actions pour obtenir des résultats et parlent alors de leur travail comme d’une « souffrance ». Pour l’auteur, abandonner est une attitude d’échec.

Concentrez-vous sur le présent

« Il n’y a que deux temps qui comptent pour le succès : le présent et l’avenir. Les gens qui échouent passent la plupart de leur temps dans le passé et considèrent l’avenir comme une occasion de procrastiner » déclare Grant Cardone. Pour réussir, vivez l’instant présent. Agissez sans attendre, sans tergiverser. Car pour l’auteur, chaque moment de réflexion est un moment perdu.

– Soyez courageux

Agissez malgré la peur et avec détermination. Le courage grandit avec l’action.

– Restez ouvert au changement

Le succès aime le renouveau. Adaptez-vous. Cherchez constamment à vous améliorer. Accueillez le changement avec enthousiasme.

– Choisissez la bonne approche

Travaillez intelligemment, pas seulement dur. Les personnes qui réussissent veulent toujours améliorer leur approche. Elles investissent en elles-mêmes pour obtenir de meilleurs résultats. Chez elles, le succès est ressenti non comme un travail, mais comme une réalisation.

– Brisez le moule des idées traditionnelles

Autrement dit, innovez. Remettez en question les idées reçues, défiez les normes établies. Cherchez de nouvelles façons de faire, sans être limités par les idées conventionnelles. Soyez un visionnaire.

– Fixez-vous un but

Définissez un objectif clair, notez-le puis restez concentré sur celui-ci en évitant les distractions et en le relisant quotidiennement.

– Partez en mission

Contrairement à ceux qui voient leur travail comme une simple occupation, les gens qui connaissent le succès le perçoivent comme une mission divine. Ils envisagent leurs activités quotidiennes comme faisant partie d’une mission plus vaste. Pour eux, chaque action a un impact majeur.

– Soyez hautement motivé

Les personnes qui réussissent sont constamment animées par des objectifs clairs et une mission. Elles cherchent continuellement des raisons pour rester motivées et ne sont jamais complètement satisfaites, toujours en quête de nouveaux sommets.

– Intéressez-vous aux résultats

Les personnes qui ont du succès valorisent les résultats plutôt que l’effort, comprennent que ce sont eux qui comptent vraiment. Il est donc essentiel, pour réussir, de se concentrer sur vos réalisations tangibles et de maintenir une pression constante jusqu’à l’obtention des résultats souhaités.

– Ayez des objectifs et des rêves ambitieux

Visez toujours plus haut. Ne vous contentez pas de la moyenne ni d’objectifs réalistes.

– Créez votre propre réalité

Les réussites ne se conforment pas à la réalité des autres ; elles créent la leur. Elles sont déterminées à réaliser leurs rêves, indépendamment des opinions extérieures. Ne laissez personne définir vos limites.

– Engagez-vous d’abord avant de régler les détails

Engagez-vous d’abord, passionnément, les détails viendront ensuite. De plus, le simple fait de s’engager stimulera votre créativité et la résolution de problèmes.

– Ayez de hauts standards éthiques

Restez éthique, le succès véritable est basé sur l’intégrité.

Ce n’est pas seulement une question de respecter les lois ou de se conformer aux normes sociales, mais aussi d’honorer ses engagements envers sa famille, ses collègues et soi-même. Elle implique de tenir ses promesses et de persévérer jusqu’à l’obtention des résultats souhaités.

– Pensez collectif

Votre succès est lié à celui des autres. Les personnes qui privilégient leurs intérêts personnels au détriment du groupe finissent par nuire à tous. Il est donc crucial de veiller au bien-être de la collectivité et de reconnaître que le succès personnel dépend de la prospérité de tous.

– Continuez d’apprendre

Les gens qui connaissent la réussite engagent du temps et des ressources dans la lecture, les études et la formation. Ils voient l’apprentissage comme un investissement continu et déterminant dans leur croissance personnelle et professionnelle.

– Acceptez l’inconfort

La croissance vient de l’inconfort. Et c’est pour cela que les personnes qui réussissent sont prêtes à affronter des situations nouvelles et inconfortables : car elles reconnaissent que ces défis les aident à évoluer et à progresser. Sortez donc de votre zone de confort !

– Entourez-vous bien

Vos relations définissent votre trajectoire. Peaufinez-les ! Pour l’auteur, s’entourer de personnes talentueuses et influentes est essentiel pour la croissance personnelle. Les relations enrichissantes offrent des opportunités d’apprentissage et de développement. Il est donc capital de chercher constamment à élever son réseau.

– Soyez discipliné

La discipline est la clé pour adopter et maintenir des habitudes qui mènent au succès personnel. Elle implique de s’engager à suivre un ensemble d’actions positives, même quand elles sont difficiles ou inconfortables. La discipline garantit la cohérence et la persévérance nécessaires pour atteindre ses objectifs.

Chapitre 23 – Mettre en pratique la Règle du 10 X

mettre en pratique la règle des 10X

Le chapitre 23 met l’accent sur la mise en œuvre de la Règle du 10 X.

23.1 – Les conseils de Grant Cardone à garder à l’esprit au moment d’entreprendre un nouveau projet

Pour l’auteur, il faut :

  • Ne pas juste se contenter de la norme, mais viser 10 fois plus haut : se fixer des objectifs ambitieux, ne pas les revoir à la baisse au fur et à mesure que nous les écrivons et ne pas se perdre dans les détails techniques de la réalisation.
  • Lister les actions immédiates et nécessaires à l’atteinte de ces objectifs, et prendre les mesures appropriées. Pour cela, se poser des questions pertinentes.
  • Agir selon notre intuition, sans trop réfléchir.
  • Passer à l’action ici et maintenant : se concentrer sur le présent tout en envisageant l’avenir ; procrastiner revient à s’auto-saboter.
  • Ne pas juger trop vite l’efficacité de ses actions.
  • Consulter sa liste quotidiennement.

23.2 – L’histoire de la Règle du 10 X appliquée par l’auteur

Dans ce dernier chapitre, Grant Cardone partage ensuite longuement son expérience personnelle.

Il raconte comment, un jour, il a décidé de réaliser un rêve fou : celui de devenir la référence en matière de vente de formations, devenir « synonyme de vente«  pour reprendre ses termes.

Il relate tout le chemin parcouru avant d’y parvenir.

Alors, comment a-t-il fait ?

L’entrepreneur explique avoir tout simplement appliqué la Règle du 10 X. Ainsi, il :

  • A commencé par lister ses objectifs de façon précise ainsi que les actions à mettre en place pour les atteindre : écrire des livres, avoir une émission TV, être actif sur les réseaux sociaux.
  • Ne s’est pas concentré sur le « comment », mais sur le « quoi » : son objectif final.
  • Ne s’est pas laissé décourager par les opinions négatives des autres.
  • A reçu le soutien et la confiance indéfectible de son épouse, même quand il lui a parlé de son projet fou d’avoir sa propre émission de télévision.

23.3 – Mais ce n’était pas toujours facile…

L’auteur a rencontré des sceptiques, des défis. Pourtant, il a persévéré, se concentrant sur ce qu’il pouvait maîtriser.

Il a saisi chaque opportunité pour promouvoir son nom et son message, même si cela ne lui rapportait pas directement de l’argent ou le portait en dehors de sa zone de confort.

Dans cette partie du livre « La Règle du 10 X« , il raconte avec détails et une multitude d’anecdotes comment il s’est pleinement engagé dans ce projet. Comment il a travaillé dur sans jamais perdre de vue son objectif final.

Il partage les risques qu’il a dû prendre pour atteindre ses objectifs, et combien tout cela a contribué à sa réussite.

23.4 – Au bout du parcours, l’impossible devient possible

L’un des moments marquants de ce long parcours, se produit, un jour, de façon complètement inattendue. Alors qu’il se trouve à une convention à Las Vegas pour ses activités commerciales, il a l’idée puis persuade une équipe de tournage, de lui réaliser une vidéo de trois minutes dans laquelle il présente son concept d’émission. Il envoie ensuite cette vidéo aux contacts qu’ils venaient de se créer dans le milieu de la télévision à New York.

Malgré l’inexpérience en télévision de l’auteur, cette vidéo s’avère convaincante ! Et ce, grâce à sa passion et sa détermination, affirme Grant Cardone. Sa prise d’initiative et sa persévérance sans faille ont renforcé l’intérêt des équipes des chaînes de télévision à réaliser sa propre émission TV.

Par la suite, plusieurs rencontres fructueuses avec diverses équipes de production ont définitivement persuadé les producteurs du potentiel de son émission. Face aux défis et au scepticisme, l’auteur est resté déterminé, ignorant les critiques et les incertitudes. Sa ténacité, couplée à ses efforts intensifiés, a démontré que l’on peut transformer l’impossible en réalité.

Bien que le tournage de son émission n’ait pas encore commencé au moment de l’écriture de son livre « La Règle du 10 X« , l’auteur est optimiste quant à son impact futur.

23.5 – La morale de l’histoire de Grant Cardone

Grant Cardone conclut le dernier chapitre de son livre en mettant en avant trois points qui ont permis, selon lui, la réussite de tous ses projets. Ces trois éléments sont indissociables de La Règle du 10 X :

  • Le succès personnel n’est pas une question de talent inné, mais de la capacité à voir grand (ambition) et à agir en conséquence (action). En somme, ne nous contentons pas de la médiocrité : pensons grand, agissons grand, et les résultats suivront.
  • La détermination est clé : l’auteur rappelle les nombreuses fois où il a été critiqué ou découragé, mais sa persévérance et sa volonté de prendre des mesures massives l’ont toujours poussé en avant.
  • Le succès est un devoir, une obligation et une responsabilité : il s’agit de laisser une empreinte durable et de ne jamais se contenter de moins que ce que nous méritons.
  • C’est en pensant et en agissant à un niveau 10 fois supérieur que nous réaliserons nos rêves les plus ambitieux. Après tout, pourquoi se contenter de moins quand on peut avoir tellement plus ?

Exercices et glossaire

À la fin de chaque chapitre, Grant Cardone offre au lecteur des exercices pratiques à réaliser.

Le livre est également enrichi d’un glossaire. Pour l’auteur, la clé de la maîtrise d’un sujet réside dans la compréhension profonde des mots. Il est convaincu que sa réussite est intimement liée à sa connaissance du vocabulaire employé.

Conclusion de « La Règle du 10 X » de Grant Cardone

1. Les 3 points clés que nous devrions suivre selon « La Règle du 10 X » 

Idée n°1 : Viser toujours plus haut pour réaliser nos rêves

« La Règle du 10 X » de Grant Cardone n’est pas qu’une simple méthode, c’est une philosophie de vie. Et celle-ci nous invite à penser et agir 10 fois plus que ce que nous nous en pensons capable. Autrement dit :

  • Nous fixer des objectifs 10 fois plus élevés.
  • Ne jamais nous contenter de la moyenne, de la médiocrité.
  • Nous donner les moyens d’atteindre nos objectifs par 10 fois plus d’actions, redoubler d’efforts et persévérer.

Voici, selon son auteur, la clé pour surmonter les obstacles, atteindre le succès personnel et concrétiser nos rêves les plus fous.

Idée n°2 : Adopter une mentalité de croissance

De même, « La Règle du 10 X » n’est pas uniquement un guide de développement personnel. C’est une feuille de route pour celui qui cherche à transcender ses limites.

Car Grant Cardone insiste : le succès ne dépend pas de facteurs externes comme l’économie. Non, au cœur de la réussite, c’est notre mentalité et notre approche face aux défis qui font la différence.

« La Règle du 10 X » met en avant un esprit pro-actif et d’initiative : rechercher activement et immédiatement des solutions aux problèmes, prendre des mesures et agir massivement, dominer plutôt que rivaliser, définir les tendances plutôt que les suivre, saisir les opportunités, cesser de se plaindre et de se trouver des excuses, adopter une attitude positive, être visible partout…

Il est aussi essentiel de comprendre que nous sommes responsables de tout ce qui nous arrive.

Idée n°3 : Sortir des sentiers battus

« La Règle du 10 X » remet en question nombre d’idées établies et nous encourage à sortir des sentiers battus : embrasser la critique et la voir comme un signe de succès plutôt que chercher à l’éviter, ne pas ralentir, au contraire, accélérer, considérer la peur comme un indicateur plutôt que de la vivre comme un frein, se démarquer, alimenter le feu de la passion et de l’obsession car ce sont de sérieux atouts…

2. Ce que la lecture « La Règle du 10 X » vous apportera

– Une combinaison d’inspiration et de mise en pratique

« La Règle du 10X » se distingue par son mélange d’inspiration et de pragmatisme.

L’auteur ne se contente pas de théories, il apporte, en détail, le témoignage inspirant de son propre succès. Il décrit comment lui-même a appliqué les stratégies de la Règle du 10 X pour les mettre en action dans sa vie. Par ailleurs, il propose des exercices à réaliser à la fin de chacun des chapitres pour une utilisation concrète de sa méthode.

– Une source de réflexion de soi et de motivation pour trouver le succès personnel

Que vous soyez entrepreneur ou simplement quelqu’un cherchant à vous améliorer, ce livre vous procurera, en plus des outils, une mine de réflexions et une motivation contagieuse pour accélérer votre succès personnel. Cette lecture est une vraie invitation à se dépasser et réveiller votre feu sacré !

3. Pourquoi je recommande le livre « La Règle du 10 X« 

En quelques mots, « La Règle du 10 X » de Grant Cardone est une lecture incontournable pour quiconque aspire à l’excellence. Il vous poussera à agir, à penser différemment et, finalement, qui sait, à transformer, peut-être, vos rêves en réalité

Les points forts et les points faibles du livre « La règle du 10 X »

Points forts de La règle du 10 X

  • L’état d’esprit de croissance, l’action et l’ambition démesurée comme fils conducteurs de la méthode de Grant Cardone : le livre encourage à penser et à agir à une échelle 10 fois supérieure à la normale.
  • Le ton ultra motivationnel et sans détour que l’on retrouve souvent dans la littérature de développement personnel américaine.
  • L’alternance entre storytelling, théories et exercices pratiques en fin de chaque chapitre.
  • Le message universel, pas toujours très conventionnel, mais adapté à tous et à tous les domaines.

Points faibles de La règle du 10 X

  • Pour certains, l’approche « 10 X » peut sembler trop intense ou écrasante, demandant un niveau d’engagement qui peut ne pas convenir à tout le monde.
  • Le ton incitatif que l’on retrouve souvent chez les auteurs de développement personnel américains peut être un point fort pour certains, un point faible pour d’autres qui l’estimeront trop direct.

Ma note :

★★★★☆

Avez-vous lu « La Règle du 10 X » de Grant Cardone ? Combien le notez-vous ?

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Grant Cardone « La Règle du 10 X« 

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Grant Cardone « La Règle du 10 X« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer