Sorties de Zone

sorties de zone

Phrase-résumée du livre Sorties de Zone : Daniel Blouin oeuvra toute sa carrière à la promotion de grandes vedettes internationales et devint un auteur best-seller ainsi qu’un conférencier international suite à la publication du livre à succès Sortie de Zone qui aide les gens à transcender leurs peurs afin d’embrasser un changement quelconque dans leur vie.

Par Daniel Blouin, 2014, 182 pages.

Cette chronique est une chronique invitée, écrite par Roxanne Lapointe.

Les 4 zones proposées par Daniel Blouin, auteur du livre Sorties de Zone

  1. Zone de confort : La zone où vous vous sentez en sécurité et en contrôle.
  2. Zone de la peur : La zone où vous manqué de confiance, où vous cherchez des excuses et où vous êtes influencé par l’opinion des autres.
  3. Zone d’apprentissage : La zone où vous faites face aux épreuves et les problèmes, où vous obtenez de nouvelles compétences et dans laquelle où vous étendez votre zone de confort.
  4. Zone de croissance : La zone où vous découvrez votre mission de vie, où vous vivez vos rêves, où vous vous fixez de nouveaux buts et où vous atteignez vos objectifs.
Daniel Blouin - Sorties de zone
Daniel Blouin par David Cannon pour le Magazine1608

Chronique et résumé du livre Sorties de Zone 

Partie 1 : L’inconfort qui grandit

« Nous avons deux vies, et la deuxième débute le jour où l’on se rend compte qu’on en a qu’une » (Confucius)

Lorsque je suis tombée sur Sorties de Zone de Daniel Blouin, je me trouvais à l’hôpital et cela faisait un bon bout de temps que j’étais blasée par la vie, à un tel point que j’avais fini par développer des symptômes physiques. Sur les moteurs de recherches, je tapais des mots comme « changer de vie » ou encore « sortir de sa zone de confort ». Soudain, bingo! Sans le savoir, je venais de taper la formule magique…

Je tombai donc aussitôt sur son site www.danielblouin.com et son outil formidablement puissant intitulé : « Sorties de zone », une œuvre rédigée, disons-le, par un être d’une générosité rarissime, Daniel Blouin. La mission de cet ouvrage était identifiable dès les premières lignes :

« Vient inévitablement un temps où l’on remet tous en question un aspect de notre vie personnelle ou professionnelle. Un temps où le doute naît. Où les insatisfactions grandissent sournoisement ou encore que la passion s’évapore. »

Son but : inspirer ceux et celles qui songent à effectuer un changement au niveau de leur carrière ou encore de leur vie personnelle, mais qui n’osent pas sortir de leur zone de confort.

Je venais de trouver la pierre philosophale qui allait changer ma vie! Il ne s’agissait certes pas de changer le plomb en or (vous avez compris que c’était une métaphore), mais le changement n’en était pas moins précieux; non seulement Sortie de Zone m’a permis de faire un virage primordial dans ma vie, mais il a également permis à des milliers de gens d’atteindre la plénitude qu’ils cherchaient.

Un bouquin pas comme les autres…

Des livres de développement personnel, il y en a de plus en plus, et quoi qu’on en dise, certains réussissent véritablement à changer des vies. Nombreux sont ceux qui nous proposent les 5 méthodes pour ceci ou encore 10 solutions pour cela, mais rares sont ceux qui s’attaquent aux problèmes sous un angle personnel.

En ce sens, je crois que Daniel Blouin a saisi quelque chose de fondamental, c’est-à-dire que la vérité sur certains sujets peut parfois être très difficilement formulée ou expliquée. Par contre, elle peut être illustrée par des histoires très concrètes avec brio, et c’est précisément ce que ce dernier nous offre avec une rare authenticité.

Comme je le dis toujours « la vie est une chaîne dont chaque maillon tient le maillon suivant ». En clair, nos histoires ont le pouvoir d’influencer et de motiver d’autres personnes, parfois même sans que nous le sachions. Dans cette optique, le récit de vie de Daniel est, sans aucun doute, le numéro UN dans la catégorie des plus motivants. C’est un modèle pour tous ceux et celles qui songent à effectuer un changement dans leur carrière ou leur vie et qui n’osent pas sortir de leur zone de confort.

Daniel Blouin nous raconte ainsi ses nombreuses sorties de zone qui sont loin d’être ordinaires et banales. La première est particulièrement croustillante. Il décida, à 21 ans, de prendre une pause dans ses études pour joindre les rangs d’un groupe américain en tournée mondiale.

Mais attendez de savoir le plus cocasse! Le groupe avait accepté sa candidature parce qu’il avait aimé sa démo. Jusque-là tout allait bien, mais le hic, c’est que le type qui jouait sur la démo n’était pas Daniel, mais un de ses potes! Résultat, il lui restait seulement sept mois pour apprendre la guitare.

Et ce n’est pas tout! Comble du malheur, il ne savait pas du tout parler en anglais. Eh bien, allez savoir pourquoi, on lui offrit l’un des trois rôles principaux du spectacle.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Tremblez mais osez

Ce périple de spectacles lui permit finalement de vivre des moments extraordinaires et hors du commun, comme par exemple d’être invité chez Bill Clinton à Little Rock, à l’époque où l’ex-président était le gouverneur de l’Arkansas et en pleine campagne électorale pour la présidence des États-Unis!

Je ne vous raconterai pas toutes ses sorties de zone, car je vous priverais d’un authentique moment de plaisir, mais Daniel nous relate ainsi les détails de ses sauts dans le vide accompagnés des leçons diverses qu’il en a tirées, les rapports qu’il a eus, entre autre, avec l’argent et avec l’opinion des autres (ce qui n’est jamais facile).

Daniel Blouin lors d’une conférence Sorties de Zone

Sur son site www.sortiesdezone.com, il nous expose également de quelle manière il a décidé de suivre son instinct pour rester « sur sa corde » malgré tous les risques que cela comportait et les raisons rationnelles qui l’ont poussé à aller dans le sens inverse.

Après s’être lui-même projeté dans des situations à risque, il comprend maintenant très bien le processus de changement qui précède et qui suit la prise de décision, puisque ce sont souvent les mêmes patterns et les mêmes phases qui reviennent.

Faire le plein de bonheur… Qui donc s’y opposerait? Nous sommes effectivement très nombreux à chercher le chemin de cette station-service. Comme disait Jules Renard, «  Le bonheur, c’est de le chercher. »

Les chercheurs de bonheur sont bien sûr très nombreux, et les itinéraires également. Et si la carte de cette chasse au trésor se trouvait au fond de nous?

En fait, pour y arriver, deux pensées prédominantes s’affrontent. Il y a tout d’abord ceux qui essaient de mettre au point une méthode logique et rationnelle qui leur permettra peut-être un jour de parvenir à l’objectif qu’ils se sont fixés; et il y a également, ceux et celles qui font tout simplement confiance à la vie et surtout, surtout, à leur petite voix intérieure, ou ce que l’auteur Daniel Blouin appelle communément « des bulles » au cerveau.

Mais qu’est-ce qu’une bulle? Une bulle, c’est une intuition très forte, irrationnelle, une prise de conscience et la sensation que nous devons poser un geste qui deviendra bénéfique pour notre vie. On peut aussi dire que c’est comme une sorte d’indicateur qui nous avertit qu’il est temps de faire le plein pour continuer notre route.

Entre les rationnels et les intuitifs, qui donc a raison? À écouter les uns et les autres, la vie rêvée des hommes est assez classique : amour, foyer, enfants, et si possible aisance financière. L’aspect matériel, s’il est considéré comme important, n’est pas vu comme étant prioritaire pour atteindre le bonheur.

Si l’optimisme va de soi pendant les jeunes années, le bonheur prend toute son importance dès qu’un vrai souci se présent ou même un évènement lointain tel une tornade, un attentat, une fusillade, qui fait prendre conscience soudainement qu’une vie heureuse peut s’arrêter du jour au lendemain sans que l’on ait en main le pouvoir de changer le cours des choses.

C’est d’ailleurs souvent lors de ces moments qu’on a des bulles. Daniel l’exprime très bien dans Sorties de Zone avec cette citation de Steve Job : « Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. »

La plénitude, voici ce qui évoque un monde parfait et serein, où le mauvais stress serait inconnu et où l’on serait enfin heureux de ce que nous avons. Évidemment, cela ressemble plus à un conte de fées qu’à l’univers réaliste dans lequel nous vivons.

Dans la vidéo suivante, Daniel Blouin interview un ami d’enfance, le Québécois Martin Amyot, qui a ouvert le premier bar à chocolat de Paris, Hoct & Loca. Mr Amyot décrit sa sortie de zone personnelle, suite à la perte d’un poste qu’il considérait idéal.

Témoignage SZ d'un Québécois qui ouvre le 1er bar à chocolat en plein coeur de Paris. Passez le saluer et l'encourager en mon nom si vous êtes dans le coin. 99, rue de la Verrerie, Paris. Autres histoires SZ inspirantes sur www.danielblouin.com #hoctandloca

Posted by Daniel Blouin – Auteur/Author on Friday, July 12, 2019

 

PARTIE 2 : LA QUÊTE

« Être rempli » ou « état d’être plein » voici l’origine du terme plénitude. Oui, on ne parle donc pas de ce que nous avons, mais bien de ce qui nous remplit à l’intérieur, au fond de nous. Encore faut-il savoir l’identifier. Et c’est justement là que nos bulles deviennent importantes.

Plénitude, où es-tu?

Beaucoup d’entre nous sont effectivement bien pleins, de soucis, de problèmes, de stress, d’agacement et parfois d’ennui. Tout dépend du moment, de notre humeur, de nos envies, mais rien à voir avec ce que le mot plénitude évoque pour nous. Le pire est évidemment ce vide à l’intérieur qui creuse un fossé qui ne cesse de grandir par rapport à la société qui nous entoure et sans qu’on ne sache vraiment pourquoi ce vague à l’âme s’est installé chez nous.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La voie du Kaizen

Comment donc parvenir à ce sentiment de plénitude qui semble être une ambition parfois tellement insaisissable? Comme nous l’explique très bien Daniel Blouin dans son ouvrage : « Changer de vie a longtemps été perçu comme un simple fantasme irrationnel. Ce n’est plus le cas, c’est même devenu la norme. Les Français sont de plus en plus mobiles pour un emploi qui les intéresse ou pour concrétiser leur rêve».

Lorsqu’on cherche la pierre philosophale

Rechercher la plénitude peut en effet s’apparenter à la quête de l’objet suprême que représentait la pierre philosophale. Or, il ne s’agit pas de transformer le plomb en or ni en richesses terrestres quelconques, mais bel et bien, d’un état enviable et qui pourrait nous conduire au bonheur. Le chemin peut parfois s’avérer très long, voir sans fin pour certains. Nous ne réussissons pas toujours à atteindre cet objectif. Pourquoi? Tout simplement parce que pour atteindre cette liberté, il faut affronter nos peurs. Lesquelles? Il en existe plusieurs.

Commençons par les trois principales, c’est-à-dire, l’insécurité financière, l’opinion des autres, et le doute. Pourquoi le doute? Tout simplement parce que la plupart des gens croient normal et naturel d’avoir étudié dans un domaine et d’y travailler toute leur vie. Lorsqu’on est dans le minding : un domaine d’étude, un emploi et la retraite, souvent on ne se pose plus de questions.

Surtout lorsque l’entreprise pour laquelle on travaille va très bien et que notre vie (à première vu) semble se dérouler comme sur des roulettes. Nombreux sont les gens qui ne croient pas encore possible d’avoir plusieurs carrières dans une vie. Daniel Blouin nous explique d’ailleurs qu’il s’agit en effet d’une grosse erreur de croire que nous sommes automatiquement limités à notre seul domaine d’étude ou à notre seule expérience de travail.

Selon lui, il y a toujours un moyen de devenir complètement quelqu’un d’autre si le désir y est vraiment. Les résultats peuvent s’avérer parfois même très surprenants. Comme quoi reculer d’un pas pour avancer de deux peut parfois en valoir la peine, mentionne-t-il. Voilà ce qui l’a motivé à mettre le follow spot sur les prises de conscience qui l’ont poussé quelques fois en bas de son train en marche.

C’est un fait, ce n’est pas parce que l’entreprise pour laquelle nous travaillons a du succès et que nous faisons beaucoup d’argent, que nous sommes nécessairement sur notre « X ». Un nombre incroyable de gens occupent un travail qui leur permet de gagner très bien leur vie. Bien souvent, il s’agit d’un travail qu’ils rêvaient de faire jadis.

Hélas, après quelques années, ils commencent à ressentir ce vide, sans savoir pourquoi. Ils sentent qu’ils ont fait le tour, ils manquent d’intérêt, ils sont fatigués, ils vont travailler à contrecœur, been there, done that et les sentiments d’insatisfactions grandissent de plus et plus. De l’argent, il en faut bien sûr, mais quand la seule chose qui vous dit de garder votre emploi est votre portefeuille, vous commencez à comprendre drôlement bien l’expression « l’argent ne fait pas le bonheur ».

Daniel Blouin a vécu cela à quelques reprises. Pour gérer ce genre de situations, il se posait les vraies questions, la première étant :

  • Suis-je encore réellement passionné par ce que je fais?

Si votre réponse est non, cela vous donne une bonne idée de la réponse à la deuxième question qui est :

  • Suis-je encore à ma place?

Et bien sûr :

  • Est-ce que j’ai le goût de continuer à faire ça toute ma vie?
  • Je fais tout cela pour que ça me mène vers quoi exactement?

Après vous être posé ces questions, lu Sorties de Zone et écouté tous les témoignages hyper concrets sur www.sortiesdezone.com, vous serez assurément très bien outillés pour prendre une décision éclairée. Nos inquiétudes, nos sensations de déprime et nos insatisfactions peuvent constituer des moteurs puissants qui nous motivent suffisamment à vouloir aboutir à cette sensation de plénitude. Elle ne s’acquiert pas de la même manière pour chacun de nous.

Pour y parvenir, la première étape est donc bel et bien de faire un peu d’introspection et de se fixer pour but cette plénitude. Daniel a eu la gentillesse de nous partager, une à une, la liste des nombreuses questions qu’il s’est lui-même posé avant chaque sortie de zone pour être bien certain qu’il devait passer à l’action.

La plénitude pour tous

Assez peu nombreux sont ceux qui osent utiliser le mot «plénitude». Un mot fort, parfois dérangeant, un peu sophistiqué, voire ambitieux. Car se sentir « plein » signifie en effet « être rempli », mais de quoi? Il convient de se connaître relativement bien avant de se fixer une telle ambition. Quels sont donc les éléments dans notre vie qui nous donnent effectivement la sensation d’être pleinement heureux?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Changez de vie en 7 jours

Certaines personnes se convainquent que la plénitude n’est pas pour ici-bas, mais bien pour l’Au-delà. Inutile donc de rechercher ce sentiment proche de la béatitude dans ce contexte, car sur terre, cela reste impossible. D’autres décident, au contraire, de tenter de se rapprocher le plus possible de cet état comme une sorte de préparation pour plus tard.

La réalité quotidienne est que nous pensons très rarement au concept de la plénitude avant d’être assaillis par un « trop-plein » de tracasseries, d’ennuis en tout genre. On aspire alors à autre chose. Cette autre chose qu’on ne nomme pas est bien souvent la plénitude, même si ce mot n’est pas forcément utilisé. Le chemin n’est jamais facile.

Il s’agit parfois de changer d’environnement. Daniel, lui, en avait un peu marre de vivre à Montréal. Il en prit conscience en visitant la maison de ses rêves pour la première fois, à Lac-Beauport, à quelques minutes de Québec. Le lac, la forêt, les montagnes et la vue sur les pentes de ski. Lui et sa femme prirent la décision d’y déménager sur un moment de forte intuition. Même si cela constituait une décision très irrationnelle et complètement folle, ils savaient profondément qu’ils prenaient la bonne décision, affirme Daniel Blouin.

Pour plusieurs, il est assez habituel de se dire que tout ira mieux si on fait une pause, si on prend des vacances, loin, très loin bien sûr. Comme si le monde était différent et plus doux sur les îles enchantées du paradis terrestre. Une bonne idée, les vacances?

Bon ne fut-ce que pour se reposer et prendre du recul. Mais bien souvent, cela n’est qu’une charmante parenthèse qui ne dure pas et tout reprend sa place dès le retour au foyer. C’est donc dire que la plénitude est parfois loin d’être liée au ciel d’azur et aux plages de sable blanc.

La plénitude, un état temporaire?

N’oublions pas un fait de base, nous sommes des êtres humains. Et de ce fait, sujet à humeurs diverses et variables, à changements désirés ou imposés, nous ne pouvons pas demeurer immobiles, au propre comme au figuré. Il est donc fort probable que vous ayez plusieurs « bulles » dans votre vie. Ce que nous ressentons aujourd’hui est le résultat de multiples causes et rien ne garantit que demain sera identique. L’écrivain qui trouve sa voie ou le sculpteur qui travaille la glaise peut vivre ce sentiment de plénitude en pratiquant son métier. Mais cela n’implique pas qu’il le vivra automatiquement pour le reste de sa vie.

En effet, exercer une activité professionnelle qui correspond à ce que nous sommes ou à ce que nous souhaitons être, permet souvent d’expérimenter le sentiment d’être à sa place. Le sentiment d’avoir enfin trouvé notre place dans l’existence. D’avoir atteint notre destin personnel qui devient une vocation. Heureux sont ceux qui savent très tôt qu’ils sont programmés pour devenir, par exemple, enseignants, artistes, conférenciers ou médecins. Quand bien même les réalités de la vie viennent provoquer parfois leurs lots de soucis, savoir qu’on a suivi sa voie et son inclinaison naturelle est une source de satisfaction sans fin.

La plupart du temps cependant, nous recherchons avidement ce pour quoi nous sommes fait. On se trompe d’ailleurs souvent, parfois toute une vie, sans vraiment parvenir à savoir vers quoi on tend réellement. Nous changeons difficilement d’avis ou de cours d’existence dans nos sociétés très formatées. Parfois et heureusement, la bonne voie se précise avant de mieux s’envoler. Sans doute parce que nous ne savons pas vers où nous diriger et que nous espérons sur un heureux coup du sort, une opportunité formidable et inattendue pour que tout se transforme pour le meilleur.

Les artisans du changement ne se retrouvent pourtant pas à l’extérieur de nous. Chercher, se tromper, parfois même reculer n’a absolument rien de honteux ou d’inacceptable. Bien au contraire. Cela permet seulement d’apprendre et d’avancer avec plus de certitude que par le passé. Être constamment à l’écoute de nos « bulles » ou de nos fortes intuitions devrait être l’histoire d’une vie.

Conclusion sur le livre Sorties de Zone :

Points forts :

  • Sorties de Zone offre des exemples très concrets.
  • Beaucoup d’humour.
  • Ne tombe pas dans les grandes théories.
  • D’une originalité et d’une authenticité surprenantes.
  • Léger et très facile à lire.
  • Un parcours unique et incroyable.

Points faibles :

  • Aurait pu développer davantage sur ses problèmes de santé.
  • Un petit peu trop d’anecdotes en lien avec sa carrière dans la musique.
  • Des références parfois trop québécoises.

La note de Roxanne Lapointe :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre Sorties de Zone de Daniel Blouin ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (Pas encore de Note)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur Sortie de Zone

Visitez Amazon et achetez le livre Sorties de Zone

Crédit photo: David Cannon pour le Magazine1608

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Resumer le texte intitulé le confort
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

1 Commentaire pour :

Sorties de Zone

  • Hugues

    26 Nov 2017 à 05:27

    Très intéressant! J’ai remarqué que dans la plupart des domaines de la vie, le plus difficile est de se jeter à l’eau mais que une fois cette étape franchie, les choses paraissent souvent beaucoup plus simples que ce que l’on s’imaginait. Avant de se lancer dans quelque chose de nouveau, on s’angoisse de tous les problèmes qui vont arriver, mais on découvre ensuite que comme dit la devise, à tout problème il existe une solution!

    Répondre









    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.