Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

La fabrique des miracles

la fabrique des miracles james r doty

Résumé de “La fabrique des miracles” de James R. Doty : La fabrique des miracles est un roman autobiographique qui retrace comment, grâce aux enseignements d’une dame rencontrée dans un magasin de magie, un petit garçon pauvre dont la famille était expulsée régulièrement, la mère dépressive et le père alcoolique, réveilla en lui les facultés dont chacun dispose pour changer le cours de sa vie, et réussit malgré les nombreuses difficultés qu’il rencontra, à accomplir tous ses rêves les plus fous jusqu’à devenir un éminent professeur au département de neurochirurgie de l’université de Sanford et le directeur du CCARE (Center for Compassion and Altruism Research and Education).

Cette quête de bonheur inspirante et émouvante livre aux lecteurs une quantité d’informations intéressantes sur la manière dont chacun peut utiliser son cerveau et son cœur afin de se créer une vie de rêve, et ce peu importe le passé ou les difficultés.

Par James R. Doty, 2016, 308 pages

Titre original : Into the magic shop

Note : Cette chronique est une chronique invitée écrite par Virginie Vanbressen du blog chercheuse de Bonheur

Chronique et résumé de “La fabrique des miracles” :

Préface

Dans cette préface, écrite par Mathieu Ricard, on découvre l’humain qui se cache derrière l’auteur. Mathieu Ricard nous parle de la vulnérabilité et de l’humanité du Dr James R. Doty cachée derrière son profil de neurochirurgien au physique imposant.

Afin de mieux appréhender le livre, Mathieu Ricard s’arrête un instant sur 3 mots : altruisme, compassion et empathie. Il en donne une définition concise à la lumière du bouddhisme et des découvertes en neurosciences :

  • Altruisme : intérêt profond pour le bonheur des autres + la détermination de faire tout ce que l’on peut pour les rendre heureux.
  • Compassion : c’est la forme que prend l’altruisme quand il est confronté à la souffrance des autres + la détermination de mettre tout en œuvre pour empêcher les autres de souffrir.
  • L’empathie est la capacité d’entrer en résonance avec la situation et le sentiment des autres.

En se basant sur des travaux récents de la neuroscience et sur sa pratique contemplative, il met l’altruisme au centre de sa préface, honorant cette vertu comme celle qui permettra au monde de se réconcilier tant sur le plan économique, social que culturel.

Il clôture par la mise en avant de l’institut CCARE (Center for Compassion and Altruism Research and Education) fondé par l’auteur de ce livre, le Dr James Doty. Mathieu Ricard exprime le fait que leurs découvertes servent à tout le monde et que Thupten Jinpa, le principal interprète du Dalaï-lama, y a même conçu un programme d’étude basé sur l’altruisme et la compassion qui est capable de s’intégrer dans tout système éducatif et considéré, par le Dalaï-Lama comme les fondements mêmes de notre société et la clé du vrai bonheur.

Introduction

L’introduction nous prend aux tripes aussi rapidement qu’une fusée décolle ! James Doty y relate l’opération qu’il a pratiquée sur un petit garçon de 4 ans atteint d’une tumeur cérébrale ! Non sans oublier d’y exprimer quelques détails qui peuvent faire froid dans le dos pour une personne non aguerrie à l’art chirurgical, cette introduction nous plonge dans le suspense haletant provoqué par une erreur d’inattention de la part de l’un des assistants du docteur.

Pour sauver le garçonnet, James Doty utilisera une technique qu’il a apprise dans l’arrière-boutique d’un petit magasin de magie, des dizaines d’années auparavant : il ferme les yeux, détend son esprit, visualise le problème et, à l’aveugle, exerce la manœuvre qui sauvera le petit garçon.

Première partie : La fabrique des miracles

Chapitre 1. De la vraie magie

Lancaster, Californie, 1968

Jim, un petit garçon de 12 ans issu d’une famille modeste, était féru de magie. Il conservait une boite sous son lit dans laquelle il cachait tous ses trésors. Mais un jour, l’un d’entre eux avait disparu ! Son bien le plus précieux, son pouce en plastique ! Il ne se trouvait nulle part !

Jim enfourcha alors son vélo et parti à la recherche de son grand frère qui, peut-être, savait où était son précieux pouce. C’est en roulant le long d’un centre commercial désert ne faisant habituellement pas partie de son circuit qu’il découvrit une boutique de magie : Cactus Rabbit Magic Shop. Pas un sou en poche, mais curieux de savoir s’il y avait des pouces en plastique, il entra dans le magasin et fit connaissance avec Ruth.

Ruth était la maman du responsable de la boutique parti faire une course. Elle était de passage à Lancaster pour 6 semaines. Après avoir échangé quelques instants, Ruth proposa à Jim de lui apprendre la vraie magie, celle qui lui permettra de lui faire apparaitre tout ce qu’il veut, sans trucages, sans pouce en plastique. Pour autant qu’il s’entraine quotidiennement et qu’il vienne tous les jours à la boutique.

Jim ne savait pas si ce que promettait Ruth était réellement faisable, mais il se sentait étrangement bien auprès d’elle, il avait le sentiment d’être heureux. C’était la première fois que quelqu’un disait de lui qu’il était différent et les yeux de la vieille dame lui promettaient de l’aventure et du mystère. Comme c’était les vacances et qu’il n’avait rien de prévu, Jim accepta la proposition de Ruth.

C’est à ce moment-là que le destin qui lui était réservé prit un nouveau tournant.

Chapitre 2. Corps au repos

La mère de Jim était dépressive et ne se levait que très rarement de son lit. Si elle était dans un bon jour, alors seulement il pouvait espérer avoir un repas. Quant à son père, il était alcoolique et disparaissait souvent de la maison durant quelques jours. Jim ne jouissait ni d’un environnement stable, ni sécurisant et la seule chose qu’il souhaitait, c’était d’avoir quelqu’un à qui parler. Et avec Ruth, Jim se sentait important.

En arrivant à la boutique le premier jour, Jim se sentit inquiet ! Avait-il bien fait de faire confiance à une inconnue et d’accepter, sans réfléchir, de venir lui rendre visite tous les jours ? Ses inquiétudes se dissipèrent dès que Ruth ouvrit la bouche pour l’accueillir chaleureusement.

Jim fit également la connaissance de son fils Neil qui, après lui avoir offert un jeu de cartes truqué, l’invita à suivre sa mère dans l’arrière-boutique pour apprendre la vraie magie ! Non sans l’avoir averti au préalable que cela lui demandera plus d’entrainement que celui nécessaire pour retenir un tour de cartes.

Lorsqu’il arriva dans l’arrière-boutique, Ruth invita Jim à s’assoir sur une chaise et lui demanda de lui raconter un moment durant lequel il s’était senti triste ou en colère. Jim raconta les problèmes de boissons de son père, et la dépression sévère de sa mère. C’était la première fois qu’il se sentait véritablement écouté !

Ruth lui demanda ensuite d’observer les réponses de son corps après avoir raconté son histoire et Jim s’étonna de sentir une larme couler sur son visage. Elle l’invita alors à se laisser guider dans une séance de relaxation. C’est à ce moment précis que Jim réalisa qu’il ne s’était jamais senti détendu auparavant. C’était tout pour ce jour-là et Jim repartit en promettant de s’entrainer tous les jours à relaxer son corps. En remontant sur son vélo, il se sentait différent, il se sentait bien.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L’année où j’ai vécu selon la Bible

meditation

Chapitre 3. Pensez à ce qu’on pense

Le 11e jour, Ruth sortit un nouvel exercice de son chapeau. Cette fois, elle demanda à Jim d’observer la voix dans sa tête afin de ne pas se laisser envahir par les mauvaises pensées. Avant cette requête, Jim n’avait jamais remarqué qu’il avait un flot continu de pensées. Il lui fallut un petit temps avant de se familiariser avec l’idée que les voix de sa tête ne le définissaient pas et ne lui voulaient pas toujours du bien !

Quant à endiguer son flot de pensées, Jim en fut incapable. Il avait beau essayer, ses pensées partaient sans même qu’il ne s’en rende compte ! Il pensait aux problèmes d’alcool de son père, à la prochaine dispute que ses parents auraient, il se demandait si sa mère irait un jour mieux et il s’inquiétait de la visite du facteur qui risquait fort d’apporter dans son courrier, le prochain avis d’expulsion !

L’exercice de Ruth fut un fiasco total ! Mais elle lui proposa diverses méthodes afin de lui en faciliter la pratique tout en le rassurant sur le fait que toutes les personnes ayant essayé se disaient nulles au départ. De sa voix douce, elle lui assura qu’il pouvait être bon dans tout ce qu’il voulait, mais qu’il ne le savait pas encore.

Jim s’entrainait tous les jours et se sentait devenir différent. Un jour, lorsqu’une nouvelle dispute éclata entre son père et sa mère, Jim sorti de sa chambre et pour une raison qu’il fut incapable d’expliquer, il alla dire à ses parents qu’il les aimait. Il remonta ensuite dans sa chambre, sans ressentir une quelconque émotion de colère ou de tristesse.

Jim adorait les moments quotidiens passés avec Ruth et avec Niel quand il n’avait pas trop de travail. C’était comme une famille. À présent, Ruth apportait un casse-croute qu’ils mangeaient tous ensemble après avoir passé du temps dans l’arrière-boutique.

Le temps passait vite et il ne restait déjà plus que 2 semaines avant que Ruth reparte dans l’Ohio.

Chapitre 4. Les souffrances augmentent

Un jour que Jim arriva à la boutique de magie, il entendit Ruth et Neil se disputer et il crut que c’était de sa faute. Il fit sonner la cloche et entra dans le magasin bruyamment afin de marquer sa présence et faire taire le conflit. Ruth l’invita à entrer et à le suivre dans l’arrière-boutique pour sa séance d’apprentissage et de pratique quotidienne.

Jim exprima à Ruth qu’il les avait entendus se disputer et qu’il se demandait s’il avait fait quelque chose de mal. Non sans lui permettre de réfléchir au pourquoi Jim pensait qu’il était à l’origine de leur dispute, Ruth lui expliqua que le conflit entre elle et Neil était lié à un problème en rapport avec son petit fils.

Elle souleva ensuite que les problèmes font partie de la vie et que tout comme on soigne une blessure physique, nous devons également prendre soin des problèmes de notre cœur. Jim apprit ce jour-là qu’un cœur blessé a l’extraordinaire possibilité de s’ouvrir encore plus grand ensuite.

À partir de ce jour-là, Ruth allait lui apprendre comment faire pour ouvrir son cœur. Elle appuya sur l’importance de ne pas faire semblant, mais de vraiment ouvrir son cœur afin de se connecter à ses désirs véritables au-delà des pensées. Elle le mit en garde contre les faux désirs et expliqua qu’avec la magie qu’elle lui enseignait, il pouvait faire apparaitre tout ce qu’il souhaitait dans sa vie.

Jim suivait les enseignements de Ruth à la lettre, car il voulait connaitre la véritable magie et faire apparaitre tout ce qu’il voulait.

Il découvrit qu’en appliquant les techniques de Ruth, les voix dans sa tête s’atténuaient ou disparaissaient. Jim se sentait de mieux en mieux.

Ruth lui apprenait à entrainer son cerveau à avoir de nouvelles connexions, à réguler ses émotions, à augmenter son empathie et à renforcer ses liens sociaux.

Elle rendait Jim plus optimiste même si son environnement n’avait pas changé et qu’il y avait toujours autant de chaos dans sa vie.

Chapitre 5. Trois souhaits

Il restait quelques jours à peine avant que Ruth reparte dans l’Ohio. Pour Jim, le temps passait vite et en même temps, il semblait éternel. Il lui tardait d’apprendre le dernier tour de Ruth, celui qui lui permettrait d’obtenir tout ce qu’il souhaitait dans sa vie. Jusqu’à présent, il avait appris à détendre son corps, à prendre soin de son esprit et à ouvrir son cœur, même s’il ne comprenait pas encore tout à fait ce que cela voulait dire !

En arrivant à la boutique de magie ce jour-là, Ruth demanda à Jim d’exprimer 10 souhaits. Dans ses 10 souhaits, il lui exprima notamment celui de devenir médecin, d’avoir une Porsche et de ne pas se faire expulser.

Pendant les quelques jours qui précédèrent son départ, Ruth apprit à Jim comment se focaliser sur ce qu’il désirait grâce à son intention. Elle lui demanda de s’entrainer tous les jours et lui affirma, avec certitude, qu’alors ses souhaits se réaliseraient.

Même si Jim s’inquiétait de voir sa mère déprimer encore plus et même s’il ne voyait pas comment son père pouvait ramener de l’argent alors qu’il venait de se faire licencier et qu’il dépensait le peu qu’ils avaient dans les bars, il s’efforça de concentrer son intention sur son désir. Il s’imagina sa mère payer le loyer, sa famille restant dans l’appartement et comme un mantra, il se répéta que le loyer serait payé.

Le jour du départ de Ruth, pendant que Jim s’entrainait dans sa chambre, quelqu’un toqua à la porte de l’appartement. Jim alla ouvrir et découvrit un homme en costume qui lui tendit une enveloppe. Il s’excusa du retard occasionné et pria Jim de remettre l’enveloppe à son père en lui expliquant qu’il s’agissait d’un paiement qu’il lui devait depuis longtemps.

Jim n’en crut pas ses yeux ! L’enveloppe contenait de quoi manger et payer 3 mois de loyer ! C’était donc vrai, il pouvait obtenir tout ce qu’il voulait. Jim enfourcha son vélo et les larmes aux yeux, remercia Ruth avant de lui dire au revoir.

système réticulé activateur

Deuxième partie : Les mystères du cerveau

Chapitre 6. Applique-toi

Après le départ de Ruth, Jim continua à s’entrainer jour après jour, semaine après semaine. Il réalisa bien vite que s’il pouvait essayer de se créer une autre réalité, il ne pouvait pas changer celle de sa famille.

Et même si Jim ne savait ni comment, ni quand, ni où, il avait réussi à développer la certitude qu’un jour il irait à l’université et apprendrait la médecine. Et ce peu importe si le contexte familial et financier dans lequel il baignait pouvait laisser prétendre l’inverse.

Quelques années plus tard, Jim entra à la faculté de médecine avec un état d’esprit totalement différent qu’avant la rencontre de Ruth sans qui, selon lui, il ne serait jamais devenu médecin.

Chapitre 7. Inacceptable

Jim travaillait plus que les autres étudiants, se levait à 5 h du matin pour s’entrainer à l’aviron, cumulait un petit boulot en parallèle et devait également faire de nombreux allers-retours pour s’occuper de sa mère ou de son père.

Ses absences en cours étaient fréquentes, ses notes n’étaient pas terribles et quand vint le moment de s’inscrire en master, sa moyenne était faible. Jim voulait s’inscrire même si certains de ses camarades se plaisaient à lui rappeler que vu ses notes, il ne réussirait pas.

Pour s’inscrire en master, il lui fallait notamment une lettre de recommandation délivrée après un entretien passé devant le comité du deuxième cycle. Jim demanda un rendez-vous auprès du comité, mais la secrétaire lui refusa, car son dossier n’était pas suffisamment bon. Une fois de plus, l’enseignement de Ruth traversa les pensées de Jim.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Seul sur MARS d'Andy Weir

Il repensa à ce qu’elle exprimait sur le fait de ne pas laisser quelqu’un d’autre définir sa valeur. Il savait au plus profond de lui qu’il deviendrait médecin et qu’en plus d’en avoir les capacités, il valait bien plus que ce dossier. Ruth lui avait aussi appris qu’il devait se battre pour ne pas accepter l’inacceptable.

C’est ainsi que, fidèle aux leçons apprises avec Ruth, il se connecta à son cœur et à ses certitudes et insista gentiment auprès de la secrétaire. Il obtint le rendez-vous et, malgré un comité intrigué par son audace, mais perplexe sur ses capacités, il reçut sa lettre de recommandation et fut accepté en troisième cycle de médecine.

Chapitre 8. Ce n’est pas sorcier

Le master de Jim fut très différent de son deuxième cycle. Il avait une excellente mémoire et une très bonne capacité de concentration. Il devait ses aptitudes à sa pratique de la méditation.

À la fin de son cursus, Jim fit un stage pluridisciplinaire et, alors qu’il voulait initialement devenir chirurgien plastique pour enfants, il tomba amoureux de la neurochirurgie. Il se décida donc à poser sa candidature pour suivre un internat dans cette spécialité-là.

Le problème c’est qu’il ne formait qu’un neurochirurgien par an et comme il y avait d’autres demandes, il lui fallait attendre 3 ans pour que cela soit son tour. Jim, se refusant une fois de plus à l’inacceptable, s’en remit à la magie de Ruth et, par une suite d’heureux hasards, il fut admis en internat de neurochirurgie.

Jim abandonna petit à petit la pratique quotidienne de la magie de Ruth jusqu’à ce qu’elle ne fasse plus du tout partie de sa vie. De plus, il commençait à devenir arrogant et se sentait invincible jusqu’au jour où, en rentrant avec ses amis d’une soirée bien arrosée, ils eurent un accident de voiture dans lequel Jim fut grièvement blessé. De chirurgien il se retrouva patient dans un état critique. Il dut se faire opérer, il y eut des complications et alors qu’il se vidait de son sang, il vécut une sortie de corps qui lui fit ressentir une forme d’amour inconditionnel.

Chapitre 9. Un roi sans royaume

Les années passèrent et à 44 ans Jim était un homme riche et célèbre. Il s’était marié, mais avait divorcé et il avait une fille dont il ne s’occupait pas. Jim possédait plusieurs propriétés, plusieurs voitures dont une Ferrari et la Porsche qu’il souhaitait à 12 ans. Il était devenu un homme d’affaires valant plus de 75 millions de dollars en placements et actions et vivait dans le luxe et la luxure.

Cette vie exubérante prit brutalement fin lors d’un krach boursier dans lequel Jim perdit toute sa fortune. De 75 millions de dollars, il devint endetté et dut revendre ses multiples propriétés et ses voitures. Il se sentit vide pour la première fois depuis longtemps.

Ce jour-là, il s’assit au sol, commença à détendre son corps et à ouvrir son cœur. Il s’efforça ensuite de mettre son attention sur son avenir, mais il ne voyait plus rien. Perdu, il prit la décision de retourner au magasin de magie de Lancaster. Peut-être que Neil y était encore et peut-être que Ruth était toujours en vie.

Troisième partie : Les secrets du coeur

Chapitre 10. Renoncer

Le magasin de magie avait disparu et personne ne semblait savoir ce qu’il était devenu. Jim avait pris avec lui le cahier de ses 12 ans dans lequel il avait écrit toute la magie que lui avait enseignée Ruth et il relut les notes qui s’y trouvaient. Il avait entouré les mots « la boussole du cœur » et se rappela alors de la mise en garde de Ruth sur le fait que la magie devait être connectée au cœur avant tout.

Jim referma son cahier, se connecta à son cœur et s’envoya de l’amour ainsi qu’à tous ceux qui souffraient. Il se sentit instantanément transporté dans une bulle d’amour inconditionnel. La même qu’il avait ressentie lorsqu’il gisait sur la table d’opération sauf qu’ici, il ne se vidait pas de son sang et était conscient.

Ce soir-là, Jim reprit sa pratique méditative et s’endormit le cœur ouvert. Le lendemain matin, un coup de téléphone le réveilla, c’était son avocat. Ce dernier lui exprima qu’il venait de découvrir qu’il était possible de récupérer une partie de sa fortune estimée à plusieurs millions, car la donation qu’il souhaitait faire à l’époque n’avait pas été enregistrée ! Étonnamment, Jim refusa de récupérer cet argent qu’il avait promis à d’autres et signa les papiers afin de valider la donation. Il se sentait libre et venait de découvrir le pouvoir de la compassion pour soi et pour les autres. Il venait de comprendre la mise en garde de Ruth à laquelle il n’avait pas prêté attention durant toutes ces années.

Chapitre 11. L’alphabet du coeur

Jim se rendit compte que la plus belle des magies était de venir en aide aux autres et être neurochirurgien était un excellent moyen pour la pratiquer. Il ne voulait plus être un homme d’affaires, il voulait œuvrer pour que chaque personne puisse recevoir des soins de qualité, notamment dans les régions touchées par la pauvreté.

Un beau jour, un hôpital public du sud du Mississippi fit appel à ses services de conseiller. L’hôpital en question était le principal centre de soins gratuits dans cette zone et de nombreux médecins refusaient d’y pratiquer, car cela ne leur était pas rentable. Jim accepta et il réussit à obtenir le financement d’un pôle régional de neuroscience pour lequel on lui demanda de devenir le directeur.

C’était pour lui l’occasion de mener à bien un projet qui aurait un impact réel dans une zone qui en avait cruellement besoin. Il accepta donc l’offre et déménagea de Caroline du Nord au Mississippi avec sa nouvelle femme et leur fils.

Presque 2 ans après son installation, l’ouragan Katrina dévasta la ville emportant le carnet de notes sur la magie de Ruth dans l’inondation de leur maison. Alors qu’il aurait pu déménager comme bon nombre d’Américains, Jim décida de rester, car il ne voulait pas décevoir tous ceux qui avaient cru en lui et en sa vision.

Après avoir accompli sa mission, Jim se sentit envieux de retourner à Stanford où il avait pratiqué de longues années durant. Il repensa aux messages de Ruth, à la compassion, au cœur et il avait terriblement envie de comprendre les interactions entre le cœur et le cerveau. Jim reprit son poste au département de neurochirurgie de Stanford et s’intéressa à l’avancée des recherches dans ce domaine.

Comme il l’avait fait à l’époque, il dressa une nouvelle liste de dix objectifs qui pouvaient lui permettre d’ouvrir son cœur et recensa les apprentissages qu’il avait découverts avec Ruth. Il trouva une formule mnémotechnique pour se rappeler les 10 principes du cœur ABCDEFGHIJ : Amour Bénédiction Compassion Dignité Équanimité Force du pardon Gentillesse Humilité Intégrité Justice. Jim se répétait ses 10 principes tous les matins au moment de sa pratique méditative et il découvrit qu’ouvrir son cœur avait la capacité de le connecter avec celui de tous ceux qui l’entouraient.

Chapitre 12. Faire preuve de compassion

Jim avait toujours aimé l’opéra sans réellement comprendre pourquoi ! Par ailleurs, tout comme beaucoup de chirurgiens, il mettait toujours de la musique lorsqu’il opérait. Des études ont démontré le pouvoir de la musique sur les patients. En effet, écouter de la musique les rend moins anxieux et permet de diminuer la dose de sédatif ou d’antidouleur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  HISTOIRES DE PARTIR | Premier d'une série de 3 livres pour changer sa conception du voyage

le pouvoir de la musique

Ce jour-là, Jim devait effectuer une opération délicate sur une amie, chanteuse d’opéra. Sa voix était sa raison de vivre et s’il échouait l’opération, elle risquait de la perdre. Jim commença son opération quand subitement ses mains se mirent à trembler. Jamais auparavant il n’avait dû opérer d’amis et la peur d’échouer lui serra le ventre. Il déposa ses instruments et prit un instant pour respirer et se reconcentrer. Même si à présent Jim ouvrait son cœur facilement, il devait également être une machine dépourvue d’émotions lorsqu’il opérait.

Lorsqu’il rentra chez lui ce soir-là, des larmes de gratitude coulaient sur ses joues, il se sentait heureux et chanceux d’exercer ce métier.

Jim se réunissait une semaine sur 2 avec d’autres collègues afin de discuter de leurs avancées sur leurs recherches sur les interactions entre le cœur et le cerveau. Ils baptisèrent cette étude « Projet compassion ». Un jour, même s’il ne connaissait rien au bouddhisme et qu’il ne connaissait pas le Dalaï-Lama, il lui vint à l’esprit que cela serait formidable de l’inviter pour discuter de la compassion avec lui.

La magie de Ruth opéra à nouveau et Jim fit venir le Dalaï Lama. Plus formidable encore, Sa Sainteté étant tellement enthousiaste par la détermination et le projet de Jim et son équipe, qu’il apporta sa contribution en offrant une donation élevée. D’autres donateurs généreux suivirent le mouvement et le CCARE (Centre de recherche et de formation sur la compassion et l’altruisme) vit le jour.

Entre-temps Jim avait appris la mort de Ruth, mais il savait qu’elle aurait été fière de lui et que, tout comme elle lui avait transmis sa magie, Jim la transmettait à d’autres en l’enseignant au travers du CCARE.

Chapitre 13. La face de dieu

Un beau jour, l’université de Tulan dans laquelle Jim avait été accepté alors qu’il n’avait même pas la moyenne le contacta. Chaque année, l’université invitait une personnalité inspirante qui incarnait les idéaux de médecine pour faire une allocution à la « cérémonie de la blouse blanche » durant laquelle les étudiants reçoivent leur blouse et récitent leur serment !

Jim s’étonnait encore des surprises que lui réservait la vie. Lui, le petit garçon pauvre qui ne serait jamais devenu médecin sans la magie de Ruth ; lui, l’élève dont les notes n’étaient pourtant pas suffisantes pour être acceptées, il avait été appelé en tant que personnalité inspirante pour faire un discours devant de nouveaux étudiants en médecine. Il se sentait ému.

Lorsque le jour de la cérémonie arriva, Jim se sentit dépassé par ses émotions. Il raconta son histoire, la rencontre avec Ruth, l’alphabet du cœur, etc., et ne se rendit pas compte que des larmes coulaient sur ses joues.

Il parla, le cœur ouvert, de la souffrance à laquelle les étudiants ne pourront pas échapper, mais des formidables cadeaux qu’elle contient également et clôtura en exprimant que la gentillesse et la compassion pouvaient soigner bien des maux et que ce faisant, les étudiants verraient la face de Dieu. Lorsqu’il s’arrêta de parler, il remarqua que beaucoup pleuraient dans le public tout comme ses collègues sur scène. Les étudiants l’applaudirent et le remercièrent de ce magnifique partage inspirant.

En sortant de l’auditorium, Jim sentit la chaleur sur son visage… il allait bien, tout allait bien.

Le cerveau et le cœur, quand ils conjuguent leurs efforts, peuvent faire naitre une magie qui n’a rien d’une illusion ou d’un tour de cartes.

Conclusion sur “La fabrique des miracles” de “La fabrique des miracles”

Cet ouvrage à la fois biographique et scientifique nous plonge dans une histoire captivante et merveilleuse qui nourrit l’espoir que tout est possible, peu importe l’enfance, la situation familiale, les erreurs et les problèmes.

Tout est possible

En effet, en réalisant ses rêves les uns après les autres, alors que tout laissait prétendre qu’il n’y arriverait pas, l’auteur nous aide à nous repositionner dans notre vie. Les éléments scientifiques et les 4 fiches d’exercices qui parsèment le livre nous permettent de nous familiariser avec le fonctionnement du cerveau et de révéler la fabrique des miracles qui vit en chacun de nous.

Écouter son cœur

Intègre et généreux dans le partage de son expérience, James R Doty nous invite à bien nous assurer que les choix que nous faisons proviennent de notre cœur. Comme lui-même n’avait initialement pas compris ce que cela voulait dire et que ce n’est qu’après avoir perdu toute sa fortune qu’il ressentit et intégra enfin ce principe, ce livre est également une sorte de parcours initiatique qui nous permet de bien comprendre les subtilités entre l’égo et le cœur.

Résilience

Enfin, les nombreuses épreuves que traverse l’auteur : la pauvreté, l’alcoolisme, les expulsions, la drogue, la mort de sa sœur, de son père, l’ouragan, etc. nous montrent combien la résilience est un formidable tremplin pour le bonheur véritable.

Mon avis

Ce livre La fabrique des miracles m’a bouleversé autant dans l’histoire que dans la manière dont il est arrivé dans mes mains. En effet, lors d’un voyage de développement personnel que j’organisais, un de mes clients, médecin lui-même, avait emporté la fabrique des miracles. Une fois terminé, je lui demandai ce qu’il en avait pensé et, en réponse et de l’amour plein les yeux, il m’offrit le livre !

Il m’a fallu lire une seconde fois la fabrique des miracles pour réaliser qu’en me faisant ce cadeau, il m’avait transmis la magie de Ruth tout comme le docteur James R Doty l’a transmise et tout comme je vous la transmets un peu via cette chronique. Le plus beau là-dedans est que le voyage auquel mon client participait s’appelait « À l’exploration de moi-m’aime ».

Le plus difficile pour moi fut la lecture de l’introduction dans laquelle l’auteur parle de l’opération d’une tumeur au cerveau qu’il effectue sur un petit garçon. Ayant perdu ma fille de 9 ans de cette terrible maladie, certains des détails me firent froid dans le dos.

Adepte des romans initiatiques comme ceux de Laurent Gounelle, je classe celui-ci en tête de liste, car en plus de l’histoire dans laquelle je me retrouve, la fabrique des miracles nous initie de manière pragmatique à l’intelligence du cœur et elle nous invite à agrandir notre regard sur le champ des possibles qu’offre la vie. Les explications et les exercices proposés sont de plus, abordés avec pédagogie et chronologie, ce qui en facilite grandement la rétention.

Virginie du blog Chercheuse de bonheur

Points forts :

  • Une histoire réelle racontée avec générosité et profondeur
  • Les apports scientifiques
  • Les fiches d’exercices
  • La possibilité de s’informer sur les recherches du CCARE via ce site

Points faibles :

  • Les quelques détails que donne l’auteur lorsqu’il parle des opérations qu’il effectue
  • Le manque d’informations sur ce que sont devenus certains personnages du livre (la maman de Jim, son frère, sa fille, sa nouvelle femme et son fils)
  • Quelques mots sortant du dictionnaire médical et étant un peu complexes pour qui n’est pas médecin

La note de Virginie du blog Chercheuse de bonheur :

image image imageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu “La fabrique des miracles” de James R. Doty ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre “La fabrique des miracles” de James R. Doty

Visitez Amazon afin d’acheter le livreLa fabrique des miracles” de James R. Doty

Format Poche :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

La fabrique des miracles







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer