La magie de la liste

la magie de la liste - Yuval Abramovitz

Phrase-résumée de “La magie de la liste” : Nous avons tous des rêves, certains sont sans cesse repoussés au lendemain alors que d’autres n’osent même pas s’exprimer tant ils semblent fous… et s’il nous suffisait d’une feuille de papier et d’un crayon pour pouvoir tous les réaliser ?

Par Yuval Abramovitz, 2014, 432 pages.

Titre original : The list

Note : Cette chronique est une chronique invitée réalisée par Florian, créateur de l’application de motivation PAKTE

Chronique et résumé de “La magie de la liste”

La magie de la liste étant constitué de très nombreux chapitres courts, j’ai pris soin de les répartir moi même en de plus grandes parties, par souci de lisibilité et de compréhension.
En voici le sommaire :

  • Partie 1 : Présentation de Yuval Abramovitz et de son parcours  Chapitres 1 à 8
  • Partie 2 : De la manie de faire des listes, et de les crier au monde Chapitres 9 à 35
  • Partie 3 : Mode d’emploi d’une liste pertinente Chapitres 36 à 46
  • Partie 4 : La réalisation de nos rêves Chapitres 47 à 64
  • Partie 5 : Pourquoi les moyens financiers ne sont pas un frein Chapitres 65 à 72

Partie 1 : Présentation de Yuval Abramovitz et de son parcours

1 – La liste qui m’a sauvé

Yuval Abramovitz, 16 ans travaille dans un restaurant et un jour comme un autre, pendant son service, alors qu’il se rend dans une réserve située dans un bâtiment annexe, il glisse sur une flaque d’huile et de carburant. La même flaque qui a entrainé la chute de son patron deux semaines plus tôt, lequel s’est fracturé le poignet : Yuval, lui a eu moins de “chance”. Le diagnostic des médecins est très clair, tous finissent par conclure que Yuval restera paralysé à vie.

Un jour de convalescence comme un autre, Yuval décide de prendre un cahier pour rédiger la liste des projets qu’il ambitionne de réaliser pour l’année à venir. Alors qu’au début, sa liste tient compte de son état physique, Yuval se laisse petit à petit dériver et laisse libre court à ses plus folles envies sans aucune limite.

Un an et demi plus tard, après une longue et éprouvante rééducation, Yuval parvient enfin à remarcher sans aucune aide. Alors que les différents médecins qu’il a pu rencontrer, se confondent en explications plus ou moins convaincantes sur le rétablissement de Yuval, lui avance sa propre explication : S’il a pu guérir contre l’avis initial de tous ses médecins, c’est grâce à la force que lui a conféré la liste de ses rêves !

2 – Le cadeau de ma vie

À chaque fois qu’il évoque son accident, Yuval fait systématiquement face aux mêmes réactions : de la pitié, de l’étonnement, de la compassion… Pourtant, lui-même considère sa période de convalescence comme un véritable cadeau.
Alors que de nombreuses personnes réalisent le prix de la vie en luttant contre un cancer à plus de 50 ans, lui a pu prendre toute cette mesure pendant son adolescence. Lorsqu’il a retrouvé ses jambes, il a pris la résolution d’accomplir tous ses rêves, même ceux qui semblaient inaccessibles.

3 – Carte d’identité

Au moment de la parution de La magie de la liste, Yuval a 37 ans, habite en Israël et est père de deux enfants. Il travaille depuis 20 ans dans les médias israéliens, tout en ayant publié plusieurs bestsellers et joué dans des séries-télé israéliennes. Il a réalisé, entre autres, ses rêves de déjeuner avec Bruce Willis et Juliette Binoche, ainsi que d’interviewer Leonardo Di Caprio et Meryl Streep.
Son message est clair, s’il a pu réaliser autant de ses rêves : tout le monde le peut !

4 – Mon travail ? Accomplir mes rêves

Yuval a longtemps été déstabilisé quand on lui demandait quelle était sa profession. S’il a souvent répondu en tentant d’apporter une réponse approximative compte tenu de ses activités diverses et variées, Yuval répond désormais qu’il travaille à accomplir ses rêves.
En effet, les listes de rêves qu’il a continué d’écrire durant toute sa vie sont sa réelle motivation. Et tout emploi qu’il est amené à occuper a pour but d’accomplir un rêve de plus parmi ses nombreuses listes.

5 – La lettre écrite à moi-même

Un jour, alors qu’il rangeait son garage, Yuval est tombé sur un carton contenant plusieurs lettres. Chacune d’entre elles a été rédigée par l’un des convives présents à la fête de son 30e anniversaire. Bien qu’il l’avait oublié, Yuval avait, ce soir-là demandé à chaque invité de dresser une liste des rêves qu’il souhaitait accomplir dans l’année qui suivait.
Malgré le fait qu’il ait oublié l’échéance, Yuval a renvoyé ces lettres à chacune des personnes présentes ce soir-là, et il a consulté la sienne : il s’était donné les moyens d’accomplir tous ses rêves… ou presque.
Yuval avait notamment échoué à fréquenter régulièrement un club de remise en forme. C’est alors qu’il s’est posé la question suivante :

Qu’est-ce qui fait qu’on peut atteindre un rêve apparemment difficile d’accès comme obtenir un rôle au théâtre, alors que dans le même temps, on peut échouer à quelque chose d’aussi aisé que de fréquenter une salle de sport une fois par semaine ?

6 – Les fantasmes se réalisent aussi

Eran est un entrepreneur que Yuval a rencontré grâce à son blog : La Liste. Il y a deux ans, Eran et son épouse Lia étaient criblés de dettes, et devaient chacun affronter des séparations, ainsi que la charge d’enfants nés de leurs précédentes unions.
Alors que beaucoup auraient sombré dans le défaitisme, et se seraient convaincus qu’ils n’avaient d’autres solutions que de travailler de plus en plus dur pour tenter de sortir la tête de l’eau, Eran et Lia ont décidé de bouleverser leur quotidien. Totalement novice en nouvelles technologies, Eran a pris des cours du soir pour apprendre à développer une application mobile et après quelques mois de travail, il a sorti son application : Sound Touch aujourd’hui téléchargée plus de 2 millions de fois.

Aujourd’hui, Eran et Lia vivent des revenus générés par leur application, ils ont épongé leurs dettes et bénéficient de tout le temps qu’ils veulent pour s’occuper d’eux-mêmes et de leur famille.

7 – La pierre de fondation d’un rêve

Six ans avant la rédaction de La magie de la liste, Yuval se promenait à Amsterdam quand il tombait, dans une boutique de souvenirs, sur un tableau en plastique composé d’une vingtaine de vues typiques de la ville en noir et blanc. Yuval s’est dit que de belles prises de vue de Tel-Aviv remplaceraient merveilleusement bien les photos d’Amsterdam pour orner son appartement.
Or Yuval n’a jamais pu trouver de telles photographies dans les boutiques de Tel-Aviv. Nécessité faisant loi, Yuval est parti, prendre lui-même des photographies des lieux emblématiques de sa ville et a ainsi pu embellir sa résidence.

C’est ainsi que lui est venue l’idée de créer une boutique de souvenirs mettant en valeur la ville de Tel-Aviv.

8 – La vie est un jeu (Ou : une rencontre capitale avec une banquière à l’esprit ouvert)

Pour ouvrir leur boutique, Yuval et son associée avaient besoin de réunir l’équivalent d’environ 60 000 euros, dont ils n’avaient à eux deux qu’un quart. Ils se sont donc dirigés vers les banques pour obtenir les fonds supplémentaires, mais l’absence de telle boutique dans la ville, combinée à leur méconnaissance de ce secteur d’activité a refroidi tous les conseillers qu’ils ont pu rencontrer.
Un jour, alors que Yuval et son associée se promenaient en ville, ils se sont rendu compte qu’il restait une banque devant laquelle ils n’avaient toujours pas défendu leur projet.
La banquière se montra emballée, et leur accorda un prêt sans garants, sans caution, et sans apport personnel, simplement sur la foi de leur projet.

Partie 2 : De la manie de faire des listes, et de les crier au monde

crier au monde sa liste

9 – Voici comment j’ai trouvé John Amaechi

John Amaechi est un sportif britannique connu pour avoir été l’un des seuls basketteurs au monde à avoir affiché ouvertement son homosexualité. Fasciné par le courage de ce personnage, Yuval s’est mis en tête d’entrer en contact avec lui afin de réaliser une interview.
Il n’a fallu que quelques heures à Yuval pour éplucher la trentaine de profils Facebook répondant au nom de John Amaechi, et parmi tous, se trouvait le compte personnel du joueur. Après une première prise de contact courtoise sur le réseau social, John Amaechi a répondu favorablement à la demande de Yuval.
Même si Yuval a eu de la chance, de nos jours, chaque personnalité (ou au moins l’un de ses assistants), se trouve à portée de clic. Une prise de contact maline, non-intrusive et originale peut permettre d’entrer en contact avec presque n’importe qui.

10 – Le blog “La liste”

En Mai 2001, curieux de savoir jusqu’où pourrait aller sa liste de rêves, Yuval créa un blog dans lequel il recense ses 8 plus gros rêves :

  • Avoir des abdominaux en “tablette de chocolat”
  • Être interviewé à la télévision française à propos d’Israël (mais d’abord apprendre le français)
  • Achever ses études interrompues
  • Aider un SDF à s’en sortir
  • Fonder une association internationale d’aide aux enfants
  • Interviewer son modèle Oprah Winfrey
  • Faire le tour de l’Australie
  • Vendre à des producteurs un programme télévisé adapté de La Liste

Comme une bouteille à la mer, ces rêves ont été publiés sur le web à la recherche de soutiens.

11 – Je plane sur mon nuage

Dès les premiers jours, le blog de Yuval a pris son envol.
Au cours de la première nuit, 500 visiteurs ont consulté sa liste de rêves.
Après une semaine de publication, déjà 6 000 personnes avaient visité son blog, et le chiffre dépassait 50 000 visiteurs après le premier mois.

12 – Le monde réagit à ma liste

Fort d’une fréquentation explosive, Yuval a rapidement commencé à recevoir par mail des réactions de personnes à même de l’aider à accomplir ses rêves :

  • Plusieurs personnes lui ont communiqué les coordonnées de proches qui travaillent avec Oprah Winfrey.
  • Un directeur d’une salle de fitness lui a offert 400 jours d’abonnement gratuit dans son établissement.
  • Il a même reçu plusieurs mails d’Australiens qui se proposaient de l’héberger gracieusement lors de son séjour.

13 – Les autres cadeaux apportés par ma “Liste”

En plus de recevoir des aides pour accomplir ses rêves, Yuval a retiré de nombreux autres bénéfices de son blog. Il a, par exemple, pu devenir conférencier auprès de plusieurs entreprises israéliennes, il a également généré un complément de revenu grâce à la publicité présente sur son blog.
Yuval n’avait pourtant rien d’autre à offrir que de la visibilité sur son blog, mais il comprit que c’était déjà énorme et que de nombreuses personnes étaient prêtes à l’aider en échange de cette visibilité, ou par pure sympathie.

14 – Je danse tout le long de la route vers mon blog

Comme de nombreuses personnes, vous vous êtes peut-être dit que si Yuval est parvenu à tant de choses, c’est aussi grâce à sa renommée et à son carnet d’adresses ?
En revanche, bien qu’il eût une notoriété toute relative en Israël, celle d’un journaliste moyen, ou d’un petit acteur de théâtre, il n’était absolument pas connu en dehors de son pays. Et pourtant, il a reçu un nombre incalculable de propositions d’aide venant du Japon, de la Norvège, des Etats-Unis d’Amérique…
En réalité, si Yuval a reçu tellement de soutien, ce n’est pas grâce à sa renommée, c’est parce qu’il a fait ce que très peu de gens osent : il a clamé ses rêves haut et fort.

15 – Voilà que le monde se met à rédiger des listes

En parallèle de toutes ces propositions d’aide et de toutes ces opportunités qui s’ouvraient à lui, Yuval a également reçu des dizaines de listes, provenant de rêveurs du monde entier. Dès les premières semaines de publication, son blog avait déjà inspiré de nombreuses personnes, dont beaucoup ont aujourd’hui réalisé une bonne partie des rêves formulés dans leurs mails.
Et comme pour lui démontrer que les rêves dépassent toutes les frontières, Yuval a même reçu une liste provenant de l’autorité palestinienne !

16 – Rêves en mouvement

Quand sa boite mail a fini par atteindre les 200 messages, Yuval a décidé d’ouvrir une section intitulée “Vos listes” sur son blog, proposant d’offrir à ses visiteurs la même visibilité que sa propre liste. Cependant, la plupart de ceux qui lui ont communiqué une liste n’ont pas souhaité rendre publiques leurs aspirations. Cette métaphore, formulée par l’un de ces sceptiques résume les réticences de la majorité des visiteurs de Yuval :

“Nous souhaitons tous une grande maison avec piscine, mais pourquoi nous demandez-vous de le crier du haut du plongeoir ?”

17 – Pourquoi étouffer le cri de nos rêves ?

En cherchant la cause de cette pudeur qu’il jugeait incompréhensible, Yuval est tombé sur l’œuvre d’Alfred Adler (le père de la psychologie individuelle).

  • D’après Adler, l’être humain est cantonné dans un schéma qui le pousse à croire que toute collaboration doit se faire au prix d’un effort personnel. Qu’on ne peut rien obtenir sans offrir quelque chose d’équivalent en échange.
  • De la même manière, Adler observe que l’éducation nous pousse à enfouir la spontanéité de certaines interactions sociales afin de ne pas apparaitre comme orgueilleux, fantasque ou déconnecté de la réalité.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Podcast : Chronique de Lead the Field

Ce sont ces deux observations, parfois corrélées qui ont poussé les lecteurs du blog de Yuval à lui envoyer leurs propres listes, tout en refusant leur publication dans la section “Vos listes” de son blog.

18 – Les pirates des rêves

Parmi tous les refus que Yuval a essuyés dans sa tentative de publier les listes de ses lecteurs, certains d’entre eux étaient motivés par le fait que si leurs idées novatrices se retrouvaient publiées sur le web, elles se feraient piller par des gens dotés de plus de moyens qu’eux et qui finiraient par les devancer.
Or, Yuval est persuadé que les gens qui pensent ainsi surestiment le courage de l’homme. Si un tel projet n’a jamais vu le jour, il n’est pas réaliste de penser que quelqu’un va vous devancer. Les gens aiment la facilité, et il est bien plus facile de copier ce qui se fait déjà que de tenter de faire refleurir le désert.

19 – Entre peur et ferveur, entre plénitude et déconfiture

Un homme courageux ne meurt qu’une fois. Un peureux crève chaque jour de son existence.

C’est sur cette phrase, glissée par un ami, que Yuval a réalisé que le plus grand asservissement de l’homme est la peur.
De trop nombreux hommes et femmes se retiennent de déclarer leur attirance, de la même manière que de trop nombreux couples refusent de mettre fin à une relation vouée à l’échec.
Le problème avec ce type de comportement, dicté par la peur, c’est qu’il se transmet à nos enfants, et c’est ainsi qu’on leur enseigne à ne pas révéler le souhait qu’ils ont formulé avant de souffler leurs bougies d’anniversaire.

20 – Comme si on révélait un secret de Polichinelle

La plupart de nos rêves ne sont pas spécialement originaux, et pourraient être révélés sans surprendre personne dans notre entourage.
Un soir, alors qu’il passait la soirée avec une amie, fraichement quarantenaire et célibataire, Yuval lui suggérait de poster un statut sur son propre profil Facebook, accompagné de la photo de son amie, celle-ci lui a répondu qu’il en était hors de question.

Après plusieurs verres, Yuval et son amie ont convenu qu’elle rédigerait un mail à l’attention de 100 amis, pour les informer qu’elle cherchait à rencontrer de nouvelles personnes.
S’en sont suivis 4 rendez-vous, dont l’un a conduit sur une histoire d’amour qui a duré un mois.
Son grand amour n’a certes pas été trouvé, mais l’amie de Yuval aura au moins fait de nouvelles rencontres grâce à un simple mail.

21 – La vertu du courage

Avec le temps, la rubrique “vos listes” du blog de Yuval s’est peu à peu remplie, et rapidement, l’effet de La Liste s’est fait ressentir.

  • De nombreuses personnes ont partagé leurs objectifs et leur progression au sujet de leur perte de poids
  • Un rêveur a pu rencontrer son groupe pop favori
  • Une dame a témoigné avoir adopté une fillette grâce à la liste publiée sur le blog
  • Un jeune homme atteint de la maladie de Charcot et qui a rêvé, sur le blog, de pouvoir montrer son combat au monde a pu exposer une rubrique sur l’un des médias les plus consultés du web israélien.

Le blog La Liste commençait alors à œuvrer pour le bien d’autrui, et plus simplement pour celui de Yuval Abramovitz.

22 – Le secret de “La liste”

Bien que de nombreuses personnes aient pu penser que le blog de Yuval se résumait à de la pensée positive, la réalité était un peu plus complexe. Bien que la pensée positive soit indispensable pour soulever des montagnes, elle n’est malheureusement pas suffisante.

La composante inévitable pour réaliser ses rêves, c’est l’action !

23 – Du rêve aux créateurs de start-up

Yuval Abramovitz n’est pas la première personne à crier ses rêves haut et fort, loin de là ! Bien qu’ils ne soient pas non plus des précurseurs dans le domaine, la plupart des créateurs de start-up ont commencé par rêver d’une idée, puis ont su l’exprimer pour faire naitre leur projet. Et ceci est d’autant plus vrai que, même une fois leur activité pérenne, la majorité d’entre eux savent faire grand tapage d’une invention technologique ou d’une nouvelle application pour lui donner encore plus de vie et créer de l’engouement.

24 – Au fond, ça sert à quoi tout ça ?

Quelques jours après la publication de son blog, Yuval a dû faire face à toutes les questions et inquiétudes de ses proches. Certains lui ont reproché de passer trop de temps sur son blog alors qu’il était déjà très occupé. D’autres lui ont expliqué que ses rêves étaient puérils.
Globalement, tous ont posé la même question à Yuval : “A quoi ça sert, tout ça ?” et la réponse de Yuval fut systématiquement la suivante : “Et vous ? Quelle est la dernière fois que vous avez pris un engagement à l’égard de vous-même ?”

25 – Quand écrire, c’est faire

Notre vie est jalonnée de contrats : contrat de mariage, acte de divorce, achat d’une maison, ouverture d’un compte bancaire, contraction d’un emprunt… Même quand on achète un téléphone portable, on signe un engagement pour un forfait.
Le seul cas où nous sommes incapables de conclure un contrat, c’est avec nous-mêmes. Bien que nous ayons à peu près tous, une liste de rêves en tête, combien d’entre nous ont pris le temps de la coucher sur papier ?

D’ailleurs en parlant de contrat, en avez-vous déjà passé un avec vous-même ? Vous êtes vous déjà imposé une amende en cas de non-respect de vos engagements ? Votre amende pourrait être versée à l’association de votre choix… C’est ce que je vous propose de faire très bientôt grâce à l’application PAKTE.

26 – Quand le bonheur ne rime pas (forcément) avec la richesse

En mai 2014, Yuval a fait la rencontre d’une personne fortunée qui deviendra un très bon ami et qui n’hésitera pas à l’inviter lors de ses virées dans le monde entier.
Tant et si bien que Yuval finit rapidement par être surpris du détachement de son ami. Il était devenu presque impossible de l’émouvoir ou de le surprendre, tant sa fortune lui permettait d’accéder à tout ce dont il souhaitait.
Ce constat confirma l’avis de Yuval, il est important de tenir à jour une liste de rêves, pour avoir toujours un but et trouver toujours un accomplissement personnel, dans la réalisation de ses objectifs.

27 – Un jour je m’accomplirais, mais pas avant la retraite

Comme la plupart des gens, vous vous êtes peut-être déjà dit : “Oh, je ferais ça quand je serais à la retraite… quand j’aurais le temps…”. Mais comme le chante John LENNON : “La vie est ce qui nous arrive quand nous préparons d’autres projets”.
La vie, c’est l’instant présent, et comme nul ne peut savoir de quoi sera fait le lendemain, il est plus qu’important : il est crucial de réaliser ses rêves dès que possible.

28 – Excusez-moi, les enfants, mais sur quoi vous concentre- vous ?

Il n’y a pas d’âge pour rêver, mais comme les enfants sont généralement plus doués que les adultes dans le domaine, leur potentiel est infini. Il convient donc aux adultes de les encourager dans la démarche. N’hésitez pas, éduquez vos enfants à rêver, grâce à votre orientation, ils comprendront à quel point il est important de se focaliser sur un but. Apprenez-leur à saisir les opportunités qui s’offrent à eux.
Je suis certain que tout le monde se souvient durant son enfance, d’un certain nombre de relations amoureuses qui n’ont pas vu le jour pour cause de timidité, de crainte de l’échec.

29 – Or noir

Dans le film Sans plus attendre, les personnages incarnés par Jack Nicholson et Morgan Freeman se rencontrent dans un service d’oncologie et décident, ensemble de réaliser leurs rêves les plus fous avant leur dernier soupir.
Pourquoi nous faut-il un évènement qui bouleverse notre existence pour commencer à agir sur-le-champ ?

30 – Mon mentor personnel

Bien qu’il ait pu connaitre de nombreux professeurs, et qu’il ait été inspiré par de nombreux auteurs, le principal mentor de Yuval n’a même pas 10 ans. Il s’agit de sa fille Shira.
Shira est la personne qui a permis à Yuval d’oublier son téléphone portable ou de se remettre à dessiner comme un enfant. Plus généralement, Shira offre une quantité infinie de leçons qui inspirent Yuval et lui donnent à penser quand il l’observe.
Même si la maturité psychologique a clairement ses avantages, elle a le malheur de présenter de nombreuses entraves, des lois sociales, autant de freins que nous nous imposons sans même y réfléchir.

31 – Que perdons-nous lors du passage de l’enfance à l’âge adulte ?

La plupart des amis de Yuval le considèrent comme un homme courageux, mais lui le sait, il ne s’agit pas là de courage, mais d’audace. Car dans sa jeunesse, Yuval était beaucoup moins raisonnable qu’aujourd’hui, beaucoup plus impulsif et téméraire.
Au début de sa carrière, il n’a pas hésité à envoyer un mail salé, à un patron qui était en retard sur le versement des salaires de ses collaborateurs, en prenant bien soin de mettre une centaine de ses collègues en copie.
Plusieurs années plus tard, ce patron est devenu un personnage éminent des médias israéliens, et pourtant Yuval travaillera à nouveau pour lui. L’homme déclara même à Yuval : “J’apprécie beaucoup les gens qui défendent leurs droits.”

32 – Retrouver l’enfant en nous

Au cours des nombreuses conférences qu’il a pu tenir, Yuval demandait parfois à son audience de jouer à toutes sortes de jeux :

  • Gonfler des ballons disposés d’avance sur leurs sièges
  • Souffler des bulles de savon
  • Jouer à la marelle avec mains ou pieds attachés
  • Entamer la danse des canards

Le but était bien entendu de pousser son auditoire à rigoler, à tomber à quatre pattes, bref, à revivre toutes ces expériences connues lors des jeux stupides pratiqués lors de l’enfance.

33 – Quand l’audace épouse un message pertinent

Un célèbre homme d’affaires israélien a un jour raconté à Yuval, l’audace dont il a été témoin alors qu’il déjeunait dans un fast-food avec sa famille.
Une jeune fille s’est présentée auprès de l’homme d’affaires comme une agente de relations publiques débutante précisant qu’elle était impressionnée par les activités de cet homme. Elle a conclu en lui demandant s’il n’avait pas de besoins en matière de relations publiques.
L’homme n’a pas hésité à embaucher la jeune fille, impressionné par l’audace dont elle a fait preuve pour oser le déranger alors qu’il déjeunait avec sa famille.

En effet, l’audace fédère les rêveurs entre eux, dès lors qu’ils se souviennent de l’enfant téméraire qu’ils furent jadis et qu’ils ont peut-être perdu en route.

34 – Bruce Willis et moi

Un soir de 2010, Yuval couvrait une conférence de presse de Bruce Willis à Paris, pour une marque de vodka dont il détient des parts. Il se trouve que l’acteur, à peine débarqué de son jet, était trop épuisé pour discourir longuement et après les 20 minutes de questions-réponses insignifiantes des journalistes présents, Yuval n’avait pas assez de matière pour rédiger un papier.
Yuval est parvenu, ce soir-là, à converser avec l’agente des relations publiques de l’importateur israélien de cette marque de vodka qui l’invita à l’accompagner dans le restaurant où toute l’équipe, dont Bruce Willis, dinait le soir même.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Cessez d'être gentil soyez vrai !

Au cours de ce diner, Yuval a su faire preuve d’audace pour obtenir une interview exclusive de Bruce Willis.

35 – Aider, c’est super

Une partie importante de notre éducation repose sur le principe qu’il faut savoir se débrouiller tout seul. On n’enseigne que rarement aux enfants à demander de l’aide quand ils en ont besoin. Mais pourquoi continuons-nous incessamment de nous comporter ainsi ?

Yuval  s’est obstiné à clamer ses rêves aux internautes, surmontant ainsi le réflexe conditionné de ne pas déranger autrui. Il a ainsi pu constater une chose dont il est convaincu : presque tout le monde est disposé à nous aider si tant est que nous lui fassions part de notre besoin, et que nous soyons disponibles pour aider en retour.

Partie 3 : Mode d’emploi d’une liste pertinente

mode d'emploi comment faire une liste

36 – Prêts pour votre liste ? En route !

La liste n’est pas un gribouillis arbitraire sur une feuille de papier. Elle exige d’être profondément réfléchie, décantée et, surtout, précise.
Vous vous rappelez, la liste est un contrat passé entre vous et vous-même.

37 – Prêts ? On y va !

Sur une page vierge, écrivez tous les rêves qui vous passent par la tête.
Tachez de rédiger une centaine de rêves, tâches, objectifs que vous souhaitez accomplir.
Ne vous laissez pas distraire par quoi que ce soit qui pourrait vous laisser penser que tel rêve n’a pas sa place sur la liste. Pas de faux-fuyants tels que : “C’est impossible”, “Je n’ai pas le temps”, “C’est trop couteux”…

Laissez votre cœur et votre cerveau remplir les pages. Ne vous arrêtez pas avant d’en avoir 100.

38 – Deux ou trois choses que j’ai apprises sur la réalisation des rêves

Le problème principal des ouvrages de développement personnel, ainsi que des ateliers de mieux-être, c’est que les lecteurs et les auditeurs sont enthousiastes pendant quelques semaines, puis reprennent peu à peu leur train-train quotidien.

Cette fois, aucune indulgence à l’égard de vous-même

Choisissez l’un des points de votre liste, cherchez, si besoin, sur Google comment réaliser ce rêve, prenez votre téléphone et envoyez à dix amis un message dans lequel vous leur demandez du soutien pour réaliser ce rêve.
Votre engagement auprès d’autrui sera une motivation supplémentaire.

39 – Laisse tomber, tout ça à déjà été fait ! (eh bien justement, pas du tout !)

Grâce à La Liste Yuval a reçu de nombreux témoignages de personnes souhaitant évoluer dans le domaine artistique, mais incapables de contacter une maison d’édition, un producteur ou un metteur en scène. Des millions de personnes sont persuadées que des millions de personnes contactent ces personnes et qu’il n’est donc pas productif de s’y prendre ainsi. Mais la réalité est toute autre, puisque seulement quelques centaines de personnes ont l’audace d’entreprendre cette démarche.
Et un nombre conséquent de ceux qui réussissent fait partie de ces centaines.

40 – Où me suis-je trompé dans la manière de réaliser mes rêves ?

À en juger par tous les succès qu’évoque Yuval Abramovitz, on pourrait penser qu’il bénéficie d’une chance inouïe et qu’il n’est même pas envisageable de se comparer à sa réussite. Mais la réalité est que pour chaque succès de Yuval, il existe des centaines de tentatives infructueuses.
Si Yuval atteint ses objectifs, ce n’est pas parce qu’il a plus de chance, c’est parce qu’il y consacre toute son énergie et parfois, cette énergie est dépensée à mauvais escient.

Alors qu’il tentait de trouver un moyen d’interviewer (enfin) Oprah Winfrey, Yuval a essuyé un échec particulièrement embarrassant.
Outre les lettres distribuées aux proches d’Oprah (chapitre 12), Yuval a créé un vidéoclip dans lequel il s’adressait directement à son idole. Il concluait notamment sa vidéo par le texte : “Yuval Abramovitz – Oprah Winfrey : l’histoire d’amour bientôt sur votre écran télé”.

Cette tentative plus que maladroite lui a valu d’être la risée d’une rubrique à potins qui a alors titré : “Yuval Abramovitz harcèle Hollywood”. Bien qu’embarrassant, cet épisode n’a jamais empêché Yuval de mener ses différents projets à bien.

41 – Soyez audacieux et culoté (ni trop, ni trop peu)

Quand on demande de l’aide pour accomplir un objectif, il convient de le faire de la bonne manière, car nous n’aurons jamais une deuxième occasion de donner une première impression.
Il est donc important d’argumenter au mieux, d’être précis, et de ne pas avoir peur de parler de ce qui nous motive à réaliser ce rêve. Le cas échéant, nous pouvons également souligner l’intérêt qu’aura notre interlocuteur à nous aider.

42 – De l’importance de gérer son temps et de s’exprimer avec précision

En cette époque où nous disposons de moins en moins de temps libre, il est légitime de souhaiter le passer à s’épanouir pleinement. Disposer d’une liste de rêves à accomplir peut rapidement s’avérer chronophage, soit parce que vous avez énormément de rêves à poursuivre, soit parce que, mal formulés, ils vous prendront plus de temps que prévu à réaliser.
C’est pourquoi il est important de formuler ses rêves avec précision, et d’apprendre à gérer le temps que l’on y consacre afin de ne pas nuire aux autres aspects de notre vie. Accomplir ses rêves ne doit pas impliquer de négliger sa famille, son travail ou ses passions.

43 – Le défi : Peser ses mots

Les deux listes suivantes illustrent parfaitement la différence entre une liste vague, chronophage, et une liste cohérente

Liste 1

Liste 2

Trouver l’amourAvoir deux rendez-vous par semaine pour augmenter mes chances de trouver l’amour
Perdre 10 kilosJeter toutes les sucreries et amuse-gueules et courir au moins deux fois par semaine
Devenir styliste de modeConsacrer du temps à recueillir des informations sur les écoles de stylisme et m’inscrire aux examens d’admission

44 – Resserrer votre liste

Après avoir vu l’importance de peser ses mots, reprenez votre liste de 100 rêves rédigée plus tôt, libérez-vous du temps, et reformulez vos rêves de manière méthodique.
La première étape est d’effacer ou reformuler les points manifestement irréalistes : vous rêviez de remporter un oscar ? Si vous n’avez jamais été acteur, ce rêve est tout sauf réaliste. En revanche, vous pouvez commencer par vous inscrire à un cours d’art dramatique, et peut-être que d’objectif en objectif, vous finirez par remporter cet oscar.
La seconde étape est de vous focaliser sur les rêves qui vous tiennent réellement à cœur. Si vous avez noté “Faire du bénévolat” mais que vous l’avez noté uniquement parce que ça sonne bien et que vous savez que vous n’avez pas le temps ni la volonté, renoncez à ce point.

45 – La vie des autres

La troisième étape est de retirer de votre liste tous les objectifs sur lesquels vous n’avez aucune prise. Nous ne maitrisons pas les démarches et les choix des autres individus. Si nous les incluons dans nos listes de souhaits, seules déceptions et déconvenues nous récompenseront.

46 – Combien d’objectifs ?

Quand vous avez votre liste finale consignée, notez à côté de chacun de vos rêves l’échéance qui vous semble raisonnable. Bien qu’on ne peut rien affirmer d’universel, il convient de se fixer une dizaine d’objectifs avec une échéance de deux années maximum. Les objectifs à plus long terme se heurtent souvent à beaucoup d’aléas et de frustration.

Partie 4 : La réalisation de nos rêves

réaliser ses rêves

47 – Comment commencer à réaliser notre liste ?

Pour commencer à réaliser vos rêves, prenez le plus brulant d’entre eux, celui que vous souhaitez réaliser avant les autres et… en route !
Commencez à actionner les premiers rouages qui vous feront progresser vers ce rêve.
Et si vous avez plusieurs rêves pouvant être réalisés en parallèle, rien ne vous empêche de travailler sur plusieurs de ces rêves à la fois.

48 – Rechercher un diffuseur

Soyez les ambassadeurs de votre réussite. N’hésitez pas à clamer vos rêves sur les réseaux sociaux. Plus votre liste aura d’associés et plus vous augmenterez vos chances de réussite.

49 – Règle de conduite pour le jour d’après

Après avoir diffusé votre liste, il est temps de respirer.
Faites le plein d’énergie, équipez votre carapace et préparez vos bouchons d’oreille symboliques, car pour chaque personne ravie de vous aider, vous devrez affronter 3 ou 4 bouffeurs d’énergie qui tenteront de vous décourager.

50 – Fuir les gens toxiques

Les gens toxiques ne sont pas forcément animés de mauvaises intentions, ce sont souvent des incrédules, des pessimistes. Il peut s’agir de nos collègues, de nos amis, de notre conjoint. Bien entendu, vous ne pouvez pas simplement éradiquer les gens toxiques de votre existence, mais en revanche vous pouvez cesser de les mettre dans la confidence de vos projets et de leur avancement. Essayez de fréquenter des gens dont le succès vous inspire, des gens qui sont dans l’action, dont les yeux brillent lorsqu’ils évoquent leurs projets.

51 – Pourquoi une telle obsession des listes

De nombreuses personnes demandent à Yuval pourquoi il dépense autant d’énergie à courir après ses rêves alors qu’il pourrait profiter simplement de ce qu’il a déjà.
Sa réponse est toujours la même : lui aussi aime passer du temps à rien faire, lui aussi aime profiter de la vie. Mais rien ne remplace l’accomplissement. Les succès accumulés sont les pierres de fondation de nos rêves futurs.

52 – Petite typologie des rédacteurs de listes

Voici 4 profils de rédacteurs de listes, qui malheureusement, saccagent leurs rêves de leurs propres mains.

  • Ceux qui gribouillent d’un air désabusé des listes comportant 5 ou 6 objectifs puis tranchent : “Je n’ai pas d’autres rêves”
  • Ceux qui pêchent contre eux-mêmes, persuadés que leur liste ne leur rapportera rien, que ça n’en vaut pas la peine.
  • Ceux qui s’auto-intoxiquent, en mutilant leurs propres ailes avant même de les déployer : “Je n’ai pas de rêve” ou “Aucune chance que je réussisse”
  • Ceux qui se corrigent à l’infini, qui sont l’opposé malheureux des gribouilleurs, ils rédigent des pages et des pages et n’abandonnent jamais avant d’arriver à une précision paranoïaque.

53 – Conservez votre souplesse

Nous sommes des êtres dynamiques, nos opinions évoluent au cours du temps et il n’y a aucun mal à renoncer à certains rêves que nous pouvions avoir par le passé.
Avec le temps, vous vous êtes aperçus que certains points de votre liste ne vous “excitent” plus ? Actualisez votre liste autant que nécessaire de la même façon que vous mettez à jour les applications de votre smartphone.

54 – Comment un contrat peut-il être souple ?

Si la liste engage son auteur comme s’il avait signé un contrat, cela reste un contrat privé et il est important de voir ce contrat comme un jeu.

Pour Yuval Abramovitz : “La liste est le jeu de ma vie, à la fois mon Monopoly et mon jeu de dames, avec les règles que je me suis inventées dans le but de me mener à la victoire”.

55 – Ne dites pas “non” dites “oui”

Au cours de la réalisation de votre liste, vous correspondrez probablement avec de nombreuses personnes, vous frapperez à plusieurs portes et vous allez chercher à rencontrer des personnes qui vous feront avancer. Il est également probable que des personnes s’adressent à vous dans une démarche similaire, et vous devriez toujours répondre “oui”, car ce type de relations, naissant sur les réseaux sociaux ou via le contact du contact du contact d’un ami éloigné permet d’élargir son horizon et pourrait vous ouvrir bien des portes

56 – Permettez-vous d’être égoïste (mais ni trop, ni trop peu)

L’un des motifs qui reviennent systématiquement lorsque les gens se justifient de ne pas pouvoir accomplir leur rêve est qu’ils se consacrent d’abord à leur famille. Certes, se dévouer aux besoins de sa famille peut retarder la réalisation de vos rêves, mais la famille peut également vous accompagner dans votre quête et se mobiliser pour son accomplissement. Mais si nous ne pensons pas à nous-mêmes, notre famille le fera-t-elle à notre place, spontanément ? Probablement pas au point d’accomplir notre liste de rêves.

57 – Le pouvoir du miroir des mots

La liste n’est pas seulement un contrat que vous passez avec vous-même, elle est également le reflet de votre personnalité. Une liste efficace est même susceptible de changer votre attitude. N’hésitez donc pas à y inclure des comportements que vous souhaitez changer chez vous tel que : “Maitriser mes nerfs”.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le cerveau de cristal

58 – Obstacles sur la route de la vie

Bien entendu, ce n’est pas parce que vous avez rédigé une liste et que votre motivation est sans faille que l’univers va vous ouvrir toutes les portes et vous dérouler le tapis rouge. La vie est telle que toutes sortes d’obstacles se dressent toujours devant nous. Mais pour ne pas sombrer, nous devons préserver nos ressources en énergie et une motivation suprême, même dans les périodes les plus catastrophiques.
De temps à autre, posez-vous cette question : “Tout va donc si mal ?”

59 – Le calepin de mes 16 ans

Depuis ses 16 ans, Yuval dispose sur sa table de chevet d’un calepin, dans lequel il note 5 bonnes choses qui lui sont arrivées dans la journée. Qu’il s’agisse d’un repas dégusté au restaurant, d’un livre inspirant, d’une brise automnale agréable… le genre de banalité qui arrive à tout le monde, même dans les jours les plus sombres.
Ceci lui permet non seulement de retirer le positif de chaque journée, mais surtout de se coucher avec un état d’esprit positif, favorable à un sommeil réparateur qui lui permettra de courir plus facilement après ses rêves dès le lendemain.

60 – Liste de remerciements

Si vous êtes honnêtes, vous serez d’accord avec Yuval lorsqu’il affirme que “Nous adorons critiquer, en fait, c’est l’une de nos activités favorites”. Mais plutôt que de critiquer et se plaindre, pensons-nous assez à remercier ?
Cessez un instant de penser à votre liste de rêves et rédigez une nouvelle liste (évidemment!) : une liste de remerciements.
Notez toutes les choses et les  évènements significatifs que vous avez connu dans votre existence (inutiles qu’ils soient grandioses) et pour lesquels vous voulez dire “Merci”.

61 – La seconde liste qui m’a sauvé

À l’âge de 34 ans, Yuval Abramovitz a reçu une piqure de rappel sur la nécessité de rédiger des listes. Alors qu’il voyageait en Norvège, il a soudainement reçu un déluge d’appels téléphoniques de la part des fournisseurs de ses boutiques de souvenirs en Israël. L’un de ses associés avait trafiqué la comptabilité et s’était volatilisé avec une très importante somme d’argent.

D’abord désemparé, Yuval a décidé de prendre le taureau par les cornes et a rédigé sa liste : “Etat d’urgence” :

  • Appeler personnellement chaque fournisseur et lui expliquer la situation
  • Adresser un mail à chacun pour résumer les points d’accord après leur entretien téléphonique
  • Prendre conseil auprès d’un avocat
  • Examiner auprès de sa banque l’hypothèse d’un emprunt pour combler le trou
  • Consulter ses amis propriétaires d’entreprises
  • Demander un prêt à des amis proches

Et comme à chaque fois, en postant cette liste sur les réseaux sociaux, il a obtenu de précieux conseils de la part de banquiers et d’avocats et plus généralement beaucoup de soutien pour remonter la pente.

62 – Des listes plus grandes que la vie

En consultant votre première liste (chapitre 37), vous constaterez que bon nombre de vos rêves sont en réalité des “objectifs suprêmes”. Même si vous les avez probablement retirés de votre seconde liste (chapitre 46), ces rêves restent importants. Bien que vous ne puissiez pas courir tous les lièvres à la fois, il convient de consigner ces rêves-là dans des listes auxquelles vous n’associerez pas de date limite. Créez-vous autant de listes que votre imagination le permet, vous pouvez par exemple dresser la liste des films cultes que vous souhaitez voir, la liste des plats que vous aimeriez gouter ou encore la liste des défis extrêmes que vous aimeriez relever. Ces rêves que vous souhaitez accomplir un jour, et qui trouveront petit à petit leur place dans votre liste principale, celle que vous planifiez sur 2 ans.

63 – Votre liste finalisée

Maintenant que vous disposez d’une liste principale et d’une multitude de listes thématiques, prenez le temps de toutes les relire, de les retravailler pour qu’elles respectent toutes les consignes présentées dans les chapitres précédents.
À partir de là, actualisez vos listes entre 2 et 4 fois par an et n’hésitez pas à consigner dans un cahier toutes vos listes achevées, afin de vous rendre compte des montagnes que vous avez pu déplacer.

64 – La fête des listes

Au chapitre 5, Yuval raconte sa fête d’anniversaire au cours de laquelle il a consigné les listes de ses invités afin de leur renvoyer ultérieurement. C’est une pratique facile à mettre en œuvre et qui peut s’avérer très ludique. Vous pourriez même vous apercevoir que parmi vos proches, certains ont des rêves qui rejoignent les vôtres et pour lesquels vous pourriez œuvrer ensemble.

Partie 5 : Pourquoi les moyens financiers ne sont pas un frein

moyens financiers réseaux

65 – Notre obstacle principal ? Nous-mêmes.

Yuval a longtemps souhaité écrire La magie de la liste, mais il s’est longtemps heurté à son propre jugement, qui le persuadait que personne ne s’intéresserait à ce type d’ouvrage, qu’aucune maison d’édition ne s’intéresserait à lui, ou encore qu’il risquait de passer pour un mégalo.
Mais un beau jour, surmontant ses inhibitions, Yuval lança un financement participatif pour financer l’autoédition de son ouvrage.

66 – Le pactole se gonfle des petites sommes

Le titre de ce chapitre est le fil directeur des sites de financement participatif. Comme à son habitude, Yuval a clamé son rêve haut et fort, a partagé sa campagne de financement sur les réseaux sociaux et rassemblé 107% de la somme réclamée en seulement 3 jours.

67 – Extension du projet et de moi-même

Après 60 jours de campagne, Yuval a récolté plus de 10 fois la somme qu’il lui fallait pour éditer La magie de la liste. Avec ce montant, il pouvait d’ores et déjà envisager de le faire traduire en plusieurs langues, et même investir dans les relations publiques et la publicité pour développer son produit.
La peur initiale de Yuval, de lancer une campagne de financement participatif s’est transformée en bonheur.

68 – Vous êtes intéressés par le financement participatif ? Bienvenue au club

Voici une liste de points à connaitre pour un financement participatif pertinent :

  • Choisissez la plateforme la plus adaptée
  • Quels sentiments votre projet produira auprès des contributeurs ?
  • Quelle valeur ajoutée pour les contributeurs ?
  • Prenez contact avec la plateforme choisie pour préparer au mieux le lancement de votre campagne
  • Exposez la finalité de votre rêve en toute transparence

En outre, il convient également de faire vivre votre projet en amont sur les réseaux sociaux. C’est l’étape à laquelle j’en suis concernant mon projet d’application de motivation.

69 – Lever les préventions d’autrui

Qu’il s’agisse de vos proches ou d’inconnus, les gens que nous avons plus tôt qualifiés de “toxiques” tenteront souvent de vous faire reculer. Dans la plupart des cas, ces tentatives sont bien intentionnées, fondées par la crainte que ces personnes éprouveraient s’ils devaient se retrouver à votre place. Bien souvent, il suffit alors d’une discussion qui expose votre point de vue pour que votre interlocuteur, à défaut d’être convaincu, admette la pertinence de votre projet.

70 – Chaque liste a-t-elle une valeur ?

Chaque liste vaut de l’or pour son rédacteur, et ce, même si elle lui parait insignifiante. Et quant aux personnes qui pensent qu’il n’est pas possible pour chacun de réaliser tous ses rêves, il convient de leur expliquer que, de la même manière qu’il y aura toujours plus de salariés que d’entrepreneurs, il y aura toujours plus de rêves enfouis, que de rêves accomplis. Même si tout le monde n’est pas capable de déplacer des montagnes, il n’empêche que chacun ait des rêves qu’il peut accomplir en ne changeant presque rien à ses habitudes.

71 – Ne laissez pas vos idées s’évaporer

L’histoire de La Liste est celle de Yuval, mais tout le monde n’est pas obligé d’affronter une épreuve aussi douloureuse que le handicap pour se mettre à rêver. Une liste pertinente a le pouvoir de changer une vie.
Rédigez votre liste maintenant !

72 – Ma nouvelle liste (tiens donc!)

En guise de conclusion de cet ouvrage, Yuval Abramovitz partage sa liste actualisée au moment de l’édition de La magie de la liste, dont voici quelques points :

  • Diffuser le message de La Liste
  • Accéder enfin à Oprah Winfrey et lui proposer une collaboration professionnelle
  • Fonder une association pour offrir à des enfants nécessiteux des moments de bonheur
  • Écrire une pièce de théâtre

Conclusion sur “La magie de la liste” :

À mi chemin entre l’autobiographie et la méthode de développement personnel, La magie de la liste s’adresse à priori à tout le monde. Yuval Abramovitz y livre son histoire avec passion et tente d’en faire une méthode universelle.

L’architecture de l’ouvrage, avec ses chapitres particulièrement courts (certains ne remplissent une pleine page qu’à l’aide d’une illustration) permet d’aller à l’essentiel et de se concentrer sur la méthode qu’il prodigue. Yuval Abramovitz a probablement conçu son livre comme une liste à part entière, une liste des étapes à respecter pour rédiger à son tour des listes pertinentes.

Évidemment, on ne peut pas consacrer un livre à sa propre histoire sans passer par la case story-telling, mais on peut tout de même noter que parfois, l’excès d’histoires et d’anecdotes alourdit un peu la lecture. De même, on peut également déplorer de très nombreuses redites, certains chapitres n’étant qu’une reformulation du précédent.

Mais passé outre la forme, que l’on soit habitué des livres de développement personnel ou qu’il s’agisse du premier qu’on lit, on trouve une multitude d’enseignements à tirer de La magie de la liste ne serait-ce qu’au travers du récit inspirant de Yuval Abramovitz et de la façon dont il a su faire force de ses épreuves passées

Pour ma part, ce livre à été pour moi un second déclencheur. Si Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études m’a convaincu qu’on pouvait gagner sa vie autrement, La magie de la liste, m’a incité à m’y mettre. J’ai suivi la méthode étape par étape, ne poursuivant ma lecture qu’après avoir pris soin de remplir tous les prérequis des chapitres antérieurs, et j’en ressors réellement transformé. J’ai changé ma façon d’utiliser les réseaux sociaux, et je n’hésite plus à communiquer mes rêves à mon entourage. Même si actuellement, je ne récolte pas encore les fruits de ce changement, mon rapport à mes objectifs est d’ores et déjà changé, et le seul fait de passer d’un procrastinateur solitaire à un proactif expressif est déjà une victoire en soi.

Points forts :

  • Le livre La magie de la liste, présenté lui-même comme une liste de choses à faire, pousse réellement à l’action.
  • L’histoire personnelle de l’auteur Yuval Abramovitz est particulièrement inspirante.
  • Les nombreux témoignages transmis par Yuval Abramovitz montrent que cette méthode n’a pas aidé que l’auteur, mais s’applique à tous.
  • Ce livre condense de nombreux outils connus dans le développement personnel, mais utile à l’attention des plus novices.

Points faibles :

  • Beaucoup de redondances alourdissent parfois la lecture
  • De rares chapitres n’apportent aucune plus-value et semblent “meubler” le livre
  • Un excès de story-telling, à des endroits où il n’est pas nécessaire

La note de Florian, créateur de l’application de motivation PAKTE :
imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre La magie de la liste ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 4,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur La magie de la liste

Visitez Amazon et achetez La magie de la liste

Format Poche :

 

5 bénéfices d’une liste de buts :

  1. Une liste de buts vous aident à définir vos priorités.
  2. Une liste de buts vous aident à éviter les activités qui ne soutiennent pas vos buts.
  3. Une liste de buts vous rappel à l’ordre et vous aide a garder le cap.
  4. Une liste de buts vous aident à faire le point au sujet de votre progression.
  5. Une liste de buts n’oublie jamais.

Je vous invite aussi à visionner ma vidéo intitulée “L’erreur classique quand vous utilisez des listes “to-do” : la faites-vous ?” qui accompagne très bien cet article 🙂:

Recherches utilisées pour trouver cet article :

FORMULLE MAGIQUE POUR AVOIR CHANCE MEME JOUR, les noms des livres de la magie
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

La magie de la liste







    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.