Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Savoir s’organiser

savoir s'organiser stéphanie bujon

Résumé de « Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous » de Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt : un livre en 9 chapitres limpides rédigé par deux femmes, pour les femmes (mais pourquoi pas aussi pour les hommes), il vous apprendra à gérer du plus petit papier au plus grand événement – le meilleur moyen d’être sereine (ou serein), en somme !

Par Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt, 2018, 185 pages

Chronique et résumé de « Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous » de Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt

Introduction

Les autrices présentent leur ouvrage comme un livre écrit par deux femmes, pour les femmes. La première, Stéphanie Bujon, est journaliste, collaboratrice de plusieurs magazines de presse féminine. La seconde — Laurence Einflat — est psychologue et créatrice d’une agence de coaching en organisation personnelle : Jara.

Avec ce livre, elles souhaitent s’adresser aux femmes qui se sentent « désorganisée[s], régulièrement débordée[s] par les événements » (p. 10). Leur promesse est claire :

« Ne pas faire du quotidien une corvée, mais intégrer véritablement l’organisation dans un fonctionnement régulier. Pour que les moments libres restent ou deviennent des moments de plaisir ! Enfin, ne pas laisser toute la semaine partir à vau-l’eau sous prétexte qu’un vieux copain débarque à l’improviste ou que Petit Dernier vient d’attraper une gastro-entérite. » (Savoir s’organiser, p. 11)

Bordéliques reconverties, elles vous diront tout de leurs trucs et astuces ! Mais pourquoi s’adresser seulement aux femmes ? Les hommes n’ont-ils pas, eux aussi, besoin d’ordre et de planification ? Il est vrai que les auteurs traitent principalement des tâches domestiques habituellement réservées aux femmes.

Mais, alors ! Cette caractérisation n’est-elle pas terriblement vieux jeu ? Qu’à cela ne tienne, secouons les préjugés et considérons que les hommes ont, eux aussi, bien le droit de lire et de profiter de cet ouvrage. Personnes de tous les sexes et de tous les genres, apprenez à vous organiser grâce au petit livre de Bujon et Einflat !

Afin de vous faciliter la lecture, voici les titres des 9 chapitres qui seront résumés ci-dessous :

  • Organiser mon temps
  • Ranger mes affaires
  • Planifier les repas
  • Gérer les papiers
  • Préparer les vacances
  • Fonctionner avec les autres
  • Prévoir les grands événements de l’année
  • Orchestrer les grands événements de la vie

Chapitre 1 — Organiser mon temps

Les journées sont bien remplies. Pour vous en assurer, faites ce petit test : listez toutes les choses réalisées dans la journée (de la plus insignifiante à la plus importante), en notant le temps consacré à chacune. Recommencez plusieurs jours d’affiliée, y compris les week-ends. Cela vous donnera un tableau clair de votre emploi du temps réel : c’est celui-là que vous pourrez chercher à transformer.

L’habitude, l’habitude…

Pour gagner du temps, rien de tel qu’une bonne habitude. Pourquoi ? Parce que la tâche à réaliser devient un automatisme que vous faites sans y penser et donc aussi plus rapidement. Un jour déterminé de la semaine, à la même heure, consacrez-vous à une tâche identique (par exemple, repasser devant telle émission du mardi).

Une habitude prend 21 jours pour s’implanter. Allez-y donc progressivement ; une à la fois. Installez-là dans votre emploi du temps réel et tenez-y vous pendant ces trois semaines. Incorporez de nouvelles habitudes de la même façon, petit à petit, et transformez votre emploi du temps surmené en horaire parfaitement géré.

Que faire avec le temps gagné ? Jouissez-en de 1000 manières, mais n’oubliez pas, là aussi, de prévoir. Il serait trop bête de rester le bec dans l’eau avec votre temps libre, sans savoir que faire ou en vous rendant compte trop tard que le cinéma (ou le théâtre, etc.) est fermé !

Anticiper ce que l'on va faire de sa journée est une bonne habitude à prendre

Ce soir prépare demain

Une première habitude à prendre ? Celle du soir : apprenez à prévoir la journée du lendemain, pour vous et éventuellement pour votre famille. Cela vous évitera la sempiternelle inquiétude de l’oubli du matin, lorsqu’on fait tout à la va-vite.

La course du matin

Si vous vivez en famille, levez-vous le premier ou la première et préparez tout ce que vous avez à faire pour vous et pour les autres. Pourquoi pas prévoir, dans le hall d’entrée, une armoire avec un tiroir dédié à chaque membre de la famille. Chacun y trouvera ce dont il a besoin pour sa journée et pourra ainsi partir serein !

La liste des choses à faire

Autre habitude essentielle pour bien s’organiser, dès la veille au soir : la liste des choses à faire le lendemain — à noter sur un carnet ou sur un smartphone, peu importe, mais dans un endroit identique et facile à trouver (oubliez les bouts d’enveloppe).

Notez tout ce que vous avez à faire et rendez plus visible (en soulignant, par exemple) les éléments les plus importants :

  • Commencez chaque phrase par un verbe en rédigeant une phrase claire que vous n’aurez pas à déchiffrer trois heures plus tard ;
  • Trouvez éventuellement la date limite qui se cache sous une tâche à priori « libre » (demandez-vous quand vous pouvez faire cette tâche au plus tôt).
  • Évacuez de cette liste ce qui ne concerne pas directement les choses à faire (vos contacts pro ou perso ou leurs numéros de téléphone, vos projets à long terme, etc.).

Agendas et calendriers

De façon générale, évitez les listes et agendas sur ordinateur fixe : c’est la porte ouverte à la procrastination. Privilégiez un agenda ou un calendrier qui vous offre une vue panoramique sur la semaine (que celui-ci soit installé dans une application mobile ou en papier) et éventuellement de l’année (pour le calendrier).

Notez-y tout ou presque :

  • En fin d’année, notez les anniversaires, grands événements déjà prévus, etc. pour l’année à venir ;
  • À la fin de chaque mois, inscrivez les affaires à suivre pour les deux ou trois prochains mois ;
  • Chaque fin de semaine, ajoutez ce qui touche votre quotidien (gym, courses, réunions, etc.) à venir.
  • Pendant la journée ou le soir, vérifiez vos rendez-vous, notez les imprévus, etc.

L’agenda se remplit au fur et à mesure. Si cela vous paraît utile, complétez avec un calendrier mural sur lequel vous reporterez les événements de votre agenda.

Un temps pour chaque chose

Pour les choses répétitives à refaire régulièrement, tentez le « jour pour… » Un jour pour faire le ménage, un jour pour prendre soin de soi, etc. Essayez d’en faire des habitudes que vous n’ayez plus à noter dans votre agenda.

Ce qui bouleverse votre planning : oublis, interruptions et procrastination

« La procrastination est un comportement qui consiste à différer les actions. Autrement dit à remettre les choses à plus tard, ce qui rend ultérieurement ces mêmes actions urgentes. Voire ratées. » (Savoir s’organiser, p. 26)

Difficile, parfois, de se défaire de cette fâcheuse tendance ! Le moment venu d’arrêter, souvenez-vous de ces quelques trucs pour forcer votre volonté à agir dans le sens que vous avez préalablement décidé :

  • Créer une liste avec des deadlines ;
  • Vous engager auprès d’un proche (pour créer une petite pression sociale) ;
  • Scinder les grosses tâches en plus petites ;
  • Se récompenser après la réalisation d’une action.

Pour les contretemps, sachez distinguer le nécessaire de l’accessoire. Si vous n’avez pas vraiment à répondre à cet appel à l’instant présent, laissez le téléphone sonner ou utiliser un répondeur automatique. Vous aurez le temps d’y revenir — vous pouvez d’ailleurs prévenir la personne qui vous sollicite que vous vous occuperez d’elle plus tard.

Concernant les oublis, on en revient aux listes ! Ajoutées à l’agenda, elles constituent le système mnémotechnique par excellence. Bien sûr, n’oubliez pas de les LI-RE… Si nécessaire, sortez les réveils et autres post-it que vous ferez sonner ou que vous collerez aux moments ou aux endroits stratégiques.

Agendas et calendriers vous aident à vous organiser

Chapitre 2 — Ranger mes affaires

Ranger est utile… Cela vous permet de faire savoir aux autres où sont les choses et de gagner de l’espace. Et bien sûr, cela fait gagner du temps. Mais comment ranger… ? Tel est l’objet de ce chapitre.

Loi n° 1 : « Tu ne garderas chez toi que ce qui est beau ou utile »

Sans aller jusqu’au syndrome de l’écureuil, qui peut parfois nécessiter une aide psychologique, il faut avouer que beaucoup d’entre nous conservent des choses sans grande utilité. Vous perdez de l’espace, alors que vous en avez besoin pour d’autres choses. Une conclusion s’impose : n’hésitez plus à faire le tri et à vous débarrasser des choses dont vous ne vous servez pas.

Loi n° 2 : « Tu reconnaîtras l’intention derrière les cadeaux sans pour autant les entasser »

Cela fait partie de la même logique que ce qui vient d’être dit : gardez dans votre cœur l’attention (et l’intention) plutôt que la chose proprement dite sur votre étagère. Cela ne veut pas nécessairement dire que vous deviez jeter…

Loi n° 3 : « Tu jetteras et trieras, régulièrement »

Vous pouvez donner, stocker ailleurs, vendre et… jeter. Agissez une pièce après l’autre, toujours. Bref, ne vous dispersez pas. Par sécurité, utilisez un minuteur (30 minutes) et la règle 3 cartons (à ranger dans cette pièce, à ranger dans une autre pièce, à donner ou à vendre) + un sac (à jeter). Avancez jusqu’à avoir terminé la pièce.

Loi n° 4 : « Tu prévoiras large dans tes rangements »

Pensez à l’usage que vous allez faire des objets avant de les ranger. Une fois que vous avez groupé les objets allant ensemble, considérez leur volume. Prévoyez environ un tiers de volume supplémentaire pour les ranger, sous peine de vous retrouver avec des tiroirs débordants ou des boîtes impossibles à refermer.

Loi n° 5 : « Tu placeras près de toi ce dont tu te sers souvent »

Dans la même logique que ce qui précède, gardez près de vous ce que vous employez le plus régulièrement. Limitez les acrobaties pour aller chercher votre sac à dos ou vos baskets. Cela doit être à portée de main. Moins vous utilisez un objet et plus il peut se trouver loin de vous. Évitez toutefois de le rendre inaccessible !

Loi n° 6 : « Des cinq niveaux de rangement tu t’inspireras »

Quels sont ces cinq niveaux qui permettent de ranger les choses ? Ils se comptent en nombre de mouvements :

  • Un mouvement, c’est le bébé qui laisse choir quelque chose. À éviter ;
  • Deux mouvements, lorsque vous posez quelque chose à côté de vous pour pouvoir le reprendre directement, ensuite ;
  • Trois mouvements, c’est passer par un placard ou par un déplacement quelconque avant de prendre ce dont vous avez besoin ;
  • Quatre mouvements, et l’organisation devient plus complexe (prévoyez des étiquettes et oubliez les excuses lorsque vous n’avez pas l’énergie de remettre quelque chose à sa place) ;
  • Cinq mouvements et plus, ce sont les choses que vous sortirez une fois par an, voire moins.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 jours pour lire plus vite + BONUS test de vitesse de lecture

Le conseil des autrices : se focaliser sur les rangements entre 2 à 4 mouvements.

Loi n° 7 : « Divise et tu règneras »

Trois éléments à retenir :

  • Ayez plusieurs objets identiques dans différents lieux, si cela s’avère nécessaire (une paire de ciseaux dans votre bureau, à la cuisine et dans le garage, par exemple) ;
  • Séparer vos rangements en utilisant, par exemple, des organisateurs de tiroirs ou des petits pots (utilisez les formes des objets pour les ranger ensemble) ;
  • N’hésitez pas à placer les objets où ils trouvent leur usage, même si ce n’est pas le lieu « idéal » (vous rangez vos magazines dans le salon alors que vous lisez dans la chambre, quel intérêt ?).

Loi n° 8 : « Ton repérage tu faciliteras »

E-ti-que-tez !

Loi n° 9 : « Tes erreurs tu admettras, mais aucune punition tu ne t’infligeras »

Nous en revenons au tri : oubliez ce que vous aviez acheté un jour et que, plus jamais, vous ne mettrez ou n’utiliserez. Ne vous culpabilisez pas ; soyez heureux de vous en débarrasser et de retrouver de l’espace.

Loi n° 10 : « Ta valeur tu reconnaîtras et ton look tu soigneras »

Même principe : défaites-vous des vêtements trop grands, trop collants, qui vous grattent, de tout ce que vous n’aimez plus porter pour une raison ou l’autre. Oubliez les chaussures et les sacs à main vieillis que vous n’osez plus porter depuis 10 ans.

Loi n° 11 : « Tes achats tu refréneras et sagement tu acquerras »

C’est bien entendu le complément du point précédent ! Agissez de façon rationnelle sans vous laisser tenter dès le premier jour des soldes venu. Ayez une liste raisonnée des vêtements et accessoires dont vous avez besoin. Complétez-la au fur et à mesure. N’achetez que ce qui a été validé par votre liste ; c’est-à-dire ce qui a été pensé en amont.

Rappelez-vous également ce principe : « pour tous les objets que vous croisez, lorsqu’un nouvel objet entre chez vous, un ancien doit sortir » (Savoir s’organiser, p. 48). Un principe qui rappelle ceux mis en œuvre par Marie Kondo.

Loi n° 12 : « Une maison ordonnée tu conserveras »

Bien, la maison est rangée. Mais comment la garder dans cet état ? Prenez quelques habitudes qui vous permettront de ranger sans en avoir l’air. Rappelez-vous le résultat voulu régulièrement et cherchez à le maintenir, en agissant un peu chaque jour. Lorsque vous quittez une pièce, assurez-vous, en un clin d’œil, que rien ne traîne. Évitez aussi de générer du désordre en manipulant inutilement des objets ou en succombant à la procrastination (ou à la fainéantise !).

Etiqueter est l'une des pratiques phares pour s'organiser

Chapitre 3 — Répartir les tâches ménagères

Les tâches ménagères sont l’affaire de toute la famille. Pour éviter d’avoir à les faire seul(e), et qu’elles deviennent ennuyeuses, voici quelques trucs et astuces donnés par Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt.

Inventaire… à la Prévert

Pour chaque pièce de la maison (mais vous pourriez aussi le faire pour l’entretien du jardin, le linge et d’autres choses à faire), créez un tableau à quatre colonnes comportant :

  1. Tâches précises à réaliser dans la pièce (tout à gauche) ;
  2. Fréquence de la réalisation de l’action ;
  3. Durée (au moins approximative) de la tâche à réaliser ;
  4. Personnes auxquelles ces actions sont dévolues.

Petits rituels quotidiens

Ne modifiez pas les habitudes déjà acquises. Adaptez plutôt les nouvelles tâches aux moments creux ou mal employés que vous aurez repérés en réalisant votre liste du chapitre 1. Cela peut être un petit rituel en début et en fin de journée, si vous avez un horaire de travail relativement stable. Sinon, adaptez vos rituels de ménage aux spécificités de votre emploi du temps de la semaine.

Tâches hebdomadaires

Ici encore, pas de règle absolue, mais plutôt le conseil formel de créer des listes de ce que vous devez faire. Plusieurs options sont possibles : soit vous réunissez tout sur une journée, soit vous égrenez les choses à faire sur plusieurs jours, en y passant moins de temps.

« En général, ce ménage hebdomadaire regroupe le nettoyage des sanitaires, les poussières, le passage de l’aspirateur et de la serpillière dans tout l’appartement et le tri des petits bazars grandissant (les journaux, le courrier, etc.). À vous de voir si vous préférez tout regrouper ou si vous aimez l’idée de faire les sanitaires le lundi, la poussière le mardi, l’aspirateur le mercredi et ainsi de suite… » (Savoir s’organiser, p. 59)

Ménage approfondi, au fur et à mesure

Ici encore, une technique « papier ». Divisez une feuille de papier (appelez-la « Janvier ») en quatre compartiments, un pour chaque semaine. Répétez l’opération 12 fois, pour chaque mois de l’année. Répartissez les tâches mensuelles ou peu fréquentes dans les tableaux.

Ainsi, vous verrez qu’il n’est pas nécessaire de mettre la maison sens dessus dessous tous les six mois ou tous les ans (le fameux nettoyage de printemps). En divisant les tâches, elles deviennent plus aisément réalisables et partageables entre les membres de la famille.

Gagner du temps en faisant le ménage

Comment éviter d’en faire trop, trop longtemps ? Voici les conseils des autrices :

  • Nettoyez régulièrement ;
  • Placez tout ce dont vous avez besoin à disposition, près de vous ;
  • Adoptez définitivement le « une pièce à la fois » ;
  • Créez vos habitudes et petites routines ;
  • Faites seulement le nécessaire (le repassage des chaussettes n’est pas indispensable) ;
  • Apprenez à déléguer (à des machines, à des membres de la famille).

L’entretien du linge

C’est une tâche délicate puisqu’elle est, en fait, constituée de plusieurs opérations.

Le choix des vêtements. Eh oui, ça commence par là ! Choisir ses vêtements et s’instruire sur les façons de les laver est une étape importante et souvent négligée.

Le tri. C’est plus facile si vous êtes seul(e). Si vous êtes en famille, exigez que tout aille dans le panier à linge sale. Ce qui ne l’est pas ne sera pas lavé. Si vous voulez séparer les couleurs, ayez trois paniers à linge sale où chacun mettra les affaires qu’il souhaite voir laver.

La lessive, le séchage et le pliage. Chronométrez le temps de lavage et essayez de passer tout de suite au séchage et au pliage, une fois la machine finie. Si vraiment, vous ne pouvez pas le faire dans votre emploi du temps quotidien, réservez une journée ou une matinée pour le faire.

Le repassage — ou pas ? Il est possible, parfois, de s’en passer (cela dépend, notamment, de la qualité des vêtements, du séchage et du système de pli). En plus, certains vêtements n’ont définitivement pas besoin de repassage (les chaussettes de tout à l’heure, mais aussi les bavoirs de bébé, etc.).

Lorsque ce n’est pas le cas (pour les chemises, pantalons et jupes, notamment), essayez de ne pas dépasser une heure par semaine. Si vous allez au-delà, pensez à investir dans l’achat d’une centrale vapeur : celle-ci pourra s’avérer utile.

Ranger sa cuisine et organiser les repas

Chapitre 4 — Planifier les repas

Les exigences en matière de santé, mais aussi les exigences économique, gustative, font partie du casse-tête à réaliser lorsqu’on prépare les repas de la semaine. Comment satisfaire tout le monde en ce faisant du bien à moindre coût ? Apprendre à planifier les repas est sans aucun doute une bonne option.

Faire son plan de menus

La recette ne change pas : NOTEZ ce que vous prévoyez de préparer. Les autrices se concentrent ici sur les repas du soir. Savoir s’organiser en matière de cuisine, c’est :

  • Lister les plats préférés de la famille et distribuez-les sur un mois ;
  • Décréter un jour pour un repas (le fameux « lundi, c’est ravioli ») ;
  • Utiliser les restes et ainsi faire d’un plat, une multitude d’autres ;
  • Improviser avec ce qu’il y a dans le frigo ou les recettes que vous trouvez chemin faisant.

« Bien sûr, quand vous préparerez ces plans de menus, vous prendrez la peine d’attribuer à chaque jour son menu. Mais détendez-vous, car, une fois que vos courses seront faites et que vous aurez vérifié soigneusement les dates limites de consommation, rien ne vous empêchera de permuter un jour pour l’autre, pour cause de contretemps. » (Savoir s’organiser, p. 77)

Organiser ses fiches de recettes

Trier toutes les recettes accumulées au cours du temps est une bonne idée pour gagner du temps. N’oubliez pas aussi d’adapter vos recettes aux goûts du moment (dans votre famille ou dans la société) et à privilégier celles que vous pouvez maîtriser, techniquement et financièrement parlant. Pour le quotidien, oubliez les recettes trop complexes qui vous prendraient trop de temps et d’énergie !

Optez pour le système de classement qui vous convient, mais évitez ici encore la version sur ordinateur fixe, qui n’est pas si pratique qu’on pourrait le croire de prime abord (on n’apporte pas son ordinateur dans la cuisine, généralement).

Sélectionnez aussi, éventuellement, les livres qui vous permettront de cuisiner de façon journalière sur la base des critères évoqués dans le paragraphe précédent.

Cuisiner en « gros » ?

Cuisiner pour le congélateur n’a rien d’une idée sotte. Vous gagnez du temps et vous faites des économies. Certains plats se conservent très bien (la sauce bolognaise et tous les plats en sauce, en général). Cela vous demandera un peu de méthode, mais une fois l’habitude prise, vous ne voudrez plus vous en passer !

« Un conseil : commencez petit. Faites d’abord votre quiche préférée en trois exemplaires. La fois suivante, tentez une “séance quiche”. Et la fois d’après, lancez-vous dans une journée pâtisserie. » (Savoir s’organiser, p. 80)

Faire sa liste de courses, et faire les courses !

Pas besoin de stocker comme si vous partiez vivre dans un bunker. Achetez ce dont vous avez besoin pour une période donnée, en prenant en compte les besoins de toute la famille. Voici quatre étapes pour vous faciliter la vie :

  1. Créer une liste de courses informatisée et personnalisée : préparez-la avec toutes les choses achetées habituellement et imprimez-la quand vous partez. Laissez des espaces vides pour indiquer les quantités ou ajouter des informations ou de nouveaux produits ;
  2. Compléter sa liste selon le plan de menu : dans les espaces vides, ajoutez tout ce qui, dans votre plan de menu, ne fait pas partie des ingrédients ou composants habituels de vos achats ;
  3. S’assurer que tout est dans les placards : ne partez pas sans jeter un coup d’œil à vos étagères et armoires pour voir si vous ne manquez d’aucun produit essentiel dont vous aurez besoin durant la semaine ;
  4. Faire les courses : hypermarché ou petit marché du coin ? Le meilleur marché n’est pas toujours celui qu’on croit, notamment car le magasin de proximité ne nécessite pas la voiture et fait gagner du temps dans les rayons. À vous de voir !

Gagner du temps en cuisine

Quelques conseils supplémentaires pour vous organiser au mieux dans la cuisine :

  • Répéter les plans de menus qui ont du succès ;
  • Faire tourner le lave-vaisselle le soir et le ranger le matin ;
  • Dégager votre plan de travail ;
  • Préparer un évier d’eau chaude et plongez-y les ustensiles de cuisine progressivement ;
  • Apprendre à ses enfants (dès 5 ou 6 ans) à placer leur assiette dans le lave-vaisselle après le repas ;
  • Utiliser les appareils à raclette, etc. qui permettent de faire des repas faciles à préparer ;
  • Optimiser sa connaissance des dispositifs ménagers (four microonde, etc.) pour les utiliser au mieux de leurs capacités.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  La Méthode GTD - S'organiser pour réussir

Finalement, apprenez aussi à varier les plaisirs et les exigences : il est possible de cuisiner sain et de façon économique, en respectant notamment les saisons de chaque produit et en mixant produits bio et produits préparés ou semi-préparés de qualité.

Faire des listes : une autre pratique capitale pour gérer son quotidien

Chapitre 5 — Gérer les papiers

Apprenez à organiser vos documents administratifs comme un pro !

« Pourquoi ne pas piquer aux spécialistes des bureaux les bonnes méthodes pour organiser les papiers de la maison ? Trier son courrier au jour le jour, se rappeler les factures à payer, mettre au point un système de classement, créer un classeur de maison : dans ce chapitre, vous trouverez toutes les astuces pour libérer votre table préférée de ses envahisseurs. » (Savoir s’organiser, p. 96)

Quel système de rangement ?

D’abord, pensez « logique ». Par exemple, créez un dossier par membre de la famille. Ensuite, divisez-le en fonction des activités ou des domaines de la vie de tous les jours : santé, école, loisirs, etc. Puis, créez un dossier « maison », un dossier « assurances » et un dossier « banque » qui comprendront chacun leurs sous-parties respectives (par exemple, pour la maison : « électricité », « eau », « télécoms », etc.).

Comment le faire vivre ? Une règle simple : le document récent va au-dessus de la pile. Ne comptez pas trop sur vos surprenantes facultés de mémoire ; privilégiez un classement instantané dans des sous-dossiers bien conçus. Le temps de classement en sera réduit et vous pourrez intégrer cette tâche naturellement à votre planning hebdomadaire ou mensuel (à vous de voir).

L’archivage

Pour les papiers qu’il vous faut impérativement conserver, prenez le temps de les placer dans des boîtes d’archivage et d’étiqueter. Placez-les loin de vous — vous n’en avez pas besoin souvent. Contrôlez le volume de vos archives en rafraichissant de temps à autre le contenu (en apportant les nouveaux documents et en jetant ceux qui n’ont plus aucune raison de rester là).

Le rangement des papiers

Trouver les contenants qui vous conviennent, de préférence avec des couleurs pour disposer de repères facilement identifiables. Et n’oubliez pas d’é-ti-que-ter !

Ne gardez sur votre bureau que ce qui vous est directement utile. Les travaux en cours peuvent s’empiler raisonnablement, à condition qu’ils soient traités de façon efficace. Si une pile commence à gonfler, c’est mauvais signe ! dans ce cas, inspirez-vous des conseils précédemment donnés pour la faire diminuer.

Pour trier les papiers en attente, vous pouvez aussi suivre les conseils suivants. En fait, il s’agit d’un système inventé par les autrices de Savoir organiser : le système TRIÉ !

T – Transmettre

R – Ranger

I — Intervenir

É – Éliminer

Transmettre

Premier compartiment : tout le courrier qu’il vous faut transmettre à un membre de la famille ou à l’extérieur. Utilisez des Post-its® avec le nom du destinataire.

Ranger

Un nouveau numéro de téléphone à mettre dans votre répertoire ? Un document avec une information importante à classer ? Simplement un document administratif à insérer dans votre système de classement ? Prenez le temps de distribuer les informations où elles doivent se retrouver, puis éliminer éventuellement les documents, s’ils n’ont plus d’intérêt (une fois le numéro de téléphone copié, par exemple).

Intervenir

Souvent, il suffit d’agir — même si notre cerveau n’en a pas vraiment envie. Vous savez quoi faire, alors faites-le. Écrivez cette lettre aujourd’hui, plutôt que dans trois semaines. Signez et envoyez ce document avant la fin de la journée, plutôt que de le remettre à la semaine prochaine…

S’il vous est impossible d’agir dans la minute, utilisez un Post-it® en fixant une date limite et en rappelant l’action à réaliser, puis foncez !

Éliminer

Soyez sans pitié avec les vieux documents, les vieilles lettres, comme vous l’avez été pour vos vêtements et vos objets inutiles. Jetez tout ce qui ne vous servira plus !

Le classeur de maison

Ce sera celui qui réunit les documents dont vous avez constamment besoin : infos d’urgence, suivi des commandes, numéros personnels, documents d’école, etc.

« Choisissez un beau classeur de couleur vive (que vous pouvez repérer de loin), trouvez une série de pochettes transparentes et mettez-y tout comme ça ; vous aurez le temps, dans quelques jours, d’y ajouter des intercalaires, si nécessaire. Ce classeur est en évolution permanente, mais vous devez savoir ce qu’il y a dedans. » (Savoir s’organiser, p. 105)

Chapitre 6 — Préparer les vacances

Voyager en famille — il faut le reconnaître — parfois, ça fatigue ! Pour éviter la crise de nerfs ou l’épuisement complet, et surtout pour profiter de ce temps de pause si bien mérité, vous pourriez avoir envie de suivre ces quelques conseils.

Vacances à la maison

Vous avez décidé de ne pas bouger de chez vous. Il y a des avantages certains à cette formule. Mais que faire ? Et avez-vous besoin de revoir vos routines ?

Aucune réponse définitive à cette dernière question. Comme vos rituels sont là pour vous faciliter la vie, vous pouvez avoir envie de les conserver tels quels et après tout, pourquoi pas. Mais si vous avez envie ou besoin (en fonction des autres membres de la famille) de lâcher du lest avec ces tâches, testez des déplacements d’horaires.

Ayez à l’esprit que vos vacances sont là pour vous aider à vous reposer. Ne vous matraquez donc pas avec trop de routines. Et si l’occasion s’en présente, apprenez à vos enfants ou à votre conjoint à vous aider !

Pour occuper les enfants, demandez-leur leur avis ! Ils seront ravis de vous informer sur ce qui leur plaît le plus et cela vous donnera des idées d’occupations. En plus d’un bref passage sur internet ou à l’office du tourisme pour consulter les offres de stages et autres activités, vous aurez de quoi les divertir.

« N’oubliez pas que, mère au foyer ou travailleuse, ces vacances peuvent aussi être les vôtres ! Si vous avez quelques moyens, utilisez-les pour demander les services d’une femme de ménage ou d’une adolescente de la famille pour jouer avec les enfants pendant que vous bouquinez dans un coin. » (Savoir s’organiser, p. 114)

On part en vadrouille

Les vacances en vadrouille : à ne pas laisser au hasard

Organiser les vacances

Organiser les vacances n’a rien d’une sinécure. Vous connaissez la chanson : faites une liste de tout ce que vous devez faire avant de partir. Pensez à vous assurer que :

  1. La voiture et le matériel sont en ordre ;
  2. Toute la famille est en règle (papiers d’identité, etc.) ;
  3. Tout le monde est sain et vacciné ;
  4. Les animaux de compagnie et les plantes seront soignés ;
  5. Quelqu’un peut passer récupérer le courrier, si nécessaire ;
  6. Les bagages comprennent tout ce dont vous avez besoin (voir plus bas) ;
  7. Les parents et les proches sont prévenus et disposent éventuellement d’une clé ;
  8. Vous avez prévu un exemplaire de ce que vous ne trouverez pas sur votre île déserte ;
  9. Votre domicile est sécurisé ;
  10. Le repas de retour est déjà préparé !

Faire les bagages

Bien sûr, ici, tout dépend du mode de transport et du type de voyage (camping, hôtel de luxe, etc.). Quelques règles simples et sans doute connues :

  • Les bagages sont souvent plus gros à l’aller qu’au retour. Attention, donc, à prévoir un sac en plus au cas où ;
  • En cas de voyage en avion, veillez à bien détacher les anciennes étiquettes pour minimiser le risque de mauvaises blagues (perte, mauvaise destination des bagages).

Voyager zen

Pour les voyages longs avec enfants, trouvez les trucs et astuces qui fonctionnent pour les tenir au calme. Par exemple, partez à l’aube lorsqu’ils dorment encore, prévoyez des jouets nouveaux qu’ils découvriront en route, prévoyez de petits goûters sympathiques et sans miettes, préparez des livres, etc.

En voiture, bien sûr, préparez bien votre voyage grâce à un itinéraire et une voiture en ordre sur le plan technique et administratif. Assurez-vous que bébé ne manque de rien et arrêtez-vous sur les aires d’autoroute qui disposent de « nursery ».

En train, il est parfois possible de réserver des espaces familiaux. En avion, préparez-vous à l’embarquement, car les enfants avec leurs parents entrent en général en premier.

Une fois sur place, analysez le lieu de séjour pour vous assurer des points possibles de danger et faire ce que vous pouvez pour les neutraliser. Prévoyez aussi, on ne sait jamais, une photo récente de vos enfants, au cas où l’un d’entre eux se perdrait.

Chapitre 7 — Fonctionner avec les autres

« La base d’une organisation familiale qui fonctionne s’appelle la délégation. Pour déléguer, il faut un plan d’action. Commencez par organiser une réunion familiale officielle à laquelle sont convoqués tous les membres de votre famille en âge de contribuer à la tenue du foyer. Comme au bureau, préparez soigneusement l’ordre du jour et, pourquoi pas, quelques boissons fraîches. Munissez-vous de votre plan de ménage et de vos routines : branchez les répondeurs, coupez les portables et ça démarre… » (Savoir s’organiser, p. 130)

Plan d’action familial

C’est le moment d’annoncer que :

  1. Vous sollicitez de l’aide ;
  2. Qu’il existe un certain nombre de tâches à déléguer (citer les bénéfices de chaque tâche) ;
  3. Que les négociations sont ouvertes pour leur répartition ;
  4. Qu’une fois la décision prise, vous pourrez tous manger le cœur léger !

Bien sûr, assurez-vous que les tâches soient adaptées à l’âge de chacun. Le livre détaille les capacités de chacun, selon les âges (1-3 an, 4-7 ans, 8-10 ans, 11-18 ans).

Votre conjoint fait de la résistance

Seuil de tolérance différent, machisme prégnant ou résiduel, peur de perdre ses affaires, les raisons ne manquent pas pour que les hommes — oui, ici on parle des hommes qui rechignent à la tâche — se dérobent.

Ce que vous pouvez faire

Pour éviter de faire le travail à la place de l’autre (puisque finalement, vous avez l’impression de faire mieux), montrez-lui votre plan de maison. Parlementez avec lui, regardez ce qu’il pourrait accepter de faire. Explicitez vos problématiques et acceptez aussi, peut-être, de baisser votre niveau d’exigence sur certains points.

Quoi qu’il en soit, évitez de passer toujours derrière tout le monde : contentez-vous de répéter calmement les bons principes, cela finira par rentrer.

Aider les enfants à s’organiser

Ranger sa chambre avec le petit de moins de quatre ans, pour qu’il ne soit pas perturbé par une nouvelle organisation de son environnement. Proposez-lui des rangements, écoutez ceux qu’il vous propose, étiquetez avec des images les boîtes… C’est en comprenant ce que vous faites qu’il sera plus enclin à respecter l’ordre du lieu.

Plus généralement, ils aiment beaucoup créer de nouveaux rituels. Habillement, nettoyage, rangement : voyez avec lui comment faire, montrez-lui comment vous faites vous-même. Faites de cela un jeu ! Pour le rangement, il en va de même. Instituez une plage horaire, entre l’école et le coucher, où les jouets seront rangés de façon ludique. Une chambre rangée régulièrement améliorera le confort de l’enfant et le vôtre.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Podcast : 7 étapes pour vaincre la Procrastination et rester motivé pour créer ou diriger une entreprise

Grands adolescents et jeunes adultes

Comment maintenir propre un endroit dans lequel vous n’avez plus qu’un droit restreint d’entrée ? Telle est ici la question.

« Même si ce n’est pas toujours suivi d’effets immédiats, la responsabilisation est souvent la meilleure solution. Alors, voyez ensemble quel jour vous pouvez déposer l’aspirateur dans la chambre de Fille Ainée pour qu’elle l’utilise, et suggérez-lui qu’elle pourrait mettre à profit son feuilleton idiot du dimanche soir pour aider à la charge de repassage familial. » (Savoir s’organiser, p. 138)

Ils sont tout seuls aux manœuvres

Si vous devez vous absenter, pensez à distribuer les tâches en fonction des âges et des compétences de chacun. Prévoyez les affaires les plus importantes dans les tiroirs habituels. Tout sera à sa place et ils n’auront pas à stresser. Suggérez-leur d’utiliser le classeur de maison dans lequel vous aurez noté toutes les informations essentielles à la tenue du foyer, ainsi que vos coordonnées.

La fête la maison : un autre événement à ne pas rater

Chapitre 8 — Prévoir les grands événements de l’année

C’est la fête à la maison

Que faire quand une fête s’organise ou que des étrangers débarquent dans votre domicile ? Bref, comment recevoir ?

Première règle : détendez-vous et souriez. Il n’y a rien à craindre d’un repas. Toutefois, afin d’éviter un stress le jour J, pensez au nombre de convives que vous pouvez recevoir dans votre logis.

Deuxième règle : adaptez le menu à vos convives, en privilégiant les plats consensuels. Si vous recevez de façon formelle, préparez-vous au classique zakouskis et apéro, trois plats (minimum), café (tisane ou thé) avec mignardises.

Troisième règle : préparez-vous. Pourquoi pas congeler l’un des repas du menu ? Pourquoi pas, aussi, demander à une amie de contribuer ou même de commander une partie du menu chez un traiteur ? Mais surtout, évitez de vous y prendre seul(e) et au dernier moment !

Quatrième règle : prévoyez une activité amusante ou instructive, surtout s’il y a des enfants à combler.

Petit Dernier est invité chez un copain

C’est une étape importante et attendue des enfants. Pour que ça se passe sans encombre, veillez à :

  • Limiter les bagages du petit, sans oublier de lui fournir de quoi vous écrire ou prendre quelques photos s’il s’en va plus longtemps que quelques jours ;
  • Lui transmettre vos coordonnées et voir à quelle heure vous pouvez prendre des nouvelles ;
  • Glisser dans son sac son carnet de santé à jour et une autorisation d’hospitalisation urgente ;
  • Lui donner ses papiers d’identité ;
  • Et finalement un peu d’argent.

Départ en classe verte et colonies

Préparez le sac de Petit Dernier avec soin. Pour les plus petits, prévoyez quelques éléments rassurants (doudou, etc.) et écrivez-leur une petite lettre sympathique qu’ils trouveront dans leur sac. Pour les plus grands, pensez à leur chargeur de mobile et aux moments creux du voyage en leur proposant des jeux ou des livres.

Rentrée des classes

Pas facile à préparer ! Surtout quand il y a plusieurs enfants. Compilez les listes de fourniture en une seule et partez à l’aventure. Faites-le dès le mois de juin ! Bien sûr, marquez les objets les plus onéreux pour qu’ils aient une chance d’être retrouvés en cas de perte.

Pendant l’été, emmenez votre petite famille pour la séance photos d’identité. Photocopiez les documents qu’on vous sollicite à coup sûr, tel que le carnet de famille ou la feuille d’imposition.

En août, c’est le moment d’organiser les horaires et de se préparer au grand jour. Avec ce que vous avez appris au chapitre 1 et au chapitre 2, il ne devrait plus y avoir de problèmes !

Les anniversaires des enfants

Ici encore, privilégiez la détente et l’organisation, plutôt que la pression de dernière minute ou la compétition. Une idée simple pour décider du nombre d’invités : l’âge = le nombre d’invités. Donc, si Petit Dernier a 7 ans, il y aurait sept enfants et lui pour le goûter d’anniversaire ! Organisez des jeux… Ou pas ! Les enfants savent souvent s’amuser seuls.

Préparez les invitations et envoyez-les à temps, pour qu’on ait le temps de vous répondre. Peu après, achetez le matériel pour votre fête et préparez progressivement votre maison à l’arrivée des petits convives. Protégez les animaux qui pourraient s’évader et les objets qui pourraient souffrir des jeux d’enfants.

Noël et autres fêtes traditionnelles

Quelles que soient votre culture et votre fête (Hanoukka, Ramadan, Nouvel An chinois, etc.), il s’agit d’un moment où toute la famille se réunit. Si cela se passe chez vous, ou même chez l’un de vos proches, il faut vous y préparer.

Pour avoir une maison accueillante durant plusieurs semaines et profiter pleinement des fêtes comme vous le souhaitez, pensez à vos meilleurs souvenirs des fêtes antérieures ; demandez aussi à votre conjoint et à vos enfants. Composez à partir des informations que vous aurez réussi à réunir sous forme de liste.

N’hésitez pas à solliciter la participation de votre famille et à simplifier si celle-ci devient trop nombreuse. Une fête plus simple, avec par exemple un cadeau par personne, est plus facile à organiser et aussi meilleur marché. Le plus important : vous préparer et profiter de la fête.

Les cadeaux

Prévoyez-les à l’année, à partir du calendrier que vous aurez composé. Vous pouvez le transformer en liste avec tous les anniversaires ou fêtes qui requièrent l’achat d’un cadeau. Notez, pour chaque événement, une idée de cadeau ou un budget.

Évitez les objets polémiques ou pour lesquels vous n’êtes pas sûr de votre coup. Le mieux : faire directement une séance de shopping avec l’intéressé. Dans le doute, privilégiez des biens périssables qui se consomment plus ou moins rapidement ou des biens qui s’utilisent cachés. Cela évite à celui qui reçoit le cadeau d’avoir à l’exposer chaque fois que vous passez chez lui.

Notez vos idées tout au long des mois. Profitez éventuellement des soldes pour agir, si vous savez déjà quoi acheter durant ces périodes.

Chapitre 9 — Orchestrer les grands événements de la vie

« La vie est ainsi, de célibataire, on se met “en ménage”, puis les enfants arrivent, il faut s’agrandir, préparer l’école, retourner au travail, organiser la vie de l’aîné à l’université. Compliqué ? Non, pas si on prépare les choses calmement en trouvant une solution à chaque problème. » (Savoir s’organiser, p. 162)

Il est né le divin enfant…

Parmi de nombreux autres possibles, voici quelques conseils pour gérer au mieux ces trois étapes merveilleuses et néanmoins stressantes : 1) la grossesse, 2) l’accouchement et 3) l’après-accouchement.

La grossesse

  • Pensez à vous reposer (revoyez à la baisse vos exigences de ménage, tout en maintenant les rituels importants) ;
  • Rangez ce qui compte près de vous ;
  • Prévoyez ce que vous devrez gérer quand le bébé sera là (repas, préparation des nouveaux rituels biberon et autres) ;
  • Composez votre liste de cadeaux de naissance ;
  • Créez vos faire-part et faites provision de timbres ;
  • Recrutez votre future nounou ;
  • Conservez les documents de votre assurance maladie.

L’accouchement et le séjour à l’hôpital

  • Organisez votre absence à la maison (voir chapitre 7) ;
  • Préparez une liste des gens à appeler ;
  • Privilégiez vos plus proches parents pour les visites à la maternité et quinze jours plus tard à la maison pour les autres.

Après l’accouchement, s’organiser avec un bébé

  • Le tourbillon commence : adaptez-vous !
  • Tout doucement, réintroduisez vos rituels ;
  • Faites-vous aider si vous le pouvez ;
  • Pensez à l’alimentation de votre nourrisson ;
  • Organisez les vêtements du bébé (en étiquetant).

Ça déménage

Les autrices Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt vous proposent un processus détaillé en cinq étapes pour ne pas rater son déménagement. De façon générale, voici les cinq étapes à ne pas manquer :

  • Réunir le matériel d’emballage ;
  • Commencer à emballer ;
  • Faire les cartons ;
  • Une fois sur place (préparer l’arrivée des cartons et du mobilier) ;
  • Le lendemain du déménagement et les jours suivants (ranger et se faire de nouveaux rituels).

Je reprends le travail

« Congé parental, période où l’on choisit de mettre ses enfants au premier rang des priorités, ou simplement période de chômage, nous sommes toutes amenées un jour à arrêter de travailler quelque temps, et à reprendre ! Quand les “mères au foyer” regardent leur emploi du temps, elles se demandent souvent comment elles arriveront à caser, au milieu de tout ça, l’horaire légal de travail hebdomadaire réclamé par le patron, et pourtant… il suffit d’un peu d’organisation ! » (Savoir s’organiser, p. 180)

Certaines tâches devront être déléguées, certains rituels quelque peu remaniés.

  • Celui du soir est le plus important, puisqu’il vous permet de vous assurer que tout le monde, vous y compris, commencerez bien la journée ;
  • Les week-ends seront plus chargés, car les enfants voudront profiter de vous ;
  • Les pauses déjeuner deviendront le moment privilégié, sans enfant, pour organiser le plan de menu et toutes les listes qui vous tiennent à cœur, désormais !

Assurer la gestion d'un déménagement

Conclusion sur « Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous » :

Un livre qui ravira les mères — et les pères — qui veulent mettre un peu d’ordre dans leur vie de tous les jours

Le livre est entièrement consacré à la vie familiale. Pour celles et ceux qui aiment organiser la vie de toute leur petite tribu, ce livre est une mine d’or. Il y a de quoi apprendre et mettre en œuvre une foule de petites astuces quotidiennes pour se faciliter l’existence au jour le jour.

Ce qu’il faut retenir de « Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous »

Il y a beaucoup d’informations dans ce petit livre. Retenez en tout cas qu’il vous faudra apprendre à :

  • Créer des rituels ;
  • Faire des listes ;
  • Rationaliser votre utilisation des objets (systèmes de rangement, étiquetage) ;
  • Apprendre à déléguer.

Ce sont les quatre points capitaux qu’on retrouve tout au long de l’ouvrage ou presque.

Points forts :

  • Un guide qui se veut, comme son nom l’indique, assez « complet !
  • De nombreux encarts qui s’ajoutent au texte central.
  • Une écriture limpide et amusante, accompagnée de nombreux exemples.

Points faibles :

  • À vouloir tout traiter, certains chapitres sont un peu expéditifs.

Ma note :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre de Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt “Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous” ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 4,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt “Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt “Savoir s’organiser. Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner du temps pour vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

1 Commentaire pour :

Savoir s’organiser







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer