Priorité aux priorités

priorite aux priorites - Stephen Covey

Phrase-résumée de « Priorité aux priorités » : Et, si la solution pour vivre une vie plus riche n’est pas de travailler plus dur et plus vite, mais d’identifier quel sens tu veux donner à ta vie, quels sont tes objectifs qui en découlent et de te concentrer sur ce qui est vraiment important (tes priorités) afin d’accomplir ta mission de vie ?

Par Stephen Covey (auteur du livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent) , A. Roger Merrill et Rebecca R. Merrill, 1994, 447 pages.

Titre original : First Things First : to Live, to Love, to Learn and to Leave a Legacy

Note : Cette chronique est une chronique invitée écrite par Claire ESCALA du blog ClaireESCALA.com

livre Priorité aux priorités de Stephen Covey

Chronique et résumé du livre Priorité aux priorités

Introduction

Si la solution n’est pas de travailler plus dur et plus vite. Quelle est-elle donc ? Si tu t’arrêtais un instant pour réfléchir aux priorités de ta vie, aux trois ou quatre choses qui t’importent le plus. Quelles seraient-elles ? Accordes-tu à ces priorités l’attention et le temps que tu devrais leur accorder ?

  • Dans la première partie de « Priorité aux priorités », les auteurs te font réfléchir sur comment tu gères actuellement ton temps et si tu fais plutôt ce qui est urgent au détriment de ce qui est important.
  • Dans la deuxième partie de « Priorité aux priorités », les auteurs te guident avec une méthodologie en 6 étapes afin que tes semaines se succèdent dans une spirale ascendante d’apprentissage de la vie.
  • Dans la troisième partie de « Priorité aux priorités », les auteurs décrivent la stratégie d’interdépendance et de comment créer une synergie puissante sur la base d’une vision commune avec les personnes qui t’entourent.
  • Dans la quatrième partie de « Priorité aux priorités », les auteurs t’aident à réaliser les bénéfices de la conduite éclairée de ta vie qu’ils enseignent pour que tu prennes conscience de la sérénité qu’elle va t’apporter.

Première partie de « Priorité aux priorités » : la montre et la boussole

Dans cette première partie, les auteurs introduisent la métaphore de la montre et de la boussole et te font prendre conscience à travers un questionnement personnel les activités que tu fais et qui ne sont en réalité pas les plus importantes pour l’amélioration continue de ta qualité de vie.

Pour t’aider à donner la priorité aux priorités, la métaphore de base que les auteurs utilisent est la montre et la boussole :

  • La montre présente tes rendez-vous, tes échéances, tes objectifs, tes activités : ce que tu fais et comment tu gères ton temps.
  • La boussole représente ta vision, tes valeurs, tes principes, ta mission, ta conscience, ton orientation : ce qui est important pour toi et la manière dont tu veux vivre ta vie.

Il y a souvent divergence entre ta montre et ta boussole : ce que tu fais n’est pas toujours au service de ce qui est le plus important dans ta vie.

Pour t’organiser à courir après le temps, tu utilises peut-être un de ces outils de gestion du temps :

  1. L’aide-mémoire
  2. La planification et la préparation
  3. La définition des priorités et la maîtrise.

En utilisant ces outils, tu es peut-être, quand même toujours, en conflit entre ce qui compte véritablement pour toi et comment tu utilises ton temps.

La nécessité d’une autre façon de gérer le temps (réunissant les points forts des 3 outils ci-dessus sans leurs points faibles) est donc évidente. C’est celle que les auteurs vont t’enseigner dans « Priorité aux priorités ».

Elle va, dans un premier temps, te permettre de savoir ce que tu veux (dans quelle direction pointe ta BOUSSOLE) pour ensuite définir tes activités (comment tu vas utiliser ta MONTRE).

Avant de commencer à essayer de mieux gérer ton temps, il est fondamental que tu prennes conscience de ce qui t’importe le plus. Cela te permettra d’être sûr(e) que tu vas dans la bonne direction (que tu utilises correctement ta boussole).

Pour cela, il est important que tu te poses les questions suivantes :

  • Dans quelle direction veux-je aller ?
  • Qu’est-ce que je souhaite accomplir dans ma vie ?

Bref, le sens que tu veux donner à ta vie !

Ensuite, pour définir plus en détails ce que tu veux, tu peux identifier tes réponses aux 2 questions suivantes :

  • Quelle est l’activité dont j’ai conscience et qui me donnerait des résultats positifs et décisifs dans ma vie personnelle ?
  • Quelle est l’activité dont j’ai conscience et qui me donnerait des résultats positifs et décisifs dans ma vie professionnelle ?

Pourquoi n’es-tu probablement pas MAINTENANT en train de faire ces 2 activités ?

Tes activités peuvent être catégorisées dans un des 4 cadres suivants :

  • Le CADRE I (important / urgent) où tu gères, produis, mets à profit ton expérience et ta faculté de jugement en réaction à de nombreux besoins et défis.
  • Le CADRE II (important / pas urgent) est le cadre de la qualité de vie et de la planification. Plus tu consacres de temps à ce cadre, plus tu augmentes ta capacité à agir. C’est le cadre du leadership personnel.
  • Le CADRE III (pas important / urgent) est le fantôme du CADRE I. C’est le cadre de l’illusion. L’agitation et l’urgence créent un faux semblant d’importance. Des activités entreprissent dans cet esprit, même si elles te paraissent vraiment importantes, ne profitent qu’à autrui.
  • Le CADRE IV (pas important / pas urgent) est le cadre du gaspillage ; un endroit où il ne te faudrait jamais mettre les pieds.

Si tu devais ranger toutes les activités de la semaine passée dans ces différents cadres, où penses-tu que tu as passé la majorité de ton temps ?

Quelles sont tes priorités et comment leur donner la priorité ?

En résumé, tu as, comme tout le monde, les quatre besoins suivants :

  • Vivre, c’est-à-dire le besoin physique de nourriture, de vêtements, d’un abri, d’un bien-être économique, de santé
  • Aimer, c’est-à-dire le besoin social d’entretenir des relations avec les autres, d’appartenance, d’amour (aimer et être aimé(e))
  • Apprendre, c’est-à-dire le besoin intellectuel de te développer et de progresser
  • Transmettre, c’est-à-dire le besoin de donner un sens à ta vie, de trouver tes objectifs, une cohérence intérieure et de remplir ton désir d’être utile.

Quel impact ses besoins exercent-ils sur ton temps et la qualité de ta vie ?

Les questions suivantes t’aideront peut-être à y répondre :

  • Suis-je toujours en forme et plein d’énergie durant toute la journée ou y a-t-il des activités auxquelles je renonce parce que je me sens fatigué(e), malade, mal-en-point ?
  • Jouis-je d’une sécurité financière ?
  • Ai-je des relations riches et satisfaisantes avec les autres ?
  • Suis-je en permanence en train d’apprendre, de me développer, d’élargir mes horizons, d’acquérir de nouvelles compétences ?
  • Ai-je une orientation et des objectifs clairs qui me guident, m’inspirent et me remplissent d’énergie ?

livre Priorité aux priorités de Stephen Covey

Les besoins physiques (VIVRE), sociaux (AIMER), intellectuels (APPRENDRE) et spirituels (TRANSMETTRE) sont essentiels à la réalisation de soi et à la qualité de vie.

Quand tu satisfais ces quatre besoins, il y a une synergie qui se met en place et alimente ton feu intérieur et te donne la vision, la passion et l’esprit d’aventure.

Les auteurs t’expliquent également ce qu’ils appellent « la loi de la ferme ». En effet, en agriculture, il est évident que les lois et les principes extérieurs régissent le travail de la ferme et détermine la récolte.

Dans ta vie, c’est la même chose :

  • Ta manière de voir (tes principes) est à l’origine de ce que tu fais (tes actes).
  • Ta manière de faire (tes actes) est à l’origine de ce que tu obtiens (tes résultats).

Bref, ce que tu cultives, tu le récoltes plus tard.

Souvent tu es dans l’illusion face à cette loi de la ferme. En effet, tu penses qu’en semant quelque chose, tu en récolteras autre chose. Prends exemple sur la loi de la ferme, et accepte le fait que les graines que tu récolteras sont semblables à celles que tu as semées.

Pour y arriver, tu peux te reposer sur tes 4 talents :

  • La conscience de soi
  • La conscience morale
  • La volonté indépendante
  • L’imagination créative

Le développement de tes quatre talents et leur synergie est la clé de ta réussite.

« Une vie sans analyse ne vaut pas la peine d’être vécue. » Platon

Les auteurs te proposent un questionnaire pour faire le bilan sur l’état de développement de tes talents et l’usage que tu en fais.

Quel que soit le développement actuel de tes talents, tu peux les faire croire et les développer continuellement.

Ci-dessous des idées pour cela :

Tu peux cultiver ta conscience de soi en tenant un journal de bord

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Publication du Manifeste du Personal MBA en Français

La tenue d’un journal de bord personnel est une activité du CADRE II qui accroît sensiblement la conscience de soi et renforce tes talents. Ce processus d’écriture te permettra d’apporter davantage d’attention à ton système de guidage. Il renforce et construit ta confiance en toi.

Tu peux éduquer ta conscience morale en apprenant, en écoutant et en réagissant

La conscience morale est ton talent le plus important. Néanmoins, tu vis peut-être dans un environnement qui ne favorise pas le développement de cette conscience. En effet, la voix de la conscience morale ne se fait clairement entendre que dans le silence, la réflexion ou la méditation. Vu que tu es peut-être submergé(e) d’activités, tu es sourd(e) à la douceur de ta voix intérieure. Quand tu fais l’expérience de cette voix intérieure, tu découvres l’existence des principes.

Tu peux éduquer ta conscience morale :

  • En lisant des textes philosophiques et en réfléchissant aux principes qu’ils décrivent
  • En prenant du recul par rapport à tes expériences professionnelles et personnelles et à celles des autres
  • En prenant le temps d’être silencieux et d’écouter ta voix intérieure et en y répondant.

Tu peux développer ta volonté indépendante en sachant faire des promesses et les tenir

Une des façons les plus efficaces de fortifier ta volonté indépendante est de faire des promesses et de les tenir. Pour illustrer ceci, les auteurs utilisent une métaphore avec un compte courant de cohérence intérieure (CCCI). Il explique que chaque fois que tu fais une promesse et que tu la tiens, tu crédites ton CCCI (il augmente au fur et à mesure). Ils expliquent très clairement qu’il faut commencer petit à petit et ne pas prendre de risques (i.e. ne pas faire des promesses trop difficiles à tenir). En promettant des choses trop difficiles, tu risques de ne pas tenir tes promesses et tu débiterais alors ton CCCI. En te fixant petit à petit des objectifs, tu te mettras en route et tu augmenteras ton crédit sur ton CCCI. C’est ainsi que tu pourras aller progressivement plus loin.

Tu peux développer ton imagination créative par la visualisation

Pour aborder le concept de l’imagination créative, les auteurs te décrivent le phénomène MacGyver. MacGyver est un héros énigmatique. Son savoir et à sa créativité inépuisable lui permettent de sortir en brio de toutes situations. Le phénomène MacGyver incarne le pouvoir de l’imagination créative. La méthode par laquelle les auteurs te proposent de développer ton imagination créative est la visualisation. Ils te conseillent d’utiliser la visualisation pour améliorer ta qualité de vie.

Voici un exercice que les auteurs te proposent – à faire tout de suite pendant la lecture !

Ménage-toi un moment pour être seul(e) à l’abri de ce qui pourrait t’interrompre. Ferme les yeux et représente-toi une situation qui, normalement, te crée un désagrément, de la souffrance. Représente-toi plein de courage et de respect dans cette situation. Utilise le phénomène MacGyver pour tester différentes solutions.

La meilleure façon de prédire ton avenir et de le créer. Tu peux utiliser le même pouvoir d’imagination créative pour voir un but avant de le réaliser ou préparer une réunion et ainsi accroître la qualité de ta réalité avant de la vivre.

***

Tu possèdes des besoins qui sont essentiels à ta réalisation (vivre, aimer, apprendre et transmettre).

Tu as conscience des principes qui régissent la qualité de ta vie (la loi de la ferme).

Tu as fait l’expérience de certains des talents qui te permettent d’orienter ta vie (conscience de soi, conscience morale, volonté indépendante, imagination créative).

En faire plus et plus vite ne supprimera pas ton besoin de faire ce qu’il faut. Le pouvoir pour créer de la qualité de vie est la capacité de développer et d’utiliser ta boussole intérieure pour agir avec cohérence.

livre Priorité aux priorités de Stephen Covey

Deuxième partie : la priorité, c’est de donner la priorité aux priorités

Dans la deuxième partie du livre, les auteurs introduisent le processus d’organisation du CADRE II (important / pas urgent) et te montrent comment en y consacrant 30 minutes par semaine tu vas créer de la qualité de vie basée sur tes besoins.

Ils te proposent d’abord un exercice :

  • Imagine que tu organises ta journée. Comment savoir quelles sont tes taches réellement les plus importantes ? Qu’est-ce qui détermine tes priorités ?
  • Que fais-tu quand tu te sens déchiré(e) entre différents rôles, par exemple entre ton travail et ta famille, ou entre ce que tu dois faire pour les autres et ton épanouissement personnel ?
  • Imagine que ta journée soit déjà planifiée et que quelqu’un te demande de résoudre un problème urgent. Comment savoir s’il faut mieux changer tes priorités ? Peux-tu les changer avec sérénité et la certitude que tu donnes la priorité aux priorités ?
  • Imagine qu’au cours de la journée, une situation inattendue survienne. Comment savoir s’il faut mieux prêter de l’attention à cette situation ou continuer de faire ce que tu avais prévu ?

Le processus d’organisation du CADRE II : donner la priorité aux priorités

« Sans jardinier, pas de jardin »

Dans ce chapitre, les auteurs approfondissent le principe de la loi de la ferme. Ils illustrent de façon très détaillée le fait que sans jardinier il n’y a pas de jardin. En effet, tu n’auras pas de belles récoltes si tu n’entretiens pas ton jardin, ne le cultives pas avec assiduité et n’arraches pas régulièrement les mauvaises herbes.

Tu penses peut-être que ce serait génial si tu pouvais simplement mettre la conduite de ta vie en pilote automatique et obtenir sans effort de la qualité de vie, sans la nourrir avec attention et persévérance. La vie ne fonctionne pas comme ça !

Tu ne peux pas simplement semer quelques graines, continuer à vaquer à tes occupations favorites, et t’attendre à retrouver à ton retour un beau jardin sans mauvaises herbes, qui te gratifie d’une abondante récolte.

Ta vie est également soumise à un perpétuel processus de germination et de croissance. La métaphore du jardinage va t’aider à visualiser ce qui est important. En fait, il va te permettre d’appliquer et te focaliser sur le principe d’importance pour faire pousser de la qualité de la vie. C’est une activité à haut rendement qui ne demande pas plus de 30 minutes par semaine.

Ce processus a trois niveaux d’incidence :

  1. C’est d’abord une trousse à secours qui tu permets de sortir des impératifs actuels de l’urgence.
  2. Il t’aide à te concentrer sur tes besoins et tes principes et à te forcer à les appliquer dans ta vie. Tu pourras créer un emploi du temps en cohérence avec ta boussole intérieure
  3. Cela te permettra d’intégrer la définition d’une mission personnelle dans tes activités au quotidien.

La fiche hebdomadaire

Le processus de gestion du temps selon le CADRE II de « Priorité aux priorités » est basé sur un emploi du temps hebdomadaire. Contrairement à la planification au jour le jour qui tu noies dans l’urgence et le rendement, la planification hebdomadaire fait ressortir l’important et se base sur l’efficacité. Elle ne te noie pas dans les petits aléas de la vie quotidienne.

Pour établir cette planification hebdomadaire, il te suffit de 30 minutes par semaine pour suivre les 6 étapes qu’elle comporte. Les auteurs te fournissent, en outre, des modèles d’agenda hebdomadaire pour t’aider dans ce processus de planification.

Première étape : Entrer en contact avec ta mission et ta vision

La première étape quand tu commences à organiser ta semaine selon le CADRE II est de savoir ce qui est le plus important dans ta vie. Avoir une idée claire de ta vision et de ta mission est indispensable pour connaître dans quelle direction tu dois agir. Une fois, ta mission définie c’est comme si tu savais sur quel mur poser l’échelle pour parvenir au sommet.

La définition de ta mission est la rédaction de ton credo personnel. Entrer en contact avec ta mission personnelle est fondamental si tu veux mettre en œuvre le principe d’importance enseigné dans « Priorité aux priorités ».

Si ta mission comprend des rubriques telles que l’épanouissement personnel ou la participation à la vie familiale, la passer en revue renforcera ton sens des priorités.

Voici quelques points suggérés par les auteurs pour t’aider à définir ta mission :

  • Dresse la liste des trois ou quatre priorités qui te tiennent à cœur
  • Pense aux objectifs à long terme que tu as pu te fixer
  • Pense aux relations qui comptent le plus dans ta vie
  • Pense à la manière dont tu aimerais te rendre utile
  • Confirme les sentiments que tu veux vivre : sérénité, confiance en soi, bonheur, apporter quelque chose aux autres, trouver un sens à la vie
  • Envisage la manière dont tu passerais la semaine à venir si tu n’avais plus que six mois à vivre.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  La Méthode GTD - S'organiser pour réussir

Un protocole pour t’aider à définir ta mission est détaillé dans le Chapitre 5 et l’Annexe A de « Priorité aux priorités ».

Réfléchis à l’impact que la définition de ta mission aurait sur toi :

  • Dans quelle mesure une mission claire de mes principes, de mes valeurs et de mes objectifs à long terme changera-t-elle ma manière de gérer mon temps ?
  • Comment considérais-je ma vie si je savais ce qui est important pour moi ?
  • Mettre par écrit le but de ma vie apporterait-il quelque chose d’utile ? Cela changera-t-il ma manière de gérer mon temps et énergie ?
  • Dans quelle mesure une reprise de contact hebdomadaire avec ce document modifiera-t-elle ce que j’ai décidé de la définition de ma mission.

Deuxième étape : Identifier tes rôles

Tes rôles, comme définis par les auteurs, sont les fonctions que tu as choisies dans ta vie. Cela peut être un rôle dans ton travail, ta famille, pour une association ou dans d’autres secteurs. Ces rôles sont tes responsabilités dans tes relations et domaines d’intervention.

Souvent une divergence vient du sentiment que tu réussis dans un de tes rôles aux dépens d’un ou d’autres de tes rôles. Un protocole pour t’aider à énumérer tes rôles est détaillé dans le Chapitre 6.

Dresse maintenant la liste de tes rôles qui te viennent à l’esprit.

Ne t’inquiète pas trop de cette liste, elle peut changer au cours des années. Ne définis pas plus de sept rôles pour rester focalisé(e). Si tu en as cinq ou six, c’est parfait.

Un des rôles que tu DOIS identifier est « Affûter la scie ». « Affûter la scie » est une métaphore qui décrit l’énergie que tu dépenses pour accroître tes compétences personnelles dans tes quatre domaines fondamentaux (physique, social, intellectuel et spirituel). Le rôle « Affûter la scie » recouvre la planification hebdomadaire de tes activités, l’activité physique journalière, la lecture personnelle, la définition de tes objectifs à long terme, la préparation de ton plan de carrière ou de formation.

Réponds également aux questions suivantes :

  • Est-ce que je m’aperçois souvent que je suis dévoué(e) à un ou deux rôles et que je ne consacre pas tout le temps et l’attention que je souhaiterais aux autres ?
  • Combien de mes priorités se situent dans les rôles auxquels je ne consacre pas la plus grande partie de mon temps et attention ?
  • Mes rôles m’aident-ils à remplir ma mission ?
  • Quelle amélioration de ma qualité de vie aurais-je en planifiant mes activités de façon équilibrée chaque semaine ?

Troisième étape : Pour chaque rôle, te fixer des objectifs appartenant au CADRE II

Tu as défini chacun de tes rôles au niveau de ta famille, de ton travail, de ton épanouissement personnel… Pour chacun de ces rôles, quelle est la chose la plus importante que tu puisses accomplir cette semaine et qui aura l’impact positif le plus grand ? Qu’est-ce qui fera vraiment une différence cette semaine dans chacun de tes rôles ?

  • Pour l’épanouissement personnel, tu peux penser par exemple à prendre du temps pour une retraite spirituelle, travailler sur la rédaction de ta mission, rassembler des informations sur une formation.
  • Pour ton rôle de parent, tu peux, par exemple, penser à passer plus de temps avec tes enfants.
  • Pour ton rôle de conjoint, tu peux prévoir une sortie en amoureux.
  • Pour ton rôle « Affûter la scie », il est important que tu y travailles au moins une heure par jour. Tu peux, par exemple, choisir de faire une activité physique, de manger 5 fruits et légumes par jour, de faire de la méditation, de lire des livres sur le développement personnel, d’apprendre sur l’acceptation inconditionnelle…

La clé est que la priorité de cette semaine te permette d’accroître ton aptitude à VIVRE, à AIMER, à APPRENDRE et à TRANSMETTRE.

Il se peut que tu aies un objectif pour chaque rôle pour la semaine prochaine, c’est parfait mais fais attention à ne pas voir trop gros afin de pouvoir t’y tenir (i.e. pense à ton CCCI !).

Arrête-toi un instant et note ce(s) objectif(s) dans ton agenda.

Une fois ce(s) objectif(s) noté(s), pose-toi les questions suivantes :

  • Que se passera-t-il si je réussis ce(s) objectif(s) cette semaine ?
  • Quelle(s) conséquence(s) cela aurait-il sur ma qualité de vie ?
  • Et si je n’en réalise qu’une partie, comment me sentirais-je ?
  • Ce(s) objectif(s) atteint(s), ma vie sera-t-elle améliorée ?
  • Si je faisais cela chaque semaine, que se passera-t-il ?
  • Serais-je plus efficace qu’à l’heure actuelle ?

Quatrième étape : Mettre en œuvre un cadre hebdomadaire d’aide à la prise de décision

La clé ne consiste pas à classer par priorité le contenu de ton emploi du temps, mais à donner un emploi du temps à tes priorités.

Pour cela les auteurs utilisent la métaphore du bocal. Ton emploi du temps est comme un bocal, avec un volume limité.

Tu peux visualiser les activités du CADRE II comme des grosses pierres, celles du CADRE I comme des graviers, celles du CADRE III comme du sable et celles du CADRE IV comme de l’eau.

Si tu remplis le bocal avec l’eau en premier, tu ne peux pas y mettre de grosses pierres sans qu’il déborde. Par contre si tu mets déjà des grosses pierres dans ton bocal, ensuite tu peux y ajouter du gravier qui remplit les plus gros interstices, puis le sable pour remplir de plus petits interstices et enfin l’eau pour remplir tout le reste.

Tu dois remplir ton emploi du temps de la même façon pour un résultat optimal : d’abord les activités du CADRE II ! En identifiant les grosses pierres, c’est-à-dire les actions importantes mais pas urgentes, et en les mettant en premier dans ton agenda tu pourras introduire aussi d’autres activités du CADRE I ou CADRE III.

Pour chaque objectif du CADRE II, tu peux soit mettre un rendez-vous spécifique dans ton agenda (une plage fixe), soit le noter en priorité dans une liste à côté.

En effet parfois tu devras attendre l’occasion pour atteindre ton objectif. Par exemple, tu veux passer plus de temps avec ta fille, tu n’en auras peut-être pas l’occasion dès demain. Tu peux alors reporter cet objectif d’un jour et ainsi de suite jusqu’à ce que l’occasion se présente. L’important est que tu aies accompli cet objectif comme tu te l’es promis avant la semaine prochaine pour créditer et ne pas débiter ton CCCI.

Programme maintenant tes objectifs de la semaine à venir.

Une fois que tu as mis tes objectifs du CADRE II dans ton agenda, tu peux agencer autour de ceux-ci les activités du CADRE I et CADRE III. Au début, tu auras peut-être l’impression que toutes ces autres activités sont du CADRE I (important / urgent), tu te rendras peut-être compte au fur et à mesure que ses activités sont du CADRE III (pas important / urgent) : elles servent à autrui. L’idéal est d’éliminer de ton emploi du temps les activités du CADRE III et CADRE IV.

Mais, laisse-toi beaucoup de flexibilité. En effet, il y a toujours des imprévus dans la vie, des opportunités qui s’ouvrent et tu auras besoin de spontanéité pour agir dessus.

Ajoute maintenant tes autres activités sur ton agenda hebdomadaire en plus de celles du CADRE II qui y figurent déjà.

Pose-toi maintenant les questions suivantes :

  • Comment est-ce que je ressens ma semaine telle que je l’ai planifiée ?
  • Quelle différence cela fera-t-il si je programme chaque semaine des objectifs du CADRE II pour chaque rôle et si je les réalise ?
  • Est-ce que je comprends qu’il est logique de mettre les grosses pierres d’abord ?
  • Comment cela va-t-il m’aider à accomplir des tâches importantes ?

Cinquième étape : Pratiquer la cohérence intérieure à l’instant du choix

La difficulté que tu rencontreras, sera de continuer chaque jour à donner la priorité aux priorités au fur et à mesure que des imprévus et des opportunités arrivent. Pour cela, il te faudra pratiquer une cohérence intérieure qui fera passer le sens de ta mission dans la réalité de l’instant avec sérénité et confiance en toi.

Toutes les étapes du processus « Priorité aux priorités » renforcent ta capacité à entrer en contact avec ta boussole intérieure.

En plus de cette planification hebdomadaire de 30 minutes, les auteurs te recommandent aussi chaque matin de passer un instant pour planifier plus en détail la journée à venir en suivant les étapes ci-dessous :

  1. Visionne à l’avance ta journée. Pour cela, consacre quelques instants en début de journée à passer en revue ton emploi du temps. Cela te remotivera et te permettra de vérifier que tout est bien aligné avec ta boussole intérieure.
  2. Revois tes priorités de la journée et vérifie qu’elles appartiennent au CADRE II ou au CADRE I. Cette nouvelle chance d’évaluation de ton agenda te permettra de t’assurer qu’aucune activité du CADRE III ne se soit glisser dans tes priorités. Avec cette vérification supplémentaire, tu seras plus confiant d’être dans le kairos (le temps de qualité, i.e. la boussole) et non dans le kronos, le temps séquentiel de la montre. Cela t’aidera à renforcer la notion d’importance versus la notion d’urgence. Tu pourras également hiérarchiser un peu plus tes priorités de la journée. Par exemple, tu peux utiliser une catégorisation ABC par ordre d’importance ou une numérotation incrémentale 1, 2, 3… Pendant cet exercice, reste bien en contact avec ta boussole intérieure afin d’agir en cohérence.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Influence et Manipulation - 2

Sixième étape : L’évaluation

Si tu veux t’améliorer chaque jour un peu plus, tu te dois d’évaluer tes progrès et tes erreurs. Avant de faire ta planification hebdomadaire, prends un peu de temps pour te poser les questions suivantes :

  • Quel(s) objectif(s) ai-je atteints ?
  • À quel défi ai-je dû faire face ?
  • Quelle(s) décision(s) ai-je prise(s) ?
  • Ai-je donné la priorité aux priorités en prenant mes décisions ?

***

Imagine maintenant que tu te consacres à ce processus hebdomadaire durant les 52 prochaines semaines. Imagine que tu n’atteignes que la moitié des objectifs du CADRE II que tu vas te fixer en suivant cette méthode. Cela représenterait-il plus de temps consacré à des activités du CADRE II que tu n’en as jamais passé ? Un peu plus ou beaucoup plus ? Si tu étais capable de concentrer autant de temps supplémentaire aux activités du CADRE II, dans quelle mesure cela changerait-il la qualité de ta vie personnelle et professionnelle ?

Le processus d’organisation du CADRE II renforce la notion d’importance, pour t’aider à faire au mieux ce que tu veux accomplir. Ce n’est pas un nouvel outil de gestion, mais le mode d’emploi pour opérer un changement de mode de pensée. En appliquant ce processus, tu vas voir le temps différemment, et tu pourras te donner le pouvoir de travailler sur les priorités dans ta vie ; ce qui est important mais pas urgent.

livre Priorité aux priorités de Stephen Covey

Troisième partie : La synergie et l’interdépendance

Dans la troisième partie de « Priorité aux priorités », les auteurs décrivent la stratégie d’interdépendance et de comment créer une synergie puissante sur la base d’une vision commune avec les personnes qui t’entourent.

Réfléchis :

  • Combien de temps perds-tu à des crises inutiles relevant du CADRE I survenues en raison de problèmes de communication, de compréhension, ou l’imprécision des rôles et des objectifs ?
  • Combien de temps consacres-tu dans le CADRE III, à résoudre des problèmes qui ne te concerne pas ?

Reprends tes quatre besoins :

Pour vivre, il est nécessaire d’être en bonne santé et de disposer d’une certaine sécurité économique. Où en serais-tu aujourd’hui sans médecin, sans hôpitaux, ou sans sécurité sociale ? Un salaire t’est versé parce que, d’une manière ou d’une autre, ce que tu fais à une incidence sur d’autres personnes. Tu dépenses l’argent de ton salaire pour des choses qui représentent le travail d’autres personnes.

Aimer et, par nature, une interaction. « Temps qu’il ne consiste pas à en donner, l’amour n’est pas de l’amour. » Cela se traduit par des relations entre les individus, et repose sur l’un des thèmes principaux de l’ensemble des textes de sagesse : la réciprocité.

Apprendre, c’est progresser et étendre tes connaissances. À combien de reprises as-tu appris des choses en lisant des livres écrits par d’autres, en assistant à des conférences données par d’autres ou en suivant les cours de professeurs ? Combien de fois as-tu progressé en participant à des réunions ? Combien de tes idées personnelles sont-elles issues des idées de tes congénères ?

Transmettre est également, par nature, une interaction. C’est une contribution que tu apportes à la société, c’est une façon de participer au bien-être des autres. Le monde dans lequel tu vis est l’héritage légué pour ceux qui t’ont précédé. Les choix que tu effectues constitue l’héritage que tu lègues.

Prendre conscience de tes interactions avec les autres te permettra de prendre appui pour t’associer et crée avec plus grande efficacité.

« La synergie commence par la prise en compte des différences. »

« À chaque fois que tu penses que le problème ne te concerne pas, c’est cette idée même qui constitue le problème. »

Alors, pense « Gagnant- gagnant » dans tes relations !

Quatrième partie : Puissance et sérénité d’une existence centrée sur les principes

Dans la quatrième partie de « Priorité aux priorités », les auteurs t’aident à réaliser les bénéfices de la conduite éclairée de ta vie qu’ils enseignent pour que tu prennes conscience de la sérénité qu’elle va t’apporter.

« La gestion s’exerce au sein du système ; la conduite éclairé s’exerce sur le système. »

« Nous ne connaissons pas l’avenir et n’avons guère les moyens de le planifier. Mais nous pouvons purifier et élever si haut notre corps et notre esprit, nourrir en nous des pensées et des idéaux, rêver des rêves si sublimes que nous sommes capables de forger le type d’homme que nous serons chaque fois que quelque part l’heure sonne pour quelque noble action… Personne n’est si différent des habitudes et des pensées qu’il nourrit en lui » Chamberlain

Les deux clés de voûte sont se rendre utile et développer ta conscience.

Tu dois réaliser en toi le changement que tu cherches dans le monde !

Conclusion sur le livre Priorité aux priorités

Telle une recette de cuisine, les auteurs de « Priorités aux priorités » te donnent une méthodologie complète pour changer ta façon de voir ton emploi du temps et te donnent tous les ingrédients et toute la méthodologie pour arrêter de courir après le temps.

Ce que j’adore dans ce livre c’est que c’est plein de questionnaires et d’exercices concrets. Aussi les auteurs prennent soin de bien décrire les principes de base qu’ils veulent te transmettre. Également, étant très visuelle, j’apprécie énormément toutes les métaphores qu’ils utilisent pour aider à visualiser les concepts.

Le léger point faible de ce livre est au niveau de la praticité d’application. L’ordre et la façon dont la méthodologie est décrite est parfaite pour la phase d’initiation. Il y a une sorte de zoom progressif sur la méthodologie qui part de concepts et de questionnements très généraux et qui s’affine au fur et à mesure des pages. Une fois la phase d’initiation passée et si tu veux mettre en place au quotidien cette méthodologie, il y a les modèles d’agenda (proposés par les auteurs) que tu peux utiliser. Mais, si tu veux vraiment bien faire, il faut pratiquement parcourir à nouveau tout le livre pour en extraire la méthode concrète, systématique et facilement applicable qui est distillée tout au long du livre.

De mon côté j’ai bien pris le rythme de penser « Priorité aux priorités ». Pour la mise en place au quotidien, je me suis fais un livret pratique avec mon agenda et les questionnaires d’évaluation journaliers, hebdomadaires et à plus long terme pour ne rien oublier.

Points forts :

  • Une approche pragmatique
  • Un mode de pensée clair, efficace et facile à mettre en place
  • Une mine d’or pour affiner le sens que tu veux donner à ta vie
  • Une méthodologie en 6 étapes qui ne prend en effet que 30 minutes par semaine comme décrit par les auteurs et qui a un impact incroyablement puissant sur l’amélioration de la qualité de vie et la gestion de temps
  • À accompagner sans modération de « Miracle Morning » et « La semaine de 4 heures » pour démultiplier les bénéfices

Points faibles :

  • La première partie explique bien les principes, la deuxième partie explique bien la méthodologie mais la troisième et quatrième partie sont un peu redondantes et trop détaillées à mon goût : elles auraient pu être plus synthétiques
  • Pour la mise en pratique et les évaluations régulières de ta façon d’agir, il faut soit feuilleter à nouveau le livre en entier (car tout le processus est distillé au fur et à mesure dans le livre), ou faire un cahier d’application comme celui qui accompagne « Miracle Morning ». En effet, un cahier d’application/livret pratique faciliterait la mise en place du mode de pensée « Priorité aux priorités » au quotidien.

La note de Claire ESCALA du blog ClaireESCALA.com :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (2 votes, moyenne: 5,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur le livre Priorité aux priorités

Acheter le livre sur Amazon:

Format Poche :

Je vous invite aussi à visionner ma vidéo intitulée “Mes 12 habitudes QUOTIDIENNES” qui accompagne très bien cet article 🙂:

Recherches utilisées pour trouver cet article :

priorités aux priorités, donnez la priorité aux priorités, j’ai dû donner priorité à certaines choses au détriment d’autres, correlation entre leadership et donnez la priorite aux priorites, gros cailloux professeur gestion temps, https://des-livres-pour-changer-de-vie com/priorite-aux-priorites/, priorité aux priorités pdf, priorité de vie
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

7 Commentaires pour :

Priorité aux priorités







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.