Le petit livre rouge de la Vente

le-petit-livre-rouge-de-la-vente

Phrase-résumée de “Le petit livre rouge de la vente” : Dans ce livre Jeffrey Gitomer, auteur de plusieurs best-sellers sur la vente, dévoile ses secrets pour vendre plus et plus régulièrement en mettant l’accent sur une vision à long terme de la relation entre le client et le vendeur à travers ses 12,5 Principes de la Réussite avec humour, authenticité et bienveillance.

Par Jeffrey Gitomer, Le Petit Livre Rouge de la Vente – 2008 – 220 Pages.
Titre original : Jeffrey Gitomer’s Little Red Book of Selling: 12.5 Principles of Sales Greatness : How to Make Sales Forever

Note : Cette Chronique a été rédigée par Cédric Copy du Blog Com’Coach pour apprendre à développer sa clientèle de professionnel indépendant.

Chronique et résumé du Petit Livre Rouge de la Vente :

Il est très important de savoir se poser les bonnes questions lorsqu’on veut arriver à atteindre un objectif ou avoir de la réussite.

Connaître la réponse à la question « Pourquoi les gens achètent ? » est mille fois plus important que de savoir « Comment Vendre ? ».

Voici les réponses les plus courantes que donnent les acheteurs lorsqu’on leur demande pourquoi ils achètent :

  1. « J’apprécie la personne qui me vend son produit ou service. Apprécier quelqu’un est l’élément le plus puissant dans une relation de vente. L’appréciation amène à la confiance. La confiance amène à acheter. L’achat mène à créer une relation. C’est le plus important dans la vente ».
  2. « Je comprends ce que j’achète ».
  3. « Je perçois une différence avec la personne et l’entreprise auprès de qui j’achète ».
  4. « Je perçois de la valeur dans le produit que j’achète ».
  5. « J’ai confiance en / Je suis à l’aise avec mon représentant ».
  6. « Je sens qu’il y a une adéquation entre mes besoins et ses produits ou services ».
  7. « Le prix me semble honnête même si ce n’est pas forcément le plus bas ».
  8. « Je sens que ce produit ou service va améliorer mon profit ».
  9. Les gens n’aiment pas qu’on leur force la main MAIS ils adorent acheter.

La différence entre réussite et médiocrité c’est votre philosophie. La plupart des gens pensent à court terme.
Vous devez commencer à penser à long terme.

Ainsi, chaque fois que vous êtes en situation de vente, vous posez un cadre de relation sur le long terme avec votre client.
Un des gros avantages est que cela va vous amener de nouveaux clients par le bouche à oreille.
La relation est l’élément clé dans la vente, c’est le plus important et ces 8 réponses les plus courantes sur les raisons d’un achat et d’achats répétés sur la durée le montrent très clairement.
Ne soyez pas uniquement tourné vers une transaction unique. C’est penser à court terme et c’est le pire écueil dans lequel vous pouvez tomber quand il s’agit de vendre.

Qu’est-ce qui peut faire la différence entre l’échec et la réussite pour un vendeur ?

  1. Soyez convaincu que vous pouvez réussir. « Je veux réussir ! Je veux réussir ! » Vous devez être motivé, convaincu de votre potentiel et prêt à faire le nécessaire.
  2. Créez le contact et restez en contact avec les bonnes personnes. Faites du networking là où les meilleurs clients et prospects (pour vous) se rencontrent et échangent. Ayez aussi un environnement personnel positif : votre partenaire de vie, votre famille, vos amis vont vous soutenir et aplanir les difficultés auxquelles vous faites face.
  3. Apprenez et formez-vous de façon continue. Si vous vous endormez sur vos lauriers et n’apprenez rien de nouveau, la compétition, elle, ne vous attend pas et fait la course en tête.
  4. Planifiez votre journée. Avez-vous vos plans et objectifs de la journée devant les yeux chaque jour ? Si vous n’avez pas d’objectifs comment saurez-vous si vous les avez atteints ? C’est aussi important si vous voulez savoir quelles sont vos priorités à tout moment.
  5. Soyez vu comme une personne de valeur – Faites en sorte d’apporter plus de valeur par votre présence. Faites-vous connaître comme une ressource, un allié, pas seulement quelqu’un qui veut vendre. Soyez le Héros de votre client.
  6. Ayez les réponses dont vos prospects et clients ont besoin. Il est essentiel que lorsqu’ils posent une question, vous puissiez les éclairer et leur faire gagner du temps. Vous ne pouvez pas tout savoir mais si vous êtes déjà calé dans votre domaine vous pouvez toujours envoyer la réponse plus tard, cela vous permet de garder le contact.
  7. Soyez responsable. Faites ce que vous vous êtes engagé à faire jusqu’au bout. Ne pointez pas les autres du doigts (ou vous-même). Faites ce qu’il y a à faire et sans attendre. Votre réputation est essentielle et vous voulez faire le maximum pour qu’elle soit bonne : dites ce que vous faites mais surtout, faites ce que vous dites.
  8. Soyez proactif et saisissez les occasions qui se présentent. Rien ne se passe si vous ne faites rien pour qu’il se produise quelque chose. C’est la loi universelle de cause à effet. Soyez la cause de votre réussite, personne ne le fera à votre place.
  9. Faites des erreurs. Votre meilleur professeur c’est l’échec. C’est là que vous pouvez montrer votre détermination et apprendre. Au final l’échec c’est surtout une occasion d’apprendre. Pour réussir, il faut que vous vous plantiez plus souvent et de façon beaucoup plus magistrale. Ceux qui réussissent ne sont pas ceux qui n’ont jamais échoué, au contraire, ce sont ceux qui ont échoué plus vite et plus souvent que les autres et se sont ensuite relevés pour essayer autre chose pour au final, réussir.
  10. Soyez prêt à prendre des risques. Toutes les personnes qui réussissent prennent des risques à un moment ou un autre. La plupart des gens ne prennent pas de risques parce qu’ils ont peur de l’inconnu, du rejet, de l’échec. Si vous voulez réussir, vous devez être prêt à prendre les risques nécessaires pour y arriver. Sans risque vous ne gagnerez rien.
  11. Gardez en tête ce que vous voulez atteindre. Écrivez vos objectifs. Restez focalisé sur vos rêves et ils deviendront réalité. Ce sur quoi vous vous focalisez grandit et se développe donc soyez focalisé sur ce que vous voulez absolument accomplir.
  12. Gardez l’équilibre. Votre santé physique, émotionnelle et spirituelle est vitale pour votre réussite. Organisez votre temps pour permettre à vos buts personnels d’être en synergie avec vos buts professionnels.
  13. Investissez, ne dépensez pas votre argent. Dépensez de moins en moins chaque mois et faites de plus en plus d’investissements chaque mois. C’est de cette façon que vous accumulez de la richesse au lieu de dépenser votre argent à tort et à travers.
  14. N’abandonnez pas avant d’avoir réussi. La plupart des gens abandonnent trop tôt. En moyenne la plupart des gens essayent une fois, n’obtiennent pas de résultats spectaculaires et décident que ça ne marche pas. Difficile, voire impossible, de réussir quoi ce que soit dans la vie avec cette vision des choses.
  15. Développez et maintenez une attitude positive. Il y a toujours un aspect positif même dans la pire des galères. Parfois c’est simplement une opportunité de montrer votre force morale et votre détermination à réussir. Faites feu de tout bois !
  16. Faites fi des idiots et des critiques. Ces gens n’entreprennent rien et ne prennent jamais de risques. Le fait même que vous essayiez de faire quelque chose leur rappelle leur manque de motivation et de réussite et ils feront ce qu’ils peuvent pour vous décourager. Évitez-les à tout prix.

Le plus grand secret (et aussi le plus grand obstacle) à votre succès, c’est VOUS.

Tout le monde connaît la formule mais il y a une grande différence entre savoir quoi faire et le faire.

Si vous savez développer l’autodiscipline pour faire ce que vous savez que vous devez faire, quand vous savez que vous devez le faire alors vous êtes sur la voie royale du succès.

12.5 principes pour atteindre l’excellence dans la vente

Principe numéro 1 : Bottez-vous le cul quand vous en avez besoin

Personne ne le fera pour vous…Personne n’a réellement envie de vous aider.

Peu de gens vont vous prêter main forte et encore moins n’en auront quoi que ce soit à faire.

Pour eux votre réussite ou votre échec ne fera pas de grande différence. Si vous réussissez, ils diront « Je savais que tu réussirais », si vous échouez, ils diront « Je savais que tu n’allais pas y arriver ».

Vous ne pouvez compter que sur vous pour vous aider à faire ce que vous devez faire quand vous devez le faire.

Si rien ne va, que vous n’atteignez pas vos objectifs ou que vous êtes bloqué – rappelez-vous ces 5 points :

  1. Ne paniquez pas
  2. Ne vous mettez pas la pression
  3. Ne vous culpabilisez pas
  4. Ne cédez pas à la colère
  5. Et surtout ne démissionnez pas !

Vendre sous la pression est un piège qui peut vous amener à vouloir forcer la vente. Au lieu de ça restez sur un mode gagnant-gagnant où vous recommandez la solution la plus adaptée à votre client potentiel pour son plus grand bien.
La meilleure façon de sortir d’une crise dans vos ventes, c’est de remettre les choses en perspective.

Lorsque vous aurez accepté que vous êtes aux commandes et que les conditions extérieures auxquelles vous attribuez vos difficultés ne dépendent que de vous, vous commencerez à prendre le dessus.

Vous êtes le meilleur si vous en êtes convaincu !

Principe numéro 2 : Préparez-vous à gagner ou préparez-vous à perdre face à quelqu’un qui s’est préparé

Pour réussir que ce soit dans la vente ou dans la vie, la première chose à faire est de faire vos devoirs :

  • Préparez-vous.
  • Analysez la situation en détail.
  • Ayez des questions ouvertes et puissantes à poser à vos prospects.
  • Notez vos idées et toutes les autres facettes de la vente qui sont requises et couvertes lorsque vous faites vos devoirs.

La journée de travail commence la veille. Vous devez prendre le temps de faire des recherches complètes sur votre client potentiel. Il verra que vous êtes quelqu’un de sérieux sur le plan professionnel et non pas un amateur.

Vous pouvez vous renseigner sur votre prospect :

  1. Sur Internet : tapez le nom de l’entreprise sur Google ou faites des recherches en ligne sur les réseaux sociaux professionnels.
  2. Avec les publications d’entreprise : vous y trouverez des informations sur sa position sur le marché, sa stratégie, l’image que le prospect a de lui-même et de son entreprise.
  3. Grâce à ses fournisseurs : Ils peuvent vous renseigner sur les relations qu’ils entretiennent avec ce client. Vous pourrez ainsi anticiper sur le sérieux et la rigueur dans le paiement de vos prestations.
  4. Grâce à ses concurrents : Renseignez-vous pour savoir comment votre prospect obtient des contrats. Vous serez mieux armé dans les négociations avec lui lors de votre prochain rendez-vous.
  5. Grâce à ses clients : Ce que les clients de votre prospect vous révéleront vous permettra de prendre une longueur d’avance et de voir la réalité de son délai de livraison, de son organisation et l’image qu’il a auprès de ses clients.
  6. Grâce aux membres de votre réseau : en les contactant, vous pourrez peut-être avoir plus d’informations disponibles nulle part ailleurs.
  7. Et grâce au service commercial de votre prospect : Le service commercial vous révélera tout ce que vous aurez besoin de savoir pour faire affaire lors de votre rendez-vous.
  8. Et vous sur le web ? Que trouve-t-on sur Internet à votre sujet ? Il est important que vous sachiez ce qui se dit et comment vous apparaissez sur le web. A l’heure actuelle, cela prend deux secondes pour connaître votre parcours et vous devez entretenir une image positive en ligne. Qu’est ce que votre prospect va découvrir sur vous ?
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Entrepreneurs, 3 techniques de vente que vous ne devez pas ignorer

Principe numéro 3 : Faites-vous connaître en tant qu’expert – c’est bien plus efficace que si quelqu’un vous perçoit comme un commercial

Vous construisez une image positive en étant positif et performant de manière continue, en vous associant avec des personnes reconnues et en livrant ce que vous promettez.

Votre marque personnelle est un élément très important qui influe énormément sur la décision de votre prospect au moment de conclure la vente.

Si vous êtes connu comme un expert dans le domaine, que vous avez des témoignages de clients satisfaits et tout un ensemble d’articles, de publications et de vidéos en ligne. C’est nécessaire si vous voulez avoir une image d’expert.

En créant, maintenant et développant votre marque personnelle, vous allez :

  • Créer de la demande pour vos produits et services.
  • Susciter la confiance au sein de votre communauté professionnelle mais aussi sur le marché que vous servez. Les gens verront que vous n’êtes pas que de passage et que vous êtes passionné par ce que vous faites.
  • Gagner une bonne réputation et être respecté pour votre excellence.
  • Être accepté et reconnu comme un leader.
  • Être un innovateur et cultiver cette réputation pour que votre marché reste à l’écoute de ce que vous avez à dire.
  • Vous démarquer de la compétition : vous serez LA personne de référence à qui s’adresser.
  • Acquérir une stature professionnelle qui va construire votre image et celle de votre entreprise.

Par où commencer ?

  1. Enregistrez vos noms et prénoms et .com – c’est un nom de domaine que vous devez réserver au cas où vous auriez un homonyme qui serait dans un domaine qui n’a rien à voir avec le vôtre et qui pourrait amener de la confusion dans l’esprit de vos prospects et clients.
  2. Soyez prêt à donner de vous-même et de votre temps de manière ponctuelle et surtout au début.
  3. Élaborez votre stratégie marketing avec des stratégies éprouvées et passez-y le temps qu’il faut.
  4. Ménagez-vous des alliés qui pourront vous aider à faciliter vos contacts et obtenir du soutien.
  5. Ayez une présentation de vous-même qui soit concise et efficace pour attirer l’attention de vos prospects. Vous voulez repousser les personnes qui ne sont pas concernées et attirer celles qui le sont.
  6. Participez à des œuvres de bienfaisance.
  7. Exploitez votre créativité : accomplissez des actions originales pour faire parler de vous (en bien, de préférence).
  8. Ayez une carte de visite aussi séduisante que possible – si on ne vous fait pas de compliments quand vous la donnez, faites-la refaire.
  9. Occupez l’esprit de vos clients potentiels en permanence : utilisez un blog, une newsletter, des publications dans la presse et sur les réseaux sociaux. Il faut 5 à 10 expositions à votre message en moyenne pour provoquer une décision d’achat.
  10. Constance et persistance sont les maîtres mots : votre communication doit être régulière et dans la durée. Ne parlez pas de vous, parlez à votre prospect de son problème et des solutions qui existent.
  11. Amusez-vous : les gens trop sérieux ne savent pas faire la différence entre le fondamental et le futile dans la vie. Faites l’effort de savoir créer de la légèreté et investissez-vous pour gagner.
  12. Ignorez les imbéciles et les envieux : Il y a tout un tas de gens jaloux qui voudront tuer vos espoirs et vos envies dans l’œuf. Ne les laissez pas vous atteindre, soyez au-dessus des ces individus mesquins dont le seul plaisir est de gâcher celui des personnes proactives qui sont prêtes à braver tous les challenges et réussir.

Principe numéro 4 : Il s’agit d’abord de valeur, de relation et non de prix

Donner de la valeur n’est pas un concept simple à expliquer et beaucoup de gens ne le comprennent pas. La valeur est quelque chose qui est fait pour le client, en faveur du client et cela est encore plus efficace quand le client ne s’y attend pas.

Quelques points importants au sujet de la valeur :

  1. Donnez de la valeur à vos clients sans attendre quoi ce que soit en retour.
  2. Marketez ce que vous faites avec des informations que veulent vos prospects – pas en leur parlant de vous.
  3. Écrivez de bonnes informations dans les magazines et les journaux… Le fait d’être publié vous donne une position de leader dans la tête des lecteurs.
  4. Parlez en public à chaque opportunité.
  5. Prix contre Valeur : la véritable façon de faire passer le produit au-delà de “combien ça coûte ?” est de répondre que cela n’a pas d’importance tant que la valeur est là.

La vente est guidée par les émotions et la décision d’acheter se fait à ce niveau-là. C’est uniquement après cela qu’elle se justifie par la logique :

  1. Arrêtez de penser à votre produit ou service comme à une commodité. Si vous vous dites que vous vendez une commodité – vous êtes condamné à vendre le prix de ce que vous vendez.
  2. Tout est dans la relation. Tout est dans la valeur perçue. 30 à 40% des gens se basent sur le prix mais 60 à 70% vont acheter la valeur que vous fournissez.
  3. Faites-vous des amis dès le début ou ne commencez pas. Je ne fais pas mes ventes sur le prix de ce que je vends. Je fais des ventes par la relation d’amitié :
    • Établir ce qu’on appelle le rapport sur des bases et intérêts communs est la base de toute vente.
    • Je ris avec mes prospects et clients.
    • Je leur parle d’eux.
    • J’établis ma crédibilité avec eux et ensuite je fais ma présentation.
  4. Si vous faites une vente, vous touchez une commission. Si vous vous faites un ami, vous pouvez gagner une fortune.

A valeur égale, les gens préfèrent faire des affaires avec leurs amis. Même à valeur inférieure, les gens préfèrent ENCORE faire affaire avec leurs amis.

Principe numéro 5 : Ce n’est pas le travail, c’est le réseau

Le réseautage est une fonction obligatoire dans le business pour les professionnels de la vente.

De quoi avez-vous besoin pour être un réseauteur efficace ?

  1. Avoir une présentation orale de 30 secondes de ce que vous faites et poser des questions qui qualifient votre prospect et vous amènent à l’étape suivante de la vente.
  2. Votre volonté à prendre le temps qu’il faut pour être excellent dans ce domaine.
  3. Un plan pour le Où et Quand de vos rencontres de réseautage

Pour un maximum de résultats – vous devez aller là où sont vos prospects ou là où ils ont le plus de chances de se trouver :

  1. Les événements organisés par des entreprises locales.
  2. Un club de réseautage.
  3. Une association professionnelle dont vous faites partie.
  4. Tout type de cours ou formation pour en apprendre sur votre profession.
  5. L’association professionnelle de vos clients.
  6. Un club de réseautage privé.

Listez tous les lieux possibles pour vos rencontres de réseautage. Écrivez-les et rendez-vous sur place.

Un Secret : Faites-vous respecter et connaître des personnes affluentes et n’attendez pas pour vous impliquer et leader.

Un secret encore plus important : Pour un meilleur résultat avec vos événements de réseautage passez 75% de votre temps avec des personnes que vous ne connaissez pas.

Principe numéro 6 : Si vous ne pouvez pas vous placer devant les preneurs de décision, vous avez perdu d’avance

Le rendez-vous est une étape clé dans le processus de vente.

Il est impensable de penser pouvoir vendre quoi que ce soit sans avoir rencontré le décideur ou avoir au moins eu un entretien téléphonique avec lui.
Le but du rendez-vous est de faire avancer la vente ou vous permettre de rencontrer le décideur réel.

Pour obtenir un rendez-vous la meilleure façon de faire n’est pas de vouloir vendre votre produit ou votre service. Il faut d’abord procéder par étapes et vendre le rendez-vous.

Que pouvez-vous faire pour donner envie à vos clients potentiels de s’aligner devant votre porte en attendant d’avoir un rendez-vous avec vous ?
Pour cela rappelez-vous que la personne qui vous accorde un rendez-vous doit percevoir le fait de vous parler comme quelque chose qui va l’aider à avancer vers ce qu’elle veut.
Si vous avez fait vos recherches, vous avez des éléments sur lesquels anticiper l’intérêt de votre prospect et il s’agit ensuite de mettre cela en avant.

Rappelez-vous :

  • Vous devez connaître votre interlocuteur
  • Vous devez être concis
  • Ne cherchez pas à lui vendre autre chose qu’un rendez-vous
  • Ne dites pas « Comment allez-vous? » ou « Avez-vous déjà entendu parler de nous ? »

Quand la décision d’achat ne dépend pas entièrement de votre contact vous devez faire votre possible pour être là au moment de la décision finale.

Principe numéro 7 – Impliquez-moi et vous m’aiderez à me convaincre moi-même.

L’aspect le plus important pour faire une vente est aussi la faiblesse majeure de tout commercial : poser des questions.

La première question de rapport personnel met le ton de la rencontre en place et la première question liée aux affaires donne le ton de la vente.

Avez-vous une liste des 25 questions les plus puissantes à poser à votre prospect ? Posez les bonnes questions vous obtiendrez les bonnes réponses.

Votre challenge, c’est de faire en sorte que tous vos prospects vous disent “Personne ne m’a jamais posé cette question auparavant” :

  1. Vous amenez votre prospect à évaluer de nouvelles informations.
  2. Vous qualifiez ses besoins.
  3. Vous le questionnez sur ses objectifs personnels ou d’entreprise.
  4. Cela vous distingue de la compétition.
  5. Cela fait réfléchir votre prospect AVANT de vous donner une réponse.

Voici les stratégies pour poser les bonnes questions à votre prospect :

  • Posez des questions qui l’incitent à réfléchir sur ce que vous lui apportez.
  • Posez des questions qualifiant les besoins.
  • Posez des questions sur la productivité, les profits ou les économies à réaliser.
  • Posez des questions sur les objectifs de l’entreprise ou ceux du prospect.
  • Posez des questions qui vous différencient de vos concurrents.
  • Posez des questions demandant une réflexion approfondie.
  • Posez des questions percutantes axées sur l’achat.
  • Prenez des notes pour montrer à votre client que ce qu’il vous dit est important.
  • Formulez des questions qui obligent l’acheteur à répondre dans le sens de ce que vous lui demandez avec sa perspective. Ex : Si vos envois étaient facturés 30% trop chers, comment le sauriez-vous ?

On reconnaît un vendeur aux questions qu’il pose.

« On ne vend pas en forçant la main au client, on vend en s’adressant à son cœur. Les bonnes questions vont directement au cœur du problème, du besoin, de la situation – sans que l’acheteur ait l’impression de subir une pression ». Jeffrey Gitomer

Principe numéro 8 : Si vous pouvez les faire rire, vous pouvez les faire acheter !

Faire rire ou sourire votre interlocuteur le met à l’aise et crée une atmosphère plus propice à trouver un accord.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 Livres exceptionnels sur la productivité et la créativité en un coup d'oeil + un livre bonus

Je pense que faire sourire les gens est une clé majeure dans la vente.

Votre prospect n’est peut-être pas intéressé par ce que vous proposez mais il sera toujours intéressé par le fait de rire ou sourire.

Ne racontez pas des blagues, racontez-lui des anecdotes.

L’humour ne sert pas uniquement à faire la vente mais il crée aussi la relation. Le rire est quelque chose de mutuel et l’approbation mutuelle est le principal dans la vente.

L’essence même de l’humour est que c’est relaxant et que cela crée une atmosphère plus ouverte. Une atmosphère qui va amener de l’amitié, du respect et de la compatibilité.

Quelques astuces pour détendre l’atmosphère et créer un espace propice à l’achat :

  • Choisissez un sujet qui vous amuse.
  • Choisissez un sujet qui vous concerne personnellement.
  • Vérifiez l’impact des plaisanteries – attention à ne pas passer pour un ringard ou un lourdingue.
  • Restez au-dessus de la ceinture et en dehors des toilettes.
  • Évitez l’humour discriminatoire : genre, origines ou âge.
  • Moquez-vous de vous-même.
  • Ne répétez pas les mêmes traits d’humour, c’est un minimum d’intelligence sociale.
  • Ne vous forcez pas trop mais sachez saisir les opportunités d’alléger la situation.

Voici quelques sujets que vous pouvez explorer sans danger :

  • Ce que disent ou font vos enfants.
  • Les embouteillages.
  • Des répliques de séries télévisées ou de comédies connues.
  • Votre apparence.
  • Vos aptitudes sportives.
  • Vos efforts pour vous améliorer.

L’humour est un élément réellement important dans la vente parce qu’il permet de se détendre et montre aussi que vous avez une bonne intelligence sociale. Cela vaut vraiment la peine de savoir créer de l’humour pour créer de meilleurs liens avec vos prospects et clients.

Voici comment développer votre sens de l’humour en passant des moments agréables :

  • Fréquentez les cafés-théâtres et les tremplins humoristiques
  • Regardez des comédies ou des shows comiques à la télévision
  • Lisez des recueils d’histoires drôles ou des bandes dessinées
  • Inscrivez-vous chez Toastmasters (une association mondialement connue et peu développée encore en France pour apprendre à parler en public). Participez aux concours de speech humoristique.
  • Regardez comment les enfants se comportent et écoutez ce qu’ils disent.
  • Reprenez un livre d’histoire pour rire de la façon dont l’humanité répète les mêmes erreurs.
  • Prenez des risques et exercez votre humour quand il n’y a pas d’enjeux.
  • Entourez-vous de personnes qui savent créer l’humour, vous apprendrez par mimétisme.
  • Faites des grimaces devant votre miroir pour vous prendre un petit peu moins au sérieux.
  • Ressortez des albums photo de vos années de lycée.
  • Prenez des cours de théâtre et faites de l’improvisation théâtrale pour apprendre à vous exprimer de façon spontanée.
  • Regardez des sketchs de vos humoristes préférés.
  • Restez présent aux opportunités de créer de l’humour dans votre vie quotidienne.
  • Exercez-vous à exagérer vos gestes.
  • Riez souvent et beaucoup, c’est bon pour votre santé.

Attention : ne tombez pas dans le piège de la machine à blague qui sert les mêmes traits d’humour réchauffés et entendus des dizaines de fois. Racontez plutôt des anecdotes à tendance humoristique et si les gens ne rient pas – vous leur aurez raconté une histoire.
Tout le monde aime rire – il n’est pas nécessaire de rester de marbre pour être pris au sérieux en tant que professionnel.

Au contraire adopter une approche de vente mixte alliant humour et professionnalisme est la meilleure façon de procéder pour avoir plus de commandes et de résultats.

Principe numéro 9 : Faites usage de créativité pour vous différencier et dominer votre marché

Développer sa créativité est quelque chose qui s’apprend, qui s’exerce et qui est primordial pour réussir dans la vente.

Voici les 13 points pour guider ses processus créatifs :

  1. L’intelligence – les imbéciles sont rarement créatifs et plus on est intelligent, plus on peut avoir des idées originales et brillantes. Pour cela il faut simplement savoir comment naissent les idées et créer une atmosphère qui soit propice à les accueillir.
  2. L’attitude positive – La négativité bloque la venue de bonnes idées. Par conséquent, cultivez une attitude positive. Un coup dur n’est toujours qu’une opportunité de plus pour vous de grandir, de vous développer et de transcender cette difficulté.
  3. L’habitude d’observer – Soyez attentif à ce qui se passe autour de vous. Certains marchés sont là et n’attendent que quelqu’un qui a pris le temps d’observer ce qui se passe autour de lui pour être saisis.
  4. Rassemblez vos idées – Ayez toujours sous la main de quoi noter les bonnes idées qui vous viennent. Pas facile de faire cela sous la douche mais ayez autant que possible de quoi noter pour ne pas oublier ce que votre inconscient vous communique.
  5. Croyez en vous – Soyez convaincu que vous pouvez avoir de bonnes idées. Oui certaines personnes sont naturellement créatives mais elles sont rares. Si ce n’est pas votre cas, la bonne nouvelle est que tout s’apprend – vous devez simplement travailler votre muscle de la créativité. Essayez par exemple d’imaginer ce que ferait votre vous créatif dans telle ou telle situation. Vous serez surpris de ce qui peut se passer.
  6. Ayez un entourage qui vous soutient – La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous entourer de personnes qui ont déjà accompli ce que vous voulez réaliser. La pire est de vous entourer de personnes négatives et critiques. Ces personnes qui ne vous feront que des critiques et tenteront de vous décourager.
  7. Ayez un environnement propice à la créativité – Pour activer votre créativité vous devez pouvoir vous concentrer, ne pas être dérangé et travailler dans des conditions confortables pour identifier et retenir vos meilleures idées. Ainsi évitez de travailler dans des environnements bruyants où vous avez des chances d’être dérangé par d’autres personnes ou par des conditions extérieures comme le bruit.
  8. Étudiez la créativité – Il existe toutes sortes de processus et de méthodes pour vous aider à penser hors du cadre et voir vos projets sous différentes perspectives. Par exemple, lisez « Les 6 chapeaux de la réflexion » ou encore « La boîte à outils de la créativité » écrits par Edward de Bono. La stratégie de Disney est un outil puissant issu de la PNL pour développer votre créativité et générer de nouvelles idées.
  9. Étudiez l’histoire de la créativité dans votre profession – Pour comprendre toutes les idées brillantes actuelles et imaginer celles de demain, vous devez connaître le passé. Dans des domaines très anciens comme celui de la vente, les meilleurs ouvrages ont été écrits il y a 50 voire 70 ans.
  10. Appliquez des modèles créatifs établis – Pour revenir au modèle des 6 chapeaux de la réflexion – Edward de Bono propose d’utiliser six chapeaux différents qui, lorsqu’on les met tour à tour, permettent d’observer un sujet ou une idée sous différentes perspectives : l’œil positif, l’œil critique, … de ces différentes perspectives vont émerger des aspects de l’idée qu’on n’avait pas envisagés et cela va permettre de l’adapter ou de la modifier pour l’améliorer. D’autres modèles comme celui-ci existent prenez le temps de les rechercher.
  11. L’échec créatif – Edison l’inventeur de l’ampoule électrique l’avait bien compris : c’est en échouant dans des tentatives créatives et innovantes que le succès arrive et que les grandes idées qui révolutionnent le monde naissent. Soyez prêt à prendre des risques en sachant que vous n’échouez que lorsque vous l’avez décidé et que vous baissez les bras. En attendant, toutes vos tentatives sont des apprentissages sur lesquels vous bâtissez votre succès.
  12. Observez les résultats concrets – Avoir une idée est une chose mais il n’est pas de plus grande satisfaction que de la mettre en pratique et de la voir se réaliser. Beaucoup arrivent avec une idée et se pensent généreux en la donnant à qui veut l’entendre. Le problème c’est que c’est dans la mise en pratique que l’aventure a vraiment lieu et pas ailleurs.
  13. Soyez blindé face aux commentaires négatifs – Les critiques et autres empêcheurs de réussir en rond auront toujours l’impression de vous rendre service en essayant de vous décourager ou en se moquant de vous. Fuyez ces personnes comme la peste – elles ne font que projeter leur immobilité chronique et leur manque de compétence sur vous. Il reste encore des tonnes d’idées à réaliser pour les siècles à venir.

Voici trois points qui vont vous permettre de faire la différence :

  1. Choisissez bien la première question que vous posez à votre prospect : si elle est intelligente, il vous prendra immédiatement pour quelqu’un d’intelligent.
  2. Renouvelez votre image de marque : faites évoluer votre image au fil du temps que ce soit sur votre répondeur téléphonique, votre site web, vos brochures ou votre carte de visite.
  3. Redoublez d’efforts dans le suivi de vos prospects : ne vous contentez pas d’une note manuscrite, allez plus loin pour trouver des occasions de rester en contact et d’aider vos clients à obtenir le produit ou le service dont ils ont réellement besoin.

Principe numéro 10 : Réduisez les risques et vous n’aurez plus à vendre, on achètera.

Un risque à l’achat est une sorte de barrière mentale ou physique à l’achat. Qu’elle soit réelle ou imaginaire, cela amène la personne à hésiter et à repenser l’acte d’achat.

En tant que vendeur, votre travail est d’identifier les risques et de les éliminer.

Étrangement, le risque est plus difficile à identifier qu’à éliminer.

Le problème est que l’acheteur potentiel ne partage pas cette information avec le vendeur.

Il cache son jeu comme si vous jouiez au poker.

Il ne va pas montrer ses cartes jusqu’à ce que vous l’ameniez à le faire. Une fois qu’il montre ses cartes, il a dévoilé ses motivations à acheter et c’est l’information LA PLUS importante que vous puissiez obtenir. C’est aussi l’information la plus simple à obtenir.

Connaissez les risques qu’il y a à acheter ce que vous proposez. Faites-en la liste et ayez des réponses à cela.

Voici les risques les plus courants à l’achat :

  1. « Je peux acheter la même chose, moins cher ailleurs ».
  2. « Je suis à l’aise avec mon fournisseur actuel – ça se passe bien, je ne veux pas prendre le risque que ça ne marche pas avec vous ».
  3. « C’est plus facile de financer avec mon fournisseur actuel ».
  4. « Ce n’est pas ce que je veux vraiment. Je prends le risque de me retrouver avec quelque chose que je ne veux pas ».
  5. « Il y a mieux sur le marché ». C’est le risque qu’il y ait un meilleur attrape-souris ailleurs.

Stratégie de Succès : Identifier et Éliminer (ou contrebalancer) les risques

Demandez à votre prospect : “Quel est le risque d’acheter ce produit ou service ?” puis demandez “Quelle est la récompense que vous pouvez-en obtenir ?” – si le risque est faible et que la récompense est forte alors la décision est évidente.

Demandez-vous quel risque présent vous pouvez retirer de l’équation pour vendre ?

Les facteurs risques sont habituellement invisibles et non exprimés parce qu’ils exposent les ressentis, sentiments et pensées intimes du client.

Si le risque est le prix alors la compensation est la valeur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La machine à cash

Le risque est un véritable blocage à la vente. Trop souvent les commerciaux sous-évaluent le risque comme objection et continuent à insister à conclure la vente.

Un à un, brique par brique, enlevez les risques que l’acheteur perçoit comme une erreur fatale dans son processus d’achat.

Ensuite mettez l’emphase sur les récompenses à la fois sur le plan émotionnel et sur le plan logique.

Principe numéro 11 : Quand vous parlez de vous-même, c’est que vous frimez.

Quand quelqu’un d’autre le dit, c’est une preuve. Votre réputation est importante et c’est le témoignage de vos clients ou de personnes qui ont une forte crédibilité qui va vous forger cette réputation.

Les témoignages réussissent à dépasser l’incrédulité de vos prospects. Savoir qui croire est réellement un problème de nos jours. Les prometteurs sont légion, mais quand il s’agit d’obtenir des résultats c’est une toute autre histoire.

Voici quelques exemples de témoignages percutants :

  • « J’ai vaincu ma réticence à m’exprimer ».
  • « J’ai amélioré ma performance de 300% »
  • « Les premières vidéos que j’ai faites étaient désastreuses…Maintenant je suis plus à l’aise et bien plus convaincant ».
  • « Aujourd’hui je suis capable de mener des réunions et de parler en public ».
  • « Maintenant, tout le monde m’écoute ».
  • « J’ai développé mes compétences d’orateur et mon leadership ».
  • « J’ai deux fois plus confiance en moi et en mes compétences à captiver mon audience ».
  • « Ma peur s’est définitivement envolée, je prends plaisir à parler en public ».
  • « Ne laissez pas le prix faire obstacle à votre réussite ».

Le témoignage doit permettre de mettre l’accent sur le fait que les craintes des prospects ne sont pas fondées et que ce que vous leur promettez a déjà été réalisé par des gens comme eux.

Proposition d’action : Appelez vos 10 clients les plus fidèles, invitez-les à déjeuner et profitez-en pour leur demander leur témoignage.

La vidéo peut aussi être une puissante alliée pour vous aider à vendre. Les témoignages vidéos de vos clients peuvent détruire n’importe quelle objection que peut avoir votre prospect.

Misez sur la qualité et faites-en sorte qu’elle mette en avant les bénéfices qu’a obtenus votre client pour que le prospect puisse s’imaginer en bénéficier lui aussi.

Pour savoir combien vaut une vidéo pour vous, posez-vous les questions suivantes :

  • Combien vaut votre image ?
  • Combien vaut un nouveau client pour vous ?
  • Combien vaut un argument de vente cohérent ?
  • Combien vaut une force de vente qualifiée ?

La première vidéo que j’ai réalisée m’a coûté plus d’argent que je n’en avais à l’époque et m’a rapporté plus de contrats que ce que je n’aurais cru possible pendant les 24 mois suivants.

Principe numéro 12 : Ouvrez vos antennes, utilisez votre sixième sens pour vendre.

Si les émotions qui émanent de vous sont positives, vous pouvez faire des ventes, beaucoup de ventes.

La grande question est donc : Est-ce que vous rayonnez d’émotions positives ou négatives ?

Voici quatre émotions positives pour la vente :

  1. La confiance en soi. C’est le sentiment que vous êtes préparé et prêt à gagner. La chose la plus importante à savoir c’est que c’est contagieux. Vous pouvez transmettre cela à votre prospect.
  2. L’anticipation positive. Penser que vous pouvez conclure la vente est 50% du résultat.
  3. La détermination. C’est que vous allez être là quoiqu’il se passe. C’est aussi entendre “non” de la part de votre prospect et entendre “pas encore”.
  4. La réalisation. Il s’agit d’utiliser le souvenir et le ressenti positif des dernières ventes que vous avez réalisées. C’est une façon de vous remettre dans un état d’esprit positif.
  5. Le sens de la victoire. C’est le fait de savoir que tout le monde veut gagner mais tout le monde n’y est pas préparé donc sachez faire la différence en vous préparant à la victoire.
  6. Le sens du Succès. C’est le sentiment de force tranquille de savoir que l’argent est à la banque. L’attitude gagnante et la sensation profonde que vous pouvez y arriver. Il est aussi important d’avoir des objectifs positifs.

En revanche il y a 8 émotions négatives que l’inconscient peut projeter lors de la vente :

  1. La sensation de peur
  2. La nervosité
  3. La peur du rejet ou le rejet
  4. Le doute de soi
  5. L’indécision
  6. La manie de justifier et de rationaliser
  7. Le syndrome de l’échec
  8. Le sentiment d’être malchanceux

La manière la plus puissante de vous débarrasser de ces choses est de les contrebalancer avec des pensées et des mots positifs.

Vous n’êtes pas seul dans votre bulle…Votre prospect a ses antennes aussi.

Souvent il peut sentir ce qui se passe pour vous et spécialement les émotions négatives.

Si vos émotions négatives comme la peur et le doute dominent votre présentation, elles vont occuper l’esprit de votre prospect.

La bonne nouvelle est que vous êtes au contrôle total des émotions que vous ressentez pendant la vente.

Vous pouvez remplacer ces émotions négatives par des émotions positives en combinant votre dévouement à l’apprentissage perpétuel et une attitude positive.

Sur quoi êtes-vous focalisé ?
Ce sur quoi vous portez votre attention tend à se développer. Quand vous êtes focalisé sur vous, vous détournez vos capacités de développement au détriment de votre réussite.

Soyez plutôt à l’affût de ce qui se déroule autour de vous. Votre attention doit être tournée vers l’extérieur et vers les signes que vous allez réussir.

Au quotidien, vous pouvez faire des rencontres inattendues qui vont vous amener le succès.

C’est pour cela que vous devez être ouvert vers l’extérieur et vous intéresser plus aux autres qu’aux détails ou croyances négatives que vous avez sur vous sinon vous allez passer à côté de beaucoup d’opportunités et tourner en rond dans votre tête.

Principe numéro 12,5 : Quittez votre job de manager général de l’Univers

Vous connaissez maintenant les principes nécessaires pour votre propre succès.

Mais il y a plus que cela. Vous devez apprendre à vous approprier ces principes.

Vous devez les maîtriser.

Cela commence par le fait d’avoir la maîtrise de vous-même. Focalisez-vous sur ces principes. Ne vous déviez pas de votre route en prenant à votre compte les problèmes des autres.

Moins vous passez de temps dans les préoccupations, les problèmes et les tragédies des autres et plus vous aurez de temps pour votre propre succès.

Chaque fois que vous mettez votre nez dans les affaires de quelqu’un d’autre vous prenez 4 risques :

  1. Vous aggravez la situation en rejoignant la chorale des lamentations.
  2. Vous allez mettre votre grain de sel et risquez de vous tromper en empirant la situation.
  3. Vous gâchez votre temps qui est précieux pendant lequel vous pourriez apprendre à vendre et à gagner de l’argent.
  4. Vous risquez de voir votre curiosité se retourner contre vous.

Restez ouvert et tourné vers les autres mais en sachant où sont les limites de l’indiscrétion et de ce qui ne vous regarde pas.

Lorsque vous serez capable de vous gérer complètement et serez :

  • Auto discipliné.
  • Devenu un maître de la vente.
  • Capable d’afficher une attitude positive en toutes circonstances.
  • Prêt à des présentations dynamiques.
  • Aux commandes de votre situation financière.
  • Équilibré dans votre vie familiale et personnelle…

…alors vous pourrez songer à vous occuper d’autrui.

Conclusion sur Le petit livre rouge de la vente par Cédric Copy du blog Com’Coach :

Dans cet excellent livre que j’ai relu plusieurs fois, Jeffrey Gitomer donne vraiment l’essentiel du « savoir être » de la vente.

Beaucoup de ses conseils et suggestions tournent autour de l’état d’esprit à avoir. Il n’y a en fait rien au sujet de la technique de la vente.

Lorsque j’ai lu ce livre pour la première fois, il y a plusieurs années, il m’a grandement inspiré et mené à remplacer la vision que j’avais du vendeur de voitures d’occasion (qui force la main) par l’image joviale, honnête et au service de ses clients que recommande Gitomer dans ce livre.

J’ai donc appris à voir le fait de proposer mes services comme d’aider un client potentiel à faire un pas important et à s’engager dans la résolution de sa problématique.

L’auteur aborde aussi des éléments essentiels de développement personnel pour devenir un bon vendeur.
Cela implique d’être une personne plus expressive et ouverte aux autres en plus de développer son humour qui est un atout majeur.
D’un naturel plutôt rieur appuyé par plusieurs années de pratique intensive de l’improvisation théâtrale, je me suis rendu compte que tout ce bagage était un pilier à utiliser plus souvent dans mes conversations de vente et dans mes relations avec mes clients.

J’ai appris à être plus moi-même dans ces situations grâce à ce livre.
Gitomer démontre d’ailleurs tout cela par l’exemple car il fait preuve de ces qualités à chaque page (ce qui fait de ce livre une lecture légère, divertissante et pleine de leçons essentielles pour réussir dans la vente de ses produits et services).

Si vous êtes fâché avec la vente, ce livre m’a réconcilié avec elle. Je vous recommande vivement ce livre qui se lit rapidement et qui vous permettra de dépasser vos blocages en voyant cette activité essentielle à toute entreprise, de la plus petite à la plus grande, comme un plaisir.

Points forts :

  • Le livre contient beaucoup de listes qui permettent de lire plus rapidement en retenant les éléments essentiels ou en les redécouvrant lors d’une seconde lecture.
  • L’humour de Jeffrey Gitomer est un peu le fil rouge de ce livre. Il insiste sur l’importance de savoir créer des bonnes relations avec ses prospects et clients mais aussi sur l’importance de savoir les faire rire en ne se prenant pas trop au sérieux.
  • Vous y trouverez beaucoup de conseils de développement personnel tournés vers la vente et présentés avec une attitude « coups de pied au cul » à la fois bienveillante et authentique.
  • Le livre contient de nombreuses illustrations drôles des points importants et des paradoxes de ceux qui ont du mal avec la vente.
  • Ce livre contient tout ce qu’il faut savoir et être pour se réconcilier avec la vente et la pratiquer en alignement avec sa personnalité et ses valeurs.

Points faibles :

  • La traduction parfois approximative qui amène de la redondance sur certains points qui ont des nuances très claires dans la version originale en anglais.
  • Un ouvrage qui mériterait d’être accompagné par un cours entier sur l’autodiscipline face aux émotions et la motivation mais qui remplit très bien toutes ses promesses quand on s’est déjà intéressé à ces sujets. Dire aux gens de « se motiver » et de « se mettre un coup de pied au cul » ne fait pas tout pour créer de la motivation.

La note de Cédric Copy du Blog Com’Coach :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Lire plus de commentaires sur “Le petit livre rouge de la vente” sur Amazon

Avez-vous lu “Le petit livre rouge de la vente” ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (3 votes, moyenne: 4,33 out of 5)

Loading...

Acheter “Le petit livre rouge de la vente” sur Amazon :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

le petit livre rouge de la vente, le petit livre rouge de la vente pdf, ça fonctionne le petit livre rouge pdf gratuit, le petit livre rouge
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

12 Commentaires pour :

Le petit livre rouge de la Vente

  • Ben

    3 Oct 2012 à 21:38

    Salut Cédric,

    Merci pour ce résumé! J’avais lu la version originale en anglais il y a 5-6 ans et l’avais beaucoup apprécié. Je ne sais pas ce que vaut la traduction en français par contre, mais vu ta critique, elle n’a pas l’air si bien que ça!

    Je tiens à préciser qu’il y a quand même pas mal de répétitions dans la version anglaise aussi…

    “The Sales Bible: The Ultimate Sales Resource’ du même auteur est bien aussi, mais assez redondante avec ce livre.

    Ben

    Répondre



    • Cedric

      22 Oct 2012 à 10:01

      Bonjour Ben,

      Effectivement – en fait j’ai découvert la chronique qu’avait fait Olivier sur le sujet et je trouve que les deux livres sont vraiment semblables sur beaucoup d’aspect…

      Je me suis même demandé pourquoi il avait fait un deuxième livre puisqu’il me semble que ce sont des ouvrages distincts.

      Ils semblent dire les mêmes choses en substance…

      Du coups c’est rassurant, ça veut dire que les principes et attitudes de la vente restent les mêmes !

      Cédric

      Répondre



    • Fred

      4 Oct 2012 à 16:11

      Merci encore pour cette riche chronique !
      Le livre parait très intéressant, quoi que je m’interroge sur sa plus value vis à vis des autres livres de ventes.
      Dans tous les cas, la lecture de cette chronique m’a permis de reprendre conscience sur certains aspects cruciaux d’une vente.
      Encore merci, et à bientôt, Fred

      Répondre



      • Cedric

        22 Oct 2012 à 10:04

        @Fred : Comme je le dis dans ma partie de critique du livre, cet ouvrage aborde beaucoup plus l’état d’esprit, l’attitude et le “jeu intérieur” de la vente plutôt que les techniques et stratégies de vente en elles mêmes.

        Cela dépend vraiment du lecteur et de son parcours. C’est ce qui va déterminer la plus value du livre.

        Merci pour ton commentaire,
        Cédric

        Répondre



      • Yable

        4 Oct 2012 à 18:08

        Salut à tous
        Merci pour cette chronique qui m’a appris certaines techniques de vente que je ne connaissais pas. On voit surtout que la réussite dans la vente réside dans l’attitude et la philosophie qu’on adopte.
        C’est un livre qui vaut la peine d’être lu.

        Bien Amicalement

        Yable

        Répondre



        • Serge

          18 Oct 2012 à 09:36

          Superbe chronique ! Merci beaucoup pour le tas de conseils pratiques et utiles !

          Répondre



          • Cedric

            22 Oct 2012 à 10:07

            @Yable : Tout a fait – mais je t’inviterais à lire d’autres livres sur le sujet si tu veux développer tes compétences de vendeur. SPIN Selling dont Olivier a fait la Chronique sur ce blog me semble être une excellent complément même si les deux ouvrages se contredisent sur certains aspects assez mineurs.

            Répondre



          • Luc mister-no-stress

            18 Oct 2012 à 10:56

            Bonjour Cédric,
            Merci de la découverte de ce livre que je ne connaissais pas et qui m’inspire bien !
            Et bravo pour la qualité de ta chronique !
            Prends soin de toi
            Luc Mister No Stress

            Répondre



            • Mam'enchanteuse

              18 Oct 2012 à 16:20

              Quelle riche chronique ! Très complète et intéressante ! Elle donne très envie de lire le livre mais aussi de suivre Cédric Copy !
              Un très beau billet, merci !

              Répondre



              • Adeline Garcia

                23 Oct 2012 à 17:12

                Bonjour Cédric,
                Bravo pour cet article, je dirais même Waouh !! 😀
                Il est vraiment complet, j'ai adoré le lire.
                C'est un article motivant et enthousiaste !
                Merci !!
                Adeline Garcia

                Répondre



                • Cedric @ Com'Coach

                  24 Oct 2012 à 14:15

                  @Yable, @Mam et @Adeline – merci pour vos retours et compliments – je suis content que cette chronique vous plaise !

                  Répondre



                  • Anonyme

                    4 Avr 2015 à 16:57

                    Bravo Cédric pour cette contribution. Pour avoir vu Jeffrey Gitomer en conférence, je peux vous confirmer qu’il s’agit d’un vrai “personnage”, très intéressant et pertinent. Et ce qui est dit ici, et donc dans son livre, également.

                    Répondre









                    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.