Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués

Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués

Phrase résumée du livre Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués : Si vous avez un petit vélo dans la tête qui ne s’arrête jamais, l’impression de vous disperser dans votre travail ou de ne pas trouver votre place dans la société, alors que vous savez que vous avez de grandes capacités, ce livre est fait pour vous : il va vous expliquer comment vous fonctionnez et comment libérer votre potentiel. Notez que je nomme parfois le livre Petit guide des gens intelligents pour faire plus court. Nous travaillons aussi à vous offrir le Petit guide à l’usage des gens intelligents en pdf.

Par Béatrice Millêtre, 2007, 175 pages

Note : cette chronique invitée est proposée par Delphine du blog www.une-vie-merveilleuse.com.

Chronique et Résumé du “Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués” :

Introduction :

Notre société actuelle a été construite sur les bases qu’il n’existait qu’un seul et unique fonctionnement du cerveau, à savoir le fonctionnement analytique et séquentiel. Il y a une trentaine d’années seulement, la science a reconnu qu’il existait des personnes, en nombre minoritaire cependant, qui fonctionnaient naturellement différemment, avec le côté intuitif et global de leur cerveau.

Depuis cette découverte, le cadre de la société a peu évolué et continue de correspondre à la manière dont fonctionne la majorité des personnes. L’éducation scolaire traditionnelle par exemple, est basée sur ce mode de fonctionnement, avec un enseignement étape par étape, rationnel, logique.

Les personnes intuitives, qui la plupart du temps n’ont d’ailleurs pas conscience de l’être, vont, comme tout le monde, être éduquées, vivre, grandir, travailler, et tenter de se construire une place dans cette société. Or, le cadre de cette société ne leur correspondant pas, ces personnes n’y évoluent pas aussi aisément que les autres, à l’image d’un pingouin qui essaierait de grandir en plein désert, essayer d’évoluer dans ce milieu qui ne leur correspond pas par nature est plus difficile. Ces personnes se sentent inévitablement différentes, décalées, inadaptées et ne comprennent souvent pas pourquoi !

Alors que ce type de raisonnement intuitif peut se révéler un formidable outil si elles savaient le reconnaitre, l’utiliser, le laisser s’exprimer pleinement (comme par exemple, la capacité de réfléchir sans effort, de structurer une idée en pensant à autre chose, d’être créateur, novateur) ces personnes de par leur inadaptation au cadre général, et le manque de ressources pour se comprendre, vont petit à petit s’éteindre, se refermer sur elle-même, jusqu’à penser qu’elles ne sont pas aptes, pas intelligentes, pas douées.

Ce livre est un guide pour apprendre à se reconnaitre dans ce fonctionnement, et à se donner les clés pour mettre à profit ses atouts et en tirer le meilleur pour exprimer enfin tous ses talents !

Note : le “Petit guide des gens intelligents” se divise en 3 parties et chaque partie comporte entre 4 et 8 chapitres. Certains chapitres étant redondants, je les ai regroupés à l’intérieur d’une même partie pour faciliter le résumé du livre. Les chapitres ne sont donc pas repris tels quels dans la chronique.

 

1ère partie : Qui suis-je ?

Qui suis je?

  • Vous êtes souvent pris par des évidences … et vous ne pouvez pas les expliquer.

Vous avez souvent le sentiment d’avoir la réponse juste à une question, une problématique, sans savoir pourquoi, sans pouvoir construire un raisonnement logique dans votre tête, mais vous connaissez la réponse. Si on vous demandait d’expliquer par quel chemin vous êtes arrivé à cette conclusion, vous ne seriez pas en mesure de le dire, c’est juste évident pour vous que la réponse est telle, c’est tout. Vous savez cependant que la réponse est fondée, qu’elle découle bien d’une analyse approfondie, prenant en compte plusieurs paramètres et non pas juste d’une idée sans fondement, mais vous n’avez pas conscience de cette analyse, vous ne trouvez pas le chemin pour l’expliquer.

Vous avez en fait cette capacité à percevoir simultanément plusieurs aspects d’une situation et à aller très rapidement à l’essentiel, à la conclusion. Expliquer, justifier, pour vous, est difficile, et semble inutile, puisque le résultat final est là, de manière évidente.

Si vous cherchez tout de même à construire un raisonnement pour vous justifier auprès des autres, les indices que vous donnez leur semblent confus et ne leur parlent pas, et finalement votre raisonnement ne leur semble pas pertinent du tout. C’est normal, comment est il possible de justifier une évidence ? Au lieu de les convaincre, vous vous perdez dans une logique d’explication qu’ils ne comprennent pas. Là où les autres ont besoin de preuves, d’un raisonnement menant de A à Z pour arriver à un résultat, vous, vous avez juste la réponse, sans pouvoir pour autant la justifier.

Ce décalage avec vos interlocuteurs peut entrainer chez vous de la frustration, de l’énervement parce qu’ils vont mettre alors beaucoup plus de temps que vous, à force de raisonnement, et d’attente de nombre de preuves suffisantes, pour arriver au même résultat ! Vous, pour qui la réponse est évidente, vous ne comprenez pas pourquoi ils ne voient pas l’évidence que vous leur montrez. La situation stagne, s’enlise, alors que vous avez la solution là ! Mais cela ne suffit pas aux autres, ils attendent des preuves, ils cherchent une logique. Une fois arrivés à leur tour à la même conclusion que vous, ce n’est finalement pas un soulagement que vous ressentez, mais une frustration. Vous avez l’impression de ne pas avoir été entendu, compris, alors que la vérité était déjà là sous les yeux de tous, s’ils vous avaient fait confiance, s’ils avaient accepté de vous croire au-delà des preuves.

Cela vous peine, vous fait vous remettre en question et douter de votre capacité à communiquer avec les autres. Un sentiment de mal-être se construit petit à petit, un décalage avec les autres.

  • Vous avez le vague sentiment que quelque chose ne va pas… mais vous ne savez pas quoi exactement.

Vous vous sentez différent, depuis toujours, mais vous ne savez pas exactement en quoi vous êtes différents. Vous ne comprenez pas que les autres puissent passer du temps à parler météo alors qu’il y aurait tant de choses plus intéressantes à dire. Vous avez le sentiment de ne pas être sur le même plan que vos semblables, et vous ne savez pas si c’est de l’intelligence ou de la stupidité.

Parce qu’à force d’être en décalage, vous avez souvent l’impression que c’est vous qui êtes stupide de ne pas arriver à vous comporter comme tout le monde, de ne pas aimer ce que tout le monde aime, de ne pas être capable de réfléchir de la même manière que les autres, de ne pas être intéressé par les mêmes choses que les autres, de trouver difficile même de vous adapter à cela alors que pour la majeur partie des gens c’est naturel. À force vous finissez par penser que c’est vous qui n’êtes pas doué. Alors que vous aussi il y a beaucoup de choses que vous savez faire facilement, sans même réfléchir ! Mais vous ne valorisez pas ces capacités, au contraire vous les dévalorisez parce que vous pensez qu’elles ne sont pas utiles dans notre société.

Pourtant vous savez au fond de vous que vous êtes capable de tout faire avec facilité. Quand vous laissez exprimer librement vos talents quel que soit le domaine, sans que le jugement des autres ne coupe votre élan, vous accomplissez de belles choses, facilement, naturellement. Vous apprenez une langue facilement, vous écrivez naturellement un livre ou des articles, vous vous exprimez sur un sujet pendant des heures, vous finalisez un dossier aisément, vous apprenez une nouvelle discipline très vite, si vous êtes libre de le faire comme vous le voulez. Vous savez que vous avez du talent pour plein de choses différentes, pour de grandes choses.

Et pourtant vous ne faites rien. En tous cas ce que vous faites, vous pensez que ce n’est rien, que ce n’est pas valable, pas reconnu, et qu’en plus ce n’est pas assez, parce que vous pourriez faire tellement plus encore ! À savoir que vous pouvez faire plus, toujours, vous n’arrivez pas à valoriser ce que vous faites déjà !

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Influence et Manipulation: comment persuader intelligemment

Vous avez des capacités mais l’environnement, dans lequel vous vous trouvez ne vous laissant pas les exprimer, vous vous ennuyez. À l’école ou à votre place de travail, vous avez l’impression de perdre votre temps.

  • Vous êtes solitaire au milieu des gens.

Vous aimez souvent être seul. Comme vous vous sentez mal compris par les autres, pas en phase avec eux, et réciproquement, vous ne les comprenez pas, vous préférez souvent être seul.

Ces moments de solitude vous en avez besoin pour vous reposer des autres et être avec vous-même. Vous n’êtes pas antisocial pour autant, au contraire vous aimez les autres et vous avez besoin des autres ! Vous aimez partager avec les autres pour échanger, rire, transmettre, vous forger de nouvelles opinions, ce qui pour vous est toujours enrichissant. Les autres vous attirent, ils vous apportent quelque chose pour vous faire évoluer. Doté d’une personnalité conviviale, les gens aiment également vous côtoyer. Vous avez tellement de centres d’intérêt que vous n’êtes jamais à vide de sujet de conversation. Vous aimez partager vos idées, vous êtes généreux et aimez recevoir.

Pourtant souvent vous avez des problèmes de communication avec les autres, vous n’utilisez pas les mêmes codes que votre entourage. Ce qui est souvent sous-entendu pour les autres, n’est pas évident pour vous. Les histoires drôles qui font rire tout le monde vous paraissent sans intérêt, et vous pensez ne pas les comprendre et être stupide alors qu’il n’y avait rien à comprendre ! Vous ne raisonnez pas comme eux. Et il vous faut sans cesse vous adapter, à ce monde, à ces codes.

  • Votre travail ne vous épanouit pas.

Au travail, si vous ne pouvez pas fonctionner à votre rythme, vous vous ennuyez. La lenteur administrative de votre travail vous fait perdre patience. Votre patron, vos collègues, vous semblent tellement sur une autre planète que ça en est frustrant, décourageant, cela vous tue à petit feu.

Votre raisonnement n’est pas compris par les autres. On vous demande de faire des plans détaillés pour construire un projet, et c’est un calvaire. Vous avez bien toutes les idées dans votre tête mais n’arrivez pas à les retranscrire de manière ordonnée et vous passez une fois de plus pour une personne incompétente. Vous, vous fonctionnez en écrivant les grandes lignes et en construisant les idées au fur et à mesure. Cela ne parait pas sérieux pour les autres, et pourtant le résultat serait une réussite, si on vous laissait aller au bout, seul. En équipe, les autres ont l’impression que vous n’avez rien fait, parce que vous n’avez pas pu fournir un travail écrit, précis, ordonné. Ayant cette impression que vous n’avez rien préparé, ils prennent les rênes du projet, et vous vous sentez mis de côté.

  • Vous avez l’impression de vous disperser sans arrêt.

En fait, vous avez des pensées en arborescence, et vous devez explorer chaque branche pour arriver à faire le tour de votre pensée. Vous devez apprendre un cours sur le fonctionnement du corps humain, on y fait référence aux émotions et vous avez du coup besoin d’en apprendre plus sur les émotions. Vous prenez alors un cours sur ce sujet, qui fait cette fois référence à la circulation des énergies et vous avez du coup envie de comprendre le fonctionnement des énergies !

Vous avez donc l’impression de vous disperser parce que vous ne pouvez pas vous contenter d’apprendre tout simplement le fonctionnement du corps humain étape par étape, sans chercher à comprendre le reste. Pour vous, c’est un tout qui suit une suite logique. Il vous faut faire le tour de chaque branche de l’arbre pour arriver à construire votre pensée, globale.

Construire une idée dans ce type de fonctionnement est difficile, puisque vos pensées vont dans tous les sens. Vos idées ne sont donc pas structurées comme pour la plupart des gens les unes après les autres, elles le sont toutes, en même temps.

2ème partie : Deux planètes cohabitent

cerveau gauche - cerveau droit

  • Vous fonctionnez avec un raisonnement global.

Ce type de raisonnement est basé sur la capacité à percevoir l’ensemble des éléments d’un sujet en même temps et à les traiter en parallèle, plutôt que un par un, à la suite l’un de l’autre, comme le font les personnes qui raisonnent de manière séquentielle. Vous avez une vision complète et en profondeur de l’ensemble de la situation rapidement. Vous n’avez pas besoin de passer une étape après l’autre pour connaitre la finalité.

Le raisonnement global peut se comparer à une toile d’araignée.

Imaginons que nous avons plusieurs toiles d’araignées côte à côte l’araignée va chercher à passer d’une toile à l’autre en jetant un nouveau fil, ce qui aura pour effet de lier les toiles entre elles. Ceci est le processus de la créativité, ceci est votre fonctionnement. Vous avez toutes les toiles dans votre cerveau et vous jetez inconsciemment des fils de l’une à l’autre pour les lier et en faire un raisonnement global. Sans avoir besoin de réfléchir, les toiles arrivent spontanément et ajoutent des informations complémentaires aux toiles précédentes pour compléter votre raisonnement.

  • Votre cerveau a besoin de ne pas réfléchir au problème pour trouver les solutions !

C’est lorsque vous décidez de faire une pause ou de faire autre chose, que la solution à votre problème apparait. Vous n’avez pas besoin de raisonner de manière séquentielle pour parvenir à une conclusion. Pour vous il va s’agir de récolter des informations, des nouvelles toiles d’araignées, de les lier entre elles et de laisser faire. Tout se fait à votre insu, une fois que vous avez rassemblé tous les éléments. C’est de cette manière que vous êtes le plus efficace, une fois que vous avez accepté de vous laisser aller à fonctionner comme cela ! Cela vous permet rapidement d’avoir la vision d’ensemble du sujet.

Votre perception globale des choses vous demande d’avoir continuellement vos 5 sens en éveil. Pour percevoir toutes les informations, toutes les toiles d’araignée possible, vos 5 sens doivent rester ouverts. Ainsi, vous arrivez à percevoir inconsciemment et à tenir compte de détails qui ne sont pas perceptibles pour les autres personnes. Votre cerveau habitué à recevoir toutes ces informations en même temps sait traiter tout cela avec rapidité, ce qui vous aide à réfléchir vite, et vous donne l’impression à fortiori que les autres sont lents dans leur manière de parler, de penser, de comprendre.

D’un point de vue scientifique, pour vous le centre du raisonnement se fait dans l’hémisphère droit de votre cerveau. Les chercheurs ayant mesuré l’influx nerveux dans le cerveau ont trouvé qu’il était plus rapide chez les personnes ayant un raisonnement global, leurs pensées vont donc plus vite. Cela vous permet de traiter un plus grand nombre d’informations en même temps que les autres.

  • Vous avez de l’intuition.

Une intuition rationnelle et construite qui se définit par une capacité à recevoir des informations de vos 5 sens, à avoir une vision globale d’un sujet, à synthétiser avec rapidité des informations et à parvenir à une conclusion qui s’avère juste sans pour autant pouvoir se justifier par un raisonnement logique. Une intuition fondée mais inexplicable.

  • Vous avez besoin de mener de front plusieurs projets à la fois.

Il ne vous est pas possible de penser à une chose après l’autre, chez vous, il est nécessaire de fonctionner autrement, d’avoir plusieurs choses à gérer en même temps, plusieurs projets en cours. Il ne s’agit pas de dispersion comme pourrait le comprendre les personnes fonctionnant avec le cerveau gauche mais au contraire c’est votre manière d’être efficace. Souvenez-vous des périodes de votre vie pendant lesquelles vous étiez, selon vous, le plus efficace ? Il s’agit de celles où vous meniez plusieurs activités de front ? C’est normal, c’est votre besoin. Ayant constamment plusieurs projets encours, certains restent inévitablement inaboutis, mais ils sont utiles pour autant, puisque vous, vous avez besoin d’avoir continuellement plusieurs projets en parallèle pour pouvoir avancer sur un sujet principal, c’est ce qui fait votre force. Nul besoin donc de tous les mener à terme, vous vous nourrissez de la multitude de ces projets et cela vous rend efficace pour mener votre projet principal.

  • Vous avez une grande créativité mentale.

Les ponts se faisant pour vous de manière très rapide et fluide d’une pensée à l’autre, cela vous permet de créer spontanément. Vous avez besoin de vous nourrir d’une multitude de choses, votre curiosité est donc sans limites. Pour vous, tout est intéressant car vous trouvez toujours une manière d’apprendre quelque chose, même d’une activité qui ne vous correspond pas.

  • Vous avez besoin de comprendre.

Contrairement aux personnes capables d’exécuter une tâche qu’on leur demande sans savoir l’origine du problème ou les raisons de la demande, vous, vous avez besoin de comprendre le sujet dans son ensemble pour pouvoir répondre à une demande.

  • Vous êtes un précurseur.

Votre raisonnement étant plus rapide que le fonctionnement séquentiel de la plus par des êtres humains, vous avez souvent des idées nouvelles sur votre temps.

  • Vous manquez de confiance en vous.

Votre différence n’étant pas comprise par les autres, et souvent même inconnue de vous, et le cadre de la société ne vous correspondant pas, cela vous place à part. Vous êtes différent, vous le savez et vous ne rentrez pas dans le cadre. Là où les autres réussissent, vous échouez. Lorsque vous essayez de fonctionner comme il est normal pour vous de faire, on vous rapporte que ce n’est pas comme cela que l’on s’y prend et cela vous fait perdre votre confiance en vous. On vous force à fonctionner autrement mais cela ne vous correspond pas, comme un gaucher essayant d’écrire avec la main droite, il peut essayer, mais n’arrivera pas à égaler la facilité d’un droitier.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ces idées qui collent - Pourquoi certaines idées survivent et d'autres meurent

3ème partie : libérez votre potentiel et épanouissez-vous

Libérez votre potentiel - raisonnement global

  • Les étapes à franchir pour fonctionner de manière optimale avec votre raisonnement :

  1. Soyez motivé. Vous avez besoin de trouver un intérêt à un projet pour pouvoir le mener à bout.
  2. Parmi ce que vous avez à faire en ce moment, décidez d’un projet à mener en priorité. Nourrissez-le volontairement de tout ce qui vous semble important. Ouvrez vos antennes pour capter d’autres informations intéressantes inconsciemment.
    Pour éviter le non-aboutissement de vos projets, il vous faudra veiller à mettre des limites à votre besoin élargi de connaissances autour de votre projet principal, pour entrer à un moment donné dans l’action. Limitez-vous à votre sujet avec une ouverture possible de vos champs d’investigation. Définissez bien au préalable l’objectif à atteindre, objectif que vous garderez en tête comme guide. Si des questions surviennent, notez-les pour plus tard, pour ne pas interrompre le fil de votre action. Cela vous aidera à canaliser vos pensées de manière constructive.
  3. Laissez faire votre cerveau. Pensez à autre chose, le temps que votre cerveau mûrisse les éléments et les ordonne. L’expression « la nuit porte conseil » s’applique parfaitement à votre fonctionnement. L’idée est d’y penser façon « bruit de fond », pendant que vous faites autre chose. Ainsi, vous laisserez encore un peu mûrir ce projet dans votre tête.
  4. Le moment venu, passez à l’action sans réfléchir, concrétisez le projet (écriture d’un livre, d’un article, finalisation d’un dossier). Cette étape peut être la plus difficile à gérer puisque dans votre fonctionnement souvent cela se fera au dernier moment !
  5. Lorsque vous avez atteint votre objectif, résistez à l’envie de prolonger indéfiniment ce projet. Arrêtez-vous et au besoin définissez-vous un nouveau projet avec les idées nouvelles que celui-ci vous a inspiré en cours de route !
  • Faites plusieurs choses en même temps.

Vous avez besoin d’avoir plusieurs projets en cours, c’est ce qui vous rend efficace puisque comme nous l’avons vu plus haut, pour avancer sur un projet il vous faut penser à autre chose ! Plusieurs projets en cours vont vous permettre d’avancer sur plusieurs projets en même temps, et ce, efficacement. Par plusieurs projets, entendez un projet important et d’autres tâches du quotidien en cours de réflexion, le but étant d’avoir en permanence différents types de pensées et de priorités différentes. Il faudra veiller toujours à garder la priorité à un seul projet, les autres étant simplement là en soutien, pour vous permettre de vous évader de votre projet principal pour laisser faire votre cerveau.

Quelquefois une frustration peut naitre du fait de savoir que vous avez la capacité de réaliser beaucoup de projets, mais que le temps manque et que choisir est difficile.

  • Trouvez votre voix.

Vous êtes « totipotent » : vous détenez toutes les potentialités possibles. De ce fait, choisir une voix principale est difficile, et vous parait limitant, et pourtant sans choix, pas d’action.

Commencez par dresser une liste de tous les projets sur lesquels vous aimeriez en ce moment travailler. Ce que l’on entend par projet est quelque chose que nous souhaitons voir se réaliser. Ne pensez pas à vos compétences dans les différents domaines mais juste à ce que vous aimez faire, ou auriez aimé faire un jour. Écoutez votre intuition qui ne vous trompera pas ! Classez-les en 2 catégories « loisir et professionnel », certains peuvent être dans les 2 catégories. Ensuite, n’y pensez plus !

Laissez mûrir une fois de plus ce projet, sans le passer aux oubliettes et quand vous sentirez le moment venu, passez à l’action pour entreprendre des actions concrètes pour avancer dans ce projet. Acceptez que certaines idées de votre liste ne voient le jour que plus tard, voir jamais, si certains paramètres ne peuvent le permettre.

  • Entrez dans la logique des autres.

Il va de soi qu’il va tout de même être nécessaire pour pouvoir vivre avec les autres d’accepter quelquefois de rentrer dans leur logique.

Dans le fonctionnement des personnes rationnelles, les plans ont une grande importance ! Ils permettent leur raisonnement séquentiel. Si pour vous les plans sont un casse-tête, et inutiles, il va cependant quelquefois être nécessaire de les établir pour travailler avec les autres. Vous pourrez établir des plans selon votre mode de fonctionnement (déterminez votre objectif, nourrissez-vous de connaissances, laissez mûrir, créez votre plan). Au besoin laissez de nouveau poser et corrigez ce qui vous parait nécessaire.

En comprenant que vous travaillez plus efficacement dans l’urgence, vous accepterez sans stress les échéances, même courtes.

Si c’est encore le cas, cessez de vous comparer aux autres qui ne fonctionnent pas comme vous. Apprenez une fois de plus à vous faire confiance, vos expériences positives vous prouvent que votre fonctionnement porte ses fruits, c’est le résultat qui compte !

  • Apprenez à présenter vos idées.

Si pour vous il est facile d’avoir toujours des idées, votre cerveau en produit en permanence, les présenter reste compliqué. Soit vos idées sont évidentes et vous ne savez alors pas les expliquer tellement elles coulent de source, soit elles ne sont pas encore ordonnées et alors il est difficile de présenter un brouillon clair !

Vous êtes précurseur, souvent vos idées ne peuvent donc pas encore être comprises par la majeure partie des gens. Acceptez que la manière la plus facile pour vos interlocuteurs d’adhérer à une nouvelle idée est que cette idée soit proposée comme une opinion et non pas comme un fait. Prenez en compte aussi, qu’il faudra que vos interlocuteurs fassent leur cheminement rationnel pour adopter ou non votre idée, et que cela prendra donc un peu plus de temps.

Pour justifier votre raisonnement, si votre projet est abouti, l’idée pour y parvenir sera pour vous de faire le cheminement à l’envers, de prendre la conclusion et « remonter » le chemin d’un déroulement rationnel. En mettant l’accent sur les avantages de votre idée, vous pourrez convaincre votre auditoire.

L’idéal pour communiquer positivement serait d’éviter de montrer que vous connaissez la réponse à une problématique avant vos interlocuteurs, mais d’utiliser vos talents de diplomate pour les amener à se poser les bonnes questions pour qu’ils arrivent par eux-mêmes à la même conclusion que vous. Cela sera bénéfique pour tous ! Et vous, vous serez le pilier qui aura permis à la situation d’évoluer rapidement.

  • Épanouissez-vous dans votre travail.

Pour vous encore plus que pour les autres, il va être primordial que votre travail soit source d’épanouissement, de créativité. Si l’ennui vous gagne, dû à l’obligation d’exécuter des tâches rébarbatives, que l’on ne donne pas d’eau à votre moulin, il rongera tous les autres domaines de votre vie.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Conversations Cruciales - 2

Restez vous-même, même dans un milieu où l’on peut attendre de vous un fonctionnement rationnel, sachez donner confiance pour qu’autour de vous on accepte la possibilité de fonctionner autrement.

Au bureau, prenez conscience que vous travaillez de manière plus rapide que les autres. De ce fait, autorisez-vous à combler vos journées par d’autres tâches que celles qui vous incombent.
Cela vous rendra plus efficace ! N’oubliez pas que le pire pour vous est l’ennui, il casse tout votre potentiel ! Pendant que vous vous attelez à vos tâches personnelles ou du moins en dehors de ce que l’on vous demande, votre travail professionnel mûrit et gagne en qualité.

Acceptez que vos collègues ou votre chef ne raisonnent pas comme vous et que si des fois ils vous semblent plus lents que vous en raisonnement, c’est simplement qu’ils passent par d’autres étapes que vous mais que cela est nécessaire pour eux.

Sachez valoriser votre travail, même si ce n’est pas votre fort de vous mettre en avant. Comme pour vous beaucoup de choses sont évidentes, il n’est pas facile de les expliquer et si vous le faites, vos collègues peuvent se lasser de votre facilité à savoir et vous catégorisent de « je sais tout ». Apprenez tout de même à trouver le bon ton et la bonne manière de valoriser votre travail pour une meilleure communication entre tous, et la reconnaissance de votre travail !

Si vous cherchez un travail, faites des listes de vos envies et de vos atouts pour trouver votre voix. Ne cherchez pas un raisonnement rationnel, écoutez plutôt votre intuition, qui, nourrie inconsciemment d’informations variées, vous mettra sur la piste de ce qui vous plait et vous épanouira.

  • Apprenez à comprendre les autres.

Cela vous aidera à être épanoui dans tous les domaines de votre vie. Comprenez leur fonctionnement séquentiel et unique. Acceptez qu’ils vous apportent quelque chose chacun à sa manière, même s’ils fonctionnent différemment de vous. Cela vous enrichit forcément !

Soyez toujours motivé pour vos projets.

La motivation est pour vous essentielle pour pouvoir avancer dans un domaine. Sans motivation aucune chance que vous ne parveniez à vos fins. En revanche, motivé, vous déplacez des montagnes. Il va falloir être en mesure de vous motiver donc même pour les tâches les plus rébarbatives mais incontournables. Pour ces domaines-là, utilisez votre imagination. Chez vous, elle est très présente. Imaginez par exemple que vous êtes en train de travailler sur un projet motivant et restez dans cet état pour exécuter votre tâche. Cherchez un but à votre tâche, comprenez l’utilité, la beauté finale.

  • Apprenez à vous faire confiance.

Pour cela prenez conscience des qualités de votre fonctionnement. Ne vous comparez pas aux autres qui raisonnent d’une manière différente de vous et qui ne peuvent donc jamais être au même point d’avancement que vous. N’essayez pas de raisonner comme eux. Sortez de ce sentiment, lié à vos expériences passées que vous n’êtes pas intelligents. Apprenez petit à petit à faire confiance à votre intuition, à la 1ère idée qui vous est venue, sans réfléchir.

Conclusion sur “Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués” :

Lorsque j’ai découvert ce livre, il y a quelques années déjà, je me suis dit « voilà enfin quelqu’un qui me comprend, voilà enfin quelqu’un qui peut m’expliquer pourquoi malgré le fait que je sois intelligente, je ne m’en sors pas aussi bien que les autres, pourquoi je n’arrive pas à structurer mes idées alors que j’essaye vraiment, pourquoi je n’arrive pas à rester concentrée sur un sujet plus de quelques minutes sans avoir l’esprit qui s’évade, et pourquoi j’ai toujours besoin de me lever pour faire autre chose quand je suis censée plancher des heures non-stop sur un dossier ! »

Bref ce livre a été une révélation !

Il m’a permis de comprendre qui j’étais et il m’a redonné confiance en moi. De tout ce que j’ai fait comme travail personnel sur la confiance en soi, ce livre reste celui qui m’a le plus aidé. Parce qu’il m’a suffi de lire ces lignes pour comprendre que j’étais normale !! Différente certes, mais normale, et même que cette différence était plutôt cool .

Comme le dit Béatrice Millêtre, j’avais réellement perdu confiance en moi au fur et à mesure que je grandissais. À mon époque, l’école ne laissait pas de place aux différences, tout le monde devait fonctionner de la même manière et si l’on ne rentrait pas dans le moule nous étions forcément des enfants à problèmes. Dur, dur, de garder confiance en soi quand le monde des adultes autour de nous pense que nous ne sommes pas doués ! Moi, je sentais bien à l’école que j’avais des capacités ! Je n’arrivais juste pas à les faire valoir. Je comprenais tout ce qu’on m’enseignait mais lors des contrôles, quelque chose bloquait, je n’arrivais pas retranscrire mes réponses clairement.

Je n’avais pas conscience d’être une personne intuitive, et ce livre m’a permis de comprendre ma différence et d’arriver enfin à en voir les aspects positifs.

Depuis que j’ai compris la manière dont mon cerveau fonctionne je suis réellement plus efficace dans mon travail, dans la gestion de mon temps, j’ai enfin compris comment exploiter toutes mes qualités.

Depuis quelques années, notre société reconnait de plus en plus les personnes fonctionnant avec leur hémisphère droit. Le mot intuition encore peu connu il y a 10 ans et maintenant vocabulaire courant ! Les personnes ont donc peut-être plus facilement conscience aujourd’hui de leur fonctionnement.

La société a d’ailleurs un peu évolué et on voit de plus en plus d’enseignants prendre conscience de l’importance de cultiver la différence et de suivre le rythme d’apprentissage de l’enfant individuellement. Il reste cependant encore beaucoup de chemin à faire pour une complète tolérance et un système à l’écoute de chacun !

Ce livre ne parlera pas à tout le monde, cela parait évident, il s’adresse aux personnes intuitives. Les esprits rationnels auront peut-être du mal à rentrer dans la lecture, mais s’ils s’y aventurent ils trouveront des clés pour mieux comprendre certaines personnes de leur entourage !

De mon point de vue, je pense que nous sommes tous capable d’utiliser les 2 hémisphères de notre cerveau. Chacun a en lui la possibilité de faire appel à son intuition à certains moments de sa vie et à son côté rationnel pour d’autres domaines, avec évidemment une dominante naturelle pour l’un ou l’autre des hémisphères. Personnellement, paradoxalement, depuis que j’ai compris comment exploiter au mieux mon raisonnement global, je réussis encore mieux à utiliser, quand je le dois, un raisonnement séquentiel. Je me rends compte au final que cela a été une chance de grandir dans un milieu rationnel, pour moi l’intuitive, cela me permet aujourd’hui d’être capable de fonctionner des 2 manières !

Depuis la publication de ce libre, en 2007, il y a eu beaucoup d’autres livres écrits sur ce sujet, mais celui-ci reste pour moi le livre de base, et sa rapidité de lecture en fait un livre facile d’accès.

 

Point forts :

  • Relativement court et va à l’essentiel
  • Donne des réponses et apporte des solutions concrètes
  • Écrit avec humanité et respect.

Points faibles :

  • Certains chapitres sont redondent

La note de de Delphine du blog www.une-vie-merveilleuse.com :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre Petit guide des gens intelligents ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (8 votes, moyenne: 3,38 out of 5)

Loading...

Lire plus de commentaires sur « Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués » sur Amazon

Acheter « Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués  » sur Amazon

Nous aurons bientôt le Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués en pdf

Crédits Photos : mariesacha, ksuksu, popaye

Recherches utilisées pour trouver cet article :

histoire avec des gens qui ne savent pas se qu\il y a sous les nuages, livre a lusage des, petit gide à lusage des gens intélligents qui ne se trouvent pas doués, petit guide a lusage des gens intelligents
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

7 Commentaires pour :

Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués

  • Ogier DOLLÉ

    4 Jan 2017 à 06:04

    J’aime beaucoup l’idée de laisser son cerveau agir et les actions se dérouler sans trop les sur-analyser.

    Merci pour ce partage de Lecture Delphine !

    Répondre



    • Delphine

      4 Jan 2017 à 13:50

      Oui effectivement le lâcher prise est par moment plus bénéfique que la sur analyse comme tu dis !

      Si tu tentes l’expérience de laisser ton cerveau agir tout seul sur un dossier, en te mettant au repos par exemple, je serai ravie que tu me fasses un feedback de ce qui s’est passé 😉

      Répondre



    • Tanguy

      6 Jan 2017 à 05:03

      Merci Delphine pour ce partage ! Ton résumé est une véritable révélation. J’avais l’intuition 😉 que je devais fonctionner différemment et maintenant j’en ai la certitude et j’ai des pistes pour continuer mon développement personnel ! Je vais aller acheter ce livre. Encore milles mercis et j’espère avoir un jour l’occasion d’en discuter plus en détails avec toi ou avec des personnes qui sont dans la même situation. A bientôt, Tanguy

      Répondre



      • Delphine

        9 Jan 2017 à 07:27

        Merci Tanguy, je suis très touchée de lire ton commentaire, et de savoir que ma chronique a pu t’aider alors c’est magnifique !
        Je serais ravie d’en discuter avec toi, tu peux me retrouver sur mon blog si tu le souhaites !
        Effectivement cela a complètement changé ma vision de mon travail, mon organisation, je suis vraiment tellement plus efficace maintenant que j’ai compris comment je fonctionnais ! Je te souhaite d’en tirer profit au maximum également !
        Que fais tu dans la vie ?

        Très belle journée à toi, et belle continuation sur la découverte de ton intuition !

        Répondre



      • Dominique

        6 Jan 2017 à 18:31

        Article très complet, bien construit pour nous permettre de progresser.

        Le passage sur la confiance en toi m’a particulièrement intéressée, effectivement, cesser de se comparer aux autres est primordial, mais pas facile à réaliser ^^

        A très vite

        Répondre



        • Delphine

          9 Jan 2017 à 07:32

          Pas facile non, mais possible ! Je dois aussi régulièrement me redire que c’est normal, que j’ai MON propre fonctionnement et que même si les autres ne le trouvent pas logique, tout est juste ! La confiance en soit s’acquiert par l’expérience ! alors osons être nous même pour vivre cette expérience !

          Répondre



        • xavier

          14 Août 2018 à 19:48

          bonjour.
          J’ai lu le livre. très intéressant. qui me permet de mettre des mots sur ce que je ne peux expliquer. donc très utile.
          mais…
          quand j’ai lu le passage “cerveau gauche, cerveau droit”, cela m’a mis un couteau dans l’estomac (dans le cerveau !) : c’est un neuro mythe ! qu’on se le dise, qu’on se le répète et qu’on l’efface pour toujours… en plus, je suis haut potentiel… et organisé, structuré avec à la fois un raisonnement séquentiel et global, selon le contexte.
          Ce passage m’a exaspéré tellement je trouvais le livre intéressant. Je l’ai acheté le 13 aout 2018 (le livre a été imprimé en mai 2018) mais son écriture date de 2007. Je l’ai vu à la fin de ma lecture, quand j’ai commencé à détailler toutes les sources précisées en fin de livre, datant des années 90 jusqu’à 2004.
          Bon..de nombreux passages me serviront quand même à mettre des mots sur ce que je faisais déjà, sans l’avoir lu, au boulot dans un contexte pro.
          merci Béatrice Millêtre.

          Répondre









          Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

          Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.