Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Le pouvoir de la confiance en soi

Le pouvoir de la confiance en soi de Brian Tracy

Résumé du livre“Le pouvoir de la confiance en soi : devenez impossible à arrêter, irrésistible et audacieux dans toutes les sphères de votre vie“ : le conférencier canadien Bryan Tracy propose une méthode pour apprendre à canaliser ses forces, accroître sa confiance en soi et atteindre ses objectifs de vie.

Par Brian Tracy, 2015, 192 pages.

Titre en anglais : The Power of Self-Confidence: Become Unstoppable, Irresistible, and Unafraid in Every Area of Your Life“.

Chronique et résumé du livre “Le pouvoir de la confiance en soi : Devenez impossible à arrêter, irrésistible et audacieux dans toutes les sphères de votre vie

L’auteur

Brian Tracy est un conférencier d’origine canadienne. Sur son site, il affirme s’adresser à plus de 250 000 personnes chaque année. C’est un auteur prolifique qui a écrit plus de 70 livres dans des domaines aussi variés que l’économie, les affaires et la psychologie. Ses principaux ouvrages sont traduits en plusieurs langues.

Dans Le pouvoir de la confiance en soi, Brian Tracy raconte comment il est parti de rien et a pourtant réussi de façon éclatante. Pourtant, ce n’est pas une autobiographie, mais bien un livre pratique qui propose plusieurs stratégies en vue d’accroître considérablement sa confiance en soi en agissant de façon toujours plus positive. Son auteur nous met en garde : ce n’est pas un chemin nécessairement facile, mais c’est en tout cas possible !

Introduction

Le livre est composé de sept chapitres, en plus de l’introduction. En voici la structure :

  1. Le fondement de la confiance en soi
  2. Résolution et pouvoir personnel
  3. Acquérir la compétence et la maîtrise de soi
  4. Le jeu intérieur de la confiance en soi
  5. Tirer parti de ses forces
  6. Triompher de l’adversité
  7. La confiance en soi en action

Pour l’auteur, les racines du manque de confiance en soi sont multiples. Elles proviennent de nos histoires respectives. Mais il est possible de modifier cet état. Comment ? Tout d’abord, en ayant à l’esprit une série de lois mentales, dont Brian Tracy évoque ici la première.

Causalité : pour tout effet donné agissent les mêmes causes.

Si vous voulez avoir confiance en vous, observez comment les gens qui ont ce pouvoir l’ont acquis et développé. Si vous apprenez d’eux et que vous faites la même chose, alors vous acquérez une confiance en vous-même semblable à vos modèles. Bref, la confiance en soi est un pouvoir qui s’entraîne !

Chapitre 1 : Les fondements de la confiance en soi

Tout dépend de la pensée

Biologiquement, notre corps se renouvelle en moyenne tous les sept ans. Il en va de façon semblable pour l’esprit ! Comme vos cellules, qui vous composent et se transforment, les idées que vous entretenez font ce que vous êtes et elles aussi, elles changent.

Les pensées négatives font de vous une personne triste, qui a peu d’entrain ; les pensées positives vous façonnent de façon opposée. Elles font de vous une personne joyeuse à qui la vie réussit. Il y a là une autre loi, un premier enseignement à tirer, selon Brian Tracy :

Concentration : toute pensée sur laquelle on revient constamment se transforme en réalité.

Pensées et réalité se construisent ensemble. Vos pensées génèrent une réalité. À l’inverse, la réalité vient confirmer et renforcer vos pensées. Soit vous êtes dans un cercle vertueux (pensées et réalité positives), soit vous êtes dans un cercle vicieux (pensées et réalité négatives).

Vous êtes capable de choses étonnantes

La croissance personnelle n’a rien de facile

“On ne peut pas avoir des pensées et mener un autre genre d’existence” dit Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi. Bien sûr, nous avons tous un passé. Celui-ci nous a peut-être placés dans un cercle vicieux dont il est difficile de s’extraire.

À force d’agir en fonction d’habitudes négatives (des pensées devenues des réalités quotidiennes), on ne voit tout simplement plus comment en changer, comment évoluer.

L’acquisition de la confiance en soi passe par la discipline : il faut fermer son esprit aux choses que vous redoutez, aux pensées négatives. Pour être heureux et réussir dans la vie, il convient donc de se doter de principes solides. Ceux-ci vous gouverneront comme la loi de la gravité gouverne les corps physiques. En voici une troisième :

Correspondance : votre monde extérieur reflète votre monde intérieur.

Commencez par votre vie intérieure en identifiant clairement vos valeurs

Les personnes ayant une bonne confiance en soi mènent leur vie en fonction de leurs valeurs : ils sont sûrs de ce qu’ils pensent et de la façon dont ils agissent. La fidélité à soi-même compte énormément. On appelle aussi cela l’intégrité, c’est-à-dire la capacité à respecter ses valeurs dans toutes les occasions. Quand vous avez un souci, un conflit, repensez-y. Êtes-vous intègre ? Respectez-vous vos propres valeurs ?

Déterminez donc vos valeurs : c’est le premier pas. Elles doivent être très clairement identifiées et résumées en quelques mots simples. Vous pouvez les écrire sur des cartes que vous ferez plastifier et ainsi les avoir dans votre portefeuille !

Dans les affaires, les entreprises qui ont des valeurs très clairement identifiées enregistreraient des bénéfices jusqu’à 700 fois supérieurs aux autres, rappelle Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi.

Pour quelles valeurs travailleriez-vous d’arrache-pied ? À quoi vous consacreriez-vous entièrement ? À votre santé, à votre carrière, à Dieu, à la liberté ? La liste est longue. Comment identifier celles qui vous tiennent à cœur ?

Un exercice : réalisez votre notice nécrologique ou votre éloge funèbre. Imaginez-vous vos amis, votre famille, rappelant qui vous étiez, ce que vous avez apporté à votre communauté, au monde ? Identifiez-vous à un “moi” que vous aimeriez profondément devenir et dont les gens pourraient se souvenir.

Mettre par ordre de priorité et faire des choix

Quelle est la valeur qui prime sur les autres ? À quoi sacrifieriez-vous le reste ? Il y aura toujours une multiplicité à ordonner et donc, un sacrifice à faire. Mais cela n’est pas négatif : cela vous permet de structurer votre esprit et vos émotions. En conséquence, vous faites aussi de meilleurs choix et vous agissez en étant mieux orienté.

Un ordre que l’on retrouve souvent, du moins aux États-Unis et au Canada, est rappelé dans Le pouvoir de la confiance en soi :

  1. Dieu
  2. La famille
  3. La santé
  4. La carrière

C’est à vous de hiérarchiser vos valeurs en fonction de vos aspirations et de votre expérience.

L’intégrité est une valeur transversale

L’intégrité vous permet de tenir ensemble vos valeurs et de les considérer comme non négociables. Si vous êtes intègre, vous vivez selon vos valeurs sans faire de compromis sur ce qu’elles sont ni sur leur ordre. Bref, l’intégrité désigne l’adhésion à ses propres valeurs.

C’est l’intégrité qui vous oblige à agir selon ce que vous pensez et aussi à accepter la vie telle qu’elle est, plutôt qu’à fuir dans les faux-semblants. Vous pouvez alors être en paix avec vous-même.

Vos valeurs ne s’expriment que dans vos actions

En situation stressante, il n’est pas toujours facile d’agir conformément à ses valeurs. Pourtant c’est essentiel. L’obstacle permet de révéler vos valeurs et d’identifier votre degré d’intégrité et de force mentale.

Vous pouvez savoir quelles ont été vos valeurs dans le passé en regardant honnêtement comment vous avez agi.

Si vos actions suivent vos valeurs, vous vous sentez bien et votre confiance en vous-même augmente. Si, au contraire, vous délaissez vos valeurs au profit d’autres intérêts, alors votre confiance en vous dégringole. Selon Brian Tracy, voici une autre loi à laquelle il vous faudra prêter attention pour développer le pouvoir de la confiance en soi :

Réversibilité : si vous agissez comme si vous aviez déjà une valeur, cette-ci va s’implanter en vous.

C’est ce qui se traduit aussi dans le principe du “faire comme si” : vous pouvez accroître votre niveau de confiance en vous-même en vous persuadant, grâce à une sorte de jeu de rôle, que vous possédez déjà certaines qualités ou valeurs. À force de pratiquer ces valeurs de façon ludique, elles s’ancreront en vous “pour de vrai”.

Les clés de la confiance en soi : la maîtrise de soi et l’autodiscipline

Profitez de toute occasion pour construire cette confiance en soi et agir en conformité avec vos valeurs. Plus l’obstacle (un échec, un revers, un problème quelconque) sera difficile à surmonter, et plus vous aurez besoin de force et d’autodiscipline pour agir de façon intègre. Mais plus la joie d’avoir surmonté l’obstacle ancrera la valeur à laquelle vous aspirez.

C’est ce qu’on nomme le principe de résistance. Il en va de même pour la confiance en soi qu’en haltérophilie. Plus vous travaillez des poids lourds, et plus vos muscles grossissent et se fortifient. Ici, les muscles, ce sont vos valeurs !

Acquérir la force intérieure passe par un sentiment : être sûr que l’on pourra surmonter à nouveau un obstacle du même type que celui que l’on a déjà vaincu. Vous avez persévéré et vous avez surmonté la difficulté. Vous devez vous en convaincre. C’est un point clé sur lequel insiste beaucoup l’auteur du Pouvoir de la confiance en soi.

Un exercice : trouvez les situations de votre vie où vous avez réussi à surmonter un obstacle et chérissez-les, en vous répétant que vous avez déjà été fort par le passé et que vous pourrez encore l’être.

Le mental s'entraîne comme un muscle

Actions à mener

  1. Lister les trois valeurs les plus importantes dans votre vie privée ;
  2. Trouver les trois valeurs qui vous caractérisent dans le travail et en affaires ;
  3. Faites la liste des trois personnes avec qui vous aimeriez passer l’après-midi ;
  4. Que leur demanderiez-vous ? Pourquoi voulez-vous les rencontrer ? Et pourquoi voudraient-elles, elles aussi, passer un après-midi avec vous ?
  5. Quelles sont les trois occasions lors desquelles vous avez vécu en conformité avec vos valeurs les plus importantes, alors que vous auriez pu faire des compromis ?
  6. Que feriez-vous, concrètement, pour que vos valeurs et vos actions soient davantage en harmonie ?
  7. Faites votre éloge funèbre !

Chapitre 2 : Résolution et pouvoir personnel

Gagner en assurance et en compétence

Dans Le pouvoir de la confiance en soi, l’accent est placé sur l’engagement dans les choses que l’on fait. Vous devez savoir que vous pouvez accomplir ce que vous entreprenez. Commencez par de petites choses, peu importe, mais soyez convaincu de votre aptitude à les réaliser.

Peu à peu, fixez-vous des objectifs plus ambitieux, mais toujours en gardant ce même état d’esprit. À partir de vos expériences passées, dotez-vous d’une solide croyance en votre capacité à venir à bout de ce que vous vous proposez de faire.

C’est une attitude ou un état d’esprit, plus qu’une simple pensée positive. Cette attitude doit reposer sur des faits, à savoir sur vos expériences antérieures et la manière dont vous les interprétez.

Les lois mentales de la confiance en soi

Tout au long du chapitre 2 du Pouvoir de la confiance en soi, Brian Tracy complète son énumération des lois qui permettent de comprendre comment fonctionnent les mécanismes de la confiance en soi et de la réussite.

Les voici ici résumés :

Effort indirect : ce qu’on obtient dans la vie arrive indirectement, comme l’aboutissement d’une démarche dans laquelle on s’était investi par ailleurs.

Cause à effet : tout ce qui se passe dans la vie a une cause. Si vous répétez la cause, vous obtiendrez les mêmes effets.

Attraction : nos pensées attirent l’objet de notre désir. Plus la pensée est précise, et plus on a des chances d’obtenir ce que l’on souhaite.

Correspondance : le monde extérieur correspond au monde intérieur que l’on s’est façonné.

Ensemencement : tout ce que vous semez aujourd’hui constituera votre réalité prochaine.

Concentration : corollaire de la loi d’attraction — plus vous vous concentrez sur un objectif et plus celui-ci a de chances de devenir réalité.

Substitution : une pensée en chasse une autre. Le conscient n’entretient qu’une pensée à la fois (soit négative, soit positive).

Émotion : toute pensée conçue, toute décision prise ou toute action engendrée repose sur une émotion ou une autre. Les deux émotions principales sont la peur et le désir.

Le subconscient admet mieux les pensées à forte charge émotionnelle. La loi de l’émotion, par exemple, permet de prédire que plus l’émotion sera forte, et plus le changement d’état d’esprit pourra être rapide. Une peur extrême, un désir extrême peuvent vous inciter à agir et à penser différemment en très peu de temps. Les émotions plus faibles génèrent des changements plus lents.

Les quatre C de la confiance en soi

Pour activer le pouvoir de la confiance en soi à partir de ces principes, souvenez-vous de ces quatre mots-clés :

  1. Clarté : déterminez clairement ce que vous souhaitez réaliser et le genre de personne que vous voulez devenir.
  2. Conviction : assurez-vous fermement d’être capable d’accomplir tout ce que vous vous proposez de faire.
  3. Concentration : prenez la résolution de faire le nécessaire et tenez-vous-y. Acquérez aussi la volonté de payer à l’avance le prix de toute réussite à laquelle vous aspirez.
  4. Cohérence : décidez-vous à travailler vos objectifs chaque jour, matin, midi et soir, jusqu’à les atteindre.

Lorsque vous aurez lié les quatre C entre eux, vous serez certain de cheminer vers une confiance en soi inébranlable. Selon Brian Tracy, c’est la recette de base pour devenir impossible à arrêter et irrésistible dans toutes les sphères de la vie !

L’importance des objectifs

Se donner des objectifs clairs et précis permet de commencer à mettre en œuvre les 4 C. Faites jouez les lois mentales en votre faveur ! Délivrez-vous, une bonne fois pour toutes, des accidents et du hasard.

Donnez à votre vie un sens et une structure. Vous êtes en mesure de décider vous-même de l’orientation que prendra votre existence. Étape par étape, vous cheminerez alors vers le succès.

Il s’agit sans doute de la compétence principale à acquérir. Sa mise en œuvre est simple : mettez par écrit les objectifs que vous vous fixez pour cette année. Écrivez de façon claire et précise, en étant convaincu de votre capacité à les réaliser.

Votre subconscient mémorisera mieux les objectifs rédigés de cette façon :

  • À la première personne du singulier (“Je”)
  • Au présent de l’indicatif (“Je réussis”) ;
  • De façon positive (évitez les constructions en “ne… pas”) ;
  • Comme si l’action était déjà accomplie.

La peur et la zone de sécurité : les ennemis du changement

La peur mine vos meilleures intentions et vos espoirs. Elle vous fait trébucher dans le vrai monde, alors qu’elle n’est que dans votre esprit ! Excuses, raisonnements fallacieux, tout est bon pour vous faire rester sur place.

C’est aussi pourquoi beaucoup de gens pensent qu’écrire ses objectifs ne sert à rien. En fait, sans trace écrite, impossible d’échouer. La peur a gagné ! Elle vous a éloigné de la possibilité d’un échec. Conséquence fâcheuse : vous procrastinerez, vous vous justifierez…

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vidéo : Comment lire sans lire

Retour au cercle vicieux. À l’instar de 87 % de la population, vous ne passerez jamais à l’action.

La zone de sécurité ou zone de confort, est le lieu où l’on s’installe lorsqu’on est plus ou moins sûr d’avoir un niveau de performance acceptable dans tel ou tel domaine. Vous vous détendez, vous créez un sillon duquel vous ne voulez plus bouger.

Tels sont les principaux domaines dans lesquels on invente des zones de sécurité :

  • Attitude et personnalité ;
  • Réactions aux gens et aux événements imprévus ;
  • Revenu et niveau de vie liés au travail ;
  • Degré de forme mentale et physique.

Une fois pris dans une routine, vous résistez au changement : l’inertie vous absorbe. Le problème, c’est que cela crée souvent de l’ennui et de la frustration. Un sentiment d’inaccomplissement s’installe.

Vous savez que vous pouvez plus et mieux, mais vous êtes devenu fainéant. Repensez-y : vous êtes dotés de capacités étonnantes ! Déployez-les ! Le célèbre psychologue Carl Roger a dit : “Chaque homme a le désir ardent et inné d’accomplir ses possibilités inhérentes” (cité par Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi).

Ascension à la grandeur personnelle

Les personnes ayant le mieux réussi dans la vie sont celles qui croient qu’elles ont quelque chose de bien ou d’important à faire dans la vie. Elles ont un sens aigu de leur destinée et la conviction qu’elles peuvent agir pour l’accomplir. Elles refusent de négliger leurs capacités et de vivre en deçà de ce dont elles sont capables.

Se fixer des objectifs est capital, car cela engage votre être vers la voie de l’amélioration. Une fois doté d’objectifs clairs et précis, vous avez envie d’exploiter ce qu’il y a de meilleur en vous pour les réaliser.

“Tout commence par un stylo, un bloc-notes et vous” (Brian Tracy, Le pouvoir de la confiance en soi).

Ecrire des objectifs clairs et précis

N’imaginez aucune limite

Commencez par repousser les limites de votre créativité. Voyagez dans l’univers des possibles à la recherche de ce que voudriez obtenir dans les différentes dimensions de votre existence. Déterminez ce qui vous convient avant de déterminer ce qui est possible. Pour ce faire :

  1. Composez une liste des rêves de tout ce qui vous plairait, clairement décrits.
  2. Pensez-y ardemment ; mettez-y de l’émotion, du désir.

Selon la loi d’attraction, écrire ses rêves sur le papier les rend déjà plus accessibles. L’univers, à partir de ce moment, concourt à vous aider. Votre subconscient se programme pour leur réalisation. Votre confiance en vous-même et votre sentiment de pouvoir le faire se renforcent.

Quelques exercices mentaux pour se fixer des objectifs

  1. Vous venez de gagner un million d’euros : que faites-vous de cette nouvelle liberté financière ?
  2. Quel est votre style de vie idéal (pays, région, type d’habitat, de relations, de travail, etc.) ?
  3. Il vous reste six mois à vivre : à qui/quoi les consacrez-vous ?
  4. Quels sont vos principaux soucis et problèmes ? Que faudrait-il faire pour qu’ils disparaissent ? Imaginez, pour chacun d’entre eux, un objectif qui résoudrait parfaitement la situation.
  5. Pensez à votre famille et vos relations. Comment parvenir à une plus grande harmonie ? Fixez des objectifs clairs et précis.
  6. Comment atteindre une santé physique et mentale parfaite ?
  7. Quel genre de personne voulez-vous devenir sur le plan professionnel et personnel ? Quels sont les éléments que vous pourriez mettre en place ?

“Avant d’avoir quelque chose, il faut d’abord être quelque chose” (Goethe, cité par Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi).

Répertoriez vos objectifs

C’est l’étape qui suit logiquement ce remue-méninge des objectifs. Répertoriez-les selon les sphères de votre vie qui comptent pour vous. En général, les gens distribuent leur existence en six sphères, mais vous pouvez bien sûr élaborer votre propre méthode de classement :

  1. Les objectifs financiers et matériels ;
  2. Ceux qui sont familiaux et personnels ;
  3. Tout ce qui a trait à l’éducation et à l’amélioration de soi ;
  4. La spiritualité ;
  5. Les objectifs en matière de santé et de forme physique ;
  6. Ce qui concerne la vie sociale et la communauté.

Mettez vos objectifs en ordre

Maintenant que vous avez classé les objectifs selon les domaines de votre vie quotidienne, passez à la hiérarchisation. Quels sont ceux qui comptent le plus ? Le moins ? Définissez votre objectif principal défini dans chaque sphère.

Qu’est-ce que l’objectif principal défini ? C’est le but dont la réalisation vous permettra d’atteindre de nombreux autres objectifs. C’est sur lui que vous devrez concentrer votre énergie mentale. Quand vous ferez un progrès dans ce sens, cela aura pour effet de booster votre confiance en vous-même durablement.

La concentration sur cet objectif principal défini n’est pas facile, mais elle est primordiale.

Mesurez les résultats, fixez-vous des échéances et récompensez-vous

Vos objectifs doivent être mesurables. “Ce que l’on mesure s’accomplit” rappelle Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi. Choisissez par ailleurs une date limite réaliste, mais audacieuse. Si la tâche est importante, fractionnez-la en plus petites tâches mesurables et fixez-vous des échéances intermédiaires.

Récompensez-vous lorsque vous atteint un objectif intermédiaire ou un objectif global. Faites varier le degré de la récompense en fonction de l’importance de la réussite ou de l’objectif accompli. C’est ludique et cela active votre désir !

Planifiez !

Une fois que vous aurez vos objectifs répartis par domaine et par niveau d’importance, que vous vous serez donné des échéances, planifiez leur réalisation en faisant des listes de choses “à faire”, “en cours” ou “faites”. Que ferez-vous en premier lieu ? Et en deuxième ?

Planifier ses objectifs pour réussir

“En faisant des projets, vous vous lierez aux 3 % des gens qui réussissent dans la vie et votre réussite sera pratiquement assurée” (Brian Tracy, Le pouvoir de la confiance en soi).

Un conseil : gardez vos objectifs confidentiels. En parler fait souvent décliner la motivation. Cela affaiblit votre résolution : centrez-vous sur votre pouvoir et votre capacité à réaliser les choses que vous vous êtes promis d’accomplir !

Une technique simple : quelques conseils supplémentaires pour la prise de notes

Cinq minutes par jour, écrivez dans un carnet à spirales. Commencez votre journée en notant les principaux objectifs à atteindre, comme on l’a vu plus haut. Pensez aussi à :

  • Utiliser des mots puissants, tels que : “Je gagne”, “J’accomplis”, “Je suis” ;
  • Ne pas revenir sur vos objectifs de la veille.

Écrire est une activité psychoneuromotrice qui ancre les propos dans votre subconscient. Vous activez les lois mentales de l’attention, de l’attraction et de la correspondance.

Exercices incitant à l’action

Voici ce que préconise de faire Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi :

  1. Décidez aujourd’hui même ce que vous désirez obtenir de la vie. Fixez-vous des objectifs comme si vous n’aviez rien à respecter et que tout était possible.
  2. Faites la liste de dix objectifs que vous aimeriez atteindre au cours des douze prochains mois environ.
  3. Donnez à vos objectifs la forme d’une affirmation et rédigez-les au présent et à la première personne. Par exemple : “je gagne autant d’ici telle date”.
  4. Fixez-vous des échéances pour chaque objectif puis donnez-vous des sous-échéances si nécessaire.
  5. Faites la liste de tout ce que vous devrez accomplir pour atteindre le but et organisez-en les éléments en ordre séquentiel et de priorité. Cette liste deviendra votre plan d’action.
  6. Passez votre liste en revue et demandez-vous : “si j’avais la certitude de réaliser n’importe lequel en moins de 24 heures, lequel influencerait le plus ma vie ?”
  7. Prenez cet objectif en tête de liste (objectif principal défini) et inscrivez-le au haut d’une nouvelle page au présent à la voix affirmative et de façon personnelle. Faites la liste de tout ce que vous pourriez faire pour atteindre ce but et organisez-le sous forme de plan et passez à l’action.
  8. Faites quelque chose chaque jour relativement à votre objectif principal. Déterminez de persévérer dans la poursuite de cet objectif jusqu’à ce que vous puissiez l’atteindre, et cela même si ça se corse. (Pouvoir de la confiance en soi.)

Chapitre 3 : Acquérir la compétence et la maîtrise de soi

La confiance en soi, l’estime de soi et la compétence

Pas de confiance en soi sans estime de soi. Celle-ci se définit comme “la réputation que nous nous accordons à nous-même” (Raphael Brandon). Elle diffère aussi de l’auto-efficacité qui désigne ce qu’on pense pouvoir faire dans une situation donnée. Avec une bonne estime de soi et de l’auto-efficacité, vous devenez confiant et impossible à arrêter !

Dans Vivre : la psychologie du bonheur, Mihaly Csikszentmihalyi explique que l’expérience optimale d’un individu en pleine possession de ses moyens est une forme de “high naturel” qui correspond à un état de plaisir extrême. Confiance en soi et compétence s’alimentent l’une l’autre. Plus vous êtes performant, plus vous prenez du plaisir et plus vous acquérez une forte confiance en vous-même.

Atteignez le “high naturel”

Seules vos croyances déterminent vos limites. Si vous vous estimez capable d’une chose (auto-efficacité) et que vous avez une bonne estime de vous-même, vous libérez votre potentiel et vous pouvez atteindre ce “high naturel”.

Ses caractéristiques ?

  • Perte de la conscience du temps et de l’espace ;
  • Sentiment d’élargir vote horizon à chaque instant ;
  • Vous ne vous demandez pas quand le travail s’arrête en regardant votre montre toutes les cinq minutes : au contraire, vous êtes absorbé et vous voulez travailler encore plus à améliorer vos capacités !

Pour parvenir à un tel état, il importe au plus haut point de trouver le métier qui vous correspond dans la vie. “Ce pour quoi vous êtes fait”, comme on dit souvent. Cela peut arriver à tout âge.

Dans Le pouvoir de la confiance en soi, Brian Tracy donne l’exemple de Grand-maman Moses qui a commencé à peindre à 75 ans ! Malgré cet âge et en raison de sa passion, elle est devenue l’une des peintres naïves les plus respectées des États-Unis.

Une exposition en son honneur a même eu lieu pour ses 101 ans dans une grande galerie new-yorkaise ! Voici l’une de ses œuvres :

Une peinture réalisée par Grand-maman Moses

Se connaître soi-même

Pour trouver votre voie, vous pourriez être amené à vous poser les questions suivantes :

  1. Quels sont les talents ou les compétences qui vous paraissent aujourd’hui naturels ?
  2. Qu’êtes-vous parvenu à faire avec facilité, là où les autres peinaient ?
  3. Quelles matières scolaires et quelles parties de votre travail préférez ou préfériez-vous ?
  4. Que faisiez-vous avec le plus de fréquence et de goût entre 7 et 14 ans ?
  5. Quels sont les domaines de votre travail dans lesquels on vous reconnaît déjà des aptitudes particulières ?
  6. Quelles sont les activités qui vous procurent ce “high naturel” ?

Chaque personne est une combinaison tout à fait unique de talents, de compétences et d’inclinations qui font sa singularité. En découvrant la situation dans laquelle vous êtes le plus à l’aise, vous développerez au mieux vos capacités et vous apporterez la contribution la plus intéressante à l’ensemble de la société.

Les quatre quadrants du travail

Voici un autre exercice d’autodécouverte proposé par Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi. La tâche est simple : remplissez chaque partie du tableau après avoir mûrement réfléchi chaque option.

Répertoriez toutes les tâches que vous faites au quotidien (conduite, réparations, travaux intellectuels, tâches ménagères, etc.) et classez-les selon cette matrice. La tâche dans laquelle vous excellez se trouvera nécessairement dans le quadrant de ce qui est, pour vous, “facile à apprendre et facile à faire“.

Examinez votre parcours, concevez votre vie professionnelle et optimisez le rendement de votre énergie

Deux autres questions peuvent vous aider :

  • Jusqu’ici, quelles sont les activités et les décisions qui ont le plus contribué à ma réussite ? Il s’agit sans doute de moins de 5 % de votre vie !
  • Comment vous voyez-vous professionnellement (tâches, salaire, genre de clients ou de collègues). Demandez aussi à des personnes de confiance où ils vous verraient travailler !

Une fois que vous avez établi cela clairement, décidez-vous à ne plus gaspiller votre énergie à autre chose. Demandez-vous encore :

  • Que devrais-je faire pour exploiter mon potentiel au maximum ?

Le travail n’a pas à être une peine. La vie est trop précieuse. Faites ce qui vous plait et ce qui vous intéresse. Votre confiance en vous-même grimpera en flèche !

Deux questions qui détermineront si vous occupez le bon poste

Vous pouvez aussi réfléchir par la négative en vous demandant :

  • Si j’avais gagné ce million d’euros à la loterie, continuerais-je à travailler dans cette entreprise ou dans ce secteur ?
  • Lorsque je travaille, est-ce que je regarde ma montre régulièrement pour savoir quand je commence et quand je termine ? Ce “test de l’horloge” vous permet de savoir si vous avez ou non le “high naturel”.

Deux lois mentales qui structurent l’acquisition de l’excellence

Dans le chapitre 3 de son ouvrage Le pouvoir de la confiance en soi, Tracy ajoute deux autres lois à connaître pour exceller.

Addition : toute vie exceptionnelle dépend de l’addition d’efforts inaperçus et dont personne ne fait cas. Tout ce que nous faisons compte.

Amélioration progressive : ce qu’on accomplit s’accumule et se multiplie en gagnant de la force et du pouvoir au fil des mois et des années (loi appelée aussi effet cumulé par Darren Hardy).

Brian Tracy compare la vie et la réussite en particulier à un tableau des comptes. Toute action porte un débit ou un crédit sur le tableau. C’est en ce sens que rien n’est neutre et que tout compte : soit une action vous éloigne de votre but (débit), soit elle vous en rapproche (crédit).

Plus vous engrangez d’expériences positives (à votre crédit), et plus vous avez l’expérience de votre domaine. Vous devenez capable d’extraire une grande variété de schémas (patterns) vous permettant de résoudre des problèmes plus facilement ou d’agir dans des situations données avec plus d’efficacité. Vous serez aussi capable de prédire plus justement ce qui va se passer.

Bref, le labeur accumulé “paie”, comme on dit ! Cela correspond d’ailleurs à la fameuse règle 80-20 : 80 % des revenus vont à 20 % des gens qui ont su placer leurs efforts au bon endroit.

“Votre objectif devrait être d’être le meilleur. Devenir une sommité dans votre domaine. Il vous faut en payer le prix et surmonter les obstacles pour exceller dans la carrière de votre choix” (Brian Tracy, Le pouvoir de la confiance en soi).

Excellez dans votre domaine !

Atteignez le sommet en déterminant vos compétences clés

Encore une fois, une bonne dose d’introspection est nécessaire. Normalement, vous bénéficiez de cinq à sept compétences de base ; celles avec lesquelles vous vous sentez le plus à l’aise.

Attention, il vous faut aussi identifier vos compétences faibles. Ce point est capital, car une compétence faible pourra souvent décider de votre degré de réussite professionnelle.

Divisez votre travail en composantes de base. Ensuite, évaluez-vous honnêtement. Notez-vous de 1 à 10 pour chaque compétence.

Déterminez quelle est la compétence principale à acquérir à ce stade de votre carrière. Quelle est celle qui est la plus importante, aujourd’hui ? Procédez pas à pas, une compétence à la fois. Progressez dans celles qui risquent de vous poser problème et dans celles où vous êtes déjà bon, en vue d’y exceller.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle est ma compétence limitative ?
  • Qu’est-ce que je fais ou ne fais pas qui détermine la réussite et qui fait que je progresse dans mon travail ?
  • Quel est le goulot d’étranglement dans mon travail ? Qu’est-ce qui vous limite ou vous empêche d’aller là où je voudrais aller ?
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Personal Development for Smart People (Le Développement Personnel pour les gens intelligents)

Pour exceller, trois règles simples

Rappelez-vous que les compétences se travaillent et que vous êtes capable d’obtenir un bon niveau, voire un degré excellent de maîtrise, dans celles que vous aurez choisi d’acquérir ou d’améliorer.

À partir de là :

  1. Réinvestissez 3 % de vos revenus en vous-même :
  2. Lisez une heure ou plus dans le domaine de votre choix en prenant des notes (lire, souligner, transcrire les passages soulignés dans un carnet et mémoriser) ;
  3. Profitez des temps morts comme les embouteillages pour écouter des enregistrements audio sur les sujets qui vous passionnent.

Privilégiez la compétence qui risque de devenir la plus rentable pour vous ! Selon la loi de l’effort indirect, cet investissement augmentera aussi votre estime de vous-même et votre confiance personnelle.

Quelques exercices pour agir

  1. Prenez la décision d’exceller dans ce que vous faites. Faites un plan d’action et travaillez-y chaque jour.
  2. Découvrez les tâches qui vous plaisent le plus et trouvez un moyen de vous y consacrer de plus en plus.
  3. Déterminez les tâches qui au cours de votre carrière, sont les plus faciles à apprendre et les plus faciles à accomplir. Puis cherchez comment les réaliser en plus grand nombre et plus souvent.
  4. Distinguez les domaines clés de votre travail et évaluez vos compétences dans chaque domaine. La compétence clé la plus faible déterminera l’ampleur de la réussite.
  5. Trouvez la compétence en particulier qui influencerait le plus positivement votre carrière.
  6. Élaborez un plan d’apprentissage continu pour vous-même : engagez-vous à vous améliorer dans ce que vous faites.

Chapitre 4 : Le jeu intérieur de la confiance en soi

Le pouvoir de la foi

La confiance en soi résulte de jours, de semaines, de mois marqués par le travail. Plus vous êtes sûr et satisfait de ce que vous avez réalisé, plus vous êtes confiant et heureux. La foi — ou la ferme croyance en vos valeurs — vous permet d’agir dans l’incertitude. C’est l’idéal pour gagner en assurance ; désormais, vous pouvez faire avec les changements, les revers inattendus et les échecs éventuels.

Loi de la foi : On voit ce que l’on croit. Le monde extérieur épouse le schéma de nos croyances.

Quelle que soit la croyance (même erronée), celle-ci peut vous remettre à flot en cas de péril. C’est pourquoi la première personne à convaincre d’adopter une croyance, c’est vous-même. Persuadez-vous de la justesse de votre position. Entraînez votre mental comme un muscle : bien préparé, celui-ci vous viendra en aide au moment opportun.

Les pouvoirs de la suggestion et de l’autosuggestion

La suggestion ou l’influence suggestive est la tentative, venue de l’extérieur, de vous faire intégrer des croyances. Une foule impressionnante de sources diverses cherche à vous dire ou à vous faire croire certaines choses : de la famille à la télévision, en passant par les collègues.

Demandez-vous : ces influences sont-elles conformes à ce que je veux être ?

Si vous répondez par la négative, alors apprenez à maîtriser votre environnement suggestif. Empêchez des croyances non voulues de pénétrer votre subconscient. Dans le cas contraire, vous vous contentez de réagir aux stimulations, et vous “ingérez” un grand nombre de croyances potentiellement nocives pour vos projets.

Il en va sensiblement de même pour les émotions. Vous avez acquis des réflexes conditionnés depuis votre enfance : certaines situations vous touchent immanquablement d’une manière ou d’une autre. Les autres peuvent jouer avec ces émotions ; par exemple, dans le couple, car l’autre sait sur quel “point sensible” appuyer.

Déterminez les facteurs qui vous bouleversent (cela peut aller des embouteillages à des choses plus graves). Faites-en la liste. Prenez consciemment la décision de croire que vous n’y réagirez pas si violemment la prochaine fois. Décidez pour vous-même de réagir positivement.

C’est aussi une forme de suggestion, puisque vous vous programmez volontairement à agir de telle ou telle manière. Elle est liée à la loi de substitution (une pensée positive ou négative à la fois dans l’esprit). Vous pouvez en user à la façon d’un jeu et chaque fois que vous êtes mis au défi, dites-vous au moins deux fois :

“Toute situation est positive si je la perçois comme une occasion de grandir et de me maîtriser” (Brian Tracy, Le pouvoir de la confiance en soi).

Prenez les commandes de votre vie

Prenez les commandes de votre vie

L’auteur aborde ici un point clé de son ouvrage : pour avoir confiance en soi et réussir dans l’existence, quel que soit le domaine qu’on se choisisse, il est primordial d’accepter la responsabilité de ce que vous pensez, dites et faites. “Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement”, a dit Theodore Roosevelt. Personne ne viendra non plus à votre rescousse.

“Accepter pleinement la responsabilité de soi-même est la base pour commencer à agir par soi-même” (Le pouvoir de la confiance en soi).

Devenir mature passe par cette acceptation, qui implique aussi de prendre clairement conscience que chaque action possède une série de conséquences directes et indirectes. C’est pourquoi la prudence est importante. Cela n’a rien à voir avec l’inaction. Au contraire, l’inaction elle-même a des conséquences qui peuvent devenir fort fâcheuses !

Parlez-vous à vous-même de façon positive

Une fois que vous aurez compris qu’il est possible de vous auto-influencer et que vous accepterez l’idée d’être l’unique responsable de votre existence, alors vous pourrez passer maître dans l’art du contrôle cognitif.

Le contrôle cognitif consiste à se parler à soi-même de telle sorte à gérer ses émotions. Pour cela, il faut commencer par interpréter correctement — c’est-à-dire positivement — les événements qui surviennent dans votre existence.

Devenez un “paranoïaque inverse” : imaginez-vous que tout ce qui vous arrive complote à vous faire découvrir de précieuses choses !

Loi des attentes : ce qu’on attend avec assurance produit un effet pygmalion, c’est-à-dire une amélioration autoréalisatrice.

Napoleon Hill est le grand chantre d’une telle pensée et est abondamment cité par Brian Tracy.

Répétez-vous par exemple “J’en suis capable” plusieurs fois par jour (vous pouvez aller jusqu’à 100 fois). Jouez avec la substitution : à chaque pensée négative, une pensée positive : “Je peux le faire”, “Je m’aime”, “Je suis confiant”.

Ou encore : “Je crois à l’issue parfaite de toutes les situations de ma vie” (Stone et Hill, Le succès par la pensée constructive, cité par Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi).

De façon identique à la rédaction de vos objectifs, ces pensées doivent répondre aux caractéristiques suivantes, que Tracy résume par la “règle des trois P” :

  • Positive ;
  • Personnelle ;
  • Au présent de l’indicatif.

Vous pouvez également mettre ces pensées par écrit, au feutre, sur des fiches, comme pour les valeurs et les objectifs.

Visualisation et répétition mentale

En plus de vous dire ou de vous écrire des phrases positives, vous pouvez utiliser la visualisation. Cela consiste à se représenter très clairement en train de devenir ce que l’on veut devenir (ou de faire ce que l’on veut faire). Le subconscient associe ces images à quelque chose de réel et provoque en vous les émotions correspondantes.

Envisagez un événement potentiellement stressant en le faisant dérouler comme s’il se passait parfaitement bien. Un coup de téléphone important, un rendez-vous, un travail important à rendre ou à présenter ; quoi que ce soit. Pensez mentalement que la tâche est brillamment accomplie et prenez un petit temps, les yeux fermés, pour concevoir que vous pouvez exceller dans cette tâche en toute sérénité.

Vous pouvez également aller plus loin. Inondez votre esprit des sensations liées à vos objectifs. Vous voulez cette voiture ? Allez l’essayer chez le concessionnaire. Imaginez-vous la conduire, sentez le plaisir du toucher, de la vitesse. Notons que c’est d’ailleurs ce à quoi vous incitent les publicités !

Un autre exercice mentionné par Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi se nomme “la fin du film” : imaginez-vous que vous savez avec certitude comment se dénoue une situation. Vous avez le sentiment de “fin du film” et donc, plus aucune crainte sur le déroulement en cours.

Nourrissez votre esprit

D’autres techniques de renfort mental peuvent être utilisées. Vous pouvez choisir les influences suggestives que vous décidez de laisser vous pénétrer. Choisissez vos enregistrements audio, vos livres, vos formations, vos revues…

Choisissez aussi les personnes que vous fréquentez. Apprenez à attirer les gens qui vous plaisent, des gens positifs dans votre existence. La loi de l’attraction jouera en votre faveur : plus vous serez positif et plus les gens positifs viendront à votre rencontre.

À l’inverse, les personnes négatives vous tourneront le dos, et cela sera mieux ainsi. Votre environnement humain se recomposera progressivement en fonction des pensées et des actions positives que vous mettez en œuvre. On retrouve ici le cercle vertueux, lié aux lois de l’accumulation et de la réversibilité.

Agissez sans cesse

Ne soyez pas parmi les “parleurs” : ils sont déjà bien trop nombreux. Les personnes qui réussissent sont celles qui passent à l’action. Il ne suffit pas de mettre vos projets sur papier, il faut y travailler et sauter sur les occasions quand celles-ci se présentent.

Le projet clarifié et planifié est déjà de l’action, mais il faut tout faire pour le concrétiser. C’est uniquement en agissant de la sorte que le pouvoir de la confiance en soi s’allumera et alimentera votre vie.

Quelques exercices (rappels) pour passer à l’action

  1. Créez-vous une image claire et enthousiasmante de votre objectif le plus important comme si vous l’aviez déjà atteint, et cela dans les moindres détails.
  2. Chaque jour, agissez comme si vous étiez déjà la personne positive, prospère que vous serez.
  3. Exercez-vous à la répétition mentale avant chaque événement important. Fermez les yeux, inspirez et représentez-vous une réussite complète et attirez le sentiment de calme et d’assurance auquel vous aspirez.
  4. Prenez la résolution d’assurer dès maintenant la responsabilité complète de votre vie : pour tout ce que vous êtes aujourd’hui et tout ce que vous deviendrez à l’avenir.
  5. Écrivez vos objectifs sur des fiches et repassez les deux fois par jour jusqu’à aboutir à une programmation mentale complète.
  6. Décidez de vous associer à des personnes positives et faites sortir les personnes négatives.
  7. Chaque jour, nourrissez votre esprit avec des conversations, des enregistrements audio, des livres positifs (Brian Tracy, Le pouvoir de la confiance en soi).

Associez-vous à des personnes positives

Chapitre 5 : Tirer parti de ses forces

Votre sphère d’excellence

Vous connaissez l’adage “C’est en forgeant qu’on devient forgeron”. Eh bien, c’est à peu près ce que prône aussi Brian Tracy dans son ouvrage sur la confiance en soi : pratiquez pour exceller. N’ayez pas peur des obstacles et des difficultés : au contraire, c’est à leur contact que vous en apprendrez davantage.

Bien sûr, il ne faut pas bûcher au mauvais endroit (ou forger si l’on ne se sent pas forgeron) ! Trouver sa sphère d’excellence est primordial afin d’éviter de longs efforts inutiles. Quels sont les gens, les choses, les événements qui retiennent votre attention ? Cela en dira long sur votre constitution mentale et sur les domaines qui vous plaisent.

Vous devez faire des efforts dans les domaines qui vous intéressent le plus. Cela est surtout vrai au niveau du travail. Cela requerra de vous la pratique de deux vertus : l’intégrité (honnêteté envers soi-même) et le courage (force d’esprit pour aller là où vous souhaitez).

Suivez donc votre cœur quoi qu’il en coûte ; chemin faisant, compensez vos faiblesses et maximisez vos forces. Ne cédez pas au complexe d’infériorité, à la peur ou au pessimisme. Demandez-vous plutôt : qu’êtes-vous le seul à pouvoir faire pour améliorer votre situation, si vous vous y prenez bien ?

Il est tout à fait normal de passer par de longues phases creuses où l’on se cherche, et d’autres où l’on est extrêmement concentré sur son travail. Ces étapes sont nécessaires et font partie du processus d’augmentation du bien-être et de la confiance en soi.

Agissez comme une entreprise

“Vous êtes le président de Vous Incorporated”, affirme Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi.

Il donne quelques conseils pour agir vis-à-vis de soi-même comme si l’on était une entreprise. Imaginez-vous dans un environnement concurrentiel :

  • Qu’est-ce qui vous réussit bien à l’heure actuelle ?
  • Où pouvez-vous concentrer vos ressources pour faire la différence ?
  • Comment utiliserez-vous vos actifs de façon planifiée ?
  • Quel est votre domaine d’avantage concurrentiel ?

Ce sont des questions à se poser tout au long de sa carrière. Pourquoi ? Car les compétences deviennent vite désuètes. Il faut vous adapter, trouver de nouveaux filons, sans quoi vous serez doublé par un concurrent.

Pour prendre la responsabilité de votre carrière et grimper les échelons, vous devez donc savoir précisément en quoi vous excellez et vers quoi vous tourner. Si vous l’ignorez, n’hésitez pas à faire des tests et éventuellement à consulter un psychologue industriel. Il vous aidera à examiner les dimensions de votre personnalité et à repérer vos forces et vos faiblesses.

Parmi d’autres, la méthode DISC, qui est une célèbre méthode de recrutement, vous permettra de cerner ce que vous aimez faire, quelles sont vos valeurs et les travaux à effectuer dans les secteurs qui vous plaisent.

Mais pour Brian Tracy, le plus simple est encore de répondre à quelques questions avec un simple stylo et une feuille de papier. Dans Le pouvoir de la confiance en soi, il propose un exercice en trois temps.

Analyse et révélation de soi

La première partie de l’exercice consiste à analyser ce que vous avez déjà réalisé et quelles sont les responsabilités que vous avez déjà assumées. Ne cherchez pas de grandes choses : listez simplement toutes les tâches qui vous viennent à l’esprit. Vous prendrez conscience de tout ce que vous savez déjà faire !

Mentionnez aussi tous vos rôles actuels, du lever jusqu’au coucher : parent, amant, lecteur, vendeur, etc. Rendez votre liste la plus exhaustive possible en la complétant au niveau d’une journée, d’un mois et d’une année.

Répertoriez vos rôles et vos activités

La deuxième partie de l’exercice consiste à répertorier les fonctions accomplies en fonction de sa catégorie d’appartenance. Pour le rôle parental, par exemple : aller chercher les enfants à l’école, leur préparer à manger, les aider pour les devoirs, etc.

Quelles sont les priorités dans chaque catégorie ? Quelle est la fonction qui compte le plus ? Et la deuxième ? Si vous partiez sur une île déserte, quels sont les fonctions et les rôles que vous emporteriez ? Et si vous ne pouviez en choisir qu’un ou une ? Cela vous donnera une image claire de ce que vous êtes à l’heure actuelle.

Posez-vous toutes les questions suivantes :

  • Que dois-je faire dans chaque domaine pour en tirer plus de satisfaction et de plaisir ?
  • Que dois-je faire plus fréquemment ou moins souvent ?
  • Dans quoi dois-je me lancer ou de quoi dois-je me retirer ?
  • Qu’est-ce qui importe le plus et le moins dans chaque catégorie ?
  • Si je devais choisir entre les différentes choses que je fais, sur quoi baserais-je mon choix ?

Pour compléter cette partie de l’exercice, n’hésitez pas à demander à des personnes de confiance dans quel domaine ils vous verraient bien. Parfois, ils voient mieux que nous nos forces et nos faiblesses.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Identité professionnelle, stratégies hors des sentiers battus pour réinventer votre carrière

Déterminez ce qui vous motive

C’est la troisième et dernière partie de l’exercice à accomplir. Selon le psychologue David McClelland de Harvard, cité par Brian Tracy dans Le pouvoir de la confiance en soi, il existe trois profils motivationnels majeurs :

  • Le productif : il tire sa satisfaction d’une activité individuelle (sport, études, art, autoentrepreneuriat, etc.) ;
  • Le leader : il se plait à faire faire des choses aux autres et à les influencer (entraînement sportif, direction d’entreprise, etc.) ;
  • L’affilié : il aime collaborer en harmonie avec d’autres au sein d’une équipe, obtenir et donner du soutien aux autres (associatif, travail d’équipe).

Pour savoir ce qui vous motive par-dessus tout et trouver votre profil, répondez à ces questions :

  • Quelle est l’activité dans laquelle je profite le plus, actuellement ?
  • Qu’ai-je fait par le passé qui m’a donné le plus d’estime de soi ?
  • Quelles ont été les expériences les plus exaltantes de ma vie ?

Analysez les échecs de votre carrière et de votre vie personnelle

Acceptez vos faiblesses

C’est un fait, personne n’est parfait ! Pour apprendre à identifier et à accepter vos faiblesses, dites-vous :

  1. Peut-être ma faiblesse vient-elle d’une situation qui ne me correspond pas (l’une de mes compétences s’est transformée en incompétence) ;
  2. Il se peut que la critique fasse partie intégrante de mon travail et que je doive m’attendre logiquement à recevoir des remarques qui viseront à m’améliorer encore davantage ;
  3. Je suis peut-être quelqu’un d’hypersensible. Cela est dû à mes expériences nocives du passé, mais je suis capable de m’en défaire ;
  4. Je devrais éventuellement revoir certaines matières pour lesquelles j’ai été peu ou pas éduqué.

Pensez aussi que certaines compétences ne comptent simplement pas pour vous. Si vous n’avez nul besoin de savoir parler en public, n’allez pas vous fâcher que quelqu’un vous le reproche ! Par contre, si vous identifiez correctement certaines faiblesses, cela vous signalera quels sont les domaines où ne pas vous engager.

Le plus important est de se rappeler que chaque personne a son lot de forces et de faiblesses. Dédramatisez celles-ci et optimisez celles-là. C’est tout ce qui compte et c’est la voie qui mène aux sommets !

Exercices incitant à l’action

Comme dans chaque chapitre, Brian Tracy récapitule les exercices à accomplir pour activer le pouvoir de la confiance en soi :

  1. Décidez dès aujourd’hui d’en venir à exceller dans ce que vous faites et à être dans les dix pour cent les meilleurs de votre domaine.
  2. Déterminer les compétences les plus importantes que vous possédez, celles qui contribuent le plus à vous faire exceller dans l’exercice de vos fonctions.
  3. Déterminer vos forces et vos capacités naturelles. Quels sont les emplois et les tâches bien accomplies et celles qui vous plaisent le plus ?
  4. Quel est votre avantage concurrentiel ? Que faites-vous mieux que tout le monde ? Qu’est-ce que cela pourrait être à l’avenir ?
  5. Quel genre de travail vous motive le plus, quelle activité vous procure le plus de satisfaction ?
  6. Dans quel domaine rentabilisez-vous le plus votre énergie ? Que faites-vous pour améliorer les choses pour vous-même et votre entreprise ?
  7. Prenez le temps de réaliser un ou plusieurs exercices de ce chapitre : démontrez-vous que vous faites le bon entraînement pour vous-même !

Chapitre 6 : Triompher de l’adversité

Tirez parti de vos forces pour réussir

L’habitude de la réalité

Les gens prospères ne s’échappent pas hors du monde : ils connaissent la réalité et affrontent l’adversité avec bravoure. Ils ont une connaissance positive de soi. Dans Le pouvoir de la confiance en soi, Brian Tracy préfère parler de connaissance positive plutôt que de pensée positive, et c’est justement pour cette raison.

Comme l’a dit Robert Anger dans Million dollars habits, la plus importance de toutes les habitudes est l’habitude de la réalité. Autrement dit, il faut savoir que les problèmes seront inévitables. Et il faut les accepter dès le départ. Une seule solution : travailler et planifier.

La persévérance : tel est ici le maître-mot. Comme des chercheurs de Standford l’ont démontré, pour grimper les échelons de la réussite, il faut savoir non seulement être capable de jouer en équipe, mais aussi savoir gérer les crises en se réveillant à 4 heures du matin s’il le faut.

Cela est vrai des entreprises ; cela est vrai pour vous au niveau individuel également. Les personnes qui réussissent règlent leurs problèmes de façon plus efficace ; mais ils ont aussi des problèmes !

La théorie défi réaction

Arnold Townbey a écrit sur les cycles de vie des civilisations. Il a étudié la manière dont 26 grandes civilisations se sont développées puis ont décliné. Il remarque une constante : de petits groupes se développent à partir de défis qu’ils réussissent à surmonter.

Plus les défis surmontés sont gros, et plus le groupe grossit et s’affermit. En réalité, les défis sont aussi les créations du groupe lui-même qui, en grossissant, est capable de “s’attaquer” à des problèmes nouveaux. Cela se poursuit jusqu’au jour où le groupe — devenu, pays ou civilisation — se met à succomber aux défis qu’il a lui-même en partie engendrés.

Adversité et développement du caractère

Cette théorie s’adapte à votre vie. Attendez-vous aux crises, préparez-les et même, voyez-les comme des occasions de grandir. Cette façon d’appréhender les choses vous donne de la motivation. Vous avez envie d’affronter les problèmes et de les résoudre.

Vous avez acquis des manières de réagir au cours de votre expérience. Certaines d’entre elles sont positives et d’autres négatives. Les habitudes nocives peuvent être transformées : votre caractère peut évoluer au fil du temps, avec du travail.

Bien sûr, la réaction la plus normale consiste à minimiser les imprévus, à éviter l’adversité. Et c’est une bonne chose. Mais attention :  la prévoyance ne doit pas devenir une illusion (“Il ne se passera jamais rien de mauvais…”).

Anticiper les revers vous évitera de perdre pied sur le plan émotionnel. Vous devez vous convaincre que les échecs et les déceptions font partie de la vie (principe de réalité) et qu’elles ne remettent pas fondamentalement en cause ce que vous êtes, vos compétences et votre confiance en soi.

Doublez votre taux d’échec

Puisqu’on réussit en échouant, apprenez à échouer davantage et plus souvent !

Brian Tracy le rappelle opportunément dans Le pouvoir de la confiance en soi : vous pouvez échouer dix fois et réussir à la onzième. Les dix fois précédentes apparaitront alors comme des préparations, des échecs fructueux vous ayant permis d’apprendre tout ce qu’il vous fallait savoir pour enfin arriver là où vous le souhaitiez.

Thomas Edison est l’exemple type de ce type de procédé : avant de mettre en vente une ampoule qui fonctionnait parfaitement, il a réalisé d’innombrables essais. Les échecs sont comme les fondations qui vous permettent de vous élever plus haut. Osez prendre des risques intelligents !

Comme Edison, doublez votre taux d'échec

Planifier votre avenir

Quelques questions utiles à se poser :

  • Regardez la route à parcourir et demandez-vous ce qui pourrait mal tourner dans les six ou les douze prochains mois. Listez ces impondérables probables pour chaque domaine considéré.
  • Attendez-vous à avoir quelques baisses de productivité et préparez-vous à l’absorber. Comment ferez-vous ?
  • De quoi ou de qui dépendez-vous trop ? Comment vous prémunir de quelque chose ou de quelqu’un qui risque de vous poser problème ?
  • Quelles sont les solutions aux problèmes que vous avez en tête ?

Ne perdez pas de temps à incriminer les autres, cherchez les solutions ! Et surtout, n’envisagez jamais la possibilité d’un échec définitif ! Seules la persévérance et la confiance en votre capacité à réussir vous permettront de venir à bout des revers qui ne manqueront pas de survenir.

Exercices incitant à l’action

  1. Déterminez une adversité majeure avec laquelle vous avez composé et dont vous vous êtes remis. Tirez-en la leçon : en quoi cela a-t-il fait de vous une meilleure personne ?
  2. Que pourrait-il vous arriver de pire vous ou votre entreprise ? Que pouvez-vous faire pour minimiser dès maintenant les effets si cette chose devait se produire ?
  3. Quelles sont les trois pires choses qui pourraient survenir dans votre vie privée et familiale ? Que pouvez-vous faire pour vous y préparer ?
  4. Comptabilisez les quatre grandes erreurs que vous avez faites ; qu’en avez-vous tiré comme leçons ?
  5. Quelle serait votre façon de réagir à votre pire problème, aujourd’hui ?
  6. Dans quel domaine devriez-vous vous préparer à agir et cesser de courir des risques ?
  7. Quelle action entreprendre vous pour surmonter vos peurs et aller de l’avant ?

Chapitre 7 : La confiance en soi en action

Intelligence et compétence

L’intelligence désigne la capacité à déterminer ce qui vous limite et à vous donner des objectifs pour aller de l’avant. La compétence est le moyen par lequel vous éliminer la limite. Visez un but simple, légitime et utile et consacrez votre temps à l’atteindre. Essayez, reprenez-vous, n’ayez plus peur d’échouer.

Plus vous vous engagez, plus vous tentez et plus vos chances de réussite croitront de façon exponentielle. C’est là que réside le pouvoir de la confiance en soi.

Souvent, le manque de confiance en soi est la limite principale. On se sent inférieur, incapable. Mais toutes ces limites sont des limites mentales. Pour remporter votre combat avec vous-même, musclez votre esprit, devenez compétent en matière d’exercices mentaux !

Une fois réglé le problème de l’autolimitation, les autres problèmes sembleront se résoudre d’eux-mêmes ou, du moins, ne poseront plus de difficulté majeure et insurmontable.

Dans ce chapitre conclusif de Le pouvoir de la confiance en soi, Brian Tracy élabore son propre storytelling : il relate son histoire en montrant combien d’échecs il a été capable de surmonter et comment il en est arrivé là aujourd’hui. C’est une histoire classique de self-made man à l’américaine. Je ne m’étend pas ici sur ce point.

Trois grandes idées

L’auteur en ressort trois grandes idées qui ont jalonné tout l’ouvrage :

  1. La responsabilité pour toute sa personne et pour tout ce que l’on deviendra ;
  2. La conviction qu’on peut changer sa situation en travaillant sur soi-même et en apprenant ;
  3. La détermination et la réalisation de ses objectifs et de ses échéances.

Ces idées donnent l’axe principal de l’ouvrage. Avec les lois évoquées dans les premiers chapitres, elles permettent de structurer sa vie en fonction de règles précises pour augmenter sa confiance en soi.

Ne laissez pas votre vie aller au hasard ! Choisissez la vie que vous méritez. Pour l’atteindre, persuadez-vous de ces règles et faites des exercices. Surtout, commencez par ancrer la confiance en vous-même dans votre subconscient grâce aux méthodes explorées dans ce livre.

Les quatre D de la réussite

Vous possédez bien plus de qualités que vous ne le pensez peut-être. Partez à l’aventure ; explorez-les ! En guise de post-it mnémotechnique, Brian Tracy fournit également cette liste de quatre termes à retenir :

  1. Désir : vous avez envie d’être sûr de vous-même et de travailler, de parler, d’intensifier votre désir de vaincre la peur de l’échec. C’est l’émotion dominante qui gouverne votre conduite.
  2. Décision : vous vous exercez de façon décidée jusqu’à obtenir ce que vous souhaitez. Vous agissez au lieu de parler. Vous êtes résolu à passer à l’action.
  3. Détermination : vous persévérez en refusant de revenir à votre zone de confort. Vous adoptez peu à peu tous les comportements positifs et constructifs qui vous sont utiles.
  4. Discipline : vous faites ce que vous devez quand vous le devez ; vous faites preuve d’autodiscipline pour atteindre vos objectifs.

Connaissance positive vs pensée positive

La confiance en soi désigne le sentiment profond qu’on est capable de faire telle ou telle chose. Elle se fonde sur le vécu et non seulement sur des idées. C’est pourquoi on peut parler de connaissance positive, plutôt que de pensée : “Je sais que je peux y arriver“, parce que je me suis analysé et que je connais mes aptitudes.

Le pouvoir de la confiance en soi se termine par l’énumération des cinq qualités essentielles à la réussite aux États-Unis. Celles-ci recoupent tout ce qui a été vu dans le livre.

  1. Le bon sens : l’expérience accumulée au cours de votre vie, qui implique de réfléchir régulièrement à ce qui vous arrive de bon et de mauvais ;
  2. L’expertise : à savoir le sentiment, acquis grâce à l’effort, d’être l’un des meilleurs ou le meilleur dans ce que l’on fait ;
  3. L’autonomie : c’est-à-dire la responsabilisation et la capacité à trouver par soi-même la réponse aux questions qu’on se pose ou aux problèmes qui viennent à nous ;
  4. L’intelligence : ce n’est pas le QI, mais la détermination d’objectifs et la mise en place des moyens pour y parvenir.
  5. L’orientation vers les résultats : la recherche du rendement et le sentiment d’urgence face à l’action.

Quelques exercices incitant à l’action

  1. Prenez la résolution d’agir comme si vous aviez toute la CS qu’il est possible d’avoir. Dites le fond de votre pensée et persévérez.
  2. Mettez par écrit vos trois objectifs les plus importants, puis les démarches pour réaliser ces objectifs et passer à l’action immédiatement par rapport à une au moins des démarches
  3. Déterminez vos tâches les plus importantes dans le cadre du travail et travaillez à ces activités la plupart du temps
  4. Imaginez-vous au sommet de votre art, calme et sûr de vous. Optimiste. Et repassez-vous cette image quelques fois au cours de la journée.
  5. Engagez-vous à vous perfectionner continuellement sur les plans personnels et professionnels.
  6. Acceptez intégralement la responsabilité de ce que vous êtes et de ce que vous deviendrez. Refuser de reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit.
  7. Décidez de ne jamais baisser les bras. Persévérez jusqu’à surmonter tous les obstacles.

la confiance en soi pour surmonter tous les obstacles

Conclusion de “Le pouvoir de la confiance en soi : Devenez impossible à arrêter, irrésistible et audacieux dans toutes les sphères de votre vie“

Ce qu’il faut retenir de “Le pouvoir de la confiance en soi“

On retiendra surtout l’idée qu’il faille entretenir son mental comme on entretient son corps, ainsi que le principe selon lequel on peut changer, même si on a eu une expérience difficile et qu’on a pris de mauvaises habitudes.

De nombreuses illustrations concernent des choses extrêmement matérielles telles que : avoir une nouvelle voiture, devenir milliardaire, etc. Heureusement, on trouve aussi quelques exemples de réussites artistiques et intellectuelles.

De façon très pratique, le lecteur pourra retenir de ce livre les quelques moyens mnémotechniques (les quatre D de la réussite, par exemple) et surtout il pourra s’atteler à réaliser les nombreux exercices proposés, en les adaptant à sa propre situation.

Rappelez-vous qu’un peu de temps, de la réflexion, un carnet et un crayon suffisent à vous lancer dans l’aventure !

Points forts :

  • Une foule d’exercices que chacun peut faire avec peu de moyens ;
  • Des moyens mnémotechniques pour mémoriser certaines règles essentielles ;
  • Un style clair et pédagogique.

Points faibles :

  • Une focalisation sur l’entrepreneuriat et sur l’american way of life ;
  • Les répétitions des mêmes idées.

Ma note :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu “Le pouvoir de la confiance en soi“ de Brian Tracy ? Combien le notez-vous ?

[Ratings]

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Brian Tracy “ Le pouvoir de la confiance en soi

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Brian Tracy “Le pouvoir de la confiance en soi“

Recherches utilisées pour trouver cet article :
le pouvoir de la confien en soi
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

Le pouvoir de la confiance en soi







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer