Tremblez mais osez

Couverture du livre Tremblez mais osez! - Susan Jeffers - Trembler mais oser

Phrase-résumé de “Tremblez mais Osez” : Nous avons tous été confrontés à un moment ou à un autre de notre vie à “la peur” : peur de prendre une décision, peur de perdre un être cher, de se lancer dans un nouveau projet. Dans le livre Tremblez, mais osez : Qu’est-ce qui vous empêche d’être celui que vous voulez être et de mener la vie dont vous rêvez ? Susan Jeffers nous expose à travers des exemples tirés de sa propre vie comment réussir à vaincre ses peurs et à enfin vivre la vie que l’on n’ose rêver. Elle nous donne différentes méthodes pour y parvenir, dans un langage clair et accessible à tous.

Le titre anglais de ce guide est Feel the fear and do it anyway,  2007, 223 pages

Note : cette chronique est une chronique invitée écrite par Linette du Blog Lire en Nuisette, qui motive les débutantes à se lancer sur internet et à voir le travail autrement.

Trembler mais oser - Susan Jeffers

Chronique et Résumé du livre Tremblez mais osez!

A propos de Tremblez mais osez :

Tremblez, mais osez ! s’est vendu à des millions d’exemplaires et a été traduit dans le monde entier, ce qui lui a valu une renommée internationale. Son auteure, Susan Jeffers, est titulaire d’un doctorat en psychologie. Outre le fait qu’elle ait écrit plus d’une dizaine de livres, elle est aussi une conférencière très appréciée outre-Atlantique. Elle est en effet reconnue pour savoir parler à tout un chacun ; tous se reconnaissent dans ses anecdotes, jeunes, plus âgés, sur des sujets totalement différents. On peut en cela affirmer que son message est universel.

INTRODUCTION : OUVREZ LA PORTE !

Dans cette introduction, Susan Jeffers présente comment le sujet de Trembler mais oser lui est venu à l’esprit. Cela part de ce constat tout simple : la peur est partout. Chacun d’entre nous la vit, à sa manière, et parvient ou non à la surmonter. Certains ont un tel déficit de confiance en eux-mêmes que leurs peurs les empêchent d’avancer. Susan Jeffers souhaite donc par l’intermédiaire de ce petit guide donner des conseils et des trucs pour parvenir à se lancer et à reprendre sa vie en mains. Le premier d’entre eux est tout simplement d’accepter la vie, car ce sont ses impondérables, les décisions qu’elle nous oblige à prendre qui font que nous avons toujours la tentation de la peur. C’est lorsque Susan Jeffers a compris cela qu’elle s’est elle-même reprise en mains. Elle a alors souhaité venir en aide à tous ces hommes et ces femmes qui avaient peur et a décidé de le faire via un séminaire intitulé “Ressentez la peur et surmontez-la”. Dans ce livre dont Linette vous propose aujourd’hui la chronique, elle reprend en fait en plus condensé ce séminaire.

CHAPITRE 1 : DE QUOI AVEZ-VOUS PEUR ?

Ce premier chapitre nous rappelle que nous ne sommes pas seuls à avoir peur. Tout le monde est concerné, jeunes, vieux, hommes, femmes, quel que soit notre niveau social, nous sommes tous régulièrement confrontés à nos angoisses.

L’objectif de ce premier chapitre est aussi de nous faire parvenir à identifier nos peurs. Nous apprenons ainsi qu’il y a 3 niveaux de peur :

1er niveau – le premier concerne les appréhensions de tout un chacun, telle la vieillesse, la mort, la perte d’un être cher, etc.

2e niveau – le second concerne notre moi profond : ainsi en font partie la peur de l’exclusion, de l’échec, la mésestime de soi, etc. Ces peurs-ci peuvent avoir de graves conséquences sur le déroulement de notre vie.

3e niveau – le dernier niveau de la peur concerne un état de fait : nous n’avons pas confiance en nous et n’arrivons pas “à faire face”.

S’avouer la vérité et développer sa confiance en soi sont en fait les deux principaux moyens qui nous permettront d’affronter nos peurs.

CHAPITRE 2 : LA PEUR NE VOUS QUITTERA PAS

Quoique l’on décide, nous serons toujours confrontés à la peur. En effet, le moindre changement occasionnera toujours une angoisse, une peur de l’échec. C’est donc une complète rééducation de notre manière de penser qui est à mettre en œuvre, car nous avons développé des réflexes qui nous emprisonnent dans une logique d’échec. La seule façon de changer est finalement d’agir et se dépasser car c’est ainsi que progressivement nous reprenons confiance en nous.

Il est essentiel d’avoir une bonne estime de soi ; l’autosuggestion peut ainsi nous aider à nous persuader que nous ne sommes pas si “nuls” que cela et à faire en sorte que nous nous sentions mieux…

Quelque chose de réconfortant est enfin d’avoir conscience que tout le monde a peur, même la personne qui nous semble la plus orgueilleuse au monde.

Il s’agit d’entraîner son esprit à réagir différemment, au fil des expériences, pour que peu à peu le sentiment de peur ne nous paralyse plus. Rien n’est pire que de rester enfermé dans ses peurs et de ne plus oser agir.

CHAPITRE 3 : DE LA SOUFFRANCE AU POUVOIR

Le vrai problème vient surtout de la façon dont on vit la peur et les effets qu’elle produit.

En effet, elle engendre la souffrance quand elle n’est pas surmontée alors qu’un réel sentiment de “pouvoir” sur nous-mêmes nous envahit lorsque l’on parvient à la surmonter.

Afin de progresser sur une abscisse qui va du mot SOUFFRANCE au mot POUVOIR, le plus simple est encore de tracer réellement cette ligne sur une grande feuille de papier et de chercher à noter régulièrement les progrès que l’on pense y faire, après avoir noté sa position initiale. Cette manière de matérialiser les choses est l’un des nombreux trucs que donne Susan Jeffers pour visualiser ses progrès et surtout se conditionner à aller de l’avant, vers le “pouvoir”.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Cessez d'être gentil soyez vrai !

Le vocabulaire que nous utilisons doit également être soigné car il traduit notre état d’esprit ; ainsi au lieu de se dire qu’il y a un problème devrions-nous plutôt penser que “c’est une chance”. C’est ainsi l’équivalent de plusieurs petites phrases clefs que nous donne Susan Jeffers, afin que nous nous forcions chaque jour, chaque heure, chaque minute à utiliser les termes positifs qui influeront sur notre état d’esprit.

En éliminant ainsi les tournures négatives, nous nous donnerons une meilleure image à nous-mêmes et en projetterons une également moins pessimiste pour les autres.

Un dernier objectif est aussi de chercher toujours à dépasser nos limites : cela nous aidera à reprendre confiance en nous car nous arriverons à prendre toujours plus de risques et à réaliser ainsi des choses nous apportant toujours plus de fierté.

CHAPITRE 4 : SOYEZ RESPONSABLE !

Susan Jeffers revient dans ce chapitre sur la notion de “responsabilité”. Qu’est-ce au juste que “prendre ses responsabilités” ? Quelqu’un qui passe son temps à se plaindre des autres est-il vraiment responsable?

Eh bien non ! Se poser en victime est tout sauf assumer sa part de responsabilité dans ce qui nous arrive.

Susan Jeffers nous propose ensuite 7 définitions complémentaires de ce que signifie “se montrer responsable”, comme : – Prendre ses responsabilités, c’est ne jamais penser que ce que vous êtes devenu ou ce que vous vivez est la faute d’autrui ou de quelconques contingences extérieures. – Prendre ses responsabilités, c’est aussi ne pas se faire de reproches.

Accepter de ne plus être une victime, c’est quelque part grandir enfin et se sentir adulte et fort face à l’adversité.

S’en suivent 6 petits exercices pour nous aider à accepter cela et à devenir maître de nous-mêmes. Ainsi, un exercice consiste à réussir pendant une semaine à ne pas critiquer qui que ce soit ni ne se plaindre de personne. Dans un autre, il s’agit de faire la liste des alibis que l’on se trouve pour ne pas avancer vers nos objectifs.

Trembler mais oser - Susan Jeffers

CHAPITRE 5 : PO-SI-TI-VEZ !

Ce chapitre aborde le thème de la pensée positive.

Partant du constat que 90% de nos craintes sont sans fondement, à quoi bon broyer du noir et être pessimiste ? En vivant continuellement dans la crainte, c’est notre propre réalité que nous créons. Ainsi nous avons tout à gagner à croire que nous allons réussir en pensant positivement et en nous l’affirmant. Nous connaissons en effet le pouvoir des mots. Mais pratiquer la pensée positive n’est pas aussi simple que cela et demande une attention de tous les instants et une pratique quotidienne. Susan Jeffers nous explique comment faire, par exemple par l’écoute de “cassettes” d’autosuggestion, par la lecture de livres, l’écoute de musique douce, l’affichage de messages positifs dans notre environnement.

Elle nous donne enfin un “programme intensif de pensée positive pour débutant” et nous l’assure : nous allons vivre une véritable renaissance si nous suivons ses conseils. Il est toutefois nécessaire de nuancer son propos et de ne pas utiliser la pensée positive comme une excuse pour fuir la réalité. Elle doit simplement nous permettre de garder à l’esprit que des solutions existent, quand bien même nous avons l’impression que rien ne peut aller plus mal.

CHAPITRE 6 : LES OBSTACLES A VOTRE EPANOUISSEMENT

Les obstacles à notre épanouissement sont nombreux mais sont principalement représentés par autrui, essentiellement la famille proche.

Il s’agit en effet en premier lieu de nos conjoints, qui certes nous aiment pour ce que nous sommes, mais pas forcément pour ce que nous pouvons devenir. Ceci entraîne donc parfois des ruptures, mais parfois aussi des redécouvertes de l’Autre et l’envie de l’accompagner sur la voie de son épanouissement personnel. Des exemples viennent enrichir la théorie : Susan Jeffers nous parle ainsi de cette jeune femme obèse qui décida un jour de reprendre son corps en mains et de retrouver une silhouette plus fine. Son mari eut besoin de beaucoup de temps pour les accepter, elle et son nouveau corps, sa jalousie allant jusqu’à lui faire traîner des friandises et autres chocolats pour tenter sa femme, devenue trop séduisante.

Susan Jeffers nous indique ensuite que faire quand la famille résiste aux changements que nous essayons de mettre en place.

Pour nous accompagner sur le chemin de la réussite, il est bon également de trouver un guide et de savoir s’entourer de ceux que Susan Jeffers appelle “les perles rares”. Ce sont ces personnes qui nous semblent tellement plus épanouies que nous, plus positives et qui peuvent tant nous apporter !

Un signe irréfutable que nous sommes déjà en train d’évoluer, est ce que Susan Jeffers appelle le “coup du balancier” : notre attitude alterne entre des périodes de passivité, de maîtrise de soi et d’agressivité. Cette agressivité traduit notre volonté de nous accrocher et de ne pas retomber dans la mollesse qui nous empêchait auparavant d’agir.

Quelques remèdes nous sont donnés ensuite pour éviter ce “syndrome du balancier.” Il s’agit essentiellement de pratiquer la diplomatie dans nos rapports avec ceux qui nous critiquent ; ainsi plutôt que de répondre violemment “Occupe-toi de tes affaires” à une maman soucieuse, mieux vaut faire preuve de confiance en soi et lui faire comprendre que l’on attend d’elle du soutien, non des mots qui nous enfoncent un peu plus dans notre manque de confiance en nous-mêmes. La conclusion de ce chapitre nous rappelle qu’avant toute chose, nous devons être notre meilleur ami.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Podcast : Chronique de Lead the Field

Trembler mais oser - Susan Jeffers

CHAPITRE 7 : LE CHOIX GAGNANT

L’un des points centraux de la pensée de Susan Jeffers est ce concept de “choix gagnant”. En effet, plutôt que de considérer que dans la vie, il y a les “bons” choix et les “mauvais” choix, nous devons nous persuader que toute décision est toujours un “choix gagnant” et ne peut que nous apporter, quelle que soit son issue. Nous avons été éduqué dès notre plus tendre enfance à “être prudent”, notre quête perpétuelle de la perfection nous fait fuir toute possibilité d’échec et nous prive ainsi d’expériences qui auraient pu au contraire être enrichissantes.

Considérer que nos choix sont tous gagnants est un excellent moyen de vaincre ses peurs et cela nous permet de tout assumer et de savoir que dans tous les cas, nous allons parvenir à nos buts.

Nous trouvons ensuite une méthode de prise de décision permettant de mettre en œuvre ce concept de choix gagnant. Après avoir pris la décision, il sera toujours nécessaire de rester dans le réel et de rectifier le tir car les imprévus sont des constantes avec lesquelles nous devons composer.

La conclusion de ce chapitre est qu’en considérant que nous sommes toujours dans un choix gagnant, il nous est impossible de nous tromper puisque ce que d’autres considèrent comme des erreurs sont en fait à nos yeux des opportunités. Toute erreur est ainsi salutaire. Enfin, quelques exercices nous sont donnés afin de parvenir à allier la théorie à la pratique ! Ainsi, est-il important de se dire régulièrement que “rien n’a vraiment d’importance”. C’est une phrase à se remémorer chaque fois que nous devons prendre une décision, même s’il s’agit d’une question à priori futile telle que “comment vais-je m’habiller aujourd’hui ?”. En effet, en minimisant l’importance de chacun de nos choix, on finit par acquérir une sorte de réflexe qui nous permet ensuite de minimiser même les décisions qui nous semblent cruciales.

CHAPITRE 8 : C’EST QUOI, “TOUT” POUR VOUS ?

Dans ce chapitre, Susan Jeffers nous rappelle combien nous avons le don de nous enfermer dans nos propres dépendances, et principalement celle du travail.

Cela tient au fait que pour beaucoup, le travail est l’élément central de leur vie. Pour d’autres (et essentiellement les femmes), c’est une relation amoureuse qui est au centre de tout.

Du coup, lorsque ce “tout” est perdu, la personne se retrouve désemparée.

Une solution pour ne plus être ainsi dépendant d’une seule et unique chose, c’est d’avoir plusieurs centres d’intérêt et de s’engager à 100% dans chacun. Ainsi lorsque l’un seulement n’est plus, nous pouvons nous raccrocher aux autres, même si la perte est toujours difficile.

Si nous éprouvons des difficultés à nous engager dans l’une des composantes de notre vie, une solution est de “faire comme si” cette chose était essentielle. L’exemple de Sandrine nous est donné : en contrat temporaire, elle s’ennuyait dans son job et ne faisait qu’attendre la fin de son contrat. A partir du moment où elle “a fait comme si” ce travail était tout pour elle et qu’elle a mis en œuvre les trucs de Susan Jeffers, elle s’est enfin épanouie dans son poste et s’est enfin mise à aimer son travail.

Le chapitre se conclut sur un exercice permettant de mettre en œuvre les conseils dispensés dans ce chapitre et de matérialiser ainsi les composantes de sa vie, pour faire en sorte que rien ne soit “tout” pour nous. Il s’agit en fait de dessiner un carré, compartimenté en 9 cases : dans chacune, marquons quelque chose qui nous tient à cœur ou que l’on aimerait faire. “Famille”, “Relation amoureuse”, “Amis”, “Passion” : cela permet ainsi d’écrire noir sur blanc ce qui nous fait vibrer, et de prendre conscience que si l’une de ces cases venait à disparaître, il y en aurait toujours d’autres pour venir remplir notre vie.

CHAPITRE 9 : DITES “OUI” !

Afin de maîtriser nos peurs, tout se résume à “dire oui à l’univers”.

Cela signifie que nous devons accepter le déroulement de notre vie, quels que soient ses impondérables.

C’est aussi accepter la souffrance car nous ne pourrons l’éviter. Ce serait ainsi comme un “mal nécessaire”, qui là encore est source d’enseignements.

Refuser la souffrance est destructeur et nous enferme dans des drames qui nous empêchent de progresser et de vivre notre vie.

En conclusion, Susan Jeffers précise que tout accepter nécessite une pratique quotidienne et de l’entraînement : cela demande une grande patience. Le préalable est avant tout de “se dire oui” à soi-même.

Trembler mais oser - Susan Jeffers

CHAPITRE 10 : DONNEZ !

Sommes-nous généreux ? Telle est la question posée en ce début de chapitre. En sommes-nous certains ? C’est là que les choses se corsent. Rares sont les personnes à donner réellement, sans attendre quelque chose en retour.

Or, pour se sentir mieux, il est nécessaire de savoir donner et d’être altruiste. Ce qui nous empêche de réellement donner, c’est encore et toujours la peur, la peur de ne pas recevoir en retour, la peur de voir ses propres besoins non satisfaits.

Savoir donner, c’est aussi savoir dire merci à tous, y compris à ceux qui nous ont fait “du mal”, c’est partager ses connaissances, donner son temps, voire donner son argent.

Un dernier exercice proposé en fin de chapitre nous permet de nous rendre compte que nous sommes en fait riches de beaucoup de choses, pas nécessairement matérielles, mais toutes positives. Il suffit de noter dans un cahier chaque événement positif qui peut se produire dans notre vie, ou qui s’est déjà produit : ainsi seulement nous serons en mesure de nous rendre compte de la richesse de notre vie.

CHAPITRE 11 : CULTIVER LE “SOI SUPERIEUR”

Est abordé dans ce chapitre le concept de “soi supérieur”. Il s’agit d’une notion de la psychologie du transpersonnel, qui précise que nous perdons contact avec notre MOI profond quand nous sommes trop préoccupés par des éléments extérieurs.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'éveil de votre Puissance Intérieure

Il s’agit alors de se recentrer sur soi-même et d’avoir conscience de notre part spirituelle. Notre Moi supérieur s’exprime à travers notre subconscient et n’est qu’idées positives. Il est source d’amour, de bienveillance, d’abondance, etc. On pourrait par ailleurs dire que suivre notre intuition est en fait écouter notre Moi supérieur.

Notre subconscient traduit ce Moi supérieur en se connectant à l’énergie de l’Univers, sans laquelle le monde n’existerait pas.

En toute fin de chapitre sont abordés d’autres thèmes de psychologie, la psychosynthèse ou la technique de la visualisation guidée, autres éléments de lutte contre le manque de confiance en soi. La psychosynthèse propose des techniques permettant notamment de résoudre ses conflits internes ; la visualisation guidée nous invite à créer des images mentales révélant certains aspects négatifs de notre personnalité, que l’on cherche à cacher à nous-mêmes. En prendre conscience est un autre pas vers l’amélioration de soi.

CHAPITRE 12 : LE TEMPS DEVANT SOI

Ce dernier chapitre fait office de conclusion. Il nous rappelle que pour venir à bout de nos peurs, il est nécessaire d’apprendre en permanence et de s’impliquer, en s’armant de patience et en prenant le temps. L’impatience est en effet source de stress, d’insatisfaction et finalement de peurs. Le parallèle est fait avec une ascension en montagne : la pente est rude, les obstacles nombreux, mais peu à peu l’on contemple un panorama de plus en plus large et de plus en plus beau. C’est ainsi que l’on doit envisager de se reprendre en mains, pour ne plus trembler mais oser !

Critique du livre Tremblez mais osez de Linette de Lire en nuisette :

J’ai découvert Tremblez mais osez par hasard, alors que je cherchais des discussions sur la confiance en soi sur internet. J’étais alors dans une partie de ma vie où tout était chamboulé : perte de mon emploi, naissance de mon premier enfant. Je savais ce que je ne voulais plus, mais j’étais incapable de choisir une direction, me laissant ainsi aller “sans but”. Trembler mais oser ! fait partie des livres qui ont participé à changer ma vie et à reprendre mon avenir en mains. C’est un vrai concentré de pensées positives, de récits concrets qui donnent espoir, envie de se lancer et surtout aident à ne plus avoir peur de l’échec.

C’est ainsi que j’ai décidé de me jeter à l’eau et de créer mon blog, avec pour objectif de Travailler en nuisette.

Il n’est pas nécessaire de faire tous les exercices pour constater son effet bénéfique : sa simple lecture apporte beaucoup.

J’ai par contre trouvé que la fin était une reformulation de ce qui précédait, par la mise en avant de la pensée positive que l’on retrouve dans le “Dîtes oui”. Beaucoup d’idées sont redondantes et reviennent tout au fil du livre ; c’est probablement voulu puisque la redite est l’un des moyens donnés par Susan Jeffers pour parvenir à se rééduquer mentalement. Cela donne toutefois le sentiment de tourner en rond. Par ailleurs, je ne trouve pas que le chapitre 11 était nécessaire, le parti pris du livre étant justement de faire oublier que Susan Jeffers est psychologue de formation. Je n’ai pas trouvé que les notions de psychologie qui sont abordées dans ce chapitre apportaient grand chose ; l’auteure aurait tout aussi bien pu lister un ensemble d’ouvrages permettant d’orienter le lecteur vers ces autres notions de psychologie et d’approfondir ainsi les thèmes auxquels il aurait été particulièrement sensible.

C’est tout de même un livre à mettre entre toutes les mains des personnes désireuses de reprendre confiance en elles-mêmes. Il m’a personnellement réveillée et aidée à me bouger enfin.

Points forts :

  • Beaucoup de méthodes et de petits exercices pratiques
  • Des exemples concrets qui nous parlent forcément
  • Une lecture facile car Susan Jeffers s’adresse à nous personnellement et n’utilise pas de termes barbares. Elle sait être pédagogue.

Points faibles :

  • Des redites, des reformulations sur la pensée positive qui donnent le sentiment de tourner en rond
  • Un chapitre 11 plutôt complexe, qui n’apporte pas d’astuces nouvelles au lecteur.

La note de Linette du blog Lire et travailler en nuisette :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur le livre Tremblez mais osez

Avez-vous lu livre Tremblez mais osez” ? Quelle note lui-donnez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (6 votes, moyenne: 3,83 out of 5)

Loading...

Acheter livre sur Amazon :

J’ai profité de l’ascension d’un pont à Porto afin de tourner une vidéo et de partager des trucs pour vaincre vos peur :

5 grandes leçons tirées du livre Tremblez mais osez!

  1. Vous ne pouvez jamais vaincre la peur en espérant. Vous ne pouvez vaincre la peur par l’action.
  2. Eduquez-vous sur votre peur et vous pourrez mieux la gérer.
  3. Prenez la complète responsabilité de votre vie et vous aurez le courage de changer de vie.
  4. Pour être riche et mener une vie enrichissante, vous devez vaincre la peur de la pauvreté. Donnez généreusement et votre esprit croira que vous êtes riche, par conséquent, créera de la richesse pour vous.
  5. Entourez-vous de personnes positives et solidaires qui peuvent vous encourager à agir et à vous épanouir.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

tremblez mais osez, tremblez mais osez pdf, tremblez mais osez pdf gratuit, livres sur le développement personnel, trembler mais oser, best seller livre developpement personnel, tremblez mais osez ! – susan jeffers, tremblez mais osez – susan jeffers pdf
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

18 Commentaires pour :

Tremblez mais osez

  • Jeremy Goldyn

    24 Juil 2012 à 23:29

    Bonsoir Linette,

    Super chronique ! Félicitation pour ce travail et le travail de ton blog qui présentent de très beau chiffres pour un début.

    Le titre de ce livre me fait penser à un article récent que j’ai écris sur le fait que les gens veulent entreprendre mais qu’ils ont peur de le faire. Or, tout le monde a la peur d’entreprendre, de se lancer dans l’inconnu, de baser son avenir sur des plans incertains. Même les meilleurs entrepreneurs du Monde ont peur.

    Ceci dit, il est assez facile d’aller au delà de ses peurs. Car au final, toutes nos peurs sont bien peu justifiées quand on est dans la ”réalité”. En fait, nous avons toutes sortes d’appréhensions sur des choses que nous ne connaissons pas. On imagine des choses sur des faits qu’on a jamais vécu. C’est un peu comme si on vous demandait de trouver une solution à un casse tête. L’idée de départ peut sembler angoissante et on pourrait se dire d’emblée de jeu que c’est difficile. Or, si on vous explique, vous comprenez rapidement et l’idée de refaire un casse tête vous angoisse moins.

    Entreprendre, c’est la même chose. Si vous avez quelqu’un qui vous explique comment y parvenir, tout devient plus clair et simple.

    Dans tous les cas, je te souhaite bonne continuation et bon courage à tous les futurs entrepreneurs qui décideront de faire le pas.

    Jérémy Goldyn,

    Répondre



    • Tim

      25 Juil 2012 à 00:23

      Merci pour cette chronique,
      le titre de ce livre est plutôt accrocheur.

      Je croit qu’il y a un proverbe qui dit: “Le courage croît en osant et la peur en hésitant.”

      Et même si on a tous un peut peur, rester enfermé dans ses peurs est effectivement horrible. Surtout pour ceux qui comme moi on en horreur la routine 🙂

      Merci pour cette analyse détaillé.

      Tim

      Répondre



      • Emilie

        30 Juil 2012 à 09:39

        Bonjour,

        Merci à Linette pour la rédaction de cette chronique que j’ai vraiment apprécié lire.

        Les termes “confiance en soi” ou “confiance en nous” ont été mentionnés en tout 10 fois dans cet article. Et pour ma part je pense que ceci montre à quel point il est important de surmonter comme l’auteur l’affirme nos peurs. Mais encore est-il que pour y arriver, il faut s’accepter pour ce que nous sommes. Ensuite, reconnaître qu’effectivement toute notre vie est truffée de peurs et ce n’est qu’à ce moment que nous pourrons nous décider à les affronter.

        Nous avons certes besoin de motivation mais tout se passe dans notre tête. Avoir de l’estime de soi est tout un processus qui part du principe de s’avouer les quatre vérités. Oui acceptons que nous sommes « nuls » mais que nous sommes également capables de nous projeter une meilleure image de soi une fois que nous décidons de sortir de notre zone de confort et excéder nos limites.

        Aujourd’hui je vis la vie de mes rêves tout simplement parce que j’ai accepté d’affronter mes peurs et vaincre cette timidité que je partage dans les billets de mon blog.

        Bonne continuation,
        Emilie

        Répondre



        • philippe

          9 Août 2012 à 23:12

          Très heureux de voir que tu as fait un compte rendu d’un des livres dont je parle pour l’action “3 livres qui ont changé ma vie” 😉

          A bientôt

          Répondre



          • Richard

            10 Août 2012 à 01:36

            Super! cool cette chronique Linette
            Je suis satisfait du travail abattu, Bravo et courage à toi
            Pour cette profonde analyse, je passe commande.
            C’est très sympathique
            Richard de Cotonou

            Répondre



            • linette

              10 Août 2012 à 21:21

              ouaw ! merci à tous pour vos félicitations et encouragements. Ce livre a été un réel déclencheur pour moi et j’en suis sûre pour beaucoup d’autres. Au plaisir de vous lire et d’échanger !
              A bientôt

              Répondre



              • france

                12 Août 2012 à 18:10

                Merci pour cette analyse tres bien menee du livre ” tremblez mais osez”. Votre critique est tres efficace !
                Par ailleurs j’apprecie beaucoup votre site et trouve vos idees originales et open!!! Bravo

                Répondre



                • Julie

                  15 Août 2012 à 16:08

                  M E R C I 😀

                  Répondre



                  • Marianne

                    17 Août 2012 à 18:04

                    Bonjour !
                    Superbe chronique… Si bien menée que cela m’a donné envie de lire le livre :-)))
                    A bientôt !
                    Marianne

                    Répondre



                    • Jean

                      5 Sep 2012 à 12:14

                      Bonjour Emilie
                      merci pour ta chronique qui m’a donné envie d’acheter le livre. j’aime bien le recul que tu prends avec tel ou tel chapitre. C’est traiter ton lecteur en adulte. Car certes nous devons aspirer à devenir des êtres positifs mais sans s’aveugler pour autant…

                      Répondre



                      • Jean

                        5 Sep 2012 à 12:17

                        je voulais dire Linette, sans exclure Émilie bien sûr !!! :-)…

                        Répondre




                        • […] Tremblez mais osez […]

                          Répondre



                          • CoCoah

                            26 Août 2013 à 20:21

                            Merci pour cet article.
                            C’est un livre excellent, très pratique et facile d’accès.
                            Différent des autres livres sur la confiance en soi.
                            Je le recommande : Tremblez “et” Osez !
                            La peur est là, parfois utile, souvent encombrante.
                            Acceptons la peur et osons faire ce qui nous tient à coeur.
                            Bonne chance pour vos envies

                            Répondre



                            • alidor

                              6 Jan 2018 à 15:51

                              Merci,…
                              utile pour les débutants mais aux anciens rien de nouveau sur le developpement personnel

                              Répondre



                              • Inssa

                                16 Nov 2018 à 20:16

                                Moi qui suis “débutant”, je prends peur quand je lis qu’il ya des “anciens” au developpent personnel.
                                C’est assez paradoxal, car en effet , on est soit effrayé au début (debutant avec son mal etre et ignorance), soit aguérit apres lecture… C’est a dire etre au courrant que la peur ne nous quittera pas et faire avec.

                                J’aime ce livre, je l’intitulerais comment bien vivre ses peurs…

                                Répondre




                                • […] d’ailleurs, le premier et le deuxième livre dont je vais vous parler font partie du coffre à trésors « Des livres […]

                                  Répondre




                                  • […] L’important, c’est d’oser sa vie et de réaliser ses rêves même les plus fous ! […]

                                    Répondre




                                    • […] Tremblez mais osez […]

                                      Répondre









                                      Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                                      Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.