Je vous défie !

Couverture du livre Je vous défie - je vous defie -

Phrase-résumée de du livre Je vous défie ! : écrit à partir de l’expérience personnelle très riche d’un pionnier du monde des affaires, le livre vous met au défi de suivre un programme à quatre dimensions qui a fait ses preuves pour des milliers de personnes afin de réaliser leur plein potentiel : physique, intellectuel, social et spirituel.

Par William H. Danforth, 1980, 170 pages.

Titre original : I dare you !

Note : cette chronique invitée est proposée par Blaise auteur du blog leblogduleadership

Chronique et résumé de « Je vous défie ! » :

Introduction :

L’auteur, William H. Danforth (1870-1955) est le fondateur en 1894 de l’entreprise Purina, leader mondial de la nourriture animale. Il est également le cofondateur en 1925 de l’American Youth Foundation toujours en activité aujourd’hui, dont l’objectif assigné est de développer des leaders toutes vocations confondues, d’inspirer les jeunes à découvrir, développer et donner le meilleur d’eux-mêmes ainsi qu’à leur donner les outils pour vivre une vie équilibrée.

Pour l’anecdote, le logo de la société Purina est issu du concept de développement personnel dont traite l’auteur dans Je vous défie, dans lequel il utilise un damier pour l’illustrer. Celui-ci nous explique en effet qu’il existe quatre éléments-clés dans toute existence, quatre aspects à mettre en balance. Dans son damier, le « physique » était à gauche, le « mental » en haut, le « social » à droite et le « spirituel » en bas. Chaque aspect mis en valeur stimule à son tour les trois autres.

ralson purina company - Je vous defie !

Il est toujours intéressant de découvrir les fondements de choses que l’on voit tous les jours sans jamais se poser de questions 😉

S’il y a un élément essentiel à retenir du livre Je vous défie, le fil rouge de l’ouvrage, c’est sa théorie du Défi et sa mise en pratique dans la vie de tous les jours. Dès les premières pages, l’auteur nous dit : « comme première étape, je vous défie de lire ce livre en entier, ce soir même, avant d’aller vous coucher. Ne vous arrêtez pas. Lisez-le vite pour en capter la pensée générale. »

Il est difficile de lancer un défi sur papier. Mais imaginez si quelqu’un vous regardait en ce moment droit dans les yeux et vous disait : « je vous défie ! » Cela pourrait être n’importe quoi mais bien entendu l’intérêt est qu’il s’agisse de quelque chose auquel vous tenez, un rêve à réaliser, un objectif que vous avez en tête depuis longtemps et pour lequel vous ne cessez de procrastiner.

Il est nécessaire de reconnaître que de vivre de manière combative peut apporter un tout autre aspect à la vie. Vous ne pourrez être gagnant à moins d’avoir relevé le défi. Au plus profond de chaque individu se trouve le désir d’être quelqu’un, d’aller quelque part. Mais trop souvent nous restons assis à attendre que l’occasion se présente. Les occasions ne viennent pas à ceux qui attendent. Elles sont saisies par ceux qui attaquent.

En effet, si vous sautez du lit, le matin, plein de combativité, défiant les gens et les circonstances de vous déprimer, vous êtes sur la voie de la victoire. Si vous faites face aux problèmes avec combativité, ils sont déjà à moitié résolus. Si vous aspirez à de plus grandes responsabilités, elles vous rencontreront à mi-chemin.

H.G. Wells, l’auteur de la Guerre des mondes, nous explique comment chaque être humain peut déterminer s’il a vraiment réussi dans la vie. Il écrit : « La richesse, la gloire, le statut et le pouvoir ne constituent pas des critères pour mesurer le succès. Le seul véritable critère de succès est le rapport entre ce que nous aurions pu faire et ce que nous aurions pu être d’un côté, et de l’autre, ce que nous avons fait et ce que nous sommes. »

Le monde est rempli de talents inutilisés et de capacités latentes. Tout le monde devrait se surpasser mais seulement quelques-uns osent le faire. Qui veut accomplir des choses sans intérêt et sans importance ? Vouloir quelque chose de permanent dans la vie, développez vos talents au maximum, voilà votre défi. Viser un but digne du meilleur de vous-même, voilà votre défi.

Si vous osez utiliser vos talents, vous deviendrez plus fort, physiquement, mentalement, socialement et spirituellement.

La vie n’est complète que si chacun de ces quatre aspects est développé. À travers toutes les pages de l’Histoire, la vie des grands hommes nous révèle le secret de la vie à quatre dimensions. Considérez n’importe lequel de ces grands hommes, quel que soit son âge ou son métier. Vous devez voir la vie sous tous ses angles, prendre des forces de tous les côtés et déverser vos pouvoirs sur tous les fronts.

Enfin, vous multiplierez vos talents par cent en partageant leurs fruits.

Nos biens les plus précieux sont ceux que l’on peut partager sans les diminuer ; ceux qui partagés, se multiplient. Nos biens les moins précieux sont ceux qui, divisés, perdent de la valeur.

Note : Arnold Schwarzenegger ne dit pas autre chose lorsqu’il évoque ses six règles du succès, notamment la 6ème, giving back : donner en retour.

Si vous ne vous sentez pas entraîné par le défi, ne perdez pas votre temps à lire Je vous défie. Mais si vous en êtes capable et si vous êtes déterminé à le faire, alors passez immédiatement à l’attaque.

Partie 1 : Je vous défie de devenir fort

L’auteur nous raconte que lorsqu’il était encore un enfant, celui-ci habitait dans une région marécageuse où sévissaient les fièvres et la malaria. Il se rendait à l’école de la ville avec le teint cireux et la poitrine creuse tandis que la plupart de ses camarades se trouvaient eux en bonne santé.

Son professeur, George Warren Krall, était un maniaque de la santé. Un jour il s’adressa personnellement à lui devant toute la classe, le regardant droit dans les yeux et sur un ton qu’il n’oublia jamais : « je te défie, William, de devenir le garçon le plus sain de ta classe. »

Le garçon qu’il était fut d’abord interloqué car il était évident que tous ses camarades étaient bien plus forts et plus robustes que lui. Cependant, c’est bien à lui que le professeur s’adressait, celui-ci devait être complètement fou !

Il poursuivit, le pointant du doigt : « je te défie de chasser toutes ces fièvres et ces frissons de ton corps. Je te mets au défi de te remplir d’air frais, d’eau pure, de nourriture saine, et de faire de l’exercice tous les jours jusqu’à ce que tes joues deviennent roses, ta poitrine bombée et tes membres vigoureux. »

Tandis qu’il lui parlait de cette façon, William sentit quelque chose se passer en lui, son sang répondait au défi : il bouillonnait et refluait de partout dans son corps jusqu’au bout de ses doigts, où il sentait des fourmillements dans l’impatience du combat.

L’enfant qu’il était alors chassa les poisons de son organisme, développa son corps jusqu’à ce qu’il égale les plus forts de sa classe et depuis ce jour ne perdit plus jamais de temps à cause de la maladie. Un professeur avait défié un jeune homme à la poitrine creuse de devenir fort. Et une étincelle de combativité a surgi, quelque chose est monté en lui en réponse au défi.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  The Power of Full Engagement

La maladie nous vole du temps, du courage et de l’argent. La richesse ne peut acheter la santé, mais la santé peut acheter la richesse.

Il est difficile de déterminer avec certitude quels sont les critères essentiels d’une carrière réussie. Tous les gens qui ont réussi diffèrent les uns des autres, que ce soit par leur milieu d’origine, leur personnalité, leur formation ou leur expérience. Cependant, un attribut commun peut leur être trouvé et cet attribut, c’est l’énergie.

Posez-vous ces questions :

  1. Suis-je apte à faire un travail dur ?
  2. Puis-je maintenir mon effort sans flancher ?
  3. Ai-je conservé entrain et vigueur ?
  4. Ai-je maintenu un bon rythme de travail ?
  5. Suis-je capable de rebondir dans un second souffle ?

En effet, comment peut-on conserver son énergie si l’on ne jouit pas d’une bonne santé ?

Le plus important est d’implanter l’idée dans votre tête et le désir dans votre cœur d’oser faire quelque chose sur le plan physique.

Vous aimez tel sport et une bonne équipe recrute bientôt : vous vous astreignez naturellement à un entraînement particulier, vous dormez vos huit heures de sommeil, vous buvez de l’eau régulièrement, vous faites attention à ce que vous mangez, vous marchez, vous courez, bref, vous vous soumettez à un programme rigoureux.

La vie est un jeu bien plus important mais les mêmes règles s’appliquent.

Chaque fois que vous prenez des libertés avec vos forces physiques, par exemple que vous mangez ou buvez des choses qui ne vous conviennent pas ou que vous perdez des heures de sommeil, songez qu’un jour ou l’autre vous en paierez le prix.

Lorsque vous aurez besoin d’un surplus d’énergie, de fournir un effort supplémentaire ou de le maintenir dans la durée, si vous n’avez pas pris soin de votre santé, vous risquez d’échouer, de vous décourager, ou même de ne pas être en mesure de récolter les fruits d’un long labeur en raison d’une défaillance survenant au pire moment.

Rester en forme n’est pas une tâche ardue. Vous pouvez vous tenir en forme et en retirer du plaisir. Il n’y a pas d’autre secret pour avoir une bonne santé que le simple bon sens : comment pouvez-vous vous attendre à ce que votre corps continue de bien fonctionner sans lui prêter la moindre attention, la moindre considération ? Tout le monde sait cela mais si peu de gens agissent en conséquence.

En effet, beaucoup de gens malheureusement ne sont pas prêts à payer, même un prix modique, pour une bonne santé.

Adonnez-vous à l’exercice avec la bonne attitude. Les habitudes règlent la plupart de nos actions, mais elles sont surtout mentales, et modifier une attitude mentale peut changer une mauvaise habitude en une bonne.

Vous devez agir maintenant car votre pire ennemi est l’envie de retarder la bataille. À moins de commencer dès maintenant votre programme de conditionnement physique, vous feriez aussi bien de jeter ce livre car il ne vous sera finalement d’aucune utilité.

Les détails de ce programme, son organisation, son contenu, vous appartiennent. Ce qui importe vraiment c’est d’implanter l’idée dans votre tête et le désir dans votre cœur, d’oser faire quelque chose sur le plan physique.

Michael Jordan lui-même, malgré toutes ses qualités athlétiques, s’est astreint à un programme physique afin de gagner six titres de champion. Il est toujours considéré aujourd’hui par la plupart des observateurs comme le plus grand joueur de basket de tous les temps.

Partie 2 :  Je vous défie d’avoir une pensée créative

Le cerveau d’un général fait de quelqu’un un général. Les gens audacieux ne peuvent pas se permettre de ne pas penser. Tout comme vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas faire de l’exercice.

Seulement l’aventure physique ne promet pas la moitié des sensations de l’aventure intellectuelle. La vie physique apporte le bonheur, mais la vie intellectuelle apporte l’intérêt, un intérêt dévorant et absorbant.

Il est désolant de voir tant de vies intellectuelles s’arrêter lorsque l’école est finie, simplement parce que les gens oublient la nécessité de poursuivre leur instruction s’ils veulent arriver quelque part. Theodore Roosevelt est mort, un livre sous l’oreiller, dévorant les idées des autres jusqu’au dernier moment.

Charles Franklin Kettering, inventeur, ingénieur et homme d’affaires américain, notamment directeur du laboratoire central de recherche de General Motors, se demandait pourquoi sa mère qui vivait à la campagne ne pouvait pas avoir un bon éclairage comme celui dont il jouissait lui-même à la ville. Sa mère se servait en effet toujours de lampes à l’huile. Il se concentra sur ce problème et finalement le système Delco apporta l’éclairage à des milliers de fermes isolées américaines.

De la même façon, il était ennuyé de devoir à chaque fois sauter de sa voiture pour actionner la manivelle. Pourquoi ne pas faire démarrer la voiture par un contact sur le tableau de bord ? Le démarreur automatique était né.

Plus tard, il constata qu’il fallait 31 jours pour peindre une voiture, une couche après l’autre à cause du temps nécessaire pour le séchage. Kettering voulait que ce soit fait en une heure. C’était de la folie, pensait-on. Pourtant on découvrit le procédé et une automobile fut peinte en entier en une heure. Une heure au lieu de 31 jours !

Comme il le disait lui-même :

« Si vous essayez, essayez et essayez encore, et échouez, ce n’est pas grave. Ce qui est grave, c’est d’essayer et d’échouer puis d’échouer à essayer de nouveau. »

Il est si facile de laisser les autres penser pour nous, la grande tentation est de ne pas penser. Nous jetons un coup d’œil aux manchettes de journaux et les laissons former notre opinion. Nous négligeons de lire les articles de fond sur tel ou tel sujet qui pourraient nous en donner la substance.

Mettez-vous au défi de connaître au moins un sujet à fond, mieux que n’importe qui. Pour faire cela, vous serez obligé de penser par vous-même.

Préparez-vous à de plus grandes responsabilités en étudiant en dehors des heures régulières. Lire de bons livres enrichit vos connaissances et stimule votre cerveau. Pour commencer, lisez un livre par mois.

Un bel outil : le carnet de notes. C’est un aide-mémoire très valable et prendre des notes est conseillé par Olivier Roland lui-même dans son best-seller Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études. Prenez l’habitude de prendre des notes, c’est à la fois très simple et très efficace.

La plupart d’entre nous aimeraient être un Bernard Shaw ou un Thomas Edison. Mais combien seraient prêts à revivre les premières années difficiles d’un Shaw ou d’un Edison ? « Tout le monde a la volonté de réussir mais tout le monde n’a pas la volonté de se préparer à réussir » (Bobby Knight, entraîneur de l’équipe olympique de basket lors des JO de 1984, dans laquelle jouait un certain Michael Jordan).

Il ne faut pas penser à ce que nous ne pouvons pas faire. Pensez à ce que vous pouvez entreprendre. Est-ce que votre esprit a donné le meilleur de lui-même ? Bien sûr que non. Votre travail consiste à découvrir jusqu’où vont vos capacités intellectuelles et ensuite à oser les utiliser.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Stratégies de prospérité

Pourquoi ne pas commencer par vous inspirer d’un des esprits les plus créateurs de notre temps ? Vous trouverez sous ce lien le célèbre discours de Steve Jobs adressé aux étudiants lors d’une remise des diplômes à l’université de Stanford.

Je vous suggère aussi la lecture de ma chronique du livre de l’artiste américaine Twyla Tharp qui traite des habitude entourant la créativité The Creative Habit.

Partie 3 : Je vous défie de vous former une personnalité magnétique

Des chefs qui possèdent le don de se faire des amis sont capables de relever deux fois plus de défis que le loup solitaire.

En quoi consiste la personnalité ? Peut-elle être développée ? Bien sûr qu’elle le peut. Servir véritablement entraîne l’enrichissement de la personnalité. Donnez ce que vous avez. Chaque parcelle que vous donnez enrichit votre personnalité de beaucoup plus que ce que vous donnez.

La personnalité est une chose vague, intangible, quand il s’agit d’en parler sur le papier. Mais combien réelle, fantastique est-elle dans la vie. Qu’est-ce que l’on peut faire expressément pour développer sa personnalité ?

La première chose à faire est de développer des relations valables. Tandis que l’auteur se trouvait en Floride, il décida de rencontrer un certain M. Henry M. Flager, trésorier de la société Standard Oil et proche associé du célèbre John D. Rockfeller. Il pensait que l’influence d’un tel homme aurait un effet stimulant sur sa propre vie et il avait raison.

Si vous ne rencontrez jamais de gens qui pensent plus grand que vous, agissent plus grand, sont plus grands, beaucoup plus grands, comment pourriez-vous devenir plus grand vous-même ? C’est l’essence de l’inspiration.

L’auteur n’avait aucune lettre d’introduction mais « les insensés se précipitent là où les anges ont peur de mettre le pied » : il lui écrivit simplement qu’il était un jeune homme ambitieux et qu’il désirait le rencontrer. Et celui-ci l’invita dans sa splendide demeure.

Il la lui fit visiter, lui parla de Rockfeller, des débuts de ce dernier et des obstacles gigantesques qu’il avait dû affronter. L’auteur prit tout en notes, les principes, les règles de vie et ne pût à la suite de cette entrevue plus agir de la même façon qu’auparavant. Ce fut un tournant dans sa vie.

Assurez-vous d’apprendre quelque chose de chaque grande personnalité que vous rencontrez. Si vous n’en retirez rien, c’est vous qu’il faut blâmer. Cela rapporte de rencontrer les grands hommes et les grandes femmes, mais essayer de les imiter rapporte encore plus.

Quels sont les autres moyens de développer votre personnalité ? Il s’agit d’acquérir certaines caractéristiques simples mais essentielles : ayez de la sympathie pour les autres, mettez-vous à leur place, quelle que soit leur situation dans la vie.

Développez des qualités de leader, pour les choses importantes comme pour les petites. Lorsque vous rencontrez quelqu’un par exemple, votre rôle sera de lui fournir une réflexion stimulante, peu importe le sujet.

Soyez prévenant également, c’est une remarquable qualité. Nous ne pouvons oublier l’homme ou la femme qui se trouve au bureau en face de nous. La prévenance est un don de soi et la prévenance dans les petites choses est le meilleur moyen de développer votre personnalité. Prenez note des anniversaires, des noms des enfants par exemple.

Ce n’est pas le cadeau que vous envoyez qui fait que les autres vous apprécient, c’est la pensée qui l’accompagne.

Enfin, traitez chacun de la même façon, soyez naturel, franc et honnête avec tout le monde, quelle que soit la situation de la personne.

Dans ce domaine, plus vous donnez, plus votre capacité de donner devient grande. Développez l’art de vous faire des amis puis gardez les par le véritable don de votre temps et de votre personnalité aux autres, recherchez ce qu’il y a de meilleur en eux, apprenez à les connaître, à les aimer, découvrez leurs intérêts.

Dans le domaine social, les résultats se manifestent de façon immédiate car chaque jour on agit sur les autres.

L’auteur propose ici de se poser des questions toutes simples pour progresser :

  1. Ma contribution à la communauté est-elle plus grande ou moindre que par le passé ?
  2. Y a-t-il déjà eu un moment où j’ai contribué plus que maintenant au bien-être des autres ?
  3. Mon niveau d’amitié est-il plus haut que l’année dernière, ou plus bas ?
  4. Est-ce que la jalousie, les humeurs maussades et colériques, ou tout autre handicap social augmentent ou diminuent dans ma vie ?
  5. Est-il possible d’imaginer un autre environnement dans lequel j’accroîtrais mes réalisations ?
  6. Quel est mon grand défi social ?
  7. Oserai-je relever le défi d’acquérir une personnalité extraordinaire ?

Partie 4 : Je vous défie de fortifier votre caractère

Selon une vieille légende hindoue, à une époque reculée tous les hommes étaient des dieux mais ils péchèrent et abusèrent tellement de leur pouvoir divin que Brahma, dieu de tous les dieux, décida de retirer à l’homme sa faculté divine et de la cacher quelque part où il ne pourrait jamais la retrouver pour en abuser de nouveau.

« Enfouissons-la profondément dans la terre », dirent les autres dieux. « Non, dit Brahma, parce que l’homme creusera la terre et la trouvera ». « Alors, jetons-la au fond de l’océan le plus profond » dirent-ils. « Non, dit Brahma, parce que l’homme apprendra à plonger et la trouvera là aussi ». « Cachons-la au sommet de la plus haute montagne », dirent-ils. « Non, parce qu’un jour l’homme grimpera au sommet de toutes les montagnes de la terre et pourra retrouver sa divinité ». « Alors, où pouvons-nous la cacher pour qu’il ne puisse pas la trouver ? » demandèrent les dieux. « Je vais vous le dire, dit Brahma. Cachez-la au fond de l’homme lui-même, il ne pensera jamais à la chercher là. »

C’est cette étincelle qu’il faut changer en flamme. C’est quelque chose d’authentique, l’inspiration nous portant naturellement à faire la bonne chose au bon moment. Soyez juste, honnête et digne de confiance.

Rien n’élargira autant votre horizon que le développement de cette dernière dimension, la plus importante. Depuis le début des temps, l’homme est capable d’une vie spirituelle.

La force et le courage sont essentiels dans le développement des aspects physique, intellectuel et social de votre vie. Vous avez également besoin de ces qualités sur le front spirituel.

L’exercice et l’étude sont des corvées pour celui qui a la mauvaise attitude mentale, mais si vous considérez la formation du caractère, l’éthique, la moralité ou la religion – quel que soit le nom que vous lui donniez – comme une occasion de vous développer, alors les choses spirituelles prendront une nouvelle signification.

Élevez vos pensées, ayez l’audace de vivre en présence du meilleur. Par exemple, entourez-vous pendant une semaine de ce que le monde offre de meilleur. Commencez la biographie d’un homme éminent, étudiez le tableau d’un grand maître, écoutez un bon disque, lisez un beau poème, allez voir une pièce de théâtre ou un bon film, contemplez un coucher de soleil, faites la rencontre d’une personnalité stimulante, les occasions ne manquent pas.

La force physique demande de l’exercice. La vivacité de l’esprit demande de l’étude. Une personnalité séduisante vient d’une aptitude à servir. Le développement spirituel requiert une action, la réalisation effective de bonnes choses au lieu de mauvaises. Nous ne pouvons avancer que par l’action.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Personal Development for Smart People (Le Développement Personnel pour les gens intelligents)

Faites-vous un programme qui n’exigera rien de moins que le meilleur de vous-même, tout le temps. Ne vous découragez pas si vos premiers efforts ne sont pas récompensés. Un entraîneur disait :

« Nous n’apprenons presque rien d’une victoire. Toutes nos connaissances viennent d’une défaite. Un gagnant oublie la plupart de ses erreurs. »

Vous connaissez votre propre vie. Il n’y a qu’un seul défi à vous proposer, c’est de vous surpasser. Ne vous inquiétez pas pour vos petits pains, investissez ce que vous avez.

En attendant, vous pourriez lire cet article afin de connaître les habitudes des gens qui réussissent à exploiter leur potentiel.

Conclusion sur « Je vous défie! » :

D’après une citation de William James (psychologue et philosophe américain, frère aîné de Henri James, écrivain célèbre) :

« L’action n’apporte pas toujours le bonheur, mais il n’y a pas de bonheur sans action. »

Je vous défie n’est sûrement pas un livre à lire avant de se coucher, il faut le lire le matin, quand on a toute la journée devant soi et qu’on peut se mettre à l’action tout de suite. Je vous défie trop excitant pour être un livre de chevet. J’ai acheté ce livre dans une bouquinerie à Montréal et l’ai lu d’une traite. Il est tellement vivifiant !

Je vous défie est en effet plus qu’un simple livre, il s’agit d’un modèle de vie pratique, un plan d’action concret. C’est une pensée stimulante qui vous pousse à faire plus que vous n’avez jamais fait, qui vous met au défi et qui vous pousse à l’action.

On sent le désir sincère de l’auteur, tout au long de l’ouvrage, que nous passions à l’action pour réaliser dans cette vie notre plein potentiel. Il sait que le chemin de la vraie réussite est raide mais il vous met au défi de le prendre et de faire de chaque pas une aventure.

Le grand intérêt de ce livre est qu’il ne délivre pas de recettes toutes faites, on sent qu’il a été rédigé avec le cœur plus qu’avec la tête. Il cherche à allumer une flamme, à vous motiver à vous surpasser dans tous les domaines, à faire de votre vie un exemple à suivre en prenant exemples sur d’autres grands hommes ou femmes dont l’auteur a essaimé l’ouvrage.

C’est l’essence de Je vous défie que de s’adresser à vous directement et de vous mettre au défi de réaliser ce que vous souhaitez, de faire, d’agir, de passer à l’action, de donner le meilleur de vous-même.

William H. Danforth nous dit : « quelques-uns de mes jeunes amis, qui recherchent les plaisirs de la liberté, soutiennent que le bonheur consiste à se laisser porter par la vie, que la résistance est vulgaire, que l’expression de soi est synonyme de complaisance en soi. Balivernes ! Je suis prêt à débattre la question avec eux. La ligne de moindre résistance produit des rivières tortueuses et des hommes tordus. Chaque poisson qui remonte le courant avec effort en vaut dix qui traînent paresseusement dans les baies. »

La 1ère édition, à tirage limitée, était destinée aux employés de son entreprise, sa famille et ses amis personnels. Les premières éditions se sont vite épuisées en raison de la grande demande de directeurs commerciaux, de dirigeants d’entreprises, d’organisations étudiantes, de collèges, d’écoles, de professeurs et de personnes dont le travail consiste à orienter les jeunes.

Je vous défie est un livre est inspirant et en tant que tel m’a poussé à en écrire la chronique : nous avons tous besoin d’inspiration et comme le mentionne Elon Musk dans l’une de ses interviews, cette faculté d’inspirer les autres est (malheureusement) largement sous-estimée (« the value of inspiration is very much underrated »).

« L’important n’est pas ce que vous savez, mais ce que vous faites constamment. » (Anthony Robbins)

Les citations intéressantes de Je vous défie

« César vit la Grande-Bretagne, et non les marches épuisantes, les tribus perfides et les dangers surgissant à chaque pas entre lui et son but. Il avait un objectif et un sens de la direction. Napoléon vit l’Italie, et non les Alpes. Washington vit les Anglais à Trenton ; un homme moins courageux aurait vu le Delaware couvert de glace. »

« Il est humain de différer les choses. Il est divin de commencer les choses. »

« Le lancement de votre bateau est l’occasion d’une fête, mais ce sont les tempêtes et les vagues qui constituent le véritable test. »

« Christophe Colomb était fou de vouloir naviguer autour de la terre. Les frères Wright étaient insensés de vouloir voler. Mais supposez qu’ils n’aient pas essayé ? »

« Quand Henry Ford a voulu du verre incassable pour ses nouveaux modèles, il n’est pas allé voir les spécialistes. Ils connaissaient trop de raisons pour lesquelles cela était impossible. Amenez-moi des jeunes gens passionnés qui ne connaissent pas les raisons pour lesquelles on ne peut pas fabriquer du verre incassable, a-t-il ordonné. Donnez ce problème à des jeunes gens ambitieux qui pensent que rien n’est impossible. Et son verre incassable, il l’a obtenu. »

 

Points forts :

  • S’adresse à votre cœur plutôt qu’à votre tête ;
  • Apporte motivation et énergie ;
  • Exemples tirés de la propre expérience de l’auteur ;
  • Un concept à 4 dimensions qui englobe les principaux aspects de la vie.

Points faibles :

  • Écrit en 1931, certains exemples sont datés ;
  • Si le livre Je vous défie vous pousse à l’action, à vous d’en fixer le programme ;

La note de Blaise du blog leblogduleadership :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu Je vous défie ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (Pas encore de Note)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur Je vous défie !

Visitez Amazon Acheter Je vous défie !

Aller hop! Je vous lance LE défie! Si vous le faites avec succès, il libérera un nombre d’heures que vous pourrez allouer a votre projet. Vous le trouverez ici: Comment DOUBLER votre productivité AUJOURD’HUI avec ce CHALLENGE

 

6 citations de William Danforth, l’auteur de Je vous défie !

  1. “Je vous défie, qui que vous soyez, de partager avec les autres les fruits de votre audace. Ayez la passion d’aider les autres et vous aurez une vie plus riche.”
  2. “Un fond de chaque personne se cache le Divin – une véritable foi, des rêves et des visions. Élevez vos pensées au-dessus du commun et vivez avec le Meilleur. Un investissement vous est remboursé mille fois.”
  3. “L’histoire raconte les succès des hommes qui ont des objectifs et une vision. Les petits hommes accablés par les obstacles tombent dans l’oubli.”
  4. “Je vous mets au défi, garçons et filles, de faire obéir votre vie, et non le contraire. C’est juste un défi superficiel pour faire des bêtises. Je vous mets au défi de faire des choses inspirantes et courageuses.”
  5. “Aspirez noblement, aventurez-vous avec audace, et servez humblement.”
  6. “Je fais un voyage de découverte. Je recherche ceux d’entre vous qui partiront pour une grande aventure… Si vous êtes un de ces audacieux qui sont prêts à oser puis à partager… Alors venez avec moi.”

 

 

 

 

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Livre Je te défie
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

1 Commentaire pour :

Je vous défie !







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.