La Méthode Coué pour les nuls

la méthode coué pour les nuls

Phrase résumée de « La méthode Coué pour les nuls » : Depuis bientôt un siècle cette méthode est à l’origine de bien d’autres méthodes de développement personnel, on peut résumer cette méthode par la phrase clef d’Émile Coué « Tous les jours à tous points de vue, je vais de mieux en mieux».

Par Luc Teyssier d’Orfeuil et Jean-Pierre Magnas, 2012, 386 pages.

Note : Cette chronique a été écrite par Katibel (Danièle Galicia) du blog « Forme et bien-être »

Chronique et résumé de « La méthode Coué pour les nuls » :

La méthode Coué est souvent assimilée à une recette de grand-mère pour soigner les petits bobos. La majorité des gens pense immédiatement à un placébo, mais ce n’est pas que ça. Pourtant la méthode Coué est à l’origine de bien d’autres méthodes de développement personnel comme la PNL ou la sophrologie.

Dans cet ouvrage, les auteurs ont voulu réhabiliter les réels bienfaits de cette méthode qui repose essentiellement sur l’autosuggestion consciente.

Première partie : Émile Coué, l’homme, et son œuvre.

Chapitre1 : L’homme, sa vie, sa réussite, son réseau

La méthode Coué n’est pas une méthode uniquement dirigée vers l’accentuation des effets bénéfiques des médicaments ou des placebos. La méthode Coué va bien au-delà de la persuasion que telle ou telle prescription est bonne pour la santé.

Émile Coué, pharmacien de son état, a mis au point cette méthode au début du 20e siècle. Il demandait aux personnes qui venaient prendre leurs médicaments dans sa pharmacie de répéter sa phrase magique : «Chaque jour à chaque instant, je vais de mieux en mieux ». Il s’est aperçu que lorsque la personne, en plus de la prise de ses médicaments, répétait cette phrase plusieurs fois dans la journée, la guérison était bien plus rapide.

C’est pourquoi il a décidé de faire des recherches sur ce sujet dans les revues scientifiques et auprès de personnes compétentes. C’est ainsi, qu’en 1923, la première édition de « La méthode Coué » écrite par Émile Coué, vu le jour.

Pour ne pas allonger démesurément cette chronique, je vous laisserai découvrir cet homme exceptionnel, ses origines, ses qualités, ses recherches et son intérêt pour le bien-être de ses patients. Pour son époque Émile Coué était un homme « moderne » qui a su se servir de son réseau scientifique (pas les réseaux sociaux d’aujourd’hui).

Chapitre 2 : La Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente

Dans ce chapitre il est fait état des différentes recherches, des méthodes des essais pratiques, des relations avec ses patients ou élèves. Ses relations sociales avec des amis scientifiques ainsi que les élèves qui s’étaient ralliés à sa cause ont contribué à la mise sous presse de la méthode.

Dans l’œuvre originale, écrite par Émile Coué, il y avait quatre parties :

  • La maîtrise de soi-même
  • Supériorité de la méthode
  • L’éducation telle qu’elle devrait être
  • Pensées et préceptes

Ensuite une série de 7 annexes venaient compléter cet ouvrage :

  • Fragments et lettres
  • Conseils, enseignements, à ses élèves, à ses disciples
  • Un aperçu des séances chez Émile Coué
  • Quelques notes sur le voyage d’Émile Coué à Paris en octobre 1928
  • Tout à tous
  • Le miracle en soi

Il terminait son livre de développement personnel par le concept, la méthode et les preuves de ce qu’il avançait.

Je ne détaille pas cette partie, car les différentes parties sur la méthode en elle-même me paraissent beaucoup plus intéressantes pour vous. Vous pourrez ainsi découvrir ce dont je ne vous parle pas .

Deuxième partie : La méthode Coué, ses postulats, ses lois et annexes

Chapitre 3 : Les deux postulats de la méthode Coué

Ces deux postulats reposent sur la méthode et encore la méthode.

Le fondement de la méthode Coué est basé sur la pensée, nos pensées.

Émile Coué a proposé deux phrases pour illustrer sa méthode.

« Toute pensée que nous avons en tête devient réalité (dans la limite du raisonnable) »

« Toute pensée occupant uniquement notre esprit devient vraie pour nous, et a tendance à se transformer en acte. »

La pensée est au centre de notre vie. Nous ne passons pas un instant où notre esprit n’est pas occupé par des pensées, conscientes ou non. Il est souvent compliqué de garder l’esprit sans aucune pensée, voire impossible. Même lorsque l’on pratique la méditation, la pensée est toujours là, mais l’esprit ne s’arrête pas dessus et la laisse passer, comme on pourrait regarder un oiseau passer devant sa fenêtre.

Personne ne sait d’où viennent nos pensées.

La pensée, avant d’être formulée, verbalisée, exprimée, partagée, est d’abord inconsciente, immatérielle, totalement virtuelle.

Seul l’homme, l’être humain, a la faculté de penser, contrairement aux animaux. Leurs comportements sont instinctifs, prédéterminés pour s’adapter aux différentes situations, mais ils ne pensent pas. Ils s’adaptent.

Comment se produisent nos pensées ?

Les pensées viennent de l’intérieur et non de l’extérieur de notre cerveau.

  • Nous pensons tout seuls
  • Nos pensées déterminent notre expérience du monde
  • Personne ne peut ou ne doit penser à votre place
  • Nous devons éviter de penser à la place des autres
  • Nous avons un pouvoir sur nos pensées
  • Ce que nous pensons nous appartient.

Nos pensées ne sont que des pensées qui ne déterminent pas la réalité.

L’entrepôt de nos pensées

Nos pensées sont accumulées, entreposées. Ce stock de pensées va nous permettre de décider, évaluer, interpréter et agir.

Dans cet entrepôt sont stockés nos visions du monde, positives ou négatives, nos expériences passées, nos croyances et stéréotypes, les suggestions engendrées par ce que l’on regarde (télé), entend (radio, conférence, etc.), de l’entourage, des opinions, des points de vue communs à la société dans laquelle on vit, ou familiaux, religieux, etc.

Tout ceci contribue à forger notre vision personnelle de la vie, de manière quasi automatique.

Le stockage de nos pensées nous donne quelques avantages.

  • Le stock de pensées fournit toujours LA solution
  • Le stock de pensées fonctionne en pilotage automatique
  • Le stock de pensées apporte toujours la réponse la plus fiable possible
  • Le stock de pensées nous permet de pratiquer sans avoir à y réfléchir les gestes, un travail, etc.
  • Enfin, le stock de pensées lorsqu’il est partagé avec des personnes qui rejoignent notre vision, permet de créer une communauté dans laquelle chacun se reconnait.

Le stockage de nos pensées a pourtant quelques inconvénients.

  • Il déforme la réalité, il interprète en fonction de nos pensées déjà stockées.
  • Il déforme les points de vue des autres s’ils sont différents de nos propres pensées.
  • Il n’accorde de valeur qu’aux informations déjà stockées
  • Il empêche l’acceptation des pensées des autres.

Plus notre stock de pensées sera constitué de pensées négatives, plus ce que nous réalisons, et ce qui nous arrivera, tirera des résultats négatifs.

Nos pensées déterminent nos sentiments

Nous considérons, à tort, que les situations, les autres, les circonstances, ce que nous voyons, l’extérieur en somme, déterminent nos pensées. En réalité, c’est l’inverse qui est vrai, ce sont nos pensées qui génèrent ces situations. Brouilles, conflits, crise de couple, critiques, etc. sont générés par nos pensées, et uniquement par nos pensées. Ce ne sont pas les autres qui en sont responsables.

Au lieu de suivre des suggestions répétées depuis notre enfance, fondées sur le libre arbitre, la volonté, l’effort et le dépassement de soi, pour s’adapter réellement, il faut souvent accepter le lâcher-prise.

En effet pour savoir, il faut ne pas savoir !

Nous sommes responsables de nos pensées

Chaque fois que nous oublions que nous pensons, nos pensées inconscientes prennent le dessus et détermineront nos actes. Si nous oublions que nous sommes responsables de toutes nos pensées, positives ou négatives, ces pensées constituent une image de la réalité. Pas la réalité, mais une image, et nous agissons comme si elle l’était.

6 recommandations pour mieux penser

  • Considérer les pensées comme pensées, pas comme une réalité.
  • Laisser passer les pensées et éviter de les prendre trop au sérieux, parce que « ce ne sont que des pensées ».
  • Éviter de se laisser trop influencer par les pensées des autres.
  • Laisser passer les pensées noires qui peuvent nous traverser l’esprit.
  • Construire des pensées positives avec l’autosuggestion consciente.

Bon, OK, nos pensées ne sont que des pensées, et j’entends déjà la question : comment influencer nos pensées ?

Nos pensées se réalisent dans la limite du raisonnable

Émile Coué se plaisait à prendre un exemple irréfutable en ce qui concerne la réalisation possible de la pensée. Penser qu’une jambe coupée peut repousser est non seulement irréalisable, mais surtout impossible, même si le désir est immense.

La question est de savoir ce qui est raisonnable.

  • Est raisonnable celui qui a l’âge de raison. La loi en définit les limites et cette simple loi fait que cela devient raisonnable.
  • Est raisonnable le choix du positif. Prenez l’exemple du verre à moitié plein, ou à moitié vide. Ceux qui choisissent la vision positive s’engagent plus facilement que les autres dans l’action.
  • Est raisonnable ce qui est possible. Les personnes qui ont confiance en elles pensent qu’il est raisonnable de réussir en connaissance de cause et après avoir analysé la faisabilité.
  • Est raisonnable le fait de penser que la chance est possible. Les personnes qui estiment avoir de la chance portent un regard différent. Ce regard associe la pensée et l’imagination et se voit raisonnablement avoir de la chance.
  • Est raisonnable le fait de penser « sois raisonnable ». Cette expression évite des dérapages dangereux et permet de tester, d’approcher et dépasser les limites du raisonnable.
  • Est raisonnable le fait de dépasser les limites du raisonnable, pour soi. La personne qui pose sa candidature à un poste, sans avoir tous les critères posés, se verra embauchée malgré tout. Sa lettre de motivation fait la différence entre celui qui y croit et les autres.
  • Est raisonnable pour soi ce qui ne l’est pas pour les autres. Chacun a ses limites dans le raisonnable. Les sportifs en sont un exemple. Réussir à battre un record ou monter en haut de l’Everest n’est possible que si l’on y croit. Il n’est pas possible pour la majorité de la population.

En conclusion, rien n’est raisonnable ou impossible pour tous. Chacun a ses limites ; et souvent, les limites peuvent être repoussées par des pensées positives.

Ne dit-on pas aller au-delà de ses limites. Limites qui deviennent possibles lorsqu’on les a atteintes.

Chapitre 4 : Les trois premières lois de la méthode Coué

La seule volonté ne nous fait pas agir

La définition du dictionnaire du mot volonté est : Faculté de se déterminer à certains actes et de les accomplir. Émile Coué, bien qu’acceptant cette définition, la trouvait totalement fausse.

  • La volonté permet de choisir et d’agir à condition de l’imaginer possible.
  • L’absence de volonté paralyse l’action et inhibe le jugement.
  • La volonté est personnelle et personne ne peut vouloir à notre place.
  • L’absence de volonté se traduit par l’incapacité d’agir.
  • Le caractère vital de la volonté réside dans la volonté d’obtenir d’agir et d’être.
  • La volonté est toujours associée à l’effort, comme l’énergie qui met en mouvement un système mécanique.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment avoir un mental de champion

Descartes disait : «  Je pense donc je suis » et Émile Coué a détourné la formule en : « Je veux, donc je suis ».

L’imaginaire peut nous faire agir

Vous êtes à la recherche d’un appartement, vous recherchez, l’appartement de vos rêves. Votre imagination a déjà travaillé en amont. Votre imagination est la faculté de créer des représentations cérébrales, des images initiées par vos sens. L’image va bien au-delà de ce que l’on voit. L’image c’est aussi notre ressenti physique, mental, les odeurs associées ou le goût que l’on peut avoir dans la bouche à la simple évocation, d’un citron par exemple.

Avec l’imagination, nous pouvons nous y voir…

Et, lorsque l’agent immobilier vous fera visiter l’appartement de vos rêves, vous le reconnaitrez. Il sera tel que vous l’imaginiez, et vous verrez en passant d’une pièce à l’autre, vos meubles se placer naturellement, comme dans vos rêves.

L’imagination agit sur notre corps

Selon Émile Coué, la conception de l’imagination (l’inconscient) repose sur trois caractéristiques essentielles :

  • L’inconscient dirige le fonctionnement physiologique et psychique (en grande partie).
  • L’inconscient l’emporte sur le conscient. Notre imagination est plus puissante que notre volonté.
  • L’inconscient est sensible à la suggestion.

L’imagination est sans limites

La caractéristique de l’imagination est justement d’être sans limites.

Que ce soit Léonard de Vinci ou Jules Verne, ils ont tous deux imaginé des choses totalement impensables à l’époque à laquelle ils vivaient. Mais nous, aujourd’hui, savons que leur imagination a fait naitre ce qui existe aujourd’hui.

De nos jours, les auteurs de sciences fiction imaginent des situations que l’on peut trouver folles. Pourtant, elles seront certainement réalistes à un moment ou à un autre, à une autre époque…

C’est en se basant sur les caractéristiques de l’imagination qu’Émile Coué a développé son concept de l’autosuggestion.

« Si vous vous persuadez vous-même, que vous pouvez faire une chose, vous la ferez, dans la limite du possible, si difficile qu’elle puisse être. »

La transformation en image (visualisation)

Lorsque vous vous persuadez de pouvoir réussir, telle ou telle chose, vous la voyez et vous vous voyez dans la situation imaginée. Ce que vous voyez se transforme en images que votre cerveau interprète comme la réalité. Votre nouvelle réalité.

Cette image fait alors partie de vos images mentales. Vous avez ressenti, vu, entendu, etc. et votre cerveau prend cela pour argent comptant.

Il en est de même lorsque vous vous imaginez une situation catastrophique, négative. Vous ressentez de la rancœur, de l’envie, de la jalousie, vos mains sont moites, vous voyez clairement la situation. Immanquablement, cela va arriver, car votre cerveau a enregistré cette image comme étant réalité. Lorsque vous serez dans la situation que vous avez imaginée, votre cerveau s’évertuera à reproduire ce qu’il connait, il se servira des images qui se trouvent stockées dans son entrepôt.

Ne laissez pas vos images négatives dans l’entrepôt, échangez-les par des images positives. Mais pour les changer, la volonté n’est pas le meilleur moyen.

La volonté

Il y a de nombreuses expressions liées à la volonté.

En positif :

  • Quand on veut, on peut.
  • Avec la volonté, tout devient possible.
  • Lui, il en veut.
  • La volonté est la mère de tous les succès.

En négatif :

  • Il est suffisamment volontaire.
  • Vous manquez totalement de volonté.
  • S’il le voulait vraiment, il réussirait.
  • Son échec s’explique par un manque de volonté total.
  • Avec un peu plus de volonté, vous pourriez réussir.

Toutes ces expressions sont ni plus ni moins que des suggestions négatives, même celles qui paraissent être positives. Si vous venez d’échouer et que vous entendez, quand on veut, on peut, vous êtes remis en question sur votre volonté et sur votre envie de réussir, même si vous êtes un battant. La volonté ne peut pas tout. Voici des situations courantes que vous avez certainement vécues :

Vous n’arrivez pas à dormir la nuit, vous ne trouvez pas de place de stationnement, vous ne vous souvenez pas d’un mot ou d’un nom, etc.

Même si vous voulez de tout vôtre être vous endormir, ou vous rendormir, vous ne réussissez pas. Par contre si vous ne pensez pas que vous n’arrivez pas à vous endormir, bien souvent le sommeil vient. Il vous suffit de lire un peu et le sommeil est à nouveau là.

Pour une place de stationnement, c’est la même chose. Lorsqu’avant de partir vous avez en tête les difficultés que vous allez avoir à trouver la place de stationnement près de l’endroit où vous vous rendez, vous ne trouverez pas de place.

Lorsque je vivais encore à Paris, j’allais très souvent danser le soir, et lorsqu’en partant de chez moi je me disais, pas de problème je vais avoir une place juste à côté, je trouvais ma place, juste à côté. En agissant ainsi, vous faites appel à tous vos sens, votre cerveau a bien compris le message et va vous aider, il va tout mettre en œuvre pour cela.

Lorsque vous arriverez à l’endroit prévu, vous allez repérer la personne qui s’apprête à monter dans sa voiture ou à partir. Ainsi vous trouverez la place que vous souhaitiez.

Dans le cas contraire, vos sens ne seront pas en alerte pour trouver une place, mais pour « galérer ». Et vous allez galérer.

Même si vous voulez, de toute votre volonté une place, si vous n’avez pas les pensées qui vous ouvrent cet horizon, vous ne verrez rien.

L’alliance de la volonté et de l’imagination

Plutôt que d’opposer ces deux forces, Émile Coué vous invite à les associer.

Il a été prouvé que, lorsque la volonté et l’imagination sont en accord, l’une ne s’ajoute pas à l’autre, mais se multiplie par l’autre. Il s’agit de combiner une volonté consciente et une imagination consciemment maitrisée.

Chapitre 5 : Les quatrième et cinquième lois de la méthode Coué

Imaginer l’impossible, le rend possible

Les sportifs et tous ceux qui ont une profession dangereuse, comme les pompiers, imaginent que c’est surmontable et ont en plus la volonté de réussir. Sans la volonté associée à l’imagination, ils ne réaliseraient pas ce qu’ils réalisent au quotidien.

La volonté est nécessaire

Il ne suffit pas de dire « je veux » pour obtenir ce que l’on veut. Si ça fonctionnait comme ça, on le saurait. La méthode Coué repose essentiellement sur l’autosuggestion, et il faut commencer par vouloir la pratiquer. Elle est donc nécessaire au bon fonctionnement de la méthode.

D’abord, il faut la volonté d’imaginer pouvoir réaliser notre rêve, objectif, ou aller mieux. Cette volonté repose sur l’imagination que c’est possible à priori. Pour cela, il faut être animé du désir de réussir ou d’aller mieux, et avoir un intérêt à aller vers cet objectif. Il faut être prêt à agir chaque jour, autant de fois qu’il le faudra. Je veux et je fais…

La volonté permet de pratiquer l’autosuggestion et persévérer durant la journée et dans le temps, et l’imagination prend le relais durant la nuit, pour ancrer l’autosuggestion.

Surtout, ne faites pas ce genre de phrases qui commence par « Je veux… », et s’enchaine par « …mais je ne peux pas. ». À ce moment-là, c’est l’imagination qui prend le dessus. Elle nous laisse croire que nous voulons que ce ne soit pas possible.

Chapitre 6 : Les lois annexes de la méthode Coué

Qu’est-ce que la suggestion ?

Le mot suggestion a été inventé en 1843, par James Braid, médecin écossais qui utilisait l’hypnose.

Pour Émile Coué, la suggestion est un instrument utilisable par chacun d’entre nous. Ensuite, nous décidons, ou pas de l’utiliser dans notre quotidien à notre profit. Si nous ne l’utilisons pas de manière consciente, notre inconscient se chargera de l’utiliser tout de même.

Pour Émile Coué, la suggestion est l’action d’imposer une idée au cerveau d’une personne.

Notre cerveau produit en permanence des pensées positives ou négatives. Nous passons notre vie à nous faire des suggestions et à nous répéter des messages qui deviennent des idées fixes. La répétition de messages prêts à l’emploi, comme « je vais échouer », ancre les croyances qui se vérifient tous les jours.

L’autosuggestion est la cause unique de nos actions, de nos idées, de nos sensations, et souvent de nos maladies. Toutes les idées que nous avons en tête deviennent réalité dans la limite du raisonnable.

La répétition

La réussite de l’autosuggestion repose sur la répétition d’un seul message, poursuivant un seul objectif et permettant d’obtenir un seul résultat.

La répétition agit de trois manières complémentaires :

  • Physiquement, la répétition agit sur l’énergie, donne du courage.
  • Mentalement, la répétition de paroles positives réconforte et redonne le moral.
  • Émotionnellement, la répétition lancinante, sans y penser, de paroles positives, comme l’on dit un mantra, génère une émotion positive et renforce l’envie d’atteindre son objectif.

Réussir son autosuggestion

Voici les recommandations faites par Émile Coué, pour réussir efficacement et sans effort vos autosuggestions.

  • Instaurer un temps dédié à la pratique, tous les matins et tous les soirs.
  • Prendre le temps de se détendre et se relaxer avant.
  • Utiliser la formule d’autosuggestion universelle de Coué : « Tous les jours à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ». Ou choisissez une de celles qui sont proposées à la fin de l’ouvrage.
  • Répéter votre autosuggestion à voix haute pour qu’elle passe également par l’oreille.
  • Utiliser une corde de 20 nœuds ou un outil qui facilitera le comptage pour faciliter le « lâcher-prise » et garantir une répétition mécanique et non réfléchie.

Chaque matin et soir, au lit, yeux fermés, faites quelques respirations profondes pour être détendu, concentrez-vous sur votre respiration et commencez à dire à haute voix votre autosuggestion sans vous préoccuper de ce que vous dites. Il est indispensable de la savoir par cœur pour ne pas avoir à réfléchir.

Répétez 20 fois comme si vous récitiez une comptine enfantine ou une litanie.

Les résultats de l’autosuggestion

Les résultats que vous obtiendrez ne peuvent pas être expliqués de façon rationnelle. L’autosuggestion est en quelque sorte un ordre que vous donnez à votre cerveau qui obéit et répond, automatiquement sans intervention consciente volontaire.

Ce n’est pas le cerveau qui dirige, mais les autosuggestions dictées consciemment.

D’après Émile Coué, voici les domaines dans lesquels les autosuggestions donnent de bons résultats :

  • Domaine des idées, en remplaçant les idées et pensées négatives par des pensées positives.
  • Domaine des émotions, en développant les émotions positives comme la joie.
  • Domaine du bien-être physique, en utilisant les ressources du corps.
  • Domaine des actions, en obtenant les résultats que nous souhaitons, à condition qu’ils soient possibles, réalisables.
  • Domaine de la santé, en réduisant l’impact et la durée de la douleur et en renforçant l’efficacité des traitements et médicaments.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Conversations Cruciales

Voici le premier exercice que vous devriez faire avant de vous lancer dans l’autosuggestion.

Notez sur une feuille, toute une journée, toutes les pensées négatives que vous avez pu détecter. En fin de journée, face à chaque pensée négative, indiquer son contraire, la pensée positive qui contre la pensée négative.

Vous pouvez faire cet exercice chaque jour pendant une semaine. Ainsi vous pourrez mettre en avant les pensées négatives qui reviennent le plus souvent et travailler sur ces pensées en priorité.

Troisième partie : Les praticiens, les théories et les méthodes utilisant la suggestion.

Chapitre 7 : Les grands praticiens de l’hypnose et de la suggestion

Dans ce chapitre ce sont les différents points de vue et les différentes façons dont la méthode a été utilisée qui sont développés.

Les uns pensaient que l’hypnose, que pratiquait aussi Émile Coué, était assimilée à de l’hystérie. D’autres que l’hypnose n’était que de l’autosuggestion. Si cette partie de la vie d’Émile Coué vous intéresse, lisez la Méthode Coué pour les nuls.

Chapitre 8 : Les théories démontrant la réalité de l’impact de la suggestion

De l’Abbé Faria, en passant par Milton Erickson, Hyppolyte Bernheim ou le docteur Jean-Martin Charcot, ils furent des adversaires redoutables.

Les quatre grands praticiens de la suggestion à cette époque étaient François-Antoine Mesmer, le comte de Puységur, Phineas Parkhurst Qimby et Sigmund Freud. Tous ont pratiqué la suggestion et ont rencontré, partagé, etc. avec Émile Coué.

Pour en savoir plus sur ces grands hommes, la lecture de la méthode Coué pour les Nuls s’impose.

Chapitre 9 : La suggestion et le développement personnel

La méthode Coué est à l’origine d’autres méthodes couramment utilisées aujourd’hui en développement personnel. Je ne développe pas ce chapitre, car s’il est intéressant de connaitre les autres méthodes utilisant celle d’origine, il me semble que vous pourrez trouver d’autres ouvrages plus détaillés sur la méthode que vous avez envie de pratiquer.

Toutefois voici la liste des méthodes attachées à la méthode Coué :

  • La PNL ; programmation neurolinguistique
  • L’analyse transactionnelle
  • La pensée positive
  • La visualisation
  • La sophrologie

Ce qui vous intéressera certainement au plus haut point, ce sont les différentes manières d’utiliser cette méthode au quotidien.

Quatrième partie : La suggestion dans notre vie

Chapitre 10 : La présence de la suggestion dans notre quotidien

Les médias sont les champions de l’autosuggestion. Que ce soit la télévision, la presse écrite, la radio, la publicité, Internet, les téléphones portables, les tablettes, etc.

Que nous le voulions ou pas, nous sommes soumis à l’autosuggestion, y compris de façon importante, lorsque nous allons faire nos courses. Dans de nombreux foyers, la télévision est allumée du matin au soir, dès lors qu’un membre de la famille ne dort pas, sauf devant la télévision…

Que ce soient les jeux de télé-réalité, les fictions télévisuelles, elles sont construites sur des stéréotypes et une suggestion dominante. Les suggestions les plus courantes sont :

  • Les hommes sont des machos
  • Les policiers sont soit des gentils, soit des méchants
  • Les habitants d’un pays, d’une région ou d’un village ont une image positive ou négative
  • Certains représentants d’une profession sont aussi catalogués.

Les journaux d’information montrent essentiellement des drames, des catastrophes, pour nous laisser supposer que tout va mal partout, y compris à proximité de nos habitations, que les choses vont mal et même de plus en plus mal. Personnellement, je ne regarde jamais les informations et ce sont toujours mes connaissances qui me mettent au courant de réelles catastrophes.

Plus on regarde, lit, ou écoute des choses négatives, plus elles influencent négativement notre être dans son entier, moral et physique. Moi, j’ai envie de vivre dans le bien-être !

Tous les nouveaux médias que sont Internet, nos téléphones et tablettes accessibles à tous, ou presque renforcent quotidiennement les messages porteurs de suggestions des autres médias. C’est ainsi que lorsqu’il se passe un évènement, comme les révolutions arabes, le monde entier se mobilise, manifeste, sans savoir quelle est la réalité des choses.

Pour les médias, le plus important est l’audience et peu importe la qualité des programmes et la réalité. D’ailleurs les statistiques le montrent, les programmes qui montrent des évènements faisant appel à l’émotionnel ont bien plus de succès que les autres. Les catastrophes en font partie et le grand public aime ça.

Les médias déversent quotidiennement des nouvelles négatives sous forme de faits divers, de rumeurs ou d’annonces renforçant le sentiment d’anxiété du public. Les messages ont d’autant plus d’impact qu’ils sont répétés encore et encore aux auditeurs attentifs. Ce public est totalement suggestible et tout cela provoque une forme d’abrutissement négatif. La crainte, l’insécurité, la peur sont alors les principaux sentiments ressentis. Il a été constaté qu’une partie de la population accro aux informations est alors plus sujette à des problèmes de santé que les autres.

Cette suggestion est encore plus forte dans la publicité qui amène, dès l’enfance, à vouloir un produit plutôt qu’un autre, mais aussi dans les histoires, les contes ou films pour enfants.

De nombreux exemples sont donnés pour étayer ces dires.

Chapitre 11 : L’autosuggestion inconsciente et négative

L’autosuggestion est un instrument que nous possédons à la naissance que nous le voulions ou pas. Cet outil est doué d’une puissance inouïe, incalculable qui peut amener le pire ou le meilleur.

Il existe 3 grandes sources d’autosuggestions :

  • Nos mots
  • Notre éducation
  • Notre environnement

La troisième source d’autosuggestion est faite de :

  • Phrases toutes faites, inscrites dans le marbre et qui sont devenus pour certains des proverbes, sans pour autant qu’il y ait des preuves de ce qui est dit.
  • La pensée dominante dans l’air du temps, en fonction de l’environnement dans lequel on vit.
  • Enfin la culture personnelle de l’échec avec des phrases qui commence par je et sont construites sur de fausses vérités comme les femmes ne sont pas faites pour certaines tâches ou son contraire.

Bien souvent on a tendance à s’approprier la pensée dominante du moment, reçue par les médias.

Voici un extrait de notre « best » des suggestions négatives :

  • C’est trop beau pour être vrai
  • C’est la pleine lune on va mal dormir
  • Ici c’est toujours le bordel
  • On n’a pas de temps pour ça
  • Tout fout le camp
  • Ça n’est plus ce que c’était,
  • Les catholiques sont tous vieux jeu
  • Les noirs sont tous des fainéants
  • Etc.

Il en est de même en entreprise ou dans l’éducation de nos enfants, nous nous servons de phrases toutes faites qui ont été répétées depuis plusieurs générations. Ces suggestions sont aussi dans les mythes et légendes comme miroir brisé 7 ans de malheur, etc. Les personnes superstitieuses sont très friandes de ces phrases toutes faites.

La plupart du temps, nous pratiquons l’autosuggestion négative, sans le savoir. Lorsque l’on dit : je n’y arriverai pas, je ne le sens pas, je vais me planter, etc., nos autosuggestions, car c’est de l’autosuggestion, sont négatives.

La manière de tourner nos phrases est très importante pour avoir un résultat positif. Si vous vous dites, je ne veux plus avoir des dettes, vous ne réussirez pas à vous en sortir, car votre cerveau ne connait pas le négatif et les seuls mots qui vont être retenus sont « avoir des dettes ». Il est préférable de dire, « je veux sortir des dettes ». Avec cette tournure votre autosuggestion est positive, « sortir des dettes ». Ne pas vouloir quelque chose ne fait qu’accentuer ce que l’on ne veut pas.

Il en est de même pour le conditionnel. Lorsque vous dites : je voudrais perdre quatre kilos. Il est préférable de dire : je vais maigrir de 4 kilos ou je vais perdre 4 kilos. Lorsque l’on emploie «  je vais », il y a une notion d’action qu’il n’y a pas dans les autres formes. Quant à vouloir « essayer de… », c’est voué à l’échec, quel que soit le souhait.

Nos autosuggestions négatives viennent autant de l’enfance avec ce que la famille, le milieu scolaire ou les amis ont pu vous dire et qui s’est transformé en croyances ancrées au plus profond de vous-même.

Si vos parents ou maitres vous ont répété pendant une partie de votre enfance que vous ne réussirez jamais rien dans la vie, il vous est bien difficile de réussir. Pensez-y lorsque vous parlez à vos enfants.

Cinquième partie : La puissance de l’imagination

Chapitre 12 : La suggestion et la santé

L’impact positif ou négatif des effets placébo ou nocebo est reconnu scientifiquement et utilisé pour tester de nouveaux médicaments dans les laboratoires.

Les gens heureux et optimistes sont moins malades que les autres. Cette affirmation a été prouvée par des scientifiques, vous pourrez voir le détail en lisant le livre.

Savez-vous qu’en Asie on va régulièrement chez le médecin lorsque l’on est en bonne santé pour éviter d’être malade ? On préfère prévenir plutôt que guérir.

Plus le moral est bas, plus la personne a des risques de contracter de graves maladies. Certaines personnes sont ce que l’on peut appeler des malades imaginaires, mais elles souffrent réellement. Elles souffrent d’hypocondrie et ressentent de réelles souffrances dans leur corps.

Bien souvent, on n’écoute pas ce que nous dit notre corps, et pourtant il nous parle, nous informe de ce qui va ou pas. Commencez par écouter votre corps pour avoir une meilleure santé. Si vous trouvez que vous avez l’estomac lourd, après avoir mangé certains aliments gras, ou en trop grande quantité, etc., écoutez-le et prenez en compte ce qu’il vous dit. Ne mangez plus, ou en moindre quantité de ce qui vous rend malade.

Si le placébo a une telle efficacité c’est qu’il est donné par un médecin, personnage reconnu comme détenant le savoir, comme il connait il donne toujours ce qu’il faut pour guérir. De ce fait les pensées, l’autosuggestion seront positives et permettront au malade de guérir plus vite, puisque c’est ce qu’il se sera autosuggéré.

Des exemples, ou des situations sont très nombreuses dans La Méthode Coué pour les nuls et je ne peux pas vous en faire la liste sinon à recopier son contenu ici.

Les lecteurs de cet articles ont aussi lu Personal MBA.

Chapitre 13 : La suggestion et l’éducation

Ce chapitre m’a particulièrement plu. C’est en parcourant attentivement ses lignes que je me suis rendu compte des erreurs que j’avais pu faire avec mes enfants et que la majorité des gens font. L’enfance est le moment le plus important de la vie, c’est la période où est forgé le caractère des enfants, en bien ou en mal.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L’Instinct de Volonté: comment fonctionne l’autodiscipline, pourquoi elle est importante et comment en avoir plus

De nombreuses études ont prouvé l’importance des suggestions positives dans la réussite des élèves. Elles sont déterminantes pour leur avenir. Nous devrions donner des suggestions positives à ceux qui nous entourent, c’est de notre responsabilité de parent de faire en sorte que nos enfants s’épanouissent dans la vie.

Si à chaque instant, vous répétez à votre enfant, « tu es maladroit, tu casses toujours tout », il deviendra maladroit, s’il ne l’était pas. Vous représentez l’autorité et dans son cerveau ce que vous dites est obligatoirement juste et il doit se rapprocher de ce que vous voulez. Si les parents disent cela, c’est que c’est vrai. Imaginez ensuite, lorsqu’il sera plus grand, les difficultés qu’il aura à se défaire de cette maladresse, ce sera quasi insurmontable.

Chaque reproche répété à un enfant chaque jour fera de lui ce que vous lui reprochez. Si l’enfant entend, « tu es un paresseux, un propre à rien… » Il sera exactement cela en grandissant.

Vous avez sans aucun doute donné des ordres inadéquats à vos enfants comme, ne tombe pas, ne fais pas tomber ton assiette, etc. Ce qui arrive à coup sûr, c’est que l’enfant tombe et l’assiette aussi.

Émile Coué conseille aussi de féliciter, plutôt que reprocher. Les signes de reconnaissance positifs doivent faire partie de l’éducation. Le feed-back est aussi un excellent moyen de montrer les erreurs de l’enfant sans lui faire de reproche. C’est l’enfant lui-même qui fait son autocritique et c’est plus constructif pour son avenir.

Nous servons d’exemple à nos enfants, il faut donc essayer d’être exemplaire et leur enseigner la politesse, le respect de l’autre et le goût du travail.

Chapitre 14 : L’imagination créatrice

Dans ce chapitre, il est fait l’inventaire des différentes sortes d’imagination créatrice dans des domaines très variés.

  • L’imagination chez les philosophes, Aristote, Montaigne, Pascal, Malebranche.
  • L’imagination des artistes comme Jules Vernes ou Léonard de Vinci.
  • L’imagination des scientifiques
  • L’imagination dans le sport
  • L’imagination créatrice au cinéma
  • Les rêves et l’imagination créatrice
  • L’imagination créatrice et la politique

Vous pourrez approfondir les domaines qui vous intéressent en lisant ce livre passionnant.

Sixième partie : Utiliser la méthode Coué au quotidien

Chapitre 15 : L’autosuggestion par le corps

Le pouvoir des émotions est bien plus fort que celui du corps quoique l’on en pense.

La question est posée : « Est-ce que je tremble parce que j’ai peur, ou j’ai peur parce que je tremble ? »

Notre corps exprime notre ressenti émotionnel et le traduit physiquement, pas le contraire.

Il existe beaucoup d’émotions :

  • La joie
  • La tristesse
  • La peur
  • La colère
  • La surprise
  • Le dégoût
  • Etc.

Même si toutes sont faites pour être vécues, certaines sont plus positives que d’autres. Par contre, votre corps peut servir de starter à vos émotions. En faisant comme si (comme les acteurs), vous allez pouvoir suggérer de la colère, le rire ou toute autre émotion.

Pour passer une bonne journée, et vivre vieux et en bonne santé, vous devriez sourire dès que vous posez le pied par terre, et le garder sur vos lèvres toutes la journée. Le sourire est un excellent antistress, pensez-y lorsque vous êtes dans une situation difficile. Sourire est la meilleure arme contre la morosité alors, comme le suggèrent les auteurs, mettez un rappel sur votre ordinateur pour vous faire penser à sourire à chaque instant.

Quant au rire, c’est le meilleur médicament connu. Et ce qui est navrant c’est que nous rions de moins en moins. Je vous laisse découvrir tout ce que le rire génère dans le corps, mais pensez à rire chaque jour, vous éloignerez l’hôpital.

N’hésitez pas à pratiquer toutes les activités qui peuvent vous apporter détente physique et décontraction.

  • La respiration abdominale
  • La respiration profonde
  • La contraction- décontraction
  • Le training autogène de Shultz

Pensez à avoir une attitude positive pour que vos suggestions soient positives. Marchez la tête haute, les épaules en arrière, dans une attitude de conquérant si vous souhaitez que vos autosuggestions soient positives.

Lorsque l’on a la tête rentrée dans les épaules, le dos courbé en avant, dans une attitude de repli, il n’est pas possible d’avoir quoi que ce soit de positif. Votre attitude, votre posture induit vos suggestions.

N’oubliez pas le regard, un regard fuyant est synonyme de malaise ou mal-être. Ayez plutôt le regard franc, ou pourquoi pas de braise…

Chapitre 16 : L’autosuggestion et la visualisation

L’expression « se faire un film » est parfaitement compréhensible, même si bien souvent ce film est plutôt négatif. Sachez que vous pouvez tout à fait vous faire un film positif. Visualiser une image positive génère des émotions positives comme la joie, la sérénité, le plaisir, le bien-être, etc.

Choisissez bien vos images, pour qu’elles vous apportent plus de bienfaits que de mélancolie ou d’apathie. Faites appel à tous vos sens pour profiter pleinement de cet instant de visualisation positive, la vue, l’odorat, le toucher et le goût.

Certaines personnes trouveront l’exercice difficile. L’apprentissage de la concentration pour devenir acteur de son film est une pratique indispensable pour réussir une visualisation positive.

Vous découvrirez aussi comment faire de la visualisation post-réussite ou la visualisation de l’action en utilisant les émotions que vous connaissez.

La visualisation peut être appliquée pour la santé. Il est facile d’essayer de visualiser le bras sans aucune cicatrice après une coupure. Il guérira plus vite.Combien de malades réussissent à guérir de maladies comme le cancer, seulement par la visualisation. Ils n’acceptent pas de finir leurs jours dans un lit d’hôpital et se voient en permanence en bonne santé, et c’est ce qui leur permet de guérir. Je schématise, mais c’est le principe.

Chapitre 17 : L’autosuggestion par les mots

L’homme est le seul à s’exprimer avec des mots, plutôt que des sons. L’homme est un être de langage, le nombre de mots échangés dans une journée est pharaonique.

La phrase universelle, mise au point par Émile Coué pour faire face à toutes les situations est « Chaque jour à chaque instant je vais de mieux en mieux » a été dite des milliards de fois, dans tous les coins de la planète, dans toutes les langues, ou presque.

Ce qui fait son efficacité c’est la répétition. La répétition permet de remplacer les circuits négatifs existants dans notre cerveau, ancrés depuis notre enfance pour certains, par de nouveaux circuits plus positifs. Si cette phrase ne vous convient pas vous pouvez en écrire une autre, en prenant grand soin qu’elle soit positive et donne un message positif.

Vous devez suivre ces règles : votre phrase doit être au présent, elle ne doit pas être sous forme de négation, elle doit aussi représenter un résultat concret. Toutes ces règles sont détaillées dans ce chapitre. Et puis, vous y trouverez des phrases toutes prêtes, dont vous pourrez vous servir.

Chapitre 18 : conseils pour bien se préparer à la suggestion

Pour appliquer la méthode Coué et surtout avoir des résultats (c’est le but), il y a une façon d’opérer pour préparer le terrain de l’état de réceptivité mentale. Pour cela il est conseillé de rédiger sa phrase dans un cahier « le positif », et pour dire les suggestions utiliser la corde à nœuds ou tout autre moyen qui vous fera oublier qu’il faut compter le nombre de répétitions.

Le but est de court-circuiter la volonté et remplacer les nombreuses autosuggestions négatives par des autosuggestions positives. Mais rassurez-vous, lorsque vous émettez une autosuggestion négative, il y a un moyen de la changer en autosuggestion positive.

Enfin, il faut un certain temps pour ancrer vos autosuggestions utiles et efficaces, ne vous désespérez pas. Persévérez.

Chapitre 19 : applications au quotidien

Cette partie est très intéressante, car elle vous révèle une vingtaine d’applications concrètes de la méthode pour le bien-être personnel ou professionnel.

Des phrases prêtes à l’emploi vous permettront de :

  • Arrêter de fumer
  • Perdre du poids
  • Lutter contre les addictions
  • Soulager les maux de tête
  • Supprimer le vertige et le mal de mer
  • Guérir de la claustrophobie
  • Supprimer les tics
  • Supprimer le bégaiement
  • Réussir ses études
  • Améliorer sa mémoire
  • Parler en public
  • Etc.

Chapitre 20 : Les 10 points essentiels de la méthode Coué

Ce chapitre est le dernier et vous allez découvrir :

  • Les 10 points essentiels de la méthode
  • 10 conseils pratiques pour vivre avec la méthode
  • Des autosuggestions par dizaines
  • Les 10 lois essentielles de la méthode
  • 10 sources possibles
  • Des citations par dizaines

Vous découvrirez que la plupart des programmes de développement personnel ont comme origine la méthode Coué et les suggestions.

Conclusion sur « La Méthode Coué pour LES NULS »

J’espère vous avoir donné l’envie de lire ce merveilleux ouvrage. Je suis quasiment certaine qu’après la lecture de certains livres de développement personnel vous avez eu l’impression que vous aviez appris tant de choses qu’il vous était impossible de savoir quoi faire concrètement. Cela m’est arrivé de nombreuses fois. Bien souvent, il ne vous est pas donné de recettes. Oui, une recette détaillée qui vous permettrait de faire « monter la sauce » pour qu’elle prenne. Savoir exactement comment appliquer ce qui a été expliqué en long et en large pour réussir à avoir des résultats.

Dans « la méthode Coué pour LES NULS » vous aurez tout cela, vous allez y trouver des « recettes » spécifiques pour chaque cas, ou presque, afin de réussir à améliorer le domaine qui vous préoccupe personnellement. Je vous souhaite donc une bonne lecture, et que vos rêves se réalisent…

Points forts :

  • Le langage a été choisi pour être compris par tous
  • Beaucoup d’exemples
  • Beaucoup d’exercices pratiques à reproduire
  • Des encarts contenant les informations importantes
  • Remis au goût du jour
  • Cette méthode est LA méthode de développement personnel

Points faibles :

  • La méthode Coué pour les nuls est un gros livre contenant beaucoup d’informations (mais est-ce un point faible ?)

Ma note : imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (7 votes, moyenne: 3,71 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur « La Méthode Coué pour les nuls »

Visitez Amazon et achetez le livre « La Méthode Coué pour les nuls »

Je vous invite aussi à visionner ma vidéo intitulée “Comment ne PLUS faire d’ERREURS” 🙂:

Les 5 grandes lois de la méthode Coué :

  1. Une pensée, bonne ou mauvaise, que nous avons en tête est pour nous la réalité, et a tendance à se réaliser.
  2. La première faculté de l’homme est l’imagination
  3. Quand il y a lutte entre l’imagination et la volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte sans aucune exception.
  4. Lorsque la volonté et l’imagination sont en accord, elles font plus que s’ajouter, elles se multiplient.
  5. L’imagination peut être conduite.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

methode coué
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

8 Commentaires pour :

La Méthode Coué pour les nuls

  • Ogier DOLLÉ

    8 Nov 2016 à 17:56

    Quand j’ai vu que c’était une chronique de l’édition pour les nuls, j’étais un peu perplexe.
    Toutefois je découvre un livre de cette édition qui mérite d’être lu.
    Merci pour cet article !

    Répondre



    • Danièle

      9 Nov 2016 à 09:17

      Bonjour,
      Oui, cela parait étonnant, mais après le premier apriori mis de côté, on découvre un livre de développement personnel très complet puisqu’il contient énormément d’exercices pratiques que l’on peut s’approprier en fonction de ses besoins.
      Je le relis régulièrement, ou plutôt je relis les chapitres qui me donneront une réponse à mon problème du moment.
      Merci
      Belle et douce journée.

      Répondre



    • sylviane

      9 Nov 2016 à 09:07

      Excellent article très fouillé on voit que l’auteure de la chronique connait son sujet et a parfaitement retransmis l’essence de l’enseignement de Coué et encore bien que ce brave Émile est remis au goût du jour après avoir été tellement moqué par ses contemporains et les générations d’après. Il avait tout compris tout vient de nos pensées et tous les courants thérapeutique aujourd’hui reconnaissent l’importance de le maîtriser. Un grand bravo a Katibel

      Répondre



      • Danièle

        9 Nov 2016 à 09:21

        Bonjour Sylviane,
        Le problème des hommes qui ont une visualisation à long terme, c’est qu’ils ne sont pas souvent récompensé de leurs découvertes durant leur vie. En effet, leurs contemporains n’ont qu’une vision étriquée et ne voient pas la valeur de ce qui est proposé.
        Merci
        Belle et douce journée.

        Répondre



      • Helene

        9 Nov 2016 à 09:40

        Bonjour,

        Méthode pour les nuls ? Méthode de base sur ce que chacun devrait savoir sur le développement personnel.

        Je n’ai jamais lu cet ouvrage car j’avais des aprioris, j’avoue ! Et sans le savoir j’applique tout (enfin presque) ce que ce monsieur Coué enseigne et suis hautement d’accord sur tous les principes énoncés.

        Nos pensées sont vraiment le terreau de notre existence. Les soigner devraient être notre priorité. Les rendre rutilantes et en les mettant sur GPS devraient nous permettre de faire de notre vie une œuvre d’art.

        Merci Katibel pour ce bel enseignement et vive la pensée créatrice !

        Répondre



        • Katibel

          9 Nov 2016 à 14:28

          Bonjour Hélène,
          Je connaissais des personnes qui ne voulaient pas lire ce livre car “pour le Nuls” mais en fin de compte il vaut largement bien d’autres ouvrage pour les “intelligents”.
          Belle et douce journée.
          KA
          atibel

          Répondre



        • Dorian

          10 Nov 2016 à 19:59

          Bonjour Danièle et bravo pour ce travail d’orfèvre !
          Je me suis demandé arrivé aux 2/3 si c’était le livre complet ou le résumé 😀
          Les phrases données dans ce livre sont parfois simplistes pour être aller chercher des exemples, et pourraient être mieux formulées à mon sens mais c’est une bonne première approche. Dans tous les cas, ce qui compte est son propre ressenti comme toujours.
          Au plaisir !
          Dorian

          Répondre



          • Danièle

            12 Nov 2016 à 17:53

            Bonjour Dorian,
            Il faut replacer le livre d’origine à son époque, au début du siècle dernier. La simplicité était de rigueur pour que la maximum de personnes puisse en comprendre le sens. Beaucoup de femmes ne savaient ni lire ni écrire car elles n’étaient pas allées à l’école.
            Cela dit, tout ce qui est dit, correspond vraiment à ce que l’on devrait faire et qui a servi à élaborer les méthodes d’aujourd’hui, comme la PNL.
            J’ai voulu rendre à César ou plutôt à Émile Coué ce qui était à Émile Coué, l’origine de la méthode.
            Belle et douce journée
            Katibel

            Répondre









          Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

          Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.