Parler en public TED

parler en public ted le guide officiel chris anderson

Phrase-résumée de “Parler en Public TED – Le Guide Officiel” : Il n’y a rien de plus naturel que d’avoir peur de prendre la parole en public.

Par Chris Anderson, 2016, 348 pages, aux éditions Flammarion.

Chronique et résumé de « Parler en public TED : le guide officiel » de Chris Anderson :

Introduction :

L’art de prendre la parole en public vous intéresse ? Vous êtes en admiration devant les fameux orateurs des conférences TED ? Vous aimeriez pouvoir avoir leur aisance en public et connaitre les méthodes qu’ils utilisent ?

Mais malheureusement, vous savez bien que vous ne leur ressemblerez jamais. Pourquoi ?! Car ils possèdent des astuces, des conseils et des techniques de préparation, gardées secrètes au sein des conférences TED.

À moins que le directeur officiel décide d’écrire un livre résumant les meilleurs conseils de ses conférences, votre rêve ne se réalisera jamais…

Comment ? Parler en public le guide officiel est un livre qui traite des meilleurs conseils des orateurs TED ? Et il a été écrit par le directeur lui-même : Chris Anderson.

Alors vous n’avez plus aucune raison de ne pas le lire ou au moins d’en comprendre les principes résumés dans cet article.

Vous allez apprendre, à travers un schéma chronologique, quelles sont les bases d’une bonne prise de parole en public. Puis comment vous préparer, monter sur scène et briller par votre éloquence et votre potentiel d’orateur.

PARTIE 1 : Les bases d’une bonne prise de parole en public

« Alors, on a le trac? »

Voici les premiers mots que l’auteur a choisis pour son ouvrage dédié à la prise de parole en public. Ce n’est pas anodin de commencer par cette accroche. Car c’est surement le sentiment que vous ressentez à partir du moment où l’on vous demande de réaliser une prise de parole en public.

L’auteur nous explique ensuite que si nous ressentons cette peur, c’est tout à fait normal. Personne n’est habitué à réaliser un speech devant des dizaines de personnes. C’est une action que nous faisons de temps en temps, et non régulièrement. Notre cerveau et notre corps ne sont donc pas habitués à cette situation, ce qui génère cette montée de stress.

Une autre base importante à connaitre de la prise de parole en public, c’est la part de la communication verbale dans l’impact de votre message. Des études ont montré que votre communication verbale représente seulement 7% de l’impact de vos propos. Contre plus de 60% de communication non-verbale et environ 30-33% de para-verbale. Vous n’avez donc pas à vous prendre trop la tête sur votre texte. Mais plus vous focaliser sur votre attitude, vos gestes et votre façon de parler.

Sachez aussi qu’une des clés pour bien préparer sa prise de parole est de commencer par trouver le fil d’Ariane de son discours. Avec un enchainement logique des choses, vous serez plus à même de retenir votre speech. Cela permettra aussi au public de rester plus réceptif à votre message, car il est logique et bien articulé. Pour cela, créez une check-list de votre prise de parole et trouvez le fil conducteur de vos réponses. Voici quelques exemples de questions que vous pouvez vous poser pour créer votre check-list :

  1. Le sujet suscite-t-il la curiosité ? Ce sujet me passionne-t-il ?
  2. Apportera-t-il quelque chose pour le public ?
  3. Ce que je vais dire est-il nouveau, ou est-ce du réchauffé ?
  4. Suis-je réellement capable de parler de ce sujet ? Et dans le temps imparti ?
  5. Comment le résumer en 15 mots ?
  6. Ai-je suffisamment de crédibilité pour parler de ce sujet ?

PARTIE 2 : 4 outils à connaitre pour parler en public

Si vous souhaitez devenir un meilleur orateur, il va falloir que vous commenciez par connaitre les méthodes des plus grands. C’est pourquoi l’auteur commence par vous dévoiler des méthodes concrètes à utiliser pour vos prises de parole. Et en voici 4 :

1- Établir le contact avec son auditoire

Pour établir le contact avec son auditoire, le plus simple est de commencer par créer un lien à travers votre regard. Imaginer un seul instant un orateur en pleine prise de parole qui tournerait le dos à son public et qui parlerait à son support. Dans ce cas, il y a peu de chances que les personnes présentes dans la salle écoutent et retiennent son discours. C’est donc en vous déplaçant sur scène et en regardant chaque membre du public que vous allez pouvoir introduire de manière non verbale votre prise de parole.

Dans le cas d’une prise de parole réalisée devant des centaines de personnes, faites-en sorte de segmenter la salle en petit compartiment et de regarder au milieu de chacun d’entre eux. De cette manière, toutes les personnes présentes dans le paquet que vous avez créé, se sentiront visées par votre regard.

Un bon orateur est également quelqu’un qui sait montrer sa vulnérabilité afin de créer un sentiment d’empathie et de susciter l’émotion du public.

Par conséquent, si vous êtes quelqu’un de très timide à l’oral, dites-le dès le début de votre prise de parole. Non pas pour vous dédouaner, mais plus pour montrer votre vulnérabilité et établir une connexion avec votre auditoire. Faites attention que votre vulnérabilité soit authentique, et qu’elle ne ressemble pas à quelque chose de poussé à outrance.

Vous pouvez aussi jouer sur le ton de l’humour pour créer une rapide connexion. Mais si vous n’en avez pas, utilisez les autres méthodes.

2- Raconter une histoire irrésistible

Maitriser l’art du storytelling est parfois une étape incontournable pour toutes les personnes qui s’intéressent à la communication.

Pour un orateur, c’est un moyen très puissant de transmettre un message tout en étant écouté par l’ensemble de la salle. Car nous aimons tous les histoires. Et une fois le cadre posé, si l’orateur a su faire naitre en vous un sentiment de curiosité, alors vous voudrez connaitre la suite.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Sources of Power - 2

Pour faire en sorte que vos histoires soient bonnes, raisonnez toujours en matière d’équilibre.

Vous devez ajouter des détails, mais trop rendrait votre histoire trop complexe.

Vous devez choisir un personnage qui suscite facilement l’empathie, mais trop de drama, en ferait un personnage de fiction.

Et enfin, soignez la chute pour qu’elle corresponde à l’apogée de la libération d’émotion dans votre histoire.

3- Expliquer des concepts difficiles lorsque l’on veut parler en public

expliquer des choses difficiles lors dune prise de parole en public

Il arrive toujours un moment dans votre prise de parole, où vous allez devoir expliquer un principe complexe.

C’est souvent le moment qui arrive à 60% de la conférence : moment où l’attention du public est au plus bas. Pourtant, vous pouvez très bien réussir à garder, voire même à raviver la flamme de l’attention en expliquant un concept complexe. Pour cela, l’auteur Chris Anderson nous délivre un plan à suivre :

  • Commencer dans le présent : ne vous perdez pas dans des hypothèses farfelues.
  • Allumer le feu, piquer la curiosité de son auditoire : la curiosité peut être éveillée grâce à de la nouveauté, ou en remettant en cause quelque chose qui semble acquis par toute la salle (2+2 ne font pas 4 !).
  • Introduire les concepts les uns après les autres : et ne pas hésiter à répéter à la fin d’un morceau le plus important à retenir.
  • Recourir à des métaphores pour varier les plaisirs : et surtout pour éviter que le public s’endorme face à des termes qu’il ne comprend pas. Les métaphores vous permettent à la fois de varier mais aussi de vulgariser votre message.
  • Finaliser son explication par un exemple : rien de mieux pour résumer tout ce que vous avez dit qu’une mise en situation. Vous pouvez la faire sous forme d’un storytelling, ou d’une petite anecdote. Faites juste attention à une chose : plus votre histoire a de chance d’avoir ou d’être vécue par les personnes de la salle, plus elle aura d’impact, et inversement.

4- Convaincre et faire changer d’avis à l’oral

Il est souvent difficile de faire changer d’avis une personne, car peu de gens aiment avoir tort, ou se sentir influencés par une autre personne. Et comme le dit l’auteur, « Avant de construire, il faut démolir ». Comprenez par-là que vous devez d’abord faire ouvrir les yeux à votre auditoire avant de lui proposer votre argumentation.

Mais attention, vous ne devez pas le démolir au sens propre et l’attaquer personnellement. C’est dans ce genre de situation que la personne pourrait se braquer. Dites-lui simplement d’avoir un esprit plus ouvert et de regarder les choses d’un œil différent. Avec le temps, j’ai appris qu’il n’y a jamais de vérité ou de chose à faire absolument. Tout est une question de point de vue.

Admettons que vous réalisiez un pitch sur le tout nouveau modèle de machine pour tondre le gazon, que votre entreprise vient de créer. Une personne de la salle se lève et vous dit : « Attendez, pourquoi payerons-nous 400€ de plus que votre principal concurrent, juste pour tondre notre pelouse tous les 2 mois ? ». À ce moment-là, commencez par ouvrir la vision de votre interlocuteur. Vous ne voulez pas simplement tondre votre pelouse, vous voulez aussi que cela soit rapide, avec le moins de bruit possible. Nous avons aussi pensé à votre confort en ajoutant un siège avec une assise très confortable. Et puis notre machine, qui sera surement bientôt la vôtre, est équipée de roues amovibles à l’extrême. Ce qui signifie que vous pourrez explorer les moindres recoins de votre jardin.

C’est donc pour toutes ces raisons que nous avons un prix supérieur à notre concurrent.

PARTIE 3 : La préparation de votre conférence

Maintenant que vous avez les bases pour réaliser votre pitch, conférence, ou prise de parole, voyons comment vous préparer correctement. La préparation se base sur 4 éléments-clés : le support visuel, votre texte, les répétitions, et enfin la mise en forme de l’introduction et de la conclusion.

Rien ne sert d’apprendre par cœur un texte que vous avez mis 4 jours à rédiger. La prise de parole en public doit être, selon Chris Anderson, un équilibre entre une improvisation et un discours appris par cœur. Cependant, il y a 2 moments durant lesquels vous allez considérablement réduire votre pourcentage d’improvisation pour parler en public : l’introduction et la conclusion de votre oral. Voilà pourquoi la préparation contient une partie spéciale pour ces 2 moments.

1- La fin des slides rasoir

innover à l'oral sur un diaporama parler en public ted

En matière de support visuel, on peut facilement constater une écrasante domination du diaporama. Pourtant, avons-nous vraiment besoin d’un diaporama pour chaque intervention ? Des fois, une simple vidéo ou quelques images peuvent suffire. Rappelez-vous de cette citation : « Une image vaut mille mots ».

L’exemple que l’auteur nous donne dans son livre est une conférence réalisée sur les calamars. Le speaker et son équipe, avaient préparé un court film d’un calamar géant dans son milieu naturel. Durant plus de 10 minutes, impossible de l’apercevoir à l’écran, la caméra ne filmait que des fonds marins. Toute l’attention était alors portée sur le conférencier. Puis d’un seul coup : apparition subite du calamar à l’écran ! Effet « Waouh » assuré dans la salle !

Vous pouvez aussi axer votre support visuel sur l’esthétique plutôt que la pratique. Si vous êtes en train de réaliser une prise de parole sur un domaine artistique, n’hésitez à montrer vos créations : tableau, vidéo, court métrage, site web, …

Un dernier conseil pour bien parler en public : veillez bien à utiliser des images, vidéos, ou textes dont vous avez les droits d’auteur. Évitez de choisir vos images sur Google Images, et piochez plutôt dans les banques d’images : Pixabay, Unplash, Pexels. Les images seront d’une meilleure résolution et libre d’accès.

2- Créer et apprendre son discours

Fixons la question une bonne fois pour toutes : un texte n’est pas à apprendre par cœur ! Cela vaut aussi pour certaines parties comme l’introduction, la conclusion, ou un développement complexe en plein milieu de votre discours. Voici une liste de quelques conséquences du fait d’apprendre votre discours par cœur :

  • Vous avez une voix monocorde, et avez l’air de réciter une poésie
  • Vous avez du mal à établir un contact visuel avec le public, car vous êtes trop concentré sur votre texte
  • Il vous est impossible de réagir à une panne de vidéo ou de votre diaporama.
  • Vous ne savez pas comment réagir aux réactions du public : ce n’était pas dans votre texte !
  • Vous êtes hésitant au niveau de vos mouvements, faut-il avancer ? Se diriger vers la droite ? Rester dans le fond de la salle ?
  • Enfin, la conséquence la plus tragique : vous avez un trou de mémoire !
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Conversations Cruciales

Pour faire en sorte de ne pas avoir à apprendre votre texte par cœur mais quand même être performant, l’auteur nous délivre 2 conseils.

  1. Le premier consiste à créer un discours logique. Plus votre discours sera logique et simple, en termes de structure, plus il sera facile pour vous et pour le public de le comprendre. C’est donc lors de la création de votre fil d’Ariane que se joue aussi l’apprentissage de votre prise de parole. Utilisez un plan chronologique, analytique (causes, conséquences), dialectique (le fameux thèse-antithèse-synthèse) …
  2. La deuxième méthode est de s’assurer d’avoir de quoi retenir les mots compliqués ou les explications difficiles. Admettons que vous deviez présenter tout un protocole expérimental comportant 6 étapes. Cela risque certes d’être compliqué pour vous, mais ça le sera encore plus pour le public si un schéma ne vient pas vous appuyer. Donc ajoutez un schéma ou une vidéo à votre diaporama pour aider le public, et surtout pour vous éviter de tout avoir à apprendre.

3- Répétez, répétez et répétez encore !

Plus l’enjeu est important, plus vous devez vous entrainer, et de préférence avec des personnes en qui vous avez confiance. À travers les multiples répétitions que vous allez effectuer, vous allez pouvoir ajuster petit à petit votre temps de parole. Les orateurs des conférences TED ont maximum 18 minutes pour réaliser leur conférence. Chaque minute est donc un élixir précieux à ne pas gâcher. Vous imaginez un orateur finir 3 minutes avant, il aurait donc mis de côté 16% de son temps de parole : c’est beaucoup trop !

Les nombreuses répétitions que vous allez effectuer son aussi un bon moyen d’obtenir du feed-back. C’est pour cela que vous devez choisir des personnes sincères, qui seront libres de vous dire la vérité et avoir un avis objectif. Souvenez-vous de la check list que vous aviez établie grâce à la première partie de cet article, c’est encore le moment de l’utiliser. Vérifiez que tous les points de votre check-list sont respectés lors de vos répétitions.

Le but est de parvenir à ce que l’ossature de votre conférence vous soit assez familière pour que vous puissiez alors vous concentrer uniquement sur votre message.

4- Soigner l’introduction et éviter les pièges lors de la conclusion

« Vous n’aurez qu’une fois l’occasion de faire bonne impression ».

Voilà sûrement la raison majeure qui fait que votre introduction doit démarrer fort ! Vous pouvez pour cela utiliser l’effet théâtral, piquer la curiosité de votre public, avoir un élément choc, ou teaser le public sans pour autant tout révéler. Toutes ces méthodes sont inspirées du livre de Chris Anderson et expliquées dans cet article : commencer un discours ou une prise de parole.

On estime que vous avez 10 secondes pour capter l’attention de votre auditoire dès votre entrée sur scène. Qu’allez-vous donc mettre en place pour montrer votre autorité, votre charisme et votre altruisme envers le public ? Vous pouvez utiliser l’une des 4 méthodes précédentes, voire même en utiliser plusieurs si vous sentez que cela à un sens. Évitez cependant d’employer les 4.

Pour ce qui est de la conclusion de votre oral, veillez à ne pas tomber dans les pièges les plus connus et finir brillamment votre conférence.

Parmi ces pièges, vous avez le cas numéro 1 de l’orateur qui va s’excuser auprès de son public. Il a eu du mal à trouver ses mots à un moment, il a dépassé le temps imparti, il a eu un problème technique, peu importe la raison : vous ne devez pas vous excuser à la fin d’un oral !

Vous avez aussi l’orateur qui décide subitement de sauter une partie car il vient de se rendre compte qu’il n’aurait pas le temps de finir. Si malheureusement cela vous arrive, ne le dites pas, montrez au public que vous maitrisez la situation. Sinon, cela traduira un manque de préparation et de professionnalisme.

Et enfin la personne qui termine avec un élément autre que lui-même en guise de dernier message. Pas d’intervenant, de vidéo ou d’animation qui viennent conclure votre oral, c’est à vous de le faire !

PARTIE 4 : 5 paramètres à régler une fois sur scène pour parler en public

détails face à son auditoire parler en public

Ça y est, nous y sommes, ou plutôt vous y êtes, vous allez monter sur scène. Sachez que c’est votre moment de gloire, le public est là pour vous écouter parler, alors montrez-vous digne de cette attention.

La première chose à soigner est votre tenue. Il n’y a pas de dress code universelle, mais pour rester dans l’idée de se connecter à son public, trouvez une tenue qui pourrait être portée par votre auditoire. Un bon exemple de cette synchronisation est l’orateur Steve Jobs. Il venait en basket, jean et tee-shirt présenter les derniers produits de son entreprise. Il parlait comme un consommateur, s’habillait tout comme, et forcément, utilisait un iPhone ou un Mac.

Deuxième chose importante : votre préparation psychologique. C’est une étape incontournable. Car une mauvaise gestion de votre stress pourrait vous faire perdre tous vos moyens face au public. Utiliser la technique de la visualisation la veille de votre oral. Imaginez-vous, de manière réaliste en train de faire votre oral et de réussir. Vous pouvez aussi utiliser des techniques de respiration ou de méditation, pour maitriser votre stress avant une prise de parole.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Sources of Power / Les sources du pouvoir

Prêtez également attention à la configuration de la salle. Si c’est une petite salle de réunion, jouez sur la proximité avec votre auditoire. Rapprochez-vous très proche des personnes, chuchotez et créez un climat chaleureux et simple. Allez-vous avoir un prompteur, une fiche de note, la possibilité d’afficher un diaporama ? Ce sont autant de paramètres à prendre en compte à l’avance. Si vous faites votre discours dans une grande salle de conférence, alors il vous faudra adapter votre regard, la puissance de votre voix et votre mobilité sur scène pour créer du dynamisme.

Et justement, parlons un peu de votre voix sur scène. Rassurez-moi, vous n’êtes pas face au public pour faire une dictée ? Alors faites vivre votre discours. Une belle voix se compose de graves, d’aigus, de temps lents et de temps plus rapides. Souvenez-vous, votre communication para-verbale (votre voix) représente plus de 30% de l’impact de votre discours. Rien n’est plus ennuyeux qu’un orateur qui parle sans réelles convictions.

Jouez une vraie pièce de théâtre devant votre public. La présence sur scène doit être dans la même dynamique que votre voix, avec des temps forts et d’autres plus lents. L’auteur nous explique aussi que le fait de bouger sur scène nous permet d’évacuer plus facilement notre stress grâce à la création de mouvements. Si vous restez figé sur place, vous allez vous sentir tétanisé et moins confiant : alors, bougez !

PARTIE 5 : Réflexions sur la communication

En guise de dernière partie à son ouvrage élémentaire sur la prise de parole, Chris Anderson nous propose quelques réflexions philosophiques sur la communication.

Afin vraiment de nous sensibiliser à l’importance de développer cette compétence, comme si nous apprenions à marcher ou à faire du vélo. Et c’est vrai que la communication nous concerne tous, aussi bien :

  • Un lycéen désireux d’acquérir une bonne assurance
  • Un jeune diplômé rêvant de faire carrière
  • Tout salarié projetant de monter en grade dans son entreprise
  • Toute personne engagée et soucieuse de se forger une bonne réputation
  • Tout individu enthousiaste et impatient d’entrer en relation avec d’autres « citoyens du monde » partageant des passions communes
  • Tous ceux qui veulent promouvoir l’action et avoir un meilleur impact
  • En bref, tout le monde…

Il y a une vingtaine d’années en arrière, au début des années 2000, les conférences et les réunions étaient perçues comme un mal nécessaire. Surtout dans le milieu de l’entreprise, ou la communication est au cœur de chaque service.

Puis avec l’arrivée d’outils digitaux, et la progression de l’innovation en matière de communication, les moments ennuyeux ont désormais la possibilité d’être transformés en profonds échanges interactifs et constructifs. Cependant, il faut qu’il y ait cette démarche de renouvèlement de la part des anciens pour faire en sorte de former la nouvelle génération, à avoir cette vision de la communication.

En plus de tout ça, la connaissance devient de plus en plus accessible à tous et on voit vraiment apparaitre une interconnexion des savoirs. Autrefois, la plupart des connaissances étaient acquises à l’école et en famille pour certains. Puis enrichies de manière spécialisée dans le milieu professionnel. Désormais, vous pouvez travailler seul dans un laboratoire agroalimentaire et vous former au management et à la communication de l’autre. Livres, articles de blog, applications mobiles, radios, TV, formations, coach, sont autant d’outils qui n’étaient pas à la disposition de tous il y a 50 ans.

Enfin, en plus de cette interconnexion des savoirs, s’ajoute la richesse créée par l’interconnexion des personnes. Il n’a jamais été aussi simple, au cours de l’histoire, de pouvoir communiquer avec une personne. Même à l’autre bout du monde, vous pouvez avoir un échange avec une personne en temps réel. Cela peut paraître anodin, et pourtant le développement fulgurant des canaux de communication a vraiment changé beaucoup de secteurs. Un exemple simple : dans tous les secteurs qui touchent à l’art, vous pouvez montrer votre talent au monde entier en quelques secondes à l’aide de Google, Instagram, YouTube…

Conclusion de « Parler en public TED : Le guide officiel » de Chris Anderson :

Dans cette chronique vous avez pu découvrir les principales clés du livre de Chris Anderson : Parler en Public TED : Le guide officiel. Ce que j’ai le plus apprécié dans cet ouvrage est le nombre incalculable d’astuces et de conseils pour vous permettre de faire une bonne prise de parole. Les méthodes sont à la fois applicables pour des petits pitchs ou pour de vraies conférences face à des centaines de personnes.

J’ai aussi apprécié le côté immersif que nous offre ce livre pour parler en public, au sein des conférences TED. Pouvoir comprendre le concept et découvrir les coulisses, depuis la préparation et jusqu’à la réalisation des conférences par de bons orateurs.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je considère cet ouvrage “Parler en public TED” comme l’un des meilleurs en matière de prise de parole en public et de communication. Vous pouvez le retrouver dans ma chronique « Les 8 meilleurs livres de communication ».

Points forts :

  • La structure logique du livre qui balaye le déroulement d’une prise de parole
  • Les explications concernant toutes les méthodes de communication (répétition, storytelling, discours convaincant)
  • La réflexion finale sur le dernier chapitre lié à la communication en général, qui ouvre vers un aspect philosophique

Point faible :

  • Manque peut-être la partie dédiée à la confiance en soi et à la gestion du stress pour une prise de parole réussit

La note de William du blog CharismeDeveloppement :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre “Parler en public TED” ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livreParler en public TED”

Visitez Amazon afin d’acheter le livreParler en public TED”

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment exploser en public devant les gens les methpdes et les commencement
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

Parler en public TED







    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.