Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Devenez un grand orateur TED

devenez un grand orateur TED Carmine Gallo

Résumé de “Devenez un grand orateur TED” de Carmine Gallo : dans ce livre, l’auteur partage 9 secrets pour devenir un bon orateur, faire des présentations percutantes et inspirantes, grâce aux témoignages des personnes qui ont le plus impacté avec leur conférence TED.

Par Carmine Gallo, 2014, 303 pages,

Titre original : « Talk Like TED« 

Table des matières

Chronique et résumé de « Devenez un grand orateur TED » de Carmine Gallo

Partie 1 : Suscitez l’émotion

Chapitre 1 : Libérez le maître qui est en vous

Dans le premier chapitre du livre « Devenez un grand orateur TED« , l’auteur, Carmine Gallo, commence par nous raconter l’histoire de Aimee Mullins, connue pour s’être fait amputer les jambes sous les deux genoux juste après sa naissance à cause d’une maladie.

Parce qu’elle a refusé le statut d’handicapée, malgré ses prothèses de jambes, Mullins a participé à des courses d’athlétisme et a battu plusieurs records du monde. Elle est aussi devenue mannequin et actrice et est apparue sur la liste des 50 plus belles personnes au monde du magazine People.

Sa conférence TED en 2009 a touché le public et a permis de changer le regard de la société sur les personnes handicapées.

Secret numéro 1 : Libérez le maître qui est en vous 

Carmine Gallo partage ici son premier secret pour devenir un bon orateur : la passion.

libérer sa passion pour trouver le coeur des gens

Pour lui, il est indispensable de trouver sa passion pour toucher le cœur des gens. La passion est contagieuse et vous permettra de captiver votre auditoire, assure-t-il.  Aimee Mullins, par exemple, n’était pas passionnée de prothèses. Mais c’est sa passion pour la libération du potentiel humain qui lui a permis d’accéder à la scène d’une conférence TED et de créer un lien avec le public, car elle excelle dans son domaine.

Ainsi, le point commun des meilleurs communicants, quel que soit le domaine d’activité est la passion qu’ils ont et l’envie de la partager avec les autres. En somme, pour inspirer les autres, vous devez être inspiré.

Mais attention, votre passion n’est pas un simple hobby. Celle-ci doit :

  • Avoir du sens,
  • Être essentielle à votre identité,
  • Influencer vos activités quotidiennes,
  • S’intégrer dans la vie professionnelle,
  • Constituer le thème de vos communications,
  • Vous permettre d’inspirer réellement votre auditoire.

L’auteur explique ensuite qu’il est régulièrement amené à coacher des dirigeants d’entreprise qui souhaitent raconter l’histoire de leur marque de manière efficace et convaincante. Aussi, la première question qu’il leur pose est la suivante : “Qu’est-ce qui fait chanter votre cœur ?

Grâce à plusieurs exemples, Carmine Gallo montre comment Cameron Russel, Tony Hsieh, Howard Schultz, Matthieu Ricard ont réussi à captiver leur auditoire grâce à la passion qui les anime.

Il explique également que pour faire une grande carrière, votre travail doit vous passionner. En effet, si vous n’y prenez pas plaisir, il sera difficile d’être enthousiaste dans vos présentations. Et donc de devenir un bon orateur. Selon Carmine Gallo : carrière, bonheur et inspiration sont liés.

Partagez votre passion dans un état d’esprit positif

Pour illustrer ses propos, Carmine Gallo nous parle de Larry Smith, professeur d’économie et passionné par la réussite professionnelle. Dans sa conférence TED : “Pourquoi vous allez échouer à avoir une grande carrière”, il explique que les étudiants qui choisissent leur carrière en fonction de facteurs tels que l’argent ou le statut réussiront moins bien que ceux qui choisissent de faire ce qu’ils aiment. Autrement dit, les personnes dont le travail rend heureux sont souvent les meilleurs orateurs.

Dans la conférence TED de Larry Smith, ce dernier fait référence à Steve Jobs qui expliquait que faire un travail que l’on aime est la seule façon d’être vraiment satisfait. Alors, pour ceux qui n’ont pas encore trouvé ce qu’ils aiment réellement, ils doivent continuer de chercher. Cela finira par venir si vous n’abandonnez pas.

Carmine Gallo affirme enfin que pour devenir un bon orateur, il faut finalement une riche expérience et un engagement total à partager ses idées. Par ailleurs, il faut un état d’esprit positif et un choix de vouloir réussir.

Gagnez en éloquence en incarnant et en communiquant votre passion

D’après les neurosciences, la passion et l’art de parler en public sont liés. Les orateurs passionnés comme les grands dirigeants sont plus inspirants et éloquents.

La passion n’est pas facile à expliquer et à déterminer.

Mélissa Cardon, professeure d’université, a étudié comment la passion est cruciale dans le processus de réussite. Elle augmente le niveau d’énergie et d’implication. Melissa Cardon a voulu comprendre comment la passion peut se définir et quelle est son importance. Elle donne la définition suivante sur la passion :

« Un sentiment intense, positif, éprouvé pour quelque chose qui est profondément significatif pour l’individu. »

Son analyse sur la passion explique que les meilleurs orateurs créent un lien avec le public, car ils parlent de sujets liés à leur identité. Selon Melissa Cardon :

« La passion est au cœur de l’être. »

Carmine Gallo nous donne l’exemple de Richard Branson, fondateur de Virgin Galactic, qui illustre bien ce propos. Pour l’avoir côtoyé, l’auteur raconte que Branson parlait avec enthousiasme de ses services aux clients. Cela n’est pas étonnant : Melissa Cardon montre, grâce à ses études, que les hommes d’affaires passionnés :

  • Sont plus créatifs,
  • Ont des objectifs plus élevés,
  • Persévèrent plus,
  • Sont plus performants.

Dès lors, la passion joue un rôle important lorsqu’il s’agit de lever des fonds pour une entreprise en création et de trouver des investisseurs prêts à vous aider.

Carmine Gallo constate d’ailleurs que c’est grâce à la passion de leur dirigeant que les sociétés comme Google ou Apple ont pu lever des fonds pour se développer au début. La « passion perçue » par les investisseurs pour aider une entreprise à se développer était, dans ces exemples, un critère de choix plus important que la formation de l’entrepreneur, son style, son expérience ou son âge.

Créer une entreprise avec la seule motivation de gagner de l’argent est une erreur, d’après Melissa Cardon.

Carmine Gallo nous parle ici de la neuroanatomiste Jill Bolte Taylor qui a été victime d’un AVC. Cet évènement lui a changé la vie. Jill Bolte Taylor s’est servie de son accident pour en faire le sujet de sa conférence TED. Elle y raconte qu’elle a décidé de voir cet AVC comme une chance d’étudier son propre cerveau de l’intérieur. Cet évènement authentique, bien que très grave, est lié à sa passion pour les neurosciences. Son discours a été un véritable succès.

Cet exemple montre comment un orateur passionné par son sujet et ayant des histoires personnelles à raconter à ce propos, peut considérablement captiver et fasciner un public.

Pratiquez régulièrement

Carmino Gallo indique ensuite que le cerveau continue de se développer toute la vie. C’est la répétition d’une tâche qui crée de nouveaux réseaux neuronaux et les renforce. Les meilleurs orateurs excellent dans la prise de parole en public, car ils ont fourni plus d’efforts que les autres pour renforcer leurs compétences en communication en pratiquant de manière intensive.

Apprenez à être charismatique, soyez enthousiaste et passionné pour devenir contagieux

Carmino Gallo termine le premier chapitre de son livre « Devenez un grand orateur TED » en abordant le charisme.

Le charisme est un aspect très lié à la passion. Il joue un rôle essentiel pour devenir un bon orateur.

L’auteur nous apprend que les personnes charismatiques :

  • Qui expriment et ressentent des émotions positives sont capables d’influencer et de convaincre les moins charismatiques et de leur transmettre leur énergie positive.
  • Ont tendance à exprimer plus d’émotions positives dans la communication orale et écrite. Et la passion fait partie de ces émotions ; tout comme l’enthousiasme et l’excitation. Or, ces émotions sont contagieuses.

Les plus grands orateurs TED sont d’accord avec la théorie que la réussite n’entraine pas le bonheur, mais que le bonheur engendre la réussite. La façon dont nous pensons et notre état d’esprit impacte toute notre vie. La passion ressentie pour un sujet donne de l’énergie et se transmet aux autres.

En somme, être passionné et savoir s’entourer de gens passionnés et enthousiastes est l’une des clés de la réussite.

Chapitre 2 : Maitrisez l’art du storytelling

Dans le deuxième chapitre de son livre « Devenez un grand orateur TED« , Carmine Gallo nous parle de l’histoire de Bryan Stevenson, avocat reconnu dans le domaine de la justice sociale. Lors de sa conférence TED, celui-ci touche le public grâce à son histoire et recueille 1 million de dollars pour son organisation qui aide les personnes démunies dans les affaires de justice criminelle.

Secret numéro 2 : maîtrisez l’art du storytelling

L’auteur partage ici son deuxième secret pour devenir un bon orateur, à savoir : pour toucher le cœur des gens et marquer les esprits, il faut leur raconter des histoires. Raconter une histoire stimule le cerveau de celui qui écoute et le rend plus attentif. C’est ce qu’a fait Bryan Stevenson durant sa conférence.

Mais raconter une histoire ne suffit pas, il faut qu’elle permette de se connecter émotionnellement au public. Comme le dit Stevenson :

« Vous devez amener les gens à vous faire confiance. »

Vous devez parler de choses personnelles auxquelles votre auditoire pourra s’identifier.

Le storytelling pourra alors même faire changer d’avis des personnes réticentes à vos idées au début.

Suscitez des émotions 

« Pathos » est un terme créé par le philosophe grec Aristote. Il s’agit de faire appel aux émotions. L’auteur mentionne deux autres notions importantes : « l’éthos » et le « logos ».

  • L' »éthos » représente la crédibilité de la personne dans son domaine et son expertise,
  • Le « logos » représente les données statistiques, la logique.

Après avoir analysé la conférence de Bryan Stevenson, Carmine Gallo nous montre que parmi les 4057 mots utilisés par Stevenson, 65 % sont liés au pathos, donc aux émotions. Ainsi, l’émotion est essentielle dans l’art de la persuasion. C’est pourquoi, avant une conférence, l’auteur conseille de préparer votre intervention afin qu’elle contienne une majorité de pathos. Cela augmentera considérablement vos chances de réussite et peut vraiment faire de vous un bon orateur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Conversations Cruciales - 2

Recourez au storytelling pour implanter des idées et des émotions dans le cerveau de vos auditeurs

Le professeur Uri Hasson a fait des expériences sur le cerveau des personnes qui écoutaient des histoires en mesurant leurs ondes cérébrales par IRMf (Imagerie par Résonance Magnétique Fonctionnelle). Il a remarqué que pendant les anecdotes personnelles, les cerveaux de l’auditeur et du narrateur sont « synchronisés ». Les parties similaires du cerveau s’activent chez les deux personnes.

Retenez donc que les histoires mobilisent l’ensemble du cerveau et permettent de nous relier aux autres. Aussi, si vous avez des idées à faire passer, racontez des histoires. Nous avons tous une histoire à raconter.

Maniez ces trois types d’histoires simples et efficaces pour devenir un bon orateur

Carmine Gallo décrit ici trois types d’histoires utilisées par les plus grands communicants :

  • Les anecdotes personnelles : partager des histoires personnelles est un trait caractéristique des leaders authentiques. Racontez-les d’une manière la plus réaliste possible, suscitez la curiosité et donnez envie à votre public d’en savoir plus.
  • Les récits à propos d’autres personnes : ces histoires communiquent « une leçon » avec laquelle l’auditoire va pouvoir se relier. En guise d’exemple, l’auteur relate l’histoire de la chorégraphe Gillian Lynne : ses professeurs d’école pensaient qu’elle avait un trouble de l’apprentissage. Mais après une consultation, un spécialiste détecta chez elle un attrait pour la danse. Il conseilla à sa mère de l’inscrire à des cours de danse. Plus tard, Gillian Lynne fit carrière et participa aux plus grandes comédies musicales. Ce récit adresse ainsi un message aux auditeurs, à savoir : il faut éduquer l’être tout entier des enfants et ne pas s’arrêter aux seuls critères intellectuels comme le fait généralement l’école. L’histoire de la danse dans la vie de Gillian Lynne aide ici le public à mieux comprendre ce qu' »éduquer l’être tout entier » signifie.
  • Les histoires de marques : elles expliquent la réussite ou l’échec des marques. Les histoires rendent une entreprise ou une marque sans visage « humaines ». Elles présentent des personnes réelles derrière les produits à vendre. Les potentiels acheteurs peuvent donc associer la marque à quelqu’un.

D’une manière générale, le storytelling permet au public de mieux comprendre la vision du monde du conteur. Si en plus vous créez un héros dans vos histoires, vous pouvez vraiment inspirer votre auditoire.

Pour Carmine Gallo, une histoire bien racontée permet de convaincre les personnes de l’utilité de votre produit ou de votre idée.

Nous oublions souvent l’aspect émotionnel lors de nos présentations, dans le monde de l’entreprise surtout. Or, les récits oraux sont généralement bien plus intéressants que les données chiffrées. Le storytelling devrait donc être la base d’un discours visant à faire passer une idée ou à convaincre.

Penser à utiliser des métaphores et analogies et à rendre vos descriptions vivantes. Éviter les expressions déjà entendues qui seront ignorées par votre auditoire. Maitriser le storytelling. Tout cela vous permettra de devenir un bon orateur.

Carmine Gallo poursuit en évoquant l’écrivain Kurt Vonnegut qui explique combien il est crucial de créer des personnages dont les gens vont se rappeler. Voici son conseil :

« Donnez au lecteur au moins un personnage qu’il puisse soutenir. »

L’auteur nous parle aussi de la romancière Isabelle Allende qui, lors de sa conférence TED, a révélé la façon de créer de bons personnages :

« Il me faut des anticonformistes, des dissidents, des aventuriers, des marginaux et des rebelles, qui posent des questions, enfreignent les règles et prennent des risques. Des gens comme vous tous, dans cette salle. »

Carmine Gallo termine en écrivant :

“Les idées sont la monnaie du 21ème siècle et les récits en facilitent l’échange.”

Chapitre 3 : Faites la conversation

L’idée conductrice du troisième chapitre du livre « Devenez un grand orateur TED » est la suivante : l’entrainement est la clé de la réussite.

devenir un grand orateur, s'entrainer à la conversation

Secret numéro 3 : faites la conversation

Carmine Gallo nous explique qu’il faut s’entrainer à prononcer son discours pour être aussi à l’aise que lors d’une conversation avec un proche.

D’autre part, le but du discours est de persuader votre auditoire. Pour cela, vous devez donc instaurer de la confiance et cela nécessite que votre langage verbal et corporel soient semblables.

Ayez un discours authentique 

L’authenticité est capitale pour devenir un bon orateur.

Carmine Gallo nous parle de la préparation d’Amanda Palmer pour sa conférence TED. Amanda Palmer est musicienne et artiste de scène. Elle s’est préparée pendant quatre mois afin d’être la plus authentique possible. L’authenticité nécessite de faire un vrai travail sur soi, de mettre les mots justes sur ses ressentis et d’avoir une communication cohérente avec le message que l’on souhaite faire passer.

Préparez votre discours en trois étapes

Parler en public de façon naturelle nécessite du temps et de l’entrainement.

Voici les trois étapes qu’Amanda Palmer a suivies pour préparer son discours :

  • Demander de l’aide pour la préparation

Amanda Palmer a demandé les avis des lecteurs de son blog pour avoir une vision d’ensemble.

  • Ajuster en fonction des feedbacks

Amanda Palmer s’est ensuite entrainée devant ses proches pour obtenir un premier feedback. Ces premiers retours permettent de modifier et de retravailler son texte. Certains discours chez Apple ont été travaillés des centaines d’heures pour le lancement d’un produit. Se filmer est aussi un bon exercice.

  • Répéter, répéter, répéter

La conférencière TED a continué sa préparation en s’entraînant à de nombreuses occasions devant le plus de personnes possible pour diversifier les points de vue.

Tenez compte des quatre éléments clés pour mieux vous exprimer et être écouté

Carmine Gallo liste ici les quatre éléments clés d’une expression verbale :

  • Le débit,
  • Le volume,
  • La tonalité,
  • Les pauses.

Lors d’une présentation orale, la majorité des gens ralentissent le débit, ce qui rend le discours peu naturel. Quand vous parlez en public, ne faites pas une présentation, menez une conversation.

Appliquez la théorie des 10 000 heures

La théorie des 10 000 heures de pratique pour maitriser une compétence s’applique aussi à la prise de parole. Steve Jobs l’a appliquée. Lui non plus n’était pas bon au début, mais il s’est entraîné. Steve Jobs a fini par être reconnu comme un des leaders les plus charismatiques au monde. Il a énormément travaillé pour cela.

Soyez attentif à la façon de dire les choses, pas seulement au contenu de vos idées

Carmine Gallo parle ici de Lisa Kristine et de sa conférence TED sur l’esclavage. Elle y explique que la façon de dire les choses est tout aussi fondamentale que ce que l’on dit. Vous ne devez surtout pas négliger cette compétence.

Ainsi, pour être un bon orateur TED, votre manière de vous exprimer doit être en cohérence avec le contenu de votre conférence. Vous devez mettre en scène votre histoire et l’incarner. Les orateurs qui arrivent à rendre leurs exposés divertissants et visuellement attrayants sortent du lot et réussissent à impacter le public.

Exprimez-vous verbalement et physiquement

L’auteur rappelle toutefois que l’expression verbale et la communication non verbale sont aussi importantes dans une prise de parole. Le mythe selon lequel le langage corporel aurait plus de poids que les mots pour transmettre un message est faux.

L’auteur de « Devenez un grand orateur TED » nous apprend aussi que le langage corporel sert beaucoup lors des interrogatoires de la CIA et du FBI pour savoir si quelqu’un dit la vérité ou non. Des tests réalisés sur ces interrogatoires ont alors montré que le langage corporel est plus efficace que les paroles pour déterminer si un individu ment ou non.

Sachez que ces techniques peuvent être utilisés dans d’autres contextes comme lors d’une conférence TED, et que, quand nous transmettons une information à laquelle on ne croit pas, nous avons le même comportement qu’un suspect impliqué dans une affaire criminelle.

Ayez l’assurance des grands leaders

Les grands leaders ont de l’assurance, ils s’expriment de manière précise et concise. Leurs gestes sont ouverts et leur voix porte car elle part du diaphragme. Ils ont une démarche assurée et sont souvent mieux habillés que les autres. Ils donnent l’impression qu’ils gardent le contrôle quoi qu’il se passe.

Développer ces compétences de grands leaders est nécessaire pour devenir un bon orateur mais elles sont aussi utiles dans la vie de tous les jours. En effet, nous nous vendons constamment : pour un entretien d’embauche comme pour vendre ses services quand on est entrepreneur, ou encore dans sa vie personnelle.

Parlez, marchez et présentez-vous comme un leader

Le professeur d’université David McNeil a montré que les gestes, la pensée et le langage sont reliés. Plus concrètement, la façon dont vous vous tenez modifie votre ressenti quand vous parlez en public. Et, en tant qu’orateur, votre posture et vos gestes :

  • Renforcent votre autorité naturelle et votre message verbal : un bon argumentaire gagne en puissance quand notre gestuelle est adaptée. Des études ont montré que des mouvements très animés, larges et ouverts, ainsi qu’une posture penchée en avant étaient plus efficaces pour vendre des produits aux clients d’un supermarché.
  • Donnent vie à ce que vous dites verbalement : les grands leaders, les personnes les plus charismatiques ont un langage corporel très affirmé ; ils se servent de gestes amples pour ponctuer leurs phrases.
  • Confèrent de la confiance à votre auditoire.

Carmine Gallo partage quatre conseils pour améliorer sa gestuelle :

  • Laissez vos mains s’exprimer librement.
  • Usez de la gestuelle avec modération : autrement dit, n’en faites pas trop, les gestes doivent rester naturels.
  • Recourez aux gestes aux moments clés : gardez les gestes amples pour les moments forts de la présentation ; et attention, ceux-ci doivent être en accord avec votre personnalité.
  • Essayez de maintenir vos gestes à l’intérieur de votre sphère de pouvoir : vous pouvez visualiser votre zone de confort entre vos yeux et votre nombril, jusqu’au bout de vos doigts quand vous tendez les mains.

L’auteur souligne enfin qu’un décalage entre le langage non verbal et le message peut nuire à l’efficacité de la présentation.

Travaillez vos problèmes de langage corporel grâce à ces trois solutions

Carmine Gallo a identifié trois problèmes que les dirigeants rencontrent lors d’une présentation :

  • Un corps agité, des mains qui s’occupent : remuer sans cesse montre un manque de confiance et de préparation. Veillez donc à éviter les mouvements inutiles. Se filmer permet de les repérer.
  • Une immobilité rigide : se tenir immobile donne une impression de rigidité, d’ennui et de manque d’implication. Il ne faut pas hésiter à marcher, bouger dans la salle.
  • Les mains dans les poches : sortez les mains de vos poches pour avoir l’air intéressé et impliqué.

D’une manière générale, si vous manquez de confiance, faites comme si ce n’était pas le cas et votre attitude s’améliorera. Faites-le jusqu’à ce que ça soit naturel pour vous.

Pour conclure la première partie, Carmine Gallo souligne ses deux points clés, deux idées à retenir pour devenir un bon orateur :

  • Une préparation physique appropriée augmentera votre niveau d’énergie et modifiera la perception que le public aura de vous.
  • Votre force vient de l’intérieur de vous : préparer et maitriser vos gestes vous aidera grandement, mais si vous n’avez pas la passion en vous, votre présence et votre énergie seront réduites.

Partie 2 : Apportez de la nouveauté 

Chapitre 4 : Apprenez-nous quelque chose

Carmine Gallo commence ce quatrième chapitre en évoquant la conférence TED de Robert Ballart. Dans cette conférence qui portait sur les océans, Robert Ballart a essayé d’apporter une vision nouvelle de la planète à son auditoire. Il a, en effet, amené son public à regarder le monde différemment. Pour cela, il l’a invité à observer ce qui se trouve sous les océans et lui a assuré que tout ce que nous savons aujourd’hui n’est rien par rapport à ce qu’il y a sous l’eau.

regarder le monde différemment devenez un grand orateur

Secret numéro 4 : apprenez-nous quelque chose

Pour devenir un bon orateur, l’auteur indique ici un point clé : il faut, affirme-t-il, soit apporter de nouvelles informations au public, soit lui donner de nouvelles solutions à un problème. Car le cerveau aime la nouveauté et les éléments inattendus attirent l’attention.

Apprendre est addictif. Comme le dit John Medina dans sa conférence TED, l’être humain est un explorateur né. Il a une soif d’apprendre et de savoir. D’ailleurs, si l’homme n’avait pas été curieux, il aurait disparu. Le cerveau humain s’est adapté à tous les environnements afin de survivre.

Votre public a envie d’apprendre, et ce, même s’il n’est pas passionné par le sujet au départ. C’est pourquoi, pour l’auteur, il est capital d’établir un lien avec le public en lui apprenant quelque chose qu’il peut utiliser dans sa vie.

Augmentez le niveau de dopamine de votre audience

La professeure Martha Burns est convaincue que les neurosciences peuvent aider à mieux enseigner. Selon elle, apprendre « fait planer ». Cela active les circuits neuronaux de la récompense, du jeu et de la drogue.

Si apprendre est aussi stimulant, c’est à cause, selon elle, de la dopamine, une molécule libérée dans le cerveau lorsque nous sommes confronté à la nouveauté ou à une récompense. Chez de nombreuses personnes, cette libération de dopamine leur permet de se souvenir des nouvelles informations et rend l’apprentissage addictif. Sans dopamine, on constate, à l’inverse, un manque d’intérêt pour le sujet. Pour Martha Burns, il faut donc augmenter le niveau de dopamine si l’on veut rendre une information stimulante. Et c’est ce que font les meilleurs enseignants qui trouvent toujours de nouvelles façons de transmettre leurs connaissances.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Éloge de la masturbation intellectuelle

Soyez original et amusez votre public

Le statisticien Rosling surveille les tendances mondiales dans le domaine de la santé et de la pauvreté. Lors d’une conférence TED, celui-ci a présenté toutes ses données. Cela aurait pu être extrêmement ennuyeux. Mais Rosling a choisi de faire sa présentation avec un logiciel qu’il a spécialement créé pour rendre sa conférence stimulante. Son public s’est finalement amusé, a applaudi et rit.

Pour susciter l’intérêt de votre auditoire sur n’importe quel sujet, trouvez donc des informations inédites et présentez-les, vous aussi, de façon originale, inattendue. C’est une excellente façon de devenir un bon orateur.

Sortez des idées établies

Susan Cain est une personne introvertie. Lors de sa conférence, elle a démontré à son public le pouvoir de la solitude et la vision peu établie que ce ne sont pas que les personnes extraverties, sociables et expansives qui ont toutes les idées. Pour cela, Susan Cain a d’abord mis en évidence que de grands leaders ont changé l’histoire en étant introvertis. Ensuite, elle a expliqué que la solitude est cruciale pour être créatif dans une société qui met beaucoup plus souvent en avant le groupe. Selon elle, un introverti libre d’être lui-même trouvera des solutions uniques à certains problèmes.

Ce que veut nous montrer Carmine Gallo à travers cette histoire, c’est que là encore, Susan Cain nous oblige à voir le monde différemment, et cela fonctionne.

Explorez hors de votre domaine

Pour Carmine Gallo, vous devez, pour devenir un bon orateur et quelqu’un de plus intéressant, acquérir des connaissances différentes de votre domaine d’expertise.

Les plus grands innovateurs, indique-t-il, ont trouvé des idées dans différents domaines. N’hésitez donc pas à vivre de nouvelles expériences. Les neurosciences ont prouvé que c’est en bombardant le cerveau de nouveauté que l’on peut envisager les choses différemment. Et surtout partagez ces expériences à votre auditoire.

Maîtrisez l’art de la conversation : racontez quelque chose d’unique 

Pour le journaliste, intervieweur et présentateur télé Charlie Rose, une grande conversation est une discussion qui vous embarque en voyage. C’est un échange qui amène des idées nouvelles et permet de se réinventer. L’art de la conversation consiste donc à raconter quelque chose d’unique. Regardez les évènements de votre vie : s’ils vous apprennent quelque chose de valable, alors les autres auront sûrement envie de les entendre.

Éduquez et faites découvrir le monde à vos auditeurs 

Le professeur James Flynn de l’université d’Otago a réalisé des études pour comparer la jeune génération de 18 ans actuelle avec celles du même âge trente ans auparavant.

Il s’est rendu compte que le QI augmente à chaque génération. Cela vient du fait que l’accès à l’éducation est plus facile aujourd’hui grâce à internet. Les conférences TED font partie de ces contenus éducatifs en ligne : plus d’1 milliard de vues ont été enregistrées.

Le public des conférences TED est constitué d’explorateurs. Ceux-ci veulent ressentir, s’impliquer et se sentir en vie. Les conférences TED permettent aux gens de « sortir de chez eux” et d’explorer de nombreux domaines grâce aux esprits les plus brillants. Sachez répondre à cette demande : faites découvrir le monde à vos auditeurs et apportez-leur de la valeur.

Clarifiez votre message et synthétisez-le dans un titre à tweeter

L’auteur encourage les orateurs à développer leur idée – une seule grande idée – en 140 caractères maximum. Viser cette taille -autrement dit celle d’un titre à tweeter – est une excellente façon de clarifier son message. Pour cela, l’auteur conseille de :

  • Être vigilant de ne pas vous perdre dans les détails.
  • Adopter un esprit de débutant pour que l’exposé soit accessible à tout le monde.
  • Exposer la vision d’ensemble avant d’entrer dans le détail.

Carmine Gallo confie avoir passé en revue 1500 conférences TED sans en trouver aucune qui dépassait les 140 signes.

Chapitre 5 : Provoquez la stupéfaction

Carmine Gallo commence par expliquer, dans ce chapitre, que le cerveau ne saisit pas ce qu’il trouve ennuyeux. Il prend l’exemple de la conférence de Bill Gates sur la pauvreté dans le monde et la mortalité infantile. Gates a utilisé des propos forts pour marquer le public :

conférence Bill Gates devenez un grand orateur

« Le paludisme, bien sûr, est transmis par les moustiques. J’en ai apporté, afin que vous puissiez vivre ça. Nous allons les laisser voler un peu dans l’auditorium. Il n’y a aucune raison que seuls les pauvres vivent cela. »

Le public s’est mis à rire et à applaudir. Gates avait réussi son intervention.

Secret numéro 5 : provoquez la stupéfaction

Provoquer la stupéfaction consiste à déclencher la surprise pour attirer l’attention et toucher l’auditeur qui va alors s’en souvenir. En effet, créer un moment fort en émotion augmentera la mémorisation du public. Gates, par exemple, a parlé pendant 18 minutes, son intervention sur les moustiques n’a duré que 5 % du temps, et c’est pourtant ce dont tout le monde se rappelle. Dans le journalisme, cela correspond à l’accroche, qui sert à impressionner et convaincre.

Pour devenir un bon orateur et rendre le public attentif, vous pouvez donc susciter la surprise, et ce, de différentes façons.

Organisez un évènement à charge émotionnelle 

Ce type d’évènement reste plus longtemps dans la mémoire et est généralement restitué plus précisément que les évènements neutres. Nous nous souvenons des évènements intenses et oublions les plus ordinaires. Le cerveau se rappelle effectivement mieux du côté émotionnel d’une expérience vécue que des autres aspects.

Créez l’effet saisissant

Carmine Gallo nous donne l’exemple de Steve Jobs qui était connu pour ses présentations spectaculaires. Pour chacun de ses produits, Steve Jobs a réussi à impressionner le public.

Lors de la sortie du premier Macintosh, son intervention a été mémorable. Il avait créé une ambiance dans la pénombre avec de la musique. Puis il a fait parler le Macintosh. Cette initiative rencontra un franc succès et la vidéo a été vue des millions de fois. Son évènement était inattendu et unique. Chargé émotionnellement, il est resté dans les mémoires des personnes présentes.

Créez le moment « eurêka »

Pour Carmine Gallo, ce moment « eurêka » peut être une simple anecdote mais doit être un moment chargé émotionnellement. Ce sera ce dont l’auditeur se souviendra le plus après la conférence.

L’auteur partage cinq manières de créer un moment « eurêka » lors de votre prochaine prise de parole :

  • Des accessoires et démonstrations : un accessoire peut être utile pour faciliter et amplifier le message que vous voulez faire passer. L’avis d’une personne extérieure pourrait vous aider.
  • Des chiffres inattendus et choquants : les statistiques peuvent marquer les esprits. Si vous alliez logique et émotion, trouvez des chiffres marquants et étonnants. Trouvez la façon de rendre les données intéressantes.
  • Des dessins, photos, vidéos : les visuels ont un fort impact. Une image évocatrice, un clip vidéo drôle ou impactant, une démonstration saisissante sont des éléments originaux qui peuvent faire la différence.
  • Des titres mémorables : l’idée que vous souhaitez faire passer doit être résumée en une phrase claire et concise. Elle doit être accrocheuse et pouvoir être reprise facilement. Le futurologue Steward Brand, par exemple, a formulé une prédiction devant son public. Sa conférence portait sur le progrès rapide des biotechnologies et il a ainsi affirmé : « Nous ramènerons à la vie les mammouths laineux. » Créez et formulez vous aussi ce genre de citations accrocheuses.
  • Des anecdotes personnelles : les plus grands orateurs sont de grands conteurs et leurs histoires créent des moments forts. Elles suscitent de l’émotion chez le public.

Le point clé à retenir de ce chapitre est la puissance, pour que votre intervention soit impactante et reste dans les esprits du public, de provoquer une émotion dans votre auditoire. Ainsi, vous créerez un évènement dont le public parlera encore le lendemain.

Chapitre 6 : Ne vous prenez pas (trop) au sérieux

La présentation TED la plus populaire de tous les temps revient à Sir Ken Robinson, qui a fait un exposé sur l’école et les raisons pour lesquelles elle tue la créativité. Le sujet est pourtant sérieux et d’autres conférenciers beaucoup plus connus n’ont pourtant pas fait autant de vues que lui. Sa popularité vient de la combinaison entre nouveauté et humour. Robinson traite en effet un sujet ancien mais de manière originale grâce à l’humour.

Secret numéro 6 : ne vous prenez pas (trop) au sérieux

Le cerveau adore l’humour. Faites donc sourire votre auditoire, lance l’auteur. Cela rendra le public plus réceptif au message et vous rendra, vous, plus sympathique.

Carmine Gallo raconte que durant sa conférence, Ken Robinson alterne entre anecdotes, histoires et humour. Cela lui a valu une standing ovation de 1200 personnes et son intervention a inspiré des millions de personnes en ligne.

Si vous voulez devenir un bon orateur, sachez que l’humour est un élément clé dans votre prise de parole. Il faut par contre l’utiliser de manière créative et naturelle. Attention à ne pas faire de blagues grossières ou salaces, cela ne vous apportera rien.

À ce propos, Carmine Gallo souligne que les meilleurs orateurs ne racontent pas de blagues. Il nous propose donc cinq alternatives légères à la blague :

  • Les anecdotes, observations et histoires personnelles : les meilleurs orateurs qui ont de l’humour relatent des anecdotes par rapport à eux-mêmes ou des choses qu’ils ont observées chez tout le monde. Le but n’est pas forcément de faire rire aux larmes, mais de faire sourire le public et de rendre l’orateur attachant.
  • Les analogies et métaphores : une analogie permet de comparer les ressemblances qui existent entre deux éléments. Analogies et métaphores sont idéalement utilisées pour expliquer un sujet complexe. Elles peuvent suffire pour faire sourire l’auditoire.
  • Les citations : vous pouvez citer quelque chose de drôle. Sinon, certains orateurs ajoutent une remarque humoristique à leur citation. Insérer des citations avec créativité dans une présentation offre aussi une pause mentale au public.
  • Des vidéos : il est rare de regarder des vidéos dans les conférences TED. C’est pourtant un bon moyen d’intégrer une touche d’humour à son exposé.
  • Des photos : intégrez des images amusantes à vos présentations dans le but d’atténuer le sérieux.

Carmine Gallo fait remarquer qu’il n’est pas conseillé de vouloir faire rire à tout prix. Parfois, iI suffit de mettre en évidence l’humour d’une situation pour provoquer le sourire de l’auditoire.

Utilisez l’humour dans les sujets complexes

Ne prenez pas votre sujet et ne vous prenez pas trop au sérieux.

Sachez, lors de vos interventions, associer humour parfois à des informations choquantes et à des statistiques.

Certes, faire de l’humour est risqué. Beaucoup n’oseront pas. C’est pourquoi de nombreuses présentations professionnelles sont ennuyeuses et répétitives. Pourtant, quelque chose qui vous fait rire amusera probablement vos auditeurs également. Mais pour faire preuve d’humour, il vous faut être prêt à être vulnérable, à se moquer gentiment de vous-même et ne pas avoir l’air trop sérieux.

Aussi, si vous hésitez à vouloir utiliser l’humour dans vos interventions en public, Carmine Gallo souligne que l’humour réduit la tension artérielle, renforce le système immunitaire, améliore la respiration et augmente l’énergie. Il offre aussi un autre point de vue sur la situation. Enfin, l’humour abaisse les défenses, libère de l’endorphine et vous fait alors vous sentir bien. Et si vous vous sentez bien, votre présentation n’en sera que meilleure.

Partie 3 : Marquez les mémoires pour devenir un bon orateur TED

Chapitre 7 : Respectez la règle des dix-huit minutes

Dans le septième chapitre de son livre « Devenez un grand orateur TED« , Carmine Gallo nous assure qu’une prise de parole de dix-huit minutes est la durée parfaite pour faire passer un message puissant en retenant l’attention du public.

devenez un grand orateur règle des 18 minutes

Une présentation TED ne doit donc pas dépasser ce temps.

Secret numéro 7 : respectez la règle des dix-huit minutes

Dix-huit minutes est la durée idéale d’une présentation, car une surcharge d’informations empêche la transmission des idées. C’est pourquoi, pour Chris Anderson, membre de l’organisation des conférences TED, ce format est excellent : il oblige les conférenciers à réfléchir à ce qu’ils ont vraiment envie de dire.

Comprenez que l’écoute épuise vos auditeurs

Les études du professeur Paul King de l’université du Texas sur des étudiants ont montré que plus une conférence est longue, plus la charge mentale devient importante. Cela peut même créer de l’anxiété. Écouter est fatigant.

Un discours court est plus facile à retenir 

En fait, plus le discours est long et plus il y a d’informations, plus la capacité des gens à se souvenir et à restituer les idées principales diminue. Une présentation trop longue peut même agacer votre auditoire, à moins de la rendre humoristique, avec des pauses. Un discours plus court sera donc mieux assimilé dans la mémoire.

D’ailleurs, même à l’université ou à l’école, il vaut mieux privilégier les formats courts pour favoriser l’apprentissage.

Plus il apprend et écoute, plus le cerveau est énergivore

Apprendre et écouter consomment beaucoup d’énergie. Cette énergie provient du glucose qui est le carburant du cerveau. Aussi, une longue présentation consomme beaucoup d’énergie, et l’activité du cerveau, à ce moment-là, fait baisser rapidement les réserves de glucose.

En ce sens, le format de dix-huit minutes est idéal car il laisse au public la possibilité de réfléchir à la présentation, de partager les idées et de les mettre en action.

Faites émerger votre créativité

Selon Carmine Gallo, essayer de respecter la règle des dix-huit minutes permettra à vos futures présentations d’être plus créatives.

En effet, se fixer des limites pour une présentation permet de poser un cadre. Cela oblige à se concentrer sur l’essentiel et permet également à la créativité d’émerger.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment se faire des amis : Les meilleures astuces pour se faire un réseau de contacts

Expliquez simplement 

Albert Einstein a dit : « si vous ne pouvez pas expliquer simplement, c’est que vous ne comprenez pas assez bien. »

Dès lors, devenir un bon orateur, c’est pouvoir expliquer quelque chose de complexe de façon simple. Car si vous y parvenez, c’est que vous maitrisez votre sujet. C’est pourquoi il est judicieux de s’en tenir à des présentations simples et courtes.

Appliquez la « règle des trois »

Carmine Gallo nous montre comment la règle des trois peut nous aider à condenser des informations en dix-huit minutes. Cela est dû au fait que les gens ne peuvent retenir très bien que trois informations.

L’auteur cite plusieurs exemples pour mieux comprendre :

  • L’exemple de Neil Pasricha qui a réalisé sa conférence TED sur les 3 A de Admirable : le premier A pour Attitude, le second pour Attention et le troisième pour Authenticité. Sa conférence était donc divisée en 3 parties, ce qui a facilité l’écoute du public. Parischa a utilisé la règle des trois intuitivement. Mais cette règle est efficace, car plus on rajoute d’éléments et moins l’être humain en retient.
  • Les trois droits de la déclaration d’indépendance des États-Unis : le droit à la vie, le droit à la liberté et le droit à la recherche du bonheur.
  • D’autres pays ont fait de même, comme la France, avec la devise : « Liberté, égalité, fraternité. »

Carmine Gallo souligne également que cette règle des trois se retrouve dans tous les aspects de notre vie sociale et professionnelle :

  • L’histoire des « trois petits cochons » ou celle des « trois mousquetaires »,
  • La table du dîner est composée de trois couverts,
  • Les trois vœux accordés à Aladin,
  • Les trois couleurs primaires,
  • Il y a trois médailles aux jeux olympiques…

Enfin, l’auteur recommande, pour devenir un bon orateur TED, de présenter son message en « trois » étapes simples :

  • Concevoir un titre tweetable,
  • Étayer son titre avec trois messages clés,
  • Renforcer les trois messages avec des histoires, des chiffres et des exemples.

En résumé de ce chapitre : évitez les longues présentations ennuyeuses, au risque sinon de perdre très probablement l’attention de votre public. Respectez la règle des dix-huit minutes : c’est un bon exercice pour vous discipliner mais aussi pour éviter la surcharge cognitive de votre audience.

Chapitre 8 : Proposez une expérience multisensorielle

Pour démarrer ce nouveau chapitre, Carmine Gallo revient sur la conférence TED de Michael Pritchard qui parle de l’eau potable et explique comment transformer l’eau contaminée. La présentation est composée de photographies, de statistiques et de démonstrations. Et c’est parce qu’il a réuni ces trois dimensions que Michel Pritchard a su rendre l’expérience mémorable pour l’auditoire.

discours TED expérience multisensorielle

Secret numéro 8 : proposez une expérience multisensorielle

Autrement dit, créez des présentations qui mobilisent plusieurs sens comme la vue, l’odorat, le toucher, le goût ou l’audition.

Le cerveau n’aime pas l’ennui et il est presque impossible de s’ennuyer lorsque plusieurs de nos sens sont sollicités. Le public ne s’en rendra peut-être pas compte, mais c’est grâce à la mobilisation des sens que vous marquerez les esprits.

Recourez à l’expérience multimédia pour renforcer l’apprentissage

Le professeur Richard Mayer de l’Université de Californie a démontré qu’il est plus facile d’expliquer des idées lorsqu’on utilise différents sens et donc plusieurs formats : du texte, des images, des films… Par ailleurs, les étudiants qui ont accès à différentes formes d’informations retiennent mieux les données que les autres. Et parmi les différents sens, le visuel est le plus efficace pour que les gens mémorisent les informations.

Pour devenir un bon orateur, réfléchissez donc comment créer des visuels stimulants dans le but de faire passer vos idées.

L’auteur indique ici que parmi les conférences TED avec les visuels les plus impactant, on trouve la présentation d’Al Gore sur le réchauffement climatique : Al Gore est un ancien vice-président des États-Unis qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2007. Lors de sa conférence TED, il a passé des diapositives célèbres sur la Terre et le réchauffement climatique. Sa prestation a eu un tel impact qu’elle a changé la vie de certaines personnes. En effet, après son discours, certains témoignages disaient :

« La présentation d’Al Gore à TED 2006 a marqué un tournant dans ma vie. »

Évitez le multitâche

L’auteur souligne ici un point important : pour réussir votre conférence, n’imposez pas à votre public de vous écouter et de lire des diapositives en même temps. Dans de telles conditions, il vous sera difficile de garder l’attention de votre auditoire et de créer une connexion émotionnelle avec lui. Les neurosciences démontrent, en effet, que le cerveau n’est pas fait pour prêter attention à de nombreux éléments à la fois.

Usez de la supériorité de l’image, mais ne négligez pas les autres sens

Les scientifiques ont montré que les idées soutenues par des images sont mieux retenues que si elles sont soutenues par des mots. Retenez donc que le visuel est primordial. C’est d’ailleurs ce qu’explique le scientifique Medina qui affirme que le cerveau est conçu pour traiter de l’information visuelle avant tout, et que les images permettent de se souvenir plus facilement des notions entendues.

Si la vue est notre sens prédominant, sachez toutefois que nous retenons mieux l’information quand plusieurs sens sont sollicités en même temps. Devenir un bon orateur demande alors d’en tenir compte et notamment bien choisir ses mots. Ceux-ci, comme la tonalité que vous utilisez quand vous les prononcez, sont en effet décisifs.

Créez une image mentale sans montrer d’images

Le cerveau ne différencie pas ce qu’il voit de ce qu’il imagine.

Si la conférence TED de la skieuse de fond Janine Shepherd a totalisé plus de 1 million de vues, c’est parce qu’elle a su donner à son auditoire l’impression d’être à l’endroit décrit. Grâce à ses mots impactants, elle a réussi à embarquer son public avec elle sur la piste :

« Nous grimpions vers les spectaculaires Blue Mountains, à l’ouest de Sidney, par une journée d’automne parfaite : soleil, parfum des eucalyptus et un rêve en tête, la vie était belle. Nous roulions depuis environ cinq heures et demie quand nous sommes arrivés à la partie du parcours que j’adorais, dans les collines, parce que j’adorais les collines. J’ai commencé à pédaler dur ; quand j’aspirais l’air froid de la montagne, je pouvais le sentir brûler mes poumons… »

Mobilisez tous les sens grâce à l’imagination

Le thème de la présentation TED du pédiatre Elliot Krane était la douleur chronique. Durant son exposé, elle voulait faire partager à son public comment cette douleur est ressentie. Voici son discours :

« Imaginez que je touche votre bras avec cette plume. Je vous demande maintenant d’imaginer que je le touche avec ce chalumeau. Qu’est-ce que cela a à voir avec la douleur chronique ? Imaginez ce que serait votre vie si je vous touchais avec cette plume, mais que votre cerveau vous disait que c’est la douleur du chalumeau que vous ressentez. C’est l’expérience que je vis avec les patients souffrant de douleur chronique. »

Il peut être difficile de réussir à mobiliser tous les sens, mais comme l’a fait Elliot Krane, cela est possible avec un peu d’imagination.

Ainsi, dans ce chapitre, retenez que devenir un bon orateur, c’est aider son public à ressentir. Pour cela, créez une expérience multisensorielle (réelle ou imaginaire), osez proposer quelque chose d’inattendu et de surprenant comme dans tous ces exemples. Ayez le courage de sortir du lot. Le courage touche les cœurs.

Chapitre 9 : Restez vous-même 

Dans ce dernier chapitre, l’auteur de « Devenez un grand orateur TED » encourage le lecteur à ne pas hésiter à partager honnêtement ses sentiments et ses défis à son auditoire.

rester soi-même grand orateur Ted

Secret numéro 9 : restez vous-même 

Carmine Gallo conseille d’être ouvert, transparent et authentique lors de votre prise de parole. La majorité des gens n’aiment pas la fausseté. Pour gagner la confiance de votre public, n’essayez donc surtout pas d’être quelqu’un d’autre.

Au terme de ce livre, l’auteur demande au lecteur de laisser de côté les techniques précédentes et d’écouter son cœur. Selon lui, vous ne ferez une forte impression que si vous créez quelque chose d’unique qui vous correspond. À ce propos, l’auteur souligne que rester soi-même demande un certain courage.

De nombreux dirigeants se comportent de manière différente dans l’intimité et quand ils prennent la parole en public, confie l’auteur. Mais en fait, ils ne sont pas à l’aise avec eux-mêmes. En guise de contre-exemple, Carmine Gallo cite Richard Branson. Il explique, en effet, que Richard Branson ne joue pas un rôle, qu’il est vrai. Il est le même devant et derrière les caméras. Voici d’ailleurs quelques mots prononcés par Richard Branson que l’auteur aime beaucoup : « je n’envisage pas le travail comme du travail et le jeu comme un jeu. C’est tout simplement la vie. »

Ainsi, souvenez-vous toujours que l’objectif pour devenir un bon orateur, ce n’est pas de faire une présentation. Mais c’est d’inspirer, d’émouvoir et d’encourager votre public à voir plus grand. Or, cela est impossible si vous n’inspirez pas confiance et que vous n’êtes pas sincère.

Carmine Gallo rappelle aussi que devenir un bon orateur nécessite de travailler dur. Si vous laissez parler votre cœur, votre auditoire croira en vous parce que vous dites la vérité. Mais pour réussir à faire cela, préparez-vous, c’est essentiel, car une bonne préparation vous permettra de vous détendre et de laisser votre cœur s’exprimer.

Trouvez votre voie, n’essayez pas de copier les autres

Les conférences TED sont de plus en plus populaires. Les techniques abordées dans ce livre sont utilisées par les meilleurs orateurs. Il est donc certain que celles-ci vous aideront à devenir un bon orateur vous aussi. Mais ce qui est fondamental, ajoute l’auteur, c’est que vous trouviez votre passion pour être authentique. N’essayez pas de faire comme les autres. Trouvez votre voie et restez vous-même, souffle Carmine Gallo.

Ne vous laissez pas influencer, communiquez ce qui fait chanter votre coeur

Carmine Gallo termine en rappelant que nous sommes tous capables de bien plus que nous ne le pensons. Ne laissez donc pas les jugements des autres, mais aussi les vôtres, vous dire que vous n’êtes pas capables.

Pour devenir un bon orateur et inspirer, vous avez besoin d’exemples, de techniques, de passion et d’entrainement, mais surtout de communiquer ce qui fait chanter notre cœur.

Enfin, l’auteur clôt ce livre avec une citation de Larry Smith : « Je vous souhaite de réussir. »

Conclusion de « Devenez un grand orateur TED » de Carmine Gallo

devenir un orateur Ted réussir ses conférences

Un condensé de neuf conseils précieux pour devenir un bon orateur  

Aujourd’hui, les conférences TED sont une référence en matière de prise de parole en public.

Dans son livre « Devenez un grand orateur TED« , Carmine Gallo fait tout un travail de décodage et d’analyse pour retirer la substantifique moelle des présentations TED les plus brillantes et les plus populaires au monde. Le résultat est un partage de techniques et d’idées que l’auteur décline à travers neuf « secrets » pour maitriser l’art oratoire.

Agrémentés d’exemples parlants et de références captivantes, ces conseils apprennent au lecteur a faire des présentations dynamiques, convaincantes, mémorables, à partager des histoires inspirantes, à communiquer avec aisance et authenticité, à exploiter la slide:ologie sans ennuyer son auditoire, à apporter de la nouveauté et susciter des émotions pour marquer les esprits.

Un livre inspirant, qui donne envie de monter sur scène

Aussi, en partageant les « secrets » des présentations TED des plus grands orateurs, Carmine Gallo embarque le lecteur dans le monde de l’éloquence. Mais il vous lance surtout un défi exaltant : celui d’inspirer, à votre tour, les autres en réalisant des présentations de quelques minutes, percutantes, électrisantes, inoubliables.

Lui-même conférencier reconnu, conseiller en communication pour des marques prestigieuses et aussi auteur best-seller des « Secrets de présentation de Steve Jobs« , Carmine Gallo vous initie à devenir un bon orateur en partageant son expérience avec beaucoup d’enthousiasme.

Des compétences utiles au-delà de l’art oratoire

Les compétences que Carmine Gallo vous propose de développer pour devenir un bon orateur s’appuient sur les plus grandes recherches en psychologie, en neurosciences et en communication.

Ces compétences vous apprendront à devenir plus talentueux dans l’art de la persuasion, dans l’art oratoire et celui de créer des instants mémorables. Elles vous seront donc précieuses dans vos prises de parole en public.

Mais bien au-delà des conférences, vous remarquerez que ces qualités sont tout aussi essentielles dans votre vie personnelle et entrepreneuriale : elles sont notamment utiles en marketing pour convaincre sincèrement mais aussi en management pour mieux inspirer et motiver vos équipes.

« Devenez un grand orateur TED » est un livre que je conseille à tous ceux qui veulent impacter des auditeurs et devenir quelqu’un de plus charismatique et de plus captivant.

Points forts :

  • Les conseils pertinents et parlants pour celui qui souhaite devenir un bon orateur.
  • Les nombreux exemples, témoignages, anecdotes, retours d’expérience, aident à comprendre concrètement les conseils, à les assimiler et rendent la lecture captivante.
  • Un livre inspirant qui donne envie de monter sur scène. 

Point faible :

  • Je n’en vois pas.

Ma note :

Note : 5 sur 5.

 Avez-vous lu « Devenez un grand orateur TED » de Carmine Gallo ? Combien le notez-vous ?

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Carmine Gallo « Devenez un grand orateur TED« 

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Carmine Gallo « Devenez un grand orateur TED« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer