Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Les secrets de présentation de Steve Jobs

les secrets de présentation de steve jobs carmine gallo

Résumé du livre « Les secrets de présentation de Steve Jobs » : Dans le monde du business, la capacité à transmettre une idée et convaincre un public est un élément crucial, et dans cet espace, Steve Jobs est le maître. L’auteur, Carmine Gallo, un gourou de la communication, trois fois dans la liste best-seller du Wall Street Journal et instructeur à l’université de Harvard, nous livre les ingrédients du succès des présentations de Steve Jobs. Le tout nous est présenté en trois actes contenant plusieurs scènes (chapitres), comme dans une pièce de théâtre, et il nous renvoie systématiquement vers une ou plusieurs des plus de 70 000 vidéos de Steve Jobs disponibles sur YouTube en complément et pour appuyer ses propos. L’auteur nous promet que si nous lisons et étudions les exemples de ce livre, nos présentations ne seront plus jamais pareilles.

Par Carmine Gallo, 2016, 273 pages.

Titre original : The Presentation Secrets of Steve Jobs

Note : Cette chronique est une chronique invitée écrite par Hamidul du blog Les Supers Entrepreneurs.

Chronique et résumé de « Les secrets de présentation de Steve Jobs » :

Acte 1 : Créez l’histoire

Dans cette section, les différents chapitres (scènes) vous permettront de construire l’histoire derrière votre marque. Une histoire forte vous donnera la confiance nécessaire et vous permettra de séduire votre audience.

Scène 1 : Planifiez en analogique

Le marketing, c’est du théâtre. C’est comme la mise en scène d’une performance.

– John Sculley

Steve Jobs a percé dans le monde du numérique, mais la création du script et de la trame de l’histoire de ses présentations a été réalisée avec des outils aussi élémentaires qu’un papier et un crayon. Nancy Duarte, la personne derrière la présentation primée d’Al Gore, An Inconvenient Truth, conseille à un présentateur de passer 90 heures sur la préparation d’une présentation d’une durée d’une heure qui contient 30 diapositives, mais seulement un tiers de ce temps doit être employé dans la construction de ces diapositives (dans PowerPoint ou dans Keynote par exemple).

Prenez garde aux pièges du logiciel PowerPoint qui nous propose d’emblée de saisir nos idées sous la forme de liste. Créez une présentation visuelle pour inspirer votre public. C’est l’histoire, et pas les diapositives, qui va capturer l’imagination du public. Cliff Atkinson, l’auteur du livre Beyond Bullet Points, propose les trois étapes suivantes dans la création d’une présentation, que cela soit dans PowerPoint ou dans Keynote :

Ecriture -> Skeching (le croquis) -> Production

Gardez les éléments suivants à l’esprit au moment de la création de votre présentation PowerPoint ou Keynote :

  • Le titre : Quelle est la seule chose que vous voulez que retienne votre public ? Votre titre doit être court (140 caractères) et mémorable. Par exemple : Le Skinny d’Apple est riche en fonctionnalités ; Aujourd’hui, Apple réinvente le téléphone !
  • La phrase « passion » (Passion Statement) : Steve Jobs transpirait la passion dans chacune de ses présentations. Passez quelques minutes à compléter cette phrase : « Je suis extrêmement heureux de vous parler de ce produit [société, initiative, fonctionnalité, etc.] parce que ____ ». Ensuite, partagez cette phrase, exprimez-la !
  • Trois messages clés : Notez les trois messages clés que vous voulez que votre audience retienne.
  • Métaphores et analogies : Décidez de l’outil que vous voulez utiliser pour poser vos messages clés. Selon Aristote, le plus puissant moteur est une métaphore. Par exemple, voici une métaphore qu’a utilisée Steve Jobs : « C’est ce qu’est un ordinateur pour moi : c’est l’outil le plus remarquable que nous ayons jamais inventé. C’est comme un vélo pour nos esprits. ».
    Son proche cousin est : l’analogie. L’analogie nous permet de mieux comprendre des concepts qui nous sont étrangers. Par exemple : « Le microprocesseur est le cerveau de votre ordinateur ».
  • Démonstrations : Pouvez-vous faire une démonstration avec votre produit ? Si c’est possible, ajoutez-le dans votre script. Donnez vie à votre produit.
  • Partenaires : Steve Jobs partageait régulièrement la scène avec ses partenaires, par exemple Madonna, lors du lancement d’iTunes, ou les CEOs d’Intel, Fox ou Sony.
  • Témoignages : Vos clients veulent entendre des « success stories ». Alimentez votre présentation avec des témoignages de clients qui racontent de belles réussites, à l’écrit ou, encore mieux, dans une vidéo.
  • Vidéo-clips : Steve Jobs utilisait le média vidéo très souvent.
  • Graphiques, statistiques et matériels : Parlez aux différents sens de votre auditoire : visuels, auditifs et kinesthésiques. N’hésitez pas à prendre et faire passer un objet si l’occasion se présente.

Passez du temps sur la création de l’histoire, plutôt que la création de la présentation (dans PowerPoint ou Keynote). Utilisez un ou tous les éléments proposés ci-dessus dans votre présentation.

Une présentation de Steve Jobs suit la règle des 5 points d’Aristote pour convaincre :

  1. Énoncez une histoire ou une intrigue qui suscite l’intérêt et la curiosité de votre audience
  2. Posez un problème qui nécessite une solution ou une réponse
  3. Proposez une solution au problème que vous avez posé
  4. Décrivez des bénéfices spécifiques dans l’utilisation de la solution présentée
  5. Faites un appel à l’action

Scène 2 : Répondez à une seule question, la seule qui compte

Vous devez commencer par l’expérience client et ensuite réfléchir à la technologie – pas l’inverse.

– Steve Jobs, 25 Mai 1997, World Developers Conference

Dans la vidéo suivante, « The First iMac Introduction [1] », Steve Jobs, en mai 1998, a pitché le premier iMac. La valeur qu’il met en avant à propos de cet iMac est qu’il permettra d’accéder facilement et rapidement à internet. Vous remarquerez aussi un ton humoristique inséré dans certaines tournures de phrases. Votre public veut être informé sur votre produit, éduqué sur comment il fonctionne et diverti au passage. Mais surtout, vous devez répondre à la question : Pourquoi dois-je m’intéresser à ce que vous me dites ?

Voici un autre exemple où l’objectif est de convaincre l’audience (clients et développeurs) du bien-fondé du nouveau partenariat Intel-Apple : The Intel Switch Revealed [2].

Pendant la préparation de votre présentation, gardez en tête que ce n’est pas à propos de vous, le tout est pour eux. Et gardez en tête la seule question à laquelle vous devez répondre afin de garder l’attention de votre audience et la garder engagée : « Pourquoi dois-je m’intéresser à ce que vous me dites ? »

Si vous vouliez que votre audience ne se souvienne que d’une seule chose, qu’est-ce que ce serait ?

Évitez le jargon, simplifiez autant que possible votre langage pour votre audience. Il faut que votre audience puisse comprendre facilement. Expliquez les bénéfices de votre produit pour votre audience (cible), tôt, souvent et clairement. Steve Jobs ne donnait pas aux gens le temps d’essayer de deviner.

Assurez-vous que ce message soit répété dans tous vos matériels marketing.

Dans le livre, l’auteur propose un tableau avec plusieurs exemples démontrant comment Steve Jobs « vend le bénéfice d’un produit ou d’une fonctionnalité » : Keynote Software, iPod nano, fonctionnalité Genius pour iTunes, etc.

Attention de ne pas tomber dans le piège du « Regardez-moi ». Évitez de mettre de l’information dont l’unique objectif est de vous mettre en avant. Réfléchissez toujours du point de vue de votre audience.

Steve Jobs ne vend jamais son produit, il vend le rêve d’un meilleur futur. Steve Jobs explique le « pourquoi » avant le « comment ». Votre audience se fiche de votre produit. Les gens ne se préoccupent que d’eux-mêmes. Vendez le rêve, pas le produit.

Scène 3 : Développez un but sacré

Les grands présentateurs sont passionnés parce qu’ils suivent leur cœur. Dans le documentaire « Triumph of the Nerds », Steve Jobs a dit : « Je valais 1 million de dollars à mes 23 ans, 10 millions à mes 24 ans et 100 millions à mes 25 ans, mais cela m’était égal parce que je n’ai jamais fait cela pour l’argent ».

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Sources of Power / Les sources du pouvoir

Tout commence avec la passion. Steve Jobs parlait avec passion, enthousiasme et énergie. Nous avons tous un but. Steve Jobs l’a trouvé à un jeune âge. Trouvez-le, sinon continuez à le chercher jusqu’à ce que vous le trouviez. Vidéo : You’ve got to find what you love [3].

Steve Jobs était profondément convaincu que ses créations contribuaient à changer le monde pour le meilleur. Il arrivait à convaincre ses équipes et les emmenait dans cette quête d’un avenir meilleur. Il l’exprimait à qui voulait l’entendre.

Tout le monde a une histoire à raconter. Votre produit ou votre projet améliore forcément la vie d’un certain nombre de personnes. Plongez dans votre esprit et identifiez l’élément par lequel vous êtes le plus passionné, et exprimez-le haut et fort.

Développez une phrase « passion » (passion statement) et partagez-la. Expliquez sincèrement à votre prospect pourquoi vous êtes extrêmement heureux de travailler avec lui.

Si voulez être un brillant orateur, mais que vous n’aimez pas votre job, changez de métier. Vous pouvez réussir financièrement dans un job que nous n’aimez pas, mais vous ne serez jamais considéré comme un orateur inspirant.

Scène 4 : Créez des titres comme si c’était pour Twitter

Aujourd’hui, Apple réinvente le téléphone !

– Steve Jobs, Macworld 2007

Les titres d’Apple sont mémorables parce qu’ils respectent trois critères : ils sont concis (27 caractères), ils sont spécifiques et ils décrivent un bénéfice personnel.

Voici quelques titres d’Apple :

  • Les ordinateurs portables les plus écologiques qui soient
  • iPhone 3G. Deux fois plus rapide, la moitié du prix.

Le navigateur le plus rapide sur Mac, et selon plusieurs, le meilleur navigateur jamais créé La phrase avec laquelle les fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page, ont présenté leur entreprise à leurs investisseurs :

  • En un seul clic, Google vous donne accès à toute l’information mondiale.

Un investisseur a dit à l’auteur :

  • Si vous n’êtes pas capable de décrire ce que vous faites en 10 mots ou moins, je n’investis pas, je n’achète pas, je ne suis pas intéressé.

Starbucks :

  • Starbucks crée un troisième espace entre le travail et la maison.

Dans la présentation « Introduction of Keynote by Steve Jobs [4] », Steve Jobs appuie ces propos avec des titres accrocheurs qui pourraient en fait résumer l’essence de la présentation. Steve Jobs va également répéter les titres dans son discours.

Répétez le titre dans votre discours, le matériel marketing, sur le site web, et partout où nécessaire.

N’oubliez pas que le titre est une phrase qui promet un avenir meilleur. Ce n’est pas à propos de vous. C’est à propos d’eux.

Scène 5 : Créez la trame de votre présentation

Steve Jobs a toujours suivi la règle des trois. On le voit, par exemple, dans la présentation « Steve Jobs Introducing The iPhone [5] ».

Parlez de trois choses dans votre présentation. Cela créera une trame à laquelle votre audience pourra s’accrocher. Il peut s’agir, par exemple, d’une présentation en trois parties, de parler de trois fonctionnalités ou de faire une démo en trois parties.

Créez une liste de tous les éléments (informations sur votre produit, service, entreprise, etc.) que vous aimeriez partager avec votre audience.

Catégorisez cette liste, jusqu’à ce que vous obteniez uniquement trois messages clés. Ce groupe de trois messages est la trame de votre pitch ou de votre présentation.

Attachez à chaque message un outil rhétorique vu à la scène 1 : une histoire personnelle, des faits, un exemple, une analogie, une métaphore ou un témoignage.

Scène 6 : Faites entrer l’antagoniste

Dans toutes les histoires, il y a un méchant. Les présentations de Steve Jobs n’échappent pas à cette règle.

Un exemple :

  • 1984 Apple’s Macintosh Commercial [6]. En 1984, IBM était l’ennemi.

Observez également cette présentation :

  • « Steve Jobs Introducing The iPhone [7]  ». Steve Jobs pose le problème en soulevant systématiquement des questions auxquelles il répond par la suite avec la « solution ». Problème + Solution = le classique Steve Jobs : Pourquoi avons-nous besoin d’une interface utilisateur incroyable ? Comment allons-nous communiquer avec cela ?

Il est très important de définir l’ennemi commun. Cela attire les fans, incite la controverse, crée la loyauté, nous fait penser, argumenter et acheter !

Vous avez besoin d’une phrase pour introduire votre ennemi : pourquoi avons-nous besoin de cela ?

Un exemple :

  • Safari Web Browser Introduction [8]. Question : Pourquoi ? Pourquoi un nouveau navigateur, alors qu’il y a déjà plusieurs compétiteurs sur le marché ? Solution : Parce qu’il est plus rapide et mieux intégré au moteur de recherche Google.

Vous devez créer un espace pour votre solution dans le cerveau de votre audience afin de la préparer au message que vous allez livrer. C’est donc très important.

Faites entrer l’antagoniste suffisamment tôt dans votre présentation. Posez toujours le problème, avant de révéler la solution. Vous pouvez faire cela en présentant la problématique de votre client d’une manière très imagée et vivante.

Construisez votre pitch en répondant aux quatre questions suivantes :

  • Que faites-vous ?
  • Quel problème résolvez-vous ?
  • Comment êtes-vous différent ?
  • Pourquoi devrais-je m’intéresser à ce que vous me dites ?

Passez du temps à décrire le problème dans les détails. Il doit devenir concret et tangible pour votre audience. Décrivez la douleur autour de cette problématique.

N’oubliez pas : les gens se fichent de votre solution. Ce qui les intéresse, c’est résoudre leurs problèmes.

Scène 7 : Révélez le héros

Le problème, avec Microsoft, c’est qu’ils n’ont absolument pas de goût. Et ce n’est pas un petit problème. À mon avis, c’est un gros problème.

– Steve Jobs

Une fois que vous avez placé l’antagoniste — le problème, la souffrance de votre client — décrivez d’une manière claire comment votre produit ou service résout ce problème.

Un exemple :

  • Apple Keynote (1983) [9]. Dans cette vidéo, Steve Jobs décrit l’ennemi (Big Blue), tel que l’on pourrait le faire avec l’un des meilleurs « James Bond », et présente ensuite le héros qui sauvera le monde.

Dans les présentations de Steve Jobs, l’objectif du héros n’est pas toujours de tuer le méchant, mais de rendre nos vies meilleures.

Un exemple :

  • The First Ever iPod Introduction (2001) [10]. « Personne n’a trouvé la recette du produit idéal dans le monde de la musique digitale. Nous (Apple) l’avons trouvé. »

Décrivez l’état du marché actuel, suivi de votre vision de ce qu’il pourrait être.

Lorsque vous présentez votre solution, évitez les jargons. La solution doit être simple.

« Si vous n’avez pas beaucoup de passion pour ce que vous offrez, vous ne survivrez pas. Vous abandonnerez. Il doit donc y avoir une idée, un problème ou un tort que vous voulez corriger et qui vous passionne. Sinon, vous n’aurez simplement pas la persévérance nécessaire pour y parvenir. Je pense que la moitié de la bataille se trouve là. »

– Steve Jobs

N’oubliez pas, Steve Jobs pense que tant que vous n’êtes pas passionné par un problème que vous voulez absolument résoudre, vous n’aurez pas la persévérance pour vous y accrocher.

Entracte : la règle des 10 minutes

Différentes études ont démontré, grâce à la recherche sur les sciences cognitives, que vous allez perdre l’attention de votre audience au bout de 10 minutes.

Steve Jobs ne laissait pas le temps au cerveau de son audience de s’ennuyer. Il planifiait toujours des démonstrations, un second ou troisième orateur, un clip vidéo.

Faites la même chose.

Acte 2 : Délivrez l’expérience

Les six chapitres de cette section vous donnent des techniques concrètes pour transformer votre présentation en une expérience visuelle incontournable.

Scène 8 : Créez une présentation zen

La simplicité est l’ultime sophistication.

– Leonardo Da Vinci

Simplifier signifie éliminer le superflu afin que le nécessaire puisse parler.

– Hans Hofmann

Si vous ne pouvez pas l’expliquer simplement, vous ne le comprenez pas assez bien.

– Albert Einstein

L’auteur propose plusieurs tableaux des présentations de Steve Jobs. D’un côté on trouve ce qu’il dit lorsqu’il affiche une diapositive, et de l’autre côté ce que l’on peut voir sur la diapositive. On peut remarquer que Steve Jobs affiche un mot ou deux, des images ou des photos pour appuyer sa narration.

Exemples :

  • The First Ever iPod Introduction (2001) [10]
  • Macworld 2008 Keynote Address [11]

Les présentations de Steve Jobs sont extrêmement épurées et simples.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vidéo : Les 3 histoires de Steve Jobs

Retirez tous ce que vous pouvez de votre présentation (PowerPoint ou Keynote) pour ne garder que l’essentiel.

Évitez les listes à puces. Favorisez les images.

N’ayez pas plus qu’un thème par diapositive et complétez avec une image ou une photo.

Faites des diapositives visuellement esthétiques.

Scène 9 : Habillez vos nombres

Utilisez des nombres pour appuyer les éléments principaux de votre présentation. Mais attention, ne noyez pas votre audience sous les chiffres.

Insérez vos nombres dans un contexte qui parle à votre audience.

Exemples :

  • Macworld 2008 Keynote Address [10]. « A ce jour, nous avons vendu quatre millions d’iPhone. Si vous divisez quatre millions par deux cents jours, cela fait en moyenne vingt mille iPhone par jour. ». Steve Jobs rend ces chiffres beaucoup plus concrets pour l’audience en les ramenant à un taux journalier.
  • The First Ever iPod Introduction (2001) [11]. « 1000 chansons dans votre poche » (1000 songs in your pocket). Steve Jobs explique ce que représente un espace de 5 GB et différencie l’iPod par rapport à ses concurrents de l’époque.

Faites que vos chiffres parlent à votre audience dans un contexte qui leur est familier, tout en étant spécifique et pertinent.

Parfois, les analogies sont la meilleure manière de situer les chiffres dans un contexte que les gens pourront comprendre.

L’auteur donne différents exemples démontrant comment il a aidé à transformer des nombres très grands et pas très pertinents pour le public ou des investisseurs en quelque chose de plus pertinent et contextuel grâce à des analogies.

Utilisez des analogies pour « habiller » vos nombres.

Scène 10 : Utilisez des mots « incroyables »

Steve Jobs utilisait des mots simples, clairs, directs et sans jargon :

« Nous avons conçu les boutons à l’écran pour qu’ils soient si beaux que vous aurez envie de les lécher ».

Enlevez tous le jargon et les « buzzwords » de votre présentation.

Si votre présentation est source de confusion, complexe et remplie de jargon, vous perdrez une opportunité d’éveiller l’intérêt de votre audience.

Vous remarquerez que les mots qu’utilise Steve Jobs sont les mots qu’utilisent les gens tous les jours : excellent, incroyable, élégant (Amazing, incredible, gorgeous).

Amusez-vous avec les mots ! Exprimer votre enthousiasme est une bonne chose.

Scène 11 : Partagez la scène

Steve Jobs partageait régulièrement la scène avec ses partenaires, employés et clients, par exemple le CEO d’Intel, Bill Gates ou le CEO de Twentieth Century Fox.

L’avis d’un client, c’est bien. Avoir un client sur scène pour témoigner, c’est encore mieux.

Au lancement, assurez-vous d’avoir des clients qui ont testé votre produit afin d’appuyer vos propos.

Vos clients ont besoin de croire en vous. Les témoignages de clients ou les revues dans des magazines vous permettront d’aider à convaincre vos clients.

Intégrez des témoignages de clients directement dans votre présentation.

Remerciez vos employés, partenaires et clients. Faites-le souvent.

Scène 12 : Incluez des accessoires dans votre mise en scène

Faites une démo pendant votre présentation. Une démo courte, agréable et cohérente.

Proposez quelque chose pour toute votre audience avec des éléments visuels, auditifs et kinesthésiques.

Par exemple :

  • Apple Special Event, October 2008 [12] : Steve Jobs fait circuler le matériel High-Tech du nouveau MacBook parmi l’audience. La démo a duré 2 minutes.
  • Donnez un papier et un crayon à votre assemblée et donnez-leur un exercice à faire
  • Proposez à quelqu’un de votre audience de vous rejoindre sur scène.

Lors de votre démo, ne mettez en avant qu’un seul élément, qu’une seule fonctionnalité…

Scène 13 : Préparez un moment « Oh, mon Dieu ! »

Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir.

– Maya Angelou

Steve Jobs prévoyait toujours un moment mémorable dans sa présentation. La seule chose qu’il voulait que son audience retienne. Il inscrivait cet élément dans le cerveau de son audience en créant un impact émotionnel fort.

Par exemple :

  • Macworld San Francisco 2008-The MacBook Air Intro [13] : Il a retiré un MacBook pro d’une enveloppe afin de démontrer et marquer clairement dans l’esprit de son audience que c’était le portable le plus fin du monde.
  • The First Ever iPod Introduction (2001) [10] : Il a sorti un iPod de sa poche pour démontrer et marquer clairement dans l’esprit de son audience à quel point l’iPod était petit et fin, mais qu’il pouvait contenir un millier de chansons.

Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir présenter un produit aussi révolutionnaire que ceux d’Apple. Une histoire personnelle peut aider à instaurer cet ancrage émotionnel qui rendra votre message mémorable.

Planifiez un moment « Oh, mon Dieu ! ». Il doit s’agir d’une annonce incroyable, une histoire personnelle, une information inattendue ou une démonstration, bref, quelque chose de mémorable pour votre audience.

Écrivez le script. Créez un élément mémorable dont votre audience parlera après votre présentation. Réfléchissez à des éléments de surprise que vous pourriez placer dans votre présentation.

Entrainez-vous et répétez ce moment. Ne commettez pas d’erreur qui risque de faire tomber ce moment à plat. Assurez-vous que les diapositives apparaissent correctement et que la démo fonctionne.

Deuxième entracte

Dans cet entracte, l’auteur nous explique comment Phil Schiller, qui a eu la lourde tâche de remplacer Steve Jobs au Macworld 2009, a utilisé la sauce Steve Jobs et les techniques décrites dans cet acte pour rendre sa présentation mémorable.

Acte 3 : Améliorez et répétez

Dans ces derniers chapitres, nous allons voir comment Steve Jobs affine et prépare sa présentation pour créer une connexion émotionnelle forte avec son audience.

Scène 14 : Assurez la présence sur scène

Agissez toujours avec assurance.

– Barack Obama

La manière dont vous dites les choses est aussi importante que ce que vous dites.

L’auteur décrit la manière dont Steve Jobs appuie sur certains mots et les gestes qui les accompagnent.

Steve Jobs fait trois choses importantes que tout le monde peut faire : garder le contact visuel avec son public ; une attitude corporelle ouverte ; utiliser fréquemment ses mains pour appuyer ses propos.

Steve Jobs arrive à garder le contact avec son audience parce qu’il a pratiqué ses diapositives plusieurs semaines à l’avance. Il connaît ses diapositives et ses transitions. La plupart des présentateurs ne pratiquent pas assez et cela se ressent dans leurs présentations. Lors d’une présentation visuelle (avec peu ou pas de textes), il est aussi préférable de ne pas regarder ses diapositives, mais plutôt son audience au moment de livrer le message attendu.

Ne croisez pas les bras. Ne gardez pas d’élément (bureau, etc.) entre vous et votre audience.

L’auteur analyse les mots associés à l’intonation qu’a utilisée Steve Jobs dans certaines de ses présentations.

Faites particulièrement attention à votre rythme, vos pauses et votre volume.

Ne sous-estimez pas l’impact de votre communication non verbale.

Enregistrez-vous en vidéo, puis observez votre langage corporel et écoutez votre voix afin d’améliorer vos compétences d’orateur.

Scène 15 : Donnez l’impression que c’est facile

Steve Jobs parait être à l’aise, confortable et en confiance dans ses présentations. Son secret : il pratique sa présentation pendant des heures et des jours à l’avance !

Si vous voulez faire une présentation comme Steve Jobs, passez plus de temps à pratiquer et répéter votre présentation que vous ne le faites actuellement.

Les chercheurs ont démontré le nombre d’heures nécessaires pour devenir un expert dans une compétence donnée : 10 000 heures, soit 20 heures par semaine sur une période de 10 ans. Les Beatles, d’autres stars, des sportifs et Steve Jobs confirment cette règle avec leur première prestation remarquable 10 ans après leurs débuts. [14][15]

La « spontanéité » est le résultat d’une pratique planifiée. Rendre votre présentation « vivante » demande de la pratique. Il faut accepter ce fait pour élever votre présentation au-delà d’une présentation médiocre.

Il est essentiel de s’enregistrer et de se voir en vidéo. Observez la présence du contact visuel ; le langage corporel ; les mots type de « euh », « en fait », et autres similaires ; votre voix ; votre énergie. L’enregistrement des 5 premières minutes est suffisant pour identifier vos mauvaises habitudes.

L’auteur donne une technique pour avoir une réponse à toutes les questions :

  • Identifiez les questions les plus probables de survenir.
  • Mettez la question dans une catégorie. D’après l’expérience de l’auteur, toutes les questions devraient pouvoir se ranger dans un maximum de 7 catégories.
  • Préparez une réponse pour chaque catégorie.
  • Écoutez attentivement la question que l’on vous pose et identifiez la catégorie dans laquelle aller piocher votre réponse.
  • Réfléchissez à ces réponses comme à des mini-présentations.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Éloge de la masturbation intellectuelle

Scène 16 : Habillez-vous d’une manière appropriée

Steve Jobs s’habillait toujours de la même manière pour ses Keynote : un pull noir et un jeans. Devez-vous faire pareil ? Non.

Steve Jobs s’habillait de la manière nécessaire. S’il devait aller convaincre des investisseurs ou aller voir son banquier pour des fonds, il s’habillait en conséquence.

Voici Steve Jobs en costume, au début de sa carrière : Nightline interview with Steve Jobs (1981) [16]

Assurez-vous que votre tenue reflète la personne que vous voulez représenter, le leader que vous voulez être. Habillez-vous d’une manière appropriée selon la situation.

Scène 17 : Jetez le script

Steve Jobs parlait à son audience en les regardant dans les yeux. Il ne regardait pas ses diapositives. Vous devez pratiquer correctement afin de pouvoir vous passer de votre script.

Les présentations de Steve Jobs étaient très visuelles. Elles fonctionnaient comme un prompteur pour lui. Une idée par diapositive.

Les grands acteurs répètent leur texte des mois avant leur performance. Est-ce qu’ils apprennent leur texte par cœur ? Oui, et pourtant leur discours semble naturel. C’est ce que nous devons faire également.

L’auteur nous donne une technique afin de mémoriser et présenter comme Steve Jobs :

  1. Écrivez votre texte en entier avec des phrases complètes. Utilisez trois ou quatre phrases au maximum pour représenter une idée.
  2. Mettez en gras un mot clé par phrase et pratiquez votre présentation.
  3. Enlevez les mots superflus ; laissez uniquement les mots clés et pratiquez votre présentation.
  4. Mémorisez la seule idée que vous voulez que votre audience retienne par diapositive. Le visuel sur votre diapositive devient la représentation de votre mot clé, de votre idée sur cette diapositive.
  5. Pratiquez votre présentation en entier, sans vos notes, en utilisant vos diapositives comme prompteur.

Les notes ne sont pas interdites. Steve Jobs les utilisait pour les démos, par exemple, mais elles ne contenaient que quelques mots.

Scène 18 : Amusez-vous

Je n’ai pas de secret. Quand il est question d’affaires, il n’y a pas de règles à suivre. Je travaille dur et, comme je l’ai toujours fait, je crois en être capable. Mais surtout, j’essaie de m’amuser.

– Richard Branson

Faites du « Infotainment », mélangez l’information au divertissement : votre audience doit s’amuser tout en écoutant ce que vous avez à leur dire. L’auteur partage des exemples de comment Steve Jobs s’amusait avec son audience lors de ces présentations, avec des chorégraphies, des blagues ou des histoires personnelles amusantes.

Malgré toutes ces préparations, il va y avoir des imprévus. Ne vous arrêtez pas sur ces problèmes, avancez dans votre présentation quoi qu’il puisse arriver.

En cas de problème, ne laissez pas cet imprévu dérailler votre présentation. Concentrez-vous sur la vision globale de votre présentation, amusez-vous et ne laissez pas les petites choses vous arrêter.

L’auteur donne plusieurs exemples de comment Steve Jobs a avancé malgré les imprévus qu’il a pu rencontrer sur scène. Il ne perdait jamais son enthousiasme, quelle que soit la situation.

Conclusion sur Les secrets de présentation de Steve Jobs de Carmine Gallo :

J’avais lu le livre « Comment parler en public » de Dale Carnegie et pratiquais ce que j’en avais appris depuis plusieurs années. J’avais même suivi le stage de formation Dale Carnegie de 12 semaines dans ma ville. Je n’étais peut-être pas le meilleur, mais j’étais assez à l’aise dans la prise de parole en public. Ce livre, « Les secrets de présentation de Steve Jobs », m’a donné une grosse claque en pleine figure. Comme le promet l’auteur, ce livre m’a permis de faire passer mes présentations à un autre niveau.

Pourquoi est-ce que j’ai décidé de lire ce livre ? C’était lors de la préparation de mon deuxième entretien pour mon « job de rêve » : travailler dans le monde de l’innovation dans le contexte passionnant de l’aviation ! On m’avait demandé, pour cet entretien, de faire l’exercice de présenter une idée innovante. Vous trouverez dans l’article suivant les étapes que j’ai suivies pour générer une idée innovante.

Pour ce qui est de la présentation, j’ai décidé de me tourner vers « Les secrets de présentation de Steve Jobs » que j’avais acheté il y a deux ans, mais que je n’avais pas lu. Cette fois, je l’ai lu, j’ai regardé les vidéos de Steve Jobs mentionnées et j’ai appliqué les concepts, au fur et à mesure, dans la préparation de ma présentation.

Et finalement, oui ! J’ai décroché le job face à la concurrence ! Et deux ans plus tard, le directeur, qui avait assisté à ma présentation, me parle toujours de cette présentation et de l’effet qu’elle avait produit.

Ne sous-estimez pas l’impact que peut avoir un discours dans votre carrière ou dans votre vie. Cette aptitude vous sera utile, que vous soyez un entrepreneur ou un salarié dans une entreprise, et même dans votre vie privée.

Je continue à réviser ce livre lors de la préparation de mes présentations importantes. Je fais régulièrement des conférences et des webinaires sur l’entrepreneuriat. Et je dois beaucoup de mon succès à ce livre.

Maintenant, je viendrai voir cet article avant et pendant mes préparations pour une présentation importante. 😉 Je vous invite à faire de même. Lisez ce livre et ajoutez cette page dans vos favoris ! Vos présentations ne seront plus jamais les mêmes, comme le promet l’auteur du livre.

Vous pouvez également trouver ici un résumé en vidéo.

Hamidul du blog Les-Supers-Entrepreneurs.com

Points forts :

  • À quoi cela sert de parler avec éloquence si votre script est ennuyeux ? À quoi cela sert d’avoir le meilleur discours si vous n’arrivez pas à le transmettre avec la même intensité ? Et à quoi cela sert d’avoir des diapositives (PowerPoint ou Keynote) si vos diapositives pénalisent votre intervention ? Ce livre est complet et prend en compte tous les aspects d’une présentation tout en restant simple et facile à lire. Un guide à appliquer pas à pas.
  • On apprend avec le meilleur : Steve Jobs. Les 70 000 vidéos de Steve Jobs disponibles sur YouTube rendent les concepts partagés beaucoup plus concrets. Dans les vidéos, on peut observer la voix, l’intonation, le rythme, les diapositives ou encore la communication non verbale.
  • Tout le monde n’a pas la chance de défendre des produits aussi révolutionnaires que ceux de Steve Jobs. L’auteur partage également de nombreuses histoires et anecdotes personnelles dans le cadre de coaching de CEO de la Silicon Valley pour illustrer ses propos.

Point faible :

  • C’est un livre pour les entrepreneurs. Il est adapté pour un discours ayant pour but de convaincre. Il faut un peu d’exercice pour l’adapter à un discours qui sert à informer ou qui est fait seulement pour divertir.

Ma note :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre de Carmine Gallo “Les secrets de présentation de Steve Jobs” ? Combien le notez-vous ?

[Ratings]

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Carmine Gallo “Les secrets de présentation de Steve Jobs”

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Carmine Gallo “Les secrets de présentation de Steve Jobs”

Sources :

[1] “The First iMac Introduction”, https://youtu.be/0BHPtoTctDY

[2] “The Intel Switch Revealed”, https://youtu.be/ghdTqnYnFyg

[3] Stanford, “You’ve got to find what you love,’ Jobs says”, https://news.stanford.edu/news/2005/june15/jobs-061505.html

[4] “Introduction of Keynote by Steve Jobs”, https://youtu.be/ViWnJDomhsM

[5] “Steve Jobs Introducing The iPhone”, https://youtu.be/x7qPAY9JqE4

[6] “1984 Apple’s Macintosh Commercial”, https://youtu.be/VtvjbmoDx-I

[7] “Steve Jobs Introducing The iPhone”, https://youtu.be/x7qPAY9JqE4

[8] “Safari Web Browser Introduction”, https://youtu.be/T_ZNXQujgXw

[9] “Apple Keynote (1983)”, https://youtu.be/ISoWKxKyWhQ

[10] “The First Ever iPod Introduction (2001)”, https://youtu.be/kN0SVBCJqLs

[11] “Macworld 2008 Keynote Address”, https://youtu.be/i9XU6wk_mWY

[12] “Apple Special Event, October 2008”, https://youtu.be/jQ7c9CFaHjw

[13] “Macworld San Francisco 2008-The MacBook Air Intro”, https://youtu.be/OIV6peKMj9M

[14] Daniel Levitin, This Is Your Brain on Music (New York: Plume-Penguin, 2007), 97.

[15] Malcolm Gladwell, Outliers (New York: Little, Brown and Company, 2008), 48.

[16] “Nightline interview with Steve Jobs (1981)”, https://youtu.be/3H-Y-D3-j-M

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

Les secrets de présentation de Steve Jobs







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer