Comment Parler en Public: Faire un discours avec succès

Comment Parler en Public de Dale Carnegie

Phrase-résumée du livre sur l’éloquence Comment parler en public : Être éloquent ou charismatique n’est pas quelque chose d’inné, cela s’apprend, et Dale Carnegie montre comment chacun peut devenir un orateur talentueux avec de l’entraînement et l’application de quelques techniques simples, et cela quel que soit votre niveau d’études.

La couverture du livre sur l'éloquence Comment parler en public de Dale Carnegie

Par Dale Carnegie, Dorothy Carnegie et Didier Weyne (traduction) 1992 (réédition), 215 pages. Titre original : The quick and easy way to effective speaking.

Note : cette chronique est une chronique invitée écrite par Claire du blog Univoix.

Quels sont les avantages de bien savoir parler en public

Parler en public peut être terrifiant pour plusieurs d’entre nous. Même les grands leaders du monde du business comme Tim Ferris et Elon Musk ont fait part de leur crainte de s’adresser directement à un public. Mais ils ont su surmonter leur crainte et réussissent aujourd’hui à bien gérer les défis qui viennent avec la communication devant un grand groupe.

Bien communiquer est un élément essentiel au succès et savoir faire une présentation ou un discourt en fait invariablement parti. Dans votre carrière d’entrepreneur, vous serez probablement appeler à prendre la parole devant un public. Il est certain que nous n’avons pas tous le talent extraodinaire d’orateur de l’hyper charismatique Anthony Robbins, mais voyons comment développer la prise de parole en public peut vous faire avancer.

8 choses qui vous arrivent lorsque vous parlez en public :

  1. Ceci vous aide à surmonter vos peurs
  2. Votre voix se d’étend et vous avez un meilleur ton lors de vos conversations normales
  3. Vous développez plus de charisme
  4. Votre confiance en vous grandie
  5. Cela contribue à développer vos compétences en matière de communication générales
  6. Vous avez plus de faciliter à vous construire une image
  7. Votre réseau de contact en bénéficie grandement
  8. Ça donne un grand boost à votre carrière
  9. Vous inspirez les autres à construire leur rêve
  10. Vous prenez conscience de l’importance de se vendre

Chronique et résumé de “Comment parler en public” :

Si vous préférez la vidéo au texte, j’ai préparé une chronique illustrée du livre en vidéo 🙂:

On a tendance à s’imaginer que l’éloquence est un don, que l’on est ou pas un bon orateur. La réalité, c’est que comme pour tout, on ne naît pas compétent, on le devient. Et Dale Carnegie, nous décomplexe totalement avec l’art oratoire. À le lire, on réalise que savoir parler en public, et en retirer du succès, est faisable et à la portée de tous.

Et c’est véritablement ce qui a fait le succès de ses écrits et de ses formations. Car il ne considère pas l’éloquence comme un art, réservé à une élite, mais comme une technique accessible à chacun, ce qui est résolument moderne pour l’époque (ses premiers cours de parole en public datent de 1912).

Ses techniques sont aujourd’hui généralisées tant aux discours politiques qu’au monde de la vente, par exemple. Dale Carnegie a d’ailleurs influencé bon nombre de copywriters. Car certaines de ses formules sont applicables tant à l’oral qu’à l’écrit.

Ainsi, à travers du livre sur l’éloquence Comment parler en public, il nous montre comment convaincre ou conduire à l’action, comment être à l’aise à l’oral, comment passionner les foules…

(Cette édition est la dernière parue, elle a la particularité d’avoir été rédigée par Dorothy Carnegie, à partir des notes de son mari. C’est elle qui signe l’introduction.)

 

Partie 1 : Principes de base de la parole en public

Dans cette partie, Dale Carnegie aborde la plus grande difficulté rencontrée par ses “étudiants”: la peur de parler en public. Or il révèle que celle-ci peut totalement être dépassée en apprenant les techniques de bases, et en développant la confiance en soi.

Chapitre 1 : Comment acquérir les techniques de base

Pour commencer, il livre donc plusieurs conseils pour se lancer dans cet apprentissage :

  1. Prenez courage en vous inspirant de l’expérience des autres
  2. Ne perdez pas de vue votre objectif
  3. Soyez d’avance certain de votre succès
  4. Et saisissez toutes les occasions de pratiquer

Chapitre 2 : Comment développer la confiance en soi

Ensuite, il nous livre 4 clés pour développer la confiance en soi.

1. Cherchez les raisons de votre crainte de savoir parler en public

Il insiste en particulier sur le fait que votre cas n’est pas unique. En effet, de grands conférenciers professionnels ont le trac, et il cite différents exemples. De plus, il montre que le trac est utile et que la crainte de savoir parler en public vient du manque d’habitude. C’est pourquoi il insiste sur la nécessité de pratiquer.

2. Préparez convenablement

Une bonne préparation doit répondre à plusieurs impératifs. Tout d’abord, n’essayez jamais d’apprendre votre texte par coeur. Il montre que c’est le plus sur moyen d’échouer et présente de nombreux exemples en ce sens.

Ensuite, il est essentiel d’organiser vos idées et pour cela, il invite à faire des fiches qui une fois classées, constitueront le plan de votre exposé. Il donne une astuce: pensez à votre sujet et cherchez dans votre passé des évènements en rapport qui vous ont enseigné quelque chose.

Et pour vous entraîner, parlez de votre sujet avec vos amis : c’est une façon de tester les idées que vous avez choisies pour votre exposé dans votre conversation de tous les jours

3. Soyez d’avance certain de votre Succès

Et pour faire de vos interventions une réussite : pénétrez-vous de votre sujet et évitez toute réflexion négative susceptible de vous troubler. Il propose de pratiquer l’autosuggestion (vous êtes l’orateur le plus qualifié pour présenter ce sujet).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Faire en Sorte que Les Choses Se Fassent (Making Things Happen)

4- Agissez avec confiance

Il affirme que pour devenir confiant, alors il faut agir comme si nous l’étions (c’est une technique largement utilisée aujourd’hui par les thérapies brèves.)

Chapitre 3 : Un moyen rapide et facile pour bien savoir parler en public

Dans ce chapitre, Dale Carnegie nous propose trois règles fondamentales pour apprendre rapidement à mieux s’exprimer en public :

1- Traitez un sujet que vous connaissez par expérience ou par étude

Dites ce que la vie vous a appris, et n’hésitez pas à puiser des exemples dans votre expérience personnelle pour illustrer vos propos. Vous pouvez ainsi chercher des sujets dans votre passé.

2- Traitez un sujet qui vous tient à coeur

Pour tester la valeur du sujet, demandez-vous si vous seriez capable de défendre votre point de vue avec conviction si on vous contredisez.

3- Ayez le désir ardent de communiquer avec vos auditeurs

il est important, non seulement d’être enthousiaste mais de communiquer son enthousiasme au public.

 

Partie 2 : Discours, orateur, auditoire

Cette partie développe donc trois aspects de la communication: le discours, l’orateur, et l’auditoire. ( Vous l’auriez deviné ).

Chapitre 4 : Comment mériter de prendre la parole

Il commence par se pencher sur le discours lui-même et lorsqu’il parle de “mériter” de prendre la parole, il veut dire que si l’on s’adresse à un public, alors il faut faire en sorte de l’intéresser. Il propose donc quatre moyens de capter l’attention par ses propos.

1. Limitez votre sujet.

Le cerveau ne peut suivre longtemps une énumération monotone. Mieux vaut exposer moins d’idées mais les enrichir d’exemples et de détails pittoresques.

2. Accumulez une réserve de puissance.

Le but étant d’en connaître davantage que ce que l’on expose, afin de pouvoir répondre à toute question pertinente de l’auditoire.

3. Émaillez vos propos d’illustrations et d’exemples.

Et pour cela :

  • Humanisez votre présentation en exposant des sentiments humains à travers des exemples vécus et utilisez des noms propres.
  • Soyez précis: mettez de nombreux détails dans votre exposé. (Tentez de répondre aux questions Quand? Où? Qui? Quoi? Pourquoi? )
  • Dramatisez votre exposé en utilisant un dialogue. (Le dialogue donne aussi à votre intervention le ton de la conversation quotidienne. Vous communiquez alors avec naturel et simplicité. )
  • Faites «voir » ce que vous présentez. (N’hésitez pas à montrer ou à mimer, les détails visuels rendent vos idées mémorables.)

4. Enfin, employez des mots concrets, usuels, imagés.

Vous serez plus vivant et mieux écouté.

Chapitre 5 : Animez votre exposé

Dale Carnegie donne trois conseils pour vous positionner en tant qu’orateur.

1. Choisissez des sujets dont vous êtes pénétré.

Si le sujet vous intéresse alors vous serez enthousiaste et communiquerez cet enthousiasme.

2. Revivez les évènements que vous décrivez.

Plus vous ressentirez des émotions, plus votre discours sera vivant.

3. Montrez-vous convaincu.

Même si vous ne l’êtes pas, faites comme si. Cela viendra.

Chapitre 6 : Associez vos auditeurs à votre exposé

Dans ce chapitre (très court), il présente 5 clés pour établir le contact avec son public :

  1. Parlez à vos auditeurs de ce qui les intéresse.(c’est à dire eux-mêmes)
  2. Faites des compliments sincères.
  3. Identifiez-vous à votre auditoire. (Trouvez ce qui vous unit à votre public.)
  4. Dialoguez avec votre auditoire. (Et cela implique de le faire participer)
  5. Et enfin, soyez modeste. (Le public a horreur des orateurs prétentieux.)

Partie 3 : Les interventions préparées et impromptues

Il insiste sur le fait de déterminer le but que l’on poursuit . Selon que l’on souhaite convaincre, faire agir, informer, ou seulement distraire.

Chapitre 7 : Comment faire un exposé court pour inciter à l’action

Il nous livre une “formule magique éprouvée” :

1. Racontez un événement que vous avez vécu.

Utilisez comme événement une expérience personnelle et commencez votre exposé par un détail de l’événement. N’hésitez pas à donner des détails pertinents. Vous devez revivre votre expérience en la racontant.

2. Quelle action recommandez-vous? Que voulez-vous que votre public fasse?

Cette étape est soumise à 3 règles : tout d’abord, énoncez l’action de façon brève et précise; ensuite vous devez rendre votre recommandation facile à exécuter; et enfin vous devez conseiller l’action avec force et conviction.

3. Faites ressortir le bienfait que votre auditoire peut en retirer.

Assurez-vous que le bienfait soit bien en rapport avec l’événement. Et focalisez-vous sur un seul bienfait.

Chapitre 8 : Comment faire une présentation pour informer

Pour ce type de présentation, il livre 5 astuces :

1. Limitez votre exposé au temps qui vous est imparti.

Beaucoup de discours manquent de clarté, parce que l’orateur semble vouloir exprimer trop d’idées. Il vaut mieux traiter une seule idée en détail avec des exemples, que de surcharger avec un maximum de points références en un temps limité.

2. Classez vos idées dans un enchaînement logique. (Vous pouvez classer par ordre chronologique par exemple.)

3. Énumérez vos idées à mesure que vous les développez.

En effet, l’énumération apporte de la clarté à votre discours.

4. Comparez ce qui est nouveau avec ce qui est familier.

Et pour donner des repères familiers, transformez un fait en image et évitez les termes techniques.

5. Utilisez des aides visuelles.

Si votre discours est parsemé d’images visuelles, il sera plus intéressant et plus compréhensible. De même que si vous avez des supports visuels vous captiverez davantage.

Chapitre 9 : Comment faire un exposé pour convaincre

Pour convaincre, Dale Carnegie insiste sur l’importance de votre attitude.

1. Gagnez la confiance en la méritant.

Il faut être sincère car cela transparait dans votre voix. Il faut être convaincu pour pouvoir convaincre

2. Obtenez une réponse affirmative.

Plus vous aurez de “oui” tout au long du discours, plus il sera facile d’obtenir une réponse finale positive.

3. Parlez avec un enthousiasme contagieux.

4. Montrez du respect et de la sympathie pour votre auditoire.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  12 principes pour arrêter d'être GENTIL et être VRAI

5. Commencez d’une manière amicale.

Le plus important étant de chercher ce qui nous rassemble afin de ne pas heurter les convictions de l’autre. Vous devez exploiter les similitudes entre vos idées et les conceptions de l’autre pour les lui faire accepter.

Chapitre 10 : Comment faire des interventions impromptues

Il nous montre à travers divers exemples l’importance d’être capable de prendre la parole à l’improviste, et donne 6 pistes de travail.

1- Exercez-vous à parler impromptu.

Savoir parler en public selon l’inspiration est plus utile qu’être capable de parler après une longue et minutieuse préparation. Aussi, tirez un sujet de discussion au hasard et entrainez-vous régulièrement

2- Soyez mentalement prêt à parler à l’improviste.

Dans n’importe quel contexte et à tout moment, demandez-vous ce que vous diriez si on vous donnait la parole.

3- Citez un exemple immédiatement.

Parce qu’il est plus facile de raconter une histoire. De plus, vous entrez dans le vif du sujet et captez l’attention immédiatement.

4- Parlez avec animation et avec force.

Votre énergie physique va donner corps à vos idées.

5- Utilisez le principe: hic et nunc (ici et maintenant).

Parlez de vos auditeurs, du contexte, ou de ce qui a été dit précédemment.

6. Ne faites pas une improvisation. Faites une intervention impromptue.

Votre communication doit faire passer un message.

 

Savoir parler en public

 

Partie 4 : L’Art de communiquer

Nous communiquons à travers ce que nous faisons, ce que nous paraissons, ce que nous disons et à travers notre façon de dire.

Chapitre 11 : Comment communiquer

Dans ce chapitre, D. Carnegie livre des conseils sur la voie à suivre pour mieux communiquer.

1- Pulvérisez votre coquille.

Il est nécessaire de se détendre et de faire tomber les barrières qui empêchent d’être naturel.

2- N’essayez pas d’imiter les autres. Soyez vous-même.

Cherchez à mettre en valeur ce qui vous rend différent des autres.

3- Communiquez avec vos auditeurs.

Évitez les monologues. Un bon discours est marqué par “le sens de la communication”.

4- Mettez votre coeur dans vos paroles.

L’âme et l’intention que vous mettez dans vos propos font la force de votre discours. Ne cherchez pas à appliquer des règles mais soyez sincère, et convaincu.

5- Exercez votre voix pour la rendre forte et souple.

En amont, vous devez améliorer votre diction, votre débit, contrôler le volume de votre voix et la richesse de ses inflexions. Et vous pourrez ainsi uniquement vous concentrer sur votre exposé pendant votre discours.

Partie 5 : Le comportement face au public

Dans cette dernière partie, peut-être la plus “technique”, il donne à la fois des conseils sur la “façon d’être” orateur et des techniques sur la structure à suivre pour rendre son discours efficace, selon que l’on remercie, que l’on présente, ou que l’on mène une conférence.

Chapitre 12 : Comment présenter des orateurs. Comment offrir ou accepter des récompenses

Dans ces deux types de discours, l’introduction est une partie qu’il ne faut pas négliger.

Pour introduire un orateur :

1- Préparez avec soin ce que vous allez dire.

Récoltez des informations afin de faire une présentation brève et rigoureuse pour introduire la personne.

2- Suivez la formule T.A.I.

Donnez le Titre de l’intervention.

Puis présentez l’ Attrait du sujet.

Enfin, mettez en valeur l’Intervenant.

3- Soyez enthousiaste.

Parlez avec vigueur et marquez un temps de silence avant de prononcer le nom de la personne (le nom et le prénom doivent être séparés par un petit arrêt).

4- Soyez chaleureusement sincère.

Et donc, évitez l’ironie qui est un terrain glissant et qui peut être mal perçue.

5- Préparez soigneusement ce que vous direz à l’occasion d’une remise de récompense.

(Dites pourquoi la récompense est remise, l’intérêt des activités de la personne honorée, félicitez-la, reconnaissez son mérite, … )

Et voici la structure du discours destiné à remercier lorsqu’on reçoit une récompense :

– soyez sincère et remerciez.

– rendez hommage à qui vous a aidé

– Faite part de la valeur de cette récompense

– remerciez à nouveau.

Chapitre 13 : Préparation d’un discours, d’une conférence

Dans ce chapitre rempli d’astuces, malgré un titre qui peut induire en erreur, il livre tous les ingrédients qui feront de votre intervention une réussite.

1- Obtenez l’attention immédiatement, et pour cela:

  • Commencez par un évènement.
  • Éveillez la curiosité.
  • Énoncez un fait frappant.
  • Demandez au public de voter à main levée .
  • Promettez au public de lui dire comment il pourra obtenir ce qu’il désire.
  • Montrez un objet.

2- Évitez tout ce qui produit une attention défavorable.

  • Ne méprisez pas, et n’agressez pas le public.
  • Ne débutez pas par une excuse.
  • Évitez de commencer par l’« histoire drôle » (par contre vous pouvez plaisanter sur vous-même).

“Que votre première phrase capte l’intérêt de votre auditoire. Pas la seconde, pas la troisième. La première! ”

3- Étayez vos idées principales, pour donner de la crédibilité à vos affirmations :

  • Utilisez des statistiques.
  • Faites appel aux témoignages d’experts
  • Pour rendre votre communication intéressante :
    • Servez-vous d’analogies
    • Démontrez avec ou sans aide visuelle

4- Faites appel à l’action.

La conclusion est ce qui reste à l’esprit des auditeurs.

Et pour conclure en beauté:

  • Résumez.
  • Demandez à l’auditoire d’agir. (demandez une action concrète, simple et réalisable).

Chapitre 14 : Comment mettre en pratique ce que vous avez appris.

Pour conclure, il reprend certains conseils déjà énoncés tout au long de l’ouvrage en insistant sur le fait que ceux-ci peuvent être mis en pratique dès à présent dans votre vie quotidienne.

Ainsi pour améliorer votre communication:

1- Agrémentez votre conversation de détails précis.

Par ce moyen vous pouvez donner de l’intérêt à votre langage de tout les jours.

2- Employez ces techniques dans votre travail.

Soyez clairs et précis

3- Recherchez des occasions de parler en public.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Podcast : Ces Idées qui Collent

Vous deviendrez performant en vous entraînant.

4- Persévérez.

La progression n’est pas linéaire mais se fait par paliers.

5- Soyez certain d’être récompensé de vos efforts.

Si vous vous exercez intelligemment, si vous travaillez, vous pouvez être certains de figurer parmi les orateurs les plus compétents de votre secteur

D. Carnegie achève cet ouvrage en concluant que pour réussir, les conditions essentielles sont la persévérance, la patience et la certitude du succès.

Et l’entraînement à la parole en public est la voie royale vers la confiance en soi dans toutes les situations de la vie.

Notez que aimerez très certainement les articles Comment se faire des amis et ce qui est la suite de cet ouvrage, 12 principes pour CONVAINCRE les autres sans les BRUSQUER.

Cliquez ici pour télécharger le résumé en PDF de Comment Parler en Public

Conclusion de Claire du blog Univoix

On peut souligner l’aspect précurseur de sa démarche et des techniques qu’il révèle (la première édition de ses écrits sur la parole en public date de 1926 : Public Speaking: a Pratical Course for Business Men ). Or celles-ci sont encore aujourd’hui largement utilisées.

Comment parler en public est donc un livre parfaitement adapté, de par sa simplicité et les “secrets” qu’il dévoile, pour s’initier à la prise de parole en public.

Ses astuces, fruits d’une longue expérience de Dale Carnegie dans le domaine, ont été éprouvées par des milliers de personnes et sont la base de la communication humaine. (Bien qu’elles puissent, cependant, paraître peu originales pour des initiés ).

C’est un ouvrage riche, rempli d’exemples, de tranches de vies, et de citations diverses qui rendent la lecture captivante. Et pour ma part, j’ai particulièrement aimé l’histoire du camelot New-Yorkais.

Celui-ci, un peu fruste, s’était inscrit au stage de parole en public en même temps qu’un docteur en philosophie. Or les discours du camelot étaient davantage appréciés que ceux du professeur, car plus concrets, pittoresques et imagés.

Ayant moi-même une formation universitaire, cet exemple était pratiquement du vécu. J’ai pour ma part eu d’énormes difficultés à parler simple, concret et imagé. Et il m’a fallu de nombreuses années pour désapprendre ce que j’avais appris à l’école puis à la fac.

La poursuite d’études universitaires nécessite un esprit de synthèse et l’habitude de jongler avec différents concepts. Or cette pensée abstraite et théorique peut rendre le langage souvent abscons et éloigné du vivant. Sans parler du vocabulaire employé, souvent spécifique et technique, et difficilement compréhensible par tous.

Comme le souligne D. Carnegie les auditeurs préfèrent “quelques faits bien précis à ces abstractions prétentieuses”. Sans compter que l’habituelle structure “introduction /développement /conclusion” qu’on nous enseigne en classe, n’est pas des plus efficace pour captiver un auditoire.

Lorsque j’ai découvert cet ouvrage, il y a de nombreuses années, c’est la leçon qui m’a le plus transformée.

Enfin, du livre Comment parler en public, je veux vous livrer deux citations que j’aime particulièrement :

“Le public ouvre son coeur et son esprit à ceux qui évoquent leurs erreurs ou leurs points faibles avec humour. Au contraire, celui qui se présente comme un « être parfait» ou un expert qui sait tout, laisse le public froid et indifférent.” D. Carnegie

“Quand vous voulez convaincre, rappelez- vous qu’il est plus efficace de faire appel aux émotions qu’à l’intelligence.” D. Carnegie

Points forts :

  • Les nombreuses références, les histoires captivantes, des extraits de discours.
  • La clarté du langage, simple, direct et compréhensible par tous.
  • La structure de l’ensemble qui permet plusieurs entrées possibles. Il y a une synthèse à la fin de chacune des parties, qui reprend les points importants. Et les idées essentielles sont bien dégagées.
  • Le rythme soutenu qui maintient l’intérêt jusqu’au bout.
  • Et évidemment, la valeur des techniques qu’il révèle.

 

Points faibles :

  • Il y a quelques redites, dues au choix même de l’articulation des différentes parties. (Parties qui sont assez inégales). Mais cela n’alourdit pas la lecture, et on reste captivé.
  • Ensuite, cet ouvrage prône la pratique et l’entraînement, mais peu d’exercices pratiques sont proposés. Ainsi la lecture seule du livre Comment parler en public ne suffit pas pour exceller dans l’art oratoire, et les outils pratiques délivrés lors des formations Carnegie semblent être un complément nécessaire, ce qui est un peu dommage.
  • Enfin, l’aspect scientifique des processus psychiques auxquels il fait allusion, est absent de ses démonstrations. Il n’explique pas totalement “pourquoi cela fonctionne”, ni vraiment “comment cela fonctionne”, mais il nous dit ce qui fonctionne. (Et cela fonctionne). On pourrait éventuellement lui reprocher ce manque d’appuis scientifiques … ou pas. Puisque c’est l’essence même de ce qu’il transmet : valoriser son discours par la force du vécu, plus que par la théorie. Ainsi, Dale Carnegie Affirme. Il justifie ses dires, par son expérience, non par la démonstration ou l’analyse des mécanismes du cerveau ou de la psychologie humaine. (Cet aspect n’est donc pas un point faible pour moi, mais c’est un reproche qu’on pourrait lui faire).

La note de Claire du blog Univoix :
imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre sur l’éloquence “Comment parler en public” ? Combien le notez-vous ?

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur le livre “Comment parler en public”

Visitez Amazon et acheter “Comment parler en public”

Je vous invite aussi de visionner une vidéo que fait lors de la conférence Quitter La Rat Race organisée par Cédric Annicette pendant laquelle je partage mon expérience devant une foule de 1000 personnes :

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment parler en public, parler en public, comment parler, comment parler en public dale carnegie, comment parler en publique, comment etre eloquent, dale carnegie comment parler en public, comment communiquer en public
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

36 Commentaires pour :

Comment Parler en Public: Faire un discours avec succès

  • Claire

    23 Avr 2012 à 09:24

    Un grand merci Olivier, pour m’avoir donné cette opportunité de publier sur ton blog.
    Et merci aussi pour ta gentillesse et ta disponibilité. 🙂

    Bonne journée à toi ainsi qu’à vous tous qui lirez cet article.

    Répondre



    • William

      26 Mar 2018 à 07:16

      Bonjour très bon article j’ai beaucoup aimé, très détaillé et bien rédigé. Ce livre est l’un des premiers que j’ai eu l’occasion de lire su la prise de parole en public. J’aime beaucoup l’auteur et je me permets de mettre mon résumé vidéo que je trouve complémentaire à cet article ici :

      https://www.youtube.com/watch?v=sugNYEauayk

      Amicalement,

      William – CHARISME DEVELOPPEMENT

      Répondre



    • Olivier

      23 Avr 2012 à 13:37

      Bonjour Claire,

      Merci pour ce résumé très détaillé et ces nombreuses astuces.
      Un point me semble particulièrement important à souligner : Il s’agit de la quantité d’informations que l’on souhaite faire passer à son auditoire. Une grande majorité des présentations échouent car les présentateurs veulent TOUT dire, or comme tu l’indiques dans ton résumé, le cerveau sature très vite.

      Pour prendre une image, la capacité d’absorption d’information de notre cerveau est semblable à un verre d’eau. Une fois qu’un verre d’eau est rempli, il ne sert à rien de continuer à verser de l’eau … même s’il reste encore de l’eau dans la bouteille. C’est pareil pour les messages à faire passer quand on prépare une intervention. Il est essentiel de sélectionner les informations à faire passer et de choisir celles qui auront le plus d’impact. Cela implique donc de renoncer à dire des choses importantes mais qui ne sont pas pour autant la chose la plus importante.

      Voici deux questions pour aider à faire le tri : 1 – Quel est LE message dont je veux que mon auditoire se souvienne ? 2 – Pourquoi est-ce important ?

      Répondre



      • Claire

        23 Avr 2012 à 22:44

        Bonsoir Olivier,

        Et merci pour ce complément d’informations.

        Effectivement, le fait de surcharger son discours est une erreur que l’on rencontre souvent chez les débutants ( avec l’absence de plan, et les idées qui s’enchaînent dans un ordre totalement aléatoire 😉 ).

        Généralement, on conseille de se limiter à une idée principale (c’est le fil conducteur dont tu parles, ce dont les gens doivent se souvenir) et un grand maximum de trois idées secondaires qui s’y rattachent.

        En réalité, cela dépend beaucoup de la présentation elle-même (talent de l’orateur, support visuel ou pas, mots utilisés, etc…) Si l’on fait appel aux émotions, le cerveau va par exemple mémoriser plus facilement l’information.

        La quantité des idées à faire passer dépend aussi du but que l’on poursuit. Si on veut vendre, par exemple, il est clair qu’il ne doit y avoir qu’un seul appel à l’action. (Quelle est la chose que je souhaite que mon auditoire fasse?)

        Et tu as raison de souligner qu’il faut faire un choix parmi les informations dont on dispose, que l’on ne doit pas tout dire si on veut être efficace, mais aller à l’essentiel.
        C’est aussi une façon de définir soi même plus clairement ce que l’on souhaite transmettre et pourquoi l’on communique.

        Merci pour ton intervention pertinente et bonne soirée.

        Répondre



      • Marina

        23 Avr 2012 à 15:17

        Bonjour Claire,

        Je trouve que ce livre est particulièrement adapté à cette période de campagne présidentielle. 🙂

        Ce qui me semble important dans cet ouvrage, c’est la place de l’émotion dans le discours.

        Si on parle à son auditoire de manière froide ou neutre on ne captera pas autant l’attention que si on évoque nos expériences personnelles, nos joies et nos peines.

        Montrer aux autres qu’on est tout aussi humains qu’eux, est selon moi le meilleur moyen d’obtenir leur écoute et d’être “relié” à eux.

        Marina

        Répondre



        • Claire

          23 Avr 2012 à 22:12

          Bonsoir Marina,

          C’est une excellente remarque.

          Car oui, l’aspect “vivant” du discours est capital.
          C’est effectivement, non seulement un moyen de créer une connexion avec son auditoire, mais c’est aussi une façon de rendre son contenu intéressant en l’illustrant par des images, des histoires…

          Et si l’on vit soi-même ce que l’on dit, alors on est généralement beaucoup plus charismatique (car la voix et les attitudes corporelles comptent aussi pour beaucoup dans notre communication).

          Bonne soirée et merci pour ce commentaire

          Répondre



        • sylvie

          24 Avr 2012 à 09:52

          Ce livre, que j’ai lu et relu plusieurs fois au cours des années m’a beaucoup appris en matière de communication
          Je n’écris plus jamais mes interventions. Je fais seulement un plan détaillé de ce que je veux dire (j’utilise le bleu), les éléments supplémentaires éventuels en vert de manière à faire bouger l’auditoire et en rouge ce que je ne dois pas évoquer pour éviter des digressions importantes et souvent inutiles.
          Avec la pratique, je dis qu’il est très facile de parler à un public nombreux (+ de 50 personnes).
          Par contre parler à 10 personnes est plus difficile car il faut capter l’attention de chacun, convaincre et être charismatique en même temps n’est pas un exercice aisé

          Répondre



          • Mohammed Benbrahim

            24 Avr 2012 à 11:50

            très bon merci beaucoup.

            Répondre



            • Jean-Paul Mulyanga

              24 Avr 2012 à 15:01

              Absolument merveilleux ce LIVRE de Dale Carnegie. Pour moi, c'est le complément essentiel de son autre LIVRE Comment se faire les amis pour réussir dans la vie. En mettant en pratique les enseignements contenus dans ces deux ouvrages, on ne peut qu'inévitablement construire une personnalité hors commun. Merci infiniment cher Olivier pour ton merveilleux BLOG.

              Répondre



              • Xavier

                24 Avr 2012 à 17:19

                Salut Claire,

                Merci pour cette chronique claire et précise de ce magnifique livre qui a déjà fait beaucoup d’heureux.

                Beaucoup de personnes pensent encore qu’il facile de parler en public, mais lorsqu’il se retrouvent face à une dizaine de personne, ils commencent à paniquer.
                C’est une erreur que je commettais avant mais j’ai depuis compris que pour bien parler en public, il fallait bien se former à cet effet.

                Amicalement,
                Xavier

                Répondre



                • Claire

                  24 Avr 2012 à 21:19

                  Bonsoir Xavier,

                  Tout à fait, c’est une excellente remarque : “pour bien parler en public, il faut se former”.
                  C’est comme pour tout, cela s’apprend. 😉

                  Bonne soirée

                  Répondre



                • Stéphanie

                  24 Avr 2012 à 21:52

                  Ha je l’ai chez moi ce livre, une véritable perle. Indispensable pour celui qui souhaite faire des conférences par exemple. Merci pour cet article !

                  Répondre



                  • Gustave Djemcy

                    25 Avr 2012 à 02:16

                    Bonjour Olivier, ton article me plait beaucoup et c’est très important pour moi, parce que je suis à l’université c’était très difficile pour moi . Merci!

                    Répondre



                    • Gustave Djemcy

                      25 Avr 2012 à 04:31

                      Salut Claire, j’ai telement apprécié l’article à chaque fois je le lis c’est comme si c’est nouveau pour moi. Je te félicite et merci.

                      Répondre



                      • Claire

                        25 Avr 2012 à 09:30

                        Merci Gustave pour ce gentil commentaire,
                        ça me touche beaucoup.

                        Bonne journée

                        Répondre



                      • Francis

                        25 Avr 2012 à 07:59

                        Bonjour Olivier, Ce sont vraiment 2 livres super interessants à lire. Bel article.

                        Répondre



                        • Jean Paul vivre bien

                          25 Avr 2012 à 17:53

                          Bonjour Claire,

                          Te voilà libraire, bravo, tu fais ça très bien.

                          N’importe qui s’intéressant à la prise de parole en public aura maintenant envie de lire ce livre.

                          Ta synthèse est remarquable, j’avais l’impression de t’entendre parler.

                          « Et il m’a fallu de nombreuses années pour désapprendre ce que j’avais appris à l’école puis à la fac »

                          Quand je te dis que « pas beau l’école ! »

                          Amitiés

                          Jean Paul

                          Répondre



                          • Claire

                            27 Avr 2012 à 19:37

                            Coucou Jean Paul,

                            Et oui tu vois, 😉

                            Et merci beaucoup pour ton adorable commentaire (comme toujours). Bah oui c’est vrai, c’est pas beau l’école :p

                            Bonne journée

                            Répondre



                          • Patrick

                            25 Avr 2012 à 18:31

                            Bonjour,
                            Effectivement un livre essentiellement pratique que je recommande avec ” Comment se faire des amis” et “Comment dominer le stress et les soucis” lors de des cours d’expression orale que j’anime.

                            Répondre



                            • Christian

                              26 Avr 2012 à 09:37

                              Bonjour Claire, Bonjour Olivier,

                              Tout d’abord merci à Olivier d’avoir permis à Claire de faire paraitre ce très bel article. Les formations Dale Carnegie sont d’une excellente qualité. J’en ai d’ailleurs suivi plusieurs. Je partage l’opinion de Sylvie qui trouve plus difficile de parler devant un groupe de 10 personnes qu’un groupe de 100 personnes. J’ai animé beaucoup de conférences et je trouve également que plus il y a du monde, plus c’est facile ! Bien entendu, à conditions de maitriser les bases de la parole en public. Pour cela, comme le doit Claire, rien ne vaut une bonne formation, car tout s’apprend. Lors de votre intervention en public, si vous pouvez commencer par un trait d’humour, comme le font souvent les conférenciers américains, vous vous mettrez plus facilement le public dans la poche. Attention il vaut mieux choisir un humour en auto-dérision. Félicitations pour cet article très bien structuré.
                              Amicalement
                              Christian

                              Répondre



                              • Claire

                                29 Avr 2012 à 18:59

                                Merci Christian.

                                Bonne journée

                                Répondre



                                • mohamed

                                  27 Oct 2012 à 22:26

                                  vous aviez fait un travail remarquable. C’est ici le lieu de vous félicité et vous encouragé a travailler plus pour parfaire la réflexion de tout un chacun de nous.

                                  Répondre



                              • Brahim Benhassou

                                29 Avr 2012 à 10:21

                                un résumé trés important et pratique merci infiniment.

                                Répondre



                                • Fares

                                  14 Mai 2012 à 17:36

                                  Olivier vous avez abordé un sujet très important car souvent parler en public est fréquent et nécessaire.. je tiens à vous remercier pour toutes vos chroniques et podcasts merci pour ce résumé…c’est en marchant qu’on apprend à marcher
                                  apprendre à prendre la parole ça s’apprend!!!

                                  Répondre



                                  • Ali

                                    23 Juil 2012 à 06:11

                                    merci 1000 fois à vous

                                    Répondre



                                    • El Hadj Ali Diane

                                      19 Sep 2012 à 19:37

                                      tres bon merci

                                      Répondre




                                      • […] Comment Parler en Public […]

                                        Répondre



                                        • Florent

                                          17 Juin 2013 à 19:07

                                          Merci Claire pour ce beau travail !

                                          En conclusion, tu disais que le livre manquait d’appuis scientifiques pour appuyer ses faits. Aurais-tu des livres à nous conseiller en ce sens ?

                                          Florent.

                                          Répondre



                                          • Evènement interblogueurs : Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions

                                            3 Jan 2014 à 08:58

                                            […] Comment Parler en Public […]

                                            Répondre



                                            • Alhassane

                                              5 Juil 2014 à 19:36

                                              bonjour claire ,je trouve ce livre assez important,dans la mesure où tout intellectuel est appelé a prendre la parole en public.mais au delà de tout,l’interêt que j’approuve dans cet ouvrage,c’est que j’ai decouvert dans ces articles.que pour convaincre son auditoire qu’il faut être confiance de soi-même,illustrer tes propos,dire ce qui pourraît être interessant à l’ecoute,mais aussi et surtout limiter ton exposé aux temps qui t’est imparti.
                                              et merci très sincèrement d’avoir publié ce livre aussi important que tout…

                                              Répondre



                                              • ARON NKODIA

                                                28 Sep 2016 à 03:27

                                                Bonjour Madame, Monsieur

                                                Toutes ecrires inspirées est utilile pour enseigneur, corriger, eduquer, convincre,… en fin l’homme soit utile et parfait, en toute bonne oeuvre. Merci beaucoup d’avoir publie ce livre pour le bien toute humanité…

                                                Répondre




                                                • […] Comment Parler en Public […]

                                                  Répondre




                                                  • […] chronique du livre “Comment parler en public” de Dale […]

                                                    Répondre




                                                    • […] arrive à New York en 1912, il obtient un poste dans un YMCA de New-York pour enseigner comment parler en public en cours du soir. Au fil des saisons et de son expérience, Dale Carnegie élargit son […]

                                                      Répondre




                                                      • […] Lire la chronique sur ce blog […]

                                                        Répondre




                                                        • […] Cliquez-ici pour lire la chronique complète du livre “ Comment parler en public” […]

                                                          Répondre









                                                          Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                                                          Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.