Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Une année avec les stoïciens

une année avec les stoïciens 365 enseignements pour déployer son potentiel

Résumé de « Une année avec les stoïciens : 365 enseignements pour déployer son potentiel » de Ryan Holiday et Stephen Hanselman : un manuel original qui croise philosophie stoïcienne et développement personnel et qui vous donnera matière à penser et à agir durant une année entière !

Par Ryan Holiday et Stephen Hanselman, 2013.

Titre original : « The Daily Stoïc: 366 Meditations on Wisdom, Perseverance, and the Art of Living », 2016

Table des matières

Chronique et résumé de « Être stoïque au quotidien » de Ryan Holiday et Stephen Hanselman

Les auteurs

Ryan Holiday est un écrivain spécialiste du développement personnel et de marketing.

Ces ouvrages les plus connus de développement personnel sont :

  • L’obstacle est le chemin, 2018 (The Obstacle is the Way, 2015) ;
  • L’Ego est l’ennemi, 2020 (Ego is the Enemy, 2016) ;
  • Le calme est la clé, 2019 (Stillness is the Key, 2019)
  • Le choix du courage, 2022 (Courage is calling, 2021).

Parmi ses livres de marketing, vous trouverez :

  • Faites-moi confiance, je mens, 2013 (Trust Me, I’m Lying, non traduit) ;
  • Growth Hacker Marketing, 2014 (non traduit);
  • Le vendeur persistant, 2017 (Perennial Seller, non traduit).

Formé à la philosophie à Harvard, Stephen Hanselman a aidé l’auteur pour les traductions des grands classiques du stoïcisme. Il est éditeur, auteur et fondateur de LevelFiveMedia, une agence littéraire qui accueille notamment des stars du développement personnel telles que Tim Ferriss.

Le livre Une année avec les stoïciens : 365 enseignements pour déployer son potentiel a fait l’objet d’une suite (non traduite) intitulée The Daily Stoïc Journal : 366 Days of Writing and Reflection on the Art of Living, paru en 2017. Retrouvez plus d’information sur le site Daily Stoïc !

Le livre est organisé de façon originale. Pour chaque jour de l’année, le livre propose un titre, une citation (traduite par Stephen Hanselman) et un commentaire de Ryan Holiday, l’auteur principal.

Avant d’entrer dans le détail des enseignements, voyons d’abord ce que dit l’introduction !

Introduction

Une année avec les stoïciens : De la Grèce à aujourd’hui, en passant par Rome

En Grèce

Zénon de Kition est un philosophe d’origine phénicienne. Il a fondé l’école de pensée connue sous le nom de stoïcisme vers 300 av. J.-C. à Athènes, en Grèce. Zénon était influencé par les philosophes athéniens tels que Socrate et Platon, et Aristote (qu’il critiqua néanmoins).

À l’origine, le stoïcisme grec était une « philosophie complète » qui comprenait plusieurs disciplines et notamment une cosmologie, une physique et une logique.

À Rome

Lorsque les penseurs romains adoptent le stoïcisme quelques siècles plus tard, ils le transforment. Cette philosophie devient plus pratique. Elle se centre davantage qu’auparavant sur l’éthique.

Vous connaissez certainement des stoïciens romains célèbres, tels que :

  • Sénèque, écrivain et homme d’État du premier siècle après J.-C. ;
  • Épictète, philosophe du deuxième siècle après J.-C.

Ces deux auteurs ont souhaité que le stoïcisme apporte des « réponses réelles et exploitables » à la question de savoir comment vivre une vie vertueuse et épanouissante.

Un siècle plus tard, l’empereur Marc Aurèle se tourne lui aussi vers les principes stoïques. Son livre le plus connu, Pensées pour moi-même, a fait de lui l’un des plus illustres représentants de cette philosophie.

Dans cet ouvrage, Marc Aurèle fait lui aussi l’éloge d’une approche pragmatique et éthique du stoïcisme. C’est avant tout cette tradition qu’entend prolonger Ryan Holiday dans le livre Une année avec les stoïciens.

Une année avec les stoïciens : De la fin de l’Antiquité jusqu’à nos jours

La popularité du stoïcisme a connu des variations au cours de l’histoire. Toutefois, certains historiens et analystes pensent que le Moyen-Âge chrétien s’est largement inspiré de cette philosophie.

Durant la Renaissance, puis au cours des siècles suivants, de nombreux philosophes européens ont ravivé la pensée stoïque. C’est le cas du philosophe flamand Juste Lipse et d’Érasme au XVIe siècle, par exemple. Mais aussi de Spinoza ou de Francis Bacon au XVIIe siècle !

Encore aujourd’hui, de nombreux universitaires étudient la philosophie stoïcienne et elle continue d’inspirer la pensée des philosophes contemporains.

Et pour Ryan Holiday, il est clair que les stoïciens sont plus pertinents que jamais ! C’est ce que nous allons voir maintenant.

Un livre de philosophie pour une vie philosophique

En fait, l’auteur estime que le stoïcisme reste tout à fait applicable à la vie moderne. Selon lui, leur philosophie offre la possibilité à toutes les personnes, aujourd’hui, de retrouver la sérénité et de vivre mieux au quotidien.

Comment ? Car les stoïciens accordent une grande importance à notre capacité à maîtriser nos émotions et nos réactions. Lorsque nous pouvons contrôler notre façon d’être grâce à notre raison, nous en profitons — et les autres aussi !

En nous concentrant sur notre capacité d’action personnelle et en ne blâmant pas les autres, nous pouvons trouver de nouvelles solutions à nos problèmes. Que ceux-ci surgissent dans notre vie privée ou dans le cadre des relations professionnelles.

Comme nous allons bientôt l’apprendre, les stoïciens pensent qu’il est important d’identifier les événements qui sont en dehors de ce que Ryan Holiday nomme le « cercle de contrôle ».

L’une des leçons les plus importantes consiste à apprendre à ne pas réagir émotionnellement à de tels événements, car ils sont impossibles à changer. Or, la première étape consiste à les « percevoir » correctement.

La perception est une chose trompeuse.

Partie 1. Une année avec les stoïciens : La discipline de la perception

Selon Ryan Holiday (qui interprète librement les écrits des philosophes stoïques), les stoïciens romains auraient établi trois disciplines, centrées sur trois capacités :

  • La perception ;
  • La volonté ;
  • L’action.

Le stoïcisme affirme que les perceptions — la façon dont le monde nous apparaît — peuvent nous causer de profonds problèmes. Pourquoi ? Car les sens (vue, ouïe, odorat, toucher, goût) peuvent nous tromper.

Le monde qui nous entoure peut nous paraître confus, car nous recevons des perceptions différentes venues des sens. Nous ne savons pas maîtriser ce flux incessant d’impressions.

Plus profondément, nous nous faisons des idées fausses sur le monde à partir de ce que nous voyons, entendons, etc. Nous élaborons des représentations fausses sur le monde et ces croyances nous nuisent.

Pour éviter cela, les stoïciens préconisent la « clarté mentale ». Mais pour y parvenir, il est essentiel de remettre en question son propre point de vue sur le monde.

Par exemple, si un événement malheureux se produit, le stoïcisme exhorte l’observateur (et même à celui qui vit le malheur) à ne pas lui attacher d’émotion ou de sens négatif. En fait, il doit, dans l’idéal, élargir son état d’esprit. Il doit accepter ce problème comme faisant partie de la vie elle-même.

Janvier — Clarté

Ryan Holiday propose de nommer « cercle de contrôle » la façon dont les stoïciens se réfèrent aux choses qu’ils peuvent changer ou influencer. L’auteur explique que les stoïciens croient que la seule chose que l’on peut contrôler pleinement est son propre esprit.

En vérité, même notre propre corps ne se trouve pas dans notre cercle de contrôle. En effet, nous pouvons tomber malades. Nous pouvons également être emprisonnés et empêchés d’aller où bon nous semble.

Les discours d’Épictète, par exemple, enseignent que les gens ne peuvent contrôler que leur « choix raisonné et tous les actes qui dépendent de cette volonté morale ». Comment faire ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Des vidéos pour changer de vie avec le TED

En se débarrassant des « fausses conceptions » (oiesis). Celles-ci résultent du fait de céder aux premières impressions. Aujourd’hui, nous parlerions peut-être de croyances limitantes ou de biais cognitifs.

Pour les contrer, Ryan Holiday soutient que tout le monde devrait développer un objectif clair et précis. Celui-ci doit nous aider à diriger nos actions. Dans ce cas, nous devenons capables de faire des choix rationnels qui soutiennent notre objectif final.

Sans cette clarté, nous devenons plus vulnérables aux oiesis, nous nous sentons désordonnés ou dysfonctionnels. Nous travaillons sans but et nous faisons plus d’erreurs.

L’auteur ajoute autre chose. Pour Ryan Holiday il est recommandé de pratiquer la neutralité. Il s’agit d’adopter un point de vue extérieur à soi, celui de la vie elle-même. Cet exercice mental est destiné à aider les gens à :

  • Éviter de s’énerver pour un rien ;
  • Cesser de ruminer des événements qu’ils ne peuvent pas contrôler ;
  • Garder leur clarté mentale et leur pouvoir de décision.

Enfin, Ryan Holiday nous invite à la réflexion et à l’analyse de nos désirs et de nos modèles intérieurs. En identifiant et en canalisant nos croyances limitantes ou nos biais cognitifs, nous pouvons retrouver la « souveraineté » de nos actions.

Les jours du mois de janvier

  1. Contrôle et choix
  2. L’éducation c’est la liberté
  3. Soyez intraitable envers les choses sans importance
  4. Les trois grands
  5. Clarifiez vos intentions
  6. Où, qui, quoi, et pourquoi
  7. 7 fonctions claires de l’âme
  8. Identifions vos addictions
  9. Ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas
  10. Si vous cherchez la stabilité
  11. Si vous cherchez l’instabilité
  12. L’unique voie qui mène à la sérénité
  13. Sphère d’influence
  14. Coupez les ficelles qui manipulent votre esprit
  15. Suivez votre cap pour trouver la tranquillité
  16. N’agissez pas par habitude
  17. Remettez-vous au travail
  18. Regardez le monde avec les yeux d’un poète et d’un artiste
  19. Où que vous alliez, c’est là qu’est votre choix
  20. Ranimez vos pensées
  21. Un rituel matinal
  22. Passez la journée en revue
  23. La vérité sur l’argent
  24. Ne vous arrêtez pas à la surface
  25. Le seul prix
  26. Le pouvoir d’un mantra
  27. Les trois domaines d’apprentissage
  28. Observez les sages
  29. Restez simple
  30. Vous n’avez pas besoin de tout savoir
  31. La philosophie est la médecine de l’âme

Février — Passions et émotions

Pour Marc Aurèle et Épictète, le calme et le contrôle sont les plus grandes forces que nous devons posséder. C’est ainsi que nous pouvons désamorcer les situations négatives tout en conservant notre dignité.

Ryan Holiday nous montre aussi que l’émotion de la colère n’est pas un signe de force. En fait, les personnes qui perdent leur sang-froid se montrent faibles, tant au niveau de leur volonté que de la gestion de leurs émotions.

Dans ce chapitre, l’auteur explique aussi que la vie de luxe peut créer de l’instabilité. Pourquoi ? Car nous craignons alors de perdre ce que nous avons. Nous nous sentons en détresse dès que le risque de ne plus posséder telle ou telle chose se manifeste.

Une approche radicale du stoïcisme consiste à vivre de manière frugale et à se sentir satisfait avec le minimum. Ce choix permet d’éviter le « vertige émotionnel » qui peut survenir lorsque nous ne maîtrisons pas les choses que nous possédons.

Les jours du mois de février

  1. Pour l’homme colérique
  2. Un bon état d’esprit
  3. L’origine de notre anxiété
  4. Soyez invincible
  5. Calmez vos pulsions
  6. Ne cherchez pas la bagarre
  7. La peur est une prophétie autoréalisatrice
  8. Vous êtes-vous senti mieux ?
  9. Il n’est pas indispensable d’avoir une opinion
  10. La colère est un mauvais carburant
  11. Héros ou tyran ?
  12. Protégez votre tranquillité d’esprit
  13. Le plaisir peut devenir une punition
  14. Pensez avant d’agir
  15. Seulement des mauvais rêves
  16. Ne rendez pas les choses plus compliquées que nécessaire
  17. L’ennemi du bonheur
  18. Préparez-vous avant la tempête
  19. Le banquet de la vie
  20. La grande parade du désir
  21. Ne désire rien, ne veux rien
  22. Toute vérité n’est pas bonne à dire
  23. Les circonstances ne se soucient pas de nos sentiments
  24. La véritable cause du préjudice
  25. La fumée et la cendre de la légende
  26. À chacun ses affaires
  27. Cultiver l’indifférence quand d’autres se montrent passionnés
  28. Quand vous perdez le contrôle
  29. On ne peut pas toujours obtenir ce que l’on veut

Mars — Prise de conscience

Nous nous sentons souvent anxieux vis-à-vis du futur. Nous nous fâchons souvent contre nous-mêmes en imaginant le pire à venir. Pourtant, Marc Aurèle nous avertit : notre esprit est façonné par nos pensées récurrentes. Pire, nous pouvons faire advenir ce que nous redoutons.

C’est pourquoi il est si important d’être conscient de ses pensées. Et cela avant qu’elles ne deviennent des modèles négatifs qui nous empoisonnent la vie !

En fait, nous pouvons même aller plus loin. Attendre que le bonheur frappe à la porte dans un avenir incertain — ou une fois que nous aurons réalisé telle ou telle chose — est un simple gaspillage du moment présent. Nous pouvons être heureux dès maintenant…

Pour y parvenir, les stoïciens enseignent l’importance de « faire attention », qui est proche de l’idée de « pleine conscience ». Cette « ressource critique », comme l’appelle Ryan Holiday, devient capitale à l’heure des distractions numériques.

Les jours du mois de mars

  1. Là où commence la philosophie
  2. Autoanalyse sans fard
  3. (Dés) intégration
  4. Être conscient c’est être libre
  5. Éliminez ce qui vous coûte
  6. Ne vous racontez pas d’histoires
  7. Vos sens sont trompeurs
  8. Ne renoncez pas par inadvertance à votre liberté
  9. Choisissez vos fréquentations
  10. Trouvez-vous un Caton
  11. Vivre sans entraves
  12. Mettez-vous à la place du fautif
  13. Un jour vous comprendrez
  14. L’aveuglement votre ennemi
  15. Le présent est tout ce que nous possédons
  16. Cette part de vous qui est sacrée
  17. La beauté du choix
  18. Impossible sans votre consentement
  19. Sagesse intemporelle
  20. Prêt et à la maison
  21. Le meilleur refuge est à ici, pas là-bas
  22. Le signe d’une véritable éducation
  23. L’âme encamisolée
  24. Il y a de la philosophie en toute chose
  25. La richesse et la liberté sont libres
  26. Qu’est-ce qui dirige votre âme dirigeante ?
  27. Payez ce que les choses valent
  28. La lâcheté est un problème de conception
  29. Pourquoi avez-vous encore besoin d’impressionner ces gens ?
  30. De la raison en toutes choses
  31. Vous êtes le produit de votre éducation

Avril — Pensée objective

Nous devrions souvent ralentir pour réfléchir. Pourquoi ? Car, la plupart du temps, nous n’agissons pas. Nous réagissons. Nous nous laissons aller par la vitesse de l’esprit et par nos premières impressions.

Pire, nous prenons de mauvaises habitudes. Nous nous « verrouillons » dans des réactions impulsives et nous les valorisons. Pour éviter cela, nous devons absolument identifier nos préjugés et reconnaître que nous ne comprenons ni ne savons pas tout.

« S’il y a un enseignement de base au cœur de cette philosophie, c’est que nous ne sommes pas aussi intelligents et aussi sages que nous aimerions le penser. Si jamais nous voulons devenir sages, nous devons nous questionner et être humbles », rappelle Ryan Holiday à la suite des stoïciens.

Cette humilité s’étend à la possibilité de changer d’avis après avoir appris de nouvelles informations.

Tout en réalisant ce travail sur nous-mêmes, nous devons reconnaître que nous sommes à l’origine de nos émotions. Nous ne contrôlons pas ce que les autres font, mais nous pouvons apprendre à maîtriser nos propres sentiments et ressentis.

Les jours du mois d’avril 

  1. La couleur de vos pensées
  2. Méfiez-vous de ce que vous laissez entrer
  3. Abusé et divisé
  4. Que cela ne vous monte pas à la tête
  5. Faites confiance, mais vérifiez
  6. Préparez-vous au pire
  7. Attendez-vous à changer d’opinion
  8. Le coût d’accepter des contrefaçons
  9. Vérifiez vos impressions
  10. Les jugements provoquent des troubles
  11. Si vous voulez apprendre, soyez humble
  12. Refusez les cadeaux tentants
  13. Qui peut le plus peut le moins
  14. Devenez un expert dans ce qui est important
  15. Payez vos impôts
  16. Observez les causes et les effets
  17. Ni préjudice ni faute
  18. À chacun ses opinions
  19. Notre sphère d’influence
  20. Le bien véritable est simple
  21. Ne relâchez pas votre attention
  22. Les propriétés d’une personne rationnelle
  23. Votre esprit est véritablement vôtre
  24. Un usage productif du mépris
  25. Il n’y a rien de mal à avoir tort
  26. Il se passe des choses par l’entraînement
  27. Retournez-le sur l’envers
  28. Vos désirs vous asservissent
  29. Purifiez-vous des souillures de la vie
  30. Qu’est-ce qui est en accord avec votre dignité personnelle ?
La discipline de l'action

Partie 2. La discipline de l’action

La discipline d’action demande aux gens de tenir compte de leurs actions et des motivations qui les sous-tendent, ainsi que des conséquences possibles de leurs actions.

Les stoïciens enseignent que pour se comporter correctement, les gens doivent s’éduquer, développer une conscience de soi et incarner des vertus stoïques. Holiday explique que les stoïciens croient que cette approche aidera à rendre leurs actions « efficaces ».

Mai — Bonne action

Il est vrai que le stoïcisme met l’accent sur une discipline stricte. Cette philosophie promeut également un idéal de vie élevé : vivre selon la raison. Pour autant, Ryan Holiday souligne que cette philosophie n’est pas ascétique ou mortifère.

Les penseurs stoïciens ne s’attardent pas sur les sentiments de honte ou de culpabilité. Ils ne cherchent pas à créer des rituels de pénitence ou de châtiment. Au lieu de cela, ils cherchent constamment à rendre leurs actions présentes et futures plus vertueuses.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Pourquoi vous n'appliquez pas ce que vous lisez (et comment y remédier)

Ryan Holiday nous encourage à adopter la même approche dans notre relation à nous-mêmes. Plutôt que de nous punir, nous devrions apprendre à agir mieux et autrement.

Autrement dit, le plus important consiste à vivre selon des valeurs fermes et à montrer l’exemple. Il ne s’agit ni de prêcher ni de se culpabiliser, mais de bien agir au quotidien et de progresser constamment.

Une année avec les stoïciens : Les jours du mois de mai 

  1. Affirmez votre personnalité
  2. Soyez la personne que vous voulez être
  3. Montrez, au lieu de dire ce que vous savez
  4. Qui est vraiment remarquable ?
  5. Vous êtes le projet
  6. La vertu est belle
  7. Comment passer une bonne journée
  8. Bien ou mal ? Quels sont vos choix ?
  9. Carpe diem 
  10. Ne soyez pas inspiré, soyez inspirant
  11. La culpabilité est pire que la prison
  12. La bienveillance est toujours la bonne réponse
  13. Alimentez le bûcher des habitudes
  14. Notre bien-être réside dans nos actions
  15. Estimez-vous heureux
  16. La méthode de la chaîne
  17. Être stoïcien est un apprentissage permanent
  18. Notre façon de faire est toujours la même
  19. Apprendre, pratiquer, s’entraîner
  20. Préférez la qualité à la quantité
  21. Quel type de boxeur êtes-vous ?
  22. C’est aujourd’hui le grand jour
  23. Montrez-moi comment vivre
  24. Œuvrez à votre propre bonne fortune
  25. Où trouver la joie
  26. Arrêtez de vous soucier de ce que les autres pensent
  27. Inquiétez-vous de broutilles
  28. Les deux premières choses à faire avant d’agir
  29. Le travail, c’est la santé
  30. Travailler bien ou travailler peu ?
  31. Nous n’avons qu’une seule obligation

Juin ­— Résolution de problèmes

Nous trouvons souvent normal de passer beaucoup de temps à suivre les nouvelles. Nous voulons être des « personnes informées ». Mais est-ce une si bonne idée ? Cette habitude de consommation médiatique, si typique du monde contemporain, est-elle bonne ?

Ryan Holiday la remet en question. Si l’on en croit la philosophie stoïque, il est impossible d’exercer une influence durable en dehors de notre esprit. Comment en avoir une sur une telle myriade d’événements !

Ceux-ci, au fond, ne font que créer une distraction épuisante. C’est pourquoi l’auteur demande : « De combien de temps, d’énergie et de cerveaux purs bénéficieriez-vous si vous réduisiez drastiquement votre consommation de médias ? ».

C’est la même chose qui se passe que lorsque nous nous inquiétons d’événements qui ne se sont pas encore produits. Ryan Holiday invite plutôt à suivre le conseil de Sénèque qui invitait à résister à l’anxiété liée à l’attente et aux ruminations.

Dans ce chapitre, vous trouverez un grand nombre de réflexions et de propositions d’actions qui vous aideront à résoudre ce type de problème.

Les jours du mois de juin 

  1. Ayez toujours une clause de réserve mentale
  2. Pensée de Platon
  3. C’est bien d’être flexible
  4. C’est pour cela que nous sommes là
  5. Mouchez-vous
  6. Faut-il persévérer ou vaut-il mieux abandonner ?
  7. Trouver les bons mentors
  8. Brique à brique
  9. Il faut résoudre les problèmes au plus vite
  10. Vous pouvez le faire
  11. N’empirez pas les choses
  12. Un esprit entraîné vaut mieux que n’importe quel scénario
  13. La vie est un combat
  14. Essayez l’autre anse
  15. En écoutant, on accomplit plus de choses qu’en parlant
  16. Il n’y a pas de honte à avoir besoin d’aide
  17. Offense ou défense ?
  18. Prêt et déterminé
  19. Restez focalisé sur le présent
  20. Le calme est contagieux
  21. Promenez-vous
  22. La définition de l’insanité
  23. Le long chemin
  24. Les gens bien éduqués ne se disputent pas
  25. Les sages n’ont pas de « problèmes »
  26. Tentez le contraire
  27. L’adversité lève le voile
  28. Inutile de s’autoflageller
  29. Pas d’excuses
  30. L’obstacle est le chemin

Juillet — Devoir

Être fier et heureux d’exercer son métier — quel qu’il soit — nous conduit naturellement à perfectionner nos savoirs et nos compétences. Dans ce cas, nous faisons notre travail du mieux que nous pouvons, sans (trop) nous soucier du jugement extérieur.

En revanche, si notre satisfaction au travail dépend (trop) de la validation des autres, cela risque de nous rendre malheureux. Dans ce cas, nous sommes comme des acteurs déçus lorsque leur performance est critiquée par les spectateurs !

Mais nous ne maîtrisons pas la réaction des autres. Il vaut donc mieux se concentrer sur le fait de faire de son mieux. C’est en ayant confiance en nos propres décisions que nous pouvons acquérir « satisfaction et résilience ».

Marc Aurèle considère que c’est de cette façon que nous pouvons avancer sereinement et avec succès. Néanmoins, il dit également que nous devrions toujours être prêts à accepter le rejet et à faire de nouveaux choix si nécessaire.

Quel est, parmi tous, le meilleur choix, la meilleure décision ? C’est celle, simplement, d’« être un bon être humain ». Or, il est important de le souligner : nous avons toujours la possibilité de nous tourner vers cette option.

Bien sûr, cette décision peut être plus difficile à prendre dans certaines situations. Par moments, choisir d’être une personne moralement responsable nécessite beaucoup de courage et de discipline. Mais c’est pourtant la meilleure voie, celle qui nous conduit à la sérénité et au bonheur.

Les jours du mois de juillet

  1. Faites votre travail
  2. Sur le devoir et les circonstances
  3. Transformer le devoir en pouvoir
  4. Protégez la flamme
  5. Personne n’a dit que ce serait facile
  6. Debout !
  7. Notre devoir d’apprendre
  8. Arrêtez ces singeries !
  9. Le roi philosophe
  10. Aimez l’art humble
  11. La start-up de vous-même
  12. Quelques règles simples
  13. Un leader dirige
  14. Faites preuve d’humilité
  15. Il suffit de bien faire
  16. Progrès de l’âme
  17. N’abandonnez pas les autres… où vous-même
  18. Chacun est capitaine de son propre navire
  19. Pardonnez-leur parce qu’ils sont ignorants
  20. Fait pour la justice
  21. Fait pour travailler ensemble
  22. Personne n’a posé un pistolet sur votre tempe
  23. Recevez les honneurs et les affronts exactement de la même façon
  24. Quelqu’un est en train de mourir quelque part
  25. Qu’est-ce qui est gravé sur votre tombe ?
  26. L’inaction des gens de bien
  27. Où y a-t-il quelque chose de meilleur ?
  28. Vérifiez vos privilèges
  29. Sa propre guérison
  30. Joie stoïcienne
  31. Votre carrière n’est pas une condamnation à vie

Août — Pragmatisme

Les philosophes stoïciens n’étaient pas des moines ou des ermites ! Ils étaient avant tout des hommes du monde. Certains ont vécu des vies d’artistes, de soldats ou d’hommes d’affaires. Bref, ils cherchaient à vivre dans le monde de leur époque et à « traiter avec le monde réel ».

Avec Sénèque, Ryan Holiday rappelle que « la philosophie n’est pas un truc amusant. C’est pour l’usage — pour la vie ». En d’autres termes, la philosophie s’apparente à un guide en vue de se construire une meilleure personnalité et une vie meilleure.

Le stoïcisme appelle avant tout à un engagement proactif dans le monde. Il s’agit de tirer le meilleur parti de chaque jour et d’avancer dans l’existence, quels que soient les défis qui surgissent.

Nous pouvons nous laisser distraire, nous tromper. Nous pouvons nous laisser manipuler par les gens ou tergiverser durant des heures au lieu d’agir. Et nous pouvons encore procrastiner plus ou moins intelligemment. Nous pouvons aussi en rester à l’état de rêveur.

Ryan Holiday insiste grandement sur ce point : si nous attendons les conditions parfaites pour agir, rien ne se passera jamais. Ce genre de tendances perfectionnistes mène à la « dépression et à la frustration ». « Mieux vaut fait que parfait », diraient d’autres !

Cette approche pragmatique et expérimentale du stoïcisme rend le progrès possible. En valorisant même les petits pas, nous sommes sûrs d’avancer dans la bonne direction.

Une année avec les stoïciens : Les jours du mois d’août

  1. Ne cherchez pas la perfection
  2. Quoi qu’il arrive, nous pouvons travailler
  3. La vie bonne est possible partout
  4. N’accusez personne, ressaisissez-vous
  5. Le silence est une force
  6. Il y a toujours plus de marge de manœuvre qu’on ne le croit
  7. Pragmatique et plein de principes
  8. Commencez avec le monde tel qu’il est
  9. Tenez-vous-en aux faits
  10. La perfection est l’ennemie de l’action
  11. Inutile de perdre son temps avec la théorie, seuls les résultats comptent
  12. Appropriez-vous les paroles
  13. Prenez-vous en main et finissez-en
  14. Ce n’est pas pour s’amuser, c’est pour la vie
  15. La cour suprême de votre esprit
  16. Tout peut-être un avantage
  17. Prenez vos responsabilités
  18. Seuls les imbéciles se précipitent
  19. Débarrassez-vous du superflu
  20. Où cela compte
  21. Ne soyez pas malheureux à l’avance
  22. Ne vous inquiétez pas pour un rien
  23. C’est dans votre propre intérêt
  24. Pillage de toutes les sources
  25. Respectez le passé, mais soyez ouvert à l’avenir
  26. Renflouez les épaves
  27. Vous riez ou vous pleurez ?
  28. Le stoïcien opulent
  29. Ne rien vouloir = tout avoir
  30. Quand vous avez la flemme
  31. Considérez aussi vos défauts
Discipline de la volonté

Partie III — La discipline de la volonté

La discipline de la volonté régit la vie intérieure d’un stoïcien. En la suivant, nous pouvons apprendre à accepter des événements que nous ne pouvons pas changer. Nous pouvons aussi mieux comprendre quelle est notre place dans la société.

Une année avec les stoïciens : Septembre — Force d’âme et résilience

Le thème de la « citadelle intérieure » est particulièrement important pour les philosophes stoïciens, Épictète et Marc Aurèle en particulier. Cette métaphore désigne la force d’un esprit discipliné et protégé qui ne peut pas être détruit par des forces ou des événements extérieurs.

Ryan Holiday explique qu’il est de notre responsabilité de renforcer notre propre citadelle intérieure. Nous devons rester vigilants à nos pensées (partie 1) et à nos actions (partie 2). C’est par la volonté, et par elle seule, que nous pouvons maintenir la raison et le calme dans notre esprit.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  The Path of Least Resistance - Apprendre à Devenir la Force Créatrice de Votre Propre Vie -1

Les jours du mois de septembre

  1. Mieux vaut avoir de la force d’âme que de la chance
  2. L’école du philosophe est un hôpital
  3. D’abord, les exercices d’hiver
  4. Comment pouvez-vous savoir si vous n’avez jamais été mis à l’épreuve ?
  5. Focalisez-vous sur ce qui dépend uniquement de vous
  6. Ils peuvent vous enchaîner, mais…
  7. Notre pouvoir caché
  8. Ne vous laissez pas tromper par la fortune
  9. Rien à craindre sauf la peur elle-même
  10. Préparez-vous au pire
  11. Habituez-vous à moins
  12. Gardez les pieds sur terre au risque de tomber
  13. Protéger votre citadelle intérieure contre la peur
  14. Une autre façon de prier
  15. Un jardin, ce n’est pas pour la galerie
  16. Tout le monde peut avoir de la chance, mais tout le monde n’est pas persévérant
  17. Affrontez la haine
  18. Affrontez la douleur
  19. La flexibilité de la volonté
  20. La vie n’est pas une danse
  21. Gardez votre calme, gardez le contrôle
  22. On n’a rien sans rien
  23. La citadelle imprenable
  24. Ça n’arrive pas qu’aux autres
  25. La vulnérabilité de la dépendance
  26. À quoi sert le temps libre ?
  27. Que révélera la prospérité ?
  28. Vous détenez la carte maîtresse
  29. Vos besoins réels sont dérisoires
  30. Vous ne pouvez pas m’atteindre

Une année avec les stoïciens : Octobre — Vertu et bonté

Les stoïciens utilisent le terme de sympathie pour désigner l’interconnexion et l’interdépendance de toutes les formes de vie sur terre.

La plupart des penseurs stoïciens considèrent que les gens devraient agir pour le bien de leur communauté et que les résultats pour l’individu et le groupe sont intrinsèquement liés.

« Ce qui n’est pas bon pour la ruche n’est pas bon pour l’abeille », dit Marc Aurèle de façon claire et imagée. Autrement dit, en agissant pour le plus grand bien de notre communauté, nous en bénéficions également.

Les jours du mois d’octobre

  1. Que brille la vertu
  2. L’atout le plus précieux
  3. Un mantra d’interdépendance mutuelle
  4. Un pour tous, tous pour un
  5. Ce qui est dit est dit
  6. Veillons les uns sur les autres
  7. Une raison égoïste d’être bon
  8. Un plus grand plaisir
  9. Établissez des normes et utilisez-les
  10. Sainteté et justice
  11. Honnête par défaut
  12. Aimez toujours
  13. La revanche est un plat qu’il vaut mieux ne pas servir
  14. Ne vous fâchez pas, aidez
  15. Accordez aux autres le bénéfice du doute
  16. Répandez la bonne parole
  17. Les bienfaits de la gentillesse
  18. Faux amis
  19. Les bonnes habitudes chassent les mauvaises
  20. Signes d’une bonne vie
  21. Héros, ici et maintenant
  22. C’est facile de s’améliorer, mais dans quel domaine ?
  23. Montrez les qualités qui dépendent de vous
  24. La fontaine de la bonté
  25. Deux tâches
  26. Trois parties, un but
  27. On récolte ce qu’on sème
  28. Nous étions faits l’un pour l’autre
  29. Le caractère d’un homme fait son destin
  30. Qui a la part du lion ?
  31. L’homme est bon de naissance

Une année avec les stoïciens : Novembre — Assentiment/Amor fati

Épictète est l’un des stoïciens qui insiste le plus sur le fait de lâcher prise face aux événements qui sont hors de notre cercle de contrôle. Notre situation, la place que nous avons dans la société est quelque chose que nous n’avons pas choisi.

Il compare par exemple la vie à une pièce de théâtre. Il suggère que chaque individu accepte le rôle qu’une puissance supérieure lui a attribué et qu’il essaie de jouer ce rôle aussi bien qu’il le peut.

Dans ce chapitre, Ryan Holiday relie ce conseil à l’histoire de Marc Aurèle. Celui-ci n’a pas cherché à devenir empereur. Pourtant, cette position lui a été imposée par sa famille et d’autres que lui. Mais il a accepté ce sort et a essayé de faire du mieux qu’il pouvait.

Les jours du mois de novembre

  1. Accepter ce qui est
  2. Lier nos vœux à ce qui adviendra
  3. Obéissez aux ordres du médecin
  4. Ni bon ni mauvais
  5. Une puissance supérieure
  6. Quelqu’un d’autre tire les ficelles
  7. Comment devenir puissant
  8. Acteurs de comédie
  9. Tout est fluide
  10. Toujours pareil
  11. L’important n’est pas la chose elle-même, mais ce que nous en faisons
  12. Le fort accepte ses responsabilités
  13. Ne vous plaignez jamais, ne vous justifiez pas davantage
  14. Vous choisissez l’issue
  15. Tout est changement
  16. L’espoir et la peur sont semblables
  17. Ne juge pas, car…
  18. Quatre habitudes d’un esprit stoïcien
  19. Maximes de trois sages
  20. Regardez le présent comme l’éternité
  21. Un instant suffit, un instant pour l’éternité
  22. Le verre est déjà cassé
  23. L’attachement est notre ennemi
  24. Entraînez-vous à lâcher prise sur ce qui n’est pas à vous
  25. Les choses prennent une drôle de tournure
  26. L’autel de l’absence de différence
  27. Le plaisir d’effacer ce qui est négatif
  28. Ce n’est pas leur faute, c’est la vôtre
  29. Tout va bien se passer
  30. Suivez le logos

Une année avec les stoïciens: Décembre ­— Méditation sur la mortalité

Les stoïciens nous exhortent à agir comme une « personne en train de mourir ». Tous, nous allons mourir tôt ou tard. Intégrer cette réalité dans notre vie quotidienne nous aidera à mieux décider et mieux agir.

Nous pouvons nous habituer à ce savoir. Plutôt que de vivre dans la peur de la mort, nous pouvons utiliser la connaissance de sa certitude pour nous motiver et nous pousser à l’action.

Un exemple : que voudriez-vous qu’il soit écrit sur votre pierre tombale ? Penser à cela donne un objectif et des raisons de bien agir dans la vie de tous les jours.

Par ailleurs, lorsque nous embrassons cette inévitabilité de la mort, nous nous rendons compte que le temps est la chose la plus précieuse de l’existence.

Enfin, cette attitude va de pair avec une forme de relativisation. Après tout, si nous allons mourir, les problèmes ne sont pas si graves. Nous pouvons nous concentrer sur le plus important : notre âme. Ce qui signifie non pas la vie après la mort, mais la bonne existence pendant la vie.   

Les jours du mois de décembre

  1. Faites comme si aujourd’hui était votre dernier jour
  2. Ne vous occupez pas de moi, je meurs à petit feu
  3. Le philosophe est un artisan de la vie et de la mort
  4. Cela ne vous appartient pas
  5. Les avantages de la réflexion
  6. L’épée est suspendue au-dessus de votre tête
  7. Les cartes qui nous ont été distribuées
  8. Ne vous voilez pas la face
  9. Méfiez-vous des passe-temps chronophages
  10. Ne vous bradez pas
  11. Dignité et bravoure
  12. La vie continue
  13. C’est juste un chiffre
  14. Ce que nous devrions savoir au final
  15. Une façon simple de mesurer les jours
  16. Éternelle bonne santé
  17. Connaissez-vous vous-même — avant qu’il ne soit trop tard
  18. Ce qui nous arrive à tous
  19. Échelle humaine
  20. Craignez la peur de la mort
  21. Qu’avez-vous fait de toutes ces années ?
  22. Affirmez-vous
  23. Qu’avez-vous tellement peur de perdre ?
  24. Insignifiant… comme un bon vin
  25. Ne brûlez pas la chandelle par les deux bouts
  26. La vie est longue — si vous savez vous en servir
  27. Ne laissez pas votre âme partir la première
  28. Le souvenir qu’on laisse
  29. Montrez-vous reconnaissant
  30. Enlevez le mordant
  31. Participez activement à votre propre sauvetage

Conclusion — Rester stoïcien

L’une des pensées phares de Ryan Holiday est le « cercle de contrôle ». Il s’agit de l’idée que les gens ne peuvent vraiment affecter qu’une très petite sphère autour d’eux. Les stoïciens soutiennent en effet que la seule chose qui se trouve pleinement dans le cercle de contrôle d’une personne est son esprit.

D’autres éléments tels que la profession, la famille, les amis et d’autres activités se trouvent partiellement à l’intérieur du cercle, mais jamais complètement. En fait, la meilleure manière d’agir sur ces choses est de donner l’exemple d’une vie bonne.

Ryan Holiday déplore la quantité de temps et d’énergie que nous perdons en émotions et en actions inutiles. Lorsque nous cherchons à agir en dehors de notre cercle de contrôle, nous nous heurtons au malheur.

Plutôt que d’aller dans cette voie de la distraction, mieux vaut se concentrer sur les choix sous son contrôle. Cela contribue généralement à établir le calme mental et le bien-être. Ryan Holiday utilise une métaphore pour faire comprendre ce point : la stratégie d’entraînement dans le football appelée « Le processus ».

« Le processus » exige que les joueurs se concentrent sur le perfectionnement des détails après chaque match. Ils doivent se concentrer sur ces détails sans penser à leurs objectifs plus larges, tels que remporter des tournois ou recevoir des récompenses.

Holiday croit que cette approche fonctionne, car les objectifs à long terme ne peuvent être atteints qu’en prenant les bonnes actions dans le moment présent. C’est maintenant que vous agissez pour votre objectif final, et c’est sur cet instant que vous devez vous concentrer.

Ce type de pensée à petite échelle encourage l’action cohérente. Corrélativement, elle décourage la rumination des blessures du passé ou des inquiétudes sur l’avenir.

Autrement dit, cette méthode permet de « surmonter les obstacles et se frayer un chemin vers le sommet sans jamais s’être concentré directement sur les obstacles ».

Une année avec les stoïciens : conclusion

Conclusion sur « Une année avec les stoïciens » de Ryan Holiday et Stephen Hanselman :

Ce qu’il faut retenir de « Une année avec les stoïciens » de Ryan Holiday et Stephen Hanselman :

Une année avec les stoïciens est un livre de développement personnel original qui rassemble pas moins de 365 citations de philosophes stoïciens traduites par Stephen Hanselman.

Mais ce n’est pas tout : Ryan Holiday commente et actualise cette pensée afin de la rendre accessible à nos mentalités contemporaines.

L’auteur met souvent l’accent sur cette possibilité d’appliquer du stoïcisme à la vie moderne. Il loue les thèmes majeurs de cette philosophie, tels que :

  • Le soin de soi ;
  • L’autodiscipline ;
  • La clarté émotionnelle ;
  • La neutralité ;
  • Le travail bien fait.

Il invite tout un chacun à mettre les conseils des stoïciens en pratique dans leur vie quotidienne. En effet, ceux-ci sont d’abord censés être vécus, et non seulement étudiés.

Points forts :

  • Une façon très originale de réaliser un ouvrage qui combine développement personnel et érudition sur la philosophie stoïcienne ;
  • 365 citations de philosophes à lire chaque jour ;
  • De nombreux exemples contemporains qui permettent de comprendre les citations et, surtout, d’agir ;
  • Un livre de chevet à garder avec soi toute l’année !

Point faible :

  • Je n’en ai pas trouvé.

Ma note :

★★★★★

Avez-vous lu le livre de Ryan Holiday et Stephen Hanselman « Une année avec les stoïciens : 365 enseignements pour déployer son potentiel » ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 4,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Ryan Holiday et Stephen Hanselman « Une année avec les stoïciens : 365 enseignements pour déployer son potentiel ».

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de Ryan Holiday et Stephen Hanselman « Une année avec les stoïciens : 365 enseignements pour déployer son potentiel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer