Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Bill O’Hanlon : Comment travailler moins et profiter de la vie

En 2012 j’ai eu le plaisir de voir Bill’O Hanlon intégrer mon groupe mastermind d’entrepreneurs. Bill est l’auteur prolifique de 35 livres (au moment où j’écris ces lignes), et un psychothérapeute reconnu, qui fut élève du célèbre Milton Erikson quelques années avant sa mort. Je l’interviewe aujourd’hui sur un sujet qui me tiens à coeur comme vous le savez si vous me suivez un peu : comment travailler moins et profiter de la vie.

***Activez les sous-titres en Français en cliquant sur dans la barre juste en dessous de la vidéo! ***

La formation dont parle Bill dans la vidéo : Enough Time and money

Comment travailler moins et profiter de la vie

Transcription texte de l’interview :

Olivier Roland : Bonjour, Bill. Donc Bill est un psychothérapeute renommé, un auteur renommé. Même en France tu es connu pour ton travail sur l’hypnotisme. Tu étais un des étudiants de Milton Erickson. Et tu viens de publier un nouveau cours, dont le titre est « Time to Spare ».

Bill O’Hanlon : « Time to Spare » [Du Temps à Gagner] Tu as plus de temps que nécessaire.

Olivier Roland : Oui, c’est vraiment intéressant, parce que beaucoup de personnes ayant du succès, comme tu dis, sont toujours très occupées.

Bill O’Hanlon : Presque tous les gens que je connais, qui ont eu du succès, qui se sont bien débrouillés dans leur vie, tu leur demandes comment ils vont, ils disent : « Oh, je vais bien, mais je suis tellement occupé, tellement occupé, j’ai toujours des trucs à faire ».

Et je viens d’un endroit où j’étais un hippie, j’avais de longs cheveux, je jouais de la guitare… Je n’étais pas occupé, mais je n’avais pas d’argent. Je me fichais de l’argent, je n’en voulais pas. Et puis j’en ai eu marre d’être pauvre, sans argent, et ma carrière a connu un beau succès. Je suis devenu psychothérapeute, puis auteur, puis un orateur, je voyageais à travers le monde, de trois à quatre fois par mois, et j’avais plus d’argent. Mais j’étais trop occupé. Je n’avais pas le temps de prendre soin de moi. Je m’ennuyais même avec mes amis. Ils voulaient passer du temps avec moi. « Oh non, je dois passer du temps avec mes amis. » J’adore mes amis. Mais parce que j’étais trop occupé, je voyais ça comme un devoir, ou un fardeau.

Comment travailler moins et profiter de la vie en voyageant

 

Olivier Roland : Tu étais un drogué du travail. C’était toute ta vie.

Bill O’Hanlon : Le travail était divinisé. Plus tu te fais d’argent, plus tu travailles. Les gens t’admirent, tu as du succès. C’est une sorte de dépendance. Alors la première chose que j’ai faite était de me rendre compte que je ne gérais pas l’argent de la bonne façon. D’abord, puisque j’étais si occupé, je me permettais beaucoup. Je prenais des premières classes, je payais des milliers de dollars de plus parce que je le méritais. Du coup je devais travailler plus pour pouvoir me payer des voitures de luxe, de gigantesques maisons, de nouvelles guitares, peu importe ce que c’était.

Olivier Roland : C’était une mauvaise spirale.

Bill O’Hanlon : Oui, ce n’était pas bien. Alors j’ai commencé à combler les pertes d’argent. La seconde chose était que je ne faisais pas attention où je mettais mon argent. J’étais si occupé que je ne faisais pas attention. Je faisais de l’argent, je faisais le travail, j’étais dépendant au travail. Alors je me suis dit, d’abord tu dois combler les pertes d’argent, ensuite je devais combler les pertes de temps. Il y a des gens qui me font gaspiller mon temps, ils prennent trop de temps. Ok, je dois arrêter de consulter mes mails si souvent. Je dois… Les gens, qui ne m’apportent rien, pas les amis, les connaissances professionnelles, je n’ai pas besoin de passer du temps avec eux. Quelqu’un d’autre doit les gérer. Je ne perds plus de temps avec eux. Je devais arrêter ces pertes d’argent. Et puis je n’étais plus efficace. J’étais désorganisé. Encore, parce que j’étais occupé, et que je suis naturellement désorganisé. Alors j’ai demandé de l’aide et j’ai réorganisé toute ma maison. Je me suis débarrassé de choses. Livres, cassettes,… J’avais de nombreuses cassettes vidéo sur mon travail pendant toutes ces années. Des cassettes audio, des CDs,… J’ai tout numérisé. Ça m’a pris deux ans.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La semaine de 4 heures (deuxième édition)

C’était difficile. J’allais dans mon bureau, je mettais une vidéo, et je numérisais tout sur mon ordinateur. Et après deux ans, j’avais un paquet de disques durs. Et je les ai stockés sur le Cloud. J’avais moins de choses. Moins de choses, plus d’énergie. Plus de temps. Et je pouvais trouver tout ce que je voulais. Parfois, comme je disais avant qu’on commence, j’avais beaucoup d’équipement électronique, puisque je faisais des vidéos, des ateliers,… Parfois je ne trouvais pas une partie de l’équipement que je cherchais, parce que tout était si désorganisé, alors j’en achetais un autre. Ça faisait plus d’argent.

Comment travailler moins et profiter de la vie sur la plage

Olivier Roland : Ajoutant du désordre.

Bill O’Hanlon : Plus de désordre, et plus d’argent. Donc commencer à combler les pertes est la première étape. Les pertes de temps. Les pertes d’énergie. Les pertes d’argent.

Donc il y a des gens qui drainent ton énergie. Il y a des choses qui drainent ton énergie. Et plus tu en as, plus tu bloques ton énergie. Alors j’ai commencé à débloquer cette énergie.

Olivier Roland : – Donc plus d’énergie bloquée. Intéressant.

Bill O’Hanlon : Tes objets sont de l’énergie bloquée. Et tu dois acheter une maison plus grande pour ranger ces objets.

Olivier Roland : C’est intéressant parce que… Combien de temps tu a-t-il fallu pour te rendre compte de cet encombrement ?

Bill O’Hanlon : Je le savais depuis des années, mais je ne faisais rien pour changer ça.

Olivier Roland : C’est un problème.

Bill O’Hanlon : Oui. J’ai traversé une crise, j’ai traversé un divorce… J’ai pensé « Je ne veux plus vivre comme ça ». L’argent ne vaut pas tout ça. Il y a l’amour, et la qualité de vie.

Et j’ai lu « Four Hour Work Week », ainsi qu’un autre livre « Ton argent ou ta vie. » C’était un livre qui disait de faire attention à son argent, d’être conscient de ce qui rentre et ce qui sort. Donc il y a quatre zones où je pense qu’on peut combler les pertes, pour être plus efficace. Je dirais l’argent, l’énergie. Savoir gérer son énergie. L’attention. Ce à quoi il faut faire attention. Quelque chose qui capte ton attention. Jouer à Angry Birds sur ton ordinateur ou aller sur Facebook pendant des heures.

Olivier Roland : Des distractions.

Bill O’Hanlon : Tu te dis que tu n’y resteras que quelques minutes, puis tu lèves les yeux et tu réalises que ça fait 2 heures que tu y es. Si c’est ce que tu veux faire de ton temps, c’est génial. Je dois savoir où mettre mon énergie, mon attention et mon temps. Et comment dépenser mon argent.

Donc d’abord tu combles les pertes, et ensuite tu ajoutes plus sans ajouter de nouvelles activités. Tu deviens plus efficace. Ce qui est une des raisons de notre rencontre aujourd’hui. Parce que tu connais une méthode pour faire de l’argent sans trop travailler. Et quand tu travailles dans une entreprise, ou comme moi quand j’étais psychothérapeute, Je devais travailler plus pour gagner plus.

Et si tu apprends comment travailler plus efficacement, Un revenu passif, un revenu résiduel, apprendre un marketing plus efficace, donc pour la même quantité de travail, tu te fais beaucoup plus d’argent.

Je pense que c’est… Je suis parti dans une quête. Nettoyer à fond, stopper les pertes d’énergie, d’argent d’attention et de temps. Et ensuite être plus efficace quand je travaillais pour faire de l’argent.

Olivier Roland : Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui nous regardent et qui se disent « Ouais, je veux faire ça ! » Alors quelle serait la première étape pour eux ? La toute première.

Bill O’Hanlon : La première étape serait de prendre conscience de tout ça. Car lorsque tu es trop occupé pour faire attention… Je ne connaissais pas le montant de mes factures, Je ne savais pas combien d’argent je devais lâcher chaque mois pour payer mes factures. Et je me suis assis, j’ai tout mis par écrit, parce que l’argent est notre canot de sauvetage. J’étais un peu choqué.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ready, Fire, Aim (Prêt, Feu, Visez)

Comment travailler moins et profiter de la vie en jouant de la musique

Olivier Roland : Tu te sentais plus tranquille ?

Bill O’Hanlon : Je savais combien je devais, combien de temps j’avais. Combien je devais avoir chaque mois. Et j’ai commencé à réduire ce que je devais avoir. Donc combler les pertes. Prendre d’abord conscience, puis combler les pertes. C’est la chose la plus facile à faire au début.

Olivier Roland : Oui, parce que la plupart des gens n’ont pas conscience de ce qu’ils ont réellement besoin. Et ils continuent de vouloir plus, encore plus, et encore plus.

Bill O’Hanlon : Je pense que ça c’est encore un autre problème. J’ai entendu cette histoire, il y a un moment. Deux auteurs célèbres aux États-Unis qui étaient invités à une fête, dans la gigantesque maison d’un gestionnaire de fonds spéculatifs. Et le salon était plus grand que la taille de leurs deux maisons associées. Et l’un des deux auteurs a dit, et c’était un auteur de best-sellers, « Ça ne t’embête pas, que ce trader de fonds spéculatifs se fasse plus d’argent en une semaine, que toi dans toute une vie en vendant tes bouquins ? » L’autre répond « Non, ça ne me gêne pas. » « Allez, tu dois être un peu jaloux. » « Non, je ne suis pas jaloux, car j’ai quelque chose que ce type n’a pas. » « Qu’est-ce que tu peux avoir ? Il a tout ! » Et il répond « Je sais ce que “assez” veut dire. »

Alors la question est : qu’est-ce qui est suffisant ? On se rencontre parce qu’on est dans un groupe de gens qui a beaucoup d’argent. Et ce type veut plus et encore plus.

Olivier Roland : Ils sont trop occupés.

Bill O’Hanlon : Ils sont trop occupés, ils n’ont pas de vie. C’est comme prendre un seau sans fond, peu importe la quantité de succès ou d’argent que tu y mets, ça ne reste jamais. Donc tu dois décider de la taille du trou du seau, et trouver quand c’est suffisant. Trouver ton « assez ». Et dire « c’est assez ». Assez d’argent, assez de statut, assez d’argent, assez d’acceptation,… Ce qui est assez.

Olivier Roland : C’est un problème pour les entrepreneurs parce que… La plupart des entrepreneurs à succès ont eu du succès parce qu’ils voulaient absolument être là où ils sont maintenant. Alors quand est-ce qu’on décide que c’est assez ?

Bill O’Hanlon : Je pense que c’est lorsque l’on a besoin de changer. Pour moi, c’était une période de crise. J’ai divorcé, c’était très douloureux, et je devais repenser la stratégie qui m’avait amené ici, qui m’avait offert le succès. Peut-être que ça ne t’a pas réussi sur d’autres points. Comme pour mes relations personnelles, ou ma relation avec moi-même. Je n’avais pas le temps de faire de l’exercice, je ne prenais pas soin de moi. Et peut-être que ça aurait provoqué une crise cardiaque, parce que tu voulais en faire trop, ou ne faisais pas de sport, ou ne dormais pas assez. Et puis tu as une période de crise et tu te dis : « Je veux changer de vie. » Normalement, il faut une période de crise, même si ce serait sympa aussi sans crise, et de juste faire les changements. Ce qui t’a amené ici était une bonne chose, car ça t’a conduit au succès, mais ça ne te conduira peut-être pas là où tu veux aller.

Olivier Roland : Très bien, génial. Donc la première étape est la prise de conscience. Et une fois que c’est fait, quelle est la première chose à faire ?

Bill O’Hanlon : Je pense que c’est juste écrire les choses. Pour moi c’était écrire ce à quoi je passais mon temps. Marquer où je dépensais mon argent, combien entrait et sortait. Écrire ce qui me donnait de l’énergie et ce qui me vidait de mon énergie.

Olivier Roland : Intéressant.

Bill O’Hanlon : Écrire ce à quoi je voulais passer mon temps, et ce à quoi je ne voulais pas passer mon temps. La plupart des gens ont une liste de choses à faire. Ils écrivent toutes les choses qu’ils doivent faire. J’ai commencé une liste de choses à ne pas faire.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  A Sense of Urgency - John P. Kotter

Olivier Roland : Oh, intéressant.

Bill O’Hanlon : Je l’ai mise sur le miroir de ma salle de bain. Je l’ai mise sur mon ordinateur.

« NE FAIS PAS ÇA ! » Je ne veux pas faire ceci, ou je ne veux pas passer du temps avec cette ou ces personnes. Ce sont des activités, des personnes ou des choses qui me vident de mon énergie. Je ne veux pas de ça.

Olivier Roland : Donc tu as aussi fait une liste de personnes qui te vidaient de ton énergie.

Bill O’Hanlon : Oui, c’est ça.

Olivier Roland : Ce qu’il dit est vraiment intéressant parce que les gens bataillent pour leurs possessions, leurs maisons. Si quelqu’un essaie de pénétrer chez nous sans notre permission, on riposte. Mais si une personne essaie de prendre notre temps, on ne se défend pas autant.

Bill O’Hanlon : – Et ces personnes te demandent : « J’aurais besoin que tu fasses ça pour moi ? » ou « Peux-tu faire ça pour moi ? » C’est pourquoi je ne réponds plus au téléphone, je laisse faire le répondeur, et ensuite je décide quoi faire. Je ne regarde plus mes e-mails, quelqu’un les filtre pour moi, et m’envoie ensuite seulement ce que j’ai besoin de faire. Sinon les gens attendent quelque chose de toi. « Hé, je t’ai envoyé un e-mail, tu n’as pas répondu. » Je n’ai jamais promis de réponse. Non, merci. J’aime bien cette analogie. On protège sa maison. Ceci est la maison de ton énergie, de ton attention, de ton temps et de ton argent .

Olivier Roland : Donc il ne faut pas avoir peur d’énerver les gens. Ça arrivera. Car ce ne sont pas les bonnes personnes.

Bill O’Hanlon : À chaque fois que tu changes, tu agaces quelqu’un. Mais la plupart des gens comprendront. Je m’explique. Quand quelqu’un veut quelque chose de moi, ça a l’air intéressant mais, je protège férocement mon temps et mon énergie, parce que je veux les utiliser pour les personnes que j’aime. Ceux que j’aime. Ma famille, mes amis,… Et ils disent « Oh, je comprends, moi aussi. J’aimerais avoir du temps pour ma famille. » Donc si tu l’expliques différemment, ça ne les énervera pas tant que ça. Ils peuvent toujours être mécontents car tu ne leur as pas donné ce qu’ils voulaient. Mais, ça passe.

Olivier Roland : Super. Merci pour ces super astuces.

Si vous regardez encore cette vidéo, j’imagine que c’est parce que vous êtes vraiment intéressé. Alors s’il vous plaît, lancez la première étape, la prise de conscience. Faites la liste que Bill vient de vous donner, car c’est très facile. Il faut juste le faire. S’il vous plaît, faites-le.

Sinon ce ne sera qu’une « masturabation intellectuelle ».

Merci de nous avoir regardé, merci Bill.

Bill O’Hanlon : Et vous pouvez savoir comment obtenir un cadeau gratuit et comment commencer tout ça sur : Enough Time and money

Olivier Roland : Très bien, je mettrais un lien en-dessous de la vidéo. Merci, au revoir.

 


4 livres pour apprendre comment travailler moins et profiter de la vie:

  1. La semaine de 4 heures, de Tim Ferriss

Leader incontesté du mouvement des ‘digital nomads,’ Tim Ferriss vous enseigne par le biais d’exemples concrets comment utiliser les outils numériques qui sont à votre dispositions afin de maximiser votre potentiel de revenue tout en profitant de la vie.

  1. Père riche, père pauvre, de Robert Kiyosaki

Livre révolutionnaire dans la catégorie du développement personnel, Père riche, père pauvre illustre des concepts clés afin de vous libérer du carcan du 9 à 5 et vous invite à complètement réévaluer votre point de vue sur le travail et la carrière.

  1. Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, de Stephen R. Covey

L’auteur et entrepreneur américain Stephen R. Covey vous enseigne les 7 habitudes et les petites astuces qui, lorsque bien appliquées, feront de vous un entrepreneur hyper efficace et performant.

  1. Réfléchissez et devenez riche, de Napoleon Hill

Probablement le plus grand classique du développement personnel, Réfléchissez et devenez riche est un recueil de principes importants afin de réussir dans tous les domaines de votre vie, et non seulement en ce qui concerne l’argent.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

33 Commentaires pour :

Bill O’Hanlon : Comment travailler moins et profiter de la vie

  • Camille

    28 Nov 2013 à 00:31

    Oui, essayez le coup de la liste ça marche! Je l’ai fait ce printemps avec une détermination terrible, Ca je veux plus, ça c’est fini…etc .ET c’est vrai me souviens maintenant c’était à la même époque de ce que j’ai appelé le grand Désencombrement. Vider ses armoires ça fait de la place pour autre chose.De plus cela veut dire donner ses affaires aux amis, donc partager et aimer.

    Répondre



  • ERIC

    28 Nov 2013 à 07:26

    On peut aussi compléter cette liste par les gens, les livres, les vidéos etc qui nous apportent de l’énergie … Utile à regarder en cas de coup de blues !

    Répondre



  • marilyne

    28 Nov 2013 à 07:29

    Merci pour cette vidéo très intéressante et très pertinente.
    nettoyage nettoyage, !…..cela tombe très bien en fin d’année pour repartir sur de nouvelles bases
    alors, au boulot

    Répondre



    • Sébastien

      28 Nov 2013 à 07:40

      Merci pour cette vidéo de qualité. Ça fait du bien ce petit rappel pour commencer la journée et déjà anticiper la trajectoire de 2014 😉

      Répondre



      • Didier

        28 Nov 2013 à 07:52

        Superbe interview inspirante!
        ça tombe à pic, dans ce que j’entreprends dans la nouvelle vie au Canada.

        Mieux gérer son temps par de simples actions comme moins regarder ses mails ou Facebook me parle bien, mieux gérer son énergie j’y travaille aussi par une meilleure connaissance de moi-même.

        Comme dit maryline, c’est en cette fin d’année qu’il faut travailler sur ce nettoyage !

        Répondre



        • Victor

          28 Nov 2013 à 08:13

          Bonjour Olivier,

          Merci pour cette interview enrichissante !
          Effectivement le “toujours plus” est l’ennemi du bien-être. C’est une quête interminable, un puits sans fond comme le dit Bill…
          En avoir conscience ne suffit plus, il faut passer à l’action et mettre en place des règles et des processus pour préserver son temps, être plus efficace et vivre mieux !
          J’ai bien aimé d’ailleurs la liste des choses “à ne pas faire”.

          Bonne continuation,
          Victor

          Répondre



          • Claire

            28 Nov 2013 à 10:09

            Merci beaucoup pour cette vidéo inspirante et riche d’excellents conseils.

            Je vais faire dès aujourd’hui ma liste “NE PAS FAIRE CA!” et la placarder.

            Moi qui voulait entamer certains changements s’en vraiment savoir par ou commencer, ça devient plus clair et d’ailleurs ça commence dès aujourd’hui ! 🙂
            Effectivement écrire afin d’éclaircir ce qu’on veut et ne veut pas et mettre tout à plat sur ce qui nous enrichit ou nous amenuise est fondamental. Les bilans sont essentiels pour avancer.

            Une prise de conscience aussi pour moi, personne “légèrement impatiente”, que Bill est mis 2 ans à tout numériser me fait prendre conscience qu’effectivement amorcer un changement est une chose, mais la patience est de mise pour chaque jour avancer en restant focaliser sur l’objectif qui peut prendre un temps important.

            Excellente continuation et merci pour tous ces partages.

            Claire

            Répondre



            • Olivier Seban

              28 Nov 2013 à 13:14

              Merci Olivier pour cette vidéo. Elle résume parfaitement ce que je fais de ma vie et de notre bien le plus précieux “Le temps”.

              Lorsque je suis tombé malade (vous trouverez l’article sur mon site en tapant dans google olivier seban sorti de prison), j’ai viré 3 personnes de ma vie que je connaissais depuis 20 ans ! Simplement parce qu’elles me prenaient mon temps et ne me le rendaient pas.

              Elles me bouffaient ma vie !

              Ensuite, il ne sert pas toujours d’avoir plus. Le plus important c’est la liberté et pouvoir faire (à peu près) ce que l’on veut de sa vie. Et croyez moi on vit très bien en gérant mieux son argent. Vous me direz que c’est facile de dire ça quand on a déjà de l’argent. C’est vrai, mais c’est aussi parce que l’on a de l’argent que l’on s’aperçoit que l’on peut vivre avec moins tout est étant heureux, voir plus heureux.

              Ce que je trouve malheureux aujourd’hui, c’est que la société de consommation nous impose notre bonheur en nous disant “achète ci, achète ça et tu seras plus heureux”. Le message sous jacent c’est que le jour où vous ne pouvez plus consommer, vous n’avez plus le droit d’être heureux. Ainsi certains passent du coté obscur de l’argent, en se surendettés pour éviter la frustration.

              Ne travailler pas moins, mais travailler mieux pour votre liberté et pas pour votre argent. Vous verrez qu’au final vous gagnerez plus et/ou vivrez mieux.

              Répondre



              • Olivier Roland (Auteur)

                28 Nov 2013 à 18:49

                Merci pour ton commentaire Olivier, nous sommes sur la même longueur d’ondes 🙂

                j’ai viré 3 personnes de ma vie que je connaissais depuis 20 ans ! Simplement parce qu’elles me prenaient mon temps et ne me le rendaient pas.

                Bravo, il faut du courage pour faire ça. Bon tu vas me dire, tu as mis 20 ans aussi 🙂 . Mais bravo quand même.

                Ne travailler pas moins, mais travailler mieux pour votre liberté et pas pour votre argent.

                Pour moi travailler mieux pour sa liberté veut dire à terme travailler moins. Être libre c’est être libre d’avoir du temps libre et de l’utiliser comme bon nous semble.

                Cela peut vouloir dire de faire ce que d’autres considèreraient comme du travail et qui est une passion pour nous… mais il faut être clair avec soi-même et se poser la question régulièrement “pourquoi je fais cela ? Est-ce que c’est vraiment important ?”

                Sinon il est très facile de retomber dans le travail pour le travail, c’est à dire le travail sans âme, peu essentiel, juste pour combler le vide.

                Répondre


              • Caroline

                28 Nov 2013 à 17:02

                Bonjour Olivier,
                Voici une interview bien sympa et inspirante.

                Je suis d’accord avec la plupart de ce qui a été dit sauf…

                la liste des choses à ne pas faire!

                Je suis une fan de listes mais il est prouvé que c’est en se concentrant sur le positif qu’on attire le positif.
                Une liste des gens ou des choses qui volent mon énergie concentre toute mon attention sur le négatif.
                Je préfère la liste des personnes avec qui je veux passer plus de temps ou la liste des choses que j’ai envie de faire et qui me font du bien.

                A bientôt,
                Caroline

                Répondre



                • Théo Duverger

                  28 Nov 2013 à 21:49

                  Olivier! Tu sais que je t’apprécie mais là je vais te l’avouer…tu m’énerves!!!! 😉
                  Bill O’Hanlon est juste une énoooooorme sommité dans le domaine qui m’est si cher: l’hypnose!
                  Ses livres à ce sujet sont parmi les plus clairs et utiles qu’il existe sur le sujet!
                  Je t’envie donc énormément d’être en relation avec cet homme extraordinaire!
                  Par contre quelque chose m’étonne de sa part, surtout en tant que thérapeute et je t’avouerai que pour le coup j’adorerais qu’il me réponde. Partant du principe que le cerveau ne distingue pas le négatif du positif, faire une liste des choses à ne pas faire revient à mettre son cerveau dans des dispositions propices…à faire ces choses!
                  Un peu comme quand par exemple on se dit “il ne faudrait surtout pas que je pense, maintenant à un gros éléphant tout gris poursuivant une souris”…automatiquement, on y pense n’est-ce pas? 😉

                  Encore bravo et merci pour tout

                  Répondre



                  • Olivier Roland (Auteur)

                    28 Nov 2013 à 23:15

                    Hello Théo,

                    Si tu veux avoir une chance que Bill te réponde, il vaut mieux que tu poses ta question en anglais 😉

                    Répondre


                    • Théo Duverger

                      1 Déc 2013 à 21:34

                      Super idée! Merci Toi!

                      Hi Bill, First of all, I’d really like to thank you for your wonderful books. I’m A French Ericksonian Therapist, and I have to say that I consider One of your books as a Bible.
                      I was really happy to see you in this Interview but you said something that I don’t undersand.
                      You know that our brain doesn’t make any difference between positive and negative sentence. One indirect suggestion in based on this thing. “Don’t think about a pink elephant, right know”…you know.
                      So, I don’t understand why you say you have a list, with things you don’t want to do…on it! Isn’t it a bit dangerous to proceed like this?
                      The risk is…to finally do the things you don’t want to do, isn’t it?
                      Thank you for your answer.
                      One of your French’s Fan, Theo Duverger

                      Répondre



                      • Bill

                        3 Déc 2013 à 23:30

                        Theo, Merci.

                        I have never believed that our brains do not make a difference between positive and negative sentences. I don’t know who created this idea, but if you understand language, you understand negatives. And in addition, I do want to think of the things I want to do so I do not do them unconsciously and automatically, so I do want to be focused on and aware of the things on my NOT TO DO list, so I will not do them.



                  • Nouredine

                    28 Nov 2013 à 23:21

                    Je plussois Théo. Avoir une liste de choses à ne pas faire continuellement sous les yeux risque de m’en rapprocher alors que je cherche a m’en défaire (loi de l’attraction ).
                    Par contre, savoir repérer toutes les actions, personnes et environnements nuisibles est une priorité. On sait alors qu’on doit s’en éloigner rapidement.
                    Il paraît qu’on est la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus. On comprendra alors qu’il est important de choisir ses relations.
                    Chaque jour, je me pose cette question : est ce que l’action que je suis en train de faire en ce moment me rapproche des objectifs que je me suis fixé ?

                    Très bon entretien Olivier. Ton anglais s’est beaucoup amélioré !

                    Répondre



                    • yves

                      15 Juin 2016 à 23:10

                      Pourquoi pas remplacer la liste des choses à ne pas faire en liste pour récupérer du temps ou de l’énergie en évitant ou supprimant …
                      Merci
                      Yves

                      Répondre



                    • Michelle

                      29 Nov 2013 à 04:21

                      This was a great video. Thank you for sharing it with us. I can relate, as I use to be quite frantic with work, and then completely changed my priorities so that I spend much more time doing what I love and spending time with the people I love as well. But it is good to have a reminder, for when things start to feel too much, that we are in control of our lives, we need to consciously design then to fit our lifestyle.

                      Répondre



                      • Bill

                        3 Déc 2013 à 23:32

                        Thank you Michelle. It’s interesting that you write this, because watching the video, I was reminded as well. I got an invitation to do something by an old colleague right after watching the video Olivier posted and told him no, that I did not want to be too busy again. He understood and I was glad I was reminded to say no to things, as I had just begun to get too busy again.

                        Répondre



                      • Arielle

                        29 Nov 2013 à 15:32

                        Bonjour Olivier,

                        Merci pour cette vidéo. Une des plus inspirantes pour moi depuis longtemps.
                        Pourtant, le fait que tu rencontres des personnes de cette stature me laisse aussi un sentiment bizarre : L’impression que tu t’éloignes …que tu deviens une sorte de mentor inaccessible !
                        Il y a quelques années, j’ai fait le même constat que Bill dans ma vie et j’ai modifié beaucoup de choses pour avoir plus de temps. J’ai jeté des objets, je me suis éloignée de certaines personnes qui prenaient sans jamais donner, j’ai quitté un emploi dans une grosse chaîne de télé ou j’étais depuis plus de 7 ans et qui me pompait mon énergie, j’ai quitté un homme (et ensuite plusieurs au cours de ma vie) et, pendant plusieurs années, j’ai fait du “ménage” dans ma vie.
                        J’ai simplement compris que ce que je voulais c’était : Etre libre et avoir “une grande vie” (c’est à dire pouvoir profiter de la vie, voyager, s’amuser, se payer des trucs qui nous font envie, manger dans un resto étoilé par exemple, ne pas se priver, etc…) Et depuis,je poursuis ce…rêve. Peut-être même un mirage…
                        Car,ce qu’explique Bill, c’est bien quand on est passé par la phase n°1 : “Gagner beaucoup d’argent”! Car si on fait l’inverse, comme moi, c’est à dire qu’on fait le tri d’abord, qu’on se pose la question de ce qui nous rend heureux et de ce qu’on veut vraiment, d’abord, alors tout le temps qu’on a dégagé sert à bosser comme un dingue ! pour essayer de gagner cet argent et atteindre cette vie tant rêvée. Et on retombe dans un manque de temps grotesque.

                        Et on s’éloigne au final de la vie qu’on veut.

                        Alors on bosse moins, on s’accorde plus de temps (en mangeant des pâtes)mais on retombe dans une vie médiocre…

                        Donc je dirais qu’on ne peut appliquer ces conseils, qu’en étant d’abord passé par la phase : “je me tue au travail et je gagne bcp d’argent !!!”

                        C’est mon vécu pour l’instant.

                        A bientôt Olivier

                        Répondre



                        • Nouredine

                          1 Déc 2013 à 14:46

                          @Arielle : témoignage très intéressant. Olivier inaccessible ? Je ne le pense pas. j’ai pour ma part l’impression qu’il garde les pieds sur terre et vivant en dessous de ses moyens. Il pourra cependant te répondre mieux que moi. 🙂
                          Après te concernant, j’ai l’impression que tu es tombé dans un cercle vicieux : tu dégage du temps, tu fais le vide mais tu dois travailler plus pour combler ce vide en voulant atteindre tes objectifs …
                          Le conseil que je te donnerais, si tu le veux bien, serait ( vu que tu sais ce que tu veux), de te focaliser sur le comment en choisissant ton domaine (blog, Immobillier, entreprise …?) et les moyens dont tu a besoin pour y parvenir.
                          Pour ne pas s’enfermer dans le toujours plus, te focaliser aujourd’hui sur les 20% de tes actions qui te rapportent 80 % de tes revenus .
                          Si tu es passionné par ton domaine que tu auras choisi, tu verra que cela sera tout sauf une contrainte. Tu n’auras pas l’impression de travailler !

                          Répondre



                          • Arielle

                            2 Déc 2013 à 13:49

                            Nouredine,

                            Olivier est vraiment quelqu’un d’extraordinaire et je le suis depuis ces débuts. c’est vraiment lui qui m’a donné l’envie et les clés pour bloguer sur ma passion et qui m’a montré l’exemple à suivre pour, à terme, en vivre. Pour moi, c’est le meilleur. Je suis d’ailleurs une de ces clientes et je recommande ses formations (je n’en ai acheté qu’une pour l’instant) à tous ceux qui veulent investir dans un enseignement sérieux.
                            Quand je disais “inaccessible” je ne voulais pas dire en tant que personne. Je parle du modèle à atteindre…qui semble s’éloigner de mon niveau de blogueuse pro ! ;)Mais c’est super pour lui !!
                            Pour le reste, disons que je ne peux pas pour l’instant me focaliser sur les 20% d’actions qui rapporteraient 80% de mes revenus car je ne peux rien déléguer (financièrement) et donc je m’occupe de tout sur le blog (et tout ce qui va avec) + ma vie de maman et c’est en ça que je dis que pour pouvoir organiser sa vie pour “en profiter”, il faut d’abord passer par la case : “je bosse bcp pour générer mes premiers revenus confortables et créer un cercle vertueux”. par la suite, on peux déléguer, investir, lever le pied, etc…
                            A bientôt !

                            Répondre



                        • IBRAHIMA

                          30 Nov 2013 à 14:01

                          Bonjour olivier,
                          good video!thank you for sharing your knowledge with people.are you ready to be my sponsor?i am working with many associations in my coutry.and we want somebody to accompany us for working in the social and promote our studies.
                          will write to you soon!thank u

                          Répondre



                          • Francois

                            30 Nov 2013 à 16:07

                            Salut Olivier,

                            Ecouter tes vidéos la meilleure façon de travailler son anglais

                            Répondre



                            • Nicolas

                              2 Déc 2013 à 10:43

                              Bonjour,

                              Vidéo très intéressante !

                              Je me souviens avoir eu une discussion avec un ami :”qu’est ce que tu ferais si tu n’avais plus besoin de travailler”
                              “je m’ennuierais” m’a t-il répondu.

                              Je crois qu’on travaille toujours plus pour gagner de l’argent et plus on travaille plus on dépense.

                              Le travail est un cercle vicieux.

                              Explosivement votre,

                              Nicolas Bazard

                              Répondre



                              • Théo Duverger

                                3 Déc 2013 à 23:43

                                Bill,

                                Thanks for the answer. It’s a great Honor for me to be in contact with you.
                                I really understand what you Mean know.
                                Best regards

                                Répondre



                                • Celine

                                  20 Fév 2014 à 10:44

                                  Bonjour,
                                  Je découvre ton site aujourd’hui (par la lecture du “mémoire de master vite fait bien fait” qui te cite) et par la même occasion cette excellente vidéo!
                                  Mais elle me rappelle immédiatement un auteur que je ne vois pas figurer dans ton site (peut être ne l’ai-je pas encore trouvé), et qui a vraiment changé ma vie : Dominique LOREAU. Une mine de conseils tellement avisés, une écriture simple, concisse et intelligente. Le premier à lire est pour moi “l’art de la simplicité” (qui rejoint les conseils de Bill). Un nouvel art de vivre qui détaille une mine de pistes à suivre. Bref, je le conseille très très vievement!
                                  Je retourne parcourir ton blog…

                                  Répondre



                                  • Olivier Roland (Auteur)

                                    21 Fév 2014 à 05:33

                                    Merci Céline mais c’est quoi ce « mémoire de master vite fait bien fait » ? 🙂

                                    Répondre



                                  • […] Bill O’Hanlon : Comment travailler moins et profiter de la vie Auteur de plus de 35 livres, Bill O’Hanlon nous enseigne comment réduire le travaille et avoir plus de temps pour profiter des choses qui nous tiennent vraiment à coeur. […]

                                    Répondre



                                    • La révolution de la conscience

                                      24 Mar 2020 à 12:27

                                      […] de tous. Par exemple, la conscience vous donne le pouvoir de gérer une entreprise; où générer un profit n’est PAS la priorité absolue; même si l’économie de marché est paramétrée pour vous […]

                                      Répondre



                                      • Ne privilégiez jamais les profits

                                        20 Avr 2020 à 18:26

                                        […] Suivez la voie de votre cœur, en particulier professionnellement. Faites un vrai travail que vous trouvez gratifiant et épanouissant, et vous finirez chaque année avec un sentiment de profonde satisfaction, quelle que soit la somme que vous avez gagnée. Si vous faites confiance à votre intuition, que vous agissez par inspiration, et que vous prenez le temps de gagner en expérience et de faire naître des relations positives, vous trouverez tôt ou tard une voie plus que rentable, et ce sera la vôtre. Ce sera des profits. […]

                                        Répondre




                                        • […] Rien ne peut restaurer notre flux vital mieux que la pratique de la non-résistance et du lâcher-prise.Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bill O’Hanlon : Comment travailler moins et pro… […]

                                          Répondre









                                          Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                                          Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

                                          98 Partages
                                          Partagez
                                          WhatsApp
                                          Partagez
                                          Tweetez
                                          Enregistrer