Identité professionnelle, stratégies hors des sentiers battus pour réinventer votre carrière

Identité professionnelle working identity

Phrase résumée de « Identité professionnelle, stratégies hors des sentiers battus pour réinventer votre carrière » : Si vous croyez qu’un changement de carrière est un chemin bien balisé, préparez-vous à changer de point de vue et embarquez-vous dans une aventure qui vous amènera à expérimenter, tâtonner pour finalement donner du sens à une multitude de possibilités et même à changer de métier !

Par Herminia Ibarra, 2003, 199 pages, Harvard Business Press

Titre original : Working Identity, Unconventional Strategies for Reinventing Your Career

Cette chronique a été écrite par Magali, du blog Parents du 21ème siècle.

Chronique et Résumé du livre Identité professionnelle, stratégies hors des sentiers battus pour réinventer votre carrière 


 

Chapitre 1 : Se réinventer

 

Une idée commune en gestion de carrière est que, pour réussir sa transition, il faut savoir ce que l’on veut faire. Puis s’organiser et agir pour atteindre cet objectif. Nous aimerions que du désir de changement à la réinvention de notre carrière, il suffise d’une grande décision, d’un bond en avant.

Mais en réalité, les changements de carrière réussis se font habituellement dans l’autre sens : agir d’abord, savoir où l’on veut aller ensuite. Ces changements sont longs et nous obligent à avancer pendant un certain temps dans le brouillard.

Pourquoi ? Parce qu’un vrai et profond changement de carrière – pas juste un changement de poste – met en jeu notre identité professionnelle : l’image que nous avons de nous-même au travail, l’image que nous donnons aux autres, et tout notre quotidien professionnel (lieu de travail, organisation de nos journées…)

Cette identité, nous avons peu de chances de la découvrir par une quête intérieure, immobile, purement intellectuelle.

Il est plus juste d’envisager que nous portons en nous une multitude d’identités professionnelles possibles, et de les explorer patiemment par des actions, de nouvelles rencontres, de nouveaux rôles professionnels qui permettront petit à petit d’affiner nos critères de choix et de finalement nous engager dans une voie plutôt qu’une autre.

1ère partie : L’identité en transition

 

Chapitre 2 : Le tour des possibles

 

changer de carrière doute - Identité professionnelle working identity

Quel chemin choisir ?

Le plus souvent, celui qui est stressé, épuisé dans son travail – ou tout simplement insatisfait – rêve à un changement, mais sans le début d’une idée ce qu’il aimerait faire s’il pouvait tout changer.

Certains arrivent un peu plus équipés à cette étape, avec une longue liste d’idées de réorientation, généralement très « raisonnables » et qui dans le fond ne donnent pas vraiment envie.

Et pour la petite minorité qui arrive à cette étape avec une idée très précise de quoi faire après, elle change généralement d’avis en découvrant des facettes de ce métier de rêve qu’elle n’avait pas envisagées.

Bref, quel que soit le point d’où nous partons, un vrai changement de carrière nous amène bien loin de ce que nous avions imaginé. Vouloir planifier cette transition est une illusion.

Un changement de carrière commence presque toujours par une bonne dose d’angoisse et d’incertitude. Si l’on exclut la question « qui suis-je » qui à ce stade est condamnée à ne pas trouver de réponse claire, se posent deux questions fondamentales pour débuter : « quoi faire ? » et « comment faire ? »

Et là, nous ne pouvons pas compter sur les modèles traditionnels de gestion de carrière qui nous disent de cibler nos recherches en croisant nos centres d’intérêts, nos compétences, et la demande par métiers et secteurs d’activité. Puis de faire une liste des métiers « réalistes », proches de celui que l’on exerce déjà, et une liste de « rêves ». Puis d’aller faire un tour sur le marché de l’emploi pour vérifier la faisabilité de nos projets. Et enfin de lancer des recherches actives pour trouver un poste pour le métier que nous avons choisi.

Pourquoi est-ce que cette approche ne marche pas ? Parce qu’elle néglige un aspect fondamental de notre identité professionnelle : le métier qui nous plaît ne se définit pas dans l’absolu, il se définit de façon contextuelle.

J’aime mon métier parce que j’apprécie les interactions professionnelles que j’ai avec mes collègues, clients, supérieurs hiérarchiques etc., parce que j’apprécie l’environnement dans lequel j’évolue, l’organisation et mon rythme de travail etc.

Tous ces aspects contextuels sont négligés par les modèles traditionnels de gestion de carrière, par l’introspection solitaire « qui suis-je ? », par la collecte d’informations abstraites et théoriques sur le marché de l’emploi, sur le profil type de la personne qui exerce tel ou tel métier.

En une phrase : la seule façon de savoir si un métier peut me plaire ou pas, c’est de l’essayer.

Chapitre 3 : Flotter entre 2 identités

 

changer de métier

Revenir à mon ancien métier ou continuer à avancer dans le flou ?

Ce chapitre décrit la longue et difficile période pendant laquelle nous flottons entre notre ancienne identité professionnelle – celle qui est bien établie, pour laquelle nous avons investi tant d’années d’études, de temps, de travail – et notre nouvelle identité professionnelle qui demeure floue. Cette étape demande le courage d’avancer vers une destination incertaine en laissant derrière soi des activités, des relations professionnelles qui ont constitué notre quotidien, notre identité pendant des années.

Mais aussi désagréable que soit cette période – qui va apporter son lot de doutes, de peurs, de confusion, d’anticipation – vouloir la court-circuiter est la meilleure façon de revenir à son point de départ sans avoir fait avancer d’un pouce ses rêves de changement de carrière.

Pourquoi est-ce si difficile ? Quitter une carrière est vécu comme un divorce. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Bien souvent, les premiers signes que nous ne sommes plus engagés à 100% dans notre métier apparaissent sans même que nous en ayons conscience. Puis, en moyenne, il va se passer trois ans entre le moment où une personne décide qu’elle va quitter son entreprise et le moment où elle part réellement. C’est une période où nous nous sentons mal à l’aise dans l’entreprise, pas pleinement productifs, où peu à peu les liens avec nos collègues se distendent.

Pourtant, le travail le plus long reste à venir : faire émerger une nouvelle carrière.

Pour cela, il va falloir tester de nouvelles activités, souvent plusieurs à la fois. Le but est d’évaluer plus précisément :

  • Les compétences que nous avons déjà et celles qui nous manquent pour exercer cette activité
  • Ce que nous disent nos émotions : « Est-ce que je me sens joyeux d’être un débutant dans cette nouvelle équipe ? Est-ce que je suis mal à l’aise ? Ce malaise est-il surmontable ? »
  • La projection dans l’avenir : est-ce que je m’imagine aimer encore ce métier, cette ambiance de travail dans plusieurs années ?

Il va aussi falloir tester de nouvelles relations professionnelles, découvrir des personnes à qui nous voudrions ressembler, des équipes au sein desquelles nous aurions envie de travailler. Les questions à se poser sont : « Est-ce que j’ai envie de lui ressembler ? Est-ce que je suis capable de devenir comme elle ? »

Il va enfin falloir donner du sens à ces nouvelles activités « Pourquoi est-ce que je veux changer de carrière ? Pourquoi est-ce que je veux quitter cet ancien métier ? Pourquoi est-ce que je veux m’investir dans cette nouvelle activité ? ». Au départ, les réponses seront brouillonnes. C’est là que toutes les opportunités d’expliquer notre parcours sont utiles : entretiens d’embauche, déjeuners familiaux, discussion avec des collègues stagiaires…

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La voie du Kaizen

Une fois que ce travail de test est engagé – nouvelles activités, nouvelles rencontres, nouvelle histoire – va débuter une compétition entre toutes les activités en cours pour sélectionner celle qui constituera notre prochain métier.

Encore faut-il savoir comment choisir ! Il y a deux critères de sélection :

  • Notre ressenti : Est-ce que je me sens bien dans cette activité ? Est-ce que j’ai envie d’y rester ? D’y consacrer mes prochaines années ?
  • Le retour des autres : recevons-nous, en retour de nos efforts, des encouragements ou nous heurtons-nous à des portes fermées à double tour ?

Chapitre 4 : Un changement en profondeur

 

changer de job, faire des petits pas

Tout commence par de petits pas !

Un changement de carrière va en réalité mettre en jeu deux types de changements.

Tout d’abord des petits pas. Même si nous sentons qu’un changement en profondeur est nécessaire, il nous est plus facile et naturel de commencer par des changements rapides, superficiels. Essayer un nouveau poste, rencontrer de nouvelles personnes, se former à une nouvelle compétence, etc.

Même si elle n’est pas suffisante, cette stratégie des petits pas est réellement efficace. D’abord parce qu’il est moins paralysant de faire un petit changement qu’un grand saut dans l’inconnu. Ensuite, parce que la série de petits pas crée une dynamique… qui nous entraîne vers le changement en profondeur dont nous avons besoin.

C’est dans un deuxième temps que va s’opérer le 2ème type de changement, un changement en profondeur. C’est celui-ci qui caractérise la différence entre un simple changement de poste et un vrai changement de carrière. Et contrairement aux petits pas, ce processus va rester largement invisible aux observateurs extérieurs (collègues, famille, amis…)

Pour s’imaginer sur quoi va porter ce changement en profondeur, il est utile de visualiser nos choix professionnels comme la superposition de trois niveaux de réflexion :

  • 1er niveau : notre poste actuel, notre métier, notre secteur d’activité
  • 2ème niveau : nos compétences, nos motivations, nos valeurs au travail
  • 3ème niveau : notre façon de voir le monde.

Le changement en profondeur va porter sur le 3ème niveau, notre façon de voir le monde. Le problème, c’est que nous ne sommes le plus souvent pas conscients de cette grille de lecture.

Nous la prenons pour acquise, pour universelle, sans réaliser qu’elle nous est personnelle. Il s’agit par exemple de notre rapport émotionnel à l’institution (soumis, rebelle, etc.), de notre définition du succès (l’argent, le pouvoir, etc.), de nos préjugés sur ce qu’il est possible ou non de faire dans le travail.

C’est cette grille de lecture qu’il va falloir mettre à jour et faire évoluer pour un changement de carrière réussi. Si nous ne le faisons pas, nous sommes condamnés à retomber dans les mêmes rôles professionnels, les mêmes relations de travail, le même type de travail, le même (dés)équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

2ème partie : L’identité en pratique

 

Chapitre 5 : Expérimenter

 

La plus grosse erreur en matière de changement de carrière est de différer la 1ère action tant que l’on ne sait pas clairement où l’on veut aller. C’est une erreur parce que c’est en passant à l’action, en testant les possibles, que nous allons apprendre sur nous-même et définir notre prochaine destination.

L’objectif de ce chapitre est de présenter toute une palette de possibilités pour expérimenter. La plupart d’entre elles peuvent être mises en œuvre tout en gardant son poste actuel, elles participent d’une stratégie de petits pas plutôt que d’un grand saut dans l’inconnu.

Bien sûr, expérimenter, passer à l’action, va nous permettre de tester les pistes auxquelles nous avons pensé pour changer de carrière. Mais tout aussi intéressant, passer à l’action va faire naître des possibilités auxquelles nous n’avions pas pensé au départ.

Expérimenter, cela veut dire agir et voir où nous mène ce passage à l’action. Il s’agit de répondre à une question très simple « Et si ? ».

Expérimenter peut prendre un grand nombre de formes : volontaire ou involontaire (une rencontre impromptue, un projet fortuit), exploratoire, pour validation…

Il est important au stade de l’expérimentation de tester plusieurs options en même temps. Car suivre plusieurs pistes va permettre de comparer et donc de mettre à jour ses critères de choix : « Je me sens vraiment épanoui quand je fais A, je suis déçu par B » « Si je pouvais y passer mes journées, je ne ferais que C ».

Il y a une progression dans la phase d’expérimentation. Il s’agit de partir de questions de curiosité, de questions très ouvertes « Et si j’essayais A » et de les tester par de petites actions simples, qui peuvent se faire en parallèle de notre activité professionnelle actuelle.

Par exemple :

  • Monter un projet à côté de son activité professionnelle, sur son temps libre le soir, le week-end, pendant les vacances.
  • Accepter une mission temporaire, sur le temps des vacances ou d’un congé sabbatique
  • Prendre un congé formation et retourner sur les bancs de l’école

Cette phase ne doit cependant pas être prolongée indéfiniment. Elle est la préparation d’une étape de validation, où nous allons expérimenter non plus pour ouvrir les possibles « Et si ? » mais pour confirmer notre choix « Est-ce bien ça que je veux faire ? ». Cette étape de confirmation est plus engageante, elle implique le plus souvent de quitter son ancienne activité professionnelle pour faire de la place à la nouvelle.

Chapitre 6 : Créer un nouveau réseau

 

Mentor réseau professionnel - changer de métier

Trouver quelqu’un qui croit en vous

Nous ne pouvons pas nous réinventer dans un splendide isolement. Notre identité professionnelle se développe avec et au travers de nos relations avec les autres. Il y a là pourtant un paradoxe : les personnes qui nous connaissent le mieux – collègues, famille, amis, etc. – sont aussi celles qui sont les plus susceptibles de nous bloquer dans nos envies de changement de carrière.

Même lorsqu’elles ont envie de nous soutenir, elles sont tendance à nous figer dans notre ancienne identité professionnelle, celle que nous voulons quitter. Il en va de même de tous les professionnels de la gestion de carrière (conseillers en gestion de carrière, conseillers en outplacement, recruteurs, chasseurs de tête, etc.).

Créer un nouveau réseau est donc nécessaire à un changement de carrière réussi. Car aucune réinvention de soi ne peut avoir lieu sans le soutien des autres. Cela veut dire trouver des personnes qui pourront voir en nous – et nous aider à développer – une nouvelle identité professionnelle. Cela veut dire aussi trouver des personnes que nous admirons, à qui nous avons envie de ressembler, avec qui nous avons envie de passer du temps. Pour cela, nous devons nous appuyer sur de nouvelles connaissances ou sur les liens faibles de notre réseau professionnel (les relations de nos relations professionnelles).

Distendre les relations avec notre réseau existant et construire un nouveau réseau professionnel peut être une étape difficile. Car elle doit être conduite en plein dans la période d’incertitude au cours de laquelle nous flottons entre deux identités professionnelles (cf. chapitre 3). Un moment où il peut être tentant de rechercher du confort auprès des personnes qui nous connaissent bien, plutôt que de se lancer dans l’inconfort de créer un nouveau réseau.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Lead the Field

Pourtant, ce qui va nous permettre d’explorer de nouvelles possibilités professionnelles, c’est de rencontrer ces personnes à la périphérie de notre réseau (les relations de nos relations) qui vont pouvoir nous introduire à des personnes, des idées, des informations, des projets nouveaux.

Ces nouvelles personnes dans nos relations professionnelles peuvent prendre trois figures :

  • 1. Les groupes de pairs.

Les liens avec ces pairs peuvent tenir à notre identité passée (l’association des anciens de l’école A), à notre identité actuelle (un groupe de bilan de carrière pour chercher sa voie), à notre identité future en cours d’exploration (par exemple, un groupe de jeunes entrepreneurs)

  • 2. Un mentor

Le rôle du mentor est de prodiguer des encouragements et de montrer que d’autres manières de vivre et de travailler sont possibles. Le mentor est celui qui croit dans nos rêves, qui nous rassure que nous avons le potentiel pour les réaliser. C’est aussi celui qui explique, donne du sens aux situations nouvelles, parfois déroutantes, d’un changement de carrière.

  • 3. Une communauté de pratique

Le rôle d’une communauté de pratique est d’y apprendre les règles, les modes de fonctionnement, le langage, les codes etc. du monde professionnel que nous voulons rejoindre. Pour les jeunes diplômés, l’entrée dans cette communauté de pratique est organisée par les stages ou l’apprentissage, qui visent précisément à transmettre les règles du jeu, à passer progressivement d’un rôle périphérique, protégé, à un rôle actif au cœur de la communauté.

Pour tous ceux qui réalisent un changement de carrière, il est essentiel de rejoindre une communauté de pratique. Mais rien n’étant prévu institutionnellement, c’est à nous de trouver, de créer cette communauté.

 

Chapitre 7 : Donner du sens

 

Un changement de carrière est une aventure à laquelle il est nécessaire de donner du sens, pour nous et aussi pour les autres, qui peuvent être décontenancés par ce changement.

Lorsque nous sommes au milieu de cette période de transition, flottant entre deux identités, nous sommes nombreux à rêver d’une révélation, un moment fulgurant où tout deviendrait clair. Malheureusement, ces éclairs de lucidité sont rares. Le plus souvent, il va falloir réaliser un délicat travail pour interpréter les événements actuels, réinterpréter les événements passés, puis relier passé et présent dans une histoire qui ait du sens.

Bien sûr, sur le chemin d’un changement de carrière, il y a des tournants. Mais ils sont le plus souvent petits, subtils. Ils peuvent être suffisants toutefois pour venir perturber notre routine, nous forcer à prendre du recul, nous faire prendre conscience des choix qui s’ouvrent à nous.

Ensuite, c’est le récit, l’histoire que nous construisons à partir d’eux qui va leur donner du relief. C’est en racontant notre histoire à nos collègues, amis, mentors, en testant plusieurs versions auprès d’eux, en restant à l’écoute de leurs réactions, que notre histoire va se construire et que des tournants vont émerger.

 


 

Articles à sujets connexes

 

Je vous invite à découvrir et à consulter des articles et chroniques qui touchent le manières différentes le sujet qu’est le travail, la carrière et même le changement de métier :

 


 

 

3ème partie : Mettre en œuvre ces stratégies hors des sentiers battus

 

Chapitre 8 : Devenir vous-même

 

Réussir changement - nouveau métier

Ce nouveau métier, c’est tout à fait moi !

Si nous savions dès le départ ce qu’être pleinement nous-même veut dire, aller vers une nouvelle carrière serait tellement plus facile. Mais il se trouve que nous grandissons et nous changeons constamment. Dès lors, le conseil habituel de gestion de carrière « sachez ce que vous voulez » s’avère être le trophée qui nous attend au bout du voyage plutôt que la lumière qui éclaire le chemin.

Il n’y a en réalité pas d’alternative à une longue et patiente exploration des possibles. Il ne faut ni compter sur une révélation fulgurante, ni espérer nous réveiller un bon matin prêts à endosser notre nouvelle identité professionnelle. Nous découvrons notre identité par l’action, et chaque nouvelle expérience apporte son lot de réponses et de nouvelles questions.

Plutôt que l’exécution d’un plan bien conçu, il faut donc accepter de passer par un processus brouillon d’essais-erreurs. Un changement de carrière, ce n’est pas juste trouver un travail qui nous plaît et qui ait du sens – ce qui est un challenge en soi ! – mais également c’est également transférer nos anciennes préférences et valeurs dans de nouveaux contextes, et les intégrer avec de nouvelles priorités de vie ainsi que la découverte de nouveaux potentiels.

 

Conclusion sur « Identité professionnelle, stratégies hors des sentiers battus pour réinventer votre carrière » :

 

Le livre Identité professionnelle d’Herminia Ibarra en est un qui rare, précieux et exigeant à placer dans les mains de tous les rebelles intelligents.

On y retrouve des messages chers à Olivier Roland : passer à l’action maintenant, sans attendre ; tester son idée en petit avant de tout lâcher ; aller rencontrer des personnes dans le domaine qui nous intéresse…

Herminia Ibarra, auteur de ce livre, est professeur permanent à l’INSEAD ; et l’ouvrage a été publié par les éditions Harvard Business Press. Derrière l’apparente simplicité des conseils, c’est du sérieux, du très sérieux appuyé sur l’analyse détaillée de dizaines de cas de personnes qui ont réussi leur changement de carrière.

C’est un ami qui me l’a conseillé au moment où j’étais au milieu de ce long chemin de changement de carrière, (pas tout à fait) prête à lâcher mon identité de jeune cadre sup haut potentiel dans un groupe du CAC 40 et dans le flou complet sur ce que pourrait être une nouvelle trajectoire. Ce livre a été le fidèle compagnon de ma transition. Sa lecture m’a donné la confiance pour passer à l’action, m’a autorisé à prendre le temps de tester une multitude de projets possibles, de faire des dizaines et des dizaines de rencontres alors même que j’étais incapable de répondre précisément à la question « vous voulez faire quoi dans la vie ? »

Au-delà de la qualité des conseils sur le fond, le livre Identité professionnelle est une inspiration grâce aux cas de changement de carrière qu’il décrit. L’originalité de ces études de cas, c’est qu’elles présentent de façon authentique l’expérience vécue par chaque personne.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Changez de vie en 7 jours

On ne se place donc pas du point de vue « une fois que la personne a réussi » avec une explication évidente et linéaire des raisons pour lesquelles elle a réussi. Au contraire, le parti pris de chaque étude de cas est de présenter de façon honnête et détaillée le vécu de la personne pendant son changement de carrière : l’excitation de lâcher enfin cette vieille identité devenue étouffante, la joie de découvrir de nouvelles activités et de faire de nouvelles rencontres, la peur de ne pas y arriver, la confusion sur quelle activité choisir…

Ces études de cas sont une inspiration aussi par le champ des possibles qu’elles ouvrent. Des tout petits changements – si l’on ne savait le temps et l’énergie qui ont été investis pour y parvenir – comme cette femme cadre dirigeant dans une start up qui devient… coach pour cadres dirigeants dans des start up.

Et des changements qui feraient volontiers la une de Paris Match. Ce psychiatre, auteur de best sellers, qui devient moine bouddhiste. Ce trader d’une grande banque de la City à Londres qui devient écrivain et est sollicité par Hollywood pour adapter son premier manuscrit au cinéma.

Au-delà, le livre Identité professionnelle est pour moi une inspiration dans le message que je délivre aux parents qui me lisent sur Parents du 21ème siècle. Herminia Ibarra insiste longuement sur la difficulté et même le caractère douloureux d’un changement de carrière. Pour nos enfants, ces changements seront inévitables, dans le monde incertain qui les attend.

Vous n’éviterez pas cette galère de la transition à vos enfants, mais vous pouvez les doter de compétences, d’attitudes qui leur permettront d’apprécier le voyage plutôt que de râler et s’effrayer de chaque difficulté en chemin. Vous pouvez en particulier cultiver ces 6 attitudes essentielles :

Points forts :

  • Facile à lire
  • Captivant, les études de cas se lisent comme un roman
  • Inspirant par le réalisme et la diversité des études de cas
  • Sérieux de la démarche scientifique

Points faibles :

  • Ce livre n’a pas été traduit en français
  • Livre imprimé en noir et blanc qui gagnerait à être réédité avec une touche de couleurs
  • Un texte très littéraire, qui mériterait d’être accompagné par des fiches récapitulatives, plus de schémas pour devenir un compagnon convivial au quotidien

La note de Magali, du blog Parents du 21ème siècle :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre Identité professionnelle ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur le livre Identité professionnelle

Acheter le livre sur Amazon

 


 

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous désirez changer de carrière?

  1. Vous recherchez un défi

    Même si vous êtes satisfait de votre travail, de votre entreprise et de vos collègues de travail, il est possible qu’après plusieurs années, tout cela soit devenu trop routinier. Si vous êtes le genre de personne qui a besoin de se dépasser et d’essayer de nouvelles choses, un changement de carrière pourrait bien être la solution. S’éloigner un peu des sentiers battus peut parfois être exactement ce dont nous avons besoin pour être satisfaits et accomplis dans notre vie professionnelle. Si vous vous sentez un peu trop à l’aise, commencer un nouveau cheminement de carrière qui vous encourage à acquérir de nouvelles connaissances et compétences peut aider à pimenter les choses.

  2. Vos valeurs ont changé

    Un travail est comme une relation; parfois, vous vous développez dans des directions différentes. Si vous avez déjà été passionné par la mission de votre entreprise, il se peut que cela ne soit plus le cas. L’idée que les gens peuvent complètement changer au cours de leur vie n’est pas radicale, et un travail qui vous rend heureux à 22 ans ne fera peut-être pas battre votre cœur à 40 ans. Vous avez peut-être eu un éveil spirituel et avez envie de faire l’expérience d’une vie professionnelle en dehors des murs d’un bureau et dans un environnement de travail plus détendu. Ou alors que la sécurité financière n’était peut-être pas une priorité pour vous quand vous étiez jeune, vous recherchez maintenant plus de stabilité que votre emploi actuel en tant que pigiste. Ces valeurs, préoccupations et priorités changeantes pourraient signifier que vous prêt à faire un changement de carrière.

  3. Vous désirez vous concentrer sur autre chose

    Parfois, notre travail ne nous permet pas assez de passer suffisamment de temps sur d’autres aspects de notre vie. Vous souhaitez peut-être avoir plus de temps à consacrer à votre famille ou à un passe-temps qui vous passionne. Peut-être désirez-vous plus de temps pour voyager et voir le monde. Si tel est le cas, envisagez une carrière qui vous permette de travailler avec souplesse ou pour vous-même. Les recherches montrent également que de plus en plus d’Européens optent désormais pour le travail à temps partiel. Par conséquent, selon votre situation, travailler moins d’heures peut être une option. Il y a autre chose dans la vie que le travail et nous avons parfois besoin d’une carrière qui nous permette d’en profiter.

  4. Un autre domaine vous passionne

    Revenez à votre adolescence pour un moment. Avez-vous rêvé de réussir en tant que comédien, alors que ‘les grands’ vous ont conseillé des études en commerce ou en droit? Il n’y a rien de mal à poursuivre un rêve à long terme ou à suivre ce qui vous passionne. Nous sommes souvent sous pression pour prendre des décisions de carrière jugées pratiques ou réalistes, mais vous êtes finalement le seul à pouvoir déterminer quel travail vous convient. Grâce à la technologie, il est plus facile qu’auparavant de faire des recherches sur votre nouvelle carrière ou de gagner en visibilité pour vous-même en ligne. Par exemple, une carrière dans le domaine du journalisme pouvait sembler inaccessible auparavant, mais vous avez maintenant la possibilité de créer un blog dans le confort de votre lit! Si vous vous préparez bien et utilisez toutes les ressources modernes à votre disposition, il est tout à fait possible de faire carrière en faisant ce que vous aimez.

  5. Vous n’êtes pas heureux

    Une étude récente sur les travailleurs britanniques a montré que la satisfaction au travail était le deuxième facteur concernant le taux de satisfaction général. Ceci ne surprendra personne. Si vous êtes mécontent, votre travail est l’un des premiers aspects de votre vie sur lequel vous devrez vous concentrer. Votre vie professionnelle imprègne inévitablement votre vie personnelle, et si vous vous sentez insatisfait, peut-être qu’un changement de carrière vous donnera quelque chose de nouveau sur lequel concentrer vos énergies. Un certain nombre de facteurs liés à votre travail peuvent vous rendre malheureux, tels que la pression, les longues heures de travail, vos collègues ou le travail fastidieux. Si votre environnement de travail ne vous satisfait pas et que cela vous affecte personnellement, le moment est peut-être venu de changer.

Je vous invite aussi à visionner ma vidéo intitulée “Comment rendre votre travail AGRÉABLE :)” qui accompagne très bien cet article 🙂:

 

Crédit photo : Illustrations Fotolia : pathdoc, GTeam, lenblr, nd3000

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

3 Commentaires pour :

Identité professionnelle, stratégies hors des sentiers battus pour réinventer votre carrière







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.