Le Modèle Paléo

Paléo santé enfants environnement - le Modèle Paléo

Phrase-résumé du livrele Modèle Paléo” : “Pendant des millions d’années, notre corps et nos gènes ont été façonnés par un mode de vie de type « chasseur-cueilleur » : mimer les principales composantes de ce mode de vie, dans le monde moderne, permet d’obtenir un très bon niveau de santé, aussi bien physique que mentale.”

Par Mark Sisson, Thierry Souccar Editions, 2012, 278 pages

Titre original : The Primal Blueprint

Note : cette chronique est une chronique invitée, écrite par Guillaume du blog Santé des enfants et environnement.

Chronique et résumé du livre “Le Modèle Paléo” :

Mark Sisson est biologiste et ancien champion de marathon. Il anime Marksdailyapple, un des blogs de santé les plus lus aux États-Unis. Le Modèle Paléo (titre original : The Primal Blueprint) est un best-seller international, traduit dans une dizaine de langues.

Modele paleoCrédit Photo : iamo’i’s

L’apparition de l’agriculture et de la civilisation, il y a environ 10 000 ans, constituent le changement de mode de vie le plus important de l’histoire de l’humanité. Au sein de ce nouveau mode de vie, notamment, les êtres humains n’ont plus été aussi exposés aux principales “pressions” liées à la sélection naturelle : le risque de mourir de faim et le risque d’être tué par un prédateur. Ainsi, les mécanismes de l’évolution ont pratiquement cessé. Par conséquent, de nombreux chercheurs affirment que nous sommes génétiquement quasi-identiques à nos ancêtres primitifs : les comportements favorables à l’expression de nos gènes, et donc à notre pleine santé, sont inchangés depuis 10 000 ans, c’est-à-dire depuis la fin de la période Paléolithique.

Pour être en bonne santé, le défi consiste à mimer les principales caractéristiques du mode de vie de nos ancêtres, dans le monde moderne. Ces caractéristiques sont formalisées par les dix lois du Modèle Paléo proposé par Mark Sisson. Au-delà de ces lois, dont le contenu va être décrit dans les paragraphes suivants, se poser régulièrement la question « Que ferait notre ancêtre dans cette situation ? » contribue à adopter des comportements, dans le monde d’aujourd’hui, cohérents avec ceux qui ont façonné nos gênes pendant des millions d’années.

Loi Paléo n°1 : Mangez des aliments d’origine animale et végétale

Les végétaux et les animaux étaient les seules sources de nourriture de nos ancêtres. Ils permettent d’obtenir tous les macros et micronutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre corps : protéines, lipides, glucides, minéraux, vitamines, antioxydants, fibres, phénols, etc.

Les régimes existants au Paléolithique étaient très variés. Leur composition s’adaptait aux spécificités des différents environnements présents sur la planète : climat, géographie, saisons, faune et flore locales, etc. Il n’existe pas de régime unique supérieur à tous les autres : à l’intérieur du Modèle Paléo, vos préférences personnelles et les spécificités de votre corps guideront vos choix alimentaires.

Au Paléolithique, la nourriture n’était pas disponible en continu : nos ancêtres mangeaient sporadiquement. C’est pourquoi notre corps est bien adapté pour stocker des calories – sous forme de graisses dans les tissus adipeux, de glycogène dans le foie et de réserves locales au niveau des muscles – et pour les brûler en période de manque.

Ces caractéristiques peuvent être mimées dans le monde d’aujourd’hui, en s’appuyant sur les principes suivants :

  • privilégier les protéines animales de qualité : viande, poisson et œufs biologiques, d’origine locale, provenant d’animaux nourris selon leurs besoins naturels : par exemple, la viande issue d’un ruminant nourri à l’herbe sera préférée, quand cela est possible, à la viande issue d’un ruminant nourri aux céréales ;
  • donner la priorité aux fruits et légumes, frais et colorés ;
  • sélectionner des sources de lipides saines : graisses animales, avocat, beurre, noix de coco, noix et graines, olives et huile d’olive.

À l’opposé, voici une liste de recommandations classiques, qui ne sont pas cohérentes avec le contexte de la biologie de l’évolution :

  • manger à des heures précises. Par exemple : trois fois par jour
  • associer différents types d’aliments pendant les repas
  • structurer les repas d’après des phases préprogrammées
  • manger des aliments supposés correspondre au groupe sanguin
  • s’efforcer de consommer des quantités spécifiques de macronutriments.

S’ils sont contraires à la nature humaine, les régimes trop stricts sont quasiment impossibles à apprécier (et même à tenir !) sur le long terme. Les êtres humains se développent à partir d’aliments naturels et variés, qui les nourrissent et leur donnent satisfaction. Les quantités et les horaires de prises alimentaires varient en fonction de nos préférences personnelles, de l’environnement, de notre niveau d’activité, de notre niveau de stress, etc.

La nourriture doit être un des plaisirs de la vie : mangez quand vous avez faim et cessez quand vous vous sentez rassasiés.  Les aliments paléo sont intrinsèquement les plus délicieux, car ils satisfont les besoins de votre corps.

Toutes les lois sont importantes, mais la loi n°1 est probablement la plus importante de toutes : 80 % de votre santé est déterminée par ce que vous mangez.

Loi Paléo n°2 : Évitez les aliments néfastes

Les hommes primitifs ont développé un sens aigu de l’odorat et du goût pour éviter les plantes toxiques, qu’ils rencontraient fréquemment en s’installant et en explorant de nouvelles régions. Par exemple, notre attirance pour le sucré est probablement un produit de l’évolution, car un goût sucré correspond quasi systématiquement à un aliment qui ne présente aucun danger.

Aujourd’hui, les plantes toxiques sont peu nombreuses dans notre environnement quotidien. Par contre, le nombre d’agents toxiques dans les aliments n’a jamais été aussi élevé : sucre raffiné, graisses transformées, céréales cultivées (blé, riz, maïs, etc.) et leurs produits dérivés (pâtes, pain, chips, viennoiseries, etc.)… À l’échelle de l’évolution, tous ces produits sont apparus trop récemment pour que notre corps ait eu le temps de s’y adapter. Ils génèrent ainsi tout un ensemble de dysfonctionnements et altèrent notre santé.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment être en bonne santé et vivre longtemps

En particulier, comparé aux régimes ancestraux, le régime standard occidental est beaucoup plus riche en glucides rapidement assimilables – c’est-à-dire qui se transforment très vite en sucres simples dans le sang. Dans ce contexte d’abondance de glucides, le corps n’a quasiment plus besoin de mobiliser l’énergie stockée sous forme de graisses. Avec le temps, il perd cette capacité de mobilisation : quand notre sucre dans le sang baisse, notre corps nous fait ressentir le besoin de manger des aliments riches en glucides, à nouveau, plutôt que de brûler naturellement les graisses existantes.

Plus généralement, une alimentation éloignée de nos besoins ancestraux est une des causes principales de l’apparition et de la croissance des « maladies de civilisation » : diabète de type 2, obésité, maladies cardiovasculaires, un grand nombre de cancers, etc.

Loi Paléo n°3 : Bougez souvent à un rythme lent

Nos ancêtres passaient plusieurs heures par jour à se déplacer. Ce comportement correspond à un exercice physique régulier de faible niveau d’intensité. Aujourd’hui aussi, notre corps a besoin de ce type d’activité physique. Nous sommes nés pour marcher, principalement, et courir de temps en temps, pour attraper une proie ou fuir un danger. Aujourd’hui, la majorité des gens est trop sédentaire. À l’opposé, certaines personnes ont des pratiques sportives trop longues ou trop intenses. Ces deux options peuvent avoir des répercussions sur la santé.

Notre corps apprécie les mouvements fréquents et effectués à un rythme lent et agréable : marche, randonnée, vélo de loisir, nage peu intense, ou toute autre activité en aérobie légère, où la fréquence cardiaque est modérément élevée (typiquement entre 50 % et 75 % du maximum possible). Cette activité physique de faible niveau d’intensité devrait être pratiquée, au minimum, deux à cinq heures par semaine. Mais plus vous pourrez le faire, sans succomber à la tentation d’élever l’intensité de l’exercice, mieux cela sera.

Si possible, introduisez la marche pieds nus dans cette activité physique. Cela renforcera votre équilibre, votre souplesse et la robustesse de vos membres inférieurs.

Evolution santé enfants environnementCrédit Photo : Patriziasoliani

La loi Paléo n°4 : Soulevez des objets lourds

Fréquemment, la vie de notre ancêtre exigeait des sessions d’efforts physiques intenses : ramener au camp divers objets lourds – bois et roches pour construire un abri, carcasses chassées, etc. -, grimper aux arbres et sur les rochers pour explorer les alentours, creuser le sol et manipuler des matériaux pour construire un abri, etc.

Ce type d’efforts peut être mimé dans notre monde moderne, grâce à un programme d’entrainement composé de mouvements naturels mobilisant l’ensemble du corps : pompes, tractions, gainages, etc. Ce programme pourrait prendre la forme de séances assez brèves, intenses et relativement régulières – typiquement : 20 à 30 minutes, 2 à 3 fois par semaine.

Loi Paléo n°5 : Piquez un sprint de temps en temps

Le danger menaçait en permanence notre ancêtre : il devait pouvoir fuir vite et à tout moment. Une bonne pointe de vitesse était également un atout pour que la chasse soit fructueuse. Par conséquent, la capacité à courir vite était un élément essentiel pour survivre.

Ce type d’effort peut être mimé dans le monde moderne, grâce à des sprints occasionnels. Tous les 7 à 10 jours, quand votre niveau d’énergie est élevé, piquez quelques sprints en déployant le maximum de votre vitesse.

Loi Paléo n°6 : Dormez correctement

Le lever et le coucher du soleil rythmaient l’activité et le sommeil de notre ancêtre. Les journées commençaient tôt, et une fois le soleil couché, se regrouper et se reposer était le plus sûr. Par ailleurs, le mode de vie des chasseurs-cueilleurs était très actif : il demandait de vrais temps de repos à notre ancêtre.

Selon les chercheurs spécialistes du sommeil, l’évolution a doté l’être humain d’un sommeil en deux phases :

  • une phase nocturne, la plus importante (en longueur et en capacité réparatrice), probablement interrompue chez nos ancêtres pour régler des problèmes familiaux ou répondre à des dangers
  • une phase diurne, en milieu de journée. Cette seconde phase pourrait s’expliquer par le fait que Homo Sapiens est issu de la région des grands lacs d’Afrique de l’Est, où les températures sont très élevées en milieu de journée.

Le mode de vie moderne, plus dense et plus stressant qu’à n’importe quel autre moment de l’Histoire, néglige largement les besoins de sommeil et de repos. Les facteurs les premiers responsables sont :

  • l’excès de lumière artificielle et de stimulation numérique en soirée
  • les toxines alimentaires, notamment le sucre, l’alcool et les médicaments.

Il est important de réduire son exposition à la lumière artificielle une fois la nuit tombée, de créer une transition calme vers l’heure du coucher et de dormir suffisamment. Dormir suffisamment signifie que vous vous réveillez par vous-même (sans réveil donc, idéalement), frais, plein d’énergie et l’esprit clair. Couchez-vous à la même heure tous les soirs, si possible. Évitez la télévision, l’ordinateur, les efforts physiques intenses et les repas copieux avant d’aller dormir.

Pratiquez la sieste en début d’après-midi et, plus généralement, quand vous ressentez une baisse d’énergie. 20 minutes suffisent à obtenir des bénéfices significatifs.

repos santé enfants environnement

Crédit Photo : Pier Luigi Dallimonti

Loi Paléo n°7 : Jouez

Pendant plusieurs heures chaque jour, nos ancêtres s’adonnaient à diverses formes d’interactions sociales, autres que leur « activité » principale – trouver de la nourriture, construire des abris, s’occuper des enfants. Les populations de chasseurs-cueilleurs actuelles travaillent, le plus souvent, pendant des durées hebdomadaires bien inférieures aux 40 heures du travailleur classique (Note: Mark Sisson vit aux États-Unis) et consacrent plus de temps aux loisirs. De nombreuses capacités peuvent être affûtées grâce au temps de jeu : créativité, travail en équipe, adaptation, résilience, productivité, sens de l’humour, prise de recul par rapport à l’adversité, etc.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 livres à offrir pour changer une vie

Trop de travail abrutit, mais le contraire n’est pas idéal non plus. L’équilibre est important dans tous les domaines de la vie et dépend de chacun. À vous de trouver la juste quantité de travail et de jeu. Ayez en tête ce proverbe populaire : « Sur son lit de mort, personne n’a jamais émis le regret de ne pas avoir assez travaillé. »

Une fois que notre ancêtre avait chassé ou cueilli sa ration alimentaire quotidienne (viande, racines, pousses, noix et baies), il avait le temps de jouer. Ce temps de jeu permettait de renforcer les liens familiaux, de le détendre des stress fréquents auxquels il était soumis et de le préparer aux défis physiques de la vie quotidienne. Prenez du temps tous les jours pour débrancher du travail et de vos tâches de routine, et jouez de manière déstructurée : amusez-vous. Cela vous permettra notamment de compenser les stimulations excessives du mode de vie moderne. Si vous avez des enfants, montrez-leur que le jeu est l’affaire de toute une vie.

Loi Paléo n°8 : Exposez-vous suffisamment au soleil

Les “hommes des cavernes” (et les “femmes des cavernes”) passaient la majeure partie de leurs journées à l’extérieur de leurs grottes, pour pratiquer des activités de survie ou de loisirs. Une exposition régulière au soleil, sur de larges surfaces de peau, est un élément essentiel d’une bonne santé. Par exemple, cette exposition permet de fabriquer une grande quantité de vitamine D, qui est une vitamine essentielle au bon fonctionnement des cellules. Les aliments seuls ne peuvent pas nous apporter une quantité suffisante de vitamine D. Le corps peut stocker de la vitamine D l’été et l’utiliser l’hiver. La lumière a également un effet puissant sur l’humeur.

En règle générale, le mode de vie moderne implique de passer une bonne partie de la journée dans des espaces confinés. Par ailleurs, nous sommes devenus obsédés par la protection contre les rayons du soleil.

Si les coups de soleil ne sont évidemment pas conseillés, arborer un léger hâle toute l’année indique que vous avez une dose correcte de vitamine D (Note : Mark Sisson vit en Californie ).

Loi Paléo n°9 : Évitez les erreurs stupides

Pour notre ancêtre, un sens aigu de l’observation et une attitude prudente étaient deux éléments essentiels pour la survie. En permanence, il scrutait, sentait et écoutait son environnement, à la recherche de risques potentiels. L’hyper vigilance et la gestion des risques étaient des qualités perfectionnées jour après jour, depuis l’enfance. La moindre erreur pouvait avoir des conséquences dramatiques.

Aujourd’hui, notre sécurité est souvent assurée par des organisations et des systèmes extérieurs. Souvent, à force de « déléguer » cette compétence, nous sommes devenus moins vigilants et moins prudents, ce qui peut provoquer des accidents évitables. Consacrez un peu plus d’attention et d’énergie à la gestion des risques dans votre vie quotidienne, et vous pourrez profiter d’une vie longue et sans souffrance inutile.

Loi Paléo n°10 : Utilisez votre cerveau

Les capacités intellectuelles de l’Homme constituent un des éléments le différenciant des animaux. L’augmentation rapide de la taille de notre cerveau, en quelques milliers de générations, résulte d’une évolution dans le régime alimentaire – consommation de viande notamment – et de l’utilisation de la pensée complexe. Les chasseurs-cueilleurs du monde entier ont élaboré des langues, des outils et des méthodes de chasse efficaces, indépendamment les uns des autres.

Beaucoup de gens occupent un emploi qui ne les épanouit pas, notamment parce que son contenu ne les stimule pas intellectuellement.

De nombreuses études identifient la curiosité comme l’un des indicateurs les plus marquants de l’intelligence : les possibilités de stimulation intellectuelle sont très nombreuses dans notre vie quotidienne.

Fixez-vous des défis personnels qui sollicitent vos facultés intellectuelles. Par exemple : apprendre une nouvelle langue, jouer d’un instrument de musique, maitriser une nouvelle discipline, prendre des cours du soir, etc. Rester actif intellectuellement (et physiquement) permet de réduire le risque de développer des maladies mentales graves, comme la démence, la dépression, la maladie d’Alzheimer, etc.

Conclusion :

Ces 10 lois recensent les principaux comportements ayant façonné nos gênes pendant des millions d’années (à l’exception des relations sexuelles ) et jouant un rôle essentiel pour notre santé et notre bien-être. Nos gènes sont adaptés à une existence de chasseurs-cueilleurs, car cette existence est celle que nos ancêtres ont vécue pendant la grande majorité de leur temps sur Terre. Mimer le mode de vie de nos ancêtres permet de se protéger et de traiter de nombreuses « maladies de civilisation », telle que l’obésité, le diabète, les maladies cardiaques, la plupart des cancers, la fatigue chronique, etc. Ces maladies ne sont pas contenues dans nos gènes : au contraire, elles résultent du fait que notre vie ne correspond pas à ce dont nos gènes ont besoin. Le secret réside dans la capacité à adopter des habitudes de vie, dans le monde moderne, qui permettent aux gènes de s’exprimer harmonieusement.

Respecter ces lois est recommandé 100 % du temps. Avec ce principe en tête, il faut savoir néanmoins que :

  • le contexte de la vie moderne vous soumettra à de multiples sollicitations non cohérentes avec le Modèle Paléo ;
  • une approche perfectionniste peut compromettre la pérennité des nouveaux comportements adoptés.

Ne cherchez pas la perfection à tout prix. Le plaisir de vivre doit rester votre principal moteur. Si vous respectez le Modèle Paléo 80 % du temps, vous obtiendrez de nombreux succès. Ces succès vous inciteront probablement à continuer sur cette voie, de plus en plus facilement avec le temps. John Wooden, le légendaire entraîneur de basket, affirmait en ce sens « La perfection est impossible. Mais il est possible de s’en approcher. Faites du mieux possible dans les conditions existantes. C’est le plus important ».

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Serons-nous Immortels ? - 2

Certaines personnes cherchent à perdre du poids. Le Modèle Paléo permet d’obtenir une silhouette mince et athlétique, effectivement, mais son objectif est avant tout la santé. Dans le cadre d’une démarche de type paléo, une belle silhouette est la conséquence logique d’un corps en bonne santé.

Les lois du Modèle Paléo sont simples et intuitives. Elles diffèrent des croyances répandues selon lesquelles, généralement, il faut se battre et souffrir pour être en bonne santé. Au contraire, la mise en œuvre de ces lois s’accompagne de plaisir et permet d’augmenter sa joie de vivre.

En règle générale, adopter les lois du Modèle Paléo amène des résultats significatifs en quelques jours, et non pas en quelques semaines ou en quelques mois. À vous de passer à l’action !

Conclusion sur « le Modèle Paléo », par Guillaume du blog Santé des enfants et environnement :

Le principe d’une médecine préventive, basée les lois de l’évolution, me parait être à la fois enthousiasmant, prometteur et révolutionnaire. Lorsque j’ai découvert la médecine évolutionniste, mon niveau général de santé était très bas. Mettre en pratique ces « lois » m’a fait énormément de bien. La majeure partie des troubles dont je souffrais, et pour lesquels la médecine allopathique classique se montrait impuissante, ont soit disparu soit nettement régressé : les principes du style de vie Paléo ont, concrètement, changé ma vie quotidienne.

J’observe autour de moi, dans des publications scientifiques et dans les nombreux témoignages disponibles sur Internet, que ces principes aident et soulagent beaucoup d’autres personnes aussi. À mon sens, tout le monde a intérêt à faire un essai pendant quelque temps (une période de 30 jours est classiquement proposée) et à observer les effets sur sa propre santé. Un des conseils récurrents d’Olivier me semble bien s’appliquer ici : soyons sceptiques… mais de bons sceptiques ; testons par nous-mêmes, de manière proactive, et tirons des leçons adaptées à notre cas particulier !

Mark Sisson a retenu des principes qui étaient jusqu’alors principalement appliqués à la nutrition et à l’exercice physique ; il a élargi leur domaine d’application, pour créer au final un véritable style de vie. Ce style de vie donne des clés pour mimer le style de vie de nos ancêtres, dans le monde moderne, avec un objectif de santé et de bien-être général. Pour ceux que cela intéresse : Mark Sisson a extrapolé le Modèle Paléo à encore d’autres domaines (relations sociales, parentalité, contact avec la nature, etc.), dans son second livre The Primal Connection (non traduit en français à ce jour).

Néanmoins, à mon sens, l’argument sur la fin des pressions lié à la sélection naturelle est assez faible. Les critiques du mouvement paléo mettent en avant que d’autres types de pression sont apparus depuis 10 000 ans, comme la consommation de lait et de céréales, et que la capacité d’apparition de mutations génétiques n’est pas si lente. Il me semble que cet argument est recevable, à l’échelle individuelle, et que c’est surtout la vitesse de propagation d’une mutation à l’échelle de l’espèce (plusieurs centaines de milliers d’années) qui explique notre proximité génétique avec nos ancêtres.

Le mouvement Paléo est en plein essor, notamment aux États-Unis. Et comme dans tout grand mouvement, plusieurs « sous-écoles » sont apparues. Le Modèle Paléo de Mark Sisson (The Primal Blueprint en anglais) est la seule traduite en Français à ce jour, ce qui ne rend pas compte de la richesse des différentes approches actuelles.

Concernant l’alimentation, le le Modèle Paléo de Mark Sisson fait partie de l’approche « Low Carb / High Fat » du régime ancestral, c’est-à-dire une approche qui privilégie un régime pauvre en glucides et riche en (bonnes) graisses. De nombreuses publications scientifiques montrent que ce type de régime peut être très utile lorsque l’on est touché par une maladie chronique. Néanmoins, en régime de routine, une fois cette période curative passée, l’alimentation « Low Carb / High Fat » ne convient pas à tout le monde. Chaque corps a ses spécificités, auxquelles correspond un régime optimal, à découvrir soi-même par l’expérience. Cet aspect n’est pas suffisamment mis en avant selon moi dans le livre : Mark Sisson laisse entendre que ses recommandations sont appropriées pour tout le monde.

Enfant nature topohilie santé

Crédit Photo : Ferran Jordà

Sur mon blog, je traite du lien entre la santé des enfants et l’environnement. Mimer le mode de vie ancestral dans notre monde moderne, la base du Modèle Paléo, constitue un élément essentiel de mes analyses. Dans ce cadre, mon blog a pour objectif de fournir des conseils pratiques pour :

Au plaisir de futurs échanges sur le blog !

Points forts :

  • enthousiasmant et très motivant ;
  • riches en informations et en références de qualité ;
  • intégrant des informations de nature différente au sein d’un système cohérent.

Points faibles :

  • balaye un peu vite les critiques portant sur les coûts de la nourriture type Paléo ;
  • égo de l’auteur, que certains lecteurs pourront trouver surdimensionné.

La note de Guillaume, du blog Santé des enfants et environnements :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre “le Modèle Paléo” ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (Pas encore de Note)

Loading...

Lire plus de commentaires sur « Le Modèle Paléo » sur Amazon

Acheter « Le modèle Paléo » sur Amazon :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

le modele paléo, les modes de vie ancestrale
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

14 Commentaires pour :

Le Modèle Paléo

  • Arnaud

    20 Déc 2015 à 18:41

    Merci Guillaume pour cette ‘fiche de lecture’ très détaillée et intéressante sur le régime paléo !
    Perso, je ne pratique pas un tel régime, mais je m’inspirerai volontiers de certaines pratiques recommandées (celles sur le sommeil et le Soleil notamment ^^).
    Je n’avais jamais entendu parlé d’aliment correspondant à certains groupes sanguins, tu aurais des exemples à donner sur ce sujet, stp ?

    En tout cas, cet article m’a semblé très clair, et j’espère avoir l’occasion de pouvoir te lire de nouveau sur ce site Guillaume 😉

    Répondre



    • Guillaume

      20 Déc 2015 à 19:47

      Bonjour Arnaud !
      D’accord avec toi : en plus de promouvoir une très bonne santé, le “modèle paléo” promet beaucoup de plaisirs en perspective 😀

      Je n’ai pas eu l’occasion d’approfondir le “régime des groupes sanguins”, qui repose sur une base différente de celle des régimes mimant les habitudes de nos ancêtres. Mais il me semble, de ce que j’ai lu “en passant”, que cette hypothèse a déjà plusieurs dizaines d’années et qu’elle n’a pas pu être appuyée par un nombre suffisants de travaux scientifiques. La plupart des auteurs que j’ai lu considère cette hypothèse comme “non-valide”, Mark Sisson en fait également partie.

      Merci 🙂 et j’espère aussi à bientôt !

      Répondre



      • fabregas

        21 Déc 2015 à 07:34

        Bonjour olivier je suis ravi de cet article d’autant plus que nous mangeons un peu en désordre et ne savons pas utiliser notre cerveau et là je connais beaucoup des choses pour améliorer ma santé et mon quotient intellectuel merci

        Répondre



        • Guillaume

          21 Déc 2015 à 10:21

          Hello Fabregas
          Merci 🙂
          Ravi de lire que l’article t’a plu et t’a apporté de la valeur. Ce livre a également produit pas mal d’effet dans ma vie, par exemple concernant le type d’activité physique que je pratique.

          Répondre



        • Anonyme

          21 Déc 2015 à 08:48

          Merci Olivier pour cet article ! Une bonne base pour se nourrir naturellement et maintenir sa santé !

          Répondre



          • Guillaume

            21 Déc 2015 à 10:25

            Bonjour Miamdevivre !
            Merci pour ton message, qui fait plaisir à lire 🙂 Personnellement, la mise en application de plusieurs de ces suggestions ont amené, concrètement, des bénéfices significatifs sur ma santé. C’est tout ce que je te souhaite !

            Répondre



          • iamo'i's

            21 Déc 2015 à 13:29

            Merci Olivier et Guillaume !
            Super article ! Je ne pensais pas que le jeu avait une place si importante aux yeux des experts, et j’en suis ravi ! Pourvu que ça dure 🙂

            Répondre



            • Guillaume

              21 Déc 2015 à 22:10

              Haha salut iamo’i’s !
              Le thème est juste abordé dans ce livre, qui se veut “général en première approche”. Mais le jeu est un sujet de recherche scientifique très sérieux, et les bénéfices mesurés sont très significatifs. Mark Si son y consacre un gros chapitre dans un autre livre (The Primal Connection) si ça t’intéresse.

              Répondre



            • Mouniro

              21 Déc 2015 à 21:28

              Bonjour. Et merci bcp pour un tel article, que je trouve vraiment intéressant, et qui concerne chacun de nous dans son quotidien, mais je ne vois pas pourquoi l’auteur n’a pas traité les relations sexuelles de nos ancêtres ?

              Répondre



              • Guillaume

                21 Déc 2015 à 23:45

                Complètement d’accord ! Ça aurait été un thème vraiment très intéressant, et pour le coup très “primal”. Mark Sisson ne l’aborde pas dans ce livre, mais il développe son point de vue sur le sexe dans quelques articles de son blog (en anglais), comme celui-ci par exemple : http://www.marksdailyapple.com/sex-health-benefits/

                Répondre



              • Marc

                8 Jan 2016 à 14:09

                Hello,

                J’ai beaucoup aimé ton article car je m’intéresse à ce sujet depuis à peu près 5 ans. Et à cet époque, on en entendait pas parler tant que ça. En fait ton article est articulé autour de 3 axes :
                La paleo diet : comment se nourrir de façon optimale. (article 1 et 2)
                Le paleo fitness : comment entretenir son corps physiquement (articles 3, 4, 5, et 8). Mais si Maxence passe par là, il nous dira qu’un entrainement en course à pied s’articule de la même façon en course à pied : VMA, endurance et force. Il est préconisé de faire du sport torse nu (8) avec uniquement un short et pied nu en effet …
                Et les autres sont plus originaux pour moi. Je ne sais pas si on pourrait parler de paleo mental (6, 7, 9 et 10)
                En tous cas merci pour ton résumé et pour m’avoir fait connaitre un livre que je ne connaissais pas 🙂

                Répondre



                • Guillaume

                  8 Jan 2016 à 15:42

                  Merci pour ton message qui fait plaisir 🙂

                  Le prisme ancestral ou évolutionniste (marketé “paléo”) est effectivement déclinable dans plein de domaines : nutrition, activité physique, sociologie, sexualité, relation avec l’environnement (le sujet de mon blog), gestion du stress, psychologie/psychiatrie, etc. Cette déclinaison génère de nombreuses hypothèses d’étude enthousiasmantes, à mon sens, à approfondir par des travaux scientifiques adaptés.
                  M.Sisson développe les preuves rassemblées à ce jour sur pas mal de sujets dans son second livre The Primal Connection, si ça t’intéresse, mais non traduit à ce jour.

                  Répondre



                • Marta

                  3 Avr 2016 à 12:09

                  Et comment se lave-t-il les dents l’homme qui vit selon le mode paléo aujourd’hui ?
                  Comment il évite les dentifrices bourrés de substances chimiques ? J’ai une solution à vous proposer : la racine de miswak ! Je l’ai testée et j’en suis ravie, mais à condition d’avoir une alimentation paléo 😉
                  Marta

                  Répondre




                  • […] Un autre article concernant la nutrition est celui que j’ai écrit explorant le méthode paléo; jetez un coup d’oeil sur Le modèle paléo. […]

                    Répondre









                    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.