Les langages de l’amour

  couverture du livre les langages de l'amour - Gary Chapman

Phrase-résumé de « Les langages de l’amour » : Apprendre à remplir le réservoir affectif de son conjoint permet de faire durer l’amour et de le restaurer quand il a été éprouvé ; à chacun de connaitre son propre canal et celui de son partenaire; c’est un peu comme s’il s’agissait d’une langue étrangère à apprendre pour rejoindre l’autre : les paroles valorisantes, les moments de qualité, les cadeaux, les services rendus et le toucher physique sont les 5 principaux moyens reconnus par l’auteur Gary Chapman.

Par Gary Chapman, 1995, 188 pages.

Titre original : “The five Love Languages”

Le livre fait partie de la liste des New York Times Best Seller depuis 2009.

L’ouvrage a été réédité en 2015 sous le titre Au cœur des 5 langages de l’amour.

Note : cette chronique vous est proposée par Geneviève et Luciane, du blog En couple, Simone !

Chronique et résumé de « Les langages de l’amour »

De tous les livres sur le couple que j’ai lus, voici celui qui m’a le plus marquée. Gary Chapman est conseiller conjugal. Il est aussi pasteur, et si son discours est imprégné par sa croyance et ses convictions religieuses, cela n’altère en rien ce qu’il transmet sur les langages de l’amour, qui concernent toute personne, croyante ou non.

Première partie : Le besoin d’amour

Chapitre 1. Que devient l’amour après le mariage ?

Voici un constat de départ :

  • nous avons tous le désir de vivre un amour pour toujours,
  • il y a beaucoup d’échecs dans le mariage,
  • tous les magazines parlent de comment faire durer l’amour.

Ces derniers, qui reviennent immuablement sur ce constat ne sont pas inutiles, mais il y a quelque chose qui n’a pas été abordé : les gens parlent différents langages d’amour.

Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’une autre culture, nous avons à apprendre leur langue. C’est la même chose en amour. Si nous voulons vivre un amour durable, nous avons à apprendre le langage affectif de notre partenaire.

Il existe 5 langages sentimentaux de base, qui peuvent se décliner eux-mêmes en plusieurs dialectes.

Chacun de nous, nous avons développé ce langage selon notre structure psychologique et selon l’environnement dans lequel nous avons grandi, la façon dont nos parents et les personnes importantes dans notre vie ont exprimé leur affection. Ceux qui ne se sont pas sentis entourés d’affection apprendront aussi une langue mais ils la maîtriseront mal. Ils devront travailler davantage pour devenir de bons communicateurs.

Entre mari et femme, nous parlons rarement la même langue. Nous pouvons exprimer notre amour, mais le message ne passe pas car nous utilisons une langue inconnue pour l’autre, là réside le problème essentiel. Ainsi, pour que l’amour ne s’estompe pas après le mariage, nous avons à nous exprimer dans le langage de l’amour de notre conjoint, dans son canal d’expression.

Tout cela est bien sûr valable pour toute relation !

Chapitre 2. Se sentir aimé !

Ici, il est question des besoins. L’amour est un besoin affectif fondamental. Les penseurs et les psychologues s’accordent pour le dire depuis toujours.

Il y a de multiples significations et d’utilisations du mot amour (j’aime les frites, j’aime ma mère, j’ai fait ce que j’aime) : alors quel genre d’amour est essentiel à notre santé émotionnelle ?

Le plus vital des besoins de l’enfant est l’amour et l’affection. Ross Campbell utilise cette métaphore : en chaque enfant se trouve un réservoir émotionnel qui ne demande qu’à être rempli. Il a besoin de sentir qu’il appartient à quelqu’un et qu’il est désiré. L’enfant se mettrait en quête pour remplir ce réservoir, les adultes aussi. Quand je tombe amoureuse, amoureux, cela correspond temporairement à cette même quête.

Note :  Nous ne sommes pas d’accord avec l’affirmation de Gary Chapman : ce qu’il appelle “amour”, nous l’appelons “attachement”. Pour nous, l’enfant en difficulté et qui se met en danger a besoin de restaurer son lien d’attachement avec une ou plusieurs personnes ressources. L’attachement est l’organisation des échanges émotionnels entre la mère et son enfant, de manière prioritaire et respectueuse.

Dans l’absence d’attachement, s’il y a abus, rejet, négligence de l’enfant, il se mettra en danger, en souffrance, ce qui sera le terreau de toutes les violences à l’adolescence et dans la vie adulte.

Si pour l’auteur, le déséquilibre émotionnel correspond à une quête pour remplir son réservoir d’amour, pour nous, cela correspond à un besoin de restaurer ce lien d’attachement mal vécu dans la petite enfance, et cela de 0 à 99 ans !

Après le début de la rencontre amoureuse, “l’obsession amoureuse” diminue, le besoin refait surface, car il perdure tant que nous sommes en vie. Le besoin de se sentir aimé est au centre des désirs conjugaux. Et les biens matériels ne peuvent pas le compenser. Le mariage répond au besoin d’intimité et d’amour.

Par opposition, les mauvais comportements, les paroles dures, tous les dérapages qui peuvent arriver dans les couples meurtris ou qui se séparent, ne sont que l’illustration qu’il y a, chez chacun d’eux aussi, un réservoir qui est vide.

L’état de ce réservoir serait-il la clé de la santé du mariage ? Oui, il est aussi important pour un mariage de maintenir plein le réservoir émotionnel que pour un automobiliste de veiller au niveau d’huile de son moteur. Ce qui est abordé ici peut donc sauver nombre d’unions.

Attention, nous sommes avertis ! le comportement de quelqu’un peut radicalement changer quand son réservoir est plein.

Chapitre 3. Le coup de foudre

Quand je tombe amoureuse, mon homme est le plus merveilleux du monde : à son apogée, l’expérience du coup de foudre est euphorique. Chacun est obsédé par l’autre et se sent dans cette fameuse fusion amoureuse.

L’amoureux vit dans l’illusion que sa bien-aimée est parfaite.

Avant le mariage, nous ne rêvons que de bonheur conjugal : “nous nous rendrons suprêmement heureux mutuellement. Si d’autres couples se déchirent et se battent, ce ne sera certainement pas notre cas.” Nous avons la croyance que rien ne pourra être un obstacle entre nous.

Pourtant, la durée de vie moyenne du coup de foudre est de deux ans. Nous finissons par admettre que certains traits de caractère de l’autre sont irritants. Le conjoint est capable de nous blesser, de se mettre en colère. Dans le monde réel du mariage, il y a toujours des cheveux dans le lavabo et des éclaboussures sur le miroir. On se demande si le couvercle des WC doit être levé ou baissé.

L’erreur est de croire que l’amour romantique dure éternellement.

L’obsession amoureuse nous donne le sentiment faux que tout égocentrisme a été éradiqué en nous. Or, aucun de nous n’est parfaitement altruiste. L’euphorie du sentiment amoureux ne nous donne que l’illusion de l’être. Une fois que le sentiment amoureux s’évanouit, nous sommes en présence de deux êtres aux désirs, aux émotions, aux pensées différents.

A ce stade, soit ils se séparent, soit ils décident de s’aimer sans le besoin euphorique ”d’être amoureux.”

L’obsession amoureuse n’a rien à voir avec l’amour :

  • d’abord, il ne relève pas d’un choix conscient,
  • ensuite, ce n’est pas de l’amour parce qu’il ne nécessite aucun effort,
  • enfin, celui qui est amoureux ne se soucie pas vraiment du développement personnel de l’autre.

Être amoureux nous donne l’impression d’être arrivé à l’apogée du bonheur humain.

Reconnaissons donc le coup de foudre pour ce qu’il est : un point fort d’une expérience sentimentale temporaire et recherchons désormais le véritable amour à l’égard de notre conjoint. Cet amour associe raison et sentiments. Il implique un acte volontaire, exige de la discipline avec la nécessité d’un progrès personnel.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Deep Survival - Comment survivre lors d'une catastrophe

Notre besoin émotionnel le plus profond n’est pas de tomber amoureux, mais d’être authentiquement aimé d’autrui. J’ai besoin d’être aimé par quelqu’un qui a résolu de m’aimer. Cet amour-là fait intervenir effort et discipline.

Bonne nouvelle, donc : l’amour est un choix. Cela suppose de dire : “Je suis marié avec toi, je décide donc de rechercher ton intérêt.”

Ce n’est pas un amour fade à côté du coup de foudre, c’est un amour transcendant. Nous commençons à voir le monde sous un jour lumineux et nous nous épanouissons.

Note : Pour nous, Gary Chapman présente le coup de foudre d’une façon trop rapide puisqu’il ne distingue pas le coup de foudre du choc amoureux, décrit par Francesco Alberoni, spécialiste de l’état amoureux.

La principale caractéristique du coup de foudre est un bouleversement hormonal et euphorique, que nous retrouvons souvent dans les comédies romantiques d’Hollywood. Il peut être vécu par une personne qui est dans la dépendance, donc incapable d’aimer, dans le sens d’Alberoni. Cela provoque beaucoup de drames et de difficultés relationnelles pour la suite.

Alors que le choc amoureux est une expérience qui va aussi provoquer un bouleversement hormonal, et qui permet en même temps à la personne de rentrer dans ce qu’Alberoni appelle “l’état amoureux”. Cette expérience ne peut être vécue que par une personne capable d’aimer, c’est-à-dire libérée de la dépendance affective. Voilà une histoire d’amour peu connue, qui intéresse moins le cinéma ! Je peux reconnaître mon partenaire, tout en protégeant mon identité, mon territoire, mon jardin secret.

On vit là quelque chose de doux, de simple, de facile, comme je l’ai vécu moi-même. Il n’y a là ni drame, ni confusion.

La différence entre l’un et l’autre est dans la capacité à être dans l’attachement avec moi-même et mon partenaire.

En quête de l’âme soeur? Je vous conseil ce petit article qui va vous faire découvrir des astuces qui impliquent le zen.

Deuxième partie : Les langages de l’amour

Chapitre 4. Les paroles valorisantes

Adresser des paroles d’encouragement est une façon de dire à mon conjoint combien je l’estime.

  • Ce sont tous les mots qui font du bien.
  • Les paroles bienveillantes échangées ont une extraordinaire puissance.
  • Elles sont simples et directes.

Note : Soyons vigilants, les paroles valorisantes sont autre chose que des jugements de valeur ! C’est plus impactant de dire : “j’aime tes yeux” plutôt que “tu as de beaux yeux”. Cependant, pour nous les femmes, pas de restriction pour nos hommes : “tu es beau”, “quel homme !”

En fait, ces paroles sont autant de signes de reconnaissance auxquels vous, les hommes, êtes particulièrement sensibles. Attention, parole valorisante n’est pas flatterie ou manipulation pour obtenir quelque chose de l’autre.

Ces paroles peuvent être un soutien précieux dans les projets de mon conjoint : redire ma confiance, mon estime, combien je crois à ce qu’il/elle entreprend (si c’est le cas !), faire passer le message : « je sais, je partage, je suis à tes côtés, comment puis-je t’aider ? »

D’autre part, la forme compte autant que le fond : à nous d’employer un ton et des mots aimables. Des paroles peuvent avoir un effet tout à fait différent selon le ton (le cœur) avec lequel elles sont prononcées. Cela peut être aussi de le dire publiquement, dans une lettre d’amour… pas de limite à la créativité !

Pour le mettre en pratique : Je peux commencer par faire une liste de tout ce que j’aime chez l’autre (de façon précise), pour le lui dire et cesser toute critique et reproche. Car l’amour ne conserve pas non plus la liste des torts subis. Si nous avons mal agi, nous ne pouvons que l’assumer et reconnaître que nous avons mal agi. Et si l’autre a mal agi, je peux choisir de lui faire payer ou de pardonner.

Le pardon permet de rétablir l’intimité. Ce n’est pas un vague sentiment, c’est une ferme résolution.

Pour acquérir ce langage, si je ne suis pas familier(ère) avec, je peux noter dans un carnet toutes les paroles valorisantes que je rencontre, me remémorer celles auxquelles il/elle a été sensible au début de la relation. Avec le temps, je vais acquérir une belle collection qui pourra être utilisée avec mon conjoint. Je décide d’en partager une par jour. C’est en pratiquant que je deviens familier avec ce langage.

Chapitre 5. Les moments de qualité

  • C’est une attention à l’autre totale et sans partage.
  • C’est faire une activité que l’autre aime en l’accompagnant de tout cœur.
  • C’est être ensemble : la qualité de mon attention compte, ce n’est pas seulement la proximité physique.
  • L’important est moins ce que nous faisons que la raison pour laquelle nous la faisons.

Par exemple, un mari et sa femme qui jouent au tennis seront d’abord intéressés non par le jeu lui-même mais par l’opportunité de renforcer leur complicité.

Pour ceux qui se sentent peu disponibles, cela peut être coûteux de consacrer du temps. Cela suppose une décision et une discipline pour prendre le temps et organiser ces moments. Et c’est rentable !

Je peux faire une liste de tout ce que l’autre aimerait faire avec moi, puis passer à l’action. L’important est que sur le plan sentimental nous passions des moments intenses ensemble.

Voilà ce qui aidera à faire de ces moments des moments de qualité :

  • Maintenir un contact visuel,
  • Ne rien faire d’autre,
  • Être à l’affût des sentiments,
  • Observer le langage du corps,
  • Se garder d’interrompre.

En même temps, c’est aussi apprendre à s’ouvrir à l’autre, lui partager ses sentiments.

Pour le dire autrement, dans le partage d’une activité ensemble :

  • L’un des deux au moins désire faire cette activité,
  • L’autre accepte de s’y associer,
  • Les deux savent pourquoi ils la font : s’exprimer mutuellement leur amour en étant ensemble.

Cela va constituer une banque de souvenirs dans laquelle le couple pourra puiser.

Chapitre 6. Les cadeaux

Un cadeau contient un message en lui-même : “il a pensé à moi”.

  • Pas besoin d’attendre une occasion.
  • La valeur marchande est distincte du cadeau lui-même. Ce qui compte, c’est qu’il traduise l’expression de l’amour.

Il y a toute sorte de cadeaux : cadeau improvisé (une fleur cueillie sur le chemin), cadeau onéreux ou encore une carte faite à la main avec un “je t’aime”.

Comme les autres langages de l’amour, ce langage aussi s’acquiert : je vais lister tous les cadeaux qu’a reçus mon conjoint et qu’il a appréciés.

Note, pour vous les hommes : si vous êtes tentés de réserver un superbe cadeau, pour l’occasion de l’année, un anniversaire (offrir un voyage, un week-end, THE cadeau qu’elle attend depuis des mois…), entendez bien que les femmes dont le langage de l’amour est celui des cadeaux, trouveront leur réservoir bien mieux rempli en recevant beaucoup de petits cadeaux peu onéreux, que peu de cadeaux onéreux.

Rien de tel que mettre en place un rituel, comme celui d’offrir un cadeau chaque semaine pour sa femme !

Chapitre 7. Les services rendus

Ce sont toutes les aides qui feraient plaisir à mon conjoint. Le décharger en faisant certaines choses pour lui/elle : tout ce qui concerne les taches de la maison, du jardin.

Comme pour les autres langages, au début de la relation, les amoureux se rendent souvent naturellement des services. Il s’agit donc de rester dans la fraîcheur de cet élan.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Podcast : Chronique de Lead the Field

Ce qui se vit naturellement avant l’engagement de la vie à deux peut nécessiter ensuite une décision. Cette décision est libre : je suis invité à faire des demandes plutôt que des reproches, à prendre conscience que ce qui me parait évident ne l’est pas forcément pour mon conjoint.

Cependant, les reproches de mon conjoint indiquent quel est son langage d’amour, même s’ils sont une façon -inefficace- de demander de l’amour.

Les services rendus ne sont pas ce qui est fait par obligation. Je peux rendre des services pendant 20 ans sans que cela soit une expression d’amour. Je peux même accumuler de la rancœur, si j’attends de l’autre une reconnaissance ou une contre-partie implicite.

“ Cela fait vingt ans que je le sers. J’ai toujours été à ses petits soins. J’ai été son paillasson, alors que de son côté, il m’ignorait, me maltraitait et m’humiliait devant mes amis et famille. Je ne le hais pas, je ne lui souhaite aucun mal, mais il m’écœure et je ne veux plus vivre avec lui. ” Cette femme avait rendu des services pendant vingt ans, mais ils n’étaient pas des expressions de son amour. Elle s’en était acquittée avec des sentiments de rancœur.

Rendre des services pourra supposer dépasser ses stéréotypes, les stéréotypes de la société sur le rôle de chacun. Ce qui compte, c’est de faire ce qui important pour l’autre. Gary Chapman raconte comment, après avoir juré dans sa jeunesse que jamais il ne toucherait plus un aspirateur de sa vie, ne permet aujourd’hui à personne d’autre que lui d’y toucher, parce que sa femme se sent aimée quand il le passe dans leur maison.

Chapitre 8. Le toucher physique

Prendre la main, embrasser, prendre dans les bras, avoir des relations sexuelles : voilà autant de façons pour faire sentir à son conjoint qu’il est aimé.

La qualité du toucher compte, car nous sentons immédiatement s’il s’agit d’un toucher affectueux ou hostile. C’est le conjoint qui va guider, pour savoir quel genre de contact le comble le plus :

  • massage,
  • toucher affectueux fortuit,
  • être blottis l’un contre l’autre,
  • passer la main sur la nuque de son mari,
  • s’embrasser au moment où l’on quitte la maison.

Le toucher qui convient et ce qui ne l’est pas est fixé par les conjoints eux-mêmes.

Je vais prendre l’initiative, par exemple en venant me serrer contre mon mari, si je sais qu’il est sensible à ce langage. Les personnes réceptives à ce langage sont impatientes de voir leur conjoint venir à eux et les prendre dans leurs bras, leur tenir la main, les embrasser, faire l’amour.

Troisième partie : L’amour en action

Chapitre 9. Découvrir votre langage de l’amour

Messieurs : évitez la confusion de prétendre être sensibles au langage du toucher parce que vous seriez très désireux d’avoir des rapports sexuels. La pulsion sexuelle est différente du besoin émotionnel d’être aimé.

Voici les pistes pour découvrir mon langage de l’amour :

  • Quelle est ma première langue en matière d’amour ?
  • Qu’est-ce qui me fait le mieux comprendre que mon conjoint m’aime ?
  • Qu’est-ce que je désire par-dessus tout ?
  • Dans ce que mon conjoint dit ou fait, qu’est-ce qui me blesse le plus ? C’est probablement au moment où il/elle utilise mon langage de l’amour en négatif. Est-ce quand il refuse d’aider à la maison ? Quand elle a une critique, un propos amer envers moi ?
  • Qu’est-ce que j’ai le plus souvent attendu de mon conjoint ?
  • Quelles paroles, quelles actions je fais pour dire à mon conjoint que je l’aime ? J’utilise probablement le langage que je voudrais qu’il utilise pour moi.

De façon pratique : faire un classement des langages de l’amour pour moi, pour mon conjoint. Comparer avec ses réponses.

Evaluer 3 fois par semaine le niveau du réservoir de mon conjoint, lui demander : “Que puis-je faire pour élever le niveau ?”

Chapitre 10. L’amour résulte d’une décision

Comment dialoguer dans le langage de l’amour auquel les deux conjoints sont sensibles lorsqu’ils sont dans le reproche de manquements passés ?

Nous pouvons reconnaître que nous avons mal agi et décider : “je veux t’aimer et te le dire dans le langage que tu comprends.” Cela crée un climat émotionnel propice au règlement des conflits et des manquements passés.

Après le coup de foudre qui comble temporairement les besoins émotionnels d’amour, ceux-ci continuent à être comblés si mon conjoint a appris à me parler dans la langue sentimentale que je comprends. Autrement, mon réservoir se videra peu à peu et je finirai par ne plus me sentir aimé(e).

La satisfaction des besoins d’amour de mon conjoint est le résultat d’un choix libre de ma part. Gary Chapman dit qu’il le décide chaque jour.

Note : Nous ne sommes pas d’accord avec Gary Chapman ici. Il semble être dans cette illusion très courante que je suis responsable du bonheur de mon conjoint, comme nous le disent les comédies d’Hollywood. Alors que pour nous, chaque membre du couple est responsable de ses propres émotions, de ses besoins, de son bonheur. L’autre partage tout cela avec moi, mais il n’est en aucun cas responsable. Mon conjoint ne me doit rien.

Certainement, exprimer son amour dans un langage qui n’est pas inné pour soi n’est pas naturel. Nous pouvons même avoir des représentations honteuses, par exemple sur le fait de passer l’aspirateur si cela a été une corvée dans ma jeunesse. Pourtant, l’amour peut être un puissant moteur pour choisir de le faire.

Et nous faisons bien tous les jours des choses contraires à notre nature ! Alors nous pouvons exprimer notre amour dans un langage qui n’est pas naturel pour nous. Il ne s’agit pas de rechercher des émotions fortes ou une excitation particulière, je décide de le faire dans l’intérêt de l’autre.

L’amour résulte d’une décision. Chacun des conjoints peut la prendre dès aujourd’hui.

Chapitre 11. L’amour fait une grande différence

Si quelqu’un m’aime, c’est que j’ai de la valeur, mon existence a une raison d’être.

L’amour que je reçois a un impact positif sur mes autres besoins existentiels (sécurité, estime de moi, reconnaissance). Je suis alors plus disponible pour développer mon potentiel.

L’amour crée un climat de sécurité propice à la recherche de solutions aux problèmes qui nous assaillent.

L’amour peut renaître dans un couple, en apprenant à parler le langage d’amour compréhensible pour mon conjoint et en m’engageant à le pratiquer.

Note : ce chapitre nous laisse avec l’impression que l’amour suffirait pour construire un couple. Alors que ce n’est pas notre avis : l’amour n’est ni suffisant ni nécessaire. Un couple peut vivre une relation d’amour passionnelle et se déchirer. D’autre part, un couple peut très bien être harmonieux sans amour, en étant dans suffisamment d’attachement et de reconnaissance. L’amour pourra parfois arriver plus tard ou pas.

Chapitre 12. Aimer celui qui n’est pas aimable

C’est la même idée, qui va plus loin : est-il possible d’aimer un conjoint devenu ennemi ?

Pour Gary Chapman, l’amour est toujours réparable. Il cite la Bible, “Donnez et l’on vous donnera”, et explique que si j’apprends le langage émotionnel de mon mari, que je le parle assez longtemps pour remplir son réservoir émotionnel, il finira par agir de même.

Note : En effet, la meilleure option est de se donner tous les moyens pour que ça marche. Après, je pourrai tirer les conclusions, et je ne vais rien regretter.

Attention, il ne s’agit pas de manipuler l’autre pour qu’il entre dans mon désir ! Gary Chapman ici partage qu’il croit au miracle de l’amour.

Parfois, au début, aimer peut être purement de l’ordre de la décision, non du ressenti : aller toucher l’autre, lui donner un mot de reconnaissance. D’où l’importance de se donner les moyens pour l’exprimer : d’abord reconnaître le langage d’amour de l’autre (ce qui est en soi déjà un travail, avec papier-crayon ou avec quelqu’un), ensuite faire une liste, monter un plan d’action et s’y tenir.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Real World Seduction (La séduction dans le monde réel) - Swinggcat

Chapitre 13. Les enfants et les langages de l’amour

Remplir le réservoir d’amour est valable aussi pour les enfants. Le comportement de l’enfant est dicté par ses besoins affectifs. Il suffit de le regarder pour repérer quel est son langage de l’amour : ce qu’il entreprend lui-même pour les autres, ce qu’il sollicite.

Les enfants eux-mêmes sont capables de parler dans le langage d’amour de leur parent.

Gary Chapman le développe dans son livre Les langages de l’amour des enfants (ce n’est pas notre objectif ici de parler des enfants, mais allez feuilleter ce livre pour aller plus loin).

Chapitre 14. Un mot personnel

Gary Chapman partage ici son rêve : que cette intuition qu’il a su mettre en mots si simples puisse profiter au plus grand nombre. “Je suis persuadé que rien, sur l’ensemble de la vie conjugale, n’a un impact aussi puissant que la satisfaction des besoins affectifs.”

Son livre n’a pas été écrit pour remplir les rayons des bibliothèques : “Mon désir est que ce modeste livre allume ou ranime la flamme de l’amour dans votre vie de couple et dans celle de milliers de foyers comme le vôtre.” Il  nous invite à offrir ce livre à quelqu’un de notre entourage.

Note : toi aussi, à ton tour, partage cet article à quelqu’un de ton entourage 🙂

Guide de réflexion

Dans l’esprit de l’ouvrage (et de ce blog Clignement d'œil) qui invite à passer à l’action, ce guide propose une aide pour pratiquer les langages de l’amour.

Il y a un fossé qui sépare l’ignorance de la connaissance. Mais il est incomparable à celui qui sépare la connaissance de l’action”

Chris Guillebeau

À titre d’exemple, en voici un extrait :

1/ Repensez à votre enfance. Vous sentiez-vous correctement aimé de vos parents ? Comment témoignaient-ils principalement leur amour ? En considérant les résultats dans votre vie, quelle influence ont-ils exercée sur la manière dont vous-même faites comprendre à votre conjoint que vous l’aimez ?

2/ Dressez la liste des manquements et des points forts relatifs à la manière dont vos parents vous ont aimé et apprécié. Quelles similitudes voyez-vous avec la façon dont vous-même exprimez votre affection à votre conjoint ?

Conclusion sur “Les langages de l’amour” :

L’approche de Gary Champan est géniale. Avec des mots simples, du bon sens et de nombreux exemples, il montre comment tout peut changer dans le couple quand nous le regardons sous l’angle des besoins affectifs de chacun.

À la limite, certains n’auront pas besoin de lire le livre : il suffit de savoir que ces 5 langages de l’amour existent pour identifier mon langage d’amour, reconnaître celui de mon conjoint et passer à l’action !

Il parle de façon pragmatique, il partage ce qu’il a élaboré à partir de ses rencontres, de son expérience en tant qu’époux et conseiller conjugal.

Les coachs pourront trouver dans sa lecture un double bénéfice : celui de connaître les langages de l’amour et un témoignage sur sa manière d’accompagner les couples. Sa trame est souvent la même : il écoute, il pose des questions, il propose une piste et  accompagne le passage à l’action (qui commence souvent par faire une liste), puis vérifie la réalisation après un temps convenu.

Il a sa spécialité, qui a tout son mérite et son génie. Pourtant, il y a une frustration constante en le lisant, parce qu’il aborde certains sujets sans citer le fait que d’autres spécialistes sont allés plus loin que lui. Parfois, le bon sens ne suffit pas !

Il y a aussi un parti pris dans ce livre : le mariage est présenté comme une évidence, le couple est indissoluble. Gary Chapman a le mérite de se positionner clairement dans sa foi chrétienne. Peut-être que les références à la Bible dérangeront certains lecteurs. De notre côté, nous saluons le fait que ce livre ait eu tant de succès avec ce parti pris.

Il propose des pratiques de réparation qui peuvent être limitées

Son approche peut être comparée à celle d’un garagiste pour qui toute voiture est réparable, sans reconnaître que parfois, elle est juste bonne pour la casse. Bref, il croit aux miracles ! Clignement d'œil

Une autre limite est de parler du besoin d’amour seulement. Aussi important soit-il, l’amour n’est ni nécessaire ni suffisant. Le couple est avant tout une histoire d’énergie, d’attachement et de reconnaissance.

Gary Chapman ne dit pas que nous avons nous-mêmes la responsabilité de nos besoins affectifs. Cependant, quand je donne des signes de reconnaissance, l’autre va m’en donner très probablement, à moins d’être en relation avec une personne non respectueuse. Et on ne doit pas le faire avec des attentes que l’autre va nous reconnaître, ce serait une forme de manipulation.

Points forts :

  • Le concept est génial, il fait vraiment une différence dans la vie de couple, dans toutes nos relations.
  • Il me permet de mieux connaître mon propre fonctionnement, et de savoir de quoi j’ai besoin.
  • Facile à lire avec une simplicité de langage , une théorie facile à retenir et beaucoup d’illustrations : ce sont les histoires qui nous impactent.
  • Il invite à passer à l’action immédiatement, avec l’aide de nombreux exercices.
  • Il donne une vision positive du couple, il donne de l’espoir, il est dans une dynamique de décision, ce qui est très moderne.

Points faibles :

  • Références théoriques manquantes.
  • Référence religieuse qui peut gêner certains lecteurs

La note de Geneviève et Luciane du blog En couple, Simone ! :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre Les langages de l’amour ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (8 votes, moyenne: 4,38 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon pour lire plus de commentaires sur « Les langages de l’amour »

Visitez Amazon et achetez « Les langages de l’amour »

Je vous invite aussi à visionner ma vidéo intitulée “Comment décoder le langage corporel des autres (et une technique pour être plus heureux)” 🙂:

Les 5 langages de l’amour :

  1. Les paroles valorisantes – utilisez des mots pour faire plaisir a votre partenaire. Par exemple : “Ce repas est délicieux mon chérie”, “Tu es très belle ce matin” ou encore “Je ne pas attendre à ce soir”….
  2. Les cadeaux – le message qu’un cadeau envoi est que vous pensez à l’autre.
  3. Les actes de service – Faites quelque chose pour votre conjoint que vous savez qu’il ou elle aimerait. Préparer un repas ou faire les emplettes sont des exemples d’actes de service.
  4. Les moments de qualité – Il s’agit surtout d’accorder toute votre attention à votre conjoint. Se promener ensemble ou s’asseoir sur le canapé avec le téléviseur éteint – parler et écouter.
  5. Le contacte physique – tenir sa main, caresser, embrasser, avoir des relations sexuelles sont toutes des façons d’exprimer l’amour.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

les 5 langages de lamour pdf, les langages de lamour, les 5 langages de lamour, les 5 langages de l\amour pdf gratuit, gary chapman langages dd elamour, les 5 langages de lamour pdf gratuit, gary chapman pdf, les 6 langage de lamour
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

14 Commentaires pour :

Les langages de l’amour

  • Cristiane

    23 Août 2016 à 23:04

    Bonjour,

    J’ aime ce article car vous avez bien résumés le livre, en détaille!

    Concernant à vous commentaire, vous avez dit que l’ auteur n’ avez pas parlé de nos responsabilités vis à vis notre besoin affectifs et bien je trouve que ce n’ est pas de tout de la manipulation, je pense que c’ est un besoin indispensable pour justement donner le sens de responsabilité! Je trouve plutôt qu’ il faut avoir de l’ équilibre et accorder avec le vrai besoin dans le couple! C’est que me paraît évident c’est justement les histoires et bien chacun a un besoin especifique.

    Répondre



    • Geneviève et Luciane

      25 Août 2016 à 16:46

      Merci Cristiane d’exprimer le fond de ta pensée. Tu soulignes cette question de la responsabilité. C’est vrai que nous commençons à changer de vie quand nous prenons nos responsabilités à 100%.

      Répondre



    • Eric

      24 Août 2016 à 07:37

      Découvrir votre langage de l’amour et celui de votre conjoint, c’est un peu comme connaître les clefs de votre couple.
      Un bon livre à lire et à relire. 🙂

      Répondre



      • Luciane (et Geneviève)

        30 Août 2016 à 14:56

        Merci Eric pour ce commentaire ! très juste !
        Moi, dans mon couple, j’utilise les 5 langages, et spécialement un 6e, emprunté à une amie, dont Garry Chapman ne parle pas : le RIRE 🙂
        Dans mon couple, depuis déjà 6 ans, nous rions ensemble chaque jour.

        Répondre



      • Eisandre

        24 Août 2016 à 17:07

        Super de mettre des livres sur l’amour et les relations pour “changer de vie” car il y a là beaucoup à faire !!!

        Répondre



        • Luciane et Geneviève

          30 Août 2016 à 15:06

          Merci chère Eisandre,
          vous avez bien raison, nous avons bien tous besoin d’intégrer dans notre vison du monde une approche plus humaine de la réussite, du succès, du bonheur.
          Les relations amoureuses ne sont pas un détail dans notre existence, mais bien le cœur : le couple, pour moi, c’est ce lieu où je me sens heureuse.

          Répondre



        • Ogier

          2 Sep 2016 à 06:10

          Quand j’ai lu le titre de l’article, je me suis demandé comment l’amour pouvait-il vraiment parler.
          Cependant, j’ai pris le temps de lire et j’ai découvert une mine d’or.
          J’ai mieux compris certaine chose de mon expérience d’enfant et d’autres sur ma relation actuelle avec ma copine.
          Merci pour cet article de grande qualité.

          Répondre



          • Geneviève et Luciane

            12 Sep 2016 à 19:16

            Merci Ogier pour ton témoignage !
            Oui, apprendre à parler à l’autre dans son canal, identifier le mien est vraiment très précieux ! C’est même révolutionnaire ! Maintenant, il te reste à passer à l’action pour remplir le réservoir de l’autre et t’occuper de remplir le tien.

            Répondre




          • […] Les languages de l’amour […]

            Répondre




            • […] et j’y ai aussi découvert de nombreux livres utiles et passionnants sur l’entrepreneuriat. Mon article préféré reste celui sur « Les 5 langages de l’amour » de Gary Chapman. J’ai une affinité particulière avec cet ouvrage, prêté par une amie il y a quelques années, […]

              Répondre



              • concours - Fleur Bleue

                28 Juil 2018 à 14:19

                […] Lien vers le livre de Chapman […]

                Répondre




                • […] dans vos vies, je vous conseille vivement deux articles qui vous permettront d’aller plus loin : https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/les-langages-de-lamour/ du blog Des Livres pour changer de […]

                  Répondre



                  • sarah

                    11 Avr 2019 à 03:46

                    C’est plus qu’un très bon livre, beaucoup de bonnes réflexions. Un livre dont chacun en a besoin pour réussir sa vie conjguale. Il y a vraiment des hommes qui pensent sérieusement. Bravo!

                    Répondre



                    • didier

                      26 Août 2019 à 00:54

                      j’aime ça tellement

                      Répondre









                      Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                      Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.