L’Art de la Méditation

livre L'art de la méditation de Matthieu Ricard

Phrase-résumée du livre de Matthieu Ricard L’Art de la Méditation : La méditation, outre de nombreux effets bénéfiques prouvés par des études scientifiques variées, permet de se développer notre compréhension des mécanismes de notre esprit, de mieux appréhender la réalité, d’être moins prisonnier de nos émotions et d’être plus libre, et donc d’atteindre une plénitude et un bonheur véritable ; le livre L’Art de la Méditation nous prend par la main pour nous enseigner de manière simple différentes méthodes pour apprendre à méditer et parvenir progressivement à devenir un meilleur nous-même

De Matthieu Ricard, 2008, 150 pages.

La méditation : une méthode millénaire qui mène au bonheur et à une meilleure santé

Note : Je viens de finir les 10 livres de la catégorie Productivité & Efficacité de mon défi fou du Personal MBA et j’ai appris de nombreux concepts et de nombreuses techniques, méthodes et astuces pour développer ma productivité, ma créativité, ma capacité à gérer des projets complexes, etc, et intégré de nombreux concepts auxquels je ne cesse de réfléchir et qui changent ma vision du monde sur beaucoup de choses (je vais écrire un article prochainement résumant ces concepts).

Cependant, comme le faisait remarquer – un peu maladroitement – un lecteur en commentaire de mon article 10 perles de sagesse tirées de mes lectures et de mon expérience de chef d’entreprise, être hautement productif sans chercher à être plus heureux et trouver une véritable signification à sa vie n’est évidemment pas une solution. Il me semble en effet nécessaire d’accompagner la recherche de la performance et de l’efficacité par la recherche de sa voie et de la signification que l’on donne à sa vie : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. Sinon, nous arriverions à l’absurdité de la machine à faire manger des Temps Modernes : nous serions au centre d’un système performant mais sans âme, tournant en rond, et qui exploserait un jour à force de déséquilibre.

Les Temps Modernes - Machine à manger automatique - L'Art de la Méditation

Or il me se semble que le besoin de spiritualité, qu’il soit ou non religieux, est un besoin fondamental chez les êtres humains – je m’étonne d’ailleurs qu’il n’apparaisse pas dans la pyramide de Maslow, bien qu’il puisse éventuellement être placé dans l’Accomplissement personnel. Il y a de nombreuses manières de chercher et trouver une signification à sa vie, d’essayer d’être plus heureux et de ressentir un plus grand bien-être intérieur. La méditation en est une. J’ai choisi d’expérimenter cette voie car :

  • Elle peut se pratiquer indépendamment de toute religion – je suis athée à 150% – ou au contraire s’y intégrer complètement – toutes les religions pratiquent des formes de méditation.
  • Elle peut se pratiquer à raison de 15 ou 30 minutes par jour, sans demander d’équipement spécial contraignant ou coûteux – tout ce qu’il faut est un endroit calme et un peu de temps. Cela lui permet de s’intégrer facilement aux contraintes de nos vies et d’être accessible par tout le monde.
  • Elle peut se pratiquer pour atteindre une multitude d’objectifs : se détendre, améliorer sa confiance en soi, trouver un sens à sa vie, entrer en communication avec son dieu, avec l’univers, etc. Ainsi chacun pourra tenter d’y trouver ce qu’il y cherche.
  • De nombreuses études scientifiques – comme celles-ci (université d’Harvard) ou celle-ci (université de Montréal) (voir aussi les conférences du Mind & Life Institute ou toutes ces autres études) – ont découverts ou prouvés de nombreux bénéfices à la pratique de la méditation, comme :
    • Une réduction considérable du stress
    • Une réduction de l’anxiété, de la tendance à la colère, et des tendances dépressives
    • Un renforcement notable du système immunitaire
    • Un renforcement des émotions positives et des facultés d’attention
    • Une diminution de la tension artérielle chez les hypertendus
    • etc.

La méditation est cependant un sujet auquel je ne connais rien, et que je n’ai jamais pratiqué. Comment m’y retrouver dans la jungle des livres sur le sujet ? En faisant des recherches sur Amazon, je suis tombé sur L’Art de la Méditation de Matthieu Ricard, un des livres livres sur la méditation les plus populaire. Matthieu Ricard est une personnalité connue du bouddhisme – c’est un moine bouddhiste et l’interprète Français du Dalaï-lama. Et, il a le double avantage d’être un scientifique de formation – il est docteur en génétique cellulaire – et d’écrire de manière très simple, accessible et mesurée dans ses livres. J’avais eu l’occasion de parcourir son livre L’Infini dans la paume de la main : Du big-bang à l’éveil et l’avait trouvé très pertinent et intéressant.

J’ai donc commandé L’art de la Méditation, dont je vous fait la chronique aujourd’hui, ainsi que Zen ! : La méditation pour les nuls, parce que la collection “Pour les Nuls” est génial pour débuter sur un sujet – et celui-ci ne déroge d’ailleurs pas à la règle, il est excellent 😉 .

Chronique et résumé de “L’Art de la Méditation” :

En Occident, du fait du rythme trépidant de nos vies emplies d’activités qui nous occupent du matin au soir, nous avons moins le loisir de nous pencher sur les causes fondamentales du bonheur. Nous sommes nombreux à penser, plus ou moins consciemment, que plus nous multiplions nos activités, plus nos sensations s’intensifient et plus notre insatisfaction s’estompe, alors qu’en réalité, nous sommes nombreux à être déçus et frustrés par le mode de vie contemporain. Malheureusement, nous sommes alors souvent démunis car aucune solution ne semble envisageable, notamment parce que les traditions qui préconisent la transformation de soi sont tombées en désuétude.

Or, les techniques de méditation visent à transformer l’esprit, sans qu’il soit nécessaire de les pratiquer dans un cadre religieux. Chacun de nous a un esprit, chacun de nous peut donc travailler avec celui-ci. Mais est-il souhaitable que nous changions ? Certains préconisent une alchimie particulière entre émotions positives et conflictuelles, qualités et défauts, qui revient à s’accepter ainsi, à s’aimer avec ses défauts et ses qualités. Le risque est alors de vivre dans une insatisfaction chronique. Alors que l’on pourrait s’améliorer avec un peu d’efforts et de réflexion.

Imaginez que l’on vous propose de passer une journée entière à éprouver de la jalousie. Est-ce que vous l’accepteriez avec plaisir ? C’est peu probable. Au contraire, si l’on vous proposait de passer une journée à avoir le coeur débordant d’amour pour les autres, est-ce que vous l’accepteriez ?

Notre esprit est fréquemment perturbé, et nous sommes souvent tourmentés par des pensées douloureuses, par la colère, par des paroles blessantes que nous adressent les autres. Dans ces moments, qui ne rêverait de pouvoir mieux contrôler ses émotions pour être libre et maître de lui-même ? Très souvent, nous nous passerions volontiers de ces souffrances, mais ne savons pas que c’est possible car nous croyons que c’est la “nature humaine”. Or, nous pouvons entraîner notre esprit pour cultiver nos émotions positives, développer notre altruisme, notre lucidité, notre paix intérieure et notre amour, et la méditation est une voie royale pour cela.

Cependant, améliorer notre esprit ne se fait pas en jour. Nous trouvons normal de passer des années à apprendre à marcher, lire, écrire, à acquérir des compétences professionnelles, à devenir meilleurs dans des activités aussi diverses que le sport ou l’art. Par quel miracle l’esprit échapperait-il à cette logique et pourrait-il se transformer instantanément et sans efforts ? Cela n’aurait pas plus de sens que de vouloir devenir champion de natation en nageant deux fois pas mois. Nous dépensons beaucoup d’énergie pour améliorer les conditions extérieures de notre existence, mais au final c’est toujours notre esprit qui fait l’expérience du monde et le traduit sous forme de bien-être ou de souffrance. Si nous transformons notre manière de percevoir les choses, nous transformons la qualité de notre vie. Et ce changement résulte d’un entraînement de l’esprit, qui est la méditation.

Note : ce point rejoint la notion de proactivité que j’ai abordé dans mon dernier podcast : Proactivité, Responsabilisation et Crise.

Qu’est-ce que la méditation ? C’est une pratique qui permet de cultiver et développer certaines qualités humaines fondamentales. Il s’agit principalement de se familiariser avec une vision claire et juste des choses, et de cultiver des qualités que nous possédons tous en nous mais qui sont souvent laissés en jachère, à l’état latent. L’idée générale est de s’améliorer, de se transformer soi-même pour mieux transformer le monde.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vidéo : l'Abondance est notre futur

Une vie bien remplie n’est pas faite d’une succession de sensations plaisantes, mais d’une transformation de la manière dont nous comprenons et traversons les aléas de l’existence. La méditation permet ainsi de remédier aux toxines mentales que sont les émotions négatives comme la haine, l’obsession et la colère, mais aussi d’acquérir une meilleure connaissance de la façon dont l’esprit fonctionne, et une perception plus juste de la réalité.

De plus, la méditation a également une multitude d’effets bénéfiques pour la santé et le bien-être, comme je l’ai indiqué plus haut. Découvrons comment la pratiquer.

Chapitre 2 : Sur quoi méditer ?

L’objet de la méditation est l’esprit, qui est souvent confus, agité, rebelle et soumis à de nombreux conditionnements et automatismes. La méditation a pour but de le rendre plus clair et équilibré.

La méditation est soumise à de nombreux clichés. Or, la méditation ne consiste pas à faire le vide dans son esprit en bloquant ses pensées – ce qui est impossible – ni à engager l’esprit dans des cogitations sans fins pour analyser le passé ou anticiper l’avenir. Ce n’est pas non plus un simple processus de relaxation, bien qu’il y ait un élément de relaxation dans la méditation. Mais, c’est davantage un soulagement lié au “lâcher prise” sur les attachements et les caprices de l’ego qui nourrissent nos conflits intérieurs.

La méditation consiste à prendre le contrôle de l’esprit, à se familiariser avec une nouvelle compréhension du monde, à cultiver une manière d’être qui nous rend plus libre. Etre libre, c’est être maître de soi-même. Ce n’est pas faire tout et n’importe quoi. C’est s’affranchir de la contrainte des souffrances qui dominent et obscurcissent l’esprit, et prendre sa vie en main. Notamment en mettant le cap vers une destination que l’on a choisi en toute connaissance de cause, plutôt que d’être prisonnier d’habitudes destructrices et de la confusion mentale.

La méditation n’est pas un moyen d’échapper à la réalité, c’est un moyen de voir la réalité comme elle est, au plus près de ce que nous vivons, et de démasquer les causes profondes de nos souffrances et de notre confusion mentale. Pour parvenir à une juste vision des choses, on médite, par exemple, sur l’interdépendance de tous les phénomènes, sur leur caractère éphémère, et sur la non-existence de l’ego, alors qu’il est perçu comme une entité solide et autonome à laquelle on s’identifie. Les méditations s’appuient également sur l’expérience de générations de contemplatifs qui ont consacrés leur vie à cette pratique et ont enseignés ensuite un grand nombre de méthodes empiriques pour y parvenir. Comme pour tout apprentissage, il faut néanmoins explorer soi-même la validité de ces méthodes, et vérifier puis s’approprier de l’intérieur les conclusions auxquelles ces sages sont parvenus.

Pour y parvenir, il faut commencer par calmer son esprit turbulent, semblable à un singe captif qui s’agite tant et si bien qu’il s’entrave lui-même et se trouve incapable de défaire ses propres chaînes.

vajrasana - position du lotus - L'Art de la Méditation

Photo par edburton

Chapitre 3 : Comment méditer

Méditer ne s’apprend pas en lisant mais en pratiquant. Il est utile toutefois d’utiliser les lignes directrices tracées par les sages du passé, qui offrent dans leurs ouvrages des mines d’informations exposant clairement les buts et méthodes de chaque méditation. Matthieu Ricard nous propose dans ce long chapitre – 110 pages sur les 150 qui composent L’Art de la Méditation ! – quelques conseils préliminaires pour bien pratiquer la méditation, puis nous résume en les simplifiant, et en extirpant au maximum  leur base religieuse sous-jacente, quelques une des nombreuses méthodes de méditation. Pour chacune d’elle, il nous propose un ou plusieurs sujets de méditation, dont je vous livre quelques exemples, ainsi que des citations de grands maîtres de la méditation ou des différents Dalaï-lamas.

Les conditions favorables à la motivation :

  • Suivre les conseils d’un guide qualifié : Pour pouvoir méditer, il faut d’abord savoir comment s’y prendre. Un instructeur qualifié est donc essentiel. Dans le meilleur des cas, c’est un maître spirituel authentique. Sinon on se contentera d’un instructeur sérieux, ou de textes qui reposent sur des sources fiables.
  • Un lieu propice à la méditation : Il est possible et souhaitable de maintenir les bienfaits de la méditation lorsque l’on se trouve plongé dans le flot de la vie courante. Mais, il est indispensable d’entraîner son esprit dans un environnement propice, notamment lorsque l’on s’initie. Il faut donc un endroit au calme, sans source de distraction et où l’on ne vous dérangera pas.
  • Une posture physique appropriée : La posture physique influe sur l’état mental. Une posture appelée vajrasana en sept points est recommandée :
    1. Les jambes sont croisées dans la posture du lotus, dans laquelle on commence par replier la jambe droite sur la gauche, puis la gauche sur la droite. Si c’est trop difficile, on peut adopter le “demi-lotus”, qui consiste à ramener la jambe droite sous la cuisse gauche, et la jambe gauche sous la cuisse droite.
    2. Les mains reposent sur le giron (l’espace qui s’étend de la ceinture aux genoux lorsque l’on est assis), la main droite sur la gauche, l’extrémité des pouces se touchant.
    3. Les épaules sont légèrement relevées et penchées vers l’avant.
    4. La colonne vertébrale est bien droite,”comme une pile de pièces d’or”.
    5. Le menton est légèrement rentré contre la gorge.
    6. La pointe de la langue touche le haut du palais.
    7. Le regard est dirigé droit devant soi, ou légèrement vers le bas, dans le prolongement du nez, les yeux grands ouverts ou mi-clos.
  • Être enthousiaste et motivé pour être persévérant. Pour s’intéresser à quelque chose et y consacrer du temps, il faut d’abord en percevoir les avantages. Et comprendre qu’il y aura des hauts et des bas pour savoir persévérer lors des moments difficiles. Lisez La Discipline est une illusion; Motivez-vous à la place ou Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante pour approfondir.

Enfin, il est indispensable de pratiquer la méditation régulièrement. Même si c’est juste 15 ou 20 minutes, plutôt que de faire de grandes séances de temps à autre. De plus il est important que nous ne soyons ni trop tendus, ni trop relâchés lorsque nous méditons. Exactement comme une corde de guitare ne doit être ni trop tendue, ni trop relâchée pour produire la note juste.

Tourner son esprit vers la méditation

Quatre sujets de réflexion doivent retenir notre attention pour renforcer notre détermination à méditer :

  • La valeur de la vie humaine

A condition de jouir d’un minimum de libertés et d’opportunités, l’existence humaine offre d’extraordinaires occasions de développement intérieur. Et elle nous offre une chance unique de réaliser le potentiel que nous possédons tous. Ce potentiel, voilé par notre ignorance et nos émotions perturbatrices, demeurent la plupart du temps enfoui à l’intérieur de nous comme un trésor caché. Note : cela rejoint l’histoire du champ de diamants de Lead the Field.

  • La nature éphémère de toute chose

La vie humaine, aussi brève soit-elle, est inestimable. La réflexion sur l’impermanence permet d’apprécier la valeur du temps, de se rendre compte que chaque seconde de vie est précieuse alors que d’ordinaire nous laissons le temps s’écouler comme de l’or fin entre les doigts.

Méditation : Pensons à la succession des saisons, des mois et des jours, de chaque instant, et aux changements qui affectent chaque aspect de la vie des êtres ; pensons à la mort enfin, qui est inéluctable mais dont l’heure est incertaine. Qui sait combien de temps il me reste à vivre ? Même si je vis jusqu’à un âge avancé, la fin de ma vie passera aussi rapidement que le début. Il importe donc que je considère, au plus profond de moi-même, ce qui compte vraiment dans l’existence, et que j’utilise le temps qu’il me reste à vivre de la façon la plus fructueuse, pour mon bien et celui des autres. Si j’aspire à méditer et à développer mes qualités intérieures, il n’est jamais trop tôt pour m’y consacrer.

  • Les comportements qu’il faut adopter et ceux qu’il faut éviter

Le marin en haute mer, le guide de montagne ou l’artisan consciencieux savent que l’on obtient rien de bon en cédant aux caprices du moment. Et c’est d’autant plus vrai si le but que l’on poursuit est la libération de la souffrance. Pour savoir quelle est la bonne manière de procéder, il ne faut pas s’appuyer sur un dogme pour distinguer le bien et le mal ou se conformer à des conventions préétablies, mais il faut respecter avec lucidité les mécanismes du bonheur et de la souffrance tels que nous pouvons nous-même les observer, à condition d’être attentif. Nous ne pouvons pas prévoir toutes les conséquences de nos actions, mais il nous est possible d’examiner notre motivation et le but que nous poursuivons, et de nous assurer que nous recherchons le bonheur véritable et celui d’autrui.

Méditation : Recueillons-nous au plus profond de nous même et reconnaissons que nous désirons être affranchis de la souffrance et trouver le bonheur authentique. Prenons sincèrement conscience du fait que tous les êtres vivants souhaitent la même chose. Considérons les enchaînements de cause et des conséquences qui font que certains type de pensée, de parole et d’action – ceux par exemple, qui sont inspirés par la haine, l’avidité, la jalousie et l’arrogance – engendrent la souffrance et que d’autres qui procèdent de la bienveillance et de la sagesse mènent à une satisfaction profonde. Tirons-en les conclusions qui s’imposent concernant ce qu’il faut faire ou ne pas faire et soyons déterminés à les mettre en pratique.

  • L’insatisfaction inhérente au monde ordinaire

Notre situation actuelle est souvent loin d’être satisfaisante et une transformation est non seulement désirable, mais possible. Nous pouvons utiliser les nombreuses distractions offertes par notre monde moderne pour oublier les aspects insatisfaisants de l’existence, ou même les masquer sous des déguisements attrayants – activités incessantes, flot d’expériences sensorielles, poursuite de la richesse, du pouvoir, de la reconnaissance, etc. – mais la réalité reviendra toujours se rappeler à nous avec son lot de souffrances. Il est donc préférable de regarder cette réalité en face pour déraciner les véritables causes du malheur et cultiver celles du véritable bonheur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Préface à “L'art d'aller à l'essentiel”

Autres sujets de méditation

Je vous livre ici quelques autres sujets parmi les nombreux qu’aborde Matthieu Ricard dans L’Art de la Méditation :

  • Méditation sur la pleine conscience

Nos automatismes de pensée, qui font que nous percevons à peine ce qui se passe à l’instant même, sont aux antipodes de la pleine conscience. Celle-ci consiste à être parfaitement éveillé à tout ce qui surgit en soi et autour de soi, à tout ce que nous voyons, entendons ou ressentons. Le passé n’est plus, l’avenir n’a pas encore surgi, et le présent est à la fois insaisissable et immuable. Comme le disait Schrödinger, “le présent est la seule chose qui n’ait pas de fin“. Cultiver la pleine conscience du moment présent signifie que l’on doit vivre lucidement notre expérience actuelle.

  • Le calme intérieur

Pour reconnaître la véritable nature de l’esprit, il faut ôter les voiles engendrées par les automatismes de la pensée. Pour cela, il faut commencer par laisser l’esprit devenir clair, calme et attentif. Il existe pour cela deux techniques enseignées par les écoles bouddhistes :

  1. Le calme mental ou shamata. C’est l’état d’esprit apaisé, clair et parfaitement concentré sur son objet. Il prépare le terrain en faisant de l’esprit un outil maniable, efficace et précis.
  2. La vision pénétrante ou vipashyana. C’est la vision pénétrante de la nature de l’esprit et des phénomènes, à laquelle on parvient en analysant minutieusement la conscience, puis en ayant recours à la pratique contemplative, à l’expérience intérieure. Il libère l’esprit du joug des afflictions mentales et des voiles de l’ignorance.

Notre esprit est la plupart du temps instable, et constamment occupé par son bavardage intérieur qui maintient un bruit de fond dont nous sommes à peine conscient. Or ce dysfonctionnement est une production de l’esprit lui-même ; il est donc logique qu’il soit également lui-même en mesure d’y remédier.

Le shamata vise à apaiser le tourbillon des pensée. Ceci en se concentrant sur une chose à laquelle nous prêtons rarement attention : le va-et-vient de notre souffle. Puisque nous respirons sans cesse, prendre cet acte comme support de concentration permet de disposer d’un outil précieux disponible en permanence.

Cette pratique comporte trois étapes indispensables :

  1. Tourner l’attention vers un objet choisi, ici la respiration.
  2. Maintenir l’attention sur cet objet.
  3. Être pleinement conscient de ce qui le caractérise.

Méditation : Une méthode pour raviver la concentration lorsqu’elle devient trop ténue consiste à compter les respirations. On peut, par exemple, compter mentalement “un” à la fin d’un cycle complet du souffle, c’est à dire inspiration et expiration. Puis “deux” à la fin du cycle suivant, et ainsi de suite jusqu’à 10, et recommencer alors à partir de “un”. Cette façon de procéder nous aide à maintenir l’attention. Si l’on préfère, on peut aussi compter “un” à la fin de l’inspiration, et “deux” à la fin de l’expiration. Cette méthode peut être appliquée de temps à autre en fonction des besoins. Mais, il n’est pas nécessaire de compter les respirations pendant toute la durée de la méditation.

  • La progression du calme intérieur

Graduellement, l’esprit s’apaisera. Pourtant au début, c’est tout le contraire qui semble se produire : on a l’impression d’avoir davantage de pensées qu’auparavant. Or, ce n’est pas vraiment leur nombre qui a augmenté, c’est simplement que l’on prend conscience de leur foisonnement. La pacification du tourbillon des pensées se fait selon cinq étapes :

  1. La cascade qui se jette d’une falaise : les pensées s’enchaînent sans discontinuer.
  2. Le torrent qui dévale des gorges : l’esprit alterne entre périodes de repos et d’activité.
  3. Le large fleuve qui s’écoule sans encombres : l’esprit s’agite lorsqu’il est perturbé par les événements, sinon il reste calme.
  4. Le lac ridé par quelques vagues : l’esprit est faiblement agité en surface, mais demeure calme et présent en profondeur.
  5. L’océan paisible : la concentration inébranlable et sans efforts n’a plus besoin de recourir aux antidotes contre les pensées vagabondes.

Une telle progression ne s’accomplit pas en un jour, mais tôt ou tard l’on constate des progrès.

  • La vision pénétrante ou vipashyana

Nous surimposons constamment au monde notre vision tronquée de la réalité, et les déformations qui en résultent sont autant de causes de frustration et souffrances. Combien de fois n’avons-nous pas considéré quelqu’un ou quelque chose comme étant totalement désirable ou totalement haïssable ? Avec quelle force nous agripons-nous au “moi” et au “mien”, persuadés de la solidité de ces concepts ?

Imaginons que nous percevions le monde comme un flux dynamique d’évènements interdépendants dont les caractéristiques sans cesse changeantes résultent d’innombrables causes et n’appartiennent pas intrinsèquement aux objets qu’elle définisse. Les concepts de “moi” et de “mien” nous apparaîtraient beaucoup plus fluides et ne feraient plus l’objet de fixations aussi puissantes.

Pour développer cette vision pénétrante, il est nécessaire d’avoir l’esprit clair, concentré et stable. D’où l’importance de l’avoir préparé avec shamata, le calme intérieur. Cependant, shamata permet d’apaiser momentanément les émotions perturbatrices, mais pas de les éradiquer. Il est donc indispensable d’avoir recours à la vision pénétrante. Ceci afin de reconnaître la nature fondamentale de la conscience, la façon dont les émotions surgissent et s’enchaînent, et comment nos fabrications mentales renforcent notre égocentrisme.

Vipashyana peut être pratiqué à différents niveaux, de différentes façons, et a différents aspects, dont notamment :

    • Comment arriver à une compréhension plus juste de la réalité.
    • Comment s’affranchir des tourments créés par les émotions perturbatrices.
    • Ou encore, comment démasquer l’importante de l’égo et comprendre l’influence exercée par ce concept sur notre souffrance et notre bien-être.
    • Comment appréhender la nature fondamentale de l’esprit.
  • Cessons de nous identifier à nos émotions

Une manière de faire face à nos émotions perturbatrices consiste à nous dissocier mentalement de l’émotion qui nous afflige. Souvent, nous nous identifions complètement à nos émotions. Lorsque nous sommes pris d’un accès de colère, nous ne faisons qu’un avec elle. Or, l’esprit est capable d’examiner ce qui se passe en lui. Il suffit pour cela qu’il observe ses émotions comme nous le ferions pour un évènement extérieur se produisant devant nos yeux. Or, la part de notre esprit qui est consciente de la colère est simplement consciente : elle n’est pas en colère. La pleine conscience n’est pas affectée par l’émotion qu’elle observe.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Podcast : Chronique de Lead the Field

Comprendre cela permet de prendre du recul, de se rendre compte que cette émotion n’a aucune substance, et de lui laisser l’espace suffisant pour qu’elle se dissolve par elle-même. Ce qui permet d’éviter deux extrêmes très préjudiciables. Réprimer l’émotion, ce qui la confine dans un coin sombre de notre esprit comme une bombe à retardement. Et la laisser exploser, au détriment de ceux qui nous entoure et de notre paix intérieure.

 Méditation : Imaginons que nous soyons submergés par une très forte colère. Il nous semble que nous n’avons pas d’autre choix que de nous laisser emporter. Impuissant, notre esprit retourne sans cesse vers l’objet qui a déclenché sa rage, comme du fer vers un aimant. Si quelqu’un nous a insulté, l’image de cette personne et ses paroles nous reviennent constamment à l’esprit. Et à chaque fois que nous y repensons, nous déclenchons une nouvelle flambée de ressentiment qui nourrit le cercle vicieux des pensées et des réactions à ces pensées.

Changeons alors de tactique. Détournons-nous de l’objet de notre colère et contemplons la colère elle-même. C’est un peu comme si l’on regardait un feu tout en cessant de l’alimenter avec du bois. Le feu, aussi violent soit-il, ne tardera pas à s’éteindre tout seul. De même, si nous posons simplement le regard de notre attention sur la colère, il est impossible qu’elle perdure d’elle-même. Toute émotion, aussi intense soit-elle, s’épuise et s’évanouit naturellement lorsque l’on cesse de l’alimenter.

Finalement, d’où vient cette colère ? Où est-elle maintenant ? Où disparaît-elle ? Tout ce que l’on peut affirmer, c’est qu’elle provient de notre esprit, y demeure quelques instants et s’y résorbe ensuite. L’esprit quant à lui est insaisissable. Il ne constitue pas à une entité distincte et n’est rien d’autre qu’un flux d’expériences.

Critique de “L’Art de la Méditation”:

Le livre L’Art de la Méditation est une merveille et ce n’est pas pour rien qu’il fait parti des meilleurs livres sur la méditation. Clair et concis, court et pertinent à la fois, écrit dans un langage simple et accessible adapté à la mentalité Occidentale, bien loin de l’ésotérisme de certains ouvrages comme le Vijnana-Bhairava, et rendu le plus neutre possible d’un point de vue religieux malgré une coloration bouddhique bien naturelle étant donné le positionnement de l’auteur Matthieu Ricard. J’ai à peine commencé à pratiquer la méditation, je ne peux donc vous parler encore des bénéfices – j’écrirai sans doute un article sur le sujet bientôt – mais L’Art de la Méditation en est une excellente introduction et un guide plaisant et pratique pour accompagner nos premiers pas.

Je découvre avec étonnement que de nombreux concepts liés au bouddhisme et à la méditation sont communs à de nombreux livres de développement personnel, comme la nécessité d’être proactif et acteur de sa vie et de sa destinée, la capacité qu’à l’esprit de choisir la réponse qu’il va donner aux contraintes extérieures, comme le théorise le psychologue Viktor Frankl, la nécessité de sans cesse s’améliorer pour parvenir à être un meilleur nous-même, l’efficacité beaucoup plus grande qu’il y a à changer et créer la structure plutôt que de régler les problèmes comme le développe The Path of Least Resistance, etc.

Ce livre m’ouvre néanmoins à un vaste univers totalement nouveau, que j’aborde avec beaucoup d’excitation et de plaisir. Un peu comme à chaque fois que je débarque sur un nouveau continent vierge 🙂 . La méditation me semble être une voie extrêmement intéressante à explorer pour devenir un meilleur moi-même, qui semble pouvoir entrer en totale synergie avec mes objectifs et ma vie. De plus, elle a de nombreux bénéfices prouvés par de multiples études scientifiques.

Le seul reproche que je pourrai lui adresser, c’est qu’il est difficile à résumer. Non pas comme certains livres parce qu’il est dense et volumineux, mais parce que Matthieu Ricard écrit de manière tellement concise et précise que j’ai eu souvent du mal à faire autre chose que paraphraser ou reprendre certains passages tels quels pour résumer les concepts 🙂 . Je ne vous ai cependant livré qu’une petite partie de tous les points et méthodes de méditation qu’aborde Matthieu Ricard.

Je recommande donc le livre L’Art de la Méditation à toutes les personnes désireuses d’explorer de manière plus approfondie la nature de leur esprit. Ce livre pourrait être la porte vers un nouvel univers à explorer pour beaucoup d’entre nous.

Points forts :

  • Clair et concis
  • Va droit à l’essentiel
  • Le plus neutre possible d’un point de vue religieux. Il conviendra donc à tout le monde, quelque soit sa religion ou sa non-religion
  • Concepts, méthodes et notions abordées de manière simple et adaptée à la mentalité Occidentale
  • Ouvre la porte d’une nouvelle manière de percevoir le monde et nous-même qui peut être extrêmement bénéfique
  • Immédiatement applicable au quotidien sans matériel et investissement nécessaire
  • Tous les bénéfices liés à la vente de L’Art de la Méditation sont reversés à l’association Karuna, qui gère de nombreux projets humanitaires

Point faible :

  • Je n’en vois pas – et honnêtement c’est rare 😉

Ma note : imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu “L’Art de la Méditation” ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (25 votes, moyenne: 4,48 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon et lisez plus de commentaires sur le livre L’art de la Méditation

Visitez Amazon et acheter le livre L’Art de la Méditation

 

Ressources :

————————————————————————————————————————-

7 conseils sur la méditation de Matthieu Ricard :

  1. Votre esprit est un miroir. Les visages peuvent se refléter dans un verre mais aucun ne colle. Utilisez la même technique avec les pensées – laissez-les passer dans votre esprit, mais ne vous attardez pas sur celles-ci
  2. Laissez vos pensées se manifester. Il est impossible d’empêcher les pensées de se manifester, mais se concentrer sur un son particulier ou sur le souffle entrant et sortant apaise l’esprit. Ce qui donne plus de clarté.
  3. Soyez attentif. Faites attention aux sensations de votre respiration entrant et sortant. Si vous remarquez que votre esprit vagabonde, ramenez-le simplement à votre respiration. Ceci est connu comme l’attention.
  4. Utilisez la méditation à des fins particuliers. Une fois que vous avez acquis certaines compétences en tant que pratiquant de la méditation, vous pouvez vous en servir pour cultiver des qualités telles que la gentillesse ou faire face à des émotions perturbantes. Tout le monde a ressenti un amour dévorant, mais il dure généralement environ que 15 secondes. Mais, vous pouvez garder ce sentiment en vous concentrant par le biais la méditation.
  5. Pratiquez 20 minutes par jour, tout les jours. Comme jouer du piano, la pratique de la méditation pendant 20 minutes a un impact beaucoup plus important que quelques secondes. Une pratique régulière est également nécessaire, comme arroser une plante.
  6. Utilisez la méditation lors d’épreuves. Vous pouvez alors utiliser la méditation pour gagner de l’espace grâce aux émotions négatives. Matthieu Ricard dit: “Vous pouvez regarder votre expérience comme un feu qui brûle. Si vous êtes conscient de la colère, vous n’êtes pas en colère, vous êtes au courant. Être conscient de l’anxiété, ce n’est pas être anxieux, c’est être conscient.”
  7. Des résultats après seulement un mois. Vous verrez une diminution du stress et une augmentation de votre bien-être général, ainsi que des changements cérébraux avec une pratique régulière après un mois avec des séances de 20 minutes quotidiennes. Si cela vous donne les ressources nécessaires pour faire face à toutes les autres 23 heures et 40 minutes, cela semble être une excellente façon de passer 20 minutes.

————————————————————————————————————————-

Dans la vidéo qui suit, je partage avec vous une magnifique découverte que j’ai faite lors d’une promenade dans un parc à la Nouvelle-Orléans… Un arbre à méditation :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

l\art de la méditation, livre méditation, livre sur la meditation, lart de la méditation, meditation, la méditation, méditer, meditation livre
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

48 Commentaires pour :

L’Art de la Méditation

  • Un livre sur l’art de méditer | Habitudes Zen

    9 Fév 2009 à 12:59

    […] posté sur mon blog Des livres pour changer de vie une chronique du livre de Matthieu Ricard, L’art de la Méditation, qui ne pourra manquer d’intéresser les fans de zen que vous êtes . Si vous […]

    Répondre



    • Antoine B

      10 Fév 2009 à 02:46

      Bonjour Olivier,

      Félicitations pour ton résumé de qualité, clair et complet.
      En un mot : Bravo !
      Je pratique la méditation depuis 3 ans. Je m’appuie sur un groupe, dans un centre bouddhiste, à Paris. Sur le plan professionnel je peux témoigner d’une amélioration dans ma gestion du stress, des émotions, de la communication, de la concentration (J’ai encore bien sûr beaucoup de progrès à faire, mais j’ai avancé).
      Les bénéfices viennent lentement, avec la régularité de la pratique, goutte à goutte! Ca demande patience et discipline.

      La méditation, je compare un peu ça au jogging ;-), c’est un mélange de détente et de concentration, et parfois un combat (non violent) contre soi-même.

      A propos de Maslow et la spiritualité, j’ai trouvé le paragraphe Self-transcendence sur http://en.wikipedia.org/wiki/Maslow_pyramid

      Et sinon le sujet m’évoque aussi bien sûr Stephen Covey qui fait bien le lien entre recherche de sens, spiritualité, altruisme, et efficacité professionnelle.

      Mes encouragements pour ton blog.
      Content de te lire !

      Répondre



      • Olivier Roland (Auteur)

        11 Fév 2009 à 22:25

        Bonjour Antoine, merci pour ton commentaire 🙂 .
        J’envisage également de prendre quelques cours histoire de me lancer, un bon prof peut détecter des erreurs que ne saurait voir un livre 😉 . J’ai en particulier du mal à méditer les yeux ouverts ou mi-clos, j’ai l’impression que je suis bien plus concentré quand je ferme les yeux, question d’habitude peut-être.

        Bien vue pour la Self-transcendence et Covey, dans le même genre de tentative de fusion des choses essentielles, il y a le livre Personal Development for Smart People de Steve Pavlina, qui tente d’aborder toutes les choses indispensables au bonheur d’un être humain, dans lequel la spiritualité tient une part importante.

        Répondre


        • 9 Concepts à approfondir pour développer votre Productivité et votre Créativité | Des livres pour changer de vie

          13 Fév 2009 à 18:37

          […] esprit de toutes ces pensées qui interrompent sans cesse notre concentration. Matthieu Ricard dans L’art de la Méditation nous indique que celle-ci est une voie royale pour développer un esprit plus attentif, conscient […]

          Répondre



          • kama

            25 Fév 2009 à 19:53

            Je n’ai pas lu le livre mais c’est là est un très bonne article sur la méditation et son utilité ! Et cela est dit de la part d’un pratiquant!

            “La pointe de la langue touche le haut du palais. ” Ce n’est pas une faute de frappe ? Je n’avais jamais lu ça… étonnant !

            Il est bon de savoir qu’il existe également une INFINITé d’autres méthodes bien plus simple (juste assis sur une chaise, les yeux fermés, en laissant juste aller son esprit là où il va) et aussi des méthodes bien plus contraignantes (concentration visuel sur un objet, répétition d’une phrase courte pendant longtemps…)

            En l’occurrence, la posture du lotus ou semi-lotus et les yeux demi ouverts ou ouverts me semble un peu difficile pour un total néophyte. Mais Mathieu Ricard (ou Olivier Roland ?) a le mérite de donner une méthode précise et détaillé.

            Merci pour l’article, je vais m’y remettre pour la peine !
            Et tiens nous au courant des conséquences si tu continue à pratiquer 🙂

            Répondre



            • Olivier Roland (Auteur)

              26 Fév 2009 à 13:27

              Hello Kama,

              Sur la pointe de la langue, j’ai vérifié, c’est bien ce que Matthieu Ricard a écrit 🙂 .

              Effectivement, il existe une infinie variété de méthode de méditation. Et tu as raison, je trouve difficile d’adopter la position du lotus ou du demi-lotus (notamment parce que j’ai un problème de hanche) et de garder les yeux ouverts ! Donc pour le moment je médite assis sur une chaise et les yeux fermés.

              Cela fait environ 3 semaines que je le pratique à peu près tous les jours et je suis devenu accro ! 😉
              En si peu de temps, cela m’a amené à porter un regard différent sur moi-même et ce que j’appelle “conscience”. C’est vraiment un univers fascinant à découvrir que d’explorer ainsi les mécanismes de l’esprit.

              J’écrirai sans doute un article à ce sujet dans quelques mois. Stay tuned ! 🙂

              Répondre


              • Jo

                6 Mai 2009 à 21:49

                Salut,

                juste un petit commentaire sur Maslow et le fait qu’il n’a pas inclus le besoin de spiritualité dans sa pyramide (qui est en quelque sorte la partie visible de l’iceberg, ici ses recherches). Je dirais qu’il ne l’a pas formuler en ce sens mais qu’il le pressentait et ca transparait dans son livre (“devenir le meilleur de soi-même”, que je recommande fortement).

                Bon courage pour la suite des résumé….

                Cheers,

                Répondre




                • […] : je pratique la méditation depuis février suite à ma lecture et ma chronique de L’art de la Méditation et je ne peux que souscrire à cette vision de l’auteur. La méditation permet, de manière […]

                  Répondre




                  • […] de faire des grandes séances irrégulières. Pour en savoir plus, vous pouvez lire ma chronique de L’art de la Méditation de Matthieu […]

                    Répondre




                    • […] Note : pour plus d’informations sur la méditation, vous pouvez lire ma chronique de L’art de la Méditation. […]

                      Répondre



                      • Serons-nous Immortels ? – 2

                        16 Nov 2009 à 19:15

                        […] Nous pouvons toujours trouver des raisons de nous sentir stressés, mais la source inhérente de nos stress est créée de l’intérieur. Mais qu’est-ce que le stress ? C’est une réponse du corps et de l’esprit aux demandes et aux problèmes. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, mais de nombreuses études montrent qu’un stress chronique contribue largement aux maladies, et ont montrées qu’inversement des techniques de relaxation et de méditation ont le pouvoir de la méditation. […]

                        Répondre



                        • Hugo

                          27 Déc 2009 à 07:02

                          Bonjour Olivier,

                          Je suis assez admiratif de ton parcours et abonné à tes blogs.
                          Comme toi j’adore lire. Dans le développement personnel je suis moins axé sur le côté efficacité/productivité, et davantage sur le côté spirituel, mais peu importe, l’essentiel est la volonté de ne pas stagner.

                          J’apprécie ta traduction de ZenHabits de Leo Babauta. J’aime également beaucoup tes chroniques de livres très détaillées.
                          Toutefois – ne le prends pas mal – c’est justement à cause de ce côté très détaillé et complet que je ne peux m’empêcher de me demander s’il ne s’agit pas de pure et simple reproduction et résumé de contenu.

                          J’ai quelques questions de néophyte à te poser, sans aucune ironie ni provocation:

                          – Lorsqu’un livre (français ou anglais) est aussi bien résumé que tu le fais, pour quelle raison voudrait-on ensuite l’acheter ? N’est-ce pas mâcher le travail du lecteur tout en privant l’auteur d’une partie de ses revenus ?
                          – Dans quelle mesure est-il autorisé par la loi de reprendre des pans entiers de livres ?
                          – Quelles sont exactement les conditions légales à respecter pour un traducteur/chroniqueur afin que les Francophones qui ne lisent pas en Anglais puissent bénéficier de la traduction de livres intéressants?
                          – Sous quelles conditions peut-on faire la même chose avec un livre édité en France (je pense notamment à l’excellent « L’art de la méditation », de M.Ricard) ?

                          Je te rappelle que mes questions sont dépourvues de provocation ; je ne cherche qu’ à y voir plus clair.

                          Merci d’avance si tu peux trouver 2 minutes pour me répondre.

                          Bonnes fêtes de fin d’année!

                          Hugo

                          Répondre



                          • Olivier Roland (Auteur)

                            27 Déc 2009 à 09:53

                            Bonjour Hugo,

                            Tes questions sont très intéressantes 🙂 .

                            – Lorsqu’un livre (français ou anglais) est aussi bien résumé que tu le fais, pour quelle raison voudrait-on ensuite l’acheter ? N’est-ce pas mâcher le travail du lecteur tout en privant l’auteur d’une partie de ses revenus ?

                            J’essaie dans mes chroniques d’apporter 50% de la valeur d’un livre dans moins de 10% de son contenu. Cela veut dire que si tu as apprécié la chronique de ce livre, tu peux en retirer au moins le double de valeur en lisant le livre entièrement.

                            Nous vivons à une époque où nous sommes complètement surchargés d’informations, et où il est très difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Avoir un blog qui propose à la fois une sélection de livres et des résumés exhaustifs permet aux lecteurs surchargés d’informations mais avides de perles rares de se faire leur propre opinion très rapidement sur un livre, ce qui je pense encourage les ventes des livres exceptionnels, mais réduit les ventes des livres moyens.

                            Les lecteurs de Des Livres Pour Changer de Vie ne s’y trompent pas, puisque sur 2009 j’ai fait vendre 2290 livres via Amazon (alors que l’année n’est pas encore terminée), et sans doute plus encore via les personnes qui ont achetés leurs livres dans les librairies locales.
                            2290 livres… Wahou ! ça me fait vraiment plaisir que 2290 livres aient pu trouver des lecteurs grâce à moi cette année. Et évidemment, début 2009 mon blog était beaucoup moins connu. Et il est aujourd’hui beaucoup moins connu qu’il ne le sera fin 2010. Si cela continue, il fera vendre à lui tout seul plus de livres que beaucoup de librairies locales 😉 .

                            – Dans quelle mesure est-il autorisé par la loi de reprendre des pans entiers de livres ?

                            Je ne reprend pas des pans entiers de livres, je les résume. C’est très différent : je ne copie/colle pas des passages, j’en extirpe les idées et les présente de manière condensée. Bien que je ne sois pas un avocat expert en propriété intellectuelle, il me semble qu’il est impossible de déposer ou breveter des idées, et qu’une fois qu’un livre a diffusé une idée ou un concept, il est permis à quiconque de diffuser ces idées. Il est par contre interdit de “reprendre des pans entiers de livres”, et encore plus en indiquant que nous en sommes l’auteur : heureusement, je ne fais ni l’un ni l’autre sur Des Livres Pour Changer de Vie 🙂 .

                            Si l’on examine le droit d’auteur, il est prévu un certain nombre d’exceptions au principe de propriété de l’oeuvre d’un auteur, et notamment :

                            la reproduction et la représentation d’analyses et de courtes citations dans un but d’illustration ou de critique d’œuvres publiées

                            Je pense être dans ce cas sur ce blog. De plus :

                            L’article 9 de la Convention de Berne énonce que les exceptions au droit d’auteur ne sont applicables qu’à la triple condition qu’elles correspondent à cas spéciaux, qu’elles ne portent pas atteinte à l’exploitation normale de l’œuvre, et qu’elles ne causent pas un préjudice injustifié aux intérêts légitimes du titulaire du droit.

                            Je pense que Des Livres Pour Changer de Vie répond à ces trois critères. Mais il est possible qu’un jour une maison d’édition ou un auteur attaque mon blog en invoquant une violation du principe de droit d’auteur. Dans ce cas c’est le juge qui déterminera le cas de ce blog en son âme et conscience, et crois-moi, si cela arrive, je me battrai jusqu’au bout pour défendre ma vision selon laquelle de tels résumés permettent de diffuser plus largement des oeuvres d’exception et sont favorables aux livres, plutôt que préjudiciables.

                            Les maisons d’édition doivent trouver des moyens de faire cohabiter Internet et les livres. Ce genre de blog, selon mon opinion, y contribue. Et pour le moment, les maisons d’édition avec qui je suis en contact ne s’y sont pas trompées : voir par exemple le récent concours, sponsorisé par deux maisons d’édition qui éditent pourtant des ouvrages dont parle ce blog 😉 .

                            – Quelles sont exactement les conditions légales à respecter pour un traducteur/chroniqueur afin que les Francophones qui ne lisent pas en Anglais puissent bénéficier de la traduction de livres intéressants?

                            Je n’en sais rien. Je ne traduit pas de livres Anglais.

                            – Sous quelles conditions peut-on faire la même chose avec un livre édité en France (je pense notamment à l’excellent « L’art de la méditation », de M.Ricard) ?

                            Je ne comprend pas ta question. Est-ce que tu demandes quelles sont les conditions légales à respecter pour traduire un livre en Français vers une autre langue ? Si c’est le cas, je ne sais pas. Il vaudrait mieux que tu t’adresses à un avocat spécialisé dans la question 😉 .

                            Répondre


                            • Hugo

                              28 Déc 2009 à 07:39

                              Olivier,

                              Merci d’avoir pris le temps de répondre.
                              Je ne souhaite qu’une chose à tes blogs: qu’ils durent dans le temps !

                              Répondre




                              • […] Pour être honnête, j’ai un peu séché au début sur ce thème. Savoir vivre l’instant présent, quel défi ! Et puis en creusant en peu, j’ai décidé de m’intéresser à la méditation notamment à travers le dernier livre de Matthieu Ricard, « L’Art de la Méditation». La présentation que j’ai composé s’appuie notamment sur quelques éléments du résumé du blog « Des livres pour changer de vie ». […]

                                Répondre




                                • […] et différentes notions que j’ai déjà abordé sur ce blog, notamment dans ma chronique de L’art de la Méditation, et j’ai souhaité les partager avec vous dans le cadre du A la croisée des blogs du mois de […]

                                  Répondre




                                  • […] royale pour lutter contre le stress est la méditation. Comme je l’indique dans ma chronique de L’art de la Méditation, de nombreuses études scientifiques – comme celle-ci (université d’Harvard), celle-ci […]

                                    Répondre



                                    • bodjona abel justin

                                      2 Nov 2010 à 18:07

                                      J’ai commencé par lire votre article mais j’ai vite fait d’arreter. Vous dites être athé à 150% et je me demande ce que vous avez bien envi de dire. Si la méditation vous fait du bien que vous n’avez pas autrement, je voudrais vous conseiller de réfléchir sur la raison: je crois que vos 5 sens dans la plénitude de leur activité ne vous offrent pas ce que la médittion vous octroie. Posez vous alors la question de savoir ce qui pourait se cacher derrière ces sens physique. Dieu n’a pas besoin de votre athéisme pouir exister puisque tu penses qu’il pouvait exister mais n’existe pas. Renier l’existence d’un père ne l’empêche pas d’exister. Que Dieu te garde et que tes yeux s’ouvrent avant qu’il ne soit trop tard. Ecris-moi car la question devrait t’interresser, c’est le sujet que personne ne devrait ignorer ou prendre à la légère.

                                      Répondre



                                      • nathan

                                        14 Jan 2011 à 22:03

                                        Bonjours, merci pour tous vos renseignement je commençe la méditation mais même avec tous sa mais idée ne sont pas claire quand on médite faut t’il pençer à nos sentiments de la journée des mois qui passe oû encore pençer à rien ?
                                        Merci d’avançe pour vos réponçe 🙂

                                        Répondre



                                        • Georges Richard

                                          11 Mai 2011 à 11:29

                                          Bonjour Olivier,
                                          Ravie de trouver ton site et de plus sur un article sur la méditation. Très très bel article 🙂
                                          On s’est croisé au séminaire de Sébastien à Paris.

                                          À bientôt
                                          Georges

                                          Répondre



                                          • Brigitte

                                            29 Juin 2011 à 14:35

                                            Bonjour Olivier,

                                            La médition apporte le calme mental et la paix de l’esprit à condition toutefois de s’y tenir. Je la pratique et j’essaie d’être constante dans la pratique. Etant une passionnée de médecines alternatives, de soins par les mains que je pratique sur moi et des amis, la méditation me permet aussi de renforcer ma puissance énergétique.Il est vrai qu’au départ tout se bouscule dans notre esprit, des avalanches de pensées qu’il faut laisser défiler sans s’y attacher et à force de pratiquer, notre esprit se calme mais bon nous n’atteindrons jamais l’eveil à moins de devenir un moine bouhddiste.

                                            Bien à toi

                                            Brigitte

                                            Répondre



                                            • daniel

                                              5 Août 2011 à 11:40

                                              je voudrais rajouter un complément d’information au chapitre 3 – point n°6 : La pointe de la langue touche le haut du palais. pour expliquer pourquoi :
                                              “lorsque l’on médite, il faut faire toucher la pointe de la langue entre les gencives et les incisives supérieurs ” il s’agit en fait de rétablir la ligne de circulation énergétique qui part des incisives supérieurs, qui remonte entre les deux yeux en passant par le sommet du crâne et qui rejoint la ceinture du bassin… voilà, à savoir que je pratique le VOVI depuis 3 ans (méditation d’origine Vietnamienne)et ça donne de super résultat.

                                              Répondre



                                              • Dorian

                                                25 Oct 2011 à 15:31

                                                Salut Olivier,

                                                J’espère que tu vas bien et que tout se passe bien de ton côté.

                                                Je voudrai d’abord tout naturellement te remercier pour tout le travail et les actions que tu fais sur ton blog, qui reste une référence et je dirai même un exemple à suivre en matière de qualité humaine, preuve qu’on peut tous et toutes évoluer vers un mieux-être mental et physique !

                                                Cela fait environ 1 an je crois que je suis de temps en temps tes chroniques, je ne pense pas être parmi les plus réguliers, mais je suis néanmoins curieux et intéressé comme beaucoup d’entre nous je pense !

                                                Tout ce que je peux te dire c’est que ton blog est une réelle (res)source d’inspiration et de motivation, la bonne idée, au bon endroit, au bon moment ! Je t’encourage à fond et te souhaite tout le meilleur pour la suite des aventures et des projets en cours et/ou à venir.

                                                Je souhaitai également t’apporter ma modeste contribution qui, je l’espère, te sera profitable (de toute manière cela aidera sûrement quelqu’un de ton entourage ou une autre personne du blog !).

                                                En effet, dans les commentaires précédents, tu mentionnes un moment que tu ne pouvais adopter la posture en lotus lors des méditations car tu as un problème de hanche.

                                                Si c’est toujours le cas, je te recommande fortement la lecture et surtout la pratique d’Un Corps sans douleurs de Christophe CARRIO (pour commencer, ensuite si cela t’intéresse et que tu trouves cela très intéressant, il y a d’autres ouvrages chez cet auteur mais celui-ci est vraiment la pierre angulaire et la base de son système de rééducation posturale et d’élimination des douleurs).

                                                Tout ce que je peux te dire c’est que lorsque tu auras comme moi découvert et expérimenté les automassages ainsi que d’autres concepts très simples mais redoutablement efficaces prônés par l’auteur, tu pourras ajouter ce livre je pense à la collection ^^

                                                En espérant que cette information te soit utile et t’aide à éliminer ta douleur de hanche ainsi que d’autres si tu en as, je te souhaite une excellente continuation et tout le meilleur pour la suite des évènements.

                                                Amicalement,

                                                Dorian

                                                Répondre



                                                • Genfi

                                                  11 Nov 2011 à 11:57

                                                  Bonjour,

                                                  en effet les concepts de méditation, de bouddhisme et développement personnel sont les mêmes. Ils diffèrent parfois dans le but mais s’appuient sur le même constat, la conscience est quelque chose qui se modèle telle de la pâte à modeler.

                                                  Lorsqu’on ne fait rien, nous laissons l’environnement et les autres procéder à ce modelage. Nous sommes le résultats de ce que les conditions que nous vivons font de nous.

                                                  Cela sous entend bien entendu la manipulation. Puisque ce principe est universel, quiconque ne prend pas en charge le modelage de sa conscience laisse potentiellement la possibilité aux autres de le faire.

                                                  La méditation permet à chacun de nous de prendre en main cette transformation pour l’orienté dans la direction choisie.

                                                  C’est là que la différence de but se fait sentir. Prendre en main ce modelage pour être meilleur dans le sens compétition, c’est entretenir un peu plus la notion d’égo que le bouddhisme lui va chercher à détruire. de ce fait, une transformation “égotique” montrera vite ses limites même si au début elle va permettre d’obtenir des résultats concrets. Car au lieu d’ammener à réaliser l’illusion de l’égo, on pratique la méditation pour le renforcer…

                                                  La pratique bouddhiste s’oriente plutôt dans la volonté de mettre un terme à l’illusion de l’égo, à réaliser notre vraie nature. La méditation bouddhiste, va développer un sens aiguë de la compassion, de l’altruisme, on voit bien que le but de la transformation sera bien différent de celui qui veut méditer pour être plus performant.

                                                  Toutefois on peut être performant et bouddhiste, car ce sont nos aspirations qui comptent avant tout. On peut appliquer la méthode GTD par exemple pour construire un monde meilleur et faire le bien autour de soi.

                                                  Blog intéressant.

                                                  Répondre



                                                  • Olivier Roland (Auteur)

                                                    11 Nov 2011 à 14:09

                                                    Merci pour ton commentaire de qualité Genfi 😉

                                                    Répondre


                                                    • Chris

                                                      21 Avr 2012 à 19:24

                                                      Bonsoir Olivier,

                                                      Excellent article et résumé de ce livre.
                                                      La méditation est un art que je pratique depuis quelques années. J’ai lu pas mal de livre sur la méditation, je ne connaissais pas celui-ci. Merci pour cette découverte.

                                                      Au plaisir

                                                      Répondre




                                                      • […] de la méditation” (que j’ai découvert à travers le blog d’Olivier Roland, Des Livres pour Changer de Vie), ainsi que le livre du maître tibétain Yongey Mingyour Rinpotché, “The Buddha, the Brain […]

                                                        Répondre



                                                        • Vince

                                                          7 Oct 2012 à 17:46

                                                          ça c’est tellement vrai :

                                                          “Etre hautement productif sans chercher à être plus heureux et trouver une véritable signification à sa vie n’est évidemment pas une solution. Il me semble en effet nécessaire d’accompagner la recherche de la performance et de l’efficacité par la recherche de sa voie et de la signification que l’on donne à sa vie : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. Sinon, nous arriverions à l’absurdité de la machine à faire manger des Temps Modernes : nous serions au centre d’un système performant mais sans âme, tournant en rond, et qui exploserait un jour à force de déséquilibre.”

                                                          Pour moi ce n’est pas assez connu.. On est inondé d’ouvrages, souvent venu d’outre Atlantique, sur la productivité, aller plus vite, en faire plus… toujours plus…

                                                          Peut-être qu’il serait bon de ralentir, justement, d’apprécier, de savourer l’instant présent. De faire moins, de faire mieux. Je pense à cette période de crise qui peut être une opportunité de changer notre production, changer notre modèle économique 😀

                                                          Répondre



                                                          • Louis

                                                            26 Jan 2013 à 22:41

                                                            Merci Olivier pour la synthèse de ce livre qui est un incontournable pour pratiquer la méditation.

                                                            La méditation est une pratique qui permet d’améliorer ma vie, je ne pourrais plus m’en passer.

                                                            J’en fais profiter aussi mes clients ..

                                                            Merci beaucoup pour ce partage.

                                                            Louis

                                                            Répondre



                                                            • Joseph

                                                              6 Mar 2013 à 23:26

                                                              La pratique quotidienne de la méditation est recommandée, car il faut la renouveler pour conserver sa fraîcheur en nous sans que cette énergie soit périmée.

                                                              Il temps de prendre plaisir à méditer si vous voulez voir vos objectifs réalisés dans une direction plus rassurée.

                                                              Mes salutations.

                                                              Joseph

                                                              Répondre




                                                              • […] est une construction illusoire masquant notre véritable être, qu’explique Mathieu Ricard dans L’art de la Méditation. La méditation est selon lui un moyen de passer outre cette illusion de l’égo pour accéder à […]

                                                                Répondre



                                                                • Alex

                                                                  29 Avr 2014 à 17:23

                                                                  Merci pour cet article et résumé de qualité. Matthieu Ricard, une référence dans le domaine de la méditation…

                                                                  Répondre



                                                                  • My Website - Concrétisez vos résolutions par l’effort joyeux !

                                                                    3 Mai 2014 à 06:36

                                                                    […] Dans ce blog, j’apprécie particulièrement les articles relatifs au bien-être, notamment L’Art de la méditation. Cliquez ici et votez pour mon […]

                                                                    Répondre



                                                                    • Harvey

                                                                      26 Juin 2014 à 14:57

                                                                      C’est une très bonne présentation du livre de Mathieu Ricard. J’avais lu ce livre il y a quelques années, alors que je cherchais une nouvelle voie pour améliorer ma vie, renforcer mon bien-être. Je l’avais trouvé très clair et accessible, parfait pour un débutant tel que moi, avec des exemples concrets qui permettait de bien saisir tous les aspects de la méditation, et comment la pratiquer concrètement. Sans doute car l’auteur n’est pas un simple théoricien de la méditation, mais un vrai pratiquant, qui sait de quoi il parle et quel chemin est à parcourir. Je recommande aussi son passionnant Plaidoyer pour l’altruisme.

                                                                      Répondre



                                                                      • Sandrine

                                                                        8 Août 2015 à 22:00

                                                                        Merci Olivier, une grande qualité d’analyse, quelle clarté!
                                                                        J’utilise la méditation pour moi-même et aussi en accompagnement de mes clients.
                                                                        Sandrine

                                                                        Répondre



                                                                        • Pierre

                                                                          6 Mar 2017 à 05:53

                                                                          Effectivement, méditer est très important de nos jours, et il y a des pays comme la Thaïlande, où les enfants apprennent à méditer à l’école.

                                                                          Imaginez comme cela ferait du bien à nos enfants si ils méditaient, ne serait-ce que 15 minutes par jour à l’école.

                                                                          Mais dans notre monde tout est fait pour nous empêcher de méditer, même le wifi, moi qui ai l’habitude de méditer souvent, j’ai beaucoup de mal à méditer chez moi à cause du wifi, ils ont augmenté le signal il y a quelques mois.

                                                                          Sinon voici une autre méthode de méditation, l’enseignement d’un grand maître thaïlandais de la méditation, c’est sa méthode qui est enseigné à l’école :
                                                                          https://toutelathailande.fr/cours-complet-de-meditation-assise-par-le-venerable-henepola-gunaratana/

                                                                          Répondre




                                                                          • […] une construction illusoire masquant notre véritable être, qu’explique Mathieu Ricard dans L’art de la Méditation. La méditation est selon lui un moyen de passer outre cette illusion de l’égo pour accéder […]

                                                                            Répondre




                                                                            • […] et différentes notions que j’ai déjà abordé sur ce blog, notamment dans ma chronique de L’art de la Méditation, et j’ai souhaité les partager avec vous dans le cadre du A la croisée des blogs du mois de […]

                                                                              Répondre




                                                                              • […] Si les sujets spirituels vous intéressent et Le pouvoir du moment présent est le genre de livre qui vous plait, nous vous recommandons alors de consulter nos articles sur L’art du bonheur du Dalaï-Lama et L’Art de la Méditation de Matthieu Ricard. […]

                                                                                Répondre




                                                                                • […] royale pour lutter contre le stress est la méditation. Comme je l’indique dans ma chronique de L’art de la Méditation, de nombreuses études scientifiques – comme celle-ci (université d’Harvard), celle-ci […]

                                                                                  Répondre




                                                                                  • […] Ricard, l’auteur (entre autres 😉 ) de L’art de la Méditation, nous parle des habitudes qui mènent au bonheur […]

                                                                                    Répondre




                                                                                    • […] de plusieurs centres de recherches ont toutes mené à des résultats probants. Dans son livre, L’art de la méditation, Matthieu Ricard attribut la pratique régulière de la méditation à vision joyeuse et positive […]

                                                                                      Répondre




                                                                                      • […] Outil 4 : la chasse aux pensées inutiles […]

                                                                                        Répondre




                                                                                        • […] .u6065bd77f4645484d3b1efcc0fd7fe1c{padding:0;margin:0;padding-top:1em!important;padding-bottom:1em!i… […]

                                                                                          Répondre




                                                                                          • […] lire aussi: ma chronique sur L’art de la méditation, du moine bouddhiste français Matthieu […]

                                                                                            Répondre




                                                                                            • […] 3ème livre : L’Art de la Méditation […]

                                                                                              Répondre




                                                                                              • […] esprit de toutes ces pensées qui interrompent sans cesse notre concentration. Matthieu Ricard dans L’art de la Méditation nous indique que celle-ci est une voie royale pour développer un esprit plus attentif, conscient […]

                                                                                                Répondre




                                                                                                • […] remplir un grand vase. C’est pourquoi, il est conseillé de faire des séances de méditation courtes mais fréquentes plutôt que de longues séances espacées dans le […]

                                                                                                  Répondre









                                                                                                  Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

                                                                                                  Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.