Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une

ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une raphaëlle giordano

Résumé de “Ta Deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une” de Raphaëlle Giordano : Ce roman, premier de Raphaëlle Giordano, mêle habilement fiction et techniques de développement personnel pour nous enseigner, à travers une narration agréable, une multitude d’outils simples pour pas à pas retrouver joie et épanouissement, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves.

Par Raphaëlle Giordano, 2016, 217 pages.

Chronique et résumé de “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, de Raphaëlle Giordano

Dès la page de dédicace, Raphaëlle Giordano donne le ton :

“Je rêve que chacun puisse prendre la mesure de ses talents et la responsabilité de son bonheur. Car il n’est rien de plus important que de vivre une vie à la hauteur de ses rêves d’enfant…”

Ce livre raconte l’histoire de Camille. À 38 ans, elle a tout pour être heureuse. Pourtant, elle a l’impression d’être passé à côté de quelque chose. C’est alors qu’elle rencontre Claude, routinologue. Grâce à son accompagnement original et des expériences étonnantes, Camille va reprendre le contrôle de sa vie.

Note : Les chapitres du livre ne portent aucun titre. Aussi, les intitulés apparaissant dans ce résumé ont été créés pour jalonner la trame de l’histoire et en synthétiser les étapes au fil des chapitres.  

Chapitre 1 – L’accident de Camille au milieu de nul part

C’est la fin d’une longue et mauvaise journée, il pleut. Camille décide de prendre des petites routes pour éviter des embouteillages. La buée sur les vitres de sa voiture réduit sa visibilité. Soudain, son GPS rend l’âme. C’est ensuite sa voiture qui, à son tour, tombe en panne. Comble de la journée : Camille est victime d’un accident ! Heureusement, la jeune femme n’a rien, elle est juste sonnée, mais elle ne peut repartir car un pneu est crevé et l’aile de sa voiture est cabossée. Seule dans un sous-bois désert, son téléphone ne capte aucun réseau. Elle commence à s’angoisser…

Camille part à la recherche d’aide et finit par tomber sur une grille d’entrée. Elle sonne à l’interphone, explique qu’elle a eu un accident, que son téléphone ne capte pas, qu’elle n’a pas pu appeler les secours… Camille n’a pas le temps de terminer sa phrase qu’on lui ouvre la grille. Elle se retrouve dans un beau jardin.

Le récit est écrit à la première personne. Il s’agit, dans ce premier chapitre, d’un monologue de la narratrice, interrompu par sa petite voix intérieure, en italiques. Raphaëlle Giordano nous fait très vite entrer dans le roman et dans la peau du personnage grâce à un langage simple et percutant. On partage les émotions de Camille : énervement, frustration, angoisse, soulagement, curiosité…

Chapitre 2 – La rencontre fortuite entre Camille et Claude

rencontre camille claude ta vie commence

Camille rencontre l’habitant de la maison : un homme, la soixantaine qu’elle juge bel homme et qu’elle compare avec Sean Connery. Il l’invite à entrer car elle est trempée et lui propose de s’asseoir pendant qu’il va chercher une serviette pour qu’elle s’essuie. Lorsque sa femme arrive, il lui explique qu’elle a eu un accident et que n’arrivant pas à capter le réseau dans le sous-bois, celle-ci a juste besoin de téléphoner et de se remettre de ses émotions. La femme propose alors un thé à Camille qui accepte.

Le mari revient avec une serviette. Il s’appelle Claude et indique à Camille le téléphone. Après avoir appelé le service d’assistance de son assurance, Camille tente de contacter son mari qui finit par décrocher après plusieurs sonneries. Celui-ci ne montre pas d’empathie et semble plus énervé par le dérangement et inquiet du coût.

Camille est furieuse du manque de réaction de son conjoint. Les larmes montent et ses mains se mettent à trembler. Elle n’a pas entendu Claude se rapprocher et sursaute quand il lui met la main sur l’épaule et lui demande si elle va bien. Camille s’effondre et fond en larmes. Elle laisse échapper “le trop-plein de frustrations accumulées ces dernières heures, ces dernières semaines, ces derniers mois, même…”

Chapitre 3 – La révélation

  • Une atmosphère propice à la confession

Camille s’excuse auprès de Claude qui ne dit rien : elle est à vif en ce moment. Claude s’installe sur le fauteuil en face de Camille pour l’écouter :

“Quelque chose en lui appelait la confidence. Il plongea son regard dans le mien. Pas un regard scrutateur, ni intrusif. Un regard bienveillant, grand comme des bras ouverts. […] Mes yeux rivés aux siens, je sentais que je n’avais pas à tricher. Que je pouvais me livrer sans masque. Mes petits verrous intérieurs lâchaient les uns après les autres. Tant pis. Ou tant mieux ?”

Camille se confie. Elle parle des micro-frustrations qui s’accumulent et enrayent sa joie de vivre alors qu’elle a tout, a priori, pour être heureuse :

“Vous voyez, ce n’est pas que je suis malheureuse, mais je ne suis pas vraiment heureuse non plus… et c’est affreux, cette sensation que le bonheur m’a filé entre les doigts !”

Un lien se crée entre les deux personnages. Camille a l’impression d’avoir touché Claude qui lui répond en citant l’Abbé Pierre :

“Nous avons autant besoin de raisons de vivre que de quoi vivre.”

Puis il lui explique qu’il pense savoir de quoi elle souffre : “d’une forme de routinite aiguë”.

  • La routinologie

Camille est interloquée ! Une routinite aigüe ?? Claude s’explique :

“C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude…”

Claude révèle alors qu’il est “routinologue” et explique ce qu’est la “routinologie” : “une discipline novatrice encore méconnue en France, mais déjà bien répandue dans d’autres parties du monde”. Il interroge en détaillant sa pensée :

“Ne pensez-vous pas qu’il n’y a rien de pire que cette impression de passer à côté de sa vie faute d’avoir eu le courage de la modeler à l’image de ses désirs, faute d’être resté fidèle à ses valeurs profondes, à l’enfant qu’on était, à ses rêves ?”

Un peu plus loin, il ajoute :

“Malheureusement, développer ses capacités à être heureux n’est pas quelque chose qu’on apprend à l’école. Il existe pourtant des techniques. On peut avoir beaucoup d’argent et être malheureux comme les pierres, ou au contraire en avoir peu et savoir faire son miel de l’existence comme personne… La capacité au bonheur se travaille, se muscle jour après jour. Il suffit de revoir son système de valeur, de rééduquer le regard qu’on porte sur la vie et les événements.”

Enfin, il résume :

“Le pouvoir du mental n’a pas fini de vous surprendre ! Vous n’imaginez pas à quel point votre pensée influence votre réalité…”

Le routinologue tend sa carte de visite à Camille au moment où le dépanneur arrive. Retour à la réalité pour Camille.

Chapitre 4 – Remise en question

Dans ce chapitre de “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, Raphaëlle Giordano nous fait partager les pensées de Camille le lendemain de sa rencontre avec Claude : la jeune femme s’interroge sur la pertinence de suivre son accompagnement :

“Le vague à l’âme qui me tenaillait depuis quelques semaines méritait-il que je m’engage dans une telle démarche d’accompagnement ? Parce que, de quoi je me plaignais, en fait ? J’avais un mari et un fils formidables, un travail qui m’offrait une situation stable…”

Elle pense alors à Adrien, son fils de 9 ans, à qui elle tente d’imposer un cadre après avoir été un peu trop permissive, affectant ainsi la bonne relation qu’ils entretenaient. Son couple, quant à lui, a plongé dans la routine. La passion débordante des débuts a laissé la place à l’amitié et à la tendresse. Et puis, ces journées à toujours courir :

“Vite était le mot grand manitou de nos existences. Il dictait sa loi, sévissait comme un tyran tout-puissant et nous soumettait à l’écrasant pouvoir de la petite aiguille.”

Chapitre 5 – Premiers pas de Camille vers le changement

premier pas vers le changement

  • Premier rendez-vous avec Claude

Une semaine s’est écoulée depuis sa rencontre avec Claude. Camille s’interroge sur sa vie et décide de prendre rendez-vous avec Claude. Élevée par sa mère seule, qui luttait pour joindre les deux bouts, Camille a abandonné ses rêves d’enfant pour opter pour un métier plus lucratif. Elle a obtenu un CDI, s’est marié et a eu un enfant :

“Tout allait donc plutôt bien. Plutôt. Et c’était précisément pour ce “plutôt” que j’avais hâte d’aller voir Claude Dupontel. Un petit plutôt qui cachait de grands pourquoi, avec tout un cortège de remises en question, comme j’allais bientôt en faire l’expérience…”

  • La méthode de Claude : de petites transformations durables et un fort engagement

Claude explique sa méthode :

“Ce n’est pas une méthode conventionnelle, dès lors qu’elle propose une approche plutôt expérientielle que théorique du changement. Nous partons du principe que ce n’est pas entre les murs d’un cabinet que la personne qui désire changer trouvera sa vérité, ni qu’elle comprendra quel sens donner à sa vie ! c’est dans l’action, le concret, l’expérience…”

Bien sûr cette méthode n’est pas miraculeuse et nécessite du temps, d’avancer petit à petit :

“J’applique la théorie des petits pas pour faire progresser mes élèves par paliers. Quand on parle de changement, beaucoup de gens s’imaginent quelque chose d’énorme, de radical, mais les changements décisifs commencent par de petites transformations, en apparence anodines… il se peut que mes conseils vous apparaissent par moments comme des évidences, des lapalissades presque… ne vous y trompez pas : ce n’est pas de réussir à faire une fois les choses qui est compliqué, c’est d’y parvenir tous les jours. “Nous sommes ce que nous répétons sans cesse”, disait Aristote. c’est si vrai ! Devenir une personne meilleure, plus heureuse, équilibrée demande du travail et des efforts réguliers. Vous verrez que la difficulté n’est pas de savoir ce qu’il faudrait faire pour aller mieux, mais de s’engager fermement et de passer enfin de la théorie à la pratique.”

Puis Claude propose un premier exercice à Camille : noter noir sur blanc tout ce qu’elle aimerait changer dans sa vie, des choses les plus anodines aux plus importantes. Camille s’y plie et se rend compte que sa liste est longue, très longue…

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Cessez d'être gentil soyez vrai !

Chapitre 6 – Il est urgent de se réaliser

À la suite de ce rendez-vous avec Claude, Camille est bouleversée. Elle repense aux paroles du routinologue :

“Chacun a un devoir vis-à-vis de la vie, ne croyez-vous pas ? Apprendre à se connaître soi-même, prendre conscience que le temps est compté, faire des choix qui engagent et qui ont du sens. Et surtout ne pas gaspiller ses talents… Camille, il est toujours urgent de se réaliser !”

Rentrée à la maison, Camille réfléchit à sa vie : elle n’a généralement plus le temps de s’occuper de son fils Adrien, une fois la corvée des devoirs achevée. Ce dernier s’ennuie et est déçu que sa mère n’ait pas le temps de s’intéresser à son univers. Quant à son mari Sébastien, il ne la regarde plus vraiment…

Camille se décide alors à contacter Claude pour l’informer qu’elle souhaite finalement bien suivre son accompagnement. Ce dernier lui répond qu’il lui enverra ses instructions par courrier. La longue attente de Camille commence…

Chapitre 7 – Première mission : l’opération “Grand blanc”

Après 11 jours d’attente, Camille reçoit enfin une lettre de Claude. Un pendentif représentant un lotus blanc accompagne celle-ci. Il est censé symboliser les étapes qu’elle devra franchir pour atteindre ses objectifs : à chaque palier franchi, une nouvelle pierre d’une nouvelle couleur lui sera remise.

Claude rappelle dans sa lettre que Camille est seule actrice de sa vie :

“Vous êtes la seule et unique personne qui peut faire bouger votre propre vie. Le mouvement doit partir de vous. Je serai un guide, mais n’accomplirai rien à votre place. Notez sur un post-it cette phrase que vous regarderez chaque jour : “Je suis la seule personne responsable de ma vie et de mon bonheur”.”

Ensuite, Claude donne ses premières instructions. La première mission de Camille s’intitule l’opération “Grand blanc”. Elle va devoir faire le ménage autant à l’intérieur d’elle même qu’à l’extérieur. Elle s’attelle donc à cette tâche, sous l’œil médusé de son époux.

Chapitre 8 – Cercle vicieux Vs cercle vertueux

cercle vicieux cercle vertueux infini

L’étape suivante est le ménage intérieur. Camille doit noter un élément de sa vie dont elle ne veut plus par feuille. Claude a également joint un schéma expliquant le principe du cercle vertueux versus le cercle vicieux :

  • “Cercle vicieux : pensée négative > attitude physique voûtée, mollesse > manque d’énergie, tristesse, découragement, peurs > laisser-aller, incapacité à prendre soin de soi > mauvaise estime de soi, “je suis nulle, je n’y arriverai pas” > repli sur soi, peu d’ouverture aux autres > sensation d’être dans une impasse > vision floue, perspectives incertaines. Échec, objectifs non atteints.”
  • “Cercle vertueux : pensée positive ou “faire comme si” > attitude physique dynamique (dos droit, menton relevé, sourire) > entrain, enthousiasme communicatif > capacité à prendre soin de soi (bien manger, faire de l’exercice, se faire plaisir) > bonne estime personnelle, “j’ai de la valeur, je mérite d’être heureuse” > ouverture aux autres, opportunités, réseau, possibilités de rebondir > créativité, regard constructif sur la situation, solutions > réussite. Atteinte des objectifs fixés.”

Lors de leur nouveau rendez-vous, Claude emmène Camille en montgolfière. Il lui explique ce qu’est l’ancrage positif : “une technique qui permettait de retrouver quand on le voulait l’état physique et émotionnel vécu lors d’un moment heureux.”

Avant de se séparer, Claude donne un nouvel exercice à Camille : elle doit faire la liste de ses qualités, de tout ce qu’elle sait bien faire et des expériences les plus réussies de sa vie. Il lui demande aussi de dessiner le portrait de la Camille qu’elle voudrait devenir.

Chapitre 9 – Portrait et jeux

Camille planche sur les exercices de Claude : “Accueillante, oui. Ambitieuse, pas assez ! Conciliante, un peu trop. Créative, je l’étais autrefois… Sensible, oui, on ne se refait pas. Sérieuse et travailleuse, par la force des choses ! Généreuse, empathique… plutôt, oui.”

Régulièrement, elle reçoit des messages de Claude avec des astuces pour l’aider.

“Aujourd’hui, vous teinterez votre journée d’humour et de légèreté. C’est plus facile pour affronter les petits tracas. 🙂 Testez une séance de grimaces devant le miroir : c’est bon pour le moral et contre les rides. Tirez la langue dans tous sens, criez Wazaaaa, mimez une grande tristesse et une grande joie comme le mime Marceau, récitez les voyelles en forçant le trait, amusez-vous ! »

Camille se rend compte combien cet exercice lui fait du bien et lui a permis de se rapprocher de son fils. Claude lui apprend aussi le jeu de l’appareil photo imaginaire qui permet de changer de regard sur sa réalité.

Chapitre 10 – La méthode SMART

Les semaines passent et Camille commence à croire à la méthode de Claude : la routine est moins présente. Dans ce chapitre “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, Camille demande conseil à Claude pour perdre ses kilos en trop. Raphaëlle Giordano décrit, à travers les propos de Claude, la méthode SMART.

“Vous devez vérifier que votre objectif est S pour Spécifique (il ne doit pas être flou), M pour Mesurable (ici votre indicateur de succès serait par exemple moins quatre kilos), A pour Atteignable (défini de manière à pouvoir être réalisé, découpé en une série d’objectifs accessibles, il ne doit pas être “l’inaccessible étoile”), R pour Réaliste (pour maintenir une motivation forte, votre objectif doit être cohérent par rapport à votre profil et vos compétences) et T pour Temps (vous devez vous fixez une date butoir).”

Chapitre 11 – Les bonnes pratiques en action

Camille s’efforce de rééquilibrer son alimentation en évitant les gâteaux et en adoptant les épices pour améliorer ses plats. Elle se rend compte que ce n’est pas si facile de résister à la tentation, notamment quand l’ennui s’en mêle.

Dans ce chapitre de “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, Raphaëlle Giordano nous fait découvrir deux nouveaux outils :

  • Le cahier des engagements : comme son nom l’indique, c’est un cahier dans lequel on note tous les engagements qu’on a pris, une ligne par engagement et ensuite on note à côté si c’est fait ou non. Cela permet de voir ses avancées.
  • Le carnet positif : un répertoire dans lequel on note, par ordre alphabétique, nos petits et grands succès, nos petites et grandes joies. Cela permet d’avoir ensuite à sa portée toute une liste d’ancrages positifs.

La chapitre se conclut sur ce rappel de Claude :

“Chaque résolution n’est pas anodine. Beaucoup de gens connaissent les bonnes pratiques pour mener une vie plus heureuse, mais ne passent jamais réellement à l’action… Ce n’est pas toujours facile de tenir ses engagements. Paresse, fatigue, découragement, les ennemis guettent ! Mais tenez bon : le jeu en vaut la chandelle.”

Chapitre 12 – Mauvaise ambiance familiale

Dans ce douzième chapitre, Raphaëlle Giordano se concentre sur la vie de famille de Camille. Alors qu’en sortant du travail, elle s’arrête acheter un carnet pour noter ses réussites, elle perd sa bonne humeur en découvrant l’ambiance morose qui règne à la maison. Son fils a mis à bout de patience la jeune fille qui s’occupe de lui après l’école et celle-ci se plaint à Camille. Adrien finit par partir bouder dans sa chambre. Lorsque Sébastien rentre, il la regarde à peine et râle sur le désordre qui règne dans la maison. La discussion dégénère en dispute et Camille quitte la maison en larmes.

Chapitre 13 – Le triangle dramatique

triangle dramatique être victime persécuteur sauveur

Suite à sa dispute avec son mari, Camille appelle Claude. Après l’avoir écouté attentivement, il lui donne plusieurs conseils.

Tout d’abord, il lui explique le principe du triangle dramatique : scénario relationnel négatif dans lequel chacun peut être tout à tour victime, persécuteur et sauveur. Il faut donc en prendre conscience pour en sortir et renouer le dialogue.

Il explique également la différence entre ce qu’il appelle l’empathie sèche et l’empathie mouillée :

“Avec l’empathie mouillée, vous prenez à votre charge le pathos de l’autre, vous absorbez ses émotions négatives et finissez par aller mal, vous aussi ! Avec l’empathie sèche, vous arrivez à entendre et compatir avec les problèmes de votre entourage, sans pour autant vous laisser contaminer par son humeur néfaste.”

Le routinologue conseille d’éviter de faire des reproches et faire une FETE : F pour faits (énumérer les faits qui nous ont contrariés), E pour émotions (exprimer ce que nous avons ressenti) et T et E pour terrain d’entente (proposer une solution gagnant-gagnant).

Chapitre 14 – Confiance en soi et alignement

Dans ce chapitre, Raphaëlle Giordano nous relate une nouvelle rencontre entre Claude et Camille et l’occasion d’une nouvelle leçon. Celle-ci est consacrée à l’apparence de Camille qui se trouve trop grosse. En l’emmenant dans une galerie des glaces, Claude lui montre que son cerveau agit comme un miroir déformant. Elle doit alors se focaliser sur les aspects de son physique qui lui plaisent le plus et cessez de se croire moche.

“Arrêtez de nourrir vos rats, Camille. Vos rats, ce sont vos peurs, vos complexes, vos fausses croyances, toute cette partie de vous qui aime bien se faire plaindre et jouer les Caliméro.”

Claude lui explique ce qu’il se passera lorsqu’elle aura pris confiance en elle :

“On ne peut vous atteindre que si vous êtes atteignable. Plus vous aurez confiance en qui vous êtes, moins vous serez susceptible d’être blessée par des atteintes extérieures. Quand vous aurez remusclé votre estime de vous, que vous aurez un projet de vie en totale cohérence avec votre personnalité et vos valeurs profondes, vous avancerez sereinement, forte de votre vision positive, et vous n’aurez plus peur. Vous serez “alignée”, en harmonie avec vous-même et l’univers.”

Chapitre 15 – Du temps pour soi

Dans ce chapitre, Camille prend enfin du temps pour elle.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Changez de vie en 7 jours

Le dîner est une réussite, son fils a mangé des légumes ! Puis elle accepte de jouer avec lui pour son plus grand plaisir. Ensuite, elle s’attelle au dernier exercice donné par Claude : un pêle-mêle composé des personnalités que Camille admire et auxquelles elle voudrait ressembler. Elle commence par lister les qualités de chacun puis imprime des photos de ces différentes personnalités pour en faire un tableau inspirant qu’elle décide d’accrocher près de son bureau.

Camille ressort également de vieux dessins de mode et les reprends, de manière plus créative, sous l’œil moqueur de son mari. Elle se surprend à rêver et s’inquiète de savoir si son conjoint la suivrait.

Chapitre 16 – Des SMS d’amour 3.0

Dans ce chapitre, Raphaëlle Giordano évoque la relation amoureuse de Camille. Claude lui conseille d’écrire des “SMS d’amour 3.0″ en suivant quelques techniques :

“Identifiez les centres d’intérêt de votre cher et tendre et vous en choisissez un. Vous écrivez ensuite, façon brainstorming, tous les mots et toutes les expressions qui vous viennent, en lien avec ce thème. Enfin, vous créez des rapprochements improbables de mots, vous inventez des expressions pour écrire un texte savoureux.”

Il insiste sur la règle CQFD :

“C barré, pas de censure ni de critique. Q pour quantité, il s’agit d’émettre un maximum d’idées. F pour farfelu. Bienvenue à lui ! Notez même les idées les plus folles et improbables. D pour démultiplication. Une idée en entraîne une autre, ça s’appelle rebondir !”

Chapitre 17 – Le sourire

Claude a donné rendez-vous à Camille dans un bar à sourire. Il lui explique l’importance du sourire, l’influence qu’il peut avoir sur son entourage et sur elle-même.

“Sourire vous permet non seulement d’être plus aimée des gens, d’être plus heureuse, mais aussi de vivre plus longtemps et en meilleure santé !”

Il lui explique également ce qu’est le sourire intérieur :

“C’est un sourire tourné vers soi-même, sourire qui apporte la fameuse paix intérieure. […] Car se sourire à soi-même, c’est comme plonger dans un bain d’amour. Non seulement le sourire intérieur donne une énergie réconfortante, mais il possède aussi un pouvoir de guérison non négligeable !”

Ensuite, il lui délivre une méthode pour cultiver ce sourire intérieur :

“Vous pouvez vous entraîner quelques instants, tous les jours… Chaque fois que vous avez un petit moment de libre, asseyez-vous tranquillement, relâchez bien toutes les tensions de votre corps, desserrez les mâchoires en entrouvrant légèrement la bouche. Prenez conscience de votre respiration et de la profonde relaxation qu’elle vous apporte physiquement. Chérissez ce souffle vital et imaginez qu’il agit comme un massage intérieur. C’est à ce moment-là que vous pouvez commencer à sentir le sourire intérieur : vous éprouverez un bien-être profond, un lâcher-prise bienfaisant, une douce sérénité. Vous pouvez aussi visualiser une fleur qui s’épanouit au niveau de votre plexus…”

Chapitre 18 – Une nouvelle façon d’appréhender le travail

Dans ce chapitre, Raphaëlle Giordano se concentre sur la vie professionnelle de Camille.

La jeune femme expérimente alors le “faire comme si” : il s’agit d’adopter une posture psychologique qui consiste à “faire comme si ce travail était le plus passionnant du monde”. La bonne humeur de Camille qui résulte de cette nouvelle posture n’échappe pas à ses collègues. Camille invite même un collègue qu’elle n’affectionne pas particulièrement à déjeuner,  dans le but, comme le lui a recommandé Claude, d’aller au-delà des apparences.

“Chacun mérite qu’on lui donne une chance d’être connu. Encore faut-il baisser la garde du jugement, des a priori et des interprétations. Je vous mets au défi de vous rapprocher de quelqu’un que vous n’aimez pas trop pour faire plus ample connaissance…”

Finalement, l’expérience est positive et Camille découvre son collègue sous une tout autre facette, loin de l’image qu’il donne au bureau devant ses collègues.

Chapitre 19 – Bilan après 4 mois d’accompagnement : un troisième lotus vert !

carnet du positif récompense lotus vert

Après quatre mois d’accompagnement, il est temps de faire un premier bilan. Claude regarde le cahier des engagements de Camille et voit que de nombreuses cases “fait” sont cochées. Le carnet du positif s’est bien rempli aussi :

“D : déjeuner réussi avec Franck, mon ancienne bête noire du bureau. R : Régal pour toute la famille avec un délicieux plat cuisiné. S : Séduction, quatre messieurs m’abordent parce qu’ils me trouvent charmante. J : Jeu de société avec Adrien, un vrai moment de complicité ! F : Floraison, mon rosier m’a fait une nouvelle fleur !”

Claude remet donc à Camille un nouveau pendentif, un lotus vert, le troisième.

Chapitre 20 – Le bocal à rumineries

Camille continue à suivre les enseignements et les exercices de Claude. Elle implique même fils et mari lorsqu’il s’agit d’avoir un bocal à rumineries : une sorte de tirelire dans laquelle la personne doit mettre un euro chaque fois qu’elle a une pensée négative, une râlerie. Ce qui amuse beaucoup Adrien qui ne manque pas de rappeler à l’ordre son père ! Camille s’évertue également à pratiquer la pensée positive et l’autosuggestion positive.

Chapitre 21 – Les bienfaits de la respiration

Dans ce chapitre, Raphaëlle Giordano nous raconte comment Camille apprend et expérimente l’importance de la respiration grâce à un cours de plongée sous-marine :

“Quand vous êtes dans un moment de stress, concentrez-vous sur votre respiration et souvenez-vous de ce moment de plongée sous-marine. Le calme sous l’eau, la tranquillité, le contrôle de la respiration, la maîtrise de soi… Même au cours d’une journée normale, prenez conscience de votre respiration. Gardez à l’esprit qu’une bonne respiration ne vient pas seulement de l’inspiration mais tout autant de la qualité de l’expiration. Si vous expirez bien à fond, vous donnez la possibilité à vos poumons de se remplir ensuite d’un air neuf, donc plus profitable à votre organisme !”

Chapitre 22 – Une expérience pour raviver la flamme

Cette fois, c’est au tour de Camille de jouer les professeurs et d’initier Sébastien à la pleine conscience. Elle l’emmène donc dîner dans un restaurant dans le noir. Tous deux d’abord sceptiques et mal à l’aise, l’expérience se révèle finalement très positive et les rapproche.

Chapitre 23 – Une façon inattendue de se relaxer 

Camille continue son cheminement et tente d’apprendre à ralentir. Claude l’incite à essayer la relaxation et la méditation. Camille, qui est une véritable pile électrique, doute d’y arriver. Pour la convaincre de ses bienfaits, Claude l’emmène voir Maître Wu, un expert en méditation. Après 45 minutes de route, Camille rencontre enfin ce Maître Wu… qui se révèle être un magnifique chat persan couchée sur un coussin ! D’abord médusée, Camille se rend compte que regarder ce chat a un effet apaisant.

Chapitre 24 – Première tentative de rapprochement amoureux

Camille commence à se sentir mieux dans sa vie et à retrouver sa libido. Elle décide d’en profiter pour préparer une soirée surprise pour Sébastien. La soirée ne se déroule pas tout à fait comme prévue. En effet, Sébastien a bien remarqué tous les changements de Camille et a peur de ne pas être à la hauteur.

Chapitre 25 – Changement d’attitude éducative et nouvelle orientation professionnelle

Camille décide de moins stresser pour son fils et de changer d’attitude. Pour motiver son fils à faire ses devoirs, elle tente la forme du jeu :

“C’est ainsi que je mis en place une méthode d’éducation moins orthodoxe mais Ô combien plus amusante. J’utilisai par exemple le principe du 1, 2, 3, soleil pour les récitations : tu avances d’un pas vers la table à chaque bonne réponse et tu recules de deux quand c’est faux. Ou bien l’apprentissage des leçons en chansons. Un vrai succès ! Non seulement Adrien apprenait trois fois plus vite, mais en plus, il s’amusait comme un fou.”

Camille décide aussi de se pencher sur sa vie professionnelle.  ne souhaite plus continuer dans son emploi actuel. Elle souhaite enfin réaliser ses rêves et veut créer des vêtements pour enfants. Après différentes recherches, elle finalise son projet et dépose son dossier dans une pépinière d’entreprises.

Chapitre 26 – Un sentiment contradictoire mais libérateur

Camille annonce à sa mère sa décision de quitter son emploi et de lancer son entreprise. Comme Camille s’y attendait, sa mère ne se réjouit pas et essaie même de la dissuader :

“Une fois dans la rue, je fus saisie d’émotions contradictoires. Triste de me sentir incomprise par ma propre mère. Agacée qu’elle ne me fasse jamais confiance quant à ma capacité à m’en sortir, mais aussi libérée d’avoir été moi-même, fidèle à mes rêves et à ma personnalité profonde.”

Chapitre 27 – Croire en soi et suivre sa propre voie, malgré l’entourage

Dans ce chapitre de “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, Claude aborde les relations mères-enfants avec Camille :

“Toute mère a peur pour son enfant et cherche par tous les moyens à le préserver de la souffrance, Camille. C’est naturel, intrinsèque à l’amour maternel. Mais ce peut être parfois un frein pour l’enfant qui doit accomplir son destin et faire sa vie. Vous étiez jusqu’à présent dans une quête d’approbation vis-à-vis de votre mère. Vous avez étouffé vos désirs pour lui faire plaisir et ne pas décevoir ses attentes. C’est comme si vous aviez marché tout ce temps dans des chaussures étroites. Et maintenant que vous lui annoncez que vous suivez votre propre voie, ça lui fait peur. C’est normal. Mais vous devez apprendre à lui laisser sa peur, à ne pas le prendre pour vous et à poursuivre votre chemin, en vous faisant confiance. Quand elle vous verra épanouie et heureuse, croyez-moi, elle se réjouira pour vous !”

Claude lui rappelle aussi l’importance de croire en elle et de ne pas se laisser influencer par les personnes négatives :

“Prenez garde, Camille, de ne pas vous laisser influencer par l’opinion de votre entourage. Ne les écoutez pas. Ne vous laissez pas décourager. Même ceux qui vous aiment projettent parfois sur vous leurs peurs et leurs doutes. Repérez vos pollueurs et faites en sorte qu’ils ne vous contaminent pas par leur vision négative, désapprobatrice ou sceptique…”

Chapitre 28 – Avancées et découragements : les montagnes russes du changement

Camille quitte enfin son emploi. Elle doit maintenant trouver une banque qui accepte de financer son projet. Après trois refus, elle se décourage et débarque en trombes dans le bureau de Claude qu’elle juge responsable de sa situation. Pour l’aider à retrouver foi en elle, il l’emmène à un concert dans une église. Rassurée, Camille continue ses recherches de banque et finit par obtenir un prêt.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Personal Development for Smart People (Le Développement Personnel pour les gens intelligents)

Chapitre 29 – La création d’entreprise de Camille

Raphaëlle Giordano nous apprend que Camille a obtenu son financement et avance dans son projet. L’ouverture de la boutique est prévu pour six mois plus tard et Camille ne chôme pas. Elle recrute même de jeunes couturières pour l’aider.

Chapitre 30 – Réconciliation paternelle

Ce chapitre de “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une” marque la réconciliation de Camille avec son père. Celui-ci avait quitté sa mère alors qu’elle était toute petite. Avec le recul, Camille prend conscience qu’il était trop jeune pour devenir père et qu’il a fait ce qu’il a pu en aidant sa mère financièrement dans la mesure de ses moyens.

“Après ce coup de fil à mon père, je me sentis plus légère. Ce fut comme si j’avais coupé la corde qui retenait dans le sillage de mon navire de lourds barils et l’empêchait d’aller de l’avant.”

Chapitre 31 – Sérénité et rendez-vous amoureux

rendez-vous amoureux se réconcilier

Depuis qu’elle s’est réconciliée avec son père, Camille se sent plus sereine. Y compris dans son couple. Elle reçoit une nouvelle lettre de Claude lui donnant rendez-vous dans un endroit appelé “l’Espace Mille et cents ciels”. Lorsqu’elle arrive, elle ne voit pas Claude mais tombe nez à nez avec Sébastien. En fait, c’est lui qui lui a concocté cette surprise, avec l’aide de Claude. Le couple passe un excellent après-midi et une soirée en amoureux.

Chapitre 32 – “Les Fées Mode”, un nouveau départ !

Camille s’affaire dans les derniers préparatifs et cherche un nom pour sa boutique. Avec l’aide d’amis et d’autres connaissances, elle fait un brainstorming. Après plusieurs idées, c’est finalement “Les Fées mode” qui est retenu.

Chapitre 33 – La boutique de Camille et surprise de Claude

Dans ce chapitre, Raphaëlle Giordano décrit l’inauguration de la boutique de Camille. Claude a réservé une nouvelle surprise à Camille. Le couturier Jean-Paul Gauthier a accepté de parrainer la boutique et de lui faire bénéficier de sa médiatisation.

Chapitre 34 – Révélations inattendues…

Dans cet avant-dernier chapitre, Claude fait des révélations à Camille. En fait, il n’est pas routinologue, mais architecte !

“La routinologie, en soi, est une invention. Il s’agit en réalité d’une sorte de chaîne d’entraide, de relais de la réussite : celui qui a été aidé devient routinologue à son tour et doit transmettre ce qu’il a appris, en venant en aide à une autre personne de son choix.”

Il a lui même vécu une expérience similaire à celle de Camille. Après une déception amoureuse, Claude avait mis son rêve de devenir architecte de côté puis il a rencontré une personne qui l’a aidé à retrouver le bon chemin.

Chapitre 35 – La boucle est bouclée !

Le dernier chapitre boucle la boucle !

Un soir de pluie et d’embouteillages, Camille se sent bien, “alignée”. Soudain, une voiture la percute et c’est l’accident. Heureusement, Camille n’a que des égratignures. La femme qui l’a percuté s’excuse et fond en larmes : elle rappelle à Camille la personne qu’elle était quelques temps auparavant… Camille lui propose d’aller boire un chocolat en attendant la dépanneuse, l’écoute puis lui tend une carte de visite en lui expliquant qu’elle est routinologue…

Bonus

Raphaëlle Giordano offre, dans un bonus de fin, un “petit vade-mecum de routinologie” dans lequel on retrouve toutes les définitions des différentes méthodes et techniques proposées tout au long du livre :

  • L’ancrage positif
  • L’appareil photo imaginaire
  • L’art de la modélisation
  • Le cahier des engagements
  • Le carnet du positif
  • Le catalogue interne d’images positives
  • Changer de dialogue intérieur
  • Le code rouge
  • Couper les élastiques (du passé)
  • La créativité amoureuse
  • Décoller ses timbres
  • L’empathie mouillée
  • L’empathie sèche
  • Faire “comme si”
  • Faire une F.E.T.E.
  • Les instants de gratitude
  • Faire le chat
  • La liste de vos expériences positives et liste de vos qualités
  • La méthode SMART
  • La mission “grand blanc”
  • La mitraillette à reproches
  • Nourrir ses rats
  • La pensée et l’attitude positives
  • Les power songs
  • La respiration profonde
  • La rumignotte
  • Le sourire intérieur
  • La théorie des petits pas
  • Le triangle dramatique

Conclusion de “Ta Deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, de Raphaëlle Giordano

Dans “Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”, Raphaëlle Giordano nous propose un concept original et ingénieux : la lecture d’un roman léger et agréable, qui nous invite habilement à nous questionner sur notre vie et nous révèle une multitude d’outils de développement personnel.

Une lecture qui apporte des clés de compréhension et des techniques pour commencer à amorcer un changement de vie

S’il est probable que les lecteurs ayant déjà lu un certain nombre d’ouvrages qui traitent de développement personnel y retrouvent des techniques et conseils un peu stéréotypés et quelques banalités, ce livre de Raphaëlle Giordano n’en reste pas moins une lecture agréable, très utile aux personnes moins aguerries sur le sujet. En effet, les personnes qui ont l’impression de passer à côté de leur vie y verront un illustration concrète pour amorcer un changement de vie. D’abord, parce qu’il est aisé de s’identifier aux situations et au personnage de Camille (ses doutes, son vague à l’âme, ses rêves et ses remises en question). Ensuite, parce que les techniques décrites (et synthétisées à la fin du livre) sont facilement applicables dans la “vraie vie”. Elles constituent ainsi une première démarche intéressante dans la perspective d’un ré-alignement avec soi.

Un livre “feel-good”, simple mais efficace

De même, l’histoire peut être jugée naïve, pleine de guimauve et de bons sentiments par certains, tandis que d’autres y apprécieront la joie et le positif que nous transmet Raphaëlle Giordano à travers cette fiction bien écrite et facile à lire. Même si le scénario est simple, mêler une forme de coaching à la fiction est une formule qui, au regard des critiques, fonctionne pour avancer, pas à pas, sur le chemin de la transformation.

En somme, ce best-seller – vendu à plus d’un million d’exemplaires en France et à l’étranger – est un livre “feel good” que je conseille particulièrement aux personnes cherchant à amorcer un changement de vie et débutant dans leur développement personnel.

Points forts :

  • Le mélange fiction/outils de développement personnel qui nous permet de passer un bon moment tout en apprenant des techniques à appliquer sur soi pour changer de vie.
  • Un livre qui nous invite à faire le point sur le sens de notre existence et nous apporte des clés pour avancer vers un réajustement.
  • Le vade-mecum à la fin du livre qui nous offre une synthèse de tous les outils intéressants et décrits au fil du roman.

Points faibles :

  • Beaucoup de passages théoriques qui ralentissent la narration.
  • Une intrigue assez simpliste.
  • Des développements assez inégaux : certains chapitres sont quasi entièrement théoriques tandis que d’autres ne le sont absolument pas ; certains outils sont très détaillés tandis que d’autres le sont assez peu.

Ma note :

"Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une" - Raphaëlle Giordano     "Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une" - Raphaëlle Giordano     "Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une" - Raphaëlle Giordano     "Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une" - Raphaëlle Giordano      

Avez-vous lu Ta Deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de Raphaëlle Giordano “Ta Deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”

Visitez Amazon et achetez le livre de Raphaëlle Giordano “Ta Deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une”

Format Poche :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

ta deuxieme vie commence, ta deuxième vie commence quand tu comprends, ma vie a commencé le jour ou jai compris que je nen avais quune, ta deuxiemevie commence le jour ou tu compr e, ta vie ne commence que le jour ou tu comprends que tu nen a quune
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

1 Commentaire pour :

Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une

  • L’après-midi de la vie

    25 Mar 2020 à 11:31

    […] que je ne comprenais pas vraiment comment fonctionnait la vie. Peut-être que mes attentes à propos du fonctionnement de la vie étaient inexactes. J’ai choisi d’essayer l’approche basée sur le […]

    Répondre









    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

    Partagez
    WhatsApp
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer