Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

Metaverse Investing

meta verse investing beginners guide to crypto art nft

Résumé de « Metaverse Investing » de The Meta-Verse : « Metaverse Investing » est un guide de vulgarisation qui vous aidera à comprendre ce qu’est le metaverse – ou métavers en français – ses possibilités d’investissements et ses enjeux. C’est un livre destiné aux débutants qui souhaitent acquérir des actifs digitaux tels que des cryptomonnaies ou encore NFTs.

Par The Meta-Verse, collectif de chercheurs expérimentés en technologie basé à Londres, 2021, 134 pages.

Table des matières

Chronique et résumé de « Metaverse Investing » du collectif de chercheurs The Meta-Verse

Introduction

Histoire du metaverse

    • La naissance du metaverse

Le livre « Metaverse Investing » commence en expliquant que le mot « metaverse » est employé pour la première fois en 1992, dans la nouvelle « Snow Crash » de Neal Stephenson. Le metaverse représente alors un monde simulé, où les personnages interagissent avec des avatars et d’autres programmes informatiques. Ce monde reproduit les désirs profonds de chacun dans une société digitalisée.

    • L’évolution du Web

Les auteurs de « Metaverse Investing » décrivent ensuite les trois phases que le Web a connu depuis ses débuts :

      • Le Web 1 : apparu en 1993, il s’agit du « read-only » Web (lecture seulement). Les utilisateurs pouvaient seulement chercher des informations et les lire sur des pages statiques reliées entre elles. La majorité des utilisateurs étaient passifs. En dehors des rares personnes capables de concevoir un site web, les internautes ne créaient aucun contenu.
      • Le Web 2 : c’est le « read-write » Web (lire et écrire), où naît la possibilité d’interaction et de partage avec des communautés. Tout le monde peut créer gratuitement et avec liberté. À l’ère du Web 2, Google connaît une croissance phénoménale. Les réseaux sociaux tels que Facebook explosent. La conséquence reste la suivante : ce que nous postons et téléchargeons devient instantanément la propriété des plus grands serveurs privés qui contrôlent complètement le marché.
      • Le Web 3 : sur ce nouvel Internet révolutionnaire où les serveurs sont remplacés par l’infrastructure Blockchain, les utilisateurs reprennent le contrôle de leurs données. Ils sont acteurs. Un système d’anonymat est créé. Le stockage des données et des fichiers se fait sur des options décentralisées.

Qu’est-ce que le metaverse exactement ? | Définition du metaverse 

Il n’y a pas de meilleure définition donnée au metaverse qu’une version améliorée d’Internet. Des partisans du metaverse citent souvent les propos de Matthew Ball (investisseur spécialiste du sujet) qui qualifie cette technologie comme un réseau de mondes permanents en 3D où un nombre infini d’utilisateurs peut simuler une identité, des objets, des paiements en temps réel.

Facebook, quant à lui, qualifie le metaverse de manière plus succincte par :

« Metaverse est un ensemble de lieux virtuels qu’il est possible de développer et d’explorer avec des personnes qui ne sont pas physiquement avec vous » (« Metaverse’ is a collection of virtual locations where you can develop and explore with individuals who aren’t physically there with you »).

Une troisième définition nous est présentée, celle donnée par Raph Koster (designer de jeux vidéo) qui distingue :

    • Les mondes en ligne ⇒ ce sont des espaces digitaux centralisés autour d’un sujet (contenus textes à paysages 3D) ;
    • Les multivers ⇒ il s’agit de mondes digitaux reliés, formant un réseau ;
    • Les metaverses ⇒ ce sont des multivers qui interagissent plus avec le monde réel, incluant donc la réalité augmentée, la réalité virtuelle et même des applications comme Google Maps.

Facebook a annoncé, lors d’une conférence en octobre 2021, que son nom devenait « Meta« . Ce changement de nom illustre le souhait de l’entreprise de se positionner au-delà des réseaux sociaux, sur le marché de l’environnement virtuel.

Les auteurs soulignent que le concept de metaverse continue d’évoluer.

Les six caractéristiques principales d’un metaverse

    • L’identité : dans le métaverse, nous pouvons nous présenter comme n’importe qui à travers un avatar que nous choisissons (humain ou non, d’un genre différent, personnage de dessin-animé…).
    • L’accès depuis plusieurs appareils : le metaverse permet une immersion dans un univers grâce à la réalité virtuelle (RV) en ligne, et ce depuis de nombreux appareils, tels qu’un smartphone, un ordinateur, une tablette ou encore une télévision connectée.
    • L’immersion : alors que la réalité virtuelle classique propose principalement des sons et visuels, l’expérience future avec le metaverse est, elle, totalement immersive. En effet, Metaverse ne fait pas qu’appel à la vue et à l’ouïe mais à tous nos sens, grâce à des tenues haptiques (sensation de toucher) et l’électrostimulation.
    • L’économie : dans le metaverse, les gens peuvent gagner et dépenser de la monnaie numérique ou fiduciaire.
    • La communauté : comme dans les jeux vidéos, précurseurs du metaverse, nous ne sommes pas isolé dans ce monde virtuel. Nous sommes entouré en temps réel d’autres participants avec qui nous pouvons échanger ou partager des expériences.
    • Le temps en continu et réel : le metaverse ne peut pas être arrêté, il continue d’exister et d’opérer en arrière-plan, même quand nous le quittons. Ainsi, ce n’est plus le participant qui est au centre, mais l’environnement virtuel lui-même.

Les idées fausses les plus courantes sur le metaverse

Les auteurs de « Metaverse Investing » décrivent tout ce que nous comparons à tort ou confondons fréquemment avec le metaverse.

metaverse investing les idées fausses

Ainsi, ils expliquent que beaucoup associent le métaverse à un monde virtuel, un espace virtuel, une réalité virtuelle, une économie digitale et virtuelle, un jeu vidéo, un parc à thème virtuel, une plateforme d’achat d’applications ou encore une plateforme de contenus par les utilisateurs (type YouTube). Or, bien que ces éléments soient parfois des composants du metaverse, ils ne le caractérisent pas pleinement.

Quand le metaverse va-t-il se généraliser ? | Les 4 facteurs catalyseurs

Selon les auteurs, quatre facteurs peuvent accélérer notre passage à l’environnement virtuel et donc à l’utilisation courante du metaverse :

    • Le comportement des consommateurs.
    • L’engouement pour le digital et pour les cryptomonnaies.
    • Le développement explosif des NFTs, ou tokens (jetons) non fongibles.
    • L’accès facile à l’univers virtuel, possible à tout moment, de n’importe où, grâce au développement des accessoires portables (wearables).

Les avantages du metaverse pour les entreprises

Pour les entreprises tournées vers l’avenir, le metaverse représente l’option la plus créative et la plus commercialement viable. Et ce, pour quatre raisons :

    • La liberté et flexibilité qu’offre la méta-polyvalence : en devenant propriétaires de leur monde, les entreprises peuvent personnaliser leur contenu et leur environnement comme elles le souhaitent, sans être obligé de faire des compromis.
    • Le contrôle de l’image de marque : les créateurs d’un univers peuvent définir leurs limites et garder le contrôle sur ce qu’ils montrent aux utilisateurs virtuels : visuels, activités, messages transmis…
    • La centralisation des opérations : fini les sites éphémères, les évènements en ligne pour chaque fuseau horaire ou l’utilisation de différentes applications pour différentes campagnes publicitaires ! Avec le metaverse, tout est réuni dans un espace facilement accessible, conçu pour que les participants du monde entier puissent se rencontrer en continu, échanger, explorer, acheter les produits de la marque en suivant un seul chemin.
    • La proximité avec la cible : bien plus que dans le monde physique, grâce à cet endroit de partage continuellement alimenté, une véritable communauté de participants peut grandir.

Les principes de création d’un monde virtuel

Pour créer des expériences les plus créatives et puissantes possibles dans le metaverse et ainsi inciter leurs clients à y revenir, les entreprises ont intérêt à suivre les principes suivants.

    • Concevoir un monde exclusif

Il ne s’agit pas seulement de créer, mais plutôt d' »inventer l’impensable« , ce qui n’existe pas encore de façon à attirer de nouveaux utilisateurs. La technologie nous permet aujourd’hui de concevoir un monde original et fantastique. C’est donc l’occasion de surprendre au maximum les utilisateurs en leur proposant un univers unique qu’ils ne seraient jamais en mesure d’imaginer dans la vie réelle.

    • Ne pas négliger les émotions

Pour générer un contenu convaincant et unique, nous devons susciter des émotions. Dans le metaverse, cela passe par l’immersion, l’expérience interactive ainsi que des visuels époustouflants qui vont rendre l’expérience « vraie ». Les auteurs illustre cette idée avec l’exemple d’un concert virtuel capable de procurer de l’adrénaline aux participants : pour cela, les spectateurs virtuels doivent ressentir la même énergie entre la scène et la foule que lors d’un concert en physique.

    • Encourager la participation

Plus le consommateur se sent impliqué et actif, plus l’expérience sera riche et satisfaisante pour lui et lui donnera envie de continuer à échanger dans un metaverse. Il pourra alors influencer des évènements au sein même d’une entreprise.

    • Créer de la rareté

Même si, grâce au metaverse, il devient possible d’atteindre encore plus de personnes et de créer à volonté, il est judicieux de limiter certaines actions et de contrôler la quantité des offres afin de donner l’impression aux visiteurs d’être les « seuls » à apprécier cette expérience unique (idée d’unicité). Dans le monde physique, la rareté crée de la valeur. Dans le monde virtuel, c’est la même chose : limiter les inscriptions, planifier des temps de visualisation ou utiliser le système blockchain peuvent stimuler la demande.

    • Continuer d’évoluer en permanence et maintenir la relation avec les consommateurs

Dans le metaverse aussi, les entreprises peuvent collecter des données pour évaluer et améliorer l’expérience des utilisateurs. Elles peuvent ainsi se renouveler, créer un contenu frais, innovant et dynamique dans le but d’intéresser toujours davantage et de fidéliser les consommateurs.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les lettres de Jeff Bezos

L’énorme potentiel du metaverse

Selon les auteurs, le metaverse pourrait générer des milliards de dollars dans les prochaines années. Le bénéfice sera alors énorme pour les gérants de ces mondes virtuels.

Comme ce fut le cas pour le web, l’arrivée du metaverse annonce de nouveaux métiers, produits, business, de nouvelles manières de consommer, de travailler et de nouveaux services pour tout gérer (des systèmes de paiement à la vérification de l’identité, en passant, entre autres, par l’emploi, la distribution d’annonces, le développement de contenu et la sécurité).

Avec cette nouvelle technologie, on s’attend à ce que les expériences numériques deviennent vraiment indétachables des expériences physiques.

Finalement, le metaverse apparaît comme le « successeur » viable au web, mais avec encore plus de portée, de temps passé et d’activité économique. En ce sens, il présente un potentiel économique colossal.

Les composants technologiques du metaverse

Les auteurs soulignent que ce monde alternatif doit être ouvert, non gouverné par une seule entité. Puis, ils listent les 5 élements clés qui constituent le metaverse :

    • Internet ;
    • Des normes pour faciliter la lisibilité des médias (musique, textes, vidéos) ;
    • Des standards de langage de programmation pour assurer la compatibilité ;
    • Du matériel de réalité étendue (XR) pour favoriser la connexion entre le monde réel et le metaverse ;
    • Des contrats intelligents (smart contracts) et un grand livre décentralisé (les réseaux blockchain Theta, Bitcoin, Binance Smart Chain ou BSC, Flow…), nécessaires pour assurer la transparence des transactions et pour l’économie de propriété.

Chapitre 1 – La Réalité Virtuelle (RV)

metaverse la réalité virtuelle

Qu’est ce que la réalité virtuelle (RV) ? | Définition

La réalité virtuelle – dite RV – immerge un participant dans un monde simulé, irréel. Ceci est généralement réalisé grâce à un casque fixé sur la tête de l’utilisateur qui enregistre les mouvements pour afficher une image appropriée. La RV permet aussi de sélectionner et manipuler des éléments du monde simulé à l’aide d’une manette ou directement à l’aide de mains simulées visibles.

Terminologie et concepts de base

Les chercheurs du collectif The Meta-Verse détaillent ici des terminologies et idées pour compléter la définition de la réalité virtuelle.

    • Le champ de vision

Il représente tout ce qui est visible dans le monde digital à l’aide du casque RV. Le champ de vision est plus petit que celui disponible avec les yeux. Il est possible parfois de visualiser les bords noirs autour des lentilles.

    • Les degrés de liberté

Dans ce contexte, ce terme réfère à la capacité de capture et au transfert des mouvements du corps dans la simulation virtuelle.

    • Les types de suivi

Chaque casque de RV est capable d’enregistrer les mouvements de l’utilisateur grâce à plusieurs technologies : positionnement Inside-out, algorithmes SLAM (« silmutaneous location and mapping », localisation et cartographie simultanées) et Outside-in. Les auteurs présentent succintement les avantages et inconvénients de chacune de ces technologies.

    • Les contrôleurs

Les usagers ont généralement deux contrôleurs (un par main) régissant l’interaction avec le contenu virtuel. Mais pour certains jeux vidéo, c’est la manette « classique » qui va être utilisée. Certains contrôleurs s’enroulent même autour des poignets pour des mouvements plus naturels.

    • L’échelle et la position

Il existe trois modes d’enregistrement des mouvements de l’utilisateur :

      • À l’échelle d’une pièce : il est possible de se déplacer physiquement dans l’espace réel pour interagir avec le virtuel,
      • En mode « assis« ,
      • En mode « debout« .

Ces deux derniers modes limitent les actions possibles de l’usager dans la réalité virtuelle.

    • Le mouvement en RV

En réalité virtuelle, les utilisateurs ont accès à différents mouvements simulés tels que le mouvement souple (similaire à celui de personnages de jeux vidéo) ou encore la téléportation, très appréciée.

    • Le mal des transports

Porter pendant trop longtemps un casque de RV peut être désagréable et peut, sur le long terme, provoquer des nausées. Ce ressenti apparaît quand les mouvements perçus dans le virtuel ne sont pas vraiment ceux effectués par le corps.

    • IDP (Distance inter-pupillaire)

C’est un sujet fréquemment évoqué si vous vous renseignez sur la réalité virtuelle. Comme son nom l’indique, l’IDP correspond à l’écart entre le centre de vos deux pupilles, variable selon les personnes. Pourquoi est-il si important ? Parce que lorsque les lentilles et les écrans ne sont pas alignés avec les pupilles de l’utilisateur, les casques ne sont pas adaptés. Pour y remédier, de nombreux appareils sont donc réglables.

Les équipements nécessaires à la réalité virtuelle

Ce sont :

    • Le casque = le contrôleur principal de l’expérience virtuelle ;
    • Un ordinateur adapté RV avec une connexion continue ;
    • Une bonne qualité graphique, ou une console avec des casques compatibles.

Les acteurs majeurs de la réalité virtuelle

Ici, les auteurs nous présentent divers acteurs du développement de la réalité virtuelle. Parmi eux, nous retrouvons les géants mondiaux que sont Google, Microsoft ou Samsung, mais aussi des marques plus spécialisées telles qu’Oculus VR, Next VR (spécialisation dans le sport), WorldViz (spécialisation dans le scolaire) ou MagicLeap (startup).

Les applications de la réalité virtuelle en dehors des jeux vidéo

La réalité virtuelle, principalement associée aux jeux vidéo, s’applique à bien d’autres domaines. Nous apprenons, dans le livre, qu’elle peut être employée :

    • Lors des entraînements militaires : simulation de scénarios en terrestre, mais aussi de conduite de véhicules maritimes et de l’aviation.
    • Dans le cadre scolaire : simulation de visites de monuments ou de musées. Elle serait aussi un atout pour travailler les capacités de communication avec des enfants atteints de troubles autistiques.
    • Pour l’entraînement sportif : outil d’entraînement capable de fournir des données sur les performances. Elle aide aussi à travailler son mental en simulant une ambiance et un environnement de compétition.
    • Comme une aide au traitement de maladies mentales : cette technologie a été utilisée dans la prise en charge de patients atteints du syndrome de stress post-traumatique.
    • Les individus sont alors immergés dans des situations similaires à celle du trauma pour le confronter et le surmonter.
    • Dans l’industrie de la mode : plus rare, des marques ont pourtant déjà recouru à la réalité virtuelle pour retransmettre des défilés ou visualiser les vêtements en magasin.

Chapitre 2 – La Réalité Augmentée (RA)

metaverse investing réalité augmentée

Qu’est-ce que la réalité augmentée (RA) ? | Définition

Les auteurs nous proposent une définition de la réalité augmentée – dite RA – extraite du Cambridge Dictionnary (dictionnaire anglais très populaire) :

« La réalité augmentée correspond à des visuels générés par ordinateur combinés avec une vue du monde réel » (« AR is defined as computer-generated visuals combined with a view of the actual world »).

Parfois, nous entendons parler de la réalité augmentée par ses synonymes : « réalité générée par ordinateur » et « réalité mixte« .

L’évolution de la réalité augmentée

Les auteurs découpent l’évolution de la réalité augmentée en trois phases. La phase :

    • Observation : la première apparition à usage commercial de la RA fut en 1968. Il s’agissait d’une publicité pour BMW.
    • Essai : cette phase a débuté aux alentours de 2010 avec l’apparition des objets électroniques connectés.
    • Usage : aujourd’hui, la réalité augmentée est la technologie la plus utilisée pour des explorations de lieux culturels ou d’environnements géographiques.

Différents types de réalité augmentée

Les auteurs présentent ici 5 types de réalité augmentée :

    • Avec marqueurs ⇒ cette technique nécessite un élément déclencheur pour afficher le contenu (QR code par exemple).
    • Sans marqueurs ⇒ ce type de réalité augmentée va, par exemple, suivre l’utilisateur et afficher les données grâce à des caméras ou données GPS.
    • Avec projection ⇒ ici, des images numériques sont projetées sur des surfaces ou des objets réels (projeter le contenu d’un écran sur un mur par exemple).
    • Avec contours ⇒ grâce à la reconnaissance d’images, la forme de l’objet pointé est tracée. Cette technique peut être utilisée pour les pilotes en mer ou dans les airs lorsqu’il y a une faible luminosité par exemple.
    • À superposition ⇒ un objet est remplacé partiellement ou complètement par une image numérique. Par exemple, un médecin peut superposer une radiographie numérique sur le corps d’un patient lors d’une opération.

Les bénéfices de la RA pour les entreprises

Cela fait longtemps que les entreprises ont perçu le potentiel de la RA pour leur développement et l’expérience client. Apple ou Coca-Cola utilisent souvent la RA lors de campagnes publicitaires grandeur nature. Le British Museum emploie également cette technologie pour l’interprétation des statues grâce à une tablette fournissant un jeu interactif.

Les applications de la réalité augmentée

Les auteurs de « Metaverse Investing » dressent une liste non exhaustive de différentes utilisations de la réalité augmentée. La RA peut donc servir dans les domaines de :

    • L’aéronautique : par exemple, l’aéroport de Gatwick en Angleterre a créé une application pour aider les passagers à se diriger vers leur terminal grâce à des balises Bluetooth.
    • La construction : le livre mentionne l’exemple d’une application d’Ikea permettant aux consommateurs de visualiser les meubles dans leur intérieur en le scannant, avant d’acheter.
    • Les cosmétiques : de même que pour les meubles, il est, par exemple, possible de tester la couleur d’un produit de maquillage virtuellement sur son visage.
    • La santé : en santé, la RA est principalement utilisée pour donner en temps réel des paramètres sur le patient.
    • Les jeux vidéo : l’exemple cité dans le livre est celui de Pokémon Go ; le concept est de chasser des Pokémon placés sur une carte représentant notre environnement réel.
    • L’éducation : la RA a le potentiel d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage en transformant des supports statiques en expérience immersive (la projection animée d’un volcan en éruption par exemple).
    • Les sports et divertissements : à l’occasion de la vente des billets pour le SuperBowl, l’entreprise StubHub, par exemple, fournit aux acheteurs la possibilité de visualiser sur leur smartphone la vue qu’ils auront du stade selon le siège acheté.

Définitions reliées à la réalité virtuelle et à la réalité augmentée

La fin du deuxième chapitre de « Metaverse Investing » définit deux termes reliés à la réalité virtuelle et à la réalité augmentée.

    • Réalité mixte : comme son nom l’indique, cette technologie intègre des fonctionnalités de réalité augmentée et de réalité virtuelle. Un monde de réalité mixte montre simultanément des objets virtuels et le monde physique sur un même écran.
    • Réalité étendue : son abrégée est XR (pour « Extended Reality« ) ; c’est un terme très générique pour parler de la combinaison des diverses technologies interactives – RV, RA et RM – dans un même environnement.  

Les avantages et inconvénients de la réalité étendue

Pour les auteurs, l’avenir de la XR et de tout ce qui la compose est prometteur. La réalité étendue offre, en effet, de nombreuses perspectives d’exploration et de création. Les auteurs font part des « pour » et des « contre » du développement de ce type de technologie selon eux :

    • Avantages :
      • Créativité illimitée des représentations 3D,
      • Augmentation de la collaboration entre les individus (comparativement aux jeux ou aux appels vidéo classiques),
      • Amélioration de l’apprentissage par les démonstrations contextuelles en 3D,
      • Aide à la productivité et à l’efficacité grâce à des échanges plus fluides que ceux par email par exemple,
      • Offre de nouvelles expériences comme des évènements, des voyages.
    • Inconvénients :
      • Respect de la confidentialité,
      • Inquiétude générale quant à la collecte de nombreuses informations personnelles par ce type de technologie,
      • Frais d’usage : les casques et particulièrement les dispositifs haptiques sont coûteux, rendant l’accessibilité à ces nouvelles technologies élitiste,
      • Sécurité physique des usagers : bouger dans le monde réel en ayant les yeux dans un monde virtuel peut provoquer des chutes par exemple.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Père riche, Père pauvre : Devenir riche ne s’apprend pas à l’école

Chapitre 3 – Les NFTs dans le metaverse

La vie virtuelle

Le troisième chapitre de « Metaverse Investing » commence par le rappel suivant : le Web à l’échelle mondiale (World Wide Web) existe depuis 25 ans. La technologie numérique n’a cessé de progresser, passant d’un nombre restreint d’utilisateurs sur d’énormes ordinateurs à une utilisation quasi universelle grâce au smartphone dans notre poche. Internet a radicalement changé notre façon de vivre.

C’est grâce à cette avancée du monde numérique que le metaverse est passé de la science-fiction à la réalisation. Nous vivons déjà dans un monde interconnecté par les smartphones, ordinateurs, etc. Le metaverse se développera davantage quand encore plus de produits et services seront connectés les uns aux autres.

Les auteurs considèrent le metaverse comme le point où la réalité virtuelle imite parfaitement les interactions sociales. Le concept de jeux en ligne n’est pas nouveau sur Internet, mais le but du monde virtuel est d’utiliser les interactions dans tous – ou un maximum – des aspects de la vie (création de la vie virtuelle).

La technologie NFT (Non Fungible Token) est la clé du metaverse

Partant du constat précédent, les auteurs avancent que, dans le metaverse, tout devra pouvoir être simulé. Cela implique que les produits, les biens ou les terres en ligne doivent être possédables, vendables et transférables à l’intérieur du monde virtuel. Et ceci est rendu possible par l’utilisation de NFTs (Non Fungible Tokens, soit « jetons non fongibles » en français).

Comme le montrent les nombreuses œuvres d’art numériques déjà achetées, la notion de NFT donnant la propriété sur des actifs numériques est déjà adoptée par l’opinion publique. Le déploiement de cette technologie de transaction dans le metaverse n’est alors que le prolongement de l’existant.

Pour le groupe d’auteurs, il ne fait aucun doute que l’usage des NFT est la clé de fonctionnement d’un monde virtuel.

Le rôle des NFTs dans le metaverse

D’après les auteurs, les NFTs – jetons non fongibles – contribuent à faire du metaverse :

    • Un média participatif massif.
    • Une économie indépendante et équitable.
    • Une institution à la fois individuelle et collective.

Grâce au NFT, n’importe qui peut participer à la création de cet avenir participatif.

Les instruments de gestion des NFTs

Les auteurs présentent quatre instruments de gestion concernant les jetons non fongibles :

    • Les Minting plateformes : elles facilitent la création d’actifs digitaux non fongibles, les plus connues sont Bitski et Art Blocks.
    • Les places de marché (Marketplaces) : ce sont des lieux d’achat et de vente de NFTs, telles que Rarible et OpenSea ouvertes à tous les NFTs, ou MakersPlace et SuperRare qui sont des plateformes plus spécifiques.
    • Les réseaux sociaux NFT : il s’agit de réseaux en ligne décentralisés encourageant la découverte et la promotion des tokens non fongibles. Le réseau NFT Bank permet par exemple à ses utilisateurs de suivre et d’obtenir des alertes sur les possessions de NFTs des collectionneurs reconnus.
    • Les portefeuilles (dits Wallets: ce sont des emplacements de stockage pour tokens personnels. Ils permettent souvent d’acheter aussi de la crypto-monnaie. Ces portefeuilles pourraient devenir une identité virtuelle, transposable d’un metaverse à l’autre. Rainbow et Phantom sont deux systèmes connus de Wallets.

Chapitre 4 – Metaverse et investissements

metaverse et investissements nft

Les activités commerciales dans le metaverse

Les membres du groupe The Meta-Verse pensent que le monde virtuel offrira un large éventail d’opportunités de revenus dans de nombreux secteurs, en particulier pour les entreprises développant des logiciels connexes, des processeurs ou des produits virtuels.

Les auteurs indiquent divers moyens de monétisation applicables dans le metaverse :

    • Les publicités,
    • La stratégie de commerce social (essayer en virtuel avant d’acheter, pouvoir échanger avec un influenceur sur le produit…),
    • L’organisation d’évènements digitaux,
    • L’industrie de l’hardware,
    • La création de services de portefeuilles et diverses applications de gestion financière,
    • La vente de produits virtuels,
    • La constitution d’une audience.

Le marketing dans le metaverse

Les auteurs de « Metaverse Investing » encouragent les spécialistes du marketing numérique à suivre de près les progrès technologiques, et par là, à ne pas négliger le potentiel futur du metaverse. Ils listent 5 pistes de réflexions pour faire de la publicité :

    • Faire le parallèle entre le marketing virtuel et le marketing réel.
    • Proposer une expérience immersive avec des installations ou des évènements virtuels pour engager les consommateurs.
    • Mettre à disposition des objets à collectionner, en édition limitée et seulement dans le metaverse.
    • S’engager avec les communautés existantes.
    • Expérimenter en continu car les technologies sont nouvelles.

Comment investir dans le metaverse ?

Si vous êtes familier avec le monde de l’investissement, vous devez savoir qu’il existe déjà des moyens d’investir passivement dans le développement du monde virtuel. Le livre cite un chiffre annoncé par le média américain Bloomberg Intelligence : l’industrie du metaverse pourrait atteindre une valeur de 800 milliards de dollars d’ici 2024. Le metaverse est donc, selon lui, un domaine rentable dans lequel investir.

Les auteurs partagent leur analyse sur 4 façons d’investir dans cette technologie :

    • Acheter des actions.
    • Posséder des fonds d’investissement négociés en Bourse.
    • Se procurer des tokens du monde virtuel (Virtual World Tokens).
    • Acquérir des NFTs.

Les acteurs principaux du metaverse

    • Fastly : cette entreprise spécialisée dans l’informatique de pointe et la technologie proposent des services permettent de réduire les temps de latence pendant le transport des données. C’est un produit crucial pour réaliser le transfert massif des données nécessaires à la création d’un environnement virtuel.
    • Facebook : avec son changement en « Meta », la société investit déjà pour se placer en première ligne.
    • Autodesk : il s’agit d’une société de création de logiciels de conception 3D.
    • Autres acteurs : Nvidia, Roblox, Shopify, Roundhill Ball Metaverse ETF. 

Chapitre 5 – Les défis et les exigences du metaverse

défis du metaverse fraude

Les enjeux du metaverse

Aujourd’hui, nous ne savons pas très précisément à quoi ressemblera le metaverse dans le futur. Mais, selon les auteurs, pour devenir un environnement virtuel pleinement fonctionnel, le metaverse se doit de relever certains défis.

    • Défi 1 : La réputation des créateurs et l’identité des utilsateurs dans le metaverse

La représentation de l’identité dans le monde virtuel est plus complexe que dans le monde réel. Le problème se pose pour démontrer qui est qui : il ne peut pas y avoir une réelle transparence sur ce point. Les créateurs des mondes virtuels devront assurer la sécurité des utilisateurs, peut être grâce à de nouvelles méthodes d’identification des individus, s’ils veulent conserver une bonne réputation auprès des utilisateurs.

    • Défi 2 : La sécurité des données

Bien que les entreprises et les organisations continuent d’améliorer leurs systèmes de sécurité sur Internet, la protection des données est depuis longtemps un problème pour les individus dans de nombreux espaces en ligne. Avec le metaverse, les systèmes de sécurité devront évoluer à un tout autre niveau pour suivre cet environnement en constante expansion. L’identification personnelle pourrait demander aux utilisateurs de fournir plus de renseignements personnels que ce qui est aujourd’hui nécessaire.

    • Défi 3 : La monnaie et les systèmes de paiement

Les précédents chapitres abordent déjà les bases de la monnaie virtuelle, qui est un enjeu évident du système virtuel. Sans aucun doute, le metaverse possèdera ses propres marchés financiers en ligne intégrant des monnaies digitales pour des transactions rapides et faciles. Il sera impératif de mettre en place un nouveau mécanisme unique de validation des transactions, quelle que soit la devise. Il faudra également convaincre les participants pour qu’ils aient confiance et se sentent en sécurité lorsqu’ils négocient leurs achats virtuels.

    • Défi 4 : Le droit et la juridiction

Définir des lois et une juridiction adaptée à l’environnement virtuel est une obligation majeure pour faciliter la confiance des utilisateurs et assurer leur sécurité. Sans limites, les dérives possibles au metaverse seraient nombreuses.

    • Défi 5 : Le droit de propriété

Comme déjà évoqué, dans un environnement virtuel où nous pouvons nous connecter avec le monde, apparait la possibilité d’acheter et de vendre différents produits et actifs numériques. La tâche des créateurs est de concevoir une plateforme capable d’authentifier les propriétaires pour assurer leurs droits.

    • Défi 6 : La communauté et le réseau

Le metaverse réunira sans aucun doute, des groupes variés d’individus du monde entier. Le challenge est d’arriver à permettre aux personnes de se connecter et de construire des relations authentiques entre elles.

    • Défi 7 : L’espace-temps

Dans un environnement virtuel, la notion de temps est modifiée pour l’usager. Compte tenu du risque d’un sens biaisé du temps, il est essentiel de mettre en œuvre des systèmes qui maintiennent les participants en contact avec la réalité.

Les potentielles problématiques juridiques du metaverse

Les fraudes peuvent être nombreuses lorsqu’il s’agit d’activité numérique : pornographie (parfois juvénile), cyberharcèlement, vol des données bancaires… Les criminels du Web sont toujours à l’affût de moyens pour repérer les failles techniques d’un système et le hacker. Pour les auteurs, le metaverse n’y fera pas exception. Le risque le plus important est finalement le vol d’argent ou de biens. Bien que ce soit des vols virtuels, ils font perdre de l’argent aux individus dans le réel.

Les exigences futures du metaverse

Pour que le metaverse soit vraiment accessible aux individus et entreprises, les créateurs d’environnements virtuels devront répondre à certaines exigences, à savoir :

    • La nouvelle vague de numérisation : de la 2G à la 5G, les réseaux numériques évoluent très vite. Les entreprises n’ayant pas assuré la transformation numérique de leur culture, de leurs biens ou de leurs services auront plus de difficultés à s’adapter au metaverse.
    • L’interopérabilité et la portabilité : sur une plateforme virtuelle, les biens des utilisateurs sont des actifs dont la valeur évolue rapidement en raison de l’innovation constante du marché. Le metaverse nécessitera la portabilité et l’interopérabilité des produits et des contenus entre les différentes plateformes pour son accessibilité et sa prospérité.
    • La migration, l’émulation et la représentation : les actifs et les données doivent être traités en permanence dans le monde virtuel. La migration, l’émulation et la représentation des contenus constitueront l’histoire du metaverse.
    • Les droits d’auteur : les contenus devraient avoir des périodes de droits d’auteur plus courtes pour s’adapter au changement de rythme de l’innovation numérique.
    • Les biens communs : ils seront inévitables ; les utilisateurs et les entreprises devront appliquer des politiques unifiées pour ces biens communs.
    • Les normes requises : les créateurs doivent se tenir en alerte des réglementations des États quant au metaverse.
    • La durabilité : la viabilité commerciale et environnementale ne doit pas être oubliée lors de la création. Les matériaux et les logiciels de stockage des données devront être de qualité pour durer un maximum dans le temps.
    • Une conception accessible et inclusive : les actifs, les données et les plateformes devront s’adapter au maximum aux usagers souffrant d’handicap.

Chapitre 6 – Nouveaux projets et opportunités : le cas de Facebook

Dans le sixième chapitre de leur ouvrage « Metaverse Investing« , les auteurs exposent les collaborations et projets en cours et futurs de Facebook pour son développement en tant que « Meta » (pour rappel, comme nous l’indiquions en introduction, Facebook a changé son nom en Meta pour se positionner en première ligne sur le metaverse).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 4 habitudes des personnes indépendantes financièrement

Les jeux

Selon Mark Zuckerberg, les jeux seront répandus dans le metaverse. Il s’est donc associé à Vertigo Games, une société de jeux de réalité virtuelle, sur cinq sorties de jeux à venir. Les possibilités sont très variées : du jeu d’échecs à l’affrontement sportif en passant par des jeux d’actions, Facebook souhaite offrir un large panel aux futurs utilisateurs de son environnement virtuel.

Le fitness en réalité étendue (XR Fitness)

Facebook meta enjeux fitness

La marque Oculus, déjà mentionnée précédemment, propose des activités de fitness en réalité virtuelle utilisées par des athlètes. Facebook travaillera donc en partenariat avec Oculus pour sortir un pack d’accessoires de fitness. Il y aura une version tout public et une version professionnelle. La connexion à l’interface pour participer à plusieurs se fera via un compte Facebook.

Les développeurs Oculus

Facebook a annoncé la création de sa Presence Platform comprenant différentes fonctionnalités de perception et d’intelligence artificielle pour permettre la création d’expériences RM (réalité mixte). La plateforme inclut : la conscience contextuelle, le placement de contenu, l’interaction vocale et les interactions manuelles.

La réalité augmentée

L’entreprise prévoit la création, en partenariat avec Ray-Ban, de lunettes « nouvelle génération » de réalité augmentée. L’idée est de développer un meilleur dispositif de réalité augmentée (RA) avec des services de localisation, des objets virtuels et de nouvelles expériences dans l’espace public.

La réalité virtuelle sociale

Horizon Home, Horizon Workrooms et Horizon Worlds font tous partis de l’ambition de l’entreprise de créer des possibilités de réalité virtuelle pour la maison, le bureau et bien d’autres.

    • Horizon Home

Facebook a annoncé que, lorsque les utilisateurs seraient dans le virtuel, ils pourraient inviter des amis dans la version virtuelle de leur maison dans laquelle leurs avatars seront incarnés. Les usagers pourront, échanger avec eux, regarder des films ou encore jouer à des jeux. De plus, les échanges se feront via le fonctionnement de Messenger en arrière-plan, ce qui leur permettra d’interagir sur tous les appareils et toutes les applications. Il sera possible de demander à ses amis de rejoindre un appel Messenger ou Facebook de n’importe où en réalité virtuelle.

    • Le jeu de réalité virtuelle Facebook Horizon

Il s’agit d’un réseau social RV avec un jeu de réalité virtuelle unique et imposant. Les utilisateurs pourront concevoir des avatars numériques uniques et voyager à travers des mondes virtuels grâce à des télépodes (portails permettant le transfert dans différents halls). Horizon comprendra des guides appelés « Horizon Locals » : ces personnes seront connectées en temps réel et pourront orienter les utilisateurs et assurer leur sécurité dans le monde virtuel.

    • Les espaces de travail, dits Workrooms

Ce sont des espaces de réunion virtuels permettant à des collègues de collaborer plus efficacement depuis n’importe quel endroit. Un grand tableau virtuel est disponible, avec la possibilité d’y raccorder la vue de son PC. Ces discussions immersives, contrairement aux visioconférences, donnent l’impression aux usagers de se voir en personne. Il est aussi possible de modifier l’arrangement des pièces de travail virtuelles selon les besoins.

La certification Spark pour les développeurs en réalité augmentée

Facebook fournira aux développeurs en réalité augmentée une formation structurée pour monter en compétences. Il s’agira d’un programme certifiant. En fin de cursus, les élèves recevront le diplôme « Facebook Certified Spark AR Creator » (créateur certifié Spark par Facebook). Pour information, Spark AR Studio est un logiciel de création notamment utilisé aujourd’hui pour la création de filtres photos.

Chapitre 7 – Quel futur pour le metaverse ?

le futur metaverse et réalité augmentée

Les discussions et la connaissance du metaverse sont de plus en plus populaires, probablement car les grandes entreprises comme Microsoft ou Facebook pensent qu’il est temps de miser dessus. L’engouement pour cette technologie est similaire à celui observé sur l’intelligence artificielle.

Les auteurs soulignent que beaucoup de mystères persistent autour de ce sujet, que la RV et la RA ne sont que la pointe de l’iceberg. Ils reviennent, dans ce dernier chapitre, sur les points essentiels du futur de l’environnement virtuel.

L’utilisation des crypto-monnaies

Nous l’avons évoqué, les auteurs tablent sur l’utilisation des crypto-monnaies pour faciliter le commerce dans le metaverse. Le metaverse pourrait ainsi développer une économie semblable à celle du monde réel. Potentiellement, de telles monnaies pourraient voyager du monde physique au virtuel. Comme pour les débuts de l’internet, le metaverse devra mûrir avant que son économie soit développée.

Les perspectives en matière de conception 

Grâce aux données récoltées par l’IoT (« Internet of Things », l’Internet des objets connectés), le metaverse peut capturer les paramètres de ses environnements. De cette façon, il offre un monde riche et authentique.

Les auteurs de « Metaverse Investing » expliquent que créer un monde virtuel nécessite d’anticiper les mêmes besoins fondamentaux des humains dans le monde physique : il faut notamment concevoir des outils permettant la prise et l’accès aux données, la conception du stockage, une méthode pour analyser et enrichir les datas. Et comme dans le monde physique, il faut assurer la sécurité des transactions.

Les données historiques forment en quelque sorte l’infrastructure d’un monde. C’est pourquoi, il est primoridal d’optimiser le système pour assurer la prise et l’analyse de ces données en temps réel.

D’importants progrès technologiques seront donc nécessaires en plus d’importantes innovations en matière d’infrastructure.

L’impact des évènements (Event-driven World)

Pour être en phase avec le monde physique, les individus doivent pouvoir suivre les événements qui se déroulent dans le metaverse et vice versa. La dynamique du metaverse est différente de celle du monde physique. Ainsi, il faut signaler au public tout évènement/ changement important. Celui-ci doit pouvoir en comprendre la signification et y réagir.

Par ailleurs, dans le metaverse, il est essentiel de trouver une nouvelle façon de protéger les données que nous y posséderons dorénavant. Une solution technologique sera donc nécessaire, telle que des contrats intelligents décentralisés pour faire mention des conditions d’utilisation.

L’évolution du metaverse 

Aujourd’hui, les metaverses sont des objets ou services virtuels simplifiés disponibles avec ou sans casque de réalité virtuelle. Mais les futurs environnements comprendront :

    • Un réseau omniprésent,
    • Des Blockchain avec des NFTs (tokens non fongibles),
    • La réalité étendue avec la RV, RA et RM,
    • Possiblement d’autres technologies dont nous n’imaginons pas encore l’existence.

Les auteurs indiquent que l’économie virtuelle équivaudra à l’économie physique en termes d’importance. Il n’y aura donc pas d’autres choix pour les entreprises que de participer pour faire le poids.

Les connaissances à acquérir 

Les auteurs préconisent aux entreprises de concevoir une stratégie de transfert de leur activité dans l’environnement virtuel. Le metaverse sera source, selon eux, de millions d’emplois mais aussi de milliers d’arnaques. Ils ajoutent que :

« Ceux qui se préparent aujourd’hui auront une part de l’économie de demain« . (« Those who prepare today will have a share of tomorrow’s economy ».)

Aussi, pour réussir dans le metaverse, les entreprises devront axer leur stratégie dans le monde virtuel sur l’interaction des participants et offrir une vraie expérience immersive aux utilisateurs. Finalement, quelle que soit l’entreprise, le but est d’encourager la fidélité à la marque à travers le monde physique et à travers des engagements virtuels.

L’avenir des marques

La plupart des entreprises d’aujourd’hui ont une activité numérique. Beaucoup de marques sont même établies sur Internet avant même d’avoir lancé un produit en physique.

Toutefois, le metaverse va amener les marques à créer des contenus numériques d’un nouveau genre encore pour développer leur identité. Et les entreprises qui connaissent déjà la culture Internet, l’art numérique ou les jeux en ligne auront forcément une longueur d’avance sur la concurrence.

Conclusion de « Metaverse Investing » du collectif de chercheurs The Meta-Verse

metaverse investing conclusion

Conclusion des auteurs | Idées essentielles sur le contenu du livre 

En conclusion de « Metaverse Investing », les auteurs rappellent les idées essentielles à retenir au sujet du metaverse :

  • Bien que sa définition soit encore ambiguë, le mot metaverse est principalement utilisé pour exprimer l’idée de lieux virtuels en 3D partagés et reliés les uns les autres dans un monde virtuel imaginé.
  • Dans le metaverse, les utilisateurs auront des avatars et pourront interagir avec d’autres usagers d’endroits géographiques variés. Ils pourront également acheter des terres et développer des écosystèmes en utilisant des NFTs et des crypto-monnaies sur une plateforme utilisant la technologie Blockchain.
  • La création d’un metaverse reposera fortement sur l’intelligence artificielle : il sera la convergence de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée.
  • Le développement du métaverse, autrement dit d’un monde virtuel, affectera, selon les auteurs, toutes les facettes de notre civilisation, et en particulier l’économie, le divertissement et le commerce. C’est pourquoi l’encadrement juridique en sera une préoccupation principale, notamment pour ce qui touche aux droits de propriété intellectuelle.
  • De plus en plus d’entreprises qualifie le metaverse de « nouvelle ère d’Internet ». Il est plus précisément considéré « comme un successeur d’Internet plutôt que comme une extension de celui-ci » (« The metaverse is being referred to as a successor of the internet rather than an extension of it. »). Le metaverse est l’opportunité de générer plusieurs milliards de dollars.

Un livre intéressant pour une première compréhension des tenants et aboutissants du metaverse 

  • L’univers du metaverse sera bien moins abstrait et complexe pour vous après cette lecture

« Metaverse Investing » est un livre très intéressant pour s’initier au monde du metaverse, en comprendre les bases, ses tenants et aboutissants. Vous y trouverez quelques conseils pour investir dans l’art cryptographique, les NFTs, les actifs numériques, mais attention, à mon sens, l’ouvrage n’est pas un livre pratique. Il est avant tout une lecture pour vous éclairer sur ce qu’est le metaverse concrètement, et le rendre moins complexe et abstrait pour vous.

  • Un contenu parfois technique mais adapté aux lecteurs débutants-initiés

Les auteurs étant des chercheurs, la démarche d’écriture est scientifique. Des chiffres et références à des personnalités illustrent les propos. Les citations utilisées proviennent d’économistes, spécialistes en technologie, ou dirigeants d’entreprises de l’innovation technologique. Alors certes, vous serez plus à l’aise à lire ce contenu si vous possédez déjà quelques notions sur le monde de la technologique. Toutefois, le langage reste accessible et le style employé ne demande finalement pas de connaissances techniques particulièrement approfondies.

  • Un ouvrage court mais complet

Les notions abordées dans le livre sont larges. Elles concernent le metaverse, tous ses éléments et son environnement (réalité virtuelle, augmentée, étendue, projets de Facebook en la matière…). Il vous semblera sans doute opportun de compléter cette lecture par d’autres ouvrages (sur la Blockchain ou les NFT par exemple). Néanmoins, « Metaverse Investing » est le genre de livre qui vous donne déjà une très bonne longueur d’avance sur l’avenir du monde par rapport à beaucoup d’entre nous !

Points forts :

  • Un livre assez court pour un contenu qui initie déjà largement au monde du metaverse.
  • Un ouvrage adapté à la fois aux non-initiés et aux lecteurs déjà un peu familiarisés avec le monde du web et la technologie innovante.
  • Les nombreuses sources scientifiques et contributions d’experts de l’innovation technologique.

Points faibles :

  • Il est parfois difficile de s’y retrouver dans les références de jeux ou d’accessoires de réalité virtuelle citées si vous ne vous êtes jamais intéressé à cet univers auparavant.
  • Le découpage des sous-chapitres peut parfois paraître déconstruit et certains éléments semblent se répéter plusieurs fois dans des chapitres différents.

Ma note :

metaverse    metaverse    metaverse    metaverse                          

               Avez-vous lu « Metaverse Investing » de The Meta-Verse ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (Pas encore de Note)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre de The Meta-Verse « Metaverse Investing« 

Visitez Amazon afin d’acheter le livre de The Meta-Verse « Metaverse Investing« 

1 Commentaire pour :

Metaverse Investing

  • Elena

    8 Oct 2022 à 12:57

    Super intéressant article ! Merci pour le partage

    Répondre









    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

    Partagez
    WhatsApp
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer