Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie.

NFT : Comprendre et investir

nft-comprendre-et-investir-herve-wantz

Résumé de “NFT : comprendre et investir” d’Hervé Wantz : dans ce livre, l’auteur traite des NFT, cette nouvelle technologie qui pourrait révolutionner de nombreux domaines de la société. Qu’il s’agisse de sport, de divertissement, d’immobilier, d’art, de mode, de musique ou encore bien d’autres secteurs, vous y apprendrez comment fonctionnent les Non-fungible Tokens, en français « jetons non fongibles« , dits NFT sur la blockchain Ethereum.

Par Hervé Wantz, 2021, 231 pages.

Table des matières

Chronique et résumé de « NFT : comprendre et investir » de Hervé Wantz

Chapitre 1 : Un petit bout d’Histoire

Dans ce premier chapitre, Hervé Wantz, l’auteur, commence par parler du grand succès que les NFT ont rencontré récemment, notamment suite à la vente d’une œuvre d’art numérique pour près de 70 millions de dollars. Pour autant, le NFT n’est pas une technologie nouvelle : l’année de création des premiers jetons numériques date en réalité de 2012. À l’époque, les NFT étaient nommés « pièces colorées« .

L’auteur explique ensuite que :

  • L’acronyme NFT signifie non-fungible token ou, en français, jeton non fongible.
  • Les NFT ont été inventés pour apporter d’autres utilités au Bitcoin : un jeton non fongible est un jeton numérique qui circule sur un réseau blockchain ; chaque jeton est associé à un élément du monde réel ou numérique. À l’origine, ils servaient à expérimenter le placement d’actifs réels sur une blockchain.
  • La création de la blockchain Ethereum en 2017 a été décisive pour l’émergence des premiers jetons non fongibles, notamment lorsqu’Ethereum a annoncé la création de sa propre collection de memes uniques grâce au projet CryptoPunks.
  • Puis, un jeu virtuel basé sur Ethereum nommé CryptoKitties est l’un des premiers projets à avoir fait le buzz. Ce jeu avait pour but de collectionner des chats virtuels. Chaque personnage du jeu était unique et devenait la propriété du joueur. Associé à un jeton non fongible, certains utilisateurs ont revendu leurs avatars pour plusieurs milliers de dollars.

Finalement, le jeton non fongible est une technologie encore récente et en développement. L’important chiffre d’affaires généré dans le secteur laisse à penser que la croissance sera importante dans les prochaines années.

Chapitre 2 : Les concepts clés dans le monde des NFT

Dans le deuxième chapitre de « NFT : Comprendre et investir », Hervé Wantz développe de manière plus approfondie la technologie sur laquelle fonctionnent les jetons non fongibles et quel sera leur impact dans la société future.

2.1 – La valeur objective Vs la valeur subjective

Globalement, la valeur donnée à un objet ou à une expérience dépend du désir intrinsèque que l’on éprouve à son égard. En somme, plus un désir est satisfait et plus la valeur est grande.

Mais l’auteur apporte plus de précisions en distinguant la valeur subjective de la valeur objective :

  • La valeur subjective d’un bien correspond à la valeur qu’un utilisateur attribue à ce bien. Elle est temporaire et dépend, par exemple, de l’urgence d’une situation.
  • La valeur objective s’avère plus difficile à définir car la valeur reste très souvent déterminée par des jugements subjectifs. L’objectivité n’est, en réalité, possible que si elle est imposée par une autorité.

Finalement, la valeur n’est pas quelque chose qui vient de la nature même d’un produit : elle est estimée par des éléments extérieurs en fonction des besoins que le produit comble.

2.2 – Le marché

Hervé Wantz développe plusieurs points au sujet du marché. Il souligne ainsi que :

  • La valeur subjective et le prix du marché sont corrélés.
  • Le terme « marché » possède deux significations. C’est à la fois :
    • Un marché physique où vont les consommateurs pour acheter leurs produits (supermarché, centre commercial, concessionnaire auto…) ou un lieu numérique comme les plateformes en ligne (Amazon, eBay…).
    • L’existence de personnes qui veulent « acheter, vendre ou échanger un certain type de produit » s’il a une chance de créer du désir pour le consommateur.
  • Un marché est organisé selon plusieurs approches :
    • La libre concurrence ⇒ un même service est offert par deux entreprises et l’acheteur est libre de choisir parmi les différentes offres ;
    • L’oligopole ⇒ l’offre n’est proposée que par un petit nombre d’opérateurs, il y a donc peu de concurrence ;
    • Le monopole ⇒ l’acheteur n’a pas le choix que d’accepter le prix imposé par l’offre.
  • Un marché existe quand de nombreuses personnes veulent acheter ou vendre un bien, un service, une information ou une monnaie spécifique. La valeur de l’actif y est déterminée en fonction de l’offre et de la demande. Ainsi, un actif rare très demandé aura une valeur importante. Un produit disponible en grande quantité, même s’il est recherché, aura une valeur plus faible. En général, l’économie fonctionne selon la rareté qui va déterminer le prix.

2.3 – Les actifs fongibles et non fongibles

  • Qu’est-ce qu’un actif fongible et un actif non fongible ?

Hervé Wantz nous explique la différence entre actif fongible et non fongible. Il revient d’abord sur la notion d’actif que l’on utilise en finance : il correspond à ce qui a une valeur monétaire. Puis, il définit ce qu’est :

  • Un actif fongible : c’est un actif qui peut s’échanger avec un actif similaire, car ils ont la même valeur. La monnaie, par exemple, est un actif fongible.
  • Un actif non fongible : c’est un actif qui n’est pas interchangeable, on ne peut pas le diviser. Par exemple : une maison, une voiture, une carte de collection unique…

Aussi, pour l’auteur :

« Un jeton n’est rien d’autre que la représentation numérique d’un actif, qui peut être n’importe quoi, tant qu’il possède des propriétés reconnaissables et surtout certifiables. Dans le monde de la technologie blockchain, un jeton est un jeton virtuel dont la valeur est émise par une organisation. Les tokens sont des unités de valeur ; ils sont la représentation d’un actif numérique (une cryptomonnaie, un produit ou un objet physique, etc.). Au sens large, un jeton est un objet ayant une certaine valeur uniquement dans un contexte spécifique. »

  • Qu’est-ce que la tokenisation ?

La valeur d’un jeton dépend de ce que son créateur veut bien lui donner. L’attribution de cette valeur se produit sur la blockchain et s’appelle la « tokenisation« .

Hervé Wantz poursuit en expliquant que :

« La tokenisation d’un actif numérique au sein de la technologie blockchain peut créer un jeton non fongible : un NFT est la représentation unique d’un actif réel ou numérique qui ne peut être échangé contre un équivalent, car son équivalent n’existe pas. Il n’y a pas de NFT égal à un autre dans le monde ».

Autrement dit, un NFT ne peut pas être échangé contre son équivalent, car un NFT est unique. Cela ouvre d’immenses possibilités d’application, dans tous les domaines, notamment dans l’art, les objets de collection, les jeux en ligne, la musique, l’immobilier virtuel, le luxe… Grâce à la blockchain, celui qui possède un NFT en est son propriétaire unique.

2.4 – La blockchain

L’auteur de « NFT : Comprendre et investir » développe plusieurs points clés à connaître pour savoir comment fonctionne la blockchain :

  • La blockchain est, en fait, un grand livre numérique

Elle est comme une base de données, sans administration, qui recueille des informations dans des blocs reliés entre eux par une chaîne continue (une chaîne de blocs). Chaque nouvelle donnée stockée est ajoutée dans un nouveau bloc qui contient toutes les données précédentes.

  • La technologie blockchain « repose sur une méthode non destructive d’enregistrement de données ou de modifications »

C’est-à-dire que le contenu de ces données disposées en blocs de façon chronologique et sécurisée grâce à la cryptographie ne peut pas être modifié ou supprimé, sauf si toute la structure est piratée.

  • La blockchain est décentralisée par nature 

Ainsi, elle ne possède pas un centre de contrôle unique, mais chaque « nœud » représenté par un ordinateur ou un groupe d’ordinateur est chargé de contrôler les données, ce qui permet une fiabilité et une confiance totale dans celles-ci.

  • Les données stockées sont consultables par n’importe qui, n’importe quand, avec un maximum de confidentialité.

Grâce à la transparence des informations visibles par tous, les intermédiaires ne sont plus nécessaires, ce qui permet de gagner du temps et de l’argent. L’auteur cite l’exemple de Bitcoin, la blockchain la plus connue actuellement. Le but du bitcoin est que les gens puissent dépenser de l’argent sans intermédiaires, sans règlementations et sans connaitre leurs interlocuteurs ni avoir besoin de leur faire confiance.

  • Une blockchain est constituée de trois piliers 

    • La transparence qui rend le système simple, clair et sûr.
    • La décentralisation qui permet de transférer des actifs sans administration unifiée et réduit la possibilité de fraudes.
    • L’immuabilité qui permet à la blockchain de rester inaltérable et inchangée.
  • La blockchain est révolutionnaire dans nos modes d’échanges

La blockchain peut être utilisée de nombreuses façons et pourrait bien transformer totalement la façon dont les gens interagissent entre eux. Son système de pair-à-pair révolutionne, en effet, la manière dont nous échangeons les informations en supprimant les intermédiaires et en réduisant les coûts.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Fail Safe Investing : 30 minutes pour votre sécurité financière à vie

De nombreuses entreprises, mais aussi certains pays et dirigeants commencent à comprendre la technologie et son potentiel.

Chapitre 3 : NFT et blockchain – Les 6 propriétés clés

Dans le troisième chapitre du livre « NFT : Comprendre et investir« , l’auteur nous explique que quelqu’un qui possède un NFT devient, de fait, le propriétaire de cet actif numérique. Mais il y a six propriétés clés qui fixent les règles et rendent les NFT uniques :

nft comprendre et investir guide

  • La normalisation

Un jeton non fongible peut s’échanger sur différentes plateformes grâce à un ensemble de normes de référence communes. Quand un actif est tokenisé sur la blockchain, le token est aussi créé grâce à ces normes communes. Pour chaque type d’actif numérique, il y a des normes spécifiques définies par l’utilisateur de l’actif. Toutefois, « les NFT reposent sur un système commun et public dont les normes comprennent des caractéristiques de base telles que la propriété, le transfert et le contrôle d’accès ».

  • L’interopérabilité

L’interopérabilité est possible grâce à la normalisation. Elle permet à un jeton non fongible d’être librement négociable sur des marchés ouverts.

  • La négociabilité

Les jetons non fongibles sont très facilement négociables et échangeables grâce à la blockchain.

  • La liquidité

La liquidité détermine le niveau d’activité d’un marché. Les places de marché qui fonctionnent grâce à la blockchain ont un niveau de liquidité important. Cela signifie que les articles s’y vendent fréquemment et rapidement. Les transactions y sont également efficaces et rapides. L’auteur indique ici qu’il est essentiel de choisir des projets NFT beaucoup échangés et ayant une activité élevée avant d’investir.

  • L’immuabilité et la rareté prouvable

L’immuabilité est la faculté d’une blockchain à ne pas changer. Chaque bloc qui constitue la chaîne possède toutes les données des blocs précédents et grâce à un principe cryptographique appelé « valeur de hachage », chaque bloc est composé d’un numéro unique de 64 caractères. La longueur fixe de la chaîne, appelée « signature numérique » du bloc est toujours la même. Cette signature ne peut pas être décodée ni modifiée. Dès lors, « l’immuabilité est la clé qui imprime l’authenticité des actifs numériques ainsi que leur rareté » indique l’auteur.

  • La programmabilité

Les jetons non fongibles sont totalement programmables et peuvent répondre à ce que son créateur lui demande de faire. Les possibilités sont infinies.

Chapitre 4 : Découvrons les NFT

Hervé Wantz détaille ici ce qu’est un NFT ou non-fungible token (jeton non fongible) :

« Un jeton consiste en une information numérique enregistrée dans une blockchain qui associe un sujet à une propriété. »

Il explique ensuite que :

  • Les jetons fongibles les plus connus sont les cryptomonnaies, comme les bitcoins. Contrairement aux autres monnaies, la monnaie numérique n’a pas de correspondance physique dans le monde réel. Grâce à la blockchain qui est publique, décentralisée et sécurisée, nous pouvons effectuer des transactions d’une personne à l’autre, sans intermédiaire, uniquement grâce au réseau Bitcoin. Un jeton fongible peut être échangé avec un autre jeton de la même valeur. C’est le cas du bitcoin : il y en a 21 millions et ils peuvent tous être échangés les uns avec les autres.
  • Un jeton non fongible est unique : il n’a pas d’équivalent. Chaque jeton non fongible possède, en effet, des spécificités uniques et correspond à un bien réel ou numérique exclusif (une collection d’art par exemple). Intervient alors la notion de tokenisation qui consiste à convertir un actif réel en jeton numérique sécurisé grâce à la cryptographie. Celle-ci facilite alors les échanges : un actif tokenisé est plus facile à échanger et plus accessible que les biens réels (oeuvres d’art par exemple) ou actifs virtuels (musiques, droits d’auteurs…).

L’auteur termine ce chapitre en listant les principales caractéristiques d’un jeton non fongible. Ainsi, le jeton non fongible :

  • Certifie la propriété d’un objet à son détenteur : il représente une preuve de propriété de la ressource réelle ou virtuelle à laquelle il est associé ;
  • Possède un identifiant unique avec toutes les caractéristiques de l’actif ;
  • Garantit les droits qui vont avec cette propriété ;
  • Est crypté et enregistré sur la blockchain.

Chapitre 5 : Les contrats intelligents

Dans ce chapitre, l’auteur évoque un élément indispensable pour bien comprendre les jetons non fongibles et comment les utiliser : les « smart contracts » ou contrats intelligents . Voici donc les idées à retenir au sujet des « smarts contracts » :

contrats intelligents nft blockchain

  • Les « smart contracts » sont des protocoles informatiques créés pour résoudre une tâche donnée automatiquement sur la blockchain. La plus populaire qui a démocratisé les « smart contract » est Ethereum.
  • L’échange de valeur s’effectue tout seul en suivant les règles programmées via la blockchain et sans intermédiaire de confiance. Les contrats intelligents font office de tiers de confiance. Ils définissent les accords entre deux parties et s’exécutent automatiquement. Ainsi, les conditions établies dans le contrat ne peuvent pas être modifiées et empêchent les risques de fraudes ou d’erreurs.
  • L’exécution d’un contrat nécessite des frais de transactions payées en monnaie virtuelle de la blockchain sur laquelle ils sont programmés. Pour la blockchain Ethereum, on utilise l’Ether pour payer ces frais.
  • Les actifs numériques qui reposent sur un contrat intelligent exécutent des règles en autonomie, sans intermédiaires, en toute transparence et de manière sécurisée. Il existe de nombreux cas d’utilisations dans différents domaines :
    • La cybersécurité ;
    • Les systèmes électoraux ;
    • L’internet des objets ;
    • L’administration publique ;
    • Le crowdfunding ;
    • La propriété intellectuelle.

Chapitre 6 : Les actifs numériques

Ici, Hervé Wantz nous apprend que :

  • Un actif numérique est « un élément de contenu stocké numériquement« , autrement dit « tout document numérique, un contenu sonore, une image, etc., transporté dans un format numérique« . Ainsi, les trois principales caractéristiques d’un « actif numérique » sont :
    • La nature numérique,
    • L’identification unique,
    • La valeur.
  • Un actif peut être transféré grâce à :
    • Une clé privée pour stocker ses actifs,
    • Une clé publique pour les transférer.
  • Une personne qui crée une œuvre peut la faire correspondre à un « non fongible token« . Ce sera son identifiant unique grâce auquel il pourra solliciter des droits d’auteur.
  • Un NFT possède différentes caractéristiques. Il :
    • A un identifiant unique ;
    • Contient les informations relatives à la propriété privée ;
    • Ne peut pas être manipulé ;
    • Peut être échangé sur différentes places de marché sur Etherum ;
    • Ne peut pas être supprimé.
  • Le jeton non fongible permet à un créateur de contenu numérique d’optimiser ses gains, car ils ne seront pas divisés entre les différents intermédiaires comme les plateformes de diffusion, les intermédiaires de vente et les différents frais.
  • Les NFT sont de plus en plus utilisés, et dans de plus en plus de secteurs, comme dans les domaines suivants :
    • L’identité intelligente,
    • Les jeux,
    • La mode,
    • Les cryptoarts,
    • La musique,
    • Les objets de collection,
    • L’immobilier.

Chapitre 7 : Comment créer, acheter et vendre des NFT

Dans ce septième chapitre de « NFT : Comprendre et investir », Hervé Wantz nous parle de la façon de créer et échanger les jetons numériques. Les jetons non fongibles peuvent représenter virtuellement un nombre infini d’objets (oeuvres d’art, GIF, motion designs, avatars, etc.). La musique et la vidéo peuvent aussi être transformées en NFT ainsi que des cartes à collectionner, des voitures, maisons, animaux, terrains…

Pour transformer une image en art NFT, il est nécessaire de posséder un portefeuille Ethereum ou un portefeuille qui prend en charge une norme particulière (la norme ERC721), notamment MetaMask, Trust Wallet ou Coinbase Wallet. Pour utiliser MetaMask, il faut acheter quelques Ether (ETH) sur une plateforme telle que Coinbase.

Le portefeuille vous permet de vous connecter à une place de marché comme Opensea ou Rarible qui possède une option « création ». Si vous créez un jeton à partir d’une œuvre que vous possédez, vous pourrez lui donner toutes les propriétés uniques que vous souhaitez. Et vous pourrez paramétrer tous les éléments pour la mise en vente. Tous les revenus potentiels générés seront effectués par des contrats intelligents.

Chapitre 8 : Comment acheter des NFT

comment acheter des nft

Les ventes records faites par certains artistes ont provoqué un engouement et une médiatisation importante des jetons non fongibles autour du monde. Mais avant d’acheter ce type d’actif, l’auteur nous recommande vivement de bien :

  • Prendre en compte la notoriété du créateur du jeton ;
  • Nous assurer que l’on achète la première édition de l’actif ;
  • Vérifier que le jeton est associé à un bien réel et vérifiable ;
  • Étudier la rareté.

S’intéresser à ce marché aujourd’hui est avant-gardiste, car c’est une nouvelle tendance qui pourrait être rentable dans quelques années.

Chapitre 9 : Les 10 projets NFT les plus intéressants

Dans le neuvième chapitre de « NFT : Comprendre et investir« , Hervé Wantz partage les 10 projets NFT les plus intéressants actuellement selon lui :

  • “The first 5 000 Days“ de l’artiste Beeple ;
  • “Nyan Cat” de Chris Torres ;
  • “WarNymph Collection Vol.1” de Grimes ;
  • CryptoPunks ;
  • Autoglyphs ;
  • Honu de CryptoKitties ;
  • La collection PandaEarth ;
  • World of Ether ;
  • CryptoZombies ;
  • Codex Protocol.

Chapitre 10 : Les avantages, les inconvénients et l’avenir des NFT

  • Les avantages

Selon Hervé Wantz, les jetons numériques peuvent présenter des avantages révolutionnaires.

Dans le domaine de l’art, par exemple, les œuvres peuvent désormais être protégées. L’auteur souligne également que :

« En introduisant le principe de rareté et d’unicité, les NFT ont redistribué le pouvoir dans un monde monopolisé par les galeries, les maisons de vente aux enchères et les investisseurs« .

En effet, aujourd’hui, grâce aux NFT, tout le monde peut avoir accès et posséder une pièce unique et rare. L’art cryptographique a de la valeur parce qu’il est non reproductible, à l’inverse d’une simple photo d’un tableau que l’on imprimerait après une visite au musée, qui n’aurait, elle, aucune valeur.

Dans certains cas, la valeur des jetons vient du fait qu’ils sont transférables : dans un jeu vidéo, par exemple, un joueur peut acheter plusieurs jetons non fongibles représentant des objets du jeu, les collectionner et les transférer sur une autre plateforme.

  • Les défis

Toutes les nouvelles technologies, aussi révolutionnaires qu’elles soient, ont des défis à surmonter. Certains inconvénients comme l’édition excessive d’œuvres de certains artistes peuvent poser problème. Ces derniers ne sont là que pour l’argent et font baisser la valeur initiale du jeton qui n’est plus rare.

De nombreuses personnes sont présentes sur les plateformes et, se faire connaitre peut être difficile.

Se pose aussi la question de l’impact environnemental de la technologie, principalement alimentée par l’électricité issue d’énergie fossile.

  • L’avenir des NFT

Les possibilités apportées par les NFT sont telles que certaines solutions devront être trouvées pour diminuer leur empreinte écologique. L’utilisation d’énergies renouvelables et la réduction du nombre de transactions inutiles sur le réseau seraient nécessaires à l’avenir.

Pour l’auteur, le mieux est de se concentrer sur les solutions plutôt que de pointer du doigt les problèmes, car le progrès est inarrêtable et il entraine toujours des avantages et des inconvénients.

Chapitre 11 : La révolution du cryptoart

Dans cette partie de « NFT : Comprendre et investir« , l’auteur nous aide à comprendre le marché et comment se positionner en tant que créateur ou investisseur.

Le cryptoart produit des œuvres sous forme d’images qui sont ensuite distribuées à l’aide de la blockchain. Il bouleverse le monde de l’art traditionnel. Avec l’art traditionnel, la valeur du bien se base sur sa provenance, son état, son authenticité, sa qualité. Dans le cryptoart, on retrouve certaines caractéristiques comme l’authenticité, mais ce sont surtout les conditions énoncées dans le contrat qui donnent une valeur économique à l’œuvre.

Le problème de reproductibilité des œuvres d’art numériques qui les rendait toutes identiques est résolu grâce à la blockchain et les NFT. L’artiste peut percevoir des revenus sur les ventes de ses œuvres, car l’authenticité est certifiée grâce à cette nouvelle technologie.

Aussi, à l’inverse de l’art traditionnel, dans le cryptoart, il n’y a pas besoin de demander l’autorisation à une galerie de partager ou vendre ses œuvres. La blockchain sert d’intermédiaire.

Chapitre 12 : Cryptoart – Aperçu

  • La blockchain assure confiance et authenticité

Le cryptoart est créé et fonctionne grâce à la blockchain, qui est caractérisée par les règles suivantes :

    • Il est impossible de supprimer ou de modifier les données présentes sur le réseau (le réseau rejette toute tentative de modification)
    • À chaque nouveau bloc, un calcul est effectué pour valider le processus.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  L’homme le plus riche de Babylone

De cette façon, la blockchain garantit la confiance et l’authenticité des données. Les jetons non fongibles créés sur la blockchain sont la propriété de l’utilisateur.

  • Les transactions se font en Ether

La principale blockchain sur laquelle sont créés ses jetons est Ethereum (grâce au smart contrat, comme l’auteur nous l’a expliqué précédemment). La monnaie du réseau est alors l’Ether. C’est elle qui sert de moyen de paiement pour les transactions d’une personne à l’autre.

  • L’art est le plus touché par les NFT

La technologie des NFT impacte avant tout le domaine de l’art. Ainsi, un NFT peut être une image fixe, une vidéo ou encore une chanson… C’est lorsque cette image, vidéo ou chanson est tokénisée – c’est-à-dire liée à un jeton dans la blockchain – que la propriété de cet actif peut être prouvée. Le jeton non fongible est en fait l’association du jeton numérique qui contient toutes les informations avec l’œuvre d’art. Si quelqu’un souhaitait faire une copie de cette œuvre d’art, elle n’aurait pas de valeur, car elle ne serait liée à aucun jeton numérique qui atteste son unicité et sa provenance.

Chapitre 13 : Cryptoart – Un bref historique

Dans ce chapitre de « NFT, comprendre et réussir« , Hervé Wantz réalise un historique sur l’origine des NFT. Il nous explique que c’est Joe Looney, concepteur du Rare Pepe Wallet, un type d’art cryptographique, en 2016, qui est le premier à créer un marché où les artistes peuvent vendre et échanger des œuvres d’art numériques sur la blockchain. C’est une nouvelle façon de faire de l’art. Lorsque quelque chose peut être copié et multiplié gratuitement, sa valeur baisse. Pour qu’une œuvre d’art ait de la valeur, sa rareté doit être vérifiable. La blockchain permet cela, en associant une œuvre d’art à un jeton numérique.

Quand les gens ont compris qu’ils pouvaient gagner de l’argent ainsi, d’autres projets ont vu le jour comme CryptoKitties ou SuperRare.

Chapitre 14 : Les caractéristiques clés du cryptoart

L’auteur du livre « NFT comprendre et investir » liste ici 14 facteurs communs au cryptoart.

  • Natif Numérique

C’est la première fois que les œuvres numériques peuvent être créées et vendues sans intermédiaires. Grâce à cela, l’artiste profite de nombreux avantages : les commissions sont faibles, il touche un pourcentage sur les ventes secondaires, contrôle le tarif, n’a pas à gérer l’expédition et peut vendre à l’international librement.

  • Les Collaboratifs

Les plateformes de cryptoart facilitent l’accès aux artistes émergents et laissent de la place pour tout le monde. Des communautés se forment entre passionnés, créateurs et collectionneurs grâce aux réseaux sociaux. Cela attire même des entreprises.

  • Global

Le cryptoart est mondial et n’a pas de limites tant les possibilités sont grandes. Fini les galeries et les agents qui fixent des règles et des tendances.

  • Démocratique

Tout le monde est encouragé à participer à l’art cryptographique. Celui-ci ouvre de nouvelles portes pour les artistes. Les galeries virtuelles sont comme des musées publics. D’ailleurs, des musées « réels » comme celui de Guggenheim à New York commencent à s’y intéresser.

  • Décentralisé

Le cryptoart permet de réduire les intermédiaires et rend les artistes plus autonomes. La principale difficulté est de se faire remarquer et de construire son image.

  • Anonyme

Les artistes peuvent rester anonymes s’ils le souhaitent pour protéger leur vie privée. Dans certains cas, les artistes sont engagés politiquement dans leurs créations et l’anonymat leur permet de faire face aux potentielles critiques ou attaques.

  • Viral

Certains NFT se répandent très rapidement du fait de leur rareté et de l’accessibilité sur internet.

  • Autoréférentiel

Le cryptoart est un monde fondé sur la communauté. Ainsi, les créateurs y sont souvent en train de se citer les uns les autres ou de faire référence à des évènements importants de l’univers des cryptomonnaies.

  • Professionnel

Les coûts de création sont fortement réduits et chaque créateur artiste peut toucher des revenus de manière indépendante sur les ventes à chaque fois que son œuvre est revendue (royalties).

  • Difficile à évaluer

Le cryptoart est plus difficile à juger que l’art traditionnel. Les critères ne sont pas les mêmes. 

  • Matérialisable

Des moyens de matérialiser les œuvres d’art numérique existent : les cadres numériques, par exemple, qui affichent les images numériques. Cela offre de nouvelles perspectives commerciales.

  • Des originaux ou des éditions différentes uniquement

« Il n’y a pas de copies, seulement des originaux ou des éditions différentes » indique Hervé WAntz.

Ainsi, le cryptoart a redéfini le principe de rareté.

  • Publicité

Grâce aux réseaux sociaux, même les plus jeunes artistes peuvent espérer se faire connaitre.

  • Valeur variable de l’art

Hervé Wantz précise ici que lorsque nous repérons une œuvre d’art numérique avec du potentiel, il y a deux points à vérifier :

    • La cryptomonnaie utilisée,
    • La valeur de la collection de l’œuvre.

Dans le cas d’Ethereum, sa valeur est constamment en augmentation. C’est un signe de croissance et se lancer dans le cryptoart sur cette blockchain peut être une bonne idée. Mais l’auteur nous met en garde toutefois : acheter une œuvre numérique aujourd’hui est encore risqué, car on ne sait pas comment cet écosystème va évoluer. De plus, la forte volatilité du marché nécessite de prendre ses précautions et d’être prudent.

Chapitre 15 : Opportunités et risques

Le quinzième chapitre de « NFT, comprendre et réussir » porte sur les questions environnementales et éthiques que posent les NFT

En effet, le minage de l’Ether et le commerce de NFT pourraient avoir un impact sur la planète déjà soumise aux changements climatiques. L’auteur souligne que la tokenisation et les échanges de jetons numériques nécessitent une importante consommation d’énergie, et que le fonctionnement de la blockchain Ethereum est, lui aussi, énergivore. Dès lors, l’évolution technologique qu’apporte le cryptoart est bien réelle, mais son empreinte carbone est élevée.

Mais Hervé Wantz précise que des solutions sont en cours de développement pour réduire cette consommation d’énergie. La blockchain Ethereum est en cours de mise à jour pour passer à un fonctionnement moins énergivore. Ce marché reste en pleine croissance et semble inarrêtable.

Chapitre 16 : Comment devenir un artiste crypto, étape par étape

Hervé Wantz nous expose ici les différentes étapes à suivre pour créer des jetons non fongibles, les exposer dans une galerie numérique, les vendre et les échanger.

  • Étape 1 : Créer une œuvre physique et la numériser, ou créer une œuvre native numérique

Une œuvre d’art raconte une histoire. En tant qu’artiste, il est donc judicieux de raconter son histoire en ligne, sur des sites dédiés à la crypto.

  • Étape 2 : Créer son portefeuille de cryptomonnaies

Pour cela, Hervé Wantz nous recommande le plugin Metamask, mais il en existe de nombreux autres. Grâce à notre portefeuille, nous pouvons accéder aux plateformes de NFT populaires. L’auteur nous apprend ici comment installer son portefeuille.

  • Étape 3 : Créer un jeton non fongible

Des plateformes telles que OpenSea ou Rarible permettent de créer facilement des NFT. Il faut posséder de l’Ether pour effectuer les transactions nécessaires à la création. Sur la plateforme, il suffit ensuite de suivre les indications pour la création en saisissant les informations nécessaires. Une fois toutes les étapes réalisées, notre œuvre se connecte avec notre portefeuille et notre jeton numérique est créé.

  • Étape 4 : Vendre

C’est une partie délicate, car se faire connaître n’est pas facile. Il est utile de demander à être exposé dans des galeries connues comme KnownOrigin ou SuperRare.

  • Étape 5 : Devenir un mécène

Certains proposent de faire don de leurs œuvres. Il est aussi possible d’investir dans des projets qui nous intéressent afin d’en faire la promotion et de nous faire connaître.

Chapitre 17 : Les meilleures idées de cryptoart

Si nous voulons faire de l’art numérique, il est utile de connaître les différentes possibilités qui s’offrent à nous. Hervé Wantz liste alors les meilleures idées selon lui de ce qu’il est possible de réaliser :

  • L’art numérisé : certains artistes ont tokenisé leurs œuvres et ont détruit l’originale pour donner plus de valeur au NFT.
  • Le collage numérique : grâce à ses compétences graphiques, le créateur juxtaposent des images d’une certaine manière pour communiquer une idée, opinion ou impression.
  • La photographie numérique : à partir d’un appareil photo numérique ou smartphone, l’artiste crée des effets et manipule l’image pour obtenir différents résultats. Il peut aussi combiner plusieurs photos.
  • La peinture numérique : elle peut être en 2D ou en 3D, mais nécessite des compétences graphiques.
  • L’illustration numérique : elle s’adresse à ceux qui aiment le dessin et utilisent des logiciels d’illustration.
  • Le motion design : il permet d’animer les images et de faire passer un message.
  • Le pixel art : il se réalise à partir d’images en basse définition et s’adresse principalement aux amateurs du style rétro.
  • L’art isométrique : cet art possède des règles précises issues de l’architecture et de l’ingénierie.
  • La e-littérature : difficile à définir, elle mélange des images et des mots.
  • L’art fractal : il utilise les mathématiques et se réalise avec un logiciel de calcul.

Chapitre 18 : Comment vendre de l’art crypto

Les NFT s’échangent sur des places de marché de la même manière que les actions. Ainsi, au-delà de l’art, beaucoup de monde s’intéresse au NFT dans le but d’en vendre et de gagner de l’argent. Mais l’auteur nous met en garde : avoir du succès dans le cryptoart prend du temps. Il faut, en effet, comprendre ce nouvel environnement avant de se lancer. C’est une étape essentielle pour savoir comment se positionner.

Aussi, pour vendre de l’art crypto, l’auteur de « NFT : Comprendre et investir » nous invite à :

  • Cibler une niche particulière plutôt que de créer quelque chose de trop généraliste.
  • Créer une communauté pour échanger des idées sur le sujet.
  • Comparer les différentes places de marché pour déterminer un prix.

Enfin, Hervé Wantz partage d’autres recommandations pour espérer se faire une place dans le monde de l’art numérique. Il conseille de :

  • S’engager dans une communauté de crypto artistes ;
  • Rester authentique, développer son propre style et réfléchir au message que nous souhaitons communiquer ;
  • Se faire connaitre en créant des liens avec son public ;
  • Se former constamment et expérimenter toutes les formes d’art ;
  • Développer des compétences en marketing.

Chapitre 19 : Faites-vous connaître

Ce chapitre de « NFT comprendre et investir » nous explique que pour se faire connaître, il faut se promouvoir sur les places de marché virtuelles et créer une communauté sur les réseaux sociaux. Le réseau Telegram est le plus actif chez les utilisateurs de cryptomonnaies.

L’auteur établit la liste détaillée des places de marché. Elles sont nombreuses et évoluent en permanence. Voici les meilleures :

  • Async Art ;
  • Foundation ;
  • Knownorigin ;
  • Makersplace ;
  • Mintable ;
  • Nifty Gateway ;
  • Opensea ;
  • Portion ;
  • Rarible ;
  • Superrare ;
  • The Mint Fund.

Chapitre 20 : Comment acheter et investir dans les NFT ?

Acheter de l’art numérique est assez simple : lorsqu’on a installé son portefeuille, il ne reste plus qu’à choisir une plateforme parmi les nombreuses existantes. Ces plateformes classent les artistes et leur domaine de création, et proposent de nombreuses autres informations à leur sujet (ventes, prix, oeuvres, etc.). Nous pouvons ainsi trier, filtrer et choisir une oeuvre selon notre budget de dépenses et nos goûts. Ensuite, nous pouvons procéder sans aucun intermédiaire à un achat immédiat ou faire une offre à l’artiste qui sera libre d’accepter ou de refuser. L’achat est très rapide et apparait dans notre portefeuille en 10 minutes.

Chapitre 21 : Faire du profit

Dans le passé, ce sont les riches collectionneurs qui fixaient les prix et la valeur des œuvres sur les places de marché. Les choses se déroulent de la même façon avec les jetons non fongibles.

L’auteur explique ici que le cryptoart est en plein développement et qu’il va gagner en crédibilité au fil du temps. Ainsi, il sera bientôt une activité courante qui va rapidement venir concurrencer l’art traditionnel. Le marché du cryptoart est un marché jeune. Il est :

  • Une opportunité d’investir dans un actif qui va prendre de la valeur de façon exponentielle.
  • Une nouvelle manière de comprendre, de créer et de collectionner l’art.

Enfin, l’auteur indique que les ventes de jetons non fongibles ont considérablement augmenté et que la tendance est à la hausse.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un livre qui a changé ma vie : Père riche, père pauvre !

Chapitre 22 : Limiter les risques

Dans ce chapitre du livre « NFT comprendre et investir », l’auteur évoque les risques dans le domaine du cryptoart, à savoir :

  • La fluctuation des prix due au nombre de personnes qui utilisent le réseau de la blockchain.
  • Les prix des transactions sur Ethereum assez élevés : tout le monde ne peut pas exposer ses œuvres.
  • La complexité de compréhension du système : pour le moment, le marché n’est pas toujours facile à comprendre et il est difficile de devenir un professionnel ou un collectionneur. Il faut encore des réglementations en interne pour le démocratiser et le rendre plus accessible.
  • Les quantités non négligeables de CO2 qu’il faudra résoudre à l’avenir : certains artistes réinvestissent leurs gains dans les énergies renouvelables pour limiter l’impact écologique. Par ailleurs, une mise à jour de la blockchain Ethereum est en cours pour la rendre moins énergivore : cette mise à jour pourrait réduire jusqu’à 90 % les émissions de CO2.
  • Les risques de liquidité sur les marchés : là aussi, des solutions sont en train d’être développées.

Chapitre 23 : Les NFT et l’immobilier

Le marché des jetons non fongibles intéresse de plus en plus de monde et il continue de croître jour après jour. Grâce à lui, il est désormais possible de lier le monde réel avec le monde numérique.

Certaines applications comme Decentraland permettent de créer ses magasins virtuels, de créer des villas et d’y exposer ses collections de NFT. Ces villes numériques ont une valeur beaucoup plus élevée que la valeur réelle.

Certaines grandes marques ont compris qu’elles pouvaient ouvrir des magasins virtuels et y exposer leurs produits. Pour elles, les villes numériques permettent de faire plus de ventes et de toucher plus de monde.

Nous n’en sommes qu’au tout début de ce nouveau monde, mais les perspectives sont énormes et de nombreux domaines de la société vont être impactés à l’avenir.

Chapitre 24 : NFT et immobilier, la nouvelle frontière des mondes virtuels

Si de nombreux objets commencent à exister sous forme de NFT, l’immobilier virtuel est également un nouveau marché qui intéresse de plus en plus les investisseurs qui ont compris son potentiel.

L’auteur de « NFT : Comprendre et investir » affirme qu’un immense monde virtuel, accessible où que nous soyons, est en train d’émerger. Dans ces univers parallèles, appelés métavers, certains terrains virtuels se vendent plusieurs millions de dollars. Construits sur la blockchain et gérés par des contrats intelligents, ils sont ouverts à tous et n’importe qui peut en bénéficier.

Les trois mondes virtuels les plus connus aujourd’hui sont les suivants.

  • Upland 

Il s’agit d’un métavers accessible et amusant où l’on peut jouer, socialiser et gagner de l’argent. Nous pouvons y acheter, y louer ou y vendre des biens immobiliers en nous basant sur une carte réelle à peine différente de Google Maps. Sur Upland, l’utilisateur se déplace dans des rues réelles, choisit d’acheter une propriété avec comme but de la gérer pour en faire une activité rentable ou de la revendre au plus offrant.

  • Mars House

Cette maison futuriste conçue par Krista Kim est un jeton non fongible disponible à l’achat qui a été vendue plusieurs millions de dollars. La maison ne possède pas de murs porteurs, elle semble flotter dans l’air. Cela vient du désir de l’artiste de créer un environnement méditatif sur l’écran comme un jardin numérique zen. Selon la créatrice, cette initiative est solidaire : les bénéfices de la vente ont été reversés à une fondation destinée à améliorer le bien-être mental.

  • Flying in Colors

Il s’agit d’une vidéo NFT qui représente une maison réelle dans son environnement. Le souhait de son créateur, l’agent immobilier américain Shane Dulgeroff, était de mettre en vente une maison réelle située en Californie sous forme de jeton. Ici, réel et virtuel s’interpénètre : il est impossible de séparer la maison réelle de son jeton numérique. Cette opération immobilière innovante est révolutionnaire et attire les investisseurs numériques. Toutefois, Hervé Wantz décrit les trois problèmes auxquels le créateur a été confronté dans ce projet :

    • Les coûts supplémentaires d’un actif réel par rapport à un bien numérique : même s’il est lié au jeton, le bien réel comporte des obligations juridiques et fiscales plus importantes pour l’acheteur.
    • L’écart entre les deux mondes, car l’acheteur doit comprendre ce qu’est l’art numérique et avoir des notions en immobilier ainsi qu’en gestion de biens. Cela a limité le nombre d’acheteurs potentiels. Les jetons non fongibles et l’immobilier sont deux investissements totalement différents avec des contraintes différentes.
    • Ne s’intéresser qu’aux personnes qui achètent des cryptomonnaies limite le nombre de personnes que l’on peut prospecter. Il faudra attendre une démocratisation plus importante du monde numérique.

Chapitre 25 : Immobilier, luxe et accessibilité financière à la portée de tous

L’auteur de « NFT : Comprendre et investir » indique que, même si nous pourrions croire que les NFT sont réservés à une partie de la population du fait de la difficulté de compréhension, ceux-ci restent, en réalité, accessibles à tout le monde.

En ce sens, les NFT ouvrent la voie d’une démocratisation de l’investissement.

Hervé Wantz précise en effet que certaines applications comme Enjin permettent de fractionner des biens immobiliers réels sous forme de jetons, ce qui laisse la possibilité aux petits investisseurs d’acheter une fraction d’un immeuble ou d’une maison.

Cette accessibilité apporte de la liquidité au marché qui, selon Hervé Wantz, devrait devenir l’une des plus grandes classes d’actifs du monde. Les acheteurs pourront stocker leurs actifs immobiliers dans un portefeuille qui prouvera leur authenticité et leur valeur.

Chapitre 26 : Combien peut valoir un bien immobilier virtuel ?

Dans l’immobilier virtuel, le jeu Axie Infinity a battu un record. Il s’agit d’un univers avec des animaux numériques tokenisés, où les utilisateurs peuvent combattre, échanger et prendre soin de leurs créatures. Certains animaux du jeu ont été achetés pour 1,5 million de dollars.

Posséder des terres dans ce métavers est déjà rare. Or, en possédant un terrain, vous pouvez construire des bâtiments et des ressources pour le jeu. Vous pouvez également structurer le jeu en y ajoutant des éléments du paysage. Plus le nombre de joueurs est important, plus vos biens prendront de la valeur. C’est pourquoi les premiers investisseurs seront gagnants si des jeux comme celui-ci se démocratisent.

Chapitre 27 : Quelques projets disruptifs d’immobiliers et NFT

Le dernier chapitre du livre « NFT : Comprendre et investir » décrit les projets immobiliers et NFT les plus intéressants pour l’auteur :

  • Axie Infinity

Axie Infinity est un jeu dans lequel les utilisateurs doivent prendre soin de petits animaux. Il est possible d’y acheter des terrains ou d’y posséder une maison. Les terrains sont limités. Les animaux peuvent combattre entre eux pour évoluer et monter en compétences.

  • Cryptovoxels

L’objectif de ce jeu est de construire un métavers simple. Il permet le commerce électronique de terrains et propriétés. Ainsi, les utilisateurs du jeu sont réellement propriétaires de leurs objets. C’est un mode de partage et de socialisation. Chaque utilisateur peut modifier le jeu. Pour l’instant, ce sont surtout les galeries d’art virtuelles qui utilisent Cryptovoxels.

  • Decentraland

Grâce à cette plateforme basée sur la blockchain Ethereum, les utilisateurs peuvent créer du contenu et des applications afin de générer des revenus. Les utilisateurs sont libres de concevoir tout ce qu’ils veulent, il n’y a aucune limite. Ils sont entièrement propriétaires de tout ce qu’ils possèdent. C’est un monde virtuel avec une vue à 360°. De nombreuses évolutions et améliorations sont en cours.

  • Etherland

Grâce à son registre mondial appelé Estatepedia, le projet Etherland doit permettre de retracer les ventes des biens immobiliers ainsi que toutes les informations des terrains ou propriétés virtuelles. Avec Etherland, les gens pourront contrôler leurs documents légaux et accéder à toutes les données concernant les terrains. Ce projet de métavers parallèle à la Terre est actuellement en développement, mais a donc pour but, in fine, de connecter les utilisateurs et leurs données au monde physique. Ce projet de dépôt décentralisé a été créé comme solution contre la gestion malveillante de certains propriétaires, puisqu’il fournira un historique complet et des informations sur les changements de propriétaire. De nombreuses évolutions auront encore lieu dans le futur.

  • The Sandbox

The Sandbox est un jeu numérique de vente et d’achat de terrains. Ici encore, les possibilités semblent infinies. La carte du jeu n’est terminée qu’à 45 %. Une fois que l’on possède un terrain, nous pouvons le louer. Certains terrains ont été vendus plusieurs millions de dollars. Il est même possible pour les entreprises qui détiendraient un terrain de construire des salles de conférences virtuelles afin d’organiser des évènements.

L’auteur souligne enfin la complexité de ces applications basées sur la blockchain grâce aux NFT et montre comment la décentralisation peut être exploitée pour redistribuer les richesses.

Épilogue

En guise d’épilogue, Hervé Wantz déclare que le monde des cryptomonnaies, des jetons non fongibles, des propriétés virtuelles et des métavers est en pleine expansion. L’auteur ne voit pas l’avenir sans cette technologie, et c’est pourquoi il a à coeur de rendre le sujet accessible. Il termine en soulignant que ce monde est aussi rempli de quantité d’opportunités comme de nombreux challenges à relever :

« Pour moi, c’est l’avenir. Ou plutôt, l’avenir qui devient déjà présent. Il y a de nouveaux mondes fantastiques, pleins d’opportunités . Il y a des difficultés, des problèmes à résoudre. »

Conclusion de « NFT : Comprendre et investir » d’Hervé Wantz

Un livre qui vous aidera à comprendre l’univers complexe des NFT 

« NFT comprendre et investir » est un livre qui initie les débutants au monde complexe et encore abstrait des jetons non fongibles et du métavers. En rendant cet univers plus accessible, Hervé Wantz explique à quel point cette nouvelle technologie, grâce à la blockchain et à la décentralisation, est en train de révolutionner notre société. Il montre comment les NFT vont surtout bouleverser le domaine de l’art et de l’immobilier en supprimant certains intermédiaires et en alignant les artistes au même niveau.

Un livre pour comprendre le potentiel que représentent les NFT en matière d’investissement 

  • La croissance exponentielle des NFT

« Parler de NFT, c’est un peu comme faire référence à un univers parallèle qui connaît une croissance exponentielle » indique l’auteur de « NFT : Comprendre et investir » en introduction. Le monde des NFT, continue-t-il, « est un monde qui a rapidement attiré l’attention des célébrités, des artistes internationaux, des sportifs, des créateurs numériques, des entrepreneurs, des influenceurs et bien d’autres encore ». C’est cet engouement pour les NFT qui les rend aujourd’hui si populaires et incontournables.

  • Une opportunité d’avenir

Aujourd’hui, nous pouvons retrouver les NFT dans tous les secteurs : des affaires aux médias sociaux en passant par la musique, l’art, le sport ou encore le divertissement. Et c’est pour cela que les NFT possèdent un énorme potentiel en termes d’investissement. Pour l’auteur :

« Les possibilités de vendre, de collectionner, d’investir et de gagner de l’argent sont ce qui fait des jetons non fongibles une opportunité technologique irrésistible. De plus, cette opportunité ne s’éteindra pas, puisqu’il est probable qu’elle trouve de plus en plus de marchés et d’utilisations ».

« NFT comprendre et investir » se présente alors comme un guide pour répondre aux nombreuses questions que nous nous posons pour saisir cette opportunité.

Points forts :

  • Le livre permet de mieux comprendre ce qu’est un jeton non fongible ainsi que son utilité.
  • Nous avons une vision plus claire de ce que peut apporter cette technologie et comment elle peut changer de multiples domaines comme l’art.
  • Les projets les plus intéressants sont expliqués, cela permet de savoir dans quoi investir.

Points faibles :

  • Il n’est pas toujours évident de se représenter l’application réelle des NFT. Certains points sont techniques et abstraits. Le contenu reste assez difficile d’accès.
  • La lecture n’est pas toujours évidente.
  • Certaines notions sont abordées plusieurs fois et se répétent.

Ma note :

NFT comprendre et investir - blockchain    NFT comprendre et investir - blockchain    NFT comprendre et investir - blockchain    NFT comprendre et investir - blockchain   

 Avez-vous lu « NFT : Comprendre et investir » d’Herbé Wantz ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (Pas encore de Note)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre d’Hervé Wantz « NFT : Comprendre et investir« 

Visitez Amazon afin d’acheter le livre d’Hervé Wantz « NFT : Comprendre et investir« 

Pas de Commentaires pour :

NFT : Comprendre et investir







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Enregistrer