Nos enfants riches et brillants

nos enfants riches et brillants robert kiyosaki

Phrase-résumée du livre “Nos enfants riches et brillants” : « Les parents sont les plus importants enseignants de leur enfant…»

De Robert Kiyosaki et Sharon Lechter, 317 pages

Titre original : Teach to be Rich

Note : cette chronique invitée a été rédigée par Gérald, auteur du blog debuter-en-swing-trading, qui s’applique à vous enseigner les principes de base du trading en utilisant sa propre expérience de débutant pour obtenir l’indépendance financière.

Chronique et résumé de « Nos enfants riches et brillants » :

Introduction

Nous avons changé d’époque, l’ère industrielle est finie. La recette de fréquenter l’école, avoir de bonnes notes, trouver un travail bien payé, puis, prendre votre retraite avec un gouvernement bienveillant qui s’occupe de vous jusqu’à la fin de votre vie est terminé !
Nous voici dans l’ère de l’information, nous devons trouver de nouvelles règles, notre monde est en profonde mutation. Par exemple, il y a fort à parier que vous changerez plusieurs fois de métier dans les années à venir.

L’instruction est plus importante que jamais auparavant.
Alors ce livre de Robert Kiyosaki s’adresse aux parents qui veulent agir, à ceux qui sont disposés à jouer un rôle dans l’éducation de leurs enfants !
Pour leur offrir la meilleure chance possible, les parents doivent enseigner ce que le système scolaire n’est pas encore capable d’apprendre à nos enfants.
Ce livre propose donc d’initier les parents à éduquer leurs enfants sur les notions de base liées à l’argent.

« Donnez un bon départ financier à votre enfant »

un bon départ pour nos enfants

Chapitre 1 : Tous les enfants naissent riches et intelligents

L’auteur utilise, dans tous les chapitres, ces exemples qui sont des reprises des 2 pères qu’il utilise dans son livre Père Riche, Père Pauvre

Note : Je précise que je n’ai pas lu cet ouvrage, mais justement il n’y a aucun problème à lire ce livre sans avoir lu son petit frère.

Donc, ces deux pères défendaient que tous les enfants naissent riches et intelligents. Chacun à leur façon, ils apprennent à l’enfant. L’un était le champion dans le domaine de l’éducation « Père Pauvre », l’autre était le champion dans le domaine de l’indépendance financière, l’entrepreneuriat en quelque sorte, « Père Riche ».
Le jeu entre ces deux pères permet donc à l’enfant de comprendre à l’aide d’une approche très pédagogique. Cela permit ainsi également de transmettre l’information aux lecteurs.

Il n’y a pas une seule manière de répondre face à un problème, il n’y a pas un bon ou un mauvais côté. Il nous faut être plus intelligents, comprendre la force et la faiblesse de chaque situation.

Dans notre ère d’information, il nous faut tous apprendre de ses ainés, mais il nous faut être capables d’apprendre plus loin, plus intelligemment.

Ce livre s’adresse donc aux parents qui veulent éduquer leurs enfants de manière plus intelligente et donc à VOUS.

Note : l’utilisation des adjectifs « riche et pauvre » par l’auteur n’est pas un jugement de valeur sur votre état de richesse, mais cela est à but purement pédagogique pour faire comprendre les différentes attitudes à adopter.

Chapitre 2 : Votre enfant est-il un génie ?

Nous avons tous de grands espoirs quand on regarde grandir nos enfants, on les imagine champions, dynamiques, stars ou réussir là où nous n’avons pas réussi.

Quel est votre QI financier ?

Le QI financier ne se mesure pas par le montant de votre salaire, de la valeur de votre voiture ou de votre maison… Étonnamment, l’auteur rapproche cette définition financière à la notion de « liberté ».

J’aime beaucoup la phrase suivante de Robert Kiyosaki :

« Si tu n’es pas heureux en cherchant à devenir riche, il y a de fortes chances que tu ne le sois pas quand tu seras riche. Par conséquent, que tu sois riche ou pauvre, assure-toi d’être heureux ».

Votre QI financier finalement ne se mesure pas par des éléments traditionnels, mais par votre faculté à développer votre intelligence autour de l’argent pour atteindre ce qu’il y a de plus précieux, votre temps et votre faculté d’en disposer.

Qu’est-ce que l’intelligence ?

Dans un exemple classique, l’auteur compare un enfant qui est bon élève en classe et un élève qui est bon élève en sport. Est-ce pour autant que l’un est plus intelligent que l’autre ? Non, cela veut dire que chacun développe sa propre intelligence.

Cette explication fondamentale devrait être commentée à tous les parents qui désirent apprendre à apprendre !

Combien y a-t-il d’intelligences différentes ?

  1. Verbale et linguistique
    • La plus traditionnelle dans sa définition, celle de notre éducation nationale, elle reste toutefois très importante
    • Qui la possède en général ? Les Journalistes, avocats, professeurs, écrivains…
  2. Numérique
    • Elle traite les données, mesurées en nombre
    • Les Mathématiciens, ingénieurs…
  3. Spatiale
    • Créatives
    • Les artistes, les designers…
  4. Physique
    • Apprentissage manuel, et performances physiques (accomplissement des choses par les faits)
    • Les athlètes, les danseurs, les métiers du bâtiment
  5. Intrapersonnelle
    • Intelligence émotionnelle, essentielle c’est celle qui vous fait agir, craindre d’échouer, capitale et si difficile à définir c’est un peu la petite voix qui est en vous…
  6. Interpersonnelle
    • Communication, relationnel, charisme
    • Les grands chanteurs, les acteurs, les politiciens, les vendeurs et conférenciers
  7. Environnementale
    • Attirance vers la nature qui nous entoure, le génie de composer avec les éléments naturels qui vous entourent
    • Les dompteurs d’animaux, les océanographes…

On comprend donc qu’il existe beaucoup plus d’intelligences que celle sur laquelle le système scolaire est basé. Et fondamentalement chaque individu, chaque enfant développe une composition de ces différentes intelligences.

Ce chapitre est fondamental selon moi, il amène les parents bienveillants à devoir découvrir les aptitudes naturelles de leur enfant, rendre ses enfants riches et brillants consiste donc à ne pas brider son enfant et le laisser développer son génie naturel.

Chapitre 3. Donner à vos enfants du pouvoir avant de leur donner de l’argent.

2 questions fréquentes qui sont posées à l’auteur R. Kiyosaki.

  • Comment peut-on investir lorsque l’on n’a pas d’argent ?
  • Est-ce que ça prend de l’argent de faire de l’argent ?

Sa réponse est non, car le pouvoir se trouve dans les idées et donc chacun à la capacité d’avoir tout l’argent qu’il veut.

Dans Père riche, Père pauvre, la première leçon du père riche est « les Riches ne travaillent pas pour l’argent ». Il faut savoir mettre l’argent à son service et non l’inverse.

L’important est l’éducation que l’on reçoit. Père riche disait aussi : la plupart des gens pauvres apprennent de leurs parents toutes les idées concernant l’argent et la vie.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Fail Safe Investing

L’école et l’éducation ne nous apprennent rien à ce sujet et c’est là ce que ce livre cherche à nous transmettre pour que vous le léguiez à vos enfants et cela, quelle que soit votre catégorie sociale.

En prenant l’exemple de l’argent de poche, l’auteur explique à son enfant qu’il ne doit pas travailler pour l’argent. Il doit travailler dur et apprendre à ne jamais avoir besoin d’argent. C’est la nécessité qui dérobe le pouvoir.

« En donnant de l’argent de poche à un enfant, vous lui enseignez à travailler pour l’argent au lieu d’apprendre à créer de l’argent ».

Attention l’auteur ne dit pas qu’il ne faut pas donner de l’argent à votre enfant. Il explique que l’argent provient des idées et que si vous souhaitez donner un bon départ à votre enfant, il est très important de lui donner une bonne éducation financière et des idées que vous lui transmettez.

  • À quel âge doit-on enseigner ce qu’il doit savoir sur l’argent ?

Sa réponse est : « Quand votre enfant commence à s’intéresser à l’argent »

Cela dépendra donc de votre enfant, de facteurs extérieurs également. Personnellement mon enfant a 6 ans et commence à se poser des questions, alors je lui « inculque quelques idées/notions en jouant avec sa tirelire et l’argent venant par exemple de la petite souris »

Un expert que l’auteur ne cite pas affirme qu’entre 9 et 15 ans, les enfants développent « leur formule gagnante ». C’est donc l’idée que se fait l’enfant de ses meilleures chances de survie et de possibilité de gagner dans la vie. Aussi dans cette formulation, on ne parle pas d’argent, mais de formule gagnante pour réussir sa vie et être heureux. Ainsi, des gens sont généralement heureux quand ils sont satisfaits de leurs formules gagnantes.

  • Formules gagnantes

Il incombe à chacun de trouver ses propres formules gagnantes et il en existe de multiples.

La plus connue est de bien travailler à l’école, d’obtenir un bon diplôme pour gagner sa vie. Si celle-ci est la plus répandue, car véhiculée par notre système scolaire, il existe de multiples exemples d’autres formules. Celle du joueur de football super star, celle de l’entrepreneur à succès qui a stoppé ces études à 19 ans et bien d’autres (Steve Jobs, Jack Ma, Olivier Roland…)

Une des choses les plus importantes que les parents peuvent ou doivent faire, consiste à aider leurs enfants à créer et à découvrir les formules gagnantes qui marchent pour eux.

Aidez-les à développer une solide perception de soi et vous les aiderez à devenir des enfants riches et brillants. C’est cela aux yeux de R.Kiyosaki l’élément fondamental de l’éducation de votre enfant.

Chapitre 4. : Si vous voulez être riche, vous devez faire vos devoirs

Une fois encore, l’auteur prend l’exemple des devoirs à la maison de l’école pour les enfants et il extrapole à l’adulte. Apprendre à devenir riche, il appelle cela « ses devoirs à la maison ».

En effet, dans le cadre d’un emploi, vous gagnerez de l’argent. Mais c’est à la maison que vous décidez de ce que vous allez faire avec votre argent.

« La principale différence entre les riches, les pauvres et la classe moyenne est ce qu’ils font dans leurs loisirs »

C’est bien ce que vous faites avec votre argent après l’avoir gagné qui fera de vous quelqu’un « de riche ou de pauvre ».

Faites vos devoirs à la maison pour gagner votre liberté de ne plus avoir besoin d’argent.

Chapitre 5 : De combien de formules gagnantes votre enfant aura-t-il besoin ?

Votre enfant a besoin de trois formules gagnantes :

  • D’apprentissage
  • Professionnelle
  • Financière

Trouvez sa formule d’apprentissage

Nous avons tous des aptitudes différentes à l’école. Certains retiennent mieux à l’école avec l’aide des professeurs, d’autres en écrivant leurs leçons et d’autres encore par la pratique. Il existe donc une infinité de possibilités. Chaque enfant possède donc une formule gagnante d’apprentissage unique et distincte.

C’est de la responsabilité de chaque parent de découvrir et de faire appliquer ce qui marche pour leur enfant.

Les parents doivent donc observer les enfants, les soutenir pour qu’il découvre leurs meilleures façons d’apprendre.

S’ils n’aiment pas l’école, l’auteur nous incite à les encourager pour qu’il découvre leur propre système d’intelligence, d’apprentissage.

Découvrir cette formule d’apprentissage est bien plus important pour l’enfant que les notes qu’il obtient, car comme dit l’auteur « ta véritable éducation commence quand tu termines l’école et que tu fais ton entrée dans le vrai monde ».

Chapitre 6 : Votre enfant sera-t-il dépassé à l’âge de trente ans ?

Dans le monde moderne et l’ère de l’information, il est devenu illusoire d’obtenir un emploi pour la vie, ceci date de l’ère industrielle et représente une formule gagnante professionnelle désuète.

L’auteur parie donc sur le fait que votre enfant sera probablement dépassé à l’âge de 30 ans. C’est pour cela qu’il doit absolument acquérir une formule gagnante d’apprentissage efficace pour pouvoir rebondir et trouver une nouvelle formule professionnelle lorsque le moment sera venu.
Un enfant doit apprendre à apprendre et cela se poursuivra dans le monde adulte et professionnel.

L’exemple repris par l’auteur le plus marquant selon moi est le travailleur qui n’acquiert pas de nouvelles compétences dans le domaine de l’information. À quel moment sera-t-il dépassé ?

R.Kyosaki reprend un article paru dans un journal local australien, le West Australian le 8 avril 2000, selon votre profession vous serez dépassé à quel âge ?

  1. Concept graphique, trop vieux à partir de 30 ans
  2. Gymnaste, trop vieux à partir de 14 ans
  3. Avocat, trop vieux à partir de 35 ans
  4. Mannequin, trop vieux à partir de 25 ans

La conclusion de cet article et de l’auteur montre donc comme évidence le besoin de trouver de nouvelles formules gagnantes professionnelles.

« Il est donc important de faire savoir à vos enfants que leur capacité de changer et d’apprendre est plus essentielle que ce qu’ils apprennent à l’école aujourd’hui »

L’auteur invite donc fortement les parents à lire dans la boule de cristal de leur enfant et partager une vision future de leur devenir, sans reproduire leur propre schéma.

Il faut essayer pour cela de voir avec les yeux de l’enfant. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut laisser faire tout ce que l’enfant veut, loin de là !

Chapitre 7 : Votre enfant pourra-t-il prendre sa retraite avant l’âge de trente ans ?

L’école est importante

Attention l’auteur ne dit pas qu’il ne faut pas aller à l’école. Bien au contraire, une bonne éducation est très importante. Aller à l’école permet d’enseigner les compétences professionnelles et les facultés d’apprentissage.
Malgré cela, l’école ne permet pas d’apprendre sa formule financière gagnante. Même les techniques financières de base ne sont pas fournies par notre système éducatif. Et donc nombre d’élèves, certes bien instruits, ne sauront faire face au monde moderne, au système de consommation, aux cartes de crédit et aux risques des prêts à la consommation.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Argent, sexe et Ayn Rand : discussion autour de la Grève

À l’ère de l’information et la vitesse avec laquelle le système évolue, l’auteur nous dit qu’il y a fort à parier que vos enfants soient dépassés du point de vue technique vers l’âge de 30 ans. Il est donc indispensable qu’ils développent de nouvelles compétences financières afin qu’ils puissent prendre leur retraite avant même d’avoir 30 ans.

Ceci est certes exagéré, voire provocateur, mais la plus grande difficulté c’est que pour obtenir sa formule financière gagnante, cela passe le plus souvent par une remise en cause de soi. Un changement doit s’opérer sur les plans mental, émotionnel, physique et spirituel. Ainsi l’éducation financière peut alors commencer.

Finalement, de pousser un enfant à trouver le moyen de prendre sa retraite à 30 ans, n’est pas important. C’est le déclic pour y arriver qui va lui permettre d’aller en quête de sa nouvelle formule financière.

Les parents doivent donc enseigner à leurs enfants, le moyen de survivre et de prospérer sur le plan financier.

Chapitre 8 : Mon banquier ne m’a jamais demandé mon bulletin scolaire ?

À l’école, les notes représentent tout, mais votre banquier ne vous les demandera jamais, ni même vos diplômes que vous soyez bac + 5 ou que vous n’ayez pas eu le bac.

Le banquier demande un bulletin financier, c’est en quelque sorte votre bulletin scolaire, mais dans le « monde réel ».

Vous devez comprendre et faire comprendre à vos enfants la notion d’actif et de passif.

Par quelques schémas et de manière simplifiée, l’auteur explique que c’est le flux de cash-flow qui représente si c’est un actif ou un passif.

Si l’on prend une image et que demain vous ne gagnez plus d’argent avec votre salaire, les plus de votre compte seront vos actifs et les moins vos passifs.

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la maison ou la voiture ne sont pas des actifs. Ils représentent une dépense négative.

Au final, Robert Kiyosaki vous dit que votre banquier n’est pas intéressé par savoir si vous êtes intelligent sur le plan scolaire. Il veut savoir à quel point vous êtes brillant sur le plan financier.

Chapitre 9 : Les enfants apprennent en jouant

Vous devez prendre du plaisir à enseigner à vos enfants et trouver des systèmes où eux aussi s’amuseront tout en apprenant.

Effectivement, le système scolaire ne permet pas ce mode d’apprentissage par nos enseignants. Nos enfants sont éduqués dans un schéma classique, pour ceux qui répondent le mieux à l’intelligence dite classique, verbale et linguistique. Si votre enfant n’est pas à l’aise dans ce mode, c’est à vous de trouver un système alternatif. Et celui-ci, c’est à vous, parents, de l’enseigner.
Lorsque l’on parle d’éducation financière, l’auteur propose 3 étapes d’apprentissage :

  • La compréhension par de simples schémas
  • L’apprentissage par le jeu
  • La vie concrète

Robert Kiyosaki recommande donc à la plupart des parents de débuter par le jeu. Cette méthode est de loin la plus efficace pour apprendre les notions d’argent. Vous pouvez simplement commencer par les faire jouer au Monopoly ou la bonne paie.
Les enfants doivent avoir du plaisir en apprenant, vous allez susciter de l’intérêt pour la gestion de l’argent tout en vous amusant.

apprendre en jouant

Chapitre 10 : Pourquoi les épargnants sont des perdants ?

L’auteur explique dans ce chapitre que l’épargne est une ancienne formule gagnante. Celle qui consistait à bien apprendre à l’école, avoir de bonnes notes, avoir un métier pour commencer à gagner de l’argent puis acheter une maison et épargner. Ceci était valable à l’ère industrielle, mais non plus à l’ère de l’information. Donc il va falloir plus de notions financières à vos enfants.
Mettre 10 000 € sur un compte bancaire et attendre les intérêts (200 € pour être gentil à 2 %) ne vous rendront pas riches, car l’argent vous reviendra tardivement.

L’auteur utilise un exemple pour expliquer la vitesse avec l’argent circule.
Sur un exemple simplifié à l’extrême, il explique que si vous investissez dans un immeuble locatif de 100 000 € et que vous vous servez de ces 10 000 € comme versement initial.
Après un an, les revenus de cet immeuble moins l’ensemble des taxes, dépenses et autres génèrent un résultat de 10 000 € net. Alors vous pourrez vous servir du retour de cet argent pour acheter un autre bien qui représente donc un actif pour vous.

Il faut donc qu’en tant que parents, vous enseigniez à vos enfants que leur argent doit travailler dur à leur service et non pas l’inverse.

Et l’art d’être parent consiste donc à enseigner cela à vos enfants, par le jeu !

Chapitre 11 : La différence entre les bonnes et les mauvaises créances

Dans ce chapitre, l’auteur explique que pour développer le génie financier de votre enfant. Une leçon fondamentale est de comprendre la différence entre les bonnes et les mauvaises créances.

Le même emprunt bancaire (par exemple prêt immobilier) pourra dans un cas être le reflet d’un passif qui vous fera perdre de l’argent (achat d’une maison à titre personnel) et dans un autre cas cela sera un actif qui vous fera gagner de l’argent (achat d’une maison à titre locatif).

Ce que les parents doivent enseigner à leurs enfants, c’est que les dettes ne sont pas forcément néfastes. Si les enfants comprennent le mécanisme de l’argent, ils pourront s’engager dans la vie active avec l’assurance de ne pas succomber aux dettes, dans la société de consommation de l’ère moderne.

Chapitre 12 : Apprendre en utilisant de l’argent véritable

Dans un exemple pédagogique où l’on voit la progression d’un jeune souhaitant acquérir un bien de consommation, des clubs de golfs. L’auteur nous explique comment ce jeune de 14 ans va devenir un jeune entrepreneur capable d’autofinancer ce qu’il veut s’acheter.
En utilisant de l’argent véritable, les parents doivent encourager leurs enfants à prendre des risques. Ils peuvent ainsi développer leur créativité naturelle et apprendre les bases de l’éducation financière.
Même si ce ne sont que les bases et que cela ne donne pas toutes les clefs pour répondre aux différents défis de la vie. Vos enfants pourront grandir et découvrir par eux-mêmes la liberté de vivre leur vie comme ils l’entendent.

Robert Kiyosaki : « Le plus grand de tous les risques est de ne pas prendre de risque et il faut apprendre de vos erreurs quand vous êtes jeunes »

Chapitre 13 : D’autres façons d’accroître de QI financier de votre enfant

Rien n’est compliqué quand vous utilisez des mots simples.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ne vous trompez pas : Pourquoi un MBA n'est pas rentable

Pour augmenter le niveau d’éducation financière de votre enfant, vous devez leur apprendre des mots simples et savoir utiliser les mots du domaine approprié.

Un revenu salarial, quel que soit son montant, ne vous aidera pas à devenir riche. Non, il faut savoir convertir ce revenu salarial en un revenu sans exploitation active.
Il faut donc trouver des actifs qui vont vous permettre d’obtenir des revenus passifs. C’est ce que les riches enseignent à leurs enfants à faire.

Le pouvoir de la communication

Arrivé à combiner le vocabulaire financier et avoir une bonne estimation des chiffres, permettra à votre enfant d’avoir un excellent départ financier.

Chapitre 14 : À quoi sert l’argent de poche ?

L’argent est un outil d’enseignement.

De nombreux enfants pensent qu’ils méritent de l’argent, que c’est un droit pour eux. Mais ceci n’est pas un bon départ.

Il ne faut pas non plus que vos enfants prennent l’habitude de travailler pour obtenir de l’argent en retour. Car dans ce cas, ils apprennent à échanger leur temps contre de l’argent.

Par contre, vos enfants doivent apprendre le concept d’échange. Le concept est que plus vous donner, plus vous obtenez. Ainsi l’auteur nous dit :

« Plus tu sers de gens, plus tu deviens riche ».

Ceci est fondamental, car avec un revenu salarié, vous échangez votre temps contre de l’argent et vous n’avez finalement que 8 h par jour.
Or si vous appliquez un système qui n’a pas de temporalité, vous pouvez aider une infinité de personnes et donc obtenir un salaire infini ! Robert Kiyosaki a donc remplacé les cours qu’il donnait à quelques personnes par écrire un livre servant ces mêmes leçons. Cela lui a donc servi pour enseigner à beaucoup plus de gens.

De nombreux lecteurs demandent à l’auteur :

  • Combien dois-je donner d’argent de poche à mon enfant ?
  • Doit-on les payer pour les services que les enfants rendent ?
  • Doit-on dire à son enfant de ne pas chercher un emploi au centre commercial ?

Il n’a pas de réponse toute faite. Chaque enfant et chaque famille sont uniques. C’est donc aux parents de s’adapter en fonction de la situation.

L’argent est un outil d’enseignement et les parents doivent s’en servir pour éduquer leurs enfants.
Votre enfant ne doit pas étudier pour de l’argent ou réaliser des tâches précises pour cela. Que se passera-t-il le jour où vous ne serez plus présents pour leur payer leurs études ?

l'argent est un outil d'enseignement

Chapitre 15 : Comment allez-vous découvrir les aptitudes naturelles de votre enfant ?

La dernière partie de ce livre consiste à aider les parents à découvrir le génie de votre enfant.

Pour commencer, vous devez trouver qu’elle est la façon préférée pour vos enfants d’apprendre et ce qui les motive.
Vous découvrirez par la suite quel type d’intelligence et quelles sont les aptitudes naturelles de vos enfants ?

Ceci est l’une des clefs de la réussite de leur vie.

Certaines personnes ne découvrent jamais leurs propres aptitudes. Et lorsqu’ils terminent leurs études, ils n’ont pas les clefs pour poursuivre leur processus personnel.
Les parents doivent donc pousser leurs enfants vers leurs propres styles d’apprentissages et développer le génie qui est en eux !

Chapitre 16 : Le succès est la liberté d’être qui vous êtes

Dans l’ère de l’information, nous avons de nombreux choix, parfois trop de choix, car il y a beaucoup de distractions.
Les parents doivent donc offrir à leurs enfants le nombre de choix suffisant pour que ces enfants trouvent finalement leur propre façon de réussir.
Obtenir des bases financières solides permet donc aux enfants de comprendre les choix et les conséquences sur leurs états financiers et sur leur vie.
Ils auront donc le pouvoir de prendre le contrôle de leur destinée et pourront orienter leur carrière comme ils le veulent.

« L’argent ne vous rend pas nécessairement riches »

Conclusion sur “Nos enfants riches et brillants” de Robert Kiyosaki :

S’il y a bien une chose qui est importante lorsque l’on est parent, c’est l’éducation de son enfant. Tous les parents souhaitent une bonne éducation, mais c’est quoi en fait ?
Ce livre nous apporte des clefs pour y répondre.
Ce livre me paraît indispensable à tous les parents qui souhaitent donner un bon départ financier à leur enfant. En réalité, en plus de donner les bases d’une bonne éducation financière à vos enfants, le message de Robert Kiyosaki s’adresse aussi aux parents. Dans la nouvelle ère de l’information, nos métiers et la société se transforment. Il faut donc comprendre ces notions si vous souhaitez acquérir votre indépendance financière.

L’un de mes devoirs à la maison, la bourse, je m’applique à réaliser tous les soirs ma routine de swing trader. Ceci est devenu un pilier de ma future indépendance financière.
Concernant l’éducation de mes filles, ce livre m’a apporté énormément. Et l’on comprend que réussir à développer à la fois le génie de son enfant et s’adapter à leurs aptitudes naturelles est un travail de longue haleine.
Vous êtes le premier et le plus important des enseignants de votre enfant alors ne passez surtout pas à côté de ce livre pour leur donner le maximum de chance !

Gérald du blog debuter-en-swing-trading.

Points forts :

  • Livre pédagogique pour apprendre aux parents comment donner de bonnes bases financières à leur enfant.
  • Ce livre s’adresse également aux adultes qui auraient besoin de développer leurs compétences pour atteindre l’indépendance financière.
  • Des clefs pour les parents qui ne savent pas comment enseigner à leur enfant.

Point faible :

  • L’enchainement entre des exemples venant de Père Riche, Père Pauvre et un enseignement plus général est quelques fois difficile à suivre. Certains chapitres manquent donc un peu de clarté.

La note de Gérald du blog debuter-en-swing-trading :

imageimageimageimageimageimageimageimageimage

Avez-vous lu le livre “Nos enfants riches et brillants” ? Combien le notez-vous ?

Médiocre - Aucun intérêtPassable - Un ou deux passages intéressantsMoyen - Quelques bonnes idéesBon - A changé ma vie sur un aspect bien précis !Très bon - A complètement changé ma vie ! (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)

Loading...

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur “Nos enfants riches et brillants”

Visitez Amazon afin d’acheter le livre “Nos enfants riches et brillants” :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

livre sur la persuassion olivier roland
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pas de Commentaires pour :

Nos enfants riches et brillants







    Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

    Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.