Pourquoi et comment devenir auto-entrepreneur ?

Devenir auto-entrepreneur: pourquoi et comment

Près d’un français sur 4 envisage de créer son entreprise ou son activité, et vous ?

Aujourd’hui pour changer de vie,  rien de plus simple, juste quelques clics sur internet suffisent et vous voilà auto-entrepreneur.

En quelques minutes vous devenez un chef d’entreprise libre, indépendant qui génère lui-même ses revenues pour exercer l’activité qu’il a choisie et désirée.

Enfin, en théorie. C’est une promesse qui a séduit presque 1 million de Français en 2014 (974.000 fin février 2014), soit 15% de plus comparé à 2012.

Cependant, derrière les avantages concrets et la simplicité apparente du statut d’auto-entrepreneur, se cache de sérieux pièges à ne pas prendre à la légère.

Les statistiques de l’INSEE sont en effet impitoyables : seulement un quart des autoentrepreneurs a ainsi réussi à dégager un revenu continu.

Car créer une autoentreprise, c’est bien, trouver des clients et exercer une véritable activité, c’est mieux.

Et en moyenne, dix pour cents seulement d’entre eux arrivent à gagner plus que le SMIC.

Et la moyenne de revenu d’un auto-entrepreneur est de 4300 euros… par an.

L’une des principales causes d’échec, lors du lancement d’une nouvelle activité, est simplement le manque d’expérience.

Hé oui.

Si vous vous lancez pour la première fois, c’est que vous êtes débutant et comme toutes les premières fois, vous allez devoir apprendre durant les premières années les complexités de l’entrepreneuriat et lier votre développement personnel à votre projet économique.

Le statut d’auto-entrepreneur est alors idéal, car il ne nécessite aucun investissement tant que votre activité ne génère pas de revenu. Vous n’avez donc rien à payer, par conséquent vous êtes libre d’apprendre en toute sécurité.

Oubliez votre patron, ou pas ?

Salarié, retraité, sans-emploi, le statut d’auto-entrepreneur peut vous permettre de conserver vos acquis, salaire, retraite, RSA, etc ; de réaliser un revenu complémentaire tout en confrontant votre projet à la dure réalité du marché.

Salarié, vous n’avez également aucune déclaration préalable à faire auprès de votre employeur, ni de limite d’heures à ne pas dépasser. Cependant, attention à ne pas confondre vos deux activités, de salarié et d’entrepreneur au risque de toutes les perdre.

Auto-entrepreneur : déception, frustration, ou pas ?

L’accès aux statuts :

Activités Incompatible :

  • Les activités agricoles rattachées au régime social de la MSA (mutualité sociale agricole), ou encore une activité de paysagiste de jardin.
  • La location de matériel,  de bien de consommation durable et la vente de véhicules neufs dans les pays membres de l’Union Européenne les activités relevant de la TVA immobilière.
  • Artiste ou scientifique rémunéré aux droits d’auteurs.
  • La pratique de sport lorsque les bénéficiaires ont opté pour une imposition sur la base d’une moyenne des bénéfices des deux ou quatre années précédentes.
  • Les opérations sur les marchés à terme, sur les marchés d’options négociables et les opérations sur bons d’option.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  The Ultimate Sales Machine - 2

Impossibilité de grandir, complexité de se maintenir.

Une fois atteint un certain plafond, après avoir profité d’un statut idyllique de simplicité, l’auto-entrepreneur se voie chassé de son statut cocon.

Et vous voilà d’un coup confronté au choix entre EURL, SARL, SAS, etc. mais surtout à la réelle complexité des obligations et les nombreuses démarches administratives du nouveau statut que vous choisirez, sans avoir pu vous y habituer petit à petit dès le départ de votre activité.

La limitation du chiffre d’affaires annuel d’une auto-entreprise est pour le moment de :

82 200 euros pour :

  • Les activités de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place,
  • Les prestations d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes ruraux, meublés de tourisme, …).

32 900 euros pour :

  • Les autres prestataires de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC),
  • Les professionnels libéraux relevant des bénéfices non commerciaux (BNC).

Ce chiffre d’affaires est Hors taxe car l’auto-entrepreneur n’est pas redevable de la TVA.

La TVA est la seconde limitation majeure pour l’auto-entrepreneur, car celui-ci ne pourra pas déduire de son bénéfice des dépenses inhérentes à son activité (frais de déplacement, immobilier, téléphone, internet, charges sociales, dépenses commerciales…).

En cas de déficit, vous ne pourrez même pas déduire le manque à gagner des autres revenus éventuels, par exemple salariés.

De plus, si votre activité est déficitaire, votre statut d’auto-entrepreneur n’autorise pas de report des déficits sur l’année suivante puisque la base d’imposition est constituée par le chiffre d’affaires encaissé et non par le bénéfice.

Les revenus encaissés de votre activité sont passibles de l’ IRPP (Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques), au même titre que les salaires…

De plus, si l’auto-entrepreneur

La responsabilité de l’auto-entrepreneur

La personne physique et l’entreprise forment une seule et même personne. En d’autres termes, votre personne physique est le capital de celle-ci, comme votre maison, voiture, etc, sont liées à votre entreprise. Par conséquent, si un jour votre activité n’a pas la possibilité de rembourser ces créances, vos créanciers pourront saisir vos biens personnels.

Afin de se prémunir, il existe une solution simple : la loi Dutreil permet auprès d’un notaire, pour la somme de 300 à 500€, de faire une déclaration d’insaisissabilité qui sera valable pour une durée illimitée.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Tous les marketeurs sont des menteurs - Seth Godin

Dans une optique de vision long terme et de diminution des risques potentiels vous pouvez aussi :

  • Souscrire à une assurance pour votre activité
  • Comprendre et s’informer sur des normes en vigueur relatives à votre domaine d’activité
  • Ouvrir un compte en banque propre à votre activité

Auto-entrepreneur, et après?

La cessation d’activité est simple et sans contrainte avec la remise du formulaire P2-P4 au CFE, ou alors si vous avez un chiffre d’affaires nul pendant 36 mois, vous perdrez le statut d’auto-entrepreneur.

Comparativement au salarié, l’auto-entrepreneur est un indépendant qui ne percevra aucune assurance chômage à la cessation de son activité.

Des livres pour changer de vie et de statut conçus spécifiquement pour l’auto-entrepreneur

Prêt à changer de vie professionnel, voici quelques livres qui vous apporterons les clefs de ce statut, ainsi que des conseils et astuces pour gagner du temps dans le développement de votre projet.

autoentrepreneur-pour-les-nuls

Pour commencer, dans la série “Pour les NULS”,  L’auto-entrepreneur pour les nuls. Fidèle à la collection, ce livre sur l’auto entrepreneuriat écrit en collaboration avec le président fondateur de la Fédération des auto-entrepreneurs vous fait la promesse de vous apporter « toutes les clés pour créer son activité… et pour durer» en business ! Et vous l’explique simplement.

Pour rentrer un peu plus dans le vif du sujet et d’avoir un mode d’emploi complet de l’auto-entrepreneuriat, Le guide pratique de l’auto-entrepreneur est un livre complet qui répond de façon précise aux questionnements liés aux statuts, mais apporte aussi des conseils pratiques sur les adresses utiles, les réseaux à solliciter, les pièges à éviter…

La semaine de 4 heures de Tim Ferriss. Avec ses livres sur le développement personnel et son podcast sur sa chaine Youtube, Tim Ferriss a su se positionner comme un des grands influenceurs du monde des affaires sur l’internet. Mais c’est avec ce livre, son tout premier, qu’il a fait sa renommé.

Ferriss partage ses astuces et des méthodes de business pour optimiser votre temps et acquérir une plus liberté ainsi qu’une indépendance financière.

Le thème central du livre est que la meilleure manière pour avoir plus de temps pour voyager, faire du sport ou autres est de monter une entreprise sur l’internet et d’optimiser son efficacité par le biais de l’automatisation. C’est donc une livre idéal pour un auto-entrepreneur débutant.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  The New Business Road Test (comment créer votre entreprise)

Vous pouvez aussi consulter mon article qui présente les extraits les plus inspirants du livre. Ses autres ouvrages populaires sont 4 heures par semaine pour un corps d’enfer, Les outils de géants et La tribu des mentors.

Side Hustle de Chris Guillebeau. Guillebeau vous enseigne les méthodes pour monter un petit business en parallèle de votre emploi normal par le biais d’un processus et des étapes étalées sur une période de 27 jours. Donc comment devenir auto-entrepreneur à temps partiel et comment obtenir un revenu complémentaire en mois d’un mois.

Père riche, Père pauvre de Robert Kiyosaki. L’auteur démontre comment s’enrichir vient par l’entrepreneuriat et/ou les investissements. Il fait cette démonstration en comparant le parcourt de son père – employé et pas très fortuné – et celui du père de son meilleur amis, qui était un riche homme d’affaire.

En bref, Robert Kiyosaki enseigne pourquoi vos chances de vous enrichir par le biais d’un emploi sont presque nulles et met le foyer sur l’importance de développer votre intelligence financière. Le livre fit sensation dès son lancement et est toujours un des livres les plus respectés dans le monde du développement personnel à thème business.

Il est tout aussi apprécié que des classiques tels que Comment se faire se faire des amis et Les 7 habitudes des gens efficaces. Un des principes les plus interessants du livre est que les gens riches travaillent avant tout pour apprendre, et non pour gagner de l’argent.

Pour terminer, je recommanderai un sixième livre qui s’adresse à ceux d’entre vous qui ont déjà franchi le pas de l’auto-entrepreneuriat ou alors qui hésite entre différents statuts avec le livre pour changer de statut :

Auto-entrepreneur, passez à la vitesse supérieure ! : EIRL, EURL, SARL, SASU, SAS…   Ce livre, au titre à rallonge, est à l’image des statuts qui s’offrent à vous et vous accompagnera dans le choix de votre expansion commercial.

Et Vous?

Êtes-vous Auto-Entrepreneur?

Pourquoi avez-vous (ou n’avez-vous pas) souhaité le devenir et que pensez-vous du statut d’homme ou de femme d’affaires ?

Vous a-t-on montrer comment devenir entrepreneur ?

Je vous invite aussi à visionner ma vidéo intitulée “Comment devenir AUTO-ENTREPRENEUR – Agir et Réussir” qui accompagne très bien cet article sur le business 🙂:

Recherches utilisées pour trouver cet article :

livre devenir auto entrepreneur
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

5 Commentaires pour :

Pourquoi et comment devenir auto-entrepreneur ?







Les commentaires postés avec une adresse email non valide ne seront pas publiés

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie. Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus et choisis parmi des centaines d’autres.